Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

La vie rêvée d’Europe

lundi 1 juin 2009 par Arnau Calatayud


390 millions d’électeurs sont appelés à voter dimanche, pourtant, avec un  taux d’abstention estimé à 53% pour l’ensemble des pays de l’union, il semble que l’Europe ne fasse plus rêver. Le désintérêt, voire le désamour, est total alors que nous n’avons jamais eu autant besoin de cette grande construction.

Quand on y regarde de plus près, ce n’est pas tant l’Europe qui n’intéresse pas que les élections européennes. Que faire de notre bulletin de vote ? Que vont-ils faire de nos voix ? Le fait est qu’il y a 161 listes rien que pour la France et cela ne facilite pas une juste compréhension de la donne européenne, les enjeux étant dilués dans des querelles nationales quand ils ne sont pas occultés au profit de la ritournelle sécuritaire. Quand l’actualité vient au secours du pouvoir...

La notion d’Europe qui nous semble aujourd’hui si évidente n’allait pas de soi il y a encore un demi siècle. Deux conflits majeurs, des atrocités sans nom et des millions de morts ; voilà où en était l’Europe et rien ne laissait présager une paix durable et une ère de prospérité. Pourtant, et c’est là le grand mérite de ce mécano, la paix et la prospérité ont régné, permettant à l’Europe de l’Ouest de devenir un modèle de démocratie et d’économie ; les européens ayant réussi à surmonter bien des préjugés.

Du désintérêt à la lassitude

Les élections européennes ne passionnent donc pas les foules, celles-ci passant du désintérêt à la lassitude. Pourtant l’enjeu est de taille : il n’est que de savoir que plus des deux tiers des lois votées à l’Assemblée Nationale ne sont en fait que des enregistrements de lois issues de l’assemblée transnationale européenne pour comprendre que cette élection est capitale ; Bruxelles et Strasbourg ainsi que la BCE -Banque Centrale Européenne- étant devenus au fil du temps des places politiques stratégiques.

Pour autant, on a du mal à comprendre les enjeux tant l’Europe, même si elle est un géant économique, est un nain politique incapable de se doter d’institutions dignes de ce nom ; celles-ci faisant cruellement défaut. A tel point que français, néerlandais et irlandais avaient dit non au traité institutionnel ; tout cela aboutissant au traité de Lisbonne qui n’est qu’un compromis a minima. Mais la crise est passée par là et les irlandais jusqu’alors opposés à ce compromis ont bien compris tout l’intérêt qu’il y avait à rester unis et à se doter d’institutions qui donneront un nouvel élan à l’Union.

Les Aquitains, pour ne citer qu’eux, ont pu bénéficier à tous les niveaux des financements des fonds structurels européens à hauteur de 535 millions d’euros pour la période s’étalant de 2000 à 2006. Ces fonds ont contribué à épauler 11000 projets et à créer 12000 emplois, ça c’est du concret. Il appartient donc aux hommes politiques de faire comprendre à chaque citoyen européen l’importance de l’enjeu communautaire car une Europe désunie, chaotique et mal acceptée, car mal comprise, nous laisserait sans défense face à des pays et des continents qui s’affirment dans tous les domaines, du technologique à l’économique.

La classe politique française, championne toute catégorie du cumul des mandats, serait bien avisée de réagir et de s’impliquer ; car quand 17% des eurodéputés autres que français ont plusieurs mandats, le chiffre pour nos chers politiques s’élève à 53% ! Dans ces conditions, comment convaincre un peuple de l’importance d’un scrutin quand ceux-là même pour qui l’on vote ont parfois mieux à faire que de siéger à Strasbourg ?

- par Arnau Calatayud

PS : N’oubliez pas de participer au sondage de la semaine sur vos intentions de votes


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> La vie rêvée d’Europe
3 juin 2009  

Ah, ce franco-centrisme ! Ce sont les électeurs français qui votent dimanche, pas l’ensemble des électeurs européens !

> La vie rêvée d’Europe
2 juin 2009, par Vval  

Je suis un européen convaincu. Grâce a l’Europe, nos enfants ne connaissent pas les affres de la guerre et les exactions qu’elles engendrent. J’ai voté oui au referendum. Nos politiques s’evertuent a nous faire comprendre que l’on fera l’Europe avec ou sans nous . Je suis très septique sur leur intentions quand je vois leurs cumuls de mandats et les bagarres de chiffoniers aux débats télevisés, néanmoins je me dis : il faut aller voter, rien que pour se dire qu’on aura essayé de changer, pas les choses, mais les hommes ou les femmes qui feront cette Europe dont on ne sait pas ou elle va et qui de ce fait, fait peur.La grande question est pour qui voter ? Une fois les majorités en place, les partis feront le reste et l’on sait tous que les differences entre les partis sont eliminées pour faire place au marchandages.C’est ça aussi la democratie : devoir choisir, entre l’hôpilal ou l’infirmerie. Mon reproche aux anti ou pro Sarko ou aux anti ou pro Segolène ou aux anti ou pro Melanchon etc. etc.... Auqu’un ne me fait rêver.

  • > microbes
    2 juin 2009  

    "Je suis très septique... "

    Oh là là, allez vite vous soignez, faute de quoi nous resterons très sceptiques quant à votre discours.

  • > microbes
    2 juin 2009, par Vval  
    "allez vite vous soignez" "Soigner" son ecriture c’est tout ce que vous avez lu ?.

  • > microbes
    2 juin 2009  
    Bravo... !

  • > La vie rêvée d’Europe
    2 juin 2009, par CV  
    Je suis un européen convaincu.
    N’ayez crainte, vous aurez votre revanche smiley

  • > La vie rêvée d’Europe
    1 juin 2009, par jppau  

    Comment convaincre les électeurs de voter si lorsqu’ils s’expriment en votant "non" (à tort ou à raison) à un référendum sur la constitution Européenne, les politiques s’assoient sur le résultat, indiquant ainsi que leur vote est sans valeur !!!

    > Rendre à l’UE...
    1 juin 2009, par Marc de Bernis  

    Afin de savoir ce que ne nous disent pas nos élus, je conseille de se rendre sur le site de l’Union européenne en Aquitaine http://www.europe-en-aquitaine.eu/programmes-europeens-2007-2013-en-aquitaine, qui permet d’avoir un aperçu de l’ensemble des programmes financés par l’Europe dans notre région.

    La responsabilité des politiques de tous bords est écrasante pour expliquer le désintérêt des électeurs français par rapport aux élections. Les Français seraient bien plus sensibilisés s’ils savaient ce qu’apporte et finance l’Europe. En fait, il est bien rare de voir des élus accorder à l’Union européenne la paternité de ses réalisations, battant ainsi en brèche la politique de visibilité pourtant voulue par la Commission.

    Bien à vous.

    > La vie rêvée d’Europe pour les parlementaires
    1 juin 2009  

    Je me fais élire, je ne fais rien qui fache, rien qui dérange, rien qui puisse me fatiguer...en bref faire acte de présence pendant 6 ans, à l’Euro-club - tous frais payés sur minimum deux mandats et une retraite de député de gagnée ! Si ce n’est pas de l’escroquerie c’est quoi ? Vu le travail fourni par les députés Français je pense que les citoyens devraient faire comme eux...les BOUDER. Que des BRANLEURS.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Indignez-vous !
    Pau Municipales 2014 - Faut-il donner une deuxième chance à MLC pour prolonger son action ?
    Pau-litique : "La classe 80"
    A mon panache blanc.
    Marc Cabane candidat à Pau.
    Pau - Le SMS du jour...
    Municipales : à Pau, pas de renouveau !
    Pau 2014 - Martine aux abonnés absents...
    Pau 2014 - Salle Navarre : Quelle jauge pour les candidats ?
    Pau - La médiathèque André Labarrère n’est pas la sienne
    Municipales 2014 - Pau : En 2013, parties de poker-menteur
    Pau - Boulevard des Pyrénées et parkings relais
    Pau : Après la ville "pacifiée", la mairie "apaisée"...
    Le Conseil Général des PA lutte contre le réchauffement climatique
    Tango à gogo au Conseil Général
    Pau, rencontre avec Yves Urieta.
    Cumul des mandats - Martine en redemande. Les Palois désespérés !
    Lettre ouverte à Pierre Chéret, premier secrétaire du PS des Pyrénées-Atlantiques
    Pau Municipales 2014 : Marc Cabane dans les starting-blocks
    Pau - Devoir de vacances



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises