Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Le Projet de Zaha Hadid est mort...

vendredi 12 mai 2006


La Presse nous apprend ce jour que le projet de la Médiathèque est abandonné en l’état. Motif : il n’y a personne qui sache construire la coque en matériaux composite !...
Coût pour la collectivité à ce jour de ce fiasco : 1.680.000 euros.


Première réaction : Celle de Bernard Salsé que nous pourrions intituler pour « une nouvelle gouvernance ».

Cette histoire de Médiathèque, celles des quelques autres projets à Pau, et ailleurs, montrent simplement que les structures de fonctionnement des collectivités publiques, locales ou nationales, ne sont pas tout à fait adaptées, orientées vers le développement.

Alain Peyrefitte avait écrit un bouquin, il y a une quinzaine d¹années ( "Le miracle du développement", je crois, recueil de ses cours au Collège de France) où il expliquait bien ce type de mécanique au niveau des pays.

En l’occurrence que voit-on à Pau ?

Un Maire qui se démène pour sa Ville, avec toutes ses qualités de visionnaires, de capacité à orienter les projets, de les faire développer.

Mais tout cela se fait dans la difficulté : la Médiathèque finit mal, le PBC a été mal phasé, le Jaï Alaï a vu son budget explosé...

Alain Peyrefitte dans son "Miracle..." montrait que le développement n¹était assuré que si un certain esprit d’aventure était assuré (le guerrier, le commercial, le constructeur, l’ouvreur de porte quoi..) par opposition à l’esprit casanier (le gestionnaire pour caricaturer, mais l¹aventure n¹est pas loin quelques fois ...)

Dans cette perspective, décrite par Alain Peyrefitte on voit alors poindre ce qui peut expliquer la part de paralysie imputable aux pouvoirs publics.

Restons sur Pau. Le Maire apporte, avec panache, son esprit d’aventure et de création, c’est la première évidence.

Pour des raisons propres au système électoral de notre République, une Ville ne peut avoir qu’une très importante structure de Services Municipaux - La Ville est très souvent le plus grand employeur de la cité, avec l’Hôpital...-

Ces Services Municipaux sont par construction assez loin de l’esprit d’aventure. Ce ne sont pas les "plus fous" qui rentrent à la Mairie et heureusement.

De ce fait il y a une certaine opposition entre l’esprit du Maire et l’esprit de ses services. A Pau, les qualités du Maire sont telles que cette opposition se trouve poussée à l’extrême, et que de ce fait le Maire est obligé de tout contrôler.

De ce fait, un peu seul, le Maire ou le plus haut responsable de la Collectivité Publique, ne peut que tomber de temps en temps, et l’on ne peut pas le lui reprocher, dans une logique de gourou (médiathèque, PBC, FiPau  ?..) qui peut conduire à l’impasse.

On voit ainsi se mettre en place une mécanique facilitant le blocage du développement.

Imaginons un autre système : Un Maire, complètement débarrassé du souci de faire vivre des Services Municipaux, ayant accès à un large éventail de compétences ouvertes sur le développement (le marché privé), des conseillers municipaux jouant le rôle de contrôleurs, de certificateurs, s¹appuyant sur des organismes spécialisés, en prise directement avec le citoyen (grâce à un PBC universel).

Cela changerait tout le profil du fonctionnement d’une Mairie, et cela permettrait de bénéficier à fond des capacités d’un Maire tel que celui que nous avons aujourd’hui dans notre Ville.

Comme bien souvent, ce ne sont pas les hommes qui sont en cause, mais le système dans lequel ils se trouvent.

Quand le fait-on bouger un peu, ce foutu système ?

- par Bernard Salsé


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Le Projet de Zaha Hadid est mort...
12 mai 2006, par pehache  

Ainsi donc le projet est mort. Même si j’exprimais des réserves sur le coût et l’emplacement, je ne m’en réjouis pas, loin de là. J’aurais préféré apprendre la mort du fiPAU, ou la mort du Jai-Alai (avant sa construction, évidemment), ou la mort du grand-prix (non, pas sur la tête smiley !!)... Mais non, c’est le seul grand projet 100% culturel qui passe à la trappe.

Plus encore que l’argent perdu dans cette histoire, c’est le temps perdu qui me désole, car il faut maintenant tout reprendre à zéro : quand verra le jour notre médiathèque ?

N’étant pas du genre à tirer sur l’ambulance, je ne vais pas en rajouter sur ceux de nos élus qui ont soutenu ce projet : l’échec suffit à leur peine. Et je les encourage à se remettre vite au travail sur ce sujet, car je pense qu’une large majorité de palois et de capéens souhaitent une grande médiathèque.

Mais cette affaire met aussi en évidence le niveau d’absurdité atteint par certains grands architectes, qui semblent complètement déconnectés des réalités des techniques de construction. Le but est apparemment de dessiner le projet le plus original ou le plus impressionnant possible, sans se soucier un seul instant de sa mise en musique. Ca permet sans doute de présenter des concours prestigieux d’architecture, de remplir un site web, et d’une manière générale d’assoir sa rennomée et de faire sa promotion. A la manière des grands couturiers qui fabriquent des robes que personne ne portera en dehors d’un défilé de mode : c’est leur vitrine.

Le problème ici est que Zaha Hadid a garni sa vitrine à l’occasion d’un travail de commande, qui devait déboucher sur du concret. Alors je n’éxonère pas les élus de leurs responsabilités, car c’est aussi à eux de prendre les précautions nécessaires (notamment contractuelles) pour que ce genre de mésaventure n’arrive pas, mais il y a quand même quelque part du foutage de gueule de la part de l’architecte.

  • > Le Projet de Zaha Hadid est mort...
    13 mai 2006, par Sébastien Lapouge  
    Attention pehache en vous en prenant à Madame Hadid. Ses avocats pourraient vous accuser, ainsi qu’AP, de diffamation... smiley

  • > Le Projet de Zaha Hadid est mort...
    13 mai 2006, par Bernard Salsé  

    Péhache,

    Le vendeur, Zaha Hadid en l’occurence, fait son job. Une vente est toujous basée sur un rêve, plus ou moins réel. Il n’y a rien à lui reprocher.

    L’absurdité, dont vous parlez, est est davantage dans le fonctionnement de nos structures. Comment peut-on engager 1, 7 ME (soit un siècle-homme- SMIC !) dans un projet irréalisable ?

    On voit le même dysfonctionnement dans l’histoire du PBC. Ce ne sont pas les hommes qui sont en cause, mais les modalités et les structures qui aboutissent à ces dysfonctionnements et ce n’est pas propre à la seule Ville de Pau.

    Et cela pénalise les Maires qui, comme André Labarrère, ont envie de faire progresser leur Ville, mais ne trouvent plus les structures permettant de concrétiser leurs envies. Dommage.

  • > Le Projet de Zaha Hadid est mort...
    13 mai 2006, par vincent de Toulouse  

    J’entends bien vos arguments Bernard,

    MAIS

    On est en droit de se poser des question sur les compétences d’un maire, (quelqu’il soit) qui n’est pas foutu de se rendre compte des dysfonctionnments et des incohérences de l’organisation des structures de la ville qu’il dirige.

    Car, après tout, le maire n’est-il pas élu sur ses prétendues compétences en matière de gestion ?

    Certains édiles, en fin de règne, mettent même en avance leur "expérience" pour se faire réélire mandat après mandat !

    citation :

    " L’expérience est une lanterne qu’on porte accrochée dans le dos et qui n’éclaire que le chemin parcouru” (Lao Tseu ! )

    Plus que jamais, le Pincipe de Peter est démontré, jour apères jour, "ratage" après "ratage".

    Je le répète : on a les élus qu’on mérite.

  • > Le Projet de Zaha Hadid est mort...
    13 mai 2006, par pehache  

    Elle a fait son job d’un point de vue purement contractuel, d’accord. Je suppose en effet qu’il n’y a rien à contester au niveau contractuel.

    Les dysfonctionnements sur ce dossier sont évidents au niveau de la collectivité locale, d’accord aussi.

    On a néanmoins le droit de juger un professionnel au-delà des aspects purement contractuels. Et je dis qu’en proposant un projet totalement irréalisable, l’architecte a totalement manqué de professionnalisme. Même si elle a fait son job.

    C’est toute la différence entre les professionnels consciencieux et les autres : les premiers ne se contentent pas de remplir leur contrat mais cherchent à être fiers de ce qu’ils font et à satisfaire le client.

  • > Le Projet de Zaha Hadid est mort...
    13 mai 2006, par vincent de Toulouse  

    Ok Pehache !

    Le "job" d’un architecte n’est pas uniquement de dessiner !

    Dans ce cas tout gamin d’une maternelle serait architecte !

    il ne suffit pas de dessiner des formes "à la mode" (en ce sens le parti pris architectural n’est pas si original), il faut aussi apporter les solutions techniques indispensables à la réalisation d’un projet.

    Le cher Gustave a dessiné , conçu et construit sa célèbre Tour en fonction des matériaux dont il pouvait disposer. il a montré tout son talent et son génie dans les solutions qu’il a trouvées pour pouvoir répondre aux contraintes techniques et contruire un édifice tout en légerété et élégance.

    Aujourd’hui avec un ordinateur, n’importe qui peut dessiner une structure en 3 D, de même que certaines personnes qui font de la photographie numérique et utilisent Photoshop se disent photographes et artistes ...

    La différence entre des élus responsables et les autres : les premiers ne prennent pas des décisions à la légère, gardent la tête froide face à l’esbrouffe et au "sensationnel" et se sentent comptables des deniers publics dont la gestion leur est confiée.

  • > Le Projet de Zaha Hadid est mort...
    12 mai 2006, par vincent de Toulouse  

    Cher Bernard,

    Je dirais, sans vouloir créer de polémiques, que l’Histoire nous montre que bien trop souvent, ce sont les hommes qui pervertissent le système.

    D’accord pour faire bouger ce "foutu système" : en premier lieu, installer des garde-fous (dans tous les sens du terme) efficaces pour éviter que la République ne se transforme en Monarchie républicaine. Le reste suivra...

  • > Le Projet de Zaha Hadid est mort...
    12 mai 2006, par Bernard Salsé  

    C’est bien pour cela que le système doit évoluer. Quelle que soit la qualité d’une organisation, d’un système, elle sera toujours pervertie par l’Homme dont l’imagination est sans limite.

    En matière de pouvoir public, le citoyen devrait pousser à bouger le système.

    Il faut des certifieurs et des manutentionnaires de systèmes !

  • > Le Projet de Zaha Hadid est mort...
    14 mai 2006, par Lou Tillous  
    Cher Bernard Salsé par vos considérations générales vous noyez un peu trop facilement le poisson.Ce projet de médiathèque pharaonique s’inscrit dans une continuité que Pau subit depuis des années :la mégalomanie qui flate l’ego d’un maire. Bien sûr qu’il faut des équipements culturels ,mais on n’est pas obligé de choisir ce qui est le plus cher et le plus original.Original jusqu’à l’absurde,puisque il s’est révélé être irréalisable.En outre il faut être méfiant à l’égard de la corporation des architectes.Deux exemples récents me reviennent en mémoire pour leurs déboires qui ont couté fort cher :la Bibliothèque Nationale de France et lOpera Bastille.Mais chacun d’entre nous a d’autres exemples en tête.

  • > Le Projet de Zaha Hadid est mort...
    14 mai 2006, par vincent de Toulouse  

    Ne pas oublier qu’un certain Monarque président (ou Président monarque) voulait SA bibliothèque, et que le projet a été retenu malgré toutes les incohérences et les difficultés de fonctionnement annoncées.

    Après moi le déluge...

    Quand on sait qu’un "petit" monarque admire l’autre...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Au pays de Poulit l’Enchanteur
    L’électricité : enjeux et défis
    Des chiffres et des lettres : BAP a encore perdu
    Pau - Accès automobile au parking Aragon
    L’inanité des politiques ?
    Pau - Qui trop embrasse mal étreint !
    Pau - L’heure des choix
    Pau - Médiathèque André Labarrère : Question de détail !
    La Puyoô-Pau rénovée en 2013
    Route ou rail en vallée d’Aspe ?
    Pau - Culture pour tous : Y compris pour les handicapés ?
    A 65, le dessous des cartes...
    La nouvelle Pau-Bordeaux arrive !
    Péage Pau Bordeaux Pau = 43,80 €. Faisons payer les élus !
    BAP : « Pour l’administration française, Saragosse n’existe plus »
    Bordeaux-Pau : L’autoroute de la prospérité
    ‪Pau - La vache qui implorait Miséricorde ! (acte 5)‬
    IDEcycle, ma chère idée...
    Avec le trésor, certains continuent de rêver...
    Idelis, Idecycle, Idelib, idées fixes !



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises