Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau - "Je ne vais pas me faire que des amis..."

lundi 9 avril 2012 par Jean-Denis Begat


Il est 9h30 place de la Libération en ce mardi 3 avril, un véhicule utilitaire siglé au logo de la Communauté d’Agglomération de Pau s’arrête à cheval sur la ligne jaune du trottoir et la route au bas de la fontaine. Un homme demeure au volant. Un autre homme descend du véhicule, il tient à la main une poche portant le sigle d’un commerce situé un peu plus loin sur la rue Saint Jacques. Quelques instants plus tard, ce dernier revient et le véhicule repart.

A 11h, ce même véhicule revient sur le quartier et se gare en épi sur le trottoir, au niveau du passage piéton, près de la plus ancienne librairie de Pau. Un homme demeure au volant. Un autre homme descend du véhicule la même poche que précédemment à la main. Les minutes passent. Le deuxième homme descend du véhicule... vérifie que la circulation n’est pas perturbée... aide un automobiliste, mal à l’aise avec l’estimation de la place disponible, à passer. Les secondes s’égrènent, il remonte dans son véhicule et fait un tour de la Place, pour finalement retrouver sa position initiale. L’homme à la poche revient à ce moment au véhicule, et celui-ci disparait pour la journée.

N’ai-je donc rien d’autre à faire de ma journée que de jouer aux commères ou à l’ours mal léché du quartier ? Certains l’écriront et c’est le jeu du forum ouvert sous tout article publié dans A@P.

Que reproche-je donc aux deux occupants du véhicule immatriculé BP-...-.., qui se reconnaitront ?

Rien à titre personnel. Je ne les connais pas. En pointant leur acte, peut-être seront-ils réprimandés ? Dans ma vie professionnelle, j’assume à chaque instant mes erreurs et je les paie souvent cash. Je n’en suis pas mort. Au contraire, cela m’a fait grandir.

Un quart d’heure de temps de travail perdu à autre chose que sa fiche de fonction, des kilomètres en sus au compteur, des litres de gazole, je sais qu’en dessous de millions d’euros nombre balaie d’un revers de la main ces petits dérapages, dans ma conception sacerdotale du service public, je ne le conçois pas et je prends le droit de le dire.

Oui, ces écarts individuels semblent sans importance de manière isolée, mais ne témoignent-ils pas d’une perte de la valeur de l’argent public ? Parce que pour moi un euro public a plus de valeur qu’un euro privé. Vous trouvez que je pratique le « grand écart » en transformant un détail en l’affaire du siècle ? Votre appréciation est tout aussi respectable que la mienne.
Mais n’est-ce pas dans les détails que l’on reconnait le Diable ? N’est-ce pas dans l’insignifiant du quotidien que trouvent écho de plus ambitieux sujets ?

En ces temps troublés où nous sommes nombreux à gérer nos budgets familiaux à faire passer Milton Friedman pour un ultra keynésien adepte de la relance par la dépense publique, je crois qu’il est encore temps d’être plus que jamais prudent, mesuré, responsable, pour ne pas obérer l’avenir de nos enfants.

A la décharge de ces deux hommes, entre une médiathèque, un stade d’eaux-vives, une grosse vache ou un nouveau stade, force est de constater que nos élus locaux ont leur propre conception de l’exemplarité.

En fait, ces deux malheureux sont simplement comme nous tous, à un instant de notre propre vie. Ils ont profité d’un avantage, un rien sans importance à leurs yeux, qui fait que - dans leur cas - pendant ses heures de travail, avec un véhicule de la collectivité, ils font « une fois » bien sûr une course, ni vu ni connu, avant de retourner à leur tâche. Je souris déjà à l’idée que certains bien pensants plein d’humour m’interpelleront en disant : « et bien, vous voyez bien qu’il est possible de faire ses courses en centre-ville en voiture ! ».

Bien sûr qu’ils n’ont pas conscience d’avoir abusé. N’ont-ils pas le droit de s’égarer, puisque après tout, dans le privé aussi, beaucoup le pratique ? A mon humble avis, non.

Je cède à un raccourci facile ? La dette abyssale qui plombe toute politique ambitieuse de droite ou de gauche pour l’avenir de nos enfants est due aux fonctionnaires qui font mal leur boulot et dilapident l’argent des impôts que les riches ne paient pas d’ailleurs ! Absurde.

Je cède à l’influence d’une campagne électorale où la stigmatisation des uns ou des autres en est la colonne vertébrale ? N’étant candidat à rien, je suis simplement disposé à ne pas me faire que des amis.

Libre à vous de me critiquer, c’est bien la règle à accepter lorsque l’on signe en son nom un article sur A@P.

Nous sommes dans une situation sérieuse et l’argent public doit être considéré comme une ressource précieuse.

A l’heure où certains souhaitent dogmatiquement appliquer les bonnes vieilles recettes libérales ou socialistes que l’on apprend depuis 1950, ou d’autres traquer 1% de la population française, voire régler « le » problème d’un trait de plume sans envisager la réalité humaine, sommes-nous déjà sûrs de gérer de manière tranquille, sereine, mais efficace nos finances publiques ?

Sommes-nous déjà sûrs que dans nos politiques publiques la conscience professionnelle, la compétence, la structure hiérarchique, la promotion et en amont le recrutement sont entièrement tournés vers le service au public ? Et si je devais qualifier nos chers élus, je pourrais employer les mêmes mots avec une orientation sacerdotale encore plus forte...

Nous pouvons insuffler un souffle différent, notamment par la réappropriation citoyenne de la « politique », au premier sens du terme. Oui, nous pouvons faire quelque chose chacun à notre niveau.

A travers cette campagne, je tire mon chapeau aux militants de tous les partis. Je vous trouve courageux à vous conforter dans les décisions prises en haut par les « bureaux politiques ». Pour ma part, je ne sais vivre que dans la remise en cause, l’autocritique et l’ouverture transversale sur l’échiquier politique, avec autant de pragmatisme bariolé d’espoir que possible.

Enfin, après tout cela, s’il me reste encore quelques amis...


- par Jean-Denis Begat


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau - "Je ne vais pas me faire que des amis..."
10 avril 2012, par mael  

Mais n’est-ce pas dans les détails que l’on reconnait le Diable ? N’est-ce pas dans l’insignifiant du quotidien que trouvent écho de plus ambitieux sujets ?

Le diable non, la petitesse et l’insignifiance, oui.

Je prends les mêmes libertés que ces 2 messieurs. Je fais plus beaucoup plus d’heures que ce que prévoit mon contrat de travail alors si j’ai besoin d’un quart d’heure, je le prends - un peu de souplesse (dans les 2 sens, patron-employeur) ne fait pas de mal. Est-ce que ces messieurs font plus que leurs heures, je n’en sais rien et vous non plus !

On est dans le racisme primaire sur les méchants fonctionnaires.

  • > Pau - "Je ne vais pas me faire que des amis..."
    10 avril 2012, par L’ OURS du Bois  

    si j’ai besoin d’un quart d’heure, je le prends - un peu de souplesse (dans les 2 sens, patron-employeur) ne fait pas de mal.

    ben voyons !!!!!

    On est dans le racisme primaire les ethnologues nous prouvent par A + B que les races n’existent pas

     smiley smiley smiley smiley

    les méchants fonctionnaires.

    ça, c’est vous qui le dites.

    un fonctionnaire peut être bon ou mauvais, ça c’est sur

     smiley smiley smiley smiley

    méchant, ça veut dire quoi ???? smiley smiley

  • > Pau - "Je ne vais pas me faire que des amis..."
    9 avril 2012, par Valérie  

    Jean -Denis vous êtes en train de traiter d’un tabou absolu de cette ville. Les employés communaux et communautaires sont par définition compétents, efficaces et dévoues... Ne surtout pas insinuer qu’ils ont étés recrutés sans le moindre critère de compétence, que cela a permis de recycler des cas sociaux... et que le clientélisme a régné en maitre pendant plus de 30 ans... Que non contents de cela ils sont syndiqués à FO et que la mauvaise volonté s’ajoute à l’incompétence. La piscine Pèghilhan en est le dernier exemple. Attention à ce que vous dites Jean-Denis....

  • > Pau - "Je ne vais pas me faire que des amis..."
    10 avril 2012, par HB  
    FO ou le fossoyeur du Service Public en France....un peu de mansuétude, on peut également dire que le SNES a été le fossoyeur du Service Public de l’Education Nationale. Pour ce qui est de la ville, interrogeons nous sur les responsabilités et demandons nous qui a mis ce système en place qui a perduré durant 4 décennies.

  • > Pau - "Je ne vais pas me faire que des amis..."
    9 avril 2012, par BOURESMAU Philippe  

    Jean Denis Pas de pot, vous en avez un nouveau. Bravo, moi aussi le politiquement correct, connais pas, manier la langue de bois, je sais pas, le double langage, jamais et c’est pas parce qu’on me dit de me taire que je vais fermer ma g..... pardon ma bouche. Continuez c’est comme ça qu’on avance. Philippe

  • > Pau - "Je ne vais pas me faire que des amis..."
    11 avril 2012, par annieduppin  
    effectivement

    Rafraichissant des gens qui appellent un chat "un chat" dans un pays ou les sourds sont en voie de guérison et sont à présent des "mal-entendants",les aveugles vont mieux aussi car ils sont dorénavant des "non-voyants" les délinquants ont fait amende honorable puis-qu’à présents ce sont des "jeunes qui ont perdu leurs repères" ..... seuls les abrutis qui continuent a marcher dans les clous sont des "cons" !

  • > Pau - "Je ne vais pas me faire que des amis..."
    11 avril 2012, par claudiqus  
    Aujourd’hui, les bandes ont remplacé les clous ! c’est plus éphémère ...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises