Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Reculades

lundi 16 janvier 2012


En termes sportifs, reculer pour mieux sauter n’a rien de blâmable. En termes militaires, une reculade, voire une déroute, s’appelle un repli stratégique sur des bases établies à l’avance.

Au pays des mousquetaires, si l’on goûte l’esprit bravache des capitaines gascons, on a aussi de l’indulgence pour ces généraux comme Bourbaki qui préférèrent battre en retraite (et être déconsidérés par leurs pairs) plutôt que de faire tailler leurs troupes en pièces. Ce qui suit participe de ces deux états d’esprit dans la mise en lumière de reculades récentes des quatre favoris de l’élection présidentielle. Procédons par ordre (alphabétique).

François Bayrou est probablement celui des quatre qui a le moins viré de bord. Il peut s’en glorifier, et il ne s’en prive pas. Mais il doit prendre conscience cependant que le pays attend des propositions concrètes et pas seulement le portrait de son personnage et des critiques acerbes, pour fondées qu’elles soient (indépendance de la justice, séparation des pouvoirs, abandon de la manne des autoroutes...)

François Hollande a présenté des exercices de rétro-pédalage (si vous me permettez l’expression) assez évidents. Sur le nucléaire, l’exercice a été patent. Il est un autre point qui est sans doute resté moins en lumière, celui de la fiscalité. La proposition de départ était la fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu. Le principe, défendu par Thomas Piketty (Directeur de l’Ecole d’Economie de Paris) était sain : contrairement à l’impôt sur le revenu, la CSG n’est pas progressive et son assiette englobe d’autres revenus que ceux du travail. Mais, prélevé à la source, il exigerait un abandon du quotient familial (sauf dispositions à inventer). Ce serait-là une déconvenue pour tous les couples chez lesquels une disparité importante des revenus existe (et c’est souvent le cas). Une remise en cause de l’équilibre budgétaire dans le couple serait souvent impossible. Aussi, il semble que l’entourage de M. Hollande, en particulier Michel Sapin, semble se tourner vers un abandon de cette mesure ou au moins son réaménagement. C’est heureux que le réalisme l’emporte sur l’idéologie. Il existe d’ailleurs d’autres mesures concernant le quotient familial et plus largement l’équité fiscale. Un autre sujet sur lequel un ajustement pourrait surgir est celui des recrutements dans l’Education nationale. Mettre l’accent sur la formation est fort louable. Mais la droite a beau jeu de caricaturer la mesure de 60.000 recrutements à un moment où les caisses de l’Etat sont vides. Un étalement dans le temps de ces recrutements pourrait donc s’avérer nécessaire, d’autant que dans certaines disciplines les coups portés aux filières de l’enseignement (arrêt des stages et de la formation pédagogique) ne pourront être surmontés qu’après deux ou trois ans. Dans ces trois cas, le candidat devra montrer qu’il sait garder le cap mais aussi tenir compte des réalités de l’existant.

Marine Le Pen a surtout changé par rapport à son père. Elle évite ses dérapages scandaleux (« Durafour crématoire », le génocide des juifs « un détail »...) qui la mettraient hors la loi. Mais son fond de commerce reste identique et marqué par un nationalisme obtus, pour ne pas dire xénophobe, et des préconisations hasardeuses (barrières douanières aux frontières de la France...).

Nicolas Sarkozy souhaite se présenter comme celui qui a changé. Fini le bling-bling, les connivences. Mais qui peut croire qu’il a rompu ses liens avec le milieu de l’argent ? Sa T.V.A. « sociale » n’est-elle pas inspirée par le patronat ? Qui peut être assuré que la compétitivité et les travailleurs seront les bénéficiaires plutôt que les actionnaires ? Quant à sa proposition de promouvoir une taxe sur les transactions financières, elle fait sourire venant de lui. Il n’ignore pas que ce n’est qu’une posture qui rencontrera l’opposition d’autres pays européens. L’électeur de bon sens devrait penser que, quitte à élire un héraut de cette mesure, il vaudrait mieux choisir un membre d’ATTAC plutôt qu’un bénéficiaire des largesses de quelque milliardaire de Neuilly et des conseils de quelque cabinet d’avocats spécialistes de l’évasion fiscale.

- Paul Itaulogue


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Reculades
16 janvier 2012, par Daniel Sango  

Hier dans "C’est Politique" Jérôme Cahuzac, très brillant, avec une connaissance parfaite des dossiers a été d’une clarté qui tranche avec nos boni menteurs.

Il a très clairement expliqué qu’il n’y aurait pas de recrutement pour ces 60 000 enseignants, mais une mise en conformité des taux d’encadrement du secondaire vers le primaire et des autres corps vers l’enseignement.

Là où les choses se compliquent c’est dans l’équilibre économies/relance. Economie pour les Etats, relance par l’Europe... Pourquoi pas, mais Angela n’a toujours pas décidé de jouer les mére Noël...

Quant à Bayrou, il a parfaitement décliné les grandes masses de son programme économique et il c’est vraiment un programme de rigueur, j’aurai l’occasion d’en parler, les 12 ou 14% des personnes qui ont l’intention de voter pour lui n’ont pas du regarder l’emission "Des paroles et des Actes"... Ou alors ils sont vraiment courageux...

> Reculades
16 janvier 2012, par pehache  

Jean-Paul Penaulitogue smiley ?

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Indignez-vous !
Pau Municipales 2014 - Faut-il donner une deuxième chance à MLC pour prolonger son action ?
Pau-litique : "La classe 80"
A mon panache blanc.
Marc Cabane candidat à Pau.
Pau - Le SMS du jour...
Municipales : à Pau, pas de renouveau !
Pau 2014 - Martine aux abonnés absents...
Pau 2014 - Salle Navarre : Quelle jauge pour les candidats ?
Pau - La médiathèque André Labarrère n’est pas la sienne
Municipales 2014 - Pau : En 2013, parties de poker-menteur
Pau - Boulevard des Pyrénées et parkings relais
Pau : Après la ville "pacifiée", la mairie "apaisée"...
Le Conseil Général des PA lutte contre le réchauffement climatique
Tango à gogo au Conseil Général
Pau, rencontre avec Yves Urieta.
Cumul des mandats - Martine en redemande. Les Palois désespérés !
Lettre ouverte à Pierre Chéret, premier secrétaire du PS des Pyrénées-Atlantiques
Pau Municipales 2014 : Marc Cabane dans les starting-blocks
Pau - Devoir de vacances



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises