Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pourquoi voter la subvention au Tour de France ?

samedi 28 juillet 2007 par Bernard Boutin


Les lampions sont éteints. Le Tour est parti. Retour l’année prochaine ? Il faut le souhaiter vivement.

Il faut le souhaiter pour les fans de vélo du Béarn, de France et d’ailleurs qui prennent d’assaut les cols Pyrénéens. Car, malgré les “affaires”, le vélo reste magique pour celui qui le pratique ou l’a pratiqué. Frottez-vous à un col et vous en reviendrez la tête pleine d’images, de sensations et ... de modestie.

Il faut le souhaiter pour les Pyrénées car sans le Tour, elles n’auront plus de place dans l’imaginaire collectif (des “estrangèrs” du moins). Hors le Tour, c’est la meilleure publicité dont puissent rêver les acteurs de la vie touristique Pyrénéenne. Les retransmissions télé vue partout dans le monde sont un message d’une grande efficacité. Combien de touristes chaque année viennent grâce à des années de retransmissions ?

Il faut le souhaiter pour Pau qui joue pleinement, à l’occasion du passage du Tour, son rôle de capitale du “Piémont Pyrénéen”. Ce jour-là, Pau prend sa place sur la carte du monde ; bien plus encore que lors du Grand Prix ou des exploits de l’Elan Béarnais.

De toutes les subventions attribuées par la ville ou la CDA aux sports, les 110.000 euros dépensés pour le Tour sont ceux qui ont le “meilleur retour sur investissement”. Souhaitons qu’il en soit ainsi pour longtemps.

Cela dit, on peut regretter une fois de plus que la communication médiatique municipale, lors du passage du Tour à Pau, soit essentiellement tournée vers les palois, vers “les électeurs”. Quand, pendant 3 jours, les Médias européens parlent régulièrement de Pau ville étape, il serait intéressant de prolonger le message en montrant nos valeurs, nos atouts, notre qualité de vie à un public ciblé du Nord de l’Europe .

- par Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pourquoi voter la subvention au Tour de France ?
30 juillet 2007, par Jerlau  

On trouve dans Sud-Ouest de Dimanche (29 juillet) une interview de Denys de Béchillon, professeur de droit public à Pau, et membre de la commission Balladur pour la réforme des institutions.

Cela n’a qu’un rapport lointain avec la subvention du Tour de France, mais c’est dans l’esprit.

Cet enseignant exprime une idée forte qu’on retrouve dans bon nombre de discussions sur le site AP.

1 - que le citoyen s’approprie la Constitution

Que dit l’enseignant ?

" . Et puis, de manière plus générale, ce serait formidable que les Français s’approprient un peu plus leur Constitution, ......".

Par ailleurs cet enseignant exprime un certain nombre d’idées sur l’importance et le rôle qui devraient être donnés à l’opposition.

Mr Denys de Béchillon pourrait-il s’exprimer sur sa vision du droit public dans la vie municipale ? Comment les institutions devraient-elles fonctionner dans ce cadre municipal ?

Si vous connaissez cet enseignant, pouvez vous lui demander son avis, ou lui demander d’intervenir sur ce site.

> Pourquoi voter la subvention au Tour de France ?
28 juillet 2007, par jerlau  

Bernard,

C’est pas évident que ce soit au monde politique et donc au contribuable à financer le Tour de France.

D’ailleurs quand vous écrivez "

il serait intéressant de prolonger le message en montrant nos valeurs, nos atouts, notre qualité de vie à un public ciblé du Nord de l’Europe . ....

vous rejoingez bien l’idée que cette subvention appuie une action commerciale.

En France il y a des structures pour accompagner l’action commerciale collective à commencer par les Chambres de Commerce. L’omni-présence du politique les a réléguées à des rôles très secondaires dans bien des domaines.

Ne faut-il pas que le monde politique se retire de ces domaines commerciaux quitte à subventionner, au début pour assurer la transition, ces différents organismes commerciaux.

Mais au moins ces subventions seraient utilisées dans un cadre commercial par des professionnels de la question.

A trop vouloir dominer des domaines différents le monde politique tue le professionalisme dans tous les domaines et Pau n’est pas avare des conséquences de cette domination.

De plus il faut que le monde politique local sorte de ces débats type "Mnouchkine", Intervilles,... De proche en proche, mettant le doigt dans cet engrenage, tout cela finit en clientélisme sans grand intérêt pour la Cité.

Dans le Tour de France, il y a un objet sportif, mais on est très loin du bénévolat du sport amateur.

  • > Pourquoi voter la subvention au Tour de France ?
    28 juillet 2007, par Bernard Boutin  

    Jerlau,

    Au moins on est d’accord sur la notion de subvention pour "profiter" d’un événement majeur de façon à promouvoir notre "territoire" .

    Qui doit le faire ? D’accord pour rechercher un Pro.

    Cela dit avant d’aller le chercher, il serait plus logique de regrouper tous les budgets dépensés sur notre « territoire » à l’occasion de la venue du Tour. Cela donnerait plus de moyens au Pro..

    Je m’explique : Additionnons les budgets « Tour de France » de la ville de Pau, d’Orthez, du Conseil Général, du Conseil Régional (dépensé chez nous) etc... et faisons faire une vraie campagne publicitaire d’envergure sur une cible donnée. Terminé le saupoudrage.

    Il est à craindre que tant que nos politiques n’auront pas une vision plus « globale » de leur territoire, cela sera difficile à réaliser. Il faut qu’ils comprennent qu’un Hollandais de « Den Haag » ne vient pas à Pau ou Orthez mais bien aux Pyrénées ou dans le Sud-Ouest.

    A quand des élus pragmatiques qui rengainent leurs prétentions locales pour, ensemble, donner un peu de hauteur à leurs décisions ?

  • > Pourquoi voter la subvention au Tour de France ?
    28 juillet 2007, par Bernard Boutin  

    Ah, j’oubliai l’impossible : se mettre d’accord avec les HP, le Gers et les Landes pour ce genre d’action. La Gascogne en définitive. En Anglais, cela a un nom ; Gascony et une signification...

    Doux rêve.

  • > Pourquoi voter la subvention au Tour de France ?
    28 juillet 2007, par jerlau  

    Bernard,

    Un élu local est local par nature. Discuter déjà avec l’élu local d’Orthez, c’est un problème et on le voit dans la multiplicité des "pays" dans le Béarn.

    Le commerçant est un optimiste à vocation large par nature. 2 commerçants un à Orthez et un autre à Pau n’auront aucun problème à s’unir pour aller plumer le Hollandais ! Le politique peut avoir quelques scrupules !

    En fait le politique a une fonction bien précise qui ne comporte pas la dimension commerçante. Comptez les commerçants parmi les élus du conseil muncipal, hormis les restaurateurs et comptables qui ont des intérêts privés à défendre.

    Le commerçant, outre le manque de temps, n’a pas l’esprit à défendre la chose publique. Le commerce l’occupe. Et le politque a trop l’esprit à défendre la chose publique (enfin, il faudrait !) et il n’a pas l’esprit libre pour monter le commerce.

    Il faudrait enfin que les règles sociales se mettent au diapason de l’esprit humain qui n’est que humain, mais c’est déjà pas mal.

  • > Pourquoi voter la subvention au Tour de France ?
    28 juillet 2007, par Francine Dehail  
    pourquoi voter la subvention au Tour de France ?

    Effectivement, il est logique de soulever la question de la suvention votée par la Mairie pour le Tour de France. Mais, en dépit des avatars des équipes françaises cette année, la ville de Pau a fait son travail d’accueil, mis en place une surveillance comme si tout devait bien se passer ....

    Quant à l’exploitation médiatique, tout à fait d’accord pour réaliser que le Tour de France qui passe par les Pyrénées constitue une "fenêtre médiatique" pas seulement sur la France mais sur de très nombreux pays. Le Tour de France intéresse certainement plus les pays étrangers que nos petits ours mangeurs de brebis. Certes, dans le Tour de France, il y a des brebis galeuses, mais ce ne sont pas les mêmes .... smiley

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises