Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Grand Prix de Pau : arrêt définitif programmé après l’édition 2009

lundi 9 mars 2009 par Rodolphe Meiller


La rumeur gronde auprès des « aficionados » des chevaux vapeur à Pau : après des décennies, le terme de cette manifestation est venu.

 Le bilan carbone sur ces deux week-ends de courses n’est pas bon. Des habitants sont contraints à l’exil parce que leurs fenêtres en papier n’atténuent ni les coups de marteau des agents chargés d’installer les barrières de sécurité deux mois avant, ni les vrombissements des moteurs. La circulation de ces engins à plusieurs centaines de milliers d’euros est une provocation dans le contexte économique tendu actuel. La majorité des contribuables palois sont plus spectateurs qu’acteurs et, crise sur le gâteau, le coût global de la participation municipale demeure une nébuleuse que certains estiment à plusieurs millions d’euros. Tout semble donc condamner ce « machin » pour quelques passionnés.

Et pourtant, malgré les esprits chagrins de quelques hurluberlus qui veulent nous faire retourner vivre dans des huttes en paille ou les cris des 300 sacrifiés de... Sparte l’avenue Gaston Lacoste, personne ne doit imaginer un tel scénario. Même Madame la première magistrate de la ville, considérée par certains comme l’anti « sport de privilégiés » primaire, qui tente d’imposer aux organisateurs une charte écologique drastique et exigeante, au moment de prendre cette décision, s’interrogera sur son importance économique et le patrimoine historique qu’il représente.

D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi moi qui suis contre le Social et la Kulture, ne devrait pas tout autant hurler à la mort contre l’augmentation de 6% du budget du CCAS et les subventions aux « Rencontres du Cinéma Français » ou au « Carnaval Biarnès »...

Allez, trêve de mauvaise foi. Sortons de ce manichéisme. Les avis sont partagés, c’est la Démocratie et c’est tant mieux. Abordons le sujet sous un angle différent.

L’alternative au Grand Prix actuel ne doit pas être... sa disparition. Il doit évoluer et il est temps de poser de bonnes questions.

Comme après tant d’années, comme pour toute structure, il est certainement bon de se demander si l’ASAC Basco Béarnais (www.grandprixautomobilepau.com) est encore l’organisateur le plus performant pour un tel évènement, et tout cas tel qu’il fonctionne ?

Comment enfin (re)compter 70 000 spectateurs dans et autour de l’enceinte ? Comment peut-on envisager sereinement l’avenir sans laisser une chaine câblée dicter ses conditions à des contribuables exigeants ? Pourquoi ne pas rechercher un Grand Prix sans caméra, mais populaire, un plateau plus excitant pour des entreprises à la recherche d’image et de plaisir partagé, une ville enjouée et fière de son passé automobile autant que de son passé aéronautique, capitale du Sud-ouest quelques semaines pour des touristes passionnés qui reviendront la visiter en famille ?

Je suis sûr qu’en réfléchissant sans dogmatisme, ni idée préconçue, il est possible de transformer notre Grand Prix en un Grand Évènement responsable à tout point de vue. Mais cela va demander réflexion et travail avant l’édition 2010.

Des volontaires ?

- par Rodolphe Meiller


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



{{Grand Prix de Pau aberrant}}
4 avril 2009, par Regis MATHON  
Grand Pric aberrant

Grand Prix de Pau aberrant

A toutes celles et ceux qui trouvent le GP de Pau aberrant au XXIeme siecle.Veuillez nous contacter sur le mail suivant : gpp-aberrant@aliaciklo.fr

Nous allons essayer de faire bouger les choses pour que cette aberration qui n’a que trop duré se termine.

Voici notre appel : "A l’heure où les problèmes écologiques (pollution, dérèglement climatique, épuisement des ressources énergétiques non renouvelables, etc) et sociaux (crise économique, destruction des services publics, racket de l’argent public pour renflouer les banques, etc) deviennent insoutenables, les sports mécaniques sont l’expression la plus flagrante de l’aveuglement général, de notre incapacité à entreprendre les changements vitaux.

Culte de la technologie au mépris de la nature, ils font la promotion de pratiques irresponsables (vitesse, pollution, gaspillage) et néfastes (bruit, compétition, publicité), ceci pour l’unique profit des actionnaires de l’industrie des transports et de l’énergie.

Les dirigeants de l’industrie des transports savent pourtant déjà que la déplétion pétrolière sonne le glas de leur croissance, de manière bien plus certaine que la crise économique. Ils feraient mieux de reconvertir leur entreprises dans la production de système économe (vélo électrique, panneaux solaires, éoliennes, etc).

Les dirigeants de l’industrie de l’énergie savent eux que la crise énergétique va faire exploser leur profits et il feraient mieux de ne pas jeter de l’huile sur le feu.

Quand aux organisateurs de ces manifestations "sportives", eux qui se targuent de stimuler l’activité économique et culturelle de leur ville, ils feraient mieux d’évaluer les retombés économiques réelles de leur action et de considérer les conséquences à long terme de l’exemple qu’ils donnent à nos enfants.

Pur produit du XX siècle, les sports mécaniques n’ont plus leur place dans le XXIème."

En se mobilisant tous ensemble nous arriverons de donner une fin rapide à ce grand prix...

> Grand Prix de Pau : arrêt définitif programmé après l’édition 2009
11 mars 2009  
hut !

ah, les huttes de paille ... ça c’est un argument de poids que les esprits éclairés ne manquent jamais de ressortir ...

> Un éco-marathon total à la place du Grand Prix ?
9 mars 2009, par Pierre  

Et pourquoi pas ça :

Voyons les choses en face : le grand-prix de Pau attire certes des "touristes" (combien, cela dit ??) et remplit les hôtels pendant quelques jours, mais n’est pas si apprécié des palois que ça je crois. Entre difficultés de déplacement en ville et bruit, nombreux sont ceux qui disent en profiter pour quitter Pau ces week-end là, ou qui en font un mauvais moment à passer 2 fois par an.

Ce grand-prix est fait par des passionnés de sport auto pour des passionnés de sport auto. Mais la proportion de la population prête à payer pour voir des courses de voitures est minime. Parmi les autres il y a une minorité qui iraient éventuellement voir si c’était gratuit, mais ça ne l’est plus. La majorité n’est tout simplement pas intéressée et ne fait qu’en subir les désagréments.

Que faire de ce grand-prix, alors ? On ne peut quand même pas justifier le dérangement de la majorité des habitants simplement par les nuités d’hôtel que ça rapporte... Comment intéresser plus de monde ? En sortant de la simple course auto.

Ce week-end se déroulait à Nogaro l’étape européenne du Shell éco-marathon : http://www.shell.com/home/content/fr-fr ... 30308.html

Principe : parcourir la plus grande distance possible avec une quantité fixe (et faible) de carburant. Les concepteurs des véhicules doivent faire preuve d’imagination, et ça change du vroum-vroum infernal et de celui qui a le plus gros pot... C’est moderne, technologique, écologique, et bien présenté ça peut intéresser plein de monde, bien au-delà des fanas de sport auto.

Oublions Shell, les faire venir dans le fief de Total est inenvisageable... Mais chance, justement, on a Total : pourquoi ne feraient-ils pas un truc similaire à Pau ? Ils ont tout à y gagner, et Pau aussi. Ne reste plus qu’à aller les voir.

http://forum.lespatouspalois.fr/viewtopic.php ?f=2&t=168

Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
9 mars 2009, par Pierre Fosse  

Cette saison, le Championnat du Monde des voitures de tourisme (WTCC) apporte une contribution supplémentaire pour rendre les sports mécaniques plus respectueux de l’environnement.

la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) a imposé à l’ensemble des concurrents l’utilisation d’un carburant bio deuxième génération qui limite l’utilisation de pétrole, réduit les émissions de gaz à effet de serre et la pollution et ce sans interférer avec la production de nourritures.

L’essence est composée de sans plomb à 90% et le diesel affichera un pourcentage de carburant d’origine végétale produit à partir d’huile de colza de 10%.

Le bio-éthanol de seconde génération est fabriqué à partir de déchets industriels de sucrerie alors que le bio-éthanol de première génération était lui composé de cultures vivrières : sucre, amidon, huile végétale ou graisses animales.

Parmi les compétitions internationales, le WTCC est l’un des Championnats qui montre la voie dans la promotion des initiatives écologiques et technologiques. Il propose également une plateforme idéale pour éveiller les consciences collectives au bio-éthanol. Les voitures qui prennent part au WTCC sont rappelons-le directement dérivés des voitures de séries vendus en concession. Par ailleurs, le règlement technique a été étudié avec précaution pour limiter l’impact sur l’air mais également la pollution sonore.

Par ailleurs, des voitures de courses électriques commencent à voir le jour. Les organisateurs de Trophée Andros y contribuent largement. Les constructeurs développent déjà des voitures hybrides à propulsion électrique et notamment en compétition.

L’avenir de la renommée internationnale de notre ville ne pourrait-il pas passer par là via notre traditionnel Grand Prix ?

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    9 mars 2009, par DLA (Dédé La cAta)  

    Pierre Fosse : "L’avenir de la renommée internationnale de notre ville [grâce au GP]" C’était le fameux argument, totalement faux, d’AL qui a amené à une ville dans un état lamentable. Les Palois ont demandé une priorité au quotidien. Il n’y a pas de place pour le GP. On a déjà le Tour de France, la Section et l’Elan qui sont beaucoup moins coûteux en terme de publicité et de coût par spectateur.

    La renommée internationale de Pau acquise grâce au Grand Prix : elle rapporte combien financièrement à la ville ? Rien du tout !Il y a 22 millions de téléspecateurs pour le GP, il y en a plus d’un milliard pour le Tour de France, qui fait le lien entre Pau et les Pyrénées, ce que recherchent les touristes. Rapportées aux coût, le passage à la télé pour le GP coûte un ordre de grandeur de 500 fois plus cher que celui du Tour de France.

    Quant à un GP écologique, c’est pas en mettant en exposition 2 voitures écologiques et en faisant rouler les autres avec 10% de bioéthanol qu’on pourrait s’en targuer. Et quand bien même il n’y aurait que des voitures électriques, une grande majorité de Palois (à vérifier par référendum) n’aurait sans doute pas envie de se le payer.

    Désolé pour les aficionados du GP, mais il n’est pas du tout raisonnable pour la ville qu’il soit maintenu.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    11 mars 2009, par Max  
    Banco pour la suppression du Gd Prix. Mais je demande aussi la suppression de l’Orchestre de Pau : budget 1,5 millions d’€. On n’a plus les moyens. Il faut aussi supprimer l’Office de Tourisme : budget 1,5 millions d’€. Et dire que ces p.....s de touristes ne sont que 15% à rester sur la ville. Les subventions aux associations : 11 millions d’€, il y a des coupes à faire. Meiller a raison : plus de Carnaval (pour ce que cela rapporte à la ville : des cotillons partout), plus de Salon du Livre, plus de Rencontres du Cinéma Français. Coupons, coupons. 1600 employés à la ville, et hop 50% dehors, leur DG l’a dit, ils ne foutent rien... Allez, du grand n’importe quoi et tout cela avec la certitude que devant son petit écran on a raison contre tous. Et ben moi aussi ! Et en plus je n’en fous pas une pour construire quoi que cela soit. Dédé la Cata, Cornebrume, donnez moi un RIB, je vous suventionne une thérapie... Le 10 août 1792, j’ai été acteur de la 2ième date la plus importante de la Révolution Française. Le 27 juillet 1794 on m’a guillotiné. Avec de telles interventions, votre ascenseur pour l’échafaud viendra aussi. Patience. En attendant, pauvre ville...

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    11 mars 2009, par pehache  

    Allons, Max, vous abandonnez toute nuance.

    Le Grand Prix seul en soi ne serait pas forcément un problème. Le problème est que le Grand Prix accompagne l’Elan Béarnais, la Section Paloise, le tour de France, le concours complet d’équitation, le palais des sports, le complexe de pelote, le stade de kayak... et qu’à force d’en ajouter on arrive à 8M€ par an sur les épaules des palois pour le sport professionnel.

    Il ne s’agit pas de dénigrer en bloc le sport professionnel ni ses spectateurs, mais de dire qu’à un moment donné torp c’est trop et qu’il faut faire des choix. Pau dépense très probablement dans ce domaine le double des villes de taille équivalente : il faut revenir à un niveau plus raisonnable... ou alors ne pas se plaindre de payer 75% de taxe d’habitation en plus qu’ailleurs.

    Si il y a des choix à faire, moi je vise le Grand Prix. Et vous, que proposez-vous de viser ?

    Quant aux dépenses pour la culture, il faut distinguer les dépenses de prestige (dont l’Orchestre de Pau,...) et les dépenses pour la pratique culturelle "amateur".

    Les dépenses culturelles de prestige sont assimilables dans l’esprit aux dépenses pour le sport pro. On peut les discuter de la même manière. Le coût de l’OPPB pour la ville finit par me choquer un peu aussi. A voir maintenant quelle est la somme des dépenses de ce type : si ça se limite à l’OPPB il n’y a pas grand-chose à dire. Si par contre il y en a pour 10M€, c’est plus grave.

    Les dépenses pour la pratique culturelle amateur sont par contre assimilables aux dépenses pour le sport amateur, contre lequel je n’ai rien.

    Ces jours c’est le sport pro qui est "sur la selette". Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’autres "abus" à mettre en avant dans d’autres domaines, domaines qu’il faudrait/faudra sans doute explorer aussi.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    11 mars 2009, par DLA (Dédé La cAta)  

    Max,

    Vous perdez les pédales : mettre en parallèle la suppression que je souhaite du GP avec une suppression de l’office du tourisme... smiley

    Cela dit, pourquoi pas supprimer l’orchestre de Pau ou réduire la subvention. Voir combien de concerts par an il donne à la ville, à quel prix, quel coût supporte Pau pour son orchestre par rapport aux autres villes... L’orchestre de Pau vient, je crois, de la folie des grandeurs de Labarrère, non ? Il faut donc regarder de près ce qu’il en est.

    Meiller a raison : plus de Carnaval (pour ce que cela rapporte à la ville : des cotillons partout), plus de Salon du Livre, plus de Rencontres du Cinéma Français. Coupons, coupons. 1600 employés à la ville, et hop 50% dehors, leur DG l’a dit, ils ne foutent rien... Allez, du grand n’importe quoi et tout cela avec la certitude que devant son petit écran on a raison contre tous

    Qui est-ce qui dit n’importe quoi ? smiley

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    12 mars 2009, par Max  
    Pourquoi faudrait-il que votre esprit soit brillant et vos paroles d’or ? Vous racontez simplement n’importe quoi, avec conviction et force c’est vrai, mais cela n’indique pas que vous ayez raison et plus les phrases passent plus vous vous montez le bourrichon. Je vous réponds en allant plus loin dans la sacro-saint défense des intérêts des citoyens (j’espère que vous vous dévoilerez à la prochaine municipale comme tête de liste) et vous n’avez aucune mesure dans la réponse, à part le disque rayé... Je suis comme vous très smiley Si nous étions dans une discussion nationale, vous me feriez penser au facteur... Conclusion : un échange stérile.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    12 mars 2009, par pehache  

    Max, vous aussi vous vous montez le bourrichon tout seul... On peut ne pas être d’accord avec DLA, mais de là à dire qu’il raconte n’importe quoi...

    Vous lui répondez que tant qu’on y est il n’y a pas que du côté du grand prix à regarder, et il vous répond qu’effectivement il n’y a pas que du côté du grand prix à regarder. Et en plus il argumente un peu. Quel est donc le problème finalement, vous avez presque l’air d’accord smiley !

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    11 mars 2009  
    DEMANDE DE BUDGET

    SALUT MAX LA BOURRASQUE tu y vas fort, alors comme d’ab. j’ai une idée...Avec toutes ces économies réalisées il faut créer "LA MAISON DES RÂLEURS" avec carte obligatoire pour avoir un droit de parole. Ainsi TOUS associés en cette "MAISON" on leur proposera la GRATUITE DU LOYER ...S’ILS SE TAISENT ! C’est pas une bonne idée ça ? ....Plus de râleurs à Pau, plus de dépenses inutiles, les COQS seront à nouveau chez eux.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    12 mars 2009, par Max  
    Après Gerlau il y a an, voici dédé la cata. Posts qui se veulent réfléchis, argumentés mais si l’on pousse un peu qui ne supportent pas la critique. Un petit problème d’ego à régler ? Pas de psychologie de comptoir. En revanche, deux propositions : 1) à quand une belle série d’articles dans la PQR ? Audience plus large qu’A@P, une interview comme un expert ou un élu, et même une photo pour sortir de l’anonymat et préparer votre future participation à la campagne municipale (il n’est jamais trop tôt  !) Je souhaiterais juste que vous mettiez autant de conviction dans l’analyse du budget de l’office de tourisme, du CCAS, des subventions aux associations (pourquoi le Carnaval échappe-t-il à votre diatribe ?), du fonctionnement des services techniques..., bref de tout ce qui touche à la défense du contribuable. Je suis impatient de pouvoir enfin vous considérez crédible.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    12 mars 2009, par pehache  

    Après Gerlau il y a an, voici dédé la cata. Posts qui se veulent réfléchis, argumentés mais si l’on pousse un peu qui ne supportent pas la critique.

    Le problème, Max, c’est que votre dernier message ne porte pas sur la critique des arguments de DLA, ce qui pourrait être intéressant (A@P est un site de débat, non ?), mais au contraire tourne à l’attaque personnelle. Dommage...

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    12 mars 2009, par DLA (Dédé La cAta)  

    Apparemment, Max ne peut pas répondre à certains arguments, alors, il s’en prend à ma personne. C’est une tactique bien connue. Félicitations, Max smiley

    Je croyais que le sujet était le GP, pas un contributeur.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    12 mars 2009, par Autochtone palois  
    C’est "Max la menace", qui tente de combattre des arguments en utilisant une généralisation abusive d’une proposition censée(l’arrêt du Grand Prix) en proposant d’autres mesures grotesques pour discréditer la première. C’est de l’argumentation de comptoir, utilisant de grosses ficelles.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    13 mars 2009, par Max  
    Pehache, DLA et Autochtone palois, le trio des Patous est bien là. Attention, il va y avoir du sport. Les bons sentiments intellectuels (vous) contre du dénigrement de personne (moi) J’ai le mauvais rôle. Chouette j’assume. C’est BB qui ne va pas être content de voir redescendre le forum au niveau 0. Mais face à l’argument total qui est de dire que le Gd Prix ce n’est que paillette et nous ne pouvons plus nous le permettre, excusez moi d’avoir envie de mettre en face l’augmentation de 6% du budget du CCAS, les subventions à la Kulture et demain le Tour de France. On ne connait pas plus le ratio coût/impact, mais comme c’est du service public pour l’un, un domaine protégé pour l’autre et un évènement national populaire pour le dernier, c’est stupide de les comparer. Et bien non. Le Gd Prix c’est aussi un patrimoine, même s’il vous déplait. Il y a des bénévoles passionnés, du public curieux, même si l’évènement est mal traité et donc moins populaire qu’avant, un évènement atypique en France et je ne vois pas pourquoi votre lutte acharnée aurait plus de justesse que la mienne. Tiens, rien à voir va dire Pehache, je ne vous entends pas sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat qui pourtant va voir la ville remettre les pointes sur St Jacques. C’est de l’architecture, du patrimoine ou c’était au Vatican de le faire ? Alors oui tout coûte cher et j’aimerais que vous me fassiez la liste de ce qui est prioritaire à Pau. Un indice, je ne vais jamais à la piscine. Vous le mettez dans un futur programme et vous vous présentez en 2013. Allez, je vous laisse dans vos hautes sphères et je retourne dans mon caniveau. Au plaisir !

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    13 mars 2009  
    bravo max , il était temps de leur rabattre le caquet à ces 3 trublions, rassurez vous en 2013 il seront absents.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    15 mars 2009, par DLA (Dédé La cAta)  

    bravo max , il était temps de leur rabattre le caquet à ces 3 trublions, rassurez vous en 2013 il seront absents.

    Oui bravo pour cette remarque intéressante sur le GP. smiley

    Encore des attaques gratuites sur des personnes. smiley

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    15 mars 2009, par pehache  

    Mon cher Max, encore une fois je ne comprends pas la violence de ce qui ressemble de votre part de plus en plus à des attaques personnelles.

    L’augmentation de 6% du budget de la CCAS est critiquable ? C’est possible, moi aussi j’aimerais bien qu’il y ait plus de transparence sur le fonctionnement de la CCAS, et en tous cas je ne vous empêche pas de contester cette augmentation de budget si vous le souhaitez.

    Il y a trop de subventions à la culture ? Là aussi c’est possible, et je ne vous empêche pas de "partir en campagne" contre ces subventions si vous le souhaitez, par exemple à propos de l’OPPB.

    On ne connait pas non plus le ratio coût/impact pour le tour de France ? C’est vrai, et je ne défends pas spécialement le tour de France. Il me semble juste à priori qu’il est "moins pire" que le Grand Prix, mais je ne serais pas mécontent d’avoir plus de données le concernant : j’attends vos informations.

    Les 2M€ pour refaire les flèches de St Jacques ? Personnellement je trouve ça scandaleux, mais je ne peux pas être partout sur tous les sujets. Donc si vous souhaitez agir sur ce point, allez-y.

    Mais en fait je vois que omettez soigneusement de répondre à plusieurs question : trouvez-vous que les dépenses allouées au sport pro (au sens large), soit 8M€ d’une manière ou d’une autre pour Pau, soit 400€ par ménage, sont raisonnables ?

    Si oui, je suppose alors que le fait qu’on paie 75% de plus qu’ailleurs en taxe d’habitation à Pau ne vous dérange pas ?

    Si non, que proposez-vous pour réduire ces dépenses ? Il me semble personnellement que le Grand Prix est à la fois l’évènement qui coûte le plus cher et qui intéresse le moins de palois, sans parler de son impact médiatique très limité à mon avis. Donc c’est celui qui prioritairement devrait être remis en cause dans sa forme actuelle. Mais si vous avez un autre avis et d’autres pistes argumentées pour dépenser moins en sport pro, je vous écoute. Parce que pour l’instant votre discours se résume à "on ne change rien".

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    19 mars 2009, par Max  

    Des attaques personnelles ? Absolument pas. Mais si vous entendre dire que vous racontez n’importe quoi, vous répondez en vous parant dans le drap de l’innocente victime d’un ignoble traitre, vous n’allez pas attirer la compassion de grand monde, et je crains même que cela relève d’un trouble qu’il vous faut vite analyser avec un professionnel...

    Sur le fond. Partir en campagne contre le CCAS, l’OPPB, le Tour de France (tiens on va bien rigoler lorsque ASO va expliquer à la ville que le ticket d’entrée pour être ville arrivée, de repos et de départ, à l’occasion du 100ième anniv de l’entrée du Tour de France dans les Pyrénées c’est 300 000€) ou les flèches de St Jacques n’a aucun sens. Au fait, on n’a pas parlé du Zénith aussi... Moi aussi je suis capable de démagogie. On parle bilan au bout d’un 1 an ? Je retiends que tout se prépare pour 2010-2012 (en attendant, on hiberne ?), 120 000€ pour 1 semaine de cinéma à 3 000 spectateurs présents et pas 200 000 pour boucler une saison, une mobilisation incroyable pour reprendre le salon du livre et -50% sur le budget de Noël, l’explication aux assocs qu’il va falloir avoir des projets pour obtenir l’aide municipale et la plus grosse subvention part une fois de plus en cotillons... Taper sur le Gd Prix, le sport pro et demain sur je ne sais pas trop quoi qui dépasse un peu d’une cellule moniacale, c’est aussi irresponsable que l’inventaire ridicule que je viens moi-même de faire. Petite différence avec vous, j’en ai conscience. La politique actuelle de MLC nous conduit vers une ville pépère de 60 000 habitants. J’en ai pas envie. Et pour cela il y a une autre méthode. Attirer davantage de cadres moyens et supérieurs, afin de de remplir les logements vides de familles dynamiques au pouvoir d’achat réel et augmenter le volume de personnes imposables. En gros faire en sorte de démultiplier du dynamisme économique, de la création de richesses matérielles et immatérielles. Demandez au maire de Lescar s’il n’a pas déjà compris comment financer ses projets socio-éducatifs. Labarrère faisait du bling bling avant l’heure. Ne tombons pas dans l’excès inverse de la rigueur fabiusienne de 1983. Grimpons à près de 100 000 habitants, avec une base de 60% des palois qui paient des impôts. Pourquoi faut-il toujours lorsque cela coûte qu’il faut diminuer les dépenses et jamais augmenter les recettes ? En temps de crise investir est toujours plus salvateur que d’épargner. C’est certes plus ambitieux et compliqué, mais c’est aussi possible de procéder ainsi pour faire mécaniquement baisser le coût/famille du sport pro et du montant de la taxe d’habitation.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    20 mars 2009, par pehache  

    Des attaques personnelles ? Absolument pas.

    Dites-vous la main sur le coeur... Et juste après vous ajoutez :

    je crains même que cela relève d’un trouble qu’il vous faut vite analyser avec un professionnel

    CQFD...

    Partir en campagne contre le CCAS, l’OPPB, le Tour de France ... ou les flèches de St Jacques n’a aucun sens.

    Vous avez raison. Il faut continuer à se mettre la tête dans le sable, à ne pas analyser les dépenses de la ville, voire à les cacher aux citoyens. Qui sinon seraient capables de les remettre en cause, ces gueux...

    Au fait, on n’a pas parlé du Zénith aussi... Moi aussi je suis capable de démagogie.

    Mais parlons-en du Zénith, je n’ai rien contre. Le fonctionnement financier du zénith est complètement opaque et inconnu du citoyen. Et si pour vous mettre sur la table chiffres et autres informations de cet ordre c’est de la démagogie, alors je vais finir par croire que vous êtes du côté de ceux qui pensent toujours que le citoyen n’a pas besoin de savoir, n’a pas besoin d’être dans la confidence de ce qu’on fait avec son argent, que c’est un immature incapable de comprendre et au-delà de prendre les décisions qui le concernent.

    En un mot que vous êtes du côté de ceux qui ne respectent pas le citoyen.

    Taper sur le Gd Prix, le sport pro et demain sur je ne sais pas trop quoi qui dépasse un peu d’une cellule moniacale, c’est aussi irresponsable que l’inventaire ridicule que je viens moi-même de faire.

    Vous pouvez préciser en quoi c’est irresponsable ?

    Je veux avant tout que les coûts réels de tout ce que vous citez soient mis sur la table et portés à la connaissance de tous. Cela vous pose un problème ? Peut-être avez-vous peur que les palois remettent en cause le grand prix si ils connaissaient ces coûts ?

    Et pour cela il y a une autre méthode. Attirer davantage de cadres moyens et supérieurs, afin de de remplir les logements vides de familles dynamiques au pouvoir d’achat réel et augmenter le volume de personnes imposables.

    Je ne dis pas le contraire. Mais croyez-vous vraiment que c’est le Grand-Prix ou les flèches de St Jacques qui vont les faire (re)venir ??? Que je sache, l’existence du GP, du basket, et tout ce que vous voulez, n’a pas empêché ces classes moyennes/moyenne-sups de fuir Pau au profit des communes périphériques au cours des 25 dernières années.

    Alors ? Expliquez-moi en quoi maintenir le GP par exemple va aider à faire revenir ces gens ?

    Grimpons à près de 100 000 habitants, avec une base de 60% des palois qui paient des impôts. Pourquoi faut-il toujours lorsque cela coûte qu’il faut diminuer les dépenses et jamais augmenter les recettes ? En temps de crise investir est toujours plus salvateur que d’épargner. C’est certes plus ambitieux et compliqué, mais c’est aussi possible de procéder ainsi pour faire mécaniquement baisser le coût/famille du sport pro et du montant de la taxe d’habitation.

    Ah, enfin un début d’argumentation qui se tient, au bout de 3 posts rageurs smiley ...

    Je suis d’accord avec vous qu’il faut que Pau regagne des habitants et inverse la tendance de paupérisation de sa population qui est observée sur les 10 dernières années (voir un article récent de Sud-Ouest).

    Simplement je ne suis probablement pas d’accord du tout avec vous sur les moyens, car je ne crois pas un instant que le GP, le basket, les flèches de St Jacques, l’OPPB, etc... vont avoir une quelconque influence dans ce processus. Un indice : pour assister à un match de l’Elan au palais des sports ou bien à un concert au palais Beaumont, nul besoin d’habiter Pau. Je ne parle même pas du GP, qui fait fuir plus de palois qu’il n’en attire !

    Bref, être ambitieux dans les investissements pour l’avenir n’empêche pas de devenir plus regardant et plus rigoureux sur certaines dépenses héritées du passé. Au contraire.

    La condition nécessaire (pas suffisante, mais nécessaire) pour faire revenir de la population à Pau c’est de renover la ville, refaire ses rues, ses bâtiments publics, réaliser des pistes cyclables, des zones piétonnes ou semi-piétionnes, des transports en communs efficaces en site propre, tout en ayant un plan de circulation bien pensé. Tout cela est une tâche immense et va demander des investissement énormes : si on arrive à économiser sur des dépenses inutiles comme le GP, on pourra aller d’autant plus vite pour réaliser ces investissements et tout le monde y gagnera.

    Encore une fois (oui j’ai mes obsessions) je ne vois pas en quoi le GP est un investissement. C’est plutôt un trou sans fond.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    21 mars 2009, par Max  

    Pehache êtes-vous instit ou avocat pour reprendre mon texte de telle sorte ? Cela démontre en tout cas que vous êtes capable d’une vision étriquée smiley et la globale ne vous est pas familière. Pour éclairer mon propos, c’est comme ceux qui trouvent touchant les histoires genre "Welcome". Un homme seul qui se bat contre une machine qui le broie. Des bons sentiments et celui qui n’est pas prêt à aider cet être humain est un salaud. En revanche, celui qui essaie de traiter concrêtement et techniquement le problème au niveau des milliers de "cas" (oui, ce ne sont plus que des chiffres) similaires, des filières mafieuses de trafic humain, des marchands de sommeil est... un salaud. Bref, celui qui gère à la petite semaine est un Héros. Celui qui essaie de voir au delà des Pyrénées est à dézinguer. Quelqu’un a faim. Faut-il lui donner à manger ou lui apprendre à pêcher ? Le débat est éternellement là.

    “La condition nécessaire (pas suffisante, mais nécessaire) pour faire revenir de la population à Pau c’est de renover la ville, refaire ses rues, ses bâtiments publics, réaliser des pistes cyclables, des zones piétonnes ou semi-piétionnes, des transports en communs efficaces en site propre, tout en ayant un plan de circulation bien pensé. Tout cela est une tâche immense et va demander des investissement énormes : si on arrive à économiser sur des dépenses inutiles comme le GP, on pourra aller d’autant plus vite pour réaliser ces investissements et tout le monde y gagnera.” Vous êtes comme l’équipe de MLC. Une volonté farouche de bien faire smiley. “je ne suis probablement pas d’accord du tout avec vous sur les moyens” C’est clair...

    “Je ne parle même pas du GP, qui fait fuir plus de palois qu’il n’en attire !” Au plaisir de consulter l’étude récente qui a été faite sur ce sujet. Vous pensez que le GP est une dépense inutile. Je crains qu’aucun débat ne vous fera changer d’avis. Chacun ses lubies.

    “le citoyen n’a pas besoin de savoir, n’a pas besoin d’être dans la confidence de ce qu’on fait avec son argent, que c’est un immature incapable de comprendre et au-delà de prendre les décisions qui le concernent.” Sincèrement... ? Oui. C’est tristement la limite de la Démocratie. Mais vous êtes persuadés que lorsque le ciotyen a une rhino, ils demandent au laboratoire qui fabrique la molécule de lui adresser la synthèse du doc qu’ils ont présenté à l’AMM. Comme m’a dit quelqu’un : "si à 20 ans tu n’es pas communiste tu es un con. Si à 50 ans tu es communiste tu es un con". Un rapide résumé à méditer.

    “En un mot que vous êtes du côté de ceux qui ne respectent pas le citoyen.” Non, c’est parce que je respecte mon prochain que je ne lui fait plus croire encore au Père Noël. C’est le virage que la gauche française n’a pas pris. Sarko n’a pas de soucis pour 2012... smiley

    “Que je sache, l’existence du GP, du basket, et tout ce que vous voulez, n’a pas empêché ces classes moyennes/moyenne-sups de fuir Pau au profit des communes périphériques au cours des 25 dernières années.” Un prof vous écrirait dans la marge "un peu court". Vous avez raison une fois encore... en partie. Il n’y a pas que le coût des impôts. Que faites-vous de la maladie qui a frappé les cadres d’aller à 25kms de leur travail entretenir tous les samedis un terrain de 2500m² ? Tiens pourquoi alors la tendance s’inverse en général chez les cadres et que Pau a gagné (parait-il) 3500 habitants en 10 ans (certes, pas de cadres) ?

    Ce que vous proposez n’est donc pas "suffisant"... effectivement... Aux paillettes de Labarrère (Grand Prix, sport pro, et demain j’espère que l’on ira chercher le Zénith (cela va grincer parmi certains élus bien impliqués...), la Médiathèque, le Stade d’Eaux Vives, les associations à plus de 23 000€ de subventions), vous répondez du concrêt, du quotidien et la tête au raz du bitume. Ce n’est pas grave. Le problème est réglé. L’orientation budgétaire est annoncée depuis hier. MLC a été élue par 25% des palois (30% de 70%) et il faut respecter son choix budgétaire. Pour une fois qu’une décision est prise, saluons là ! Nous verrons à la fin de son mandat si nous sommes plus proches de Tarbes 1999 ou de Tarbes 2009. Quant à moi, je fais mes valises, je m’exile vers des terres plus fertiles. Bilan en 2013.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    21 mars 2009, par pehache  

    Pehache êtes-vous instit ou avocat pour reprendre mon texte de telle sorte ? Cela démontre en tout cas...

    Cela démontre simplement que je suis un habitué des forums usenet, dans lesquels le quotage du texte auquel on répond est une pratique systématique.

    Pour éclairer mon propos, c’est comme ceux qui trouvent touchant les histoires genre "Welcome". [...] Bref, celui qui gère à la petite semaine est un Héros. Celui qui essaie de voir au delà des Pyrénées est à dézinguer.

    Juste pour être sûr : celui qui essaie de voir au-delà des Pyrénées, c’est vous ?

    “Je ne parle même pas du GP, qui fait fuir plus de palois qu’il n’en attire !” Au plaisir de consulter l’étude récente qui a été faite sur ce sujet.

    Désolé : elle n’existe pas.

    Mais quand "on" nous rebat les oreilles à longueur de temps que le GP c’est bon pour Pau, étonnament vous ne demandez pas de preuve. Alors pourquoi m’en demandez-vous à moi si j’affirme le contraire ? Adressez-vous aux organisateurs et à la mairie, et demandez-leur de produire un audit indépendant sur le GP.

    Vous pensez que le GP est une dépense inutile. Je crains qu’aucun débat ne vous fera changer d’avis. Chacun ses lubies.

    Sauf que mes lubies à moi ne coûtent pas 2,5M€ à la ville. Quand à un débat, je suis prêt à écouter vos arguments, mais pour l’instant il n’y en a pas eu.

    Sincèrement... ? Oui. C’est tristement la limite de la Démocratie.

    Vous irez dire ça aux nordiques ou aux canadiens, qui vont jusqu’à publier les notes de frais des élus. Sûrement des gens limités qui n’ont rien compris à la démocratie. Et pendant ce temps-là nous en France on se traîne dans le peloton de queue des pays développés pour la corruption, grâce notamment à des raisonnements comme le vôtre.

    "si à 20 ans tu n’es pas communiste tu es un con. Si à 50 ans tu es communiste tu es un con". Un rapide résumé à méditer.

    Non, juste un bon mot plaisant mais sans grande profondeur.

    Non, c’est parce que je respecte mon prochain que je ne lui fait plus croire encore au Père Noël.

    Mais bien sûr que si. Sauf que votre Père Noël à vous, c’est le Grand Prix.

    Que faites-vous de la maladie qui a frappé les cadres d’aller à 25kms de leur travail entretenir tous les samedis un terrain de 2500m² ?

    Toutes les villes l’ont attrapée à une époque. Mais je constate juste que le GP (et le reste des paillettes) n’a pas atténué les symptômes.

    Ce que vous proposez n’est donc pas "suffisant"... Aux paillettes de Labarrère, vous répondez du concrêt, du quotidien et la tête au raz du bitume.

    Vous écrivez beaucoup, mais en fait je ne sais toujours pas ce que vous, vous répondez (ou auriez répondu).

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    24 mars 2009, par pehache  

    Pour préciser, Max : je pense tout comme vous que le "concret et le quotidien" ça ne suffira pas à moyen terme. Mais il faut bien commencer par là, et vu l’ampleur de la tâche ça parait clair que ça va absorber l’essentiel des moyens de la ville pour les 3-4 années à venir.

    Il faut tenir compte aussi que la ville et la CDA vont subir encore longtemps les conséquences de la folie des grandeurs d’AL. Le stade d’eaux-vives et le complexe sont d’ores-et-déjà des boulets dont on ne sait que faire. Et si les finances de la ville sont à peu près saines, la CDA est par contre au taquet financièrement, or c’est elle qui a théoriquement la responsabilité du développement économique.

    Dans ce contexte je maintiens que les dépenses luxueuses de type Grand-Prix sont à reconsidérer. Chacun a bien sûr son opinion sur le GP, mais ce que je voudrais au minimum c’est que les vrais chiffres soient mis sur la table afin que chacun puisse se rendre compte et se faire une opinion fondée.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    23 mars 2009, par pehache  
    pourquoi ma réponse au dernier post de Max n’est-elle pas passée ?

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    9 mars 2009, par pehache  

    Monsieur Fosse, votre texte sort tout droit d’un communiqué de presse ou d’un dossier de presse de la FIA. Dont on ne s’étonnera évidemment pas qu’elle la promotion du sport auto. (cherchez des bouts de phrases sur google et vous verrez le même texte sur pleins de sites).

    Les arguments développés (écologiques ou autres) prêtent à rire quand on connait un peu les sujets. On est là en présence d’une stratégie de communication d’entreprise, autoprotionnelle, et ne s’embarassant pas d’objectivité.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    11 mars 2009, par Pierre Fosse  

    Pour info, mon ami pehache, ce que j’ai écrit ne vient pas d’un texte de relations publiques, d’un dossier de presse ou d’un communiqué de presse. Ce que j’ai écrit provient seulement de ce que j’ai pu extraire de la réglementation technique et sportive de la FIA.

    Si vous ne me croyez pas, allez sur le site de la FIA au chapitre réglementation !

    Avec mes sentiments les plus sportifs.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    12 mars 2009, par pehache  

    Ce que j’ai écrit provient seulement de ce que j’ai pu extraire de la réglementation technique et sportive de la FIA.

    Euh... vous appelez ça une "réglementation technique et sportive" ? J’espère pour la FIA que ses textes règlementaires sont un peu plus détaillés et précis que ça. Non, il s’agit clairement d’un texte de type "dossier de presse".

    Et quoi qu’il en soit, c’est un texte d’origine FIA, qui ne peut que peindre le tableau... en vert !

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    9 mars 2009, par CHAUVRY  
    Pour éviter à M. P.FOSSE de dire trop de betises sur les biocarburants je lui conseille d’aller écouter la conférence qui se tiendra sur ce sujet à l’ENSGTI lundi 16 Mars à 18 h.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    10 mars 2009, par Autochtone palois  

    M.Fosse, et si en plus vous peignez les voiture en vert, on pourrait presque vous prendre au sérieux.

    L’industrie automobile n’a pas su prendre le virage et la voilà dans le décor. Nous (contribuables) sommes en train de la remettre sur la route.

    L’industrie du sport automobile ne fait pas mieux et voudrait nous faire croire qu’elle se met au vert en mettant une dose de bio-éthanol dans les réservoirs de voitures qui consomment 50 litres au 100 km.

    Qu’on arrête le Grand Prix et nous, Palois, économiserons quelques millions d’euros et quelques dizaines de tonnes de CO². Puis ensuite nous réfléchirons par quoi le remplacer.

  • > Edition 2009 : Grand Prix, Environnement et Ecologie : même combat
    10 mars 2009  

    Regardez donc la décision votée à la demande de MLC lors du Conseil municipal de Février 2009 :

    Signature d’une convention cadre de partenariat entre la Ville de PAU et EDF pour la cession de certificats d’économies d’énergies. (Rapporteur : M. BONIFACE) Le Conseil Municipal :
    -  approuve les termes de la convention cadre de partenariat avec EDF. Ce partenariat permettrait notamment à la collectivité, en contrepartie de la cession de certificats d’économies d’énergies (CEE), de bénéficier d’un accompagnement pour les actions de sensibilisations et de formation de ses agents et d’obtenir pour chaque opération une compensation financière en fonction du volume de certificats générés,
    -  autorise Madame la Maire à signer la convention,
    -  autorise Madame la Maire à signer les conventions d’engagement et de répartition des CEE pour chaque opération. adopté

    à quoi sert la "politique" paloise de réduction de la pollution par le CO2 si c’est pour revendre dans la foulée les "droits à polluer" ?

  • > Grand Prix de Pau : arrêt définitif programmé après l’édition 2009
    9 mars 2009, par DLA (Dédé La cAta)  

    M. Meiller,

    Vous défendez le GP sans savoir combien il coûte... apparemment, ça vous amuse ! Ci-dessous qqes chiffres, coûts soi-disant largement sous-estimés. http://www.pau.cci.fr/Documents/dynamiques/dyn99/dyna99.pdf Il y a 30 000 entrées payantes selon la CCI (vous parlez de 70 000 spectateurs...) d’où tenez-vous ces chiffres ?

    Admettons qu’il coûte 2 M€. Vous ne croyez pas qu’il y a mieux à faire dans la ville ? Rénover la voierie, qui est dans un état lamentable par exemple ? Quand on rentre en voiture à Pau : pas besoin de panneau de signalisation, on s’en rend compte avec les soubresauts de la voiture ! Ces 20 dernières années, le luxe du GP nous a coûté sans doute environ 40 M€... autant d’argent qui aurait dû être investi dans les choses essentielles comme la voierie, les TEC comme l’ont fait les autres villes. Mais ici, on a eu la plus mauvaise gestion de France. On paye 8 M€ par an pour le sport-spectacle de haut niveau, contre 3 M€ pour les autres villes. C’est comme si on avait 10 piscines publiques ouvertes sur de larges plages horaires à Pau. Tout le monde dirait, « c’est ridicule, c’est trop », eh bien, c’est pareil pour le sport-spectacle. Il est temps d’en finir avec cette folie des grandeurs pour le sport de haut niveau à Pau. La première chose à faire est de supprimer le GP et de réorienter le budget vers les choses essentielles.

    Si MLC veut traiter cette question de manière démocratique, elle n’a qu’à la soumettre à référendum : quelle que soit la réponse elle gagne : en image d’une maire qui consulte réellement les citoyens. En aura-t-elle le cran ?

    En plus, les hôteliers et restaurateurs sont, d’une certaine façon, les premiers à faire les frais du GP, qui nous prive de ressources pour les choses de base. Quand les touristes voient la saleté et l’état lamentables des rues (pardon, des pistes) de Pau, ça ne les incitent pas à rester plus de 7h en moyenne dans la ville. Pourtant, si le centre ville et le Boulevard des Pyrénées étaient agréables et rénovés, ils flâneraient sans doute plus longtemps.

    Par ailleurs, avec le GP, on ne peut pas se garer à certains endroits pendant 1 mois, et pendant 4 jours, la gêne de circulation est très forte.

    Les solutions alternatives : dans l’esprit, c’est facile, dans la réalité, ça reste à voir. Mais effectivement, pourquoi ne pas mener une réflexion sur ce sujet, et ne pas oublier l’aspect financier...

    > Grand Prix de Pau : arrêt définitif programmé après l’édition 2009
    9 mars 2009, par DOUDOU  
    GRAND PRIX DE PAU

    Je suis d accord avec CORNEDEBRUME et quand il y a une crise comme nous en subissons une il vaut mieux arreter les frais tout de suite

    > Grand Prix de Pau : arrêt définitif programmé après l’édition 2009
    9 mars 2009, par cordebrume  
    D’ACCORD

    BRAVO MLC il n’y a rien à ajouter.

  • > Grand Prix de Pau : arrêt définitif programmé après l’édition 2009
    9 mars 2009, par DOUDOU  
    GRAND PRIX DE PAU

    BRAVO D ACCORD AVEC VOUS CORNEDEBRUME

  • > Grand Prix de Pau : arrêt définitif programmé après l’édition 2009
    9 mars 2009, par NATO  
    Enfin ! Bravo DOUDOU, Bravo CORDEBRUME vous avez été entendus. Je savais que la BRUME des gaz d’échappements finirait par se lever et que les traces de caoutchouc n’allaient plus salir la CORDE immaculée du virage de la Gare. Et si on faisait une course de voitures à pédales....Carton vert à MLC !

  • > Grand Prix de Pau : arrêt définitif programmé après l’édition 2009
    11 mars 2009, par cordebrume  
    pas compris

    Salut mon "pote" mais je ne suis pas pour es "pédales...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises