Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!

lundi 16 novembre 2009 par Eric CAZENAVE-TAPIE


Le Collectif Climat de Pau, le CocliPau, a lancé depuis un mois un appel à rassemblement à Pau et en Béarn en vue de la Conférence de Copenhague qui établira le prochain accord international sur la réduction de gaz à effet de serre.

Des hommes et des femmes, citoyens et représentants d’associations locales, ont décidé de s’unir pour porter plus haut et plus fort un message à nos décideurs : avec le climat on ne négocie pas, on agit. A ce jour, plus d’une centaine de citoyens motivés nous ont rejoint et une vingtaine d’associations locales : GreenPeace Pau, Marché Bio de Pau, MNE-PAU, Pau à Vélo, SEPANSO Béarn, Juramapon, Gédéol, Santé & Ecologie, Amap Pau Tiron, ATTAC 64, ASPE, WAO, CEPPAF, CCFD, BDD de l’ESC, WWF, PANECO, Les Amis de la Terre 64, LDH Section Pau, Terra Ma Terre, Terre & Humanisme Béarn, Perseüs Ecoénergie Réseau C.L.E.R et bien d’autres à venir...

Quel message portons-nous ?
Nous relayons localement l’Ultimatum climatique (www.copenhague-2009.com), appel national lancé solennellement au chef de l’Etat français par 11 associations et ONGs françaises (GreenPeace, WWF, CCFD, Action Contre la Faim, OXFAM, RAC-F, Les Amis de la Terre...). Ce message est simple : les changements climatiques dus à l’effet de serre nécessitent des mesures immédiates et courageuses pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre. Déjà, ça et là, des modifications localisées dépassent les prévisions les plus pessimistes annoncées par le dernier rapport du GIEC prix Nobel de la paix en 2007. (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat).
Malgré ces alarmes, malgré une unanimité scientifique quant au rôle prépondérant de nos émissions de CO2 dans l’atmosphère, les chefs d’état se montrent frileux. Les pré-négociations actuelles sont bien en-dessous des recommandations lancées par les scientifiques du GIEC. De plus ceux-ci évaluent un point de non retour qui pourrait être atteint autour de 2020/2025... 10/15 ans c’est déjà demain au vu de l’inertie du climat planétaire.

Alors que faire ?
Certains conscients préfèrent faire l’autruche et continuer comme si de rien n’était, d’autres sceptiques dénoncent un "syndrome alarmiste du réchauffement climatique" et continuent comme si de rien n’était en prétextant un maximum pluviométrique 2008 pour affirmer que le printemps béarnais n’a pas changé !
D’autres conscients vouent un espoir sans limite aux technologies pour nous tirer d’affaire et continuer comme si de rien n’était.

Claude Allègre, récemment hôte de notre belle ville paloise, c’est un peu les trois à la fois : conscient de l’action anthropique sur le climat, mais toutefois sceptique car comme Saint-Thomas attend La preuve, et hyper convaincu que la technologie viendra à notre secours alors qu’il s’agit bien d’une crise d’un modèle de société et non pas technologique.

De notre côté, nous affirmons : ne continuons plus comme si de rien n’était car les enjeux sont trop graves pour l’Humanité. Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre un hypothétique progrès technologique mais il est temps de réfléchir à d’autres valeurs de développement et d’enrichissement personnel... quant à faire l’autruche, il en est hors de question.

Alors que faire concrètement selon l’appel de l’Ultimatum climatique :
1 - Les pays industrialisés doivent s’engager sur 40% de réduction en 2020 sur la base des émissions de 1990. À ce jour les plus engagés visent tout juste les 20%.
2 - Développer des aides substantielles aux pays en développement pour limiter leurs déforestations, leurs consommation en énergie fossile.
Ces aides financières, de transfert de technologie, soutient à la lutte contre la déforestation, voir annulation de la dette du Sud, se chiffreraient à 100 milliards d’€ par an. Rappelons au passage qu’en 2008 le budget militaire mondial était estimé autour de 1000 milliards d’€, que les aides mondiales allouées en urgence au système bancaire mondial dépassaient les 1000 milliards d’€, que les actifs financiers transitant par les paradis fiscaux s’élevaient autour de 7000 milliards d’€.

Oui d’accord, cela c’est bien beau mais, ici en Béarn... que doit-on faire ?
Il faut diminuer les piliers émetteurs de CO2 : Il faut isoler nos habitations anciennes pour en réduire le chauffage, il faut avoir recours aux énergies durables renouvelables, il faut développer de vrais éco-quartiers (l’exemple pionnier de Lyon Confluence), il faut proscrire les déplacements autoroutiers au profit du transport en commun, il faut que les collectivités locales prennent en charge la gestion centralisée du covoiturage, il faut fixer localement et durablement notre production alimentaire en privilégiant une agriculture nourricière et non « énergivore ». Et bien d’autres initiatives encore dont des exemples ici ou là existent en Béarn, mais qui ont du mal à surnager et à se développer sans encadrement par les pouvoirs publics.

Mais de grâce, ne faisons pas l’autruche en pensant que l’on va capter tous nos gaz d’échappement grâce aux sites de captage/enfouissement du C02.

Leur capacité représenterait au mieux d’ici 2020 0,06% des émissions mondiales. Et surtout, ne nous donnons pas bonne conscience en organisant en Béarn des meetings aériens compensés carbone !!

Et pour financer tout ça me direz-vous ?
Les options sont variés : réorienter les aides publiques et les investissements privés sur des projets innovants et créateurs d’emplois MAIS à faible empreinte carbone, et une taxe carbone à l’opposé de ce que nous a pondu notre gouvernement opportuniste et bien malin. La taxe doit permettre la constitution d’un fond national pour lancer des alternatives en matière de transport, pour faciliter la rénovation thermique de notre habitat et inciter une agriculture locale, de qualité et nourricière pour l’homme. De plus la taxe doit concerner toutes les sphères de la société en particuliers la production d’électricité non renouvelable (le nucléaire), le transport de fret spécifiquement taxé au kilomètre, etc...

Aujourd’hui il est urgent de diminuer le rejet de CO2 et non pas d’acheter/spéculer des crédits à rejeter du CO2 comme le permettent actuellement les mécanismes du « Marché Carbone » et du « Développement propre ». Sans encadrement réglementaire rigoureux par les pouvoirs publics, ces mécanismes financiers introduits par le Protocole de Kyoto permettent de continuer à polluer chez nous sous prétexte de réduire l’hypothétique pollution future dans les pays en développement. Si on veut être efficace, il faut agir sur les deux fronts et non en compenser l’un par l’autre.

Nous n’avons plus le temps d’attendre... et cela est un consensus mondial.

Comment porterons-nous ce message à Pau ?

Notre collectif CocliPau occupera nuit et jour une place publique du centre de Pau. Un réseau de bénévoles, des citoyens comme vous et moi et des associations, se relayeront au fil des jours entre le 22 novembre et jusqu’au 18 décembre, pour informer sur les enjeux climatiques, les répercussions locales, les actions à privilégier individuellement et collectivement en Béarn. Ce sit-in symbolique sera une sorte de village "climatique" convivial, où les palois(es), les béarnais(es) pourront venir s’informer, débattre, partager une tasse de thé, assister à des conférences, des projections de film, des représentations d’artistes...

CocliPau s’est un peu comme une fleur sauvage, qui a décidé de venir pousser au milieu du bitume urbain pour nous projeter vers un avenir plus respectueux de l’Homme et de la Nature.

 - par Eric Cazenave-Tapie,
pour Collectif Climat de Pau

Pour mieux nous connaître et vous tenir informer : http://coclipau.free.fr
Nous contacter aussi : 0648 54 1640 | coclipau(at)free.fr
-----------------------------------------------------------------------------------------
L’opinion publique n’est pas toujours persuadée que les changements climatiques sont dus à l’activité humaine et notamment l’émission de C02. Certains pensent à une évolution naturelle. Profitez du sondage de la semaine pour donner votre opinion.
- par A@P


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!
21 novembre 2009, par le coq  
relativisons- où mettre ses pieds !

Quelle PECHE ! On constate un entraînement certain dans la construction de messages façon "La Marseillaise", c’est quand même un peu rapide sur la forme et le fond. Qu’avait dit Isabelle GUIGOU à la suite de la conférence de RIO ? Eminente représentante de la Gauche offensive de l’époque ? Ne rien faire était prioritaire ....recherchez le texte vous verrez. Et rien n’a été fait. Alors je me méfie des gens d’intentions qui savent "ce qu’il faut faire", en général ils ne font rien que défendre une cause associative pour rebondir et se faire de la pub. Les enjeux mondiaux passent par d’autres circuits et à Pau il serait plus judicieux de commencer par faire la guerre des "merdes sur les trottoirs" mais là c’est plus gênant car bon nombre d’écologistes ont des clébars qui chient honnorablement sur les trottoirs, et il ne faut rien dire au risque de se faire insulter.

  • > Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!
    21 novembre 2009, par le coq  
    con-plément

    Pourquoi s’emmerder alors que "la fin du monde "est prévisible en 2012...les Mayas et autres illuminés de "la science appliquée" l’ont dit et Nicolas Sarkozy ne sera plus Président en France (selon d’autres) . Il sera le dernier . Alors vivons intensément et mieux plutôt que vouloir empêcher les vaches de rejeter du CO2 en disant que c’est davantage par l’entrée que par la sortie qu’elles polluent ! Et dire qu’ils ont fait de grandes études ceux-là aussi !

  • > Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!
    18 novembre 2009, par nico  

    Très intéressant et clair cet article. Sur quelle place aura lieu cette action originale ? Clémenceau ? Cela nous changerait de l’insidieuse fièvre du marché de Noël qui s’y déploie chaque année ("je consomme donc je suis", "non je ne suis pas un mouton")...

    Ce mécanisme financier introduit par le protocole de Kyoto (Marché carbone)est un exemple frappant de perversité. Les investisseurs chinois, russes, américains, européens peuvent continuer à polluer tranquillement sur leur territoire, grâce à des "crédits" gagnés lors d’actions propres dans les pays en développement...Quelle éthique !! Quel beau mécanisme incitateur !!

    > Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!
    18 novembre 2009, par Marc  

    "CocliPau s’est un peu comme une fleur sauvage, qui a décidé de venir pousser au milieu du bitume urbain"

    Le coquelicot, dont les effets narcotiques sont bien connus, ferait effectivement un bon emblème pour notre ville assoupie. smiley smiley

  • > Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!
    18 novembre 2009, par Eric CT  

    Oui on peut voir cela ainsi.

    Mais le coquelicot est surtout une fleur sauvage très sensible aux pesticides et autres bouleversements écologiques d’un terrain. D’ailleurs, dans le langage symbolique des fleurs il signifie l’ardeur fragile.

    Et puis rappelez-vous qu’autrefois, il y avait partout dans nos campagnes des champs de coquelicots et de bleuets (celles-ci ont disparu..).

    Pour le message porté par CocliPau le coquelicot colle parfaitement.

  • > Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!
    18 novembre 2009, par Marc  
    Merci EricCT de ces précisions. Et n’oublions pas, en ce mois de novembre, que coquelicots et bleuets sont associés au souvenir des soldats disparus au combat ... Espérons que notre réponse au réchauffement climatique évitera que celui-ci fasse autant de morts que ceux couvrant les champs de bataille.

  • > Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!
    16 novembre 2009, par le coq  
    penseurs de Pau

    Pour sortir de la crise il faudrait en France rémunérer les "bonnes idées émergentes" et surtout ne rien mettre en pratique pour l’exemple ? Vouloir lutter contre les effets de serre et l’émission de CO2 et accepter l’enfouissement du CO2 de Lacq à Jurançon à titre de n°1 mondial d’application me laisse rêveur...il y a un problème de coquelicot quelquepart ! Le site sera-t-il classé SEVEZO ?

  • > Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!
    18 novembre 2009, par Eric CT  

    le coq, J’interviens dans ce forum à titre personnel et non au nom du CocliPau.

    Il ne me semble pas que l’article précise accepter l’enfouissement de CO2. L’article indique que cette fausse solution est de la poudre aux yeux : les sites de captage représentent une part infinitésimale des émissions de CO2 pour un coût financier considérable. Donc : il est inadmissible que de l’argent public soit injecté là dedans au lieu d’être investi dans des projets d’énergie renouvelable.

    C’est une raison d’être contre me semble-t-il.

  • > Changements climatiques : un CocliPau pousse sur le pavé !!
    18 novembre 2009, par Marc  

    Cher EricCT, il vous faut apprendre à parler le Lecoq, langue qui n’utilise pas les affirmations/négations comme en français. En fait, Lecoq est d’accord avec l’enfouissement de CO2 et critique l’article pour sa position négative à ce sujet.

    Lecoq a du reste raison : Personne n’a jamais prétendu que l’enfouissement était la panacée, mais c’est une technique qu’il vaut la peine d’essayer de développer, aux côtés d’autres investissements.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pleure ô pays bien aimé
    Adage des gens de justice
    Thank you London 2012
    La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
    La mondialisation
    Questions
    L’abstention.
    Petit trou deviendra grand
    Démission ou renoncement
    Pau - « Semaine du développement durable »
    Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
    Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
    Expulsions locatives
    Obsolescence
    Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
    « Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
    Oui et non
    Un sociologue et l’occitan
    Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
    Parents : Vous êtes tous des assassins ???



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises