Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI

lundi 4 mai 2009 par P. Auzat-Magne


Jeudi 30 avril 2009 s’est tenu la dernière Assemblée Générale de la CUMAMOVI. Qu’est-ce donc ? - vous dites-vous. C’est l’acronyme de Coopérative d’Utilisation de Matériel de Montage Video.

Il y a, maintenant plus d’une décennie que Jean-Jacques Mauroy et Jacques Duran, entre autres, ont créé cette structure qui a permis à des associations paloises ou extérieures, d’avoir accès à du matériel de tournage et des plateformes de montage.

Les associations adhérentes avaient donc rendez-vous ce jeudi, comme chaque année, pour entendre parler des incontournables recettes et dépenses de la Cumamovi. Le réalisateur et coordinateur Jean-Jacques Mauroy s’est attelé à la tâche aux côtés du Président Pascal Verdier.

La Cumamovi peut s’enorgueillir, au cours de ces longues années de partenariat avec les différentes associations, d’avoir œuvrer pour créer des documentaires humanistes et militants, d’avoir permis après la disparition de l’O.R.E.P. (Office Régional d’Education Permanente) de faire travailler des intermittents du spectacle comme les réalisateurs Dominique Gautier, Bernard Sanderre, Jean-Christophe Schmidt, Dominique Piollet, etc.

Excusez-moi si j’en oublie mais la liste est bien longue. Bien sûr, Le C.R.E.A.V. de Bernard Egreteau est également là, mais cela ne suffit pas pour BIEN faire travailler nos intermittents. La non existence du fameux canal 11 de la télévision par câble ou l’absence de télévision locale se fait cruellement sentir.

Nous sommes des créateurs qui manquons de MEDIUM pour diffuser nos œuvres, et la CUMAMOVI est un pis-aller, et malgré de gros documentaires comme « Mots de Gurs » de J-J Mauroy ou « Guerrilleros » de D . Gautier. Il est difficile de voir tous ces travaux diffusés.
Peut-être que 2009 sera une année charnière dans l’organisation de la CUMAMOVI car depuis ce mois d’avril, celle-ci vient de se doter - enfin - d’un site internet qui pourra diffuser, espérons-le, les œuvres de ses associations adhérentes.

58 associations ont adhéré en 2009, petites structures ou très grosses structures, et trouvent à la coopérative un prêt de matériels professionnels à des prix défiants toute concurrence.
Cela leur permet l’économie d’un investissement lourd, les frais de formation d’un caméraman et/ou d’un monteur : car la coopérative met à disposition les talents des réalisateurs monteurs Antoine Rodero et bien sûr J-J Mauroy.

Antoine Rodero a d’abord été un « emploi-jeune » qui a vu son emploi stabilisé et a acquis un savoir-faire maintenant indispensable à la structure. La structure ne pouvant pas vivre éternellement de stagiaires de bonne volonté qui doivent quitter le navire un jour ou l’autre.

La CUMAMOVI, outre de proposer du matériel et un studio de montage, fournit des formations clé en main à différentes organisations.
Elle a également enclenché un partenariat avec le Centre Nelson Paillou qui s’est installé dans les anciens locaux de l’O.R.E.P.

Souvent vous vous demandez à quoi peuvent bien servir vos impôts locaux, surtout dans le cas d’associations.
Voilà, la CUMAMOVI est donc financée pour une partie par la Municipalité Paloise (40% du budget), et par le Conseil Général 64, - la D.R.A.C. sur certains projets et génère parfois ses fonds propres.
Dites-vous que cette structure fait travailler pas mal de personnes, permet à certains lycées de Pau et de sa banlieue d’avoir accès à ce matériel pour des projets concrets, qui souvent ne serait pas débloqué par une Education Nationale trop avare de ses sous.

Pour les fanatiques de la montagne, c’est la CUMAMOVI qui donne le ton avec le Festival de Montagne, et ce 13 juin vous aurez, au Méliès, les 10ème Rencontres de la Vidéo Scolaire au Méliès - c’est gratuit -.

Jean-Jacques Mauroy est donc, toujours, sur la brèche à monter des dossiers, à courir à droite et à gauche à des rendez-vous avec des élus de tous poils, tiens d’ailleurs Jo LABAZEE est venu soutenir tout ce petit monde (voir photo). C’est bien de voir de temps à autres des élus qui viennent surveiller le bon fonctionnement des financements. Il y en au moins UN.

Rêvons à de futures collaborations avec la Grande Médiathèque de Pau qui sera, maintenant c’est sûr, implantée à moins de 100 m de la Cumamovi.

Depuis la création de la coopérative, 574 films de toutes durées ont été produits. 53 films en 2008, et certainement autant en 2009.

PERSPECTIVES 2009 pour la CUMAMOVI selon le Président Pascal VERDIER

Phase expérimentale du projet Fonds de soutien
Les négociations se poursuivent actuellement avec les élus de la CDA mais notre dernière audition devant la commission TIC début janvier a été accueilli très favorablement . Nous sommes dans l’attente de la décision des élus.
En contre partie de la subvention demandée la charge de travail sera importante au niveau de la production et de la réalisation dans les domaines suivants : captation du spectacle vivent, aide aux documentaires, aide aux films du secteur socioculturel, éducatif et sportif.
A titre d’expérimentation, nous avons entrepris deux captations , la première avec le dernier spectacle de la compagnie les Mauvais Esprits et la seconde avec Nunzio du Tam-Tam Théâtre.
L’ensemble de nos adhérents bénéficieront de ce fonds qui devrait améliorer encore la qualité des produits et surtout donner à l’ensemble des acteurs culturels et socioculturels une audience renforcée.

Renforcer le partenariat existant avec la ville de Pau et son service communication.
La ville de Pau finance de manière conséquente ( 40% du budget) depuis sa création la Cumamovi. Dès l’installation de la nouvelle équipe municipale, nous avons rencontré les nouveaux élus et les responsables du service communication de la ville. Nous envisageons de développer le partenariat dans les domaines suivants : mutualisation de moyens matériels et humains sur certains projets, mise en ligne de nos productions sur le site de la ville pour valoriser l’action de nos adhérents. Collaboration étroite autour du projet « Fonds de soutien ». Organisation de stages d’initiation pour les jeunes durant l’été 2009.

Animation Pôle image du Centre Nelson Paillou
Stages de formation et films sur les animations du Centre.

Images montagne XIXe édition
Préparation et soutien technique lors des projections durant 3 jours au Palais Beaumont.

Films scolaires 2009
* Lycée agricole d’Oloron - atelier vidéo animé par Anne -Marie Laborde
* Lycée de Montardon - atelier vidéo animé par M. David Cape, encadrement Antoine
* Collège Clermont - atelier vidéo animé par Catherine Hegue, encadrement Antoine.
* Collège de Garlin - atelier vidéo animé par Régis Daniel, encadrement Pierre Croharé-Berly.
* Ecole D’Artix - parcours vidéo animé par Mme Sarthou, encadrement Bernard Sanderre
* ITEP d’Igon - parcours vidéo animé par Mme Lavigne encadrement Dominique Piollet

Autre films en cours
 * Montage Film 50 ans de la MPT Léo Lagrange.
 * Film sur la sécurité routière avec un groupe de jeunes de Unicité.  
 * Cinébrac 2009.

10° Rencontres de la vidéo scolaire
Travail de Communication auprès des médias locaux, préparation et prise en charge technique des diffusions au Méliès en juin 2009.

Suivi site et blog de la Cumamovi :
De gros efforts sont à faire dans ce domaine en particulier sur la mise à jour et le suivi du site.
Le blog http://www.myspace.com/lacumamovi a été réalisé par Médéric Grandet
Le site http://www.cumamovi.fr doit devenir réellement la vitrine de la coopérative au service de l’ensemble de ses adhérents.

Poursuivre la production du nouveau film sur l’Argentine.
Projet porté par l’AFAB, réalisé par Dominique Gautier en collaboration avec le CREAV Atlantique. Ce film sera le projet documentaire phare de l’année.

Projet avec les Francas
On envisage de monter une opération d’éducation à l’image, et de réalisation de films avec la fédération 64 des Francas au sein de leurs équipes. Un projet qui pourrait être un complément au Plan Départemental d’Education Culturelle.

Projet avec la Ligue 64
Monter une opération de réalisation de films d’animations au sein des écoles primaires à Pau.

Projet avec L’Amicale du camp de Gurs
Après avoir réalisé la version espagnole, allemande et anglaise du film " Mots de Gurs " nous envisageons de sortir la version en Hébreu. Des contacts sont en cours.

Projet de réalisation d’un film sur le Corps Franc Pommiès.

- par PAM

ANNEXES
Films réalisés en 2008

Congrès national / Fédération A domicile - Captation 5H
Réalisation : Antoine Rodéro
Le projet : Captation de la totalité du congrès de la Fédération Nationale A domicile qui s’est tenu en janvier au Palais Beaumont. A partir de cette captation, montage de nombreux extraits pour leur site internet.

UPP version courte / Crêche du Hédas - documentaire 10’
Réalisation : J.J et Laurette
Le projet : Reprise du film réalisé l’an passé par Christelle Véron sur L’université Populaire des Parents pour une version plus courte.

Apsap / échange Pau / Ouadagoudou - Documentaire 5’
Réalisation : équipe de prévention et Antoine
Le projet : Présentation des jeunes en vue d’un futur projet humanitaire.

8 films sur l’eau / Université des Pays de L’adour - documentaires 24’
Réalisation : Bernard Sanderre, Pierre Croharé-Berly, Antoine Rodéro et J.J, Mauroy
Coordination Université des Pays de l’Adour Observatoire de l’eau : Mr Philippe Régnacq
Le projet : Très important : 8 films réalisés sur les sujets suivants :
Les Pollutions métalliques du Gave de Pau, le suivi des milieux marins Aquitains ; L’Orque, le comportement des civelles et la migration estuarienne, Les truites : l’impact de la fréquentation de l’habitat des truites, les stratégies de reproduction du saumon, la mémoire des inondations, l’érosion du littoral.
8 Films courts sur des sujets extrêmement pointus réalisés à partir d’interviews de chercheurs.
Un travail de précision qui présente le travail de recherche de l’UPPA sur les thématiques de l’eau et du développement durable. Un travail conduit par l’Observatoire de l’eau du bassin de l’Adour et coordonné dans les moindres détails par M. Philippe Régnacq.
Les films ont été diffusés sur le site internet de l’université et présentés à Saragosse lors de l’exposition universelle. Présentation officielle devant les élus dans la salle du Conseil Général en mars.

Per Noste - Cine Brac 2008 - 5 films documentaires 36’
Réalisation : Christelle Véron - encadrement Karine Richard.
Le projet : réaliser 5 courts métrages avec 5 personnes voulant parler de l’occitan à travers un film :
-  Une illustration moderne du poème « l’étranger » du poète béarnais Roger Lapassade.
-  Un reportage sur des professionnels de la montagne qui tâche de travailler en oc.
-  Un sketch mettant en scène la dualité des personnes entre la culture française et occitane.
-  Un reportage sur « Radio Païs ».
-  Un reportage sur les femmes dans l’association « Per Noste ».

MJC Berlioz / Rêve de ville- documentaire 6’30
Réalisation : Daniel Hepting encadrement J.J Mauroy
Le projet : Reprise du film réalisé l’an passé par Christelle Véron dans une version courte.

Gala du film de Montagne / Image Montagne 20 films - 4H
Prise en charge J.J Mauroy
Préparation technique des soirées et diffusion festival court métrage, matinées et après midis et soirées gala au Palais Beaumont .

CIDDF 64 / « FEMMES Récoltez, Batissez pour l’avenir » - 11 films - 45’
Organisation CIDFF 64 , GEIQ 64 bâtiment, GEIQ agriculture
Réalisation : Bernard Sanderre, Antoine, Gaêlle Le Bigot et J.J Mauroy
Le projet : Après une plaquette et une exposition les 3 organismes concernés voulaient un support vidéo sur l’emploi des femmes dans le bâtiment et l’agriculture.
11 films ont été réalisés : Une série de portraits de 4 femmes dans l’agriculture, de 3 femmes dans le bâtiment, de 2 employeurs et la présentation des 3 structures

Mairie de Lagos / Rendez-vous avec L’Europe
Cita con Europa - Encontro com a Europa - ΣΥΝΑΝΤΗΣΗ ΜΕ ΤΗΝ ΕΥΡΩΠΗ -
3 films versions espagnole, portugaise et grecque - 3 films de 24’
Sous-titrage : J.J Mauroy - Film de Dominique Gautier.
Le projet : Annoncé l’an passé, la pose des sous titres dans ces 3 langues fut un long investissement en temps. Cela permis de réaliser un DVD dans les 4 langues. La remise officielle du DVD au Maire de Logos M. Christian Petchot-Bacqué eut lieu le 24 juillet dernier dans les locaux de la DDJS 64 en présence du directeur M. Henri Miau.

MJC Berlioz - Conférence de Gilles Clément - captation 2H
Le projet : Captation d’une table ronde organisée par la Lycée Agricole de Montardon et la MJC autour d’une conférence sur les jardins le 15 avril dernier

Collège de Bizanos - Noir et Blanc
Atelier artistique animé par Laure Perron encadrement Bernard Sanderre
Le projet : réalisation d’une fiction, le film a été sélectionné aux Rencontres Lycéennes de la vidéo de Bagnères de Bigorre.

Ass Tandem / Tandem - documentaire 28’
Réalisation : Antoine Rodéro
Le projet : Au coeur de l’action sociale et culturelle de l’association. En découvrant Marie, Michel, Rosa, Claire et les autres on comprend mieux se qui se crée dans ces rencontres et ce pourquoi TANDEM existe. Compte tenu de son importance l’un des premiers à être mis en ligne sur le site de la Mairie de Pau. L’un des grands projets mené cette année. A souligner le soutien financier apporté par la DRAC et la DRDJSS pour ce film.
 
 Lycée Agricole de Montardon / Recuerdos - documentaire 15’
Réalisation : groupe de lycéens - encadrement montage Dominique Gautier
Le projet : Recuerdos, Migrations et enracinements. Les lycéens ont réalisé ce film pendant leur voyage en Argentine en février 2008. Riche en émotion, il retrace l’histoire de l’émigration pyrénéenne en Argentine grâce à de nombreux témoignages.

 PDITH 64 / VAE - documentaire 10’
Réalisation : André Poëker
Le projet : L’intégralité de la journée nationale de réflexion organisée par le PDITH 64 à Salies de Béarn le 13 juin dernier. A noter que le film réalisé par André Poëker à la cuma diffusé parmi d’autres durant cette journée fut unanimement apprécié.

 Ass Carl Einstein / Un film témoin contre l’oubli - documentaire 15’
Réalisation : Luis Lera et J.J Mauroy
Le projet : Christobal Andrades l’un des derniers guérilleros anti-fascistes de la 10° brigade. Ce 18 juin 2008 au monument de la Résistance et de le déportation, il se voit remettre la médaille de la Résistance et de la croix du Combattant..

Collège Clermont / Transformations - Fiction 12 ‘
 Atelier animé par Carole Baltieri - encadrement Antoine Rodéro
 Le projet : collaboration d’élèves du collège et du primaire afin de réaliser 12 films d’animations autour de la mythologie Grecque

Collège Clermont / Meurtres au collège - fiction 4’30
 Atelier animé par Carole Baltieri - encadrement : Antoine Rodéro
Le projet : Bande annonce d’un thriller mettant en scène les élèves du collège Clermont.

Collège Garlin / Le coupable est parmi nous - fiction 15’
 Atelier animé par Régis Daniel - encadrement Antoine Rodéro, Gaêlle Le Bigot et J.J Mauroy
Le projet : Enquête policière au sein de l’établissement. Un groupe d’élèves cherche à découvrir une ancienne crypte cachant des trésors...

Inspection d’Académie / 9° Rencontres de la vidéo scolaire - Fictions et documentaires 2H 30
Equipe IA : Patrice Ducos, Bernard Semerjian - équipe Cumamovi A. Rodéro et J.J Mauroy
Le projet : préparation, encadrement technique, diffusion des programmes réalisés dans le cadre du Plan Départemental au Méliès à Pau.
 
Musiques en milieu scolaire / Jazz in collège- captation 3 x 2h
Coordination : Patrice Ducos - équipe réalisation : Even’on - cumamovi : B. Sanderre et JJ. Mauroy
Le projet : Captation et montage des extraits du spectacle musical phare qui réuni chaque année au Zénith des milliers de jeunes de tous les collèges du Béarn.

Castel de Navarre / Une Vie Future - Fiction 7’ Encadrement J.J Mauroy
Le projet : Réalisation d’une fiction sur le parcours contrasté de 2 élèves du CAT.

Cie Alambic / Qui danse ? - Captation 50’.
 Pris en charge : Antoine Rodéro
 Le projet : Captation lors du dernier passage de cette Cie au théâtre Saragosse.

Collegi Calendreda / Lo collegi a Huec ! - Documentaire 6’
 Réalisation : Benoît Larradet - encadrement montage J.J Mauroy
 Le sujet : Une présentation des activités pédagogiques et culturelles menées par le collège
 en langue béarnaise. Diffusion lors du dernier congrès du mouvement.

Centre Social de la Pépinière / Viens Voir - Documentaire 14’
 Réalisation : Des jeunes de l’Espace Projets Jeunes du Centre Social.
Encadrement projet : Fabienne Graciet et Peio - soutien montage J.J Mauroy
Le sujet : En juillet 2008, 8 adolescents sont partis au Mali afin de former un groupe d’une trentaine de jeunes à construire des cuiseurs économiques. Première projection publique le 18 octobre au Centre Social.

Relais du Hameau - Pau Yangasso Mali 2008 - Documentaire 17’
 Réalisation jeunes : encadrement Zak pour le Relais et J.J Mauroy au montage.
Le sujet : Reportage sur l’action humanitaire menée par un groupe de jeunes du Quartier du Hameau en juillet dernier au Mali. Il faut souligner l’investissement important des jeunes et surtout des filles du groupe au tournage et au montage.
Déceptions : les conditions modestes de diffusion sur le quartier. La fermeture de la MJC pèse lourd. Des regrets : l’absence d’élus et seulement trop peu de personnes extérieures au quartier lors de la première le 20 novembre dernier. Les jeunes méritent une meilleure valorisation de leur action. Pour cela, le film a été mis en ligne sur le site de la Mairie de Pau.

Ass Vie et Culture / Au Bonheur des Dunes- documentaire 1H 15’
Réalisation : Robert Dupont. Encadrement montage : Antoine Rodéro
Le sujet : Nouveau long métrage de notre toujours jeune et célèbre globe trotter et cinéaste : Monsieur Robert Dupont. Comme les autres années Robert remplit les salles ; Son dernier film sur Le Maroc était attendu par son fidèle public surtout à Serres Castet. Le 28 novembre dernier dans nos locaux, Robert organisa une rencontre très conviviale pour fêter l’événement.

MJCL Mourenx / Hep les filles... 8’
 Réalisation : groupe de jeunes filles. Encadrement : Jean Haurat
Le sujet : Réalisé par un groupe de six jeunes filles de Mourenx âgées de 15 à 17 ans. La rencontre avec d’autres jeunes femmes et des responsables d’associations autour des pressions des violences physiques et psychologiques que subissent les filles des quartiers.

Les Arts du Rock / Clips Emek et Hampton : 4’
Prise en charge : Didier Maiffredy et Dominique Gautier
 Le projet : Réalisation de 2 maquettes en vue d’une série sur le travail de graphistes pour des groupes de Rock . Les premières maquettes sont d’une très grande qualité artistique. Elles vont servir à démarcher des chaînes TV.

 Bibliothèque au fil des Pages / Le Sapin : Captation 1H15
Prise en charge : Images - Antoine Rodéro et JJ Mauroy - Prise de son : J.J Bayle.
Le projet : Captation du spectacle de Noël à Cadillon, spectacle mis en scène par l’ Atelier musiques et Voix.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
4 mai 2009  

quel bazar ce truc ! c’est tellement louf qu’on n’y comprend rien !! smiley

> Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
4 mai 2009  

Bonjour à tous,

Un mea culpa, j’ai oublié de citer dans mon article que André LAVIGNOTTE de la Mairie de Pau était venu à l’Assemblée Générale de la CUMAMOVI, et avait pris la parole publiquement.

Si il lit ces lignes qu’il accepte d’excuser cet oubli.

Ensuite auprès de la CUMAMOVI, je parle de leur site mais j’oublie de citer l’adresse de leur site . Vous pouvez les contacter ici, si vous le souhaitez :

CUMAMOVI
-   2, place de la Republique
-   64000 Pau
-   France
-   Téléphone : +33 5 59 84 62 08
-   Courrier électronique : cumamovi(at)wanadoo.fr

P. AUZAT-MAGNE

Pau, le 04 mai 2009

*******************************

  • > Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
    4 mai 2009  
    Rectification

    Au Conseil Municipal, il y a que je sache : André DUCHATEAU , 1er adjoint, très connu

    Alain LAVIGNOTTE, adjoint aux finances, peu connu et si discret que vous n’aviez vu que l’incontournable Jo LABAZEE !

  • > Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
    4 mai 2009  

    J’ai une bonne excuse à cela.

    1) Je ne connais pas le visage de M. LAVIGNOTTE, et j’étais absent de la pièce quand il prit la parole.

    2) Je ne crois pas que M. DUCHATEAU fut présent ce soir là, par contre j’ai bien vu M. LABAZEE .

    Enfin, je ne pouvais pas citer tous le monde, même si il y avait moins de monde que l’an dernier, 1er mai oblige.

    Au final, ce n’est pas tellement grave. L’important fut que vous ayez l’information.

    P. AUZAT-MAGNE

    Pau, le 04 mai 2009

    *****************************

  • > Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
    4 mai 2009  

    mais, enfin, essayez de comprendre !

    Il ne vous parle pas de présence, mais du fait que vous vous êtes trompé de prénom !!!!!!!!!!!!

  • > Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
    4 mai 2009, par Maximo  
    ça semble en effet clair pour qui sait lire

  • > Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
    4 mai 2009  

    C’etait presque clair, à condition de ne pas aller voir le site de cette coopérative Tout se gâte avec cette énumération !

    et au fait on lit "la ville de Pau prend à sa charge 40%". En clair ça fait combien ?

  • > Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
    4 mai 2009  
    Si on comprend bien cette CumaMovi est une coopérative qui fait aussi du travail à façon en amenant du matériel et des compétences. Le montage en coopérative est astucieux, mais pas certain que certains des organismes affiliés y soient juridiquement autorisés

  • ne pas confondre A. LAVIGNOTTE avec A. LAVIGNOTTE
    4 mai 2009  

    Bon, encore désolé d’avoir mélangé A. LAVIGNOTTE avec A. LAVIGNOTTE.

    Je prie M. A. LAVIGNOTTE d’excuser ma dyslexie.

    Tout le monde avait bien compris.

    Cela arrive en fin de journée, qu’après une longue journée devant un écran d’ordinateur, à travailler sur des images, et sur du texte, que nous puissions intervertir une lettre pour une autre, ou d’avoir une confusion de prénom.

    Si il y a une andouille qui travaille 7 heures par jour sur un écran, et n’a jamais fait ce genre d’erreur qu’il vienne me jeter son disque dur à la figure.

    Je m’en voudrais plus, si j’avais mes textes truffés de "phautes d’aurtaugraf", mais pour ce genre égarements, je me pardonne facilement et je passe à autre chose.

    Je laisse les pisse-vinaigre méditer sur les futilités du quotiden.

    à bon entendeur,

    P. AUZAT-MAGNE

    PAU, le 04 mai 2009

    *************************************

  • > ne pas confondre A. LAVIGNOTTE avec A. LAVIGNOTTE
    4 mai 2009  
    Mais, ne vous fâchez pas, mon vieux ! pourquoi "pisse-vinaigre" ? il vous fait remarquer gentiment que vous avez inversé deux prénoms !! c’est pas la pire insulte, non plus !

  • > Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
    5 mai 2009  

    "Je ne connais pas le visage de M. LAVIGNOTTE, et j’étais absent de la pièce quand il prit la parole".

    Finalement, on n’est même plus très sur que M. P. Auzat-Magne était vraiment présent à cette assemblée générale.

  • > Une coopérative paloise très active : La CUMAMOVI
    5 mai 2009, par Ronchon  

    Ce compte-rendu-énumération laisse songeur. Cumamovi une auberge espagnole, sympathique sans doute mais pour remplir quel rôle ? louer du matériel, faire des prestations clés en main ? du social, de la formation technique professionalisante ? une vitrine ? un relai , mais vers qui ou quoi ? Car une Cuma qui met à disposition du matériel hyper-spécialisé ça a du sens, tandis qu’ une Cuma subventionnée qui vend de la prestation ça interpelle... et pas uniquement pour la finalité fiscale

    Certains termes employés par PAuzat-Magne devraient être vérifiés "partenariat existant avec la ville de Pau et son service communication...nous envisageons de développer le partenariat dans les domaines suivants : mutualisation de moyens matériels et humains sur certains projets" "partenariat avec le Centre Nelson Paillou " "films sur l’eau / Université des Pays de L’adour - documentaires" car tout cela est probablement très limite par rapports aux statuts d’une CUMA qui doit travailler exclusivement au bénéfice d’associations adhérentes limitativement définies par la dérogation préfectorale, et pas avec des associations faux-nez des administrations

    Et quand on cherche à comprendre sur le site de cette CUMA on craint qu’il s’agisse juste d’une n-ième structure subventionnée. On aurait plus apprécié de savoir combien de personnes y avaient trouvé une qualification professionnelle et accessoirement un contrat de travail

  • A Ronchon
    6 mai 2009  

    Merci pour ces quelques questions pas toutes pertinentes.

    Je ne sais pas si je peux répondre à la place du Président de la CUMAMOVI ou de son coordinateur, mais je peux apporter des éclaircissements.

    "Quel rôle ? Louer du matériel, faire des prestations clés en main ? Du social, de la formation technique professionnalisante ?"

    Je ne crois pas que la coopérative ait, dans ses statuts, des mentions à une action sociale, sinon elle relèverait de la D.A.S.S.

    La coopérative n’a pas pour objectif de remplacer des gens de la Santé et du Social car la formation des personnels est audiovisuelle. Ensuite les intervenants qui font des formations sont des Intermittents du Spectacle, c’est-à-dire des réalisateurs de films, des monteurs de films, des preneurs de son de films... Est-ce que ces corps de métiers vous parlent ?

    Je sais bien que les gens qui viennent sur Internet ont du gratuit plein la tête, et ne s’imaginent pas que des hommes et des femmes soient aux commandes pour créer tous ces trucs qui sont allégrement piratés par d’infâmes ignares, mais je confirme que ce sont bien des techniciens de l’audiovisuel et non des assistantes sociales.

    L’acronyme était bien précisé au début de l’article, mais je sais que les gens lisent en diagonale, et généralement pas tout... donc je vous renvoie au début de l’article. Quand vous aurez lu, vous revenez ici.

    Donc, comme je l’écrivais dans cet article, des associations n’ont pas les budgets pour louer du matériel professionnel, n’ont pas les moyens d’entretenir un tel matériel, n’ont pas la formation technique pour réaliser des films, ou pour les monter : la Coopérative est donc là pour cela, avec son personnel.

    Si vous interrogez les associations adhérentes qui ont eu recours à la CUMAMOVI vous comprendrez qu’elles sont contentes de trouver tous ces matériels à de bons prix, sans les soucis de la maintenance.

    Bref, si un jour vous avez besoin d’un véhicule, vous serez aise d’aller le louer chez AVIS ou un autre loueur, avec un plein, une assurance, etc...

    Historiquement, il faut se rappeler qu’il y a plus de 15 ans tous les structures n’avaient pas les moyens d’avoir une caméra SONY BETACAM et du matériel de montage...

    Aujourd’hui, tous les bourgeois friqués peuvent se payer une caméra numérique pour pas cher, et filmer leur femme à poil dans leur salle de bain, et la balancer, à son insu, sur internet...le populo faisant de même après un petit crédit revolving, et les plus indigents se rabattent sur leur téléphone pourri...

    Ouais ! Ouais ! Ben ça, ce n’est pas vraiment de la réalisation à part quelques exceptions.

    Car avec la CUMAMOVI, il y a un travail sur l’histoire pour que le documentaire tienne un peu la route. La production et le propos final restant l’apanage de l’association adhérente.

    Pour les propos et les projets énoncés par Monsieur Pascal Verdier, le Président ; c’est avec lui qu’il faudra parler.

    Si le partenariat avec la Ville de Pau vous intéresse tant, vous avez le téléphone de la CUMAMOVI et celui du Service Communication de la Ville de Pau est dans les Pages Jaunes.

    Vérifiez vos propos :

    « tout cela est probablement très limite par rapports aux statuts d’une CUMA qui doit travailler exclusivement au bénéfice d’associations adhérentes limitativement définies par la dérogation préfectorale, et pas avec des associations faux-nez des administrations ».

    Que connaissez-vous des statuts de cette association ?

    Etes-vous déjà venu à l’Assemblée Générale ?

    Pouvez-vous citer vos « associations faux-nez » ?
    -  
    -  
    -  

    - P. AUZAT-MAGNE

    PAU, Le mercredi 06 mai 2009

    *******************************

  • Le Mongol Fier
    6 mai 2009, par Charlemagne  
    Monsieur P.AUZAT-MAGNE, tu dois avoir une carte de visite en format A4, vu la manière dont tu as besoin de signer chacun de tes messages sur A@P. Comme le contenu des messages, c’est du plus que lourd.

  • > Le Mongol Fier
    6 mai 2009  
    On ne comprend pas bien. La CUMAMOVI sert donc à payer les charges sociales des intermittants du spectacle ?

  • > Structure (pas très) claire
    6 mai 2009  

    En fait de coopérative CUMANOVI est une "association" à but lucratif comme le révèle son code APE enregistré à l’INSEE

    CUMANOVI, code APE 921B : Production de films institutionnels et publicitaires

    * * * * * * * * *

    Pour info la pub rédactionnelle

    " Nom de la structure : CUMAMOVI Informations générales : Type de structure : Association loi 1901

    Responsable : Pascal Verdier, Président Adresse : Ecole Henri IV Place de la République Code Postal - Ville : 64000 Pau Téléphone / Télécopie : 05 59 8 62 08 Mèl : cumamovi@wanadoo.fr N° SIRET :407 996 883 000 10 Code A.P.E. : 921 B

    Dominante(s) : Audiovisuel

    Nom de l’interlocuteur dans la structure pour le partenariat avec le milieu scolaire : Jean-Jacques Mauroy

    Finalités et objectifs culturels de la structure : La CUMAMOVI ( Coopérative d’Utilisation de Matériel de Montage Vidéo) est un centre de ressources au service de l’ensemble du secteur scolaire, socioculturel et culturel de Pau,de l’agglomération paloise et du Béarn.

    Résumé de l’offre à l’intention du milieu scolaire 1) centre de ressources : mise à disposition de matériel de tournage et de studios de montage. Les établissements viennent monter dans nos locaux ou/et nous installons un banc de montage au sein des établissements 2) encadrement et aide des équipes enseignantes dans les domaines de l’écriture des scénarios découpages, tournage et montages des projets. Cette aide se prolonge jusqu’à la diffusion des produits au sein des établissements et le tirage des copies (DVD)

    Notre structure intervient également au sein du Plan Départemental d’Education Artistique et Culturelle. Dans ce cadre des intervenants professionnels de l’audiovisuel (intermittents ou permanents) travaillent sur les projets. Nous sommes partenaires de l’Inspection Académique dans l’organisation chaque année au cinéma le Méliès à Pau des Rencontres de la vidéo scolaire.

    Modalités d’intervention (forme, durée, outils pédagogiques ) : Forme : analyse d’images, aide à l’écriture, découpage des films, tournage, montage et diffusion des films

    Durée : selon les budgets disponibles de 1 à 5 jours par film

    Outils pédagogiques : Tournage : unités grand public et professionnelles DV et DVCAM Unité prise de son professionnelle. Montage : Station Final Cut Pro et DVD studio Pro sur IMac, G5, Power Book et G3 "

  • > Le Mongol Fier
    6 mai 2009, par cordebrume  
    pseudo

    SUPER ! je croyais avoir touvé le meilleur pseudo "..." devine ? mais tu est le meilleur ! bravo

  • > Le Mongol Fier
    6 mai 2009, par Charlemagne  
    Avec P.A.M., le Mongol Fier, ça vole bas. smiley

  • > Le Mongol Fier
    6 mai 2009, par Charlemagne  
    Avec P.A.M., le Mongol Fier, ça vole bas. smiley

  • > Le Mongol Fier
    6 mai 2009  
    Le principe d’une affiche c’est de prendre un grand format, de mettre le nom en TRES GRAND comme cela l’Ego est respecté et rien en-dessous hors la date de réunion des "stupides". Tout le monde des déçus arrivent chargés d’espoir et s’en retournent chargés de promesses - bien sûr ! Jusqu’à la prochaine fois, car l’individu oublie trop vite ce qui est dit et tout le monde le sait. Au bout de huit jours il ne reste que 10% du message pour des gens de 30 ans et 0% au-delà de 45 ans ce qui est la clientèle de P.A.M. le modeste . D’où son succès...

  • > A Ronchon
    6 mai 2009  
    Oui, Cher Monsieur Patrick Auzat- Magne, je peux quant à moi vous dire que l’association "Ecrire un mouvement/Patrick Escarmant" qui bénéficie par ailleurs de 63.000 euros de subventions de la part de la Mairie (excusez du peu !) est également soutenu à titre gratuit par la CUMAMOVI. Bien à vous.

  • > A Ronchon
    6 mai 2009  
    ça mérite des éclaircissements

  • "Ecrire un mouvement/Patrick Escarmant"
    7 mai 2009  

    Cher Anonyme,

    Oui et alors ?

    Je le sais. Je connais vos accords.

    Ce n’est pas à moi qui faut le dire.

    P. AUZAT-MAGNE

    Pau, le Jeudi 07 mai 2009

    **************************

  • > "Ecrire un mouvement/Patrick Escarmant"
    8 mai 2009  
    Accords et à cris, hum hum

  • > A Ronchon
    6 mai 2009, par vval  
    "Aujourd’hui, tous les bourgeois friqués peuvent se payer une caméra numérique pour pas cher, et filmer leur femme à poil dans leur salle de bain, et la balancer, à son insu, sur internet..." Vous prenez vos désirs pour des réalités et rien que pour ces mots insultants je regrette la part de mes impôts de "bourgeois friqué" qui vous est alloué !!

  • > A Ronchon
    6 mai 2009  

    Aujourd’hui, tous les bourgeois friqués peuvent se payer une caméra numérique pour pas cher, et filmer leur femme à poil dans leur salle de bain, et la balancer, à son insu, sur internet curieuse diatribe, qu’est-ce que ça a à voir avec la coopérative CUMAMOVI ?

    P Auzat-Magne qui te voulais "poête patricien" (*) dans ta jeunesse tu ne t’élèves pas avec ce genre de réflexion

    * POEMES PATRICIENS par P AUZAT-MAGNE chez Editions Saint-Germain-des-Prés (1983)

  • CITER ou ne PAS CITER un texte correctement...
    7 mai 2009  

    Quand tu cites un passage, soit tu le fais en entier ou alors ne le fais pas.

    Quand tu dois apprendre à lire, lis totalement le texte.

    Cette "diatribe" tronquée figurée dans une réponse à RONCHON, et rappelait qu’il y a 15 années auparavant, voire 20, le cout de l’achat de matériel audiovisuel PROFESSIONNEL était prohibitif, et peu de personnes pouvaient se lancer dans la création audiovisuelle.

    Pourquoi devons-nous toujours faire des explications de texte ? Je me demande si vous comprenez ce que vous lisez.

    Sauf des personnes aisées pouvaient se permettre ce type d’achat.

    AUJOURD’HUI, n’importe qui peut monter un bout à bout, et le balancer sur le net sans pour autant savoir réaliser un film ; et dans le même état d’esprit, la démocratisation des appareils photographiques numériques ne fait pas de l’utilisateur, un photographe.

    Merci pour le coup de publicité, mais tu fais certainement partie de ces personnes qui ne l’ont pas lu.

    C’est bien de tartiner "ta science", mais c’est mieux de connaitre son sujet. Si tu lis à moitié ce que j’écris, ne me lis pas, tu me feras plaisir.

    Ne pas être lu par des sots, n’est vraiment pas un manque.

    Je ne sais pas si tu es le même personnage qui a le courage d’écrire anonymement, mais ce que je lis de toi ou de tes quelques copains, ne te grandit pas.

    Je fais un article sur cette association qui aide d’autres associations, et je me retrouve avec des glandus qui me parlent de tout autre chose.

    Si vous n’avez pas des choses intéressantes à apporter au débat : pourquoi écrivez-vous ?

    De quoi est faite votre vie, pour que vous n’ayez que du fiel à déverser ?

    P. AUZAT-MAGNE

    PAU, le Jeudi 07 mai 2009

    ****************************

  • > A Pam (eh là !)
    6 mai 2009  
    Cher Monsieur Auzat-Magne, ça n’est pas parce que vous êtes frustré sexuellement que vous devez vous sentir obligé d’insulter les bourgeois, leurs femmes, le populo et les indigents.

  • > A Ronchon
    6 mai 2009  
    tous les bourgeois friqués peuvent se payer une caméra numérique pour pas cher
    D’autant que c’est une c... pour le plaisir de dire une c... Si c’est pas cher, tout le monde peut se le payer ! pas seulement le bourgeois friqué, venimeux envieux !

  • "bourgeois friqué, venimeux envieux !"
    7 mai 2009  

    Cher "bourgeois friqué, venimeux envieux"

    Ce n’est pas cher pour un bourgeois friqué, mais pour une personne qui a des dettes, cela m’étonnerait que cela soit le premier achat !

    Et d’ailleurs, même un petit salaire ne doit pas acheter souvent une camera numérique, sinon il ne ferait pas des vidéos pourries avec un téléphone.

    Avant de dire que c’est une connerie, tourne 7 fois ta cervelle dans ta tête.

    P. AUZAT-MAGNE

    jeudi, le 07 mai 2009

    ***********************

  • > "bourgeois friqué, venimeux envieux !"
    7 mai 2009  
    A vos ordres, Sergent !

  • > "bourgeois friqué, venimeux envieux !"
    7 mai 2009, par Jeronimus Cornelisz  

    « Et d’ailleurs, même un petit salaire ne doit pas acheter souvent une camera numérique, sinon il ne ferait pas des vidéos pourries avec un téléphone. »

    Dire que l’auteur ce ces propos délicieux dénonce plus haut ceux qui "déversent leur fiel".

    Et pourtant, combien d’œuvres de tout temps réalisées sur des supports "pourris" ont surpassé les prétendues créations de haut vol d’artistes plus fortunés.

    Ils vont être heureux de lire ça les responsables du festival Pocket film.

    L’important est la volonté de créer, pas les moyens. Votre ostracisme est insultant. Mais que demander de plus d’une personne qui n’existe qu’en étalant ses pseudos relations dans le cadre d’un perpétuel déballage de "P. Auzat magne, Ma Vie, Mon oeuvre, l’humanité reconnaissante". smiley

  • Pocket Films Festival
    8 mai 2009  

    Jeronimus Cornelisz

    Dis donc l’humaniste-donneur-de-leçon, tu pourrais faire partager ton savoir et donner le lien du Pocket Films Festival !

    Bon, te casse pas la binette, je le fais pour le reste de l’Humanité qui passerait par là :

    http://www.festivalpocketfilms.fr/

    Ah le grand bonheur de voir un film sur un timbre poste, un rêve de cinéphile !!! ;-))

    P. AUZAT-MAGNE

    Pau, le vendredi 07 mai 2009

    ****************************

  • > "bourgeois friqué, venimeux envieux !"
    7 mai 2009, par pehache  

    AUJOURD’HUI, n’importe qui peut monter un bout à bout, et le balancer sur le net sans pour autant savoir réaliser un film ; et dans le même état d’esprit, la démocratisation des appareils photographiques numériques ne fait pas de l’utilisateur, un photographe. ... Et d’ailleurs, même un petit salaire ne doit pas acheter souvent une camera numérique, sinon il ne ferait pas des vidéos pourries avec un téléphone.

    Dites, monsieur PAM, vous ne seriez pas du genre à considérer que le talent (de photographe, de videaste...) se juge à la qualité du matériel utilisé, par hasard ?

    Il y a pourtant des gens très créatifs pour faire des bonnes videos ou des bonnes photos avec des "téléphones pourris". Des gens qui auparavant n’auraient jamais franchi le pas, à cause du prix du matériel, de la complexité des techniques, etc... Le numérique a permis une "démocratisation" de la pratique et à certaines personnes de se découvrir des talents cachés ou de réinventer des nouvelles façons de filmer ou de photographier. C’est plutôt bien, non ?

  • "démocratisation" de la pratique
    8 mai 2009  

    Cher Pehache,

    Je ne dis pas le contraire.

    Je confirme : c’est bien une "démocratisation" de la pratique , mais ce n’est pas la multiplication des moyens de création qui crée le talent, qui donne de l’inspiration, qui ouvre la créativité de l’esprit...

    Tout comme l’argent, avoir du matériel n’est qu’un moyen d’arriver à un objectif, pas une fin en soi.

    Pour une personne ou deux qui vont « accoucher » d’une belle œuvre avec un outil médiocre, combien vont échouer en donnant un résultat mineur ou médiocre ?

    Moi, j’aimerais bien que tous arrivent à l’excellence, mais je sais par expérience que LA perfection n’est pas de ce monde.

    Parfois une œuvre « bancale » peut avoir du charme, exercer une certaine fascination sur notre ressenti.

    Si il suffisait d’avoir l’outil pour créer un chef-d’œuvre, depuis l’invention du crayon graphite, nous aurions des centaines de Vincent Van Gogh, ou des Claude Monet...

    Aujourd’hui, avec l’ordinateur, nous devrions avoir que des « Mozart » du clavier informatique, et avec la vidéo, des Stanley Kubrick du petit écran...

    Le résultat, dans la grande majorité : des vidéos pourries et insipides... et ce n’est pas faute d’en voir sur YouTube, DailyMotion ou Google Videos.

    Un bon outil, du bon matériel, une bonne instruction, et une bonne dose d’imagination peuvent grandement améliorer le résultat final.

    Et j’en reviens, à mon sujet, La Cumamovi a permis, à une période où ce n’était pas possible, à des Palois, jeunes et moins jeunes, d’accéder à des outils auxquels ils n’avaient pas accès auparavant.

    Aujourd’hui, vous avez du numérique partout, autour de vous, et certainement, beaucoup sont devenus « addictes » - tellement qu’ils ne pourraient plus se passer de téléphone mobile, d’APN, de camera, etc.

    En 1983, les gens hésitaient entre du V2000 ou du VHS (les vendeurs vantaient le futur du V2000 !!!). Une caméra coûtait au minimum 10 000 frs. Et il n’y avait pas de matériel pour monter. C’est avec l’apparition de la Casablanca que le citoyen a pu monter dans son salon, ses films vidéos comme avec du Super 8. C’est avec le Macintosh et avec l’Amiga qu’ils ont pu enfin entrer dans un monde auquel ils ne pouvaient pas prétendre avant cela.

    C’était une révolution technologique.

    Je lis du célèbre créateur Jeronimus Cornelisz : « L’important est la volonté de créer, pas les moyens. Votre ostracisme est insultant. »

    1-) Je n’ai aucun ostracisme, c’est ne pas me connaître, et ne pas savoir le temps que je passe à former (gratuitement) des personnes. Combien prennent le temps parmi vous, de former d’autres personnes, en dehors de leur temps de travail ???

    2-) Je suis désolé mais créer sans avoir : du temps (qui est une des conditions importantes), des outils en fonction de ce que vous souhaitez créer, et de préférence des outils de qualité... le résultat sera souvent pas génial.

    Nous fonderions jamais d’écoles, nous ne formerions aucun maitre, nous nous inspirerions jamais de nos anciens - si seul, l’important était UNIQUEMENT la volonté de création.

    C’est un discours de Droite : « N’aidez pas les artistes, qu’ils se démerdent tous seuls ». Par contre, les mêmes veulent des spectacles gratuits, des intermittents et des artistes aux ordres.

    Heureusement que depuis le Romain Mécène, des hommes et des femmes ont mis leur fortune au service de la Création.

    Bonne fête de La Victoire - le 08 mai 1945 - sur la Barbarie Nazie (encore de sales types qui étaient contre les artistes libres !!!)

    P. AUZAT-MAGNE

    Pau, le vendredi 08 mai 2009

    ********************************

  • > "démocratisation" de la pratique
    8 mai 2009, par pehache  

    Tout comme l’argent, avoir du matériel n’est qu’un moyen d’arriver à un objectif, pas une fin en soi.

    Rectification : "...n’est qu’un des moyens..."

    Pour une personne ou deux qui vont « accoucher » d’une belle œuvre avec un outil médiocre, combien vont échouer en donnant un résultat mineur ou médiocre ?

    Oui, mais exactement de la même manière : pour une personne ou deux qui vont accoucher d’une "belle" oeuvre avec un outil sophistiqué, combien vont échouer en donnant un résultat mineur ?

    Dans les photo-clubs à papa, combien de personnes faisaient autre qu’un académisme de bon aloi et des images vues 10000 fois ?

    Donc rien de nouveau sous le soleil. La créativité, hier comme aujourd’hui, est quelque chose de rare, ne dépend pas de l’outil, et s’accomode même de n’importe quel outil.

    http://www.festivalpocketfilms.fr/

    Ah le grand bonheur de voir un film sur un timbre poste, un rêve de cinéphile !!! ;-))

    Si vous appliquez les grilles de lecture et critères du cinéma classique, vous en arrivez effectivement à ce genre de conclusion. Mais pourquoi comparer les deux ? C’est juste une autre forme d’expression, à prendre comme telle. Sinon le seul cinéma qui vaudrait c’est l’Imax haute définiton en 3D : tout le reste a l’air d’un timbre poste à côté !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau - Le boulevard des Pyrénées piétonnier : une telle évidence !
    Pau - Derrière le Palais de Justice
    Pau - L’étape du Tour 2012, hommage aux bénévoles
    Pau - Gratuité pour IDELIS ?
    L’attractivité du centre ville de Pau au mois d’août
    PAU - Rue Saint Louis les Palois attendent une rénovation
    PAU - Une aire de stationnement ignorée de beaucoup
    PAU - Idée pour un aménagement à réaliser, près de l’école de Musique et à coté du lac
    Pau - Cité de la Montagne : Dépenses - Recettes - point mort !
    Pau - Démocratie de trottoir
    Pau - Et, si le parking de la Place de Verdun devenait totalement payant ?
    PAU - Palois attention....
    PPP : Give me my money back !
    Pau : Pour une privatisation de l’entretien de la ville ???
    Logo pour Pau : Une contre-proposition bonne pour les finances locales
    Etes vous plutôt débris ou semence ?
    Transports en commun gratuits : c’est pour quand ?
    Pau - Hestiv’Oc, la convivialité pour tous
    Entre les deux, mon cœur balance
    Pau : « Trop de cuisiniers font une mauvaise garbure »



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises