Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Etre handicapé(e) : Se réintégrer par le sport

mardi 15 janvier 2008


Compte tenu du développement du modernisme dans les entreprises, entraînant la multiplication d’accidents de travail, mais aussi les accidents de la voie publique, tout individu aujourd’hui peut être concerné par le handicap.
Devenir handicapé nécessite un long parcours psychologique, passant par un processus de deuil, une motivation à se battre à devenir autonome, à accepter sa nouvelle image et le regard de l’autre pour l’amener à changer. Le sport représente alors un excellent outil, comme support de réadapation, de réinsertion social et de revalorisation.

Le Handicap et le sport : une ascension importante !

Les jeux paraolympiques sont nés en 1960 et depuis, le nombre de participants ont été multipliés par deux et la particpation des différentes nations mutlipliées par dix. En 2000, la couverture médiatique prévue pour les jeux paraolympiques a fait un peu pâle figure. Quelques minutes par jour n’étaient seulement diffusées lors des journaux télévisés : nous étions donc bien loin des heures de retransmissions prévues pour les jeux olympiques 2000.

Ryadh SALLEM, athlète handisport en basket de haut niveau a pu amener un changement en lançant une pétition pour une valorisation des athlètes handisport à la télévision. A cette époque, il disait : "Je ne comprends pas pourquoi on met à toutes les sauces que le sport, les valeurs humaines et toutes ces qualités seront celles du 3e millénaire et que lorsqu’il y a des choses qui représentent justement toutes ces valeurs les médias français n’en parlent pas".
Il est aujourd’hui Président du Comité Régional du sport adapté, Président de Défistival, Vice-Président de l’association "Fais-nous rêver" et de "CAP Sport, Aventure, Amitié". Il continue à être sous les projecteurs, à rendre accessible des lieux culturels aux personnes handicapées, à amener un changement de regard sur le handicap : le combat est toujours d’actualité !

Pau et le handicap : un combat à démarrer !

Les rues étroites, les marches pour accéder aux magasins, le peu de place de parking pour les personnes handicapées.... Si ce n’était qu’un problème architecturale, ce serait si facile de rendre une vie meilleure aux personnes handicapées dans notre si jolie ville aux pieds des Pyrénées !
Tout comme à Paris, il existe à Pau une équipe handisport en basket, associée à l’Elan Béarnais. Il suffit d’écouter certains membres de l’équipe pour se rendre compte qu’il est difficile d’être intégré à Pau comme personne handicapée : plusieurs refus pour pouvoir manger dans certains restaurants (l’argument : restaurant pas adapté !!!), de profiter de la musique dans certaines discothèques, de prendre l’avion à l’aéroport (il faut qu’il y ait une personne valide accompagnatrice pour chaque personne handicapée), d’utiliser la sncf pour faire une compétition de basket à Paris par exemple (les athlètes partent sans leur fauteuil roulant de compétition qui seront envoyés quelques jours plus tard !).

Faut-il fermer les yeux et espérer de ne jamais devenir handicapé ou faut-il se réveiller et se battre dès aujourd’hui pour nous rendre une vie meilleure ?


Virginie DUHAMEL


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Etre handicapé(e) : Se réintégrer par le sport
7 février 2008, par rida  

bonjour je m’appelle rida ,24 ans et je suis handicape, 2emme anes delyce.J’éspere que vous m’aidez a avoir une information chez vous ou un travaille.ici au maroc difficile d’avoir de travaille pour un handicape.Merci tel ;212 11275064 Email ;mouga1984@hotmail.com

> Etre handicapé(e) : Se réintégrer par le sport
15 janvier 2008, par Jacques Saury  

Eh, oh, Mademoiselle Virginie ! Le handicap existe sans accident ! Détail sans grande importance.

"Devenir handicapé nécessite un long parcours psychologique, passant par un processus de deuil..." Même si votre formulation m’amuse, vous avez raison. Car dès lors que l’on est, de facto, handicapé commence un long processus pour se reconnaître comme tel, ce qui n’est pas du tout facile. C’est bien un travail de deuil. Bien vu. On sait que je parle d’expérience. Vous aussi, peut-être ? Alors que je marchais encore correctement, un grand patron de neurochir, voyant ma compassion devant des enfants qui n’ont jamais marché et ne marcheront jamais m’avait choqué en me disant
-  "C’est plus facile pour eux que ce ne sera pour vous.
-  Mais moi, j’aurai marché quarante ans.
-  Justement, vous savez ce que c’est. Pas eux."

Terrible ! Mais ce qui me paraissait cynique s’est avéré. Et je marche encore !! Quant au regard des autres, je le comprends. Donnons du temps au temps, comme a dit l’autre...

Pour ce qui est du sport, comme ce n’est pas de mon goût quoi qu’il en soit, je ne me prononce que pour compléter votre propos : le sport tranquille, en amateur, la simple activité physique, sont aussi des facteurs d’insertion. Sauf essayer de déambuler dans les rues de Pau smiley qui est beaucoup trop risqué et facteur d’insertion...à l’hôpital, j’en sais aussi quelque chose ! C’est presque de la caricature. Les personnes âgées le savent aussi.

http://www.apf.asso.fr : site de l’Association des Paralysés de France. Je ne peux que recommander le soutien à son action et l’adhésion bien sûr.

  • > Etre handicapé(e) : Se réintégrer par le sport
    15 janvier 2008, par Symposium  

    Je vois bien l’interêt de pratiquer un sport pour un handicapé moteur. Ca lui permet de redefinir les contours de son corps. OK.

    Pourquoi regreter que la couverture médiatique soit insuffisante sur le handisport ? N’y a t’il pas une similitude avec le sport féminin ?

    Pour qu’un sport soit médiatisé, il faut comme pour tout spectacle une catharsis. Aussi il est nécessaire d’avoir un scénario et des personnages par lesquels le spectateur projette sa propre identité et se donne une illusion de se surpasser lui-même.

    Pour du "validesport", c’est facile avec des spectateurs homo sapiens mâles qui de surcroit ont certainement été éduqués dans un esprit de valorisation de la compétition.

    Déjà pour une femme se projeter dans une représentation qui n’est pas celle valorisée chez la petite fille (ouvrez les catalogues de jeux), c’est plus compliqué. Le tennis féminin avec ses poupées en jupes (surpuissantes certes) passe plus facilement que le rugby féminin. L’audiance est déjà moindre. La starification devient necessaire. Et encore une fois, le tennis, pratique individuelle, favorise cette starification.

    Alors pour le handisport, il va falloir trouver des spectateurs qui voudront bien se projeter sur le sportif handicapé (alors même que tu dis qu’il y a un travail de deuil à réaliser, Virginie, pour la victime d’un handicap non congénital, suivant les précision de M. Saury). N’est-ce vraiment, d’après vous, qu’un manque de volonté de certains décideurs ?

    Un handicapé qui voit un autre handicapé faire des prouesses physiques est certaienement très valorisant. Mais (et là ça va faire mal) pour quelle part de marcher ? On est dans un masse-média. De la même façon que dans une cité, on gère les structures en priorité dans les contours joufflus de la courbe de Gausse. Est-ce injuste ?

    Le sport est très valorisant pour chacun d’entre nous, que l’ont soit handicapé ou pas, dans son intimité, dans son rapport à soi-même. La médiatisation d’un sport doit être valorisante pour le spectateur. Je préfère que l’on détecte et formalise cette capacité de valorisation du spectateur moyen par le handisport pour ouvrire les canaux médiatiques, que par la seule action d’un groupe de pression.

    Pour finir, vous voyez, je suis en train de construire ma réflexion, et j’ai besoin de poser une antithèse à l’article de Virginie que j’ai pris comme thèse.

  • > Etre handicapé(e) : Se réintégrer par le sport
    17 janvier 2008, par Jacques Saury  

    Et comme prothèse, on prend et pose quoi ? smiley

    Ah, eh, que personne ne râle de cette plaisanterie de mauvais goût, chacun sait que je ne hais pas l’humour noir ! De toute manière, je suis sûr que d’autres y auront pensé, mais moi je peux l’oser...

  • > Etre handicapé(e) : Se réintégrer par le sport
    19 janvier 2008, par Virginie  
    Pour écrire un sujet, un mémoire, une thèse, il faut cibler le sujet. Le handicap, je suis d’accord, c’est très vaste : handicap physique, mental, ou bien le simple bouton sur le nez qui handicape une personne à se rendre une soirée ! Certes, certains portent bien leur nom de "critique" pour jouer sur des détails, des mots, sur un sujet aussi sérieux et ne concernant pas la politique ! On peut voir aussi à travers les émotions qui se dégagent des réponses, que des personnes sont personnellement concernées par le sujet et du coup oublie ce côté objectif de la réponse. D’autres, soumettent l’idée d’être tortue, et oui il faut du temps pour que les choses changent dans notre société : plus de 40 ans il a fallu pour que le handisport soit médiatisé !!! Ne parlons pas de la vieillesse où le Canada propose depuis longtemps des structures adaptées pour les personnes atteintes pour de maladie d’alzheimer ! En france, dès que vous sortez "d’un moule" vous êtes désocialisé, d’où cette question finale que j’avais posée et que personne n’a pu apporté de réponses ! Ah si ! Donnez des sous, cela a été proposé, et l’on reconnaît bien là le discours d’une personne rattachée à l’UMP !!! Le mot final alors c’est "Vive la France" !

  • > Etre handicapé(e) : Se réintégrer par le sport
    22 janvier 2008, par Jacques Saury  

    Ne vous méprenez pas sur mes intentions. Vous me visez, pourtant je suis d’accord avec vous.

    "Donnez des sous, cela a été proposé, et l’on reconnaît bien là le discours d’une personne rattachée à l’UMP"... Je réponds donc très directement à votre question, ce que vous souhaitez. Vous connaissez mal l’APF, mademoiselle. La soutenir, participer à ses actions de revendication, de pression sur les élus, entreprises, etc., c’est très important et je m’y emploie... encore plus souvent que j’écris sur ce site smiley

  • > Etre handicapé(e) : Se réintégrer par le sport
    24 janvier 2008, par virginie  
    Enfin............. il a fallu deux messages pour qu’une personne parle de ses actions pour donner une place à chacun dans notre société ! Monsieur Saury, vous avez tout de même de drôles de manières pour dire que vous approuvez les arguments d’une personne. Peut être réussirais je à vous comprendre après avoir étudié la pensée complexe de Morin ! Et que pensez vous de ce projet : faire venir Monsieur Ryadh Sallem à PAu pour donner une vision de la ville au niveau architecture, étant donné qu’il a participé à un renouveau au niveau de versailles. Et faire par la même occasion une grande manifestation sportive ? Puis je compter sur votre participation à ce projet ?

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pleure ô pays bien aimé
    Adage des gens de justice
    Thank you London 2012
    La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
    La mondialisation
    Questions
    L’abstention.
    Petit trou deviendra grand
    Démission ou renoncement
    Pau - « Semaine du développement durable »
    Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
    Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
    Expulsions locatives
    Obsolescence
    Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
    « Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
    Oui et non
    Un sociologue et l’occitan
    Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
    Parents : Vous êtes tous des assassins ???



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises