Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

à Monsieur le Sénateur-Maire

mercredi 11 janvier 2006 par Rodolphe Meiller


Il semble beaucoup plus facile à Monsieur le Sénateur-Maire d’être de bonne humeur au coeur d’un public conquis d’avance, que face à des salariés inquiets de leur avenir, dépendant uniquement du bon-vouloir du Roi.

J’espère que traiter de "connards" ceux qui viennent l’interroger sur un problème de fond va indigner autant les citoyens palois que d’entendre un Ministre reprendre à son compte, avec une légèreté condamnable, un mot du vocabulaire des banlieues...

Parmi les prétendants à sa succession, qui aura le courage de dire publiquement que sa gestion humaine des dossiers est désormais "ringarde" ?

(Lire les articles de La République du 11 janvier, pages 2-3 et 8)


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> à Monsieur le Sénateur-Maire
21 janvier 2006, par Robespierre  

Monsieur le Maire est absent de Pau cette semaine. Cari est muet. Coïncidence ? Revenez-nous vite... ! On s’ennuie !

> à Monsieur le Sénateur-Maire
12 janvier 2006, par cari  

je me demande ce qui est le plus "ringard".. reprendre partiellement les propos de notre édile au risque d’en transformer le sens, ce que vous faîtes, d’oser des comparaisons que seul un esprit malveillant, le vôtre, peut faire. vous nous invitez à lire la presse, je l’ai fait. Il ne les a pas traiter de connards comme ça, abruptement. il a dit, je cite la presse que vous citez également : "si vous ne me croyez pas" (ndlr : sur les maintiens de l’emploi, sur l’obligation de service public, sur la convention qui fait loi, sur les garanties présentées) "vous êtes des connards". traduisez : si vous me dites menteur, vous êtes des connards. Rapportez partiellement des propos pour en faire un propos obscène est digne d’une presse que l’on a connu jadis, là-bas, très à l’Ouest, pendant le joug communiste. cela vous ressemble bien. Mais vous avez le droit d’être, vous aussi, manipulé par ce grand groupe capitaliste qu’est le groupe tranchant, qui licencie quand bon lui semble (eaux bonnes... lisez la presse) pourvu que ses caisses soient pleines. et elles le sont, merci pour eux. Comment ose t-on, au nom d’employés que dédé à toujours défendus, depuis 1971, prendre la plume et allez dans le sens d’un groupe qui fait vomir, qui s’entend avec les partouche and co... pour se partager le territoire et ses bénéfices. vous auriez sans doute gagner en crédibilité à ouvrir le débat : comment se fait il que seul 2 dossiers ont été déposés... comment se fait il, qu’avec les bénéfices énormes du casino, il n’intéresse finalement que si peu de monde. mais aveugle que vous êtes dans votre obsession anti-labarrère, dans votre quête de pouvoir, vous oubliez l’essentiel. C’est bien dommage. Evidement l’avenir de 80 emplois préoccupe le maire, sûrement bien plus que vous. Il dit avoir les garanties, et que tous les emplois seront conservés, obligation légale. que voulez de plus ? cari

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    12 janvier 2006, par xavier  
    bonjour vous appliquez un carton rouge à monsieur le maire. un carton rouge pour avoir le courage d’appliquer la loi stricto sensus... et de choisir le déléguataire en fonction des dossiers présentés et non pas de choisir la facilité de la reconduction, la continuité et du monopole comme le font toutes les mairies concernées. Soyons clair, le richissime groupe Tranchant n’a que faire du casino de pau, il en a assez ailleurs et son chiffre d’affaire ne devrait pas en souffrir. Ce qui l’inquiète par dessus tout, c’est l’effet boule de neige que cette décision courageuse et respectueuse de la loi peut avoir ailleurs. Là est sa réelle -et légitime-angoisse. Je suis allé parler avec les grévistes. Faisant copain copain avec l’un deux qui m’a gentillement remis un tract, et qui m’a avoué que Tranchant avait promis de payer les jours de grève de tous ses employés. du jamais vu. Lamentable. il va bientôt fournir les banderolles et payer les petits déjeuner par jour d’occupation de la mairie. CQFD. Triple carton vert, monsieur le maire, et que cet exemple soit suivi par le plus grand nombre. Votre courage vous honore, et met à mal un système mafieux trop longtemps ignoré. Tenez bon.

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    12 janvier 2006, par Saint-Just  
    Très cher Cari, permettez-moi de vous souhaiter, comme à tous les intervenants sur ce site, partisans ou farouches opposants, une excellente année 2006. Je reviens de quelques semaines de villégiature et vous êtes toujours là. Epatant ! Pourfendant ce qui vous parait de l’ineptie... applaudissant à tout va aux bons mots du vénérable 1er magistrat de cette ville... Décidément vous êtes, comme ce dernier, jeune et brillant. 2006 s’annonce un bon cru ! Je vous avoue en passant que mon retour sur Pau me conforte dans mon idée que la ville est extraordinaire, mais que, décidément, que de gâchis... Tant reste à faire et je crains malheureusement que votre ami ne soit plus suffisamment clairvoyant pour cela. Le temps nous le dira. Pour le Casino, je ne sais pas qui manipule qui, mais traiter des citoyens de "connards" n’est pas digne d’un homme public. Question parole donnée, permettez que je m’interroge. Monsieur le Sénateur-Maire n’avait-il pas dit qu’une piétonisation du centre était inconcevable... ? Le tramway ne devait-il pas se faire dès 2002... ? J’espère qu’il s’excusera officiellement. Du panache que diable ! Sur le fond, Xavier félicite le Maire. Très bien, mais pourquoi alors, après 18 années de collaboration fructueuse (on parle de 18 millions d’euros de rentrée pour la ville en 10 ans), cette soudaine envie de tailler en pièces cette pieuvre mafieuse... ? Le Monarque a des raisons que les serfs ne comprendront jamais.

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par cari  
    le temps nous le dira, oui. il nous le dit déjà depuis fort longtemps, le temps, que notre premier magistrat est clairvoyant. tout comme la majorité des palois qui votent pour lui d’ailleurs. votre conclusion montre à quel point vous êtes ignorant du code des marchés... il ne suffit pas à une entreprise, d’avoir durant X années rempli ses fonctions (pour lesquelles elle s’était engagée) pour être garantie de la poursuite de cette déléguation de service public. Expliquez moi donc pourquoi aucune autre entreprise ne devrait soumissionner sous pretexte que tout va bien ? respectez un peu les autres concurrents,... et la loi...

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    12 janvier 2006, par Saint-Just  
    Cari, vous me semblez désorienté. Le "joug communiste" était à l’Est..., enfin c’est ce que j’ai vu dans ces années là. Comme me dit mon petit dernier, vous êtes passé du "côté obscur" de la citoyenneté. A force de vouloir défendre un homme qui s’est toujours débrouillé tout seul, vous finissez par écrire des sottises... Reprenez-vous, l’année sera longue ! Courage, je suis de tout coeur avec vous ! Concernant le Casino, pourquoi ne pas prendre des engagements par écrit, puisqu’il est le seul Maitre du jeu ? Quant à nos animateurs d’AP, vous les placez à droite, puis maintenant à gauche de la gauche... Vous devez leur faire tourner la tête !!! A bientôt.

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par cari  
    rassurez de ce pas votre petit dernier, ma boussole est devenu folle... trop d’attraction magnétique... il a raison. je me reprend après ce petit dérapage, promis. l’année sera longue effectivement, j’ai donc besoin d’une boussole toute neuve. je casse la tirelire et je cours en acheter une toute neuve.

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par cari  
    dites lui également que la terre est ronde, et donc qu’à force d’aller vers l’Ouest, il arrive un moment où l’on se trouve à l’Est du point de Départ :-)

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    12 janvier 2006, par Moulin  
    Monsieur Cari, je ne lis pas la même chose que vous. Ce que je comprends des propos de Monsieur Bégat, c’est qu’il trouve inadmissible qu’un Sénateur-Maire, ancien Ministre, compagnon de route d’un grand Homme d’Etat à qui il veut tant ressembler, dérape à ce point. C’est humainement insupportable, au-delà du problème de fond du Casino. Sincèrement.

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par cari  

    oui, effectivement, on peut considérer qu’il s’agit d’un dérapage. il s’en excuse d’ailleurs ce matin dans la presse. mais je reprochais à monsieur begat de n’avoir cité que partiellement ses propos.

    cari

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par Kakklin  
    A Monsieur le Sénateur-Maire

    Surprise,surprise,comment mon cher Cari pouvez-vous dèjà publier sur ses colonnesles réponses d’André Labarrère dans la presse écrite avant qu’elle ne soit publié et distribué sans être vous même André Labarrère .

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par cari  
    ??? kakklin ??? tu fumes bcp d’herbe ?

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par cari  
    par ailleurs, je lis dans sud ouest, et je cite le smicard directeur général tranchant, romain, :" on ne fait pas ça, surtout à la famille tranchant". les descendants d’Al Capone vont réclamer des droits. Monsieur le maire doit trembler.

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par Saint-Just  
    Cher Cari, comparer l’héritier Tranchant à un descendant d’Al Capone, j’espère que vous avez dressé sa généalogie... sinon, je vais vous reprocher d’affirmer des faits sans en vérifier la réalité... Non, je vous taquine. Je reviens au code d’attribution des marchés publics. Je ne suis pas un spécialiste, mais il semble cohérent que la concurrence s’exerce. En revanche, pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi cela semble-t-il tomber comme un cheveu sur la soupe ? La cohérence n’aurait-elle pas voulu que, de manière apaisée, le groupe Tranchant soit invité lors d’une conférence de presse, avec les représenatnts du personnel, Monsieur Faure,... et que Monsieur le Maire lance la compétitiion pour que le meilleur gagne. C’est pire que l’attribution des derniers JO. Pourquoi ? A son âge canonique, ne peut-il pas faire preuve de la plus grande Sagesse ? Bon appétit.

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par cari  
    vous révolutionnez le code des marchés. pourquoi maintenant ? mais vous ne lisez pas la presse ? bien tout simplement parce que la concession arrive à sa fin, et que la loi exige à ce moment une nouvelle mise en concurrence... la compétition a été donc lancée, conformément à votre souhait... et le meilleur à gagner semble t-il. simple non ? mais je suis surpris que deux candidats seulement aient répondu. je trouve cela louche, très louche ; pas de cheveux dans la soupe donc, que de bons légumes bio. Mais l’héritier Tranchant a tout du Capone de chicago. pensez vous ! il faut quand même oser dire : on ne touche pas à la famille tranchant ! ces gens là, avec leur salaire gros comme un camion benne, perdent un peu le sens des réalités. il me semble. j’espère que tous les élus, tous sans exception, n’accepteront pas ce genre de menace débile. Supposons que Tranchant garde la concession, cela voudra dire que les élus ont eu peur de ces menaces d’un autre âge. Seule une réaction ferme des élus face à cet outrage permettra au tranchant de ne pas se sentir Roi du monde, tout tranchant qu’il est.

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par Saint-Just  
    Cari à l’heure du thé, c’est un boudoir dans un coulis de framboise. Exquis... Vous êtes vraiment intransigeant sur les idées exprimées. Lisez un peu entre les lignes, mon cher. Bien évidemment que le sujet se pose maintenant puisque la concession arrive à son terme... Je vous remercie de me considérer comme un véritable niais, vous êtes trop aimable. Pourquoi le sujet est-il lancé à 11 jours du vote du conseil ? Monsieur Faure semble souhaiter revenir subitement sur ses terres. Après tout pourquoi pas un 4ième larron dans le giron des propriétaires de casinos. Mais pourquoi cette polémique, cette insulte, cette absence de dialogue apaisé ? Ne nous faites pas croire que vous êtes l’archange des petites gens contre les lobbies des Grandes Familles Capitalistes... le costume ne vous va pas bien. Laissons les protagonistes faire des effets de manche. Ils se parent du manteau de l’orgueil blessé l’un et l’autre... David contre Goliath... Tout cela n’est pas sérieux. Il y a une activité économique en jeu, des citoyens salariés et un concours entre des professionnels. La pierre angulaire du sujet est là. Le fond des dossiers de candidatures mériteraient d’apparaitre au grand jour, et je n’ai encore rien vu. Un peu plus de thé, mon cher cari ?

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    13 janvier 2006, par cari  
    votre thé n’est pas très bon, saint just, il manque un peu de ... tout ! si vous voulez voir les dossiers au grand jour, les débattre, les commenter, apporter vos lumières sur tels ou tels dossiers concernant des concessions, il faut vous faire élire... élémentaire mon cher saint just. Mais au vue de vos différentes interventions, la partie n’est pas gagnée... mais vous pourrez toujours allez au conseil municipal, en simple spectacteur, ou écrire à dédé pour un rendez vous qu’il ne manquera pas de vous accorder, et vous aurez tout le loisir de lui demander des comptes sur ce qui vous semble si injuste : le manque de transparence des commissions. avec un peu de talent et un zeste de persuasion, les commissions seront à n’en pas douter très prochainement publiques ou en ligne, c’est à la mode

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    14 janvier 2006, par Saint-Just  
    Cher Cari, vous vous êtes couché (ou réveillé) du mauvais pied... ? Prenez donc une tisane "nuit calme", cela vous fera du bien. Merci encore et toujours pour vos appréciations sur mes interventions. Je trouve les votres passionnnantes et vous trouvez les miennes inintéressantes au possible. Merci alors, de tout coeur, de me répondre...Je suis ému ! Pour les élections, j’ai passé l’âge, comme d’autres... (regardez le Président du Chili avec 60% d’opinion favorable qui laisse sa place à une femme...). Mais vous avez une idée formidable : les commissions avec une Webcam et les délibérations en ligne sur le site de Pau. En tout cas, permettez-moi de persister dans ma médiocrité (j’ai l’impression que vous me répétez toujours la même chose, j’ai compris vous savez !). Ne sort comme échange au grand jour sur cet épineux sujet, que l’esclandre, les inquiétudes, la tension... Tous savaient depuis la dernière attribution ( !) que la concession serait remise en cause. Pourquoi une fois de plus dans la douleur, comme le PBC, la Médiathèque, le FIPAU, le sport de haut niveau... La piétonisation se déroule dans la concertation semble-t-il, non ? Je suis persuadé que vous allez m’éclairer brillament et bruyament...

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    14 janvier 2006, par Saint-Just  
    Au fait, honorerez-vous la Galette d’AP de votre présence ? Vous êtes un intervenant acharné et vous méritez un peu de Jurançon et la fêve !!! En ce qui me concerne, je me déplace difficilement, alors je ne pourrai trinquer avec vous.

  • > à Monsieur le Sénateur-Maire
    16 janvier 2006, par Bernard Salsé  

    Je crois, quand même, que tout citoyen quel qu’il soit, mérite un certain respect de la part d’un élu, même si ses opinions peuvent lui sembler aberrantes. L’utilisation de qualificatifs du type ringard, connard, ou racaille pour faire le tour de la question, dénote un manque de pouvoir pour convaincre. De fait c’est un aveu de faiblesse de la part de l’élu et c’est malsain pour la démocratie. Cela fait un peu "mare aux canards" et cela ne peut qu’accentuer le fossé existant entre le citoyen et l’élu.

    Dans le même registre et surtout pour ce type de débats, il serait souhaitable que chacun ait le courage de ses opinions et publie ses textes en les signant de son nom. Ne pas signer son texte, cela ne vaut pas plus cher que le manifestant qui balance quelques pavés en se masquant !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Carton rouge...
    PAU - Travaux de la saison estivale 2010
    PAU - Qui accepterait ceci ? ? ? ? ? . . . .
    Pau - Carton Rouge aux aménageurs de la Place Saint Louis de Gonzague
    Carton rouge à l’A65 !
    Carton rouge au foot français
    Bonnet d’âne
    Carton Rouge à la "com" de la ville de Pau
    Carton Rouge à un palois inconnu !
    Carton rouge au nouveau plan de circulation
    Devinette !
    Grosse colère
    Carton rouge d’e-lecteur
    Carton Rouge à Jean Lassalle
    Carton Rouge à la CAF sur le Boulevard des Pyrénées
    Pau à vélo : Surtout pas à Trespoey !
    aux grévistes du 26 juin
    Carton Rouge aux automobilistes impénitents
    Coup de gueule à propos du forum du site pau.fr
    Carton Rouge à Yves Urieta. Encore !



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises