Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

P.P.P. qui protège

jeudi 13 janvier 2011 par madeinpau


« Une ville qui protège, une ville qui prend soin. » C’est en ces termes que la Mairie de Pau a dévoilé la grande orientation qu’elle a souhaité donner à son budget 2011. En reprenant les couleurs de l’assureur M.M.A., d’une part, et le sigle de « Petit Père des Peuples  », d’autre part, le nouveau logotype de Pau s’inscrit parfaitement dans l’ambitieux projet mais... les palois ne sont-ils pas déjà protégés par le « Pando Parapluie des Pyrénées » ?

Mondialement connu chez les bergers basques, béarnais et bigourdans, le P.P.P. (Pando Parapluie des Pyrénées) n’a rien à envier aux parapluies de Cherbourg qui doivent l’essentiel de leur notoriété au premier film musical de Jacques Demy.

Au début du XXème siècle, la transhumance faisait halte à Pau et les troupeaux étaient parqués sur l’actuelle place de Verdun, propriété des bergers de la vallée d’Ossau. Traditionnellement, ces derniers profitaient de leur étape paloise pour acheter, réparer, changer la toile d’un parapluie qu’ils gardaient souvent toute leur vie. Un outil de travail précieux qui protège autant du soleil et de la foudre que de la pluie.

Il y a vingt ans, un artisan bien inspiré, Hervé Pando relançait la fabrication du parapluie de berger, très résistant et tout aussi esthétique, dans son atelier de Pau. Hervé Pando et son fils Christophe ont repris le modèle d’origine : les neuf baleines sont en rotin, la toile bleue est traitée pour le soleil et la pluie, le mât et le pommeau sont en hêtre. Les bergers des Pyrénées se le transmettent de génération en génération tellement il est costaud.

Hervé et Christophe Pando, installés à Pau, sont les seuls en France à produire artisanalement ce large parapluie à manche de hêtre qui ne se retourne pas au vent grâce à ses neuf baleines en jonc, rotin ou bois. Sa toile de coton résiné à double tissage est très résistante à la pluie ou au soleil. Sa poignée ronde permet de le poser dans la poche poitrine pour avoir les mains libres. Ses parties métalliques (en laiton) étant éloignées de la pointe, il est utilisable en toute sécurité en montagne et fait même office de paratonnerre.

Parce que les matériaux utilisés exigent une fabrication manuelle, la production du magasin « Au Parapluie des Pyrénées » de Pau, 12 rue Montpensier, est épargnée par la concurrence industrielle. Trois à quatre heures sont nécessaires à la réalisation de cet abri de toile, perché sur un mât de hêtre terminé par un pommeau qu’est l’authentique P.P.P., « Pando Parapluie des Pyrénées ».

- Par Madeinpau

Retrouvez la présentation du véritable P.P.P. sur : http://www.parapluiedeberger.com/


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> P.P.P. qui protège
17 janvier 2011, par gracq  

PPP

Quelqu’un m’a suggéré : Partenariat Public Privé...

Assez bien vu

  • > P.P.P. qui protège
    17 janvier 2011, par Marc  
    déjà noté il y a deus semaines sur ce forum....

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par pehache  

    Ses parties métalliques (en laiton) étant éloignées de la pointe, il est utilisable en toute sécurité en montagne et fait même office de paratonnerre.

    Connaissez-vous le principe du paratonnerre ? il s’agit 1) d’attirer la foudre en un point précis (généralement une pointe métallique), de telle sorte que les alentours soient protégés 2) une fois tombée sur le point en question, la diriger vers la terre -généralement par un gros câble conducteur- de telle sorte que la structure sur laquelle la pointe est installée (une maison, ou autre) n’en subisse pas les effets.

    Pour le parapluie de berger, l’absence de parties métalliques proches de la pointe vise à ce que le parapluie n’attire pas la foudre, donc ne se comporte surtout pas comme un paratonnerre. C’est juste le contraire de ce que vous écrivez.

    Si par malheur la foudre tombe quand même sur le parapluie, ce qui va jouer le rôle du câble conducteur c’est votre corps, qui ne va pas être beau à voir après ça. Là encore c’est juste le contraire de ce que devrait faire un paratonnerre : éviter que la foudre passe par votre corps.

    Entre ça et la place de Verdun, cela fait quand même 2 grosses erreurs dans ce texte.

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par L’ OURS du Bois  

    dans votre explication, vous êtes magistral !!

    que dit-je, vous nous séchez !!!

    que dit-je, vous nous carbonisez !!!

  • > P.P.P. qui protège
    15 janvier 2011, par madeinpau  
    Merci Pehache pour votre correction !

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Edouard Girard  

    Bravo Madeinpau,

    Votre texte est parfaitement renseigné , pertinent, et subtil. Il ouvre un axe de rélexion, tout en restant mesuré par rapport à la moquerie générale qu’a provoqué la laborieuse entreprise de la municipalité de Pau.

    Ca nous change de certaines considérations oiseuses sur des sujets pourtant sérieux.

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par le coq  
    coq i tout

    ED...vos états d’âme, on s’en moque, ce qui nous préoccupe c’est l’usage fait de notre ARGENT par des gens dont la maturité fusse artistique reste encore à prouver. Et puis s’il s’agit du message d’un "léche cul".... il pourra mettre la plume à la poule au pot (PPP).

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Maximo  

    M’énerve ça, ces mots dont on ne connaît pas le sens smiley

    ... dont la maturité fusse artistique...
    ... dont la maturité, fût-elle artistique ...

    Comment voulez-vous que l’on prenne en considération ce que vous écrivez si, manifestement, vous ne maîtrisez pas votre expression. Employons les mots que nous connaissons, ainsi serons-nous sûrs d’être bien compris. Et quand nous ne maîtrisons pas, trouvons des expressions plus simples sans risque d’altération du sens ni non-sens ni contre-sens.

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Autochtone palois  
    Merci Maximo pour ce rappel, qu’il est trop souvent nécessaire de répéter ici.

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Maximo  
    petit addendum smiley à l’attention du coq : ce que tu écris "fusse" est possible mais doit s’écrire "fût-ce"

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par le coq  
    Même si tu as raison Maximo, moi je n’ai pas percé un fût, une fois, pour le sucer ! mais puisque tu as compris,je note ton effort. Il est vrai que je relis rarement et même....dans le réactif on ne perd pas son temps sinon on est "Mort".

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par L’ OURS du Bois  
    a la mairies, ils est annoncé par les services dument renseignés que la place de Verdun est propriété intégrale de la Mairie, comme vous nous dites "bien informé " quand est il ???

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par pehache  

    Qu’est-ce que cette histoire de place de Verdun vient foutre ici ???

    quand est il ???

     smiley

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par L’ OURS du Bois  
    "la transhumance faisait halte à Pau et les troupeaux étaient parqués sur l’actuelle place de Verdun, propriété des bergers de la vallée d’Ossau. " en lisant le texte, cité ci dessus,la place de Verdun est propriété des berger de l’ossau . ils est, notamment en réunion précisé que la place est propriété intégrale de la ville. c’est article étant annoncé comme bien renseigné, je pose la question/ a qui appartient la place. si, vous le savez informez moi, merci par le canal que vous voulez....

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par pehache  
    Au temps pour moi, je n’avais pas vu que c’était dans le texte de madeinpau (que j’avais lu en diagonale) !

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Maximo  

    "quand est il ??? smiley" relève judicieusement Pehache
    reconnaissez quand même qu’on finit par lire n’importe quoi ce qui est extrêmement désagréable pour qui aime bien lire. Autant le "quelques" de Autochtone peut passer, on comprend, autant ce "qu’âne est-il" oblige à se creuser les méninges...

    "Etre dans le réactif" écrit Coq. Eh bien, messieurs, si vous voulez que nous le soyons, faites en sorte que nous le... pussions smiley

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par L’ OURS du Bois  
    desolais maximo a lécole dont jai hallé , jas pa ben apris....

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par le coq  
    100000 volts

    OUI !OUI ! Au lieu de vous masturber avec un phallus en bronze en guise de paratonnerre, il serait plus utile de savoir qu’un paratonnerre se réalise avec du CUIVRE TRAITE... bande de comiques en queue de pie et cul de poule.

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par L’ OURS du Bois  
    mon cher, vous êtes grossier vos fantasmes mous fond cauchemarder dans un cloaque pour rêver de votre vermisseau dans un cul de poule( très bon pour appareiller les crêtes de coq)javascript :emoticon(’ smiley’)

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Autochtone palois  

    L’Ours écrit :

    a la mairies, ils est annoncé par les services dument renseignés que la place de Verdun est propriété intégrale de la Mairie, comme vous nous dites "bien informé " quand est il ???

    Qu’en est-il ? smiley

    -  MadeinPau, qui affirme - selon une rumeur persistante - que la place de Verdun appartient à la ville de Pau, écrit n’importe quoi.
    -  A la mairie, ceux qui ne se renseignent pas mais écoutent répercutent seulement les rumeurs, ne font pas leur travail.

    Pour conclure, la conservatrice des archives de l’agglo a eu l’occasion de faire une mise au point, que je lui suggère de faire mieux connaître smiley :

    La place de Verdun n’a jamais appartenu officiellement à la vallée d’Ossau... sauf, si l’on veut, du temps où elle était le point d’entrée sur les landes du Pont-Long, il y a quelques mille ans et plus, lorsque Pau n’était qu’une halte sur le chemin de transhumance. Les archives de la ville ou de la vallée d’Ossau n’en ont aucune trace, on se demande pourquoi...

    MadeinPau, j’avais déjà fait un rappel de ces faits historiques sur A@P. Il faudrait vous renseigner avant d’écrire un article, même publicitaire. SVP, ne confondez pas avec le Pont-Long, c’est une autre histoire.

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par L’ OURS du Bois  
    Merci Autochtone de cet information "éclairée"

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Maximo  
    eheh Autochtone, je te prends sur le fait :
    quelques mille ans
    C’est suffisamment rare pour que je me jette dessus. quelque mille ans, sans s smiley

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Autochtone palois  
    Merci Maximo. J’avais un doute, je ne l’ai plus ! A@P devrait te faire travailler comme correcteur, un métier qui se perd. C’est un CDI à plein temps ! smiley

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Maximo  
    et même avec heures supp. je prends le CDI smiley

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par pehache  

    Il faut excuser madeinpau, car en guise d’"article" elle n’a fait que recopier in extenso une publicité sur un site de vente en ligne :

    http://www.beach-access.com/artisans.php ?artisan=1

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Marc  
    Il est absolument stupéfiant que la direction d’AP continue à tolérer ces publicités mises en ligne par le sieur madeinpau, qui, de plus, se révèle n’être qu’un vil copieur.

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Maximo  

    C’est bien que certains fassent des recherches. Les deux derniers § m’avaient mis la puce à l’oreille tant ils sentent la promo, mais j’avais laissé courir.

    Merci Pehache. smiley

  • > P.P.P. qui protège
    13 janvier 2011, par Autochtone palois  
    Monsieur Edouard Girard, votre prose flagorneuse a été mise à mal par les corrections de lecteurs qui ont un minimum de rigueur. smiley

  • > P.P.P. qui protège
    14 janvier 2011, par claudiqus  
    EG et Madeinpau, deux en un ? révélation ou suis-je atteint d’agnosie ? smiley

  • Révélation ?/> P.P.P. qui protège
    14 janvier 2011, par AB  

    "EG et madeinpau, deux en un ?"

    pour en avoir le coeur net, claudicus, pourquoi pas vous procurer les adresses e-mail de ces deux comparses... et vous verrez... (Ici Binette : "Je suis peut-être en train de devenir paranoïaque")

  • > Révélation ?/> P.P.P. qui protège
    14 janvier 2011, par claudiqus  
    Baste !foutre ! diantre ! encore eût-il fallut que ce genre de pêche informative présentât quelque intérêt à mes appétits subodoratifs ... corneguidouille ! me voila là contaminé itou par la déclamation subjonctivale smiley

  • > Révélation ?/> P.P.P. qui protège
    15 janvier 2011, par Maximo  
    j’en suis toujours à me demander comment vous fair-tes pour vous procurer les adresses mail des autres !  smiley

  • > Révélation ?/> P.P.P. qui protège
    15 janvier 2011, par L’ OURS du Bois  
    si, j’ai bien compris, tout ceux qui ont écrit un article de fond on les coordonnées mel de ceux qui qui ont donné un avis

  • > Révélation ?/> P.P.P. qui protège
    15 janvier 2011, par le coq  
    Alors l’OURS des Bois tu finis par comprendre pourquoi j’ai réagi violemment et les risques pris par ceux qui agissent en nom propre.Il ne faut pas croire que tout le monde il est gentil. Salut

  • > Révélation ?/> P.P.P. qui protège
    16 janvier 2011, par L’ OURS du Bois  
    pour moi, il n’y aura rien de changé, je me suis toujours méfié des"bienfaits" d’internet( comme des distributeurs automatiques) je continuerais a vous titiller et vous tacler, dans la bonne humeur et sans arrière pensée, je n’ai aucun engagement et ne brigue aucun poste, un seul but "QUE VIVE LA VIE" bon début de semaine a tous

  • > Révélation ?/> P.P.P. qui protège
    15 janvier 2011, par claudiqus  
    Exactement, l’Ours, t’as tout compris ! ce n’est qu’à partir du moment où l’on écrit soi même un article, que les coordonnées des répondeurs apparaissent en filigrane ... il est évident que pour celui qui s’en fout, cela n’a pas d’incidence, et cela suppose, d’autre part, qu’une certaine confiance de confidentialité est accordée d’emblée aux éventuels rédacteurs ... enfin, je subodore .... smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    France - Exporter : l’urgence nationale
    Séparation ?
    UPPA - Ouï à l’I.A.E.
    Un accord historique
    Laurence Parisot et le Medef pour la fin de l’acier en France ?
    Soficar : Un monument du territoire
    Les faiseurs d’affaires
    Un appel de l’Amicale des Foreurs et des Métiers du pétrole
    Grand Pau - "Et le chômage, bordel !"
    Hydrocarbures : Halte aux cassandres , produisons français !
    Coup de fourchette : Les « Maîtres Restaurateurs en Béarn et Soule »
    L’Argentine n’est pas la Grèce
    Crise économique : L’exemple argentin
    Compétitivité des entreprises à Pau : les conséquences d’Idélis
    T.V.A. et T.N.T.
    Energie peu chère, c’est fini !
    L’homéopathie peut-elle soigner la France ?
    TVA et Traviata
    Rigueur et rigueur
    Des Européens bien naïfs



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises