Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Bayrou apprend l’arithmétique

lundi 23 janvier 2012 par Daniel Sango


"Des paroles et des actes" l’émission de David Pujadas a permis à notre candidat permanent à la Présidence de la République de lancer une nouvelle campagne. On peut imaginer que ce ne sera pas la dernière, l’espoir de l’investiture suprême étant la motivation exclusive de notre Béarnais.

François Bayrou ayant claironné partout que sa perspicacité concernant le problème majeur constitué par le montant gigantesque de la dette de la France lui conférait un avantage décisif sur ses concurrents, c’est sur le plan économique qu’on attendait ce littéraire agrégé, plus à l’aise avec la biographie d’Henri IV qu’avec l’économie.

Si son constat est analogue à celui des grands partis, ses propositions font plutôt penser à un remède de cheval. Je suis même très étonné de sa position qui se rapproche plutôt de la droite pure et dure que de celle toute en nuance d’un centrisme humaniste classique.

Il n’y va pas par quatre chemins : "il faut redresser les comptes de 100 milliards d’euro, 50 milliards de coupes budgétaires et 50 milliards d’impôts supplémentaires, ceci en deux ans..."

"Les dépenses de la nation budget de l’Etat et dépenses sociales doivent être diminuées de 5%" soit 50 milliards sur un total de 1050"

Et pour ceux qui déjà sont au bord de la révolution quand Sarkozy rabote 8 milliards, il rajoute que "ce n’est pas avec une diminution de 5% des dépenses que la France va s’arrêter de fonctionner..." Ben voyons...

Concernant les impôts, deux tranches supplémentaires d’impôt sur le revenu à 45% et 50%, 20 milliards à récupérer sur les 70 milliards de niches fiscales, et deux points de TVA en plus...

Un programme grec ou espagnol...

Là ou cela se complique, c’est quand les journalistes essayent de faire préciser qui seront les lésés... Car au bout du compte il faudra bien faire l’addition de ces soustractions...

Qui sera dans la soustraction ? Fonctionnaires ? Personnel Hospitalier ? Retraités ? Quelles niches seront supprimées ?

Quelques réponses :

-  15 milliards d’économie sur les dépenses sociales sur 620 Mds, ce doit être facile dit-il...(sauf que, quand Sarkozy touche à moins d’un milliard, un vent de révolution gronde...Surtout dans un contexte de vieillissement de la population... )

-  10 milliards sur les transferts de l’Etat (50 Mds) vers les collectivités territoriales. Ah quelle superbe mesure ! Je ne puis qu’applaudir ! Enfin les riches collectivités qui dépensent sans compter, embauchent à tout va seront enfin mises à contribution. (On rappelle que ces dernières années, l’Etat supprime 35 000 fonctionnaires par an, alors que les collectivités territoriales en embauchent autant !)

Ces collectivités toutes trop riches qui subventionnent à tout va qui les clubs de rugby, de basket, ou les stations de ski au lieu de se consacrer à leurs domaines de compétence.

-  Les 35 heures passent à la trappe : "Je me suis battu toute ma vie contre les 35 heures"

Pour le détail précis des mesures, son équipe y travaillera durant le premier trimestre, cela sera public.

Si pour les lettres François Bayrou est très fort, pour les chiffres c’est moins bien, mais cela on le savait depuis longtemps. Son avidité a saisir tout sujet anodin pour se lancer dans une digression habile et revenir sur le domaine de l’affect est sans faille. "On ne sort de l’ambiguïté qu’a son dépens" et FB est déjà allé suffisamment loin...

Mais le problème reste entier car tailler dans ces budgets en période de croissance nulle conduit inéluctablement à une récession sévère. Il est d’ailleurs très étonnant que FB n’ait pas rajouté une relance démagogique, rendant son programme très dur, beaucoup plus que celui du PS, mais aussi sans doute du candidat Sarkozy que l’on ne connaît pas encore. Nul doute qu’il saura s’appuyer sur le programme de Bayrou pour mieux faire passer la potion...amère et pas magique.

Pour rassurer les gogos, on sort de la poche le jouet à la mode : "il faut acheter français !"Ceci permettra des re localisations et une relance de l’activité, et donc de l’emploi en France. Même Sarkozy y a pensé... Il faut dire qu’au jeu du "acheter français", le petit journal de Yan Barthés n’a pas mis longtemps pour épingler FB roulant dans l’Audi...de son ami JL Peres

Ou du : "l’Etat doit montrer l’exemple"...sauf qu’il existe des règles obligatoires pour les marchés publics...

En résumé, un programme économique très dur. Les électeurs potentiels centristes ont ils bien lu ce programme ?

Puis vint l’itinéraire de FB Président de l’UDF avec 120 députés, ces derniers fuyant par vagues successives la direction autocratique du parti (mais il ne faut pas désespérer quand on voit Juda Douste Blazy déçu de sa mise au placard à l’UMP tenter un retour vers Bayrou qu’il avait poignardé sans aucun remord...)

Reste-t-il des militants au MoDem ? Des dizaines de milliers selon FB...

Mais, même ceux qui étaient venus quémander un siège, les Blanc, Cavada, et autre Khan sont partis. Bayrou un homme seul sans équipe sérieuse, sans majorité parlementaire pour diriger la France. C’est une réalité qu’il réfute.

Son admiration répétée pour de Gaulle durant l’émission conforte son idée d’être l’homme providentiel.

Pourtant, c’est sans doute Daniel Cohn Bendit qui aura raison quand il assénait a FB : "tu ne seras jamais président de la République"

Ou bien Jean François Khan, un de ceux à qui il a offert récemment un fauteuil d’élu, qui dit de lui :

"Il a été vaincu par un moi qui a étouffé le nous"

- par Daniel Sango


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Bayrou apprend l’arithmétique
23 janvier 2012, par Laurand Régis  
On peut toujours se bercer de mots...

On peut se bercer de mots et tenter d’ignorer l’implacable réalité. Il semblait que les exemples grecs, espagnols, italiens suffiraient à ouvrir les yeux, mais visiblement pas de tous. Votre propos est réducteur Monsieur Sango, et je vous invite à lire l’intégralité des déclaration du candidat Bayrou.

Effectivement François Bayrou assume une politique de remise en ordre des comptes publiques, et disons-le, si nous ne le faisons pas, alors le FMI nous dictera de le faire, et là on ne parlera plus de politique de rigueur mais d’hyper austérité. Vaut-il mieux de nous même conduire une politique de gel des dépenses publiques globales (ce qui n’empêche pas des évolutions de postes, une augmentation ici, devant être compensée par une économie ailleurs... Sur ce point François Bayrou est constant depuis 2002, en indiquant des priorités, telles la recherche, l’éducation... et des économies réalisables sur l’administration "de papier").

De même vaut-il mieux être à l’initiative de cette politique afin de pouvoir répartir de manière la plus juste possible les efforts pour que chacun contribue à hauteur de ses moyens ?

Je note Monsieur Sango que vous faites le constat de la difficulté des gouvernements successifs à mettre en oeuvre les réformes pourtant nécessaires... Et vous ne faites qu’abonder dans le sens de François Bayrou : c’est bien la guerre stérile d’un camp contre l’autre qui nous a conduit à la situation où nous sommes : l’opposition appelant à plus de dépenses et démesure. C’est bien pourquoi François Bayrou appelle à une large majorité centrale dans un esprit d’union nationale pour qu’enfin les réformes qui doivent être menées le soient avec l’autorité donnée par le suffrage universel.

Vous aurez le loisir de mieux vous documenter en lisant le compte-rendu du forum consacré à l’économie en suivant ce lien : http://www.bayrou.fr/forum/forum-1 (je vous invite à regarder la liste des intervenants à ce forum, tous beaucoup moins avertis que vous, Monsieur Sango, semble-t-il)

Pour le reste de votre fiel, je vous rassure, il reste des militants au MoDem, et, bien malgré vous, un mouvement de rassemblement est en cours autour du candidat Bayrou.

  • > Bayrou apprend l’arithmétique
    24 janvier 2012, par Rêveur des villes  

    On verra quel est le programme PRECIS de FB comme des autres candidats car les grandes idées théoriques, les grands discours publicitaires, on connaît.

    Sur le risque lié à la dette, il avait raison depuis longtemps, et là-dessus, je crois que cela le met au-dessus de bien d’autres candidats.

    Par contre, on est dans un monde où l’inégalité de la répartition des richesses n’a fait que s’accroitre ces dernières décennies et là-dessus, je ne vois pas de mesures précises pour réduire cela...

    Il me reste aussi l’image de son pg pour Pau aux dernières municipales, qui allait totalement à l’encontre de la bonne gestion qu’il prône au niveau national (dépenses très élevées pour un grand auditorium et un tramway sur pneus au coût et à la performance douteux).

  • > Bayrou apprend l’arithmétique
    23 janvier 2012, par Rêveur des villes  

    DS : "Si pour les lettres François Bayrou est très fort, pour les chiffres c’est moins bien, mais cela on le savait depuis longtemps. Son avidité a saisir tout sujet anodin pour se lancer dans une digression habile et revenir sur le domaine de l’affect est sans faille."

    +1 smiley

  • > Bayrou apprend l’arithmétique
    23 janvier 2012, par Rêveur des villes  

    La société se dégrade depuis des décennies. Le clientélisme a tué l’intérêt général. Au nom de la décentralisation, les collectivités locales ont reçu des sommes pharamineuses dont une grande partie a été dillapidée. Le quidam-électeur ne sait pas grand chose en matière de science économique.

    La suite des évènements ? Je ne sais pas. Pas très clair. L’Europe du Sud réussira t-elle à remonter, sachant qu’elle ne possède pas la puissante industrie exportatrice de l’Allemagne, basée sur des produits de haute qualité. Les pays scandinaves ont subi une crise de ce type vers 1995 et s’en sont remis. Le contexte était certes différent.

  • > Bayrou apprend l’arithmétique
    23 janvier 2012, par Rêveur des villes  
    Je crois que la survie de l’euro est évaluée à une probabilité sur 2 par les analystes. La probabilité d’arrivée au pouvoir de mouvements nationalistes est faible pour l’année prochaine, sans doute beaucoup plus élevée pour dans 6 ans.

  • > Bayrou apprend l’arithmétique
    23 janvier 2012, par Contribuable Palois  

    Rêveur Les pays scandinaves ont subi une crise de ce type vers 1995 et s’en sont remis

    Cette affirmation elliptique , laissant supposer qu’avec un peu de patience les Scandinaves en sont sorti, n’évoque pas l’essentiel 1)chacun de ces pays avait SON problème 2)ils n’ont pas employé une solution magique unique 3)des sacrifices ont été acceptés.

    Ces pays ont choisi lucidement de faire des réformes difficiles ( avec constance sur plusieurs années), et de remettre en cause le fonctionnement profond de leur société.

  • > Bayrou apprend l’arithmétique
    23 janvier 2012, par Jacques Faget  

    Bien sûr que pour redresser le pays il faut un remède de cheval. Mais le pays a tellement été endormi par l’état providence qui aide pour tout et qui subventionne tout, qu’il n’est pas prêt de comprendre les nécessités d’un sacrifice. Il faudrait un Bonaparte ou un Lénine pour prendre les choses en mains (bonjour les dégats !). Et surtout pas ce pauvre Monsieur Bayrou qui, quand il a eu des responsabilités importantes à la tête de l’Education nationale, n’a fait que reculer et laisser la gestion du ministère aux syndicats.

  • > Bayrou apprend l’arithmétique
    23 janvier 2012, par L’Aquitain  
    Je veux bien ...Monsieur Bayrou est fâché avec les chiffres,avec l’organisation aussi...Mais dès 2004,Monsieur Bayrou faisait sourire tous les partis politiques (et leurs spécialistes financiers) lorsqu ’il disait que la dette cumulée ne pouvait que nous mener dans le mur !!! Aujourd’hui personne ne se risque dans un exercice comptable pour dire aux français vous allez payer XXX euros. C’est facile de vouloir donner une leçon de mathématique à Monsieur Bayrou, il a au moins le mérite de dire "cela nous coutera cher"... Puisqu’il ne sera pas élu,donnez nous les chiffres de l’élu potentiel et nous débattrons.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Mille-feuille à la crème pépère
    Mille milliards de sabords, allons-nous bientôt faire de la politique ?
    Harlem, désir de morale ?
    Immoralité, opacité, impunité
    Décadence morale
    Changeons de politiques !
    Suivre son panache blanc ?
    Mains propres
    Non cumul : Martine Lignières Cassou et Nathalie Chabanne, les autruches béarnaises ?
    Argent et politique : Dédicace à Messieurs Braud & Sango.
    Non cumul des mandats : Pour un référendum, s’il le faut...
    Dix-huit pour cent
    Eloge de la lenteur
    Désarroi des politiques.
    Le changement c’est maintenant !
    A l’Ouest rien de nouveau...
    Cumul des mandats, faudra-t-il passer par un référendum ?
    « Pacte », vous avez dit « Pacte » ?
    C’est au pied du mur, que l’on voit le maçon...
    Le Pen, Labarrère, un détail de l’histoire.



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises