Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

C’est quelqu’un qui m’a dit...

jeudi 7 février 2008 par Rodolphe Meiller


"S’il y a un point fondamental dans la vie, l’attractivité d’une ville, c’est bien le commerce".

C’est par ces mots que Martine Lignères-Cassou lance l’atelier du 4 février, consacré au commerce du centre ville. Vincent VLES, le "consultant" du soir enchaine. "C’est un sujet sensible dans toutes les villes du monde. New-York et Pau sont placées dans un même bateau : la disparition des "petits commerces". C’est la question du rayonnement et de l’image d’une ville de niveau régional qui est posée. Comment se différencier des autres territoires et redonner de l’attractivité ? Par des commerces plutôt "rares" et "non banalisés" poursuit-il. Naturellement, il faut résoudre les problèmes fonciers qui se posent alors et les espaces publics doivent être rendus facilement accessibles. Une analyse claire, suffisamment vulgarisée pour être compréhensible par tous. Comment n’y-a-t-on pas songé plus tôt ?

Il cède la place à l’étude réalisée pendant quatre mois par une commission. Une centaine de commerçants interrogés. Cinq associations. Les résultats chiffrés sont commentés un à un. La force du centre-ville : des commerçants créatifs et motivés, idéalement placés au coeur d’un patrimoine architectural certain, dont on doit s’occuper efficacement.

Les faiblesses. Plus nombreuses. Une économie fragilisée (baisse de fréquentation et du chiffre d’affaires), un environnement défavorable (notamment au niveau du stationnement et de la fréquence des transports publics), une absence de communication sur l’attractivité des parkings et... un manque de dialogue. Les commerçants présents en témoignent.

Viennent alors les orientations. Elles sont décrites sur l’invitation qui a été donnée aux commerçants. Une idée force : la création d’un Office du Commerce et de l’Artisanat, afin de coordonner les actions, d’établir les liens entre tous et de s’assurer de l’efficacité des budgets investis.

Des questions sont posées : la zone de Protection du Patrimoine, les moyens donnés à cet "ODCA". Des propositions : la gratuité des parkings, la future politique de déplacement, l’organisation des livraisons. Un responsable associatif rappelle que c’est tout de même aux commerçants à se prendre en main, au delà de l’"individualisme" qui les caractérise souvent.

En résumé, la satisfaction apparente du public et le témoignage du fleuriste place Clemenceau - qui subit ce qui peut s’apparenter à une expulsion de fait - (NDLR : lire par ailleurs l’article "André Labarrère avait-il raison ?") qui suscite l’émoi et l’idée qu’un Conseil Municipal extraordinaire doit être réuni afin de statuer rapidement sur un périmètre de sauvegarde...

Un sujet bien maitrisé et des idées claires pour le mettre en place ? A suivre.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> C’est quelqu’un qui m’a dit...
8 février 2008, par Détail  

Je ne sais pas trop où poster ce conseil à Mme Lignières-cassou, mais voilà (un conseil d’image) :

Je viens de recevoir le tract de la liste de MLC, et j’ai dessuite vu que ça broche avait été gommée de la photo de campagne.

Je trouve que ça change completement l’impression qui s’en dégage.

Ce détail était la clé du pétillant et de la gaieté qui se dégageait d’elle. Du coup, le tract est beaucoup moins original et attractif. Même si Martine y est souriante, il a un côté sombre et normatif.

Dommage, pour l’affiche de campagne, il faudra y faire attention.

  • > L’embrochage virtuel de Martine...
    8 février 2008, par Le joailler !  

    En plus elle n’est pas nature.

    Mais sans broche, cela participe mieux de BAKOUNINE.

  • > L’embrochage virtuel de Martine...
    8 février 2008, par Détail  

    Vous exagérez Le joailler, moi je la trouve très bien sur cette photo.

    Mais sans cette broche, ça casse toute la composition, je sais pas, ça manque.

    Mon intention était juste de démontrer, que dans une photo de campagne, tout est important, la preuve.

  • > C’est quelqu’un qui m’a dit...
    8 février 2008, par Fan de Bakounine  

    Ce n’est pourtant pas faute de la couvrir de bijoux !

    Vous êtes observateur.

  • > C’est quelqu’un qui m’a dit...
    8 février 2008, par Isidore le chat malin  

    Ah ah

    et après on dit que les bayrouristes font du marketing pendant que le PS se regarde le nombril

    c’est l’arroseur arrosé !

  • > C’est quelqu’un qui m’a dit...
    16 février 2008, par Christian Dior  
    On touche ENFIN le noeud du problème ! Martine efface sa broche, François rate son bus et Yves travaille 29 heures par jour !

  • > C’est quelqu’un qui m’a dit...
    16 février 2008, par Jean  
    Il devrait travailler moins pour gagner plus !

  • > C’est quelqu’un qui m’a dit...
    7 février 2008, par arno  

    L’absence de vision politique d’Urieta est affligeante. Un projet comme le centre ville aurait du être accompagné d’une réflexion en profondeur et d’un vrai débat.

    > Comment les prendre au sérieux
    7 février 2008, par Jerlau  

    Rodolphe,

    Dans cette histoire de commerces de proximité, on oublie une chose essentielle : le client. Le mot "client" ne figure même pas dans votre texte, "Rodolphe". Il n’a pas peut-être même pas été prononcé lors de l’atelier.

    D’ou peut-il bien venir ce brave client ? il est local ou il passe. En centre ville il faut donc qu’il y ait à la fois des habitants et du passage. Le passage cela dépend de l’attraction du centre ville. Cela on l’a détruit à Pau et on continue (projet St Louis). On vide le centre depuis des années.

    Mais le client local ? La Ville a multiplié les bureaux en centre ville : bureaux municipaux, bureaux divers,

    Place royale, rue Henri IV, il y a de moins en moins d’habitants, faut-il que les bureaux de la collectivité, soient vraiment dans le centre ville. Il y a des clients à midi, mais peu, les salarié rentrent déjeuner chez eux en grande partie.

    Et en plus la cuisine central collective (Bakounine, gastronome !)prend de l’ampleur, le restaurant du midi peut fermer ses portes. ! Les taxes payés par le restaurant payent la cuisine centrale, mais il faut pas leur dire.

    Il y a donc peu de créations de restaurants, de bistrots. Les banques suivent les bureaux et l’épicier fuit les bureaux

    Et la Mairie, en rajoute, elle achète très récemmentl’immeuble de la Poste pour en faire......... des bureaux. Il était peut-être possible de faire autre chose.

    Une politque totalement inconséquente sur le plan du commerce centre-ville.

    Et maintenant on voit la Mère Supèrieure (ancienne 1 ère adjointe pendant des années) énoncer

    "S’il y a un point fondamental dans la vie, l’attractivité d’une ville, c’est bien le commerce".

    Elle a été à Lourdes, comme Pehuc, elle a eu une illumination !

    Et qu’elle nous explique le reste :

    (les 83% de taxes, les 750 Millions de Parc Immobilier de la Mairie et la suite...)

    Comment les prendre au sérieux ?

  • > Comment les prendre au sérieux
    7 février 2008, par François  
    Pauvre Jerlau ... si désenchanté !

  • > Comment les prendre au sérieux
    7 février 2008, par Autochtone palois  
    Sacré client, notre ami jerlau !

  • > Comment les prendre au sérieux
    7 février 2008, par Jerlau  

    François,

    "désenchanté" ? Cela relève du comique politque de base. C’est le fond de sauce.

    Et vous n’arrivez même pas à formuler un raisonnement. Quand je prends position, j’explique, j’argumente, c’est la moindre des politesses.

    Expliquez nous pourquoi les banques arrivent Place Clemenceau ? Cela permettrait de soigner la racine du mal !

    Mais Bakoumania b’y a pas trop intérets.

    Cette ville est anesthésiée depuis 36 ans

    Et elle est impayable !

  • > Comment les prendre au sérieux
    7 février 2008, par FAH  
    Désanchanté Jerlau ? Non : réaliste et fin analyste oui ! 25 ans au conseil la Mére sup’ et elle découvre le...feu !

  • > Comment les prendre au sérieux
    7 février 2008, par kortesque  
    c’est surtout un enfonceur de portes ouvertes, oui il y a des banques au centre et pourquoi , parce qu’elles ont les ronds nécessaires, que fait la mairie, rien !! et c’est normal, certains bâtiment tiennent aussi du privé et il parait que quand on vend c’est au plus offrant généralement.Tout le monde rabâche qu’il faut du pouvoir d’achat mais tout le monde s’offusque quand quelqu’un vend un bien immobilier et s’est fait une plus value !!! Alors oui il y a des enseignes en centre ville , non il n’y aura plus de petits artisans dans leur petit magasin,arrêtez de rêver ou alors inventez la machine à remonter le temps,Meme si Labarrere avait voulu essayer, il aurait échoué (l’argent sera malheureusement toujours plus fort )et vous le savez et ce n’est pas un parisien ex palois qui va y changer quelque chose( au fait son second ou plutot sa seconde était elle aussi à la mairie avec d’autres d’ailleur...)

  • > Comment les prendre au sérieux
    7 février 2008, par Jerlau  

    Kortesque,

    Quelques fois il faut se poser la question : Pourquoi les portes sont-elle ouvertes ? Et cela avant de les enfoncer. Cela fait partie bien souvent du progrès du Cortex.

    Voyez vous, si les banques s’installent Place Clemenceau, ce n’est pas parce qu’elles ont des "ronds". Si c’était le cas, elles auraient mille endroits où s’installer.

    Cher "Cortex", il faut différencier la cause et le moyen. Le moyen de l’acchat ce sont "les ronds". La cause c’est parce qu’il y a des clients. S’il y des clients de banques intéressants, c’est parce qu’il y a des bureaux, et s’il y a des bureaux, c’est qu’il n’y a pas d’habitants.

    Et quand la municipalité achète encore l’immeuble de la Poste pour 2 ME et y concacre 2M de plus pour y faire du bureau, la Municipalité attire encore plus les Banques.

    Voyez-vous, cher "Cortex", il faut se méfier des portes ouvertes ! Elles peuvent cacher d’autres portes ouvrant sur des perspectives bien souvent ignorées.

    Cher Cortex il faut se méfier des portes ouvertes...... et des petites culottes trope faciles !

  • > Comment les prendre au sérieux
    7 février 2008, par Jean  

    Vous vous résignez à une place Clémenceau livrée aux banques et aux franchises...

    Une place "Suisse" sans le moindre bistro et la moindre convivialité.

    Il n’y a pas de fatalité si nous avons une municipalité un tant soit peu volontariste.

    La loi permet de préempter, et c’est heureux !

    C’est peut être une diffèrence entre les candidats à cette élection.

  • > Comment les prendre au sérieux
    7 février 2008, par Ravaillac  

    Oui tu as raison Jean, car au final Martine a été la seule à poser le problème du centre ville dans sa globalité : un centre vivant, attractif, dressant un bilan du commerce, de ses difficultés et celui des habitants. Elle a bien posé le problème d’un maillage commercial et la nécessité pour une municipalité de préempter pour assurer un équilibre de vie. Sa demande d’un conseil municipal exceptionnel pour poser le problème, montre comment les deux autres candidats réagissent.

    Uriéta a démontré lui que ceux sont les petites magouilles financières et les tripatouillages qui l’intéresse. C’est sans doute le seul moment de lucidité qu’il a : puisqu’il faut engranger de suite ce que l’on ne pourra faire demain en n’étant plus aux affaires.

    Quant à Bayrou, chaque jour qui passe il découvre la ville et ses problèmes. Il n’en est pas encore arrivé à ceux du centre ville, mais il ne faut pas désespérer. L’ennui c’est que d’ici là il risque d’avoir zapé sur un autre objectif extérieur à Pau.

    Au final tout cela démontre une chose : dans cette campagne Martine Lignière est la seule candidate habitant Pau. Les autres sont des parachutés payant leurs impôts locaux ailleurs. De la ville ils ne connaissent que la proie qu’ils veulent s’accaparer, la vie, les besoins de ses habitants,leurs difficultés tout cela c’est un registre qu’ils ignorent.

  • > Que MLC fasse son Coming Out !
    8 février 2008, par Jerlau  

    Jean,

    Ces 3 là nous prennent tous pour des naïfs. Urieta semble être sorti de la route tout seul, Bayrou n’y est jamais rentré avec ses tramways à roues carrées et MLC a visité la Grotte à Lourdes et fait semblant d’oublier qu’elle a crée elle-même les problèmes qu’elle « découvre », un gag !

    Exemple : Le centre ville se vide, et les banques arrivent. Vu comme cela , c’est incompréhensible. Le désert ? et les banques arrivent ? Des philanthropes de l’urbanisme, ces banquiers !

    Or MLC a été première adjointe, cela fait 25 ans qu’elle est dans cette équipe municipale qui a conduit la ville au désastre actuel de la Ville et du Centre -Ville. Et elle est devenue Mère Supérieure visitée par la Vierge.

    Vous y croyez à cette résurrection de la Vierge ? Après la Grotte de Lourdes, en aval, la Place Clemenceau. Les Pèlerins vont arriver. C’est la nouvelle Vierge !

    Mais on ne peut pas croire MLC, à ses promesses, à ce qu’elle dit que si elle prend en compte (non pas à son seul compte obligatoirement ) et explique les mécaniques qui ont conduit à la situation actuelle. Ce serait la garantie pour nous Palois, que MLC a fait un certain diagnostic, qu’on puisse juger. Sinon, la même politique, préemption ou pas conduira au même désastre. Que MLC nous explique !

    Si cela n’est pas fait, alors, dans la situation actuelle, cela conduira la Municipalité MLC à tout préempter, tels des BAKOUNINE de la première heure. Qu’ils annoncent la couleur !

    Les Palois se doivent de refuser cette BAKOUNISATION.

    Or on voit clairement se dessiner les mécaniques qui ont conduit à cette situation où on est aveuglé par le droit de préempter pour en sortir. Voulu ? MLC en a t-elle une vue claire ? C’est important de le savoir.

    La moitié de la Ville appartient déjà à la Ville, il y en a pour près d’un milliard ou plus . Sur ce plan la politique est réussie. On comprend qu’ils s’accrochent au morceau ces braves sortants , vu le contenu de la « Lessiveuse Municipale »

    La Ville achète tellement qu’elle n’arrive même pas à payer correctement les fonctionnaires de la VILLE ( 11% de moins que dans les autres villes), la Ville n’arrive même plus à équiper correctement la Ville ( 30 % en moins qu’ailleurs ). Cette Ville crève d’Obésité Immobilière et l’obésité n’a jamais été un élément favorable à l’activité !

    Et la Ville achète, achète... de l’immobilier. La Poste , 2 ME à l’achat plus 2 à 6 Millions d"Euros de travaux....pour faire des bureaux qui attirent les.........banques.

    Incroyable ! Et on veut préempter de plus en plus jusqu’à plus soif. Il faut en finir avec cette politique de gribouille. Tout cela n’a aucun sens logique du point de vue du citoyen. Mais tout cela a un sens du point de vue immobilier et des élus.

    Or MLC a signé une charte de transparence. On attend alors qu’elle parle, qu’elle assume sa part de transparence sur cette grave question.

    Que MLC fasse son Coming Out, qu’elle explique. On lui tirera notre chapeau alors. Respect alors !

    Sinon tout cela ne participe que du BAKOUNISME pur et dur.

    Et il ne nous restera qu’à votre LATOUR ou SCHATZ selon nos sensibilités.

    Les 3 listes d’anciens sortants de la majorité seront alors complètement décrédibilisées.

    Que MLC fasse son Coming Out !

  • > Que MLC fasse son Coming Out !
    16 février 2008, par Jesus de Pau  

    "S’il y a un point fondamental dans la vie, (...) c’est bien le commerce".

    Faux

    Le point fondamental dans la vie, c’est l’amour. Qui me comprend ?

  • > Que MLC fasse son Coming Out !
    16 février 2008, par Jean  

    Le plus important dans une vie c’est l’amour, je vous l’accorde bien volontiers.

    Quant au commerce,puisque c’est le sujet de ctte discussion,pour l’avoir un peu pratiqué, je peux vous affirmer que Martine en maitrise tous les ressorts.

    Créer de la valeur avant de la répartir n’est pas un discours de Droite ou de Gauche, c’est juste une évidence !

    Alors qu’elle fasse un " Coming out" sur ce point n’est vraiment pas un problème.

  • > Que MLC fasse son Coming Out !
    24 février 2008, par Elgatos  
    coming out jerlau

    A Jerlau La critique est aisée mais l’art est difficile . quand on a réponse a tout ,comme vous ,il fallait avoir le courage de monter une liste et dire a tous ceux que vous vilipendés "Poussez-vous de là que je m’y mette " Vous me faites penser a ce gars qui lors de la dernière guerre avait proposé ,pour faire sortir les Sous-marins allemands des mers , de porter l’eau de celles-ci a ébullition !! Bonne idée ! Mais comment faire ? "Moi j’ai eu l’idée a vous de la mettre en œuvre " ! a-til répondu ! trêve de plaisanteries. Pour le commerce local ce que je regrette au centre ville c’est la quincaillerie Landoussi , le Bazar Térré ou la droguerie Louis Etc.. .etc.. A ce jour si vous voulez la moindre vis il faut aller chez Lavie ou alors prendre la voiture et aller dans une grande surface.

    Pourquoi ne pas "Municipaliser" de tels commerces en centre ville ? Le local appartient a la ville, le loyer est raisonnable des jeunes peuvent s’installer .IL faut les aider ,sans chercher a faire un chiffre excessif , mais raisonnable et qui leur permette de bien vivre . On ne peut pas faire ce genre de truc au 21em siècle ? C’est trop compliqué pour tous ces "managers" donneurs de leçons ?

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Premier Conseil Municipal de la mandature Martine Lignières Cassou
    « Martine à la Mairie »
    Ambiance de soirée de premier tour chez MLC
    5 questions pour 1 élection : Les réponses de Martine Lignières-Cassou
    Martine au bar
    Le programme de Cap et Coeur
    Compte-rendu de l’atelier "Déplacements et plan de circulation" de la liste MLC



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises