Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

L’ortaugraffe en pane

samedi 7 février 2009 par Arnau Calatayud


Le gouvernement actuel semble vouloir, non sans mal, remettre de l’ordre dans le système éducatif français. Disons-le franchement, nos gouvernants ont raison car les petits français d’aujourd’hui ont atteint le niveau le plus bas qui soit.

Le combat continue. C’est en ces termes que nombre d’enseignants et d’élèves résume leur position face à un gouvernement qui tente de réformer l’école en France. Claude Allègre, ministre de l’éducation sous Jospin, a en son temps tenté lui aussi de réformer le « mammouth ». Mal lui en a pris, on connaît la suite. Exit donc Claude et place à Darcos... et à la sempiternelle rengaine reprise en cœur par les troupes : des embauches, notre mission éducative l’exige ! Pour autant, le modèle a vécu car des décennies de recrutement dans l’éducation nationale n’ont eu en tout et pour tout qu’une conséquence, à savoir toujours plus de profs pour moins de résultats. Inutile ici d’appesantir le propos concernant les 25% d’élèves accédant au collège sans maîtriser pour autant l’écriture, la lecture et le calcul.

Penchons-nous plutôt sur deux études qui, et c’est le moins que l’on puisse dire, dépeignent un tableau plus qu’inquiétant pour nos chères têtes blondes et qui démontrent l’échec de la mission éducative si importante aux yeux de certains professeurs, parmi les plus revendicatifs. La première de ces études est officielle. Elle émane en effet du service évaluation, prospective et performance du ministère de l’éducation nationale qui tous les 20 ans procède à une évaluation du niveau des élèves de CM2. Edifiant. On apprend ainsi que pour une dictée basique de dix lignes, 46% des enfants ont fait plus de quinze fautes en 2007 ; ils étaient 26% en 1987. Tout « naturellement », il en va de même pour la lecture. La seconde étude , quant à elle, fait froid dans le dos. Elle concerne les lycéens des classes de seconde à qui l’on a fait passer l’épreuve du BEPC de 1976, avec la même notation qu’à l’époque. Le résultat est sans appel : 58% des participants ont écopé d’un zéro pointé à l’épreuve de français et 14% seulement ont dépassé la moyenne ! On se rend compte que si les programmes sont exigeants, le niveau des élèves est lui consternant. La faute à un enseignement du français qui fait figure de parent pauvre dans les programmes, sans parler du contenu pédagogique de ces derniers. L’approche classique de notre langue qui a permis à des générations de jeunes de s’élever dans la société est depuis longtemps bannie au profit d’expériences linguistiques franchement hasardeuses.

Il est déprimant de constater que l’orthographe, par exemple, n’occupe plus la place qu’elle devrait. La génération qui arrive est celle du SMS et l’écriture est bien le dernier de leur souci. Le problème est que l’on a considéré pendant trop longtemps que l’orthographe ne devait plus être un critère d’excellence, du coup, les instituteurs recrutés sur ce principe n’ont pas cru devoir insister sur cette matière et les IUFM -les centres de formation des enseignants du primaire- ont largement amplifié le mouvement, considérant qu’il existait d’autres critères d’évaluation. On voit le résultat.

Si la langue lue, écrite et parlée est le reflet d’une culture, alors la nôtre est en grand danger. Pourtant tout cela ne semble pas gêner une partie du corps enseignant, comme en Seine Saint-Denis, dans la région parisienne, où le quart des professeurs refuse purement et simplement d’appliquer la réforme consistant en un retour aux fondamentaux. Les appels à la « désobéissance pédagogique » se multiplient au nom de « l’intérêt supérieur de leur mission éducative », à savoir « accompagner tous les élèves vers la réussite » ! On parle même sur le blog resistpedagogique@free.fr d’une réforme imposée au mépris de tous les acquis des mouvements pédagogiques...L’échec catastrophique des élèves en français fait-il partie de ces acquis ?

- par Arnau Calatayud


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> L’ortaugraffe en pane : à M. Calatayud
9 février 2009, par AD  

Il y a un problème c’est sûr et pourtant, exceptions, des jeunes trionphaient à la dictée de Pivot.

A propos, votre 1ère phrase : "nombre d’enseignants et d’élèves résume leur position", n’y a-t-il pas un problème d’orthographe ? Pan sur le bec ? AD

  • > L’ortaugraffe en pane : à M. Calatayud
    9 février 2009, par Autochtone palois  

    AD écrit :"A propos, votre 1ère phrase : "nombre d’enseignants et d’élèves résume leur position", n’y a-t-il pas un problème d’orthographe ?"

    Ben oui, AD sous-entend qu’il faudrait écrire : "nombre d’enseignants et d’élèves résume sa position." Allons, M.Calatayud, il n’y a pas que l’orthographe des jeunes qui est en panne. smiley

  • > L’ortaugraffe en pane : à M. Calatayud
    9 février 2009  
    non, non ! "nombre d’enseignants et d’élèves résume leur position" - ici, il ne fait aucun doute que c’est un pluriel. La grammaire n’est pas une règle rigide qui ne se soucierait pas du sens. Ici, à l’inverse de "la moitié des..." par exemple où "la moitié" devient le sujet suivant, "nombre" est intrinsèquement pluriel. On écrira donc bien "leur position". Vous lui faites un faux procès smiley

  • > L’ortaugraffe en pane : à M. Calatayud
    9 février 2009, par pehache  

    Oui, mais dans ce cas, si le sujet est pluriel le verbe doit l’être également :

    "...nombre d’enseignants et d’élèves résument leur position..."

    Bref, il y a bien une faute, quelle qu’elle soit smiley

  • > L’ortaugraffe en pane : à M. Calatayud
    9 février 2009, par Pierre-Henri  
    Pas de quoi triompher...

    J’aurais juré que "trionphaient" s’écrivait "triomphaient". Mon orthographe fout le camp...

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par pehache  

    bah, tant qu’à faire autant aller à la source pour se faire une opinion soi-même :

    Les performances des élèves 1987-2007

    Exercice à partir de cette étude :

    Les auteurs de la note de synthèse ont omis de mentionner (je crois, du moins je ne l’ai pas trouvée) une information essentielle, information sans laquelle il est difficile, pour ne pas dire dire impossible, d’interpréter correctement la plupart des résultats exposés.

    Un indice : pour trouver, maîtriser l’orthographe ne sert pas à grand chose, par contre il faut un minimum d’esprit critique (compétence non évaluée par l’étude) smiley

  • > L’ortaugraffe en pane
    9 février 2009, par pehache  

    Alors, personne n’a trouvé smiley ? tss tss smiley

    Concernant les performances en lecture et en calcul, cette synthèse donne entre autres les variations de la moyenne entre 1987 et 2007. Par exemple en lecture il est dit que les élèves de 2007 obtiennent 0,37 point de moins que ceux de 1987.

    Mais nulle part il n’est précisé quelle est cette moyenne, et surtout quelle est la base de notation. Or sans connaître cette base de notation on ne peut pas réellement juger de l’importance des variations : 0,37 point de moins n’a pas la même signification suivant que la notation est sur 10, sur 20, ou sur 100 ! C’est une faille majeure de la synthèse et un manque de logique de la part de ceux qui l’ont rédigée.

  • Pour une simplification de l’ortografe
    7 février 2009  

    Les capacité d’apprentissage de nos chères têtes blondes ne sont pas infinies. Or, il faut un temps immense pour apprendre le français : quand est-ce qu’il faut une double lettre, quand est-ce qu’il n’en faut pas, est-ce que c’est "ph" ou "f", les conjugaisons etc. Et une note de modestie pour tous : qui connait toutes les irrégularité de l’accord du participe passé des verbes pronominaux ?

    Si le français est une langue vivante, il a vocation à évoluer. Il devrait, à mon sens, être simplifié. Le plus grave, à mon sens, c’est que le système éducatif génère un grand manque d’esprit critique (ce qui est très bien pour que nos dirigeants nous gouvernent sans peine) par l’apprentissage par coeur à outrance, dont l’orthographe fait partie.

    Mais cette idée déplait sans doute aux hauts fonctionnaires neuneus et intouchables de la direction de l’Education Nationale.

  • > Pour une simplification de l’ortografe
    7 février 2009  

    "qui connait toutes les irrégularité de l’accord du participe passé des verbes pronominaux ?"

    c’est bien gentil, mais parlez pour vous !

  • > Pour une simplification de l’ortografe
    7 février 2009  
    Je ne sais pas qui vous êtes, mais je ne connais que certains profs de français qui connaissent cela. Vous me faites marrer.

  • > Pour une simplification de l’ortografe
    8 février 2009, par Maximo  

    Certains profs de Français et quelques autres qui aiment le Français, sa littérature, ses mots, sa syntaxe ! Pas QUE des profs, heureusement. Et quand bien même, vous aurez tort en sous entendant que personne ne les connaît, par votre Et une note de modestie pour tous : qui connait toutes les irrégularité de l’accord du participe passé des verbes pronominaux ?

    Je n’ai pas l’ambition de vous faire marrer, juste celle de vous faire comprendre que vous avez tort.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par pehache  

    Toujours avec ses analyses de type "café du commerce", Catalayud...

    Mais reconnaissons que c’est écrit sans faute d’orthographe. Côté finesse d’analyse par contre ça ne vole pas haut, pour ne pas dire plus. Mais on ne peut pas être bon partout.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009  

    Monsieur Pehache,

    un peu de retenue côté finesse d’analyse par contre ça ne vole pas haut,

    Vous avez un esprit supérieurement fin, vous avez une grande culture et êtes un débateur modeste à l’aise sur tous les sujets (y compris ceux où vous n’avez aucune connaissance articulière), qui respecte les intervenants qui ont un avis différent du vôtre ? tant mieux.

    Vous pouvez légitimement ambitionner une carrière

    de journaliste d’investigation

    de candidat aux élections sénatoriales (un "sage")

    de rénovateur de la IIIème Internationale

    de porte-parole de (au choix) * l’association de ceux qui veulent interdire la chicorée, * le PC, * le Nouveau Parti Anticapitaliste , * les partisants du retour de l’enseignement de la morale à l’école ,

    "Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir" Pierre Dac

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par pehache  

    un peu de retenue "côté finesse d’analyse par contre ça ne vole pas haut,"

    Je maintiens.

    Le fond de l’article de Catalayud tient en 3 lignes : "Le niveau des élèves en orthographe est en baisse, c’est la faute à ces feignasses d’enseignants qui ne pensent qu’à revediquer et qui s’opposent aux pertinentes réformes du génialissime généralissime Darcos"

    Ca vole bas.

    Quand on dit que les enseignants sont rétifs aux réformes, on oublie que l’EN est sans doute le secteur qui subit le plus de réformes à la décennie, chaque ministre y allant de la sienne ou presque.

    Concernant la réforme Darcos, peut-être faudrait-il aller voir de plus près les arguments de ceux qui s’y opposent : notamment comment va-t’on redresser le niveau avec des programmes plus importants (car les "programmes Darcos" sont plus importants) tout en réduisant les horaires totaux d’enseignement (moins 2h par semaine depuis cette année) ?

    Bref, le sujet est peut-être un poil plus complexe que "l’analyse" en 2 coup de cuillère à pot de M Catalayud.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par Gino  

    Pehache, tu t’enfonces : c’est toi qui ajoutes ton interprétation car nulle part Cata n’a écrit ni avancé un propos signifiant "...pertinentes réformes du génialissime généralissime Darcos"

    A moins que Pehache, gâté par les excès de la vie parisienne et son élitiste langage codé, ne comprenne pas le français d’avant les réformes qu’utilise Cata ?

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par pehache  

    Pehache, tu t’enfonces : c’est toi qui ajoutes ton interprétation car nulle part Cata n’a écrit ni avancé un propos signifiant "...pertinentes réformes du génialissime généralissime Darcos"

    Relisez le dernier paragraphe et la charge contre les enseignants qui s’opposent à la réforme, accusés explicitement de vouloir maintenir les élèves en échec. Implicitement, et sans aucune interprétation, cela veut dire que Catalayud estime que la réforme de Darcos est pertinente et apte à sortir les élèves de cette situation d’échec.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009  

    Effectivement 5/20 à l’épreuve d’explication de texte mon "pauvre" Monsieur Pehache.

    Comment inférer qu’être critique, vis à vis des dérives des programmes ou envers certains profs, signifie qu’on est obligatoirement pour Darcos et vaut aprobation sans réserve de sa réforme ?

    En tant que Parisien-qui-connait Monsieur Pehache voudra avoir le dernier mot face à des Béarnais, mais ne convaincra probablement pas grand’monde ; qu’on le laisse ronger son os et passons à autre chose

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par pehache  

    Comment inférer qu’être critique, vis à vis des dérives des programmes ou envers certains profs, signifie qu’on est obligatoirement pour Darcos et vaut aprobation sans réserve de sa réforme ?

    Décidemment je crois que c’est vous qui ne savez pas lire. Ce n’est pas une critique générales des "dérives des programmes" ou de "certains profs" sans plus de précisions qui est contenue dans le dernier paragraphes, mais bien une critique ciblée sur les profs qui refusent (je cite) "purement et simplement d’appliquer la réforme [Darcos] consistant en un retour aux fondamentaux".

    En tant que Parisien-qui-connait Monsieur Pehache ...

    Dans le genre "inférer" à partir de rien, ce n’est pas mal.

    Quoique je n’aurais aucune honte si c’était le cas, je suis au regret de vous apprendre que je ne suis pas Parisien.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009  
    Pehache, il est difficile de leur donner tort. tu en étales tellement que tu pourrais passer pour DIEU LE PERE.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par pehache  

    Pehache, il est difficile de leur donner tort. tu en étales tellement que tu pourrais passer pour DIEU LE PERE.

    Pardonnez-moi d’argumenter et de donner des liens ou des références. Je sais que c’est mal vu dans une bonne discussion de café du commerce.

    Je remarque qu’en général ceux qui manquent d’arguments finissent par en venir aux attaques personnelles.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par Maximo  
    reconnaissons que c’est écrit sans faute d’orthographe.
    eheh, on l’attendait évidemment au tourant, Catalayud, et ce genre d’exercice est périlleux. Mais smiley t’as mal lu, pehache, t’as mal lu... smiley deux fois au moins

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par Autochtone palois  

    Merci, Calatayud, de nous offrir votre texte pour un exercice d’analyse !

    Calatayud a utilisé un bon correcteur d’orthographe ! L’est pas fou, Calatayud ; il avait tout intérêt pour sa réputation, traitant de l’orthographe elle-même. Mais il n’existe pas (encore, à ma connaissance) de correcteur automatique de syntaxe.

    Je soumets donc à la relecture de l’auteur cette phrase, que je sens mal :

    La génération qui arrive est celle du SMS et l’écriture est bien le dernier de leur souci.

    J’écrirais plutôt : La génération qui arrive est celle du SMS, et l’écriture est bien le dernier de ses soucis.

    Parce qu’il s’agit du dernier d’une série de soucis de la génération qui arrive. Donc de "ses", non pas de "leur".

  • > L’ortaugraffe en pane
    9 février 2009, par arnau  
    Exact et je vous prie de m’en excuser.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par Lou Tillous  

    Mon pauvre Calatayud, vous découvrez que la caste des enseignants syndiqués a toutes les arrogances.Ce sont des nuls et des sans-vergognes qui ne savent que psalmodier :"plus de moyens", alors que depuis des années les effectifs baissent, ils ont le premier poste budgétaire de l’état et le niveau plonge en chute libre. Mais n’avez vous pas remarqué que les enseignants prétendent toujours avoir raison ?

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009  
    supa

    Voudrait-on nous faire croire que l’orthographe descend magiquement du discours du prof vers l’élève ?

    Que si un élève fait une faute, c’est UNIQUEMENT la faute du prof et absolument pas de la société de l’image ?

    Allez-vous vraiment croire cette mascarade qui vise à comparer les années glorieuses de papy et mamy à l’horrible époque actuelle ?

    J’arrête avec l’ironie pour être sérieux : il est évident que les enfants (et les parents) investissent moins dans les livres que dans des jeux vidéos / ordinateur / téléviseur / PSP / téléphone portable

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009  

    Mais n’avez vous pas remarqué que les enseignants prétendent toujours avoir raison ?

     smiley , bien vu ! Pas tous les enseignants, bien sûr, mais beaucoup. Je suis d’accord avec vous.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par pehache  

    Mais n’avez vous pas remarqué que les enseignants prétendent toujours avoir raison ?

    , bien vu ! Pas tous les enseignants, bien sûr, mais beaucoup. Je suis d’accord avec vous.

    C’est curieux, mais il me semble que cette attitude est très largement partagée dans l’ensemble de la population et pas seulement chez les profs. Y compris chez les adeptes du café du commerce.

    Et je crois que j’ai raison smiley

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par L’instit  

    Mais n’avez vous pas remarqué que les enseignants prétendent toujours avoir raison ?

    Ca doit être lié au fait qu’ils ont raison sur les élèves, sur ce qu’ils enseignent. Ca me semble plus vrai des profs de collège et de lycée que les instits. Chaque métier génère ses déformations professionnelles !

    Une simple remarque amusante. Mais le problème n’est pas là.

  • > L’ortaugraffe en pane
    8 février 2009, par Le Pti K.  
    Estampillez moi, Benoît !

    Il ne faut pas confondre la grammaire est innée chez Bescherelle et la grand-mère irradie chez Becquerel. Là, c’est café du commerce ! smiley

  • > L’ortaugraffe en pane
    8 février 2009  
    Et le grand-père y se radine chez la maquerelle ? J’ose pas signer... smiley

  • > L’ortaugraffe en pane
    8 février 2009  
    deviné... smiley l’acronyme de votre nom commence par un P, finit par un L et entre les deux il y a la première lettre de l’alphabet smiley

  • > L’ortaugraffe en pane
    8 février 2009  
    Perdu ! smiley Mais 2 lettres sur 3 sont correctes. smiley

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009  

    Lou Tillous a sans doute été lui aussi victime de ce qu’il qualifie "l’incompétence des enseignants" : orthographe et ponctuation à revoir !

    Lou Tillous doit retourner à l’école plutôt que de faire le porte-parole du "café du commerce" ou de l’UMP.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009  
    Comme Lou Tillous, bilou est une victime de l’"incompétence des enseignants". Ils devraient adhérer à l’AVOA, l’Association des Victimes de l’Orthographe Approximative.

  • > L’ortaugraffe en pane
    9 février 2009, par bilou  

    Comme Lou Tillous, bilou est une victime de l’"incompétence des enseignants". Ils devraient adhérer à l’AVOA, l’Association des Victimes de l’Orthographe Approximative.

    quel honneur : si vous aviez la grandeur intellectuelle de signer de votre pseudo,vous feriez preuve de courage.

    malheureusement il n’est apparemment pas votre première qualité.

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par Lou Tillous  

    Comme ma première riposte semble avoir été censurée, je réitère. Je disais que c’était la réponse typique d’un enseignant qui croit déstabiliser son adversaire en lui faisant croire qu’il est un nul qui ne sait rien, alors que l’enseignant, lui, sait tout par définition.

    J’aimerai recevoir le corrigé de mon premier message. Au passage, vous pourrez aussi commenter le fond, ainsi on verra si vous êtes fort en dialectique. smiley

    Il faut que vous sachiez que vous êtes des petit-bourgeois, entrés à l’école à l’âge de cinq ans et qui n’en sont jamais sortis.Responsabilité, adaptabilité, goût du risque : connait pas. smiley

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009  

    Oui mais comment commenter le fond quand il n’y en a pas ?

    Allez ! Un p’tit blanc pour Lou Tillous, c’est la tournée du patron !

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009  
    Vous faites bien de vous en tirer par une pirouette qui se veut spirituelle smiley . Sinon vous aliez au tapis smiley

  • > L’ortaugraffe en pane
    7 février 2009, par Lou Tillous  
    Ne vous fatiguez pas, je sais que "aller" se conjugue avec deux "l", mes vénérés maîtres de l’école Henri IV , d’il y a très longtemps , me l’avaient appris. Mais le forum, n’a pas la fonction "éditer". smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pleure ô pays bien aimé
    Adage des gens de justice
    Thank you London 2012
    La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
    La mondialisation
    Questions
    L’abstention.
    Petit trou deviendra grand
    Démission ou renoncement
    Pau - « Semaine du développement durable »
    Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
    Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
    Expulsions locatives
    Obsolescence
    Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
    « Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
    Oui et non
    Un sociologue et l’occitan
    Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
    Parents : Vous êtes tous des assassins ???



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises