Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

La mauvaise plaisanterie.

samedi 22 janvier 2011 par AK Pô


Ca commence par une plaisanterie lancée au cours d’un banquet. Le lendemain, il a oublié qu’il avait raconté ça. C’est un ami qui le lui rappelle : tu étais tellement bourré que tu ne t’en souviens plus. Tu t’es moqué d’un convive en le traitant de petit chat borgne sidaïque qui danse de la tecktonik. Je ne te cache pas que personne n’a apprécié. Le type a quitté la table. Un arbre a traversé sa route. Il est aux urgences. Attends, c’est pas fini. Il est rhésus A-, comme toi. Et l’hôpital est en rupture de stock. Vas-y.

Il hésite, mais n’a pas le choix ; monte dans sa voiture, roule lentement sur la route aux virages en épingles à cheveux. Traverse deux villages aux places désertes. Le temps est caniculaire, c’est le mois d’août. Les prairies ont la couleur du sable, des vaches assoupies au pied de grands chênes le regardent passer. La ville sent la sueur des avenues surchargées de véhicules, les platanes stoppent l’air frais des montagnes et le gave est aussi sec que la main courante d’une association de fainéants. Le parking de l’hôpital est vaste et rempli d’engins hors d’usage. Il se gare. Se présente. Suit la procédure. Attend. Une heure, au moins. Puis, le désinfectant, l’aiguille qui s’enfonce dans le bras. Serrez le poing, s’il vous plaît. Don du sang.

Coton hydrophile et petit bout de scotch. Il sort. L’intérieur de la voiture est une fournaise. Contact, clim, démarrage. Bonne conscience. Libéré d’un poids. Il roule, s’égaie, chantonne. A envie de faire l’amour. Repense à cette femme qu’il a rencontré le mois dernier, avec qui il a passé la nuit. Envie de rebelotte. Mais il était tellement ivre qu’il ne se souvient plus de l’adresse. Il reprend la route cursive, traverse deux villages aux places désertes. Arrive chez lui, boit un verre, s’allonge. Sieste vespérale. Dehors, le vent se lève, les oiseaux pépient et les branches secouent une balançoire rustique.

Le téléphone sonne. Il saisit, à moitié endormi, le combiné près du canapé. C’est l’hôpital.

Monsieur

Nous sommes désolés

Mais

Nous devons vous prévenir.

Nous ne pouvons utiliser votre sang.

 ?...

Vous êtes séropositif.

-par AK Pô

14 01 11


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> La mauvaise plaisanterie.
22 janvier 2011, par L’ OURS du Bois  

décidément ne pas oublier AK pote smiley javascript :emoticon(javascript :emoticon(’ smiley’)’ smiley’)

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Obsolescence de la publicité
Le complot
Pau - Malédiction ou bénédiction pour le boulevard des Pyrénées ?
Les oiseaux
Le corbeau
L. l’entrepreneur
Généalogie existentielle, ou comment vivre avec des cornes (en bois)
Les infos, les manies, les infomaniaques et les canapés-lits.
Feuilleton (chap 21) : Oncle Joé engrange le blé
Petit conte à rebrousse-poil
Feuilleton (chap 20) : les oeufs durs
Feuilleton (chap 19) : le témoignage de Guido
Feuilleton (chap 18) : les doutes de Carlyle
Feuilleton (chap 17) : au bistrot, chez Carlyle
Feuilleton (chap 16) : la carte postale
Feuilleton (chap 15) : l’œil vitreux de John tombe sur le carreau
Feuilleton (chap 14) : ville d’automne et flambée des prix
Feuilleton (chap 13) : fin de séjour d’Angélique et du paupoète
2035 : la ville des trois mirages
Feuilleton (chap 12) : le stage de Chinette



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises