Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Les petits scoops d’A&P : où l’on reparle du tramway...

dimanche 27 novembre 2011 par AK Pô


Nous avons appris, par les fentes lumineuses des dessous de porte, que le projet d’un tramway sur Pau était de nouveau sur les rails. Car celui sur roues a été définitivement abandonné, vu l’envolée des prix du caoutchouc et l’usure rapide des pneumatiques en surcharge pondérale dû au nombre de voyageurs transportés. Ainsi, une fois de plus, nous avons un scoop à vous livrer, et pas des moindres, mais ça, lecteurs, lectrices, vous le savez déjà. Nous avons trouvé dans un carton oublié lors du transfert des archives à l’ancienne gare des tramways ( quelle coïncidence !) le projet élaboré par un des conseillers municipaux, qui a mis les voiles depuis, ce qui nous préserve de toute poursuite, judiciaire ou nautique. Voici donc ce qu’il en ressort :

L’étude a été réalisée en 2008, et le trajet projeté s’est élaboré dans une direction nord sud, comme d’hab. Sa particularité réside dans la volonté d’emprunter les rues inutiles de Pau, c’est à dire celles qui ne servent quasiment à rien et feraient mieux d’être carrément occupées par de nouvelles résidences, ou investies en coulées vertes. Donc, cette première ligne partirait de la place Royale, suivrait la rue Barthou puis obliquerait sur la rue de Foix. Il sera nécessaire de démolir un ou deux immeubles, ce qui se fera assez vite, quand les commerces que ces immeubles abritent fermeront boutique, bien qu’elles arborent un 64 dans leur vitrine, ce qui permet à la ville de se vendre dans les magazines people et autres supports planétaires. Au débouché de la place Reine Marguerite, à l’entame de la rue René Fournets, s’érigera l’un des deux seuls ouvrages de génie civil nécessaires à l’ensemble du parcours : un viaduc au-dessus du Hédas, reliant l’autre rive au niveau de la rue Bernadotte. La rue Tran, déjà interdite dans les deux sens à la circulation, ne sera pas affectée par les travaux. L’ouvrage ne comportant que deux voussoirs, positionnés à mi pente, l’un rue Fournets, l’autre rue Laclède. A noter : l’accès au Hédas des véhicules se fera en sens unique depuis la place d’Espagne, et la sortie sera aménagée entre la rue des Bains et la rue de Guiche, donnant sur la place Gramont. La réalisation de cet ouvrage d’art sera très certainement déléguée à l’architecte Calatrava, de réputation mondiale, le seul qui puisse encore fabriquer un pont reliant deux jours fériés.

Le tramway empruntera ensuite dans sa quasi-totalité la rue de Perpignaa, qui est le type même de la rue inutile par excellence, jamais fréquentée ni par les pompiers, ni par les ambulances et les bus scolaires, seulement par les agents du fisc, que nous saluons au passage, des fois que. De même, le tronçon de la rue Monpezat, jusqu’au carrefour Montpensier. Un aménagement sera créé à cet endroit (une placette existe déjà) pour conserver la circulation automobile, même si cette partie de la rue Montpensier ne sert pas à grand-chose, ni à grand monde. La ligne se poursuivra rue Viard avec un arrêt obligatoire devant la porte bleue de la prison, où une dérivation des rails permettra le croisement des tramways (plusieurs jalonneront le parcours, en fonction du cadencement des trams. (Pour rappel : temps de référence pour le tronçon Place Royale- Prison : 4 minutes trente, arrêts inclus-vous recherchez un hôtel, un restaurant dans ce quartier, cliquez ici-).

Un feu sera créé au niveau du boulevard Alsace Lorraine, et le cheminement de la ligne se poursuivra avenue Ladevèze, qui est l’archétype de l’inutilité de l’appellation "avenue" alors que personne n’y circule, juste quelques riverains et touristes se croyant en vacances à Istambul, ou au Taj Mahal pour les plus iconoclates, car l’église se nomme saint Joseph, patron des charpentiers et non des vacanciers. Le second ouvrage de génie civil consistera en un passage inférieur permettant la traversée du boulevard du Recteur Jean Sarrailh, que nous saluons au passage, car nous sommes polis et respectueux des recteurs, en tant qu’électeurs et automobilistes patients au niveau supérieur des feux tricolores. Après la démolition de l’actuelle station de lavage (nouvel arrêt dérivatif pour le croisement des trams), la ligne enfilera l’avenue de Montardon dans sa totalité, jusqu’au Cami Salié ( croisement ancienne usine Bidegain, carrefour rue Boileau), le terminus se situant sur le parking du Zénith, (-vous recherchez un hôtel, un restaurant dans ce quartier, cliquez ici-), où les tramways seront réapprovisionnés en électricité à tour de rôle, avant de repartir en sens inverse ( bien que cela ne soit pas précisé dans l’étude).

En résumé : longueur de la ligne : environ 4,6 kms, arrêts non compris. Temps de parcours : 15 minutes (arrêts inclus). Vitesse moyenne : 2O km/h environ. L’étude se termine ainsi : pour idéaliser le temps de parcours (le réduire aux alentours de 12 minutes), il pourra être envisagé d’opérer un simple ralentissement à certaines stations, la vitesse du moyen de transport permettant aisément de sauter quand celui-ci passe à proximité. Quelques aménagements peuvent être créés pour les handicapés (genre plongeoir géré par ordinateur, selon le poids et le type de fauteuil, trampoline pour les handicapés moteur, etc).

Ainsi, nous ne pouvons que déplorer qu’un tel projet n’ait jamais vu le jour, la Crise étant désormais notre pain quotidien. Nous marchons à pied, car, c’est à signaler, comme dans certains quartiers personne n’utilise les vélibs, il n’y a pas de place pour y laisser celui qu’on a utilisé en amont ( un témoignage venu d’Empalot, Toulouse). Quant au projet lui-même, l’Hôtel de Ville nous a confirmé qu’il était bien dans un carton, coincé dans un placard à ballets, entre deux valses hésitations, mais qu’on le ressortirait un jour, promis juré si je mens je vais en Enfer !

Bon, ben moi, j’y retourne, et vous ?

Bof, nous, on va boire un coup et manger des grillades sur le parking relais en attendant les prochaines migrations... On a même invité Calatrava, quel génie !

-par AK Pô

26 11 11

AK Pô navigue aussi sur les Archipels


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Les petits scoops d’A&P : où l’on reparle du tramway...
29 novembre 2011, par intres  

Tout débat peut être relancé surtout quand les données ont changées. Lorsque les précédentes études ont été faites, on n’avait pas de produits capables de satisfaire les villes de moyenne et petite taille sur le marché. Aujourd’hui, par exemple, Alstom a vendu à Aubagne, un tramway qui ne valait guère plus que trois fois le prix d’un bus moderne. Quant on compare les durées de vie des uns et des autres, 12 ans pour un bus, 30 à 40 ans et plus pour un tramway, les coûts sont comparables. De plus, les coûts d’entretien des tramways sont inférieurs à ceux des autobus.

Ce qui fait souvent pencher la balance, ce sont les coûts de premier établissement : travaux préparatoires comme la déviation des réseaux, restructuration des voies routières. Mais dans ce cas aussi, un simple site propre nécessite souvent les mêmes travaux. Reste la voie et sa pose qui, il est vrai, représente un surcoût immédiat.

Enfin, quant aux autres modes, qu’en est-il ? Le tramway sur pneu : le TVR est déjà obsolète alors qu’il n’a pas dix ans d’existence, et le pseudo-tramway Lohr, un monorail sur pneu en fait, rencontre de nombreux problèmes qui ne peut nous faire douter sur sa longévité. De plus, il ne peut circuler à plus de 40 km/h, même de façon limité, sous peine de perdre sa garantie constructeur. Enfin, l’acheteur ne pourra s’adresser qu’à un seul constructeur uniquedans le monde. Délicat, non ? Evéole et les bus guidés : Allez demander à Douai ce qu’il pense d’un bus qui circule moins vite que les anciens et qui a coûté des millions d’euros de développement et ne fonctionne pas encore correctement. Le pourra-t-il un jour ?

  • > Les petits scoops d’A&P : où l’on reparle du tramway...
    29 novembre 2011, par pehache  

    Apparemment personne n’a compris que le texte d’Akpô était imaginaire smiley (vous n’avez pas vraiment lu, c’est pas possible ?)

    Mais puisque vous voulez parler de tramways...

    Qu’Alsthom fasse le forcing pour vendre du matériel à des élus qui veulent leur tramway comme tout le monde, c’est une chose. Le coût du matériel roulant c’est une chose aussi, mais ce qui fait le prix du tramway c’est surtout l’infrastructure et les travaux qu’il faut réaliser. Par exemple il faut dévier tous les réseaux souterrains sous les voies, ce qui n’est pas nécessaire pour un bus en site propre. Et il faut poser les voies jusqu’en bout de ligne, alors qu’avec un bus le site propre peut n’être réalisé que sur une portion du parcours, si il ne se justifie pas ailleurs.

    Quant aux soit-disant "tramways sur pneu", que ce soit TVR, Lohr, ou Eveole, ce ne sont rien d’autre que des trolleybus guidés.

    Ce qui doit guider le choix entre bus et tramway, c’est d’abord la fréquentation de la ligne : une rame de tramway embarque bien plus de passagers qu’un bus. A Pau, on n’est pas encore au point de saturer les bus.

  • > Les petits scoops d’A&P : où l’on reparle du tramway...
    29 novembre 2011, par peyo  

    Pehache a bien vu " A Pau, on n’est pas encore au point de saturer les bus ".

    Par contre avant que fonctionne la (future) ligne en site propre les parkings relais en extrémité (gare et hopital) sont déjà saturés. Qu’en sera-t-il quand circuleront les bus à haut niveau de service qui sont sensés détouner des ci-devant conducteurs d’auto et démultiplier le nombre d’usagers ? Le mystère ne s’éclaicit pas.

  • > Les petits scoops d’A&P : où l’on reparle du tramway...
    29 novembre 2011, par L’ OURS du Bois  

    mon nom est personne

    http://youtu.be/18ZLCdo_LoE

    l’humour décale de A.K. est chaque semaine un régal smiley smiley il est regrettable de constater que les habitués ne sont pas friand smiley smiley j’en suis encore plus satisfait

  • > Les petits scoops d’A&P : où l’on reparle du tramway...
    29 novembre 2011, par AK Pô  
    Merci les p’tits lapins ! smiley Des carottes pour vous, mais pas de coup de canne (blanche) pour les autres, smiley , ils suivent leur ligne (blanche) sur les pages imprimées... smiley

  • > Les petits scoops d’A&P : où l’on reparle du tramway...
    28 novembre 2011, par Beltof  

    Adishatz,

    Je reste sur les études montrant le rapport cout/nbre de voyageur pour le tramway incompatible avec le trafic de PAU. Aprés que le projet BUS soit vraiment trop cher est un autre pb, mais arrêtez de relancer ce pseudo débat tramway VS bus qui n’a pas lieu d’être à Pau.

    > Les petits scoops d’A&P : où l’on reparle du tramway...
    28 novembre 2011, par le coq  

    Il est reconnu qu’un bon dessin vaut mieux qu’un long discours, plus digeste.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Obsolescence de la publicité
    Le complot
    Pau - Malédiction ou bénédiction pour le boulevard des Pyrénées ?
    Les oiseaux
    Le corbeau
    L. l’entrepreneur
    Généalogie existentielle, ou comment vivre avec des cornes (en bois)
    Les infos, les manies, les infomaniaques et les canapés-lits.
    Feuilleton (chap 21) : Oncle Joé engrange le blé
    Petit conte à rebrousse-poil
    Feuilleton (chap 20) : les oeufs durs
    Feuilleton (chap 19) : le témoignage de Guido
    Feuilleton (chap 18) : les doutes de Carlyle
    Feuilleton (chap 17) : au bistrot, chez Carlyle
    Feuilleton (chap 16) : la carte postale
    Feuilleton (chap 15) : l’œil vitreux de John tombe sur le carreau
    Feuilleton (chap 14) : ville d’automne et flambée des prix
    Feuilleton (chap 13) : fin de séjour d’Angélique et du paupoète
    2035 : la ville des trois mirages
    Feuilleton (chap 12) : le stage de Chinette



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises