Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

La crise et la politique selon Lamassoure

samedi 11 avril 2009 par Arnau Calatayud


Invité par la CCI de Pau, l’ancien ministre et actuel député européen - grand commis de l’état et sarkoziste  nouvellement convaincu- fait le point sur la crise, ses conséquences et tout le reste...

Monsieur Lamassoure est un fervent supporter de notre président, cela n’étonnera personne, élection oblige. Venu à Pau, dont il est natif, pour nous parler de la crise, ce cassandre n’était pas en campagne électorale, bien sur que non ! En fait, ce qui animait notre conférencier était, en un mot  comme en cent : La crise, grand fiasco des politiques s’il en est. Alain Lamassoure, en fin politicien qu’il est,  reconnaît la bourde commise par des européens autistes face à des anglo-saxons sûrs de leur fait et dont au final l’arrogance n’a d’égal que la gabegie financière qu’ils ont provoqué. Toutefois, la mesure préconisée par celui-ci pour redonner un peu d’oxygène aux banques et donc au crédit a le mérite d’avoir fait ses preuves : la structure de défaisance, à l’instar de ce qui a pu être fait pour le Crédit Lyonnais et plus récemment en Suède, à savoir une structure entièrement dédiée à la purge des titres les plus maudits de tous . Les titres « toxiques ». Alain Lamassoure a une expression récurrente pour définir le mal dont les finances mondiales sont atteintes, une MST. Grosso modo, les banques ont le sida mais n’en ont pas forcément connaissance et quand elles se savent atteintes, elles sont ignorantes de l’impact de la charge virale. On est rassuré. En d’autres termes, les banques « savent que dalle », alors vers qui se tourner ? Réponse désirée sur le forum pour qui a la solution.

Alain Lamassoure a le pragmatisme chevillé au corps et c’est quand même rassurant. N’en déplaisent à certains, l’Allemagne fait mieux que tout le monde  et se positionne en leader mondial des exportateurs, un exemple à suivre selon l’ancien ministre . Mais peut-on suivre la cadence ? En l’état actuel des choses, cela semble impossible. La mondialisation a fait peur aux français qui n’en ont retiré que peu de bénéfices et le débat de société s’est cristallisé autour du concept de précaution, principe selon lequel on allumerait les clopes avec un silex, le briquet et le gaz qu’il contient étant jugé trop dangereux. La biotechnologie, ancien domaine d’excellence française,  est moribonde ; la faute à José Bové selon Alain Lamassoure qui a tout de même le courage de dire que ces ayatollahs de l’écologie font plus de mal que de bien. Bref c’est la crise, les banques sont plombées et la reprise, si elle a lieu, ne pourra peut-être même pas arranger les choses faute de combattants ,mais ,en France on connait ça et on a « même pas peur ». La preuve étant donnée par des universités dont on a l’impression qu’elles peuvent s’affranchir de tout y compris de la transmission du savoir. En fait il y a la crise, c’est certain, mais il y a aussi, et avant tout, nos problèmes...

- par Arnau Calatayud


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> La crise et la politique selon Lamassoure
13 avril 2009, par doudou  
LA CRISE ET LA POLITIQUE

D abord je salue mr LAMASSOURE d’avoir compris que SARKOZY était le meilleur et qu il avait fait beaucoup pendant cette crise et qu il avait fait de nombreux voyages pour que la crise soit prise en compte et que les 27 pays parlent tous dans le meme sens.Beaucoup de gens ne l ont pas compris en FRANCE dont dans ce panel de gens comme votre vaillant loser qui avant était un courageux européen mais qui pas haine c’est retrouvé dans l opposition ; Je ne cite pas de nom mais vous aurez certainement compris de qui je parle. Pour en revenir a cette affaire ce que dit mr LAMASSOURE est d une justesse que l on peut prendre en compte car il a été un excellent européen et meme comme vous dites il n a pas été tout le temps au parlement a strasbourg a quand meme toujours oeuvré dans un sens très européen quoi qu on en dise.Et ce qu il écrit me semble très valable.

> La crise et la politique selon Lamassoure
12 avril 2009, par c  

les biotechnologies n’ont jamais été un domaine d’excellence français , mis à part une ou deux start up qui ont caché la foret où il n’y avait que des velleités de programmes de recherche

> La crise et la politique selon Lamassoure
11 avril 2009, par cordebrume  
Il ne dira pas tout...

Quelle AUDACE CE MONSIEUR ...normal il ne serait pas député sinon ! Mais il faut quand même s’interpeller car voici un "député Européen", qui sait tout, évidemment, mais dont ; la dernière intervention au parlement européen date du 17 décembre 2007 ; la dernière question posée au PE date du 19 avril 2007 ; dont le dernier document déposé remonte au 12 septembre 2008 et qui totalise un absentéisme de près de 20% sur 2008 au parlement européen. Il n’oublie pas de venir faire campagne pour sa réélection car il a peur de se faire prendre la place par la candidate de Bordeaux. Voilà un "modèle du futur" pour notre économie dont on aura sinon pour le futur mais pour le passé un bilan sans éclat. Quand on sait ce que gagne un député européen et voir la reconnaissance que les citoyens reçoivent par leur travail on est en droit de se demander si le "TRAVAIL A DE LA VALEUR". Par contre on sait ce que nous valons en votant pour de tels représentants.

> La crise et la politique selon Lamassoure
11 avril 2009, par cordebrume  
Le compas dans l’oeil

Comme d’habitude en France, c’est toujours de la "faute des autres" mais ce qui est vrai c’est qu’on est dans tous les coups tordus ! allez savoir pourquoi ? Certainement pas en questionnant nos brillants députés et autres clowns de l’économie, de la finance, du syndicalisme . Evitons surtout de demander leur point de vue à nos brillants philosophes, enseignants, historiens, spécialistes géopolitiques.... N’oubliez pas que notre EMERITE VOLCANOLOGUE - Haroun Tazieff - a toujours su expliquer ce qu’il n’a jamais su prévoir ...il n’est pas le seul !

> La crise et la politique selon Lamassoure
11 avril 2009, par pehache  

Alain Lamassoure a le pragmatisme chevronné au corps et c’est quand même rassurant.

On est bien heureux que vous soyez rassuré pour si peu

N’en déplaisent à certains, l’Allemagne fait mieux que tout le monde [...] un exemple à suivre selon l’ancien ministre

Ah oui ? Pourtant on lit dans le Figaro (journal bien connu pour son antilibéralisme) : "Très dépendante du commerce extérieur pour son dynamisme économique, l’Allemagne souffre plus que d’autres économies européennes de la récession mondiale et s’attend à un recul de 2,25% de son Produit intérieur brut cette année."

Qui croire ? Lamassoure et Catalayud, ou le Figaro ?

La mondialisation a fait peur aux français qui n’en ont retiré que peu de bénéfices

Il y a encore quelques mois, les ultralibéraux nous serinaient avec le "miracle économique irlandais", l’Irlande avait tout compris de la mondialisation, était économiquement moderne et avait compris qu’il ne fallait pas s’encombrer du carcan des lois sociales pour générer de la croissance et de l’emploi, et patati et patata...

Ils sont où aujourd’hui les admirateurs béats du modèle irlandais ? On ne les entend plus beaucoup. Il faut dire qu’avec une récession de 7% du PIB prévue cette année, un taux de chômage qui va atteindre les 14%, il n’y a plus vraiment de quoi pavoiser.

le nouvel obs

le monde

et le débat de société s’est cristallisé autour du concept de précaution, principe selon lequel on allumerait les clopes avec un silex, le briquet et le gaz qu’il contient étant jugé trop dangereux.

A part ça il n’y a bien sûr aucune caricature dans vos écrits...

..Alain Lamassoure qui a tout de même le courage de dire que ces ayatollahs de l’écologie font plus de mal que de bien.

C’est vrai, quel courage inouï d’être du côté des pauvres multinationales sans défense comme Monsanto, Areva, Bayer... contre les puissants écolos barbus en combis volkswagen qui disposent tout le monde le sait de colossaux moyens financiers et de relais au plus haut niveau de l’état.

Dans le genre plus c’est gros... smiley

En fait il y a la crise, c’est certain, mais il y a aussi, et avant tout, nos problèmes...

Parmi ces problèmes n’y aurait-il pas ceux qui sous couvert d’article de réflexion font en fait de la propagande lourdingue et bourrée de d’approximations ? Je n’espère pas de réponse de votre part, j’ai remarqué que vous ne répondiez jamais sur le forum.

de la responsabilité de la presse dans la crise
11 avril 2009, par Crise de pessimisme  

A force de répéter que tout va mal etc la presse a une part de responsabilité importante dans la crise économique actuelle, incitant les gens à ne pas consommer ni investir.

Regardez les chiffres du PIB et de l’emploi : ils ne sont pas bons, mais pas catastrophiques non plus. On est simplement en bas de cycle, celui-là étant plus marqué que les autres par la crise financière issue des subprimes us et qqes autres (espagnols par ex).

  • > de la responsabilité de la presse dans la crise
    11 avril 2009, par Jeronimus Cornelisz  

    effectivement , rien de catastrophique. l’assurance chômage envisage dans les 400 000 chomeurs supplémentaires en 2009.

    je suis sur que ceux-ci vous rejoindront sur votre analyse.

    Ah si seulement tous les journaleux pouvaient avoir l’éthique d’un Jean Pierre Pernault nous vivrions tous dans un pays des Bisounours post Antoine Pinay smiley

  • > de la responsabilité de la presse dans la crise
    11 avril 2009, par Crise de pessimisme  

    l’assurance chômage envisage dans les 400 000 chomeurs supplémentaires en 2009.

    je suis sur que ceux-ci vous rejoindront sur votre analyse

    L’assurance chômage n’en sait absolument rien. Personne n’en sait rien. C’est comme les prévisions de PIB.

    Parmi ceux qui perdront leur emploi : il y a ceux qui vont se lamenter et ceux qui feront face et chercheront des solutions ailleurs avec optimisme (ce qui n’est pas forcément évident, j’en conviens). Mais quelle attitude vaut-il mieux ?

  • > de la responsabilité de la presse dans la crise
    11 avril 2009, par Jeronimus Cornelisz  

    L’UNEDIC mal placé pour avancer des chiffres ?! Pourtant Roux de Bezieux est loin d’être un charlot habitué à balancer des infos sans fondement. Patron de Virginb mobile, il chronique le matin sur canal + et son discours tranche avec celui de Mme Parisot qui nous répète depuis 6 mois qu’il faut laisser le patronat s’auto réguler...la preuve tous les jours dans la presse que pas grand monde l’écoute au medef.

    Et ces prévisions sont plutôt optimistes quand on voit le rythme actuel des suppressions d’emploi et inscriptions dans la Cat 1 des demandeurs d’emploi.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pleure ô pays bien aimé
    Adage des gens de justice
    Thank you London 2012
    La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
    La mondialisation
    Questions
    L’abstention.
    Petit trou deviendra grand
    Démission ou renoncement
    Pau - « Semaine du développement durable »
    Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
    Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
    Expulsions locatives
    Obsolescence
    Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
    « Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
    Oui et non
    Un sociologue et l’occitan
    Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
    Parents : Vous êtes tous des assassins ???



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises