Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pouvoir Local et Contre-Pouvoir

jeudi 5 janvier 2006 par Bernard Boutin


La démocratie française a du mal.


Notre constitution date des années De Gaulle. Nos institutions des années Napoléon. Pourtant tout bouge.

Deux exemples : La mondialisation, la décentralisation. Personne ne remet en cause l’une et l’autre. Elles sont inévitables.

La décentralisation est toujours plus forte. Chez nos voisins « tras los montés », elle est poussée à l’extrême, créant les conditions d’une vie publique et citoyenne dense.
Chez nous, à Pau, à la CDA, au conseil général et régional, les domaines de responsabilités se sont partout largement accrus, les budgets ont suivi. C’est bien ainsi.

Mais qui contrôle l’utilisation de l’argent public ?

A Paris, le Parlement, le Sénat, le gouvernement, les médias, les groupes de pression sont présents pour éviter les excès.

En « province », rien n’a été prévu pour contre balancer les pouvoirs des élus locaux qui augmentent toujours plus. Cette absence de contrôle et de contre-pouvoirs laisse la porte ouverte à de possibles abus.

Des exemples locaux :
À Pau, Monsieur le Maire peut se permettre de lancer un festival, le FIPAU, au contenu incertain pour un budget total de € 1500 000. Où sont les gardes fous ? À Pau toujours, la subvention de € 400 000, votée en octobre, pour la Section Paloise tient du mystère. Comment a t’on pu la voter alors que le sport d’élite dépend de la compétence de la CDA ?

Face à cela, il est urgent pour notre démocratie de se doter des contres pouvoirs nécessaires.

J’en suggère un premier qui ne coûte rien : il s’agit du vote à bulletin secret qui doit être systématisé pour éviter les pressions. Conséquence immédiate : les dossiers proposés seront nécessairement plus argumentés pour obtenir l’assentiment de la majorité des votants.

Un dossier comme le FIPAU, sans contenu, aurait dès lors été très certainement rejeté au moment du vote...
- par Bernard Boutin


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pouvoir Local et Contre-Pouvoir
6 janvier 2006, par pehache  

Il existe bien les cours régionales des comptes, mais je ne sais pas quels sont leurs pouvoirs réels.

Un des problèmes de la vie politique locale est la faiblesse des médias locaux en général, dont notamment l’indépendance ne vaut pas celle des médias nationaux.

Bref, peu de contre-pouvoirs en effet.

  • > Pouvoir Local et Contre-Pouvoir
    6 janvier 2006, par Bernard Salsé  
    Sous le Pavé, la Plage !

    il faut les inventer ! Les médias locaux ne sont pas les mêmes. Supposons qu’un club ZORRO publie les budgets des differentes collectivités, enquêtent, fassent baisser les budgets... Pourquoi ne trouverait-il pas des partenaires au même titre qu’un club sportif ? Imaginon qu’un Maire subventionne ce club Zorro en ayant des résultats, quel serait le comportement des autres Maires ? Imaginons que grâce à l’action de Zorrp, les budgets locaux baissent de 10% pour des prestations analogues. Il peut en découler une image positive. On peut alors imaginer 36 systèmes : des chèques ZORRO pour tout adhérent, donnant droit à des avantages importants chez les partenaires ( le foie gras à petits prix !).

    Les contre-pouvoirs sont différents de ceux du niveau national, mais ils existent : "sous le pavé, la plage !"

  • > Pouvoir Local et Contre-Pouvoir
    6 janvier 2006, par pehache  
    je n’ai rien compris smiley  smiley

  • > Pouvoir Local et Contre-Pouvoir
    6 janvier 2006, par Bernard Salsé  

    C’est le problème des rencontres du 3 ième type. Le cadre est nouveau et il est bien connu que pour résoudre les problèmes inconnus la solution passe par la sortie du cadre. Faut-il défenestrer alors tous les hommes politiques pour résoudre le problème ? On pourrait avoir dans ce dommaine comme partenaire Epeda Multispire à défaut des célèbres pompes.

    La solution se trouve dans cette voie.

  • > Pouvoir Local et Contre-Pouvoir
    6 janvier 2006, par Bernard Salse  

    Problème commun à toutes les collectivités locales en France. Il n’y a pas séparation des pouvoirs entre l’executif et le legislatif au niveau local, alors que cette séparation de pouvoirs existe au niveau national : un député élu qui devient ministre démissionne. C’était la volonté du législateur. Cela a été un peu et beaucoup détourné, mais c’était un principe de base.

    L’élu local devrait être un orientateur, et un relais entre un exécutif et le citoyen. L’élu local retoruverait alors sa vraie mission. Il serait plus libre pour critiquer, guider. Cela lui prendrait moins de temps et la classe politique aurait alors une plus grande diversité de profils.

    On pourrait imaginer que le budget détaillé des collectivites locales soit sur le Net, à la disposition de tous, que chacun puisse donner son avis, voter chaque résolution du conseil municipal et cela à titre indicatif. Les nouveaux moyens d’aujourd’hui le permettent. Les séances des différents coneils (municipaux, CDA,...)pourraient être filmés et mises sur le Net (le PBC est fait pour cela). Les Web Cam font des miracles.

    Les médias ont toujours été un contre pouvoir efficace. Au niveau local, c’est simplement le type de média qui change. La technique d’aujourd’hui le permet.

    Imaginez un Conseil Municipal bis qui se réunit en même temps que le vrai Conseil Municipal ( réunion au Casino, black-jat et le reste, 200 personnes environ qui votent, musiques, pom_pom girls...) et images retransmises grâce au PBC pour le vrai Conseil Municipal. Cela vaut bien le prix d’une soirée au Zénith.

    Cela relance le PBC entre autres, et cela pourrait donner de belles séquences pour le Fipau au titre des autochtones numériques !

    On pourrait avoir une vie politique locale drôle, à vocation économique, sérieuse et proche du citoyen.

  • > Associer les citoyens aux décisions
    29 janvier 2006, par François DANIEL  
    Le fossé existant entre les citoyens et les Hommes politiques est de plus en plus grand. Un nouveau mode de pilotage au sein des collectivités locales est nécessaire pour renouer le dialogue entre les décideurs et les usagers. L’implication réelle des acteurs de la société civile dans les processus décisionnels doit devenir une habitude. L’expérience montre que les dispositifs participatifs permettent aux collectivités d’élaborer des solutions concrètes adaptées aux problèmes locaux. Grâce au dialogue et à la concertation, les décisions prises par les élus sont alors mieux comprises et acceptées par tous.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Indignez-vous !
    Pau Municipales 2014 - Faut-il donner une deuxième chance à MLC pour prolonger son action ?
    Pau-litique : "La classe 80"
    A mon panache blanc.
    Marc Cabane candidat à Pau.
    Pau - Le SMS du jour...
    Municipales : à Pau, pas de renouveau !
    Pau 2014 - Martine aux abonnés absents...
    Pau 2014 - Salle Navarre : Quelle jauge pour les candidats ?
    Pau - La médiathèque André Labarrère n’est pas la sienne
    Municipales 2014 - Pau : En 2013, parties de poker-menteur
    Pau - Boulevard des Pyrénées et parkings relais
    Pau : Après la ville "pacifiée", la mairie "apaisée"...
    Le Conseil Général des PA lutte contre le réchauffement climatique
    Tango à gogo au Conseil Général
    Pau, rencontre avec Yves Urieta.
    Cumul des mandats - Martine en redemande. Les Palois désespérés !
    Lettre ouverte à Pierre Chéret, premier secrétaire du PS des Pyrénées-Atlantiques
    Pau Municipales 2014 : Marc Cabane dans les starting-blocks
    Pau - Devoir de vacances



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises