Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Création artistique : Hommage à un grand Béarnais

lundi 26 janvier 2009 par Bernard Boutin


A Pau, on identifie mal nos artistes. Les vrais. Peintres, sculpteurs, graveurs... Il y en a, mais où ? Qui les connait ? Sont-ils valorisés ? Pourquoi chercher ailleurs des créateurs d’exceptions quand on les a chez soi. Rencontre avec l’un d’entre eux et pas le moindre.                            

La création artistique, la vrai. Celle qui dure. Celle qui se construit, décennies après décennies. Celle qui murit tel notre jurançon. C’est de çà qu’il s’agit. Un béarnais, artiste d’exception, crée parmi nous depuis 1953.

Roget LAÜT est né à Paris en 1924. Hier, quand on parle avec lui. Le vide de la mère morte trop tôt. Le père qui ne compense pas. Son enfance à Lasseube et à Pau. La fascination pour les taches, les craies à la maternelle et un premier prof de dessin à Barthou : 4 heures tous les jeudis matins. La guerre arrive. Dure vie. Les Beaux Arts à Toulouse entre 43 et 46. La tuberculose, encore la tuberculose et enfin l’école du Louvres en 48. Le Musée des impressionnistes, celui d’Art Moderne. Un maître indiscutable Cézanne. D’autres Monet, Van Gogh, Braque, Picasso. Eclectique.

L’art abstrait domine, 10 ans plus tard le figuratif prends le dessus. Il restera toujours une influence très géométrique chez Roger Laüt.

Vivre de la peinture. C’est son difficile choix. Faire vivre sa femme et ses deux enfants de la peinture, c’est sa réussite. Et c’est à Pau, que cet homme discret, pas homme de « com » et de « bling-bling », installe son atelier en septembre 1953, il y a 56 ans.

Sa vie sera consacrée à sa peinture, sa famille, ses voyages. Une vie austère, dure mais tellement riche d’observations du monde.

Son premier voyage à Rome. Coup de foudre. Richesse d’harmonie. Deux mois à dormir au camping à même la terre battue. « La nature est si parfaite qu’elle ne demande pas de traduction géométrique ». Première expo en 1957, premières vraies ventes.

Un frère, magistrat colonial, et ce sera la Haute-Volta, le Mali. Une nature difficile à traduire. 3 mois sans paysages. On fera des portraits donc. « Dans la peinture, on est porté par tous ceux qui nous précédent » et l’Afrique ne fait pas partie de l’imaginaire des cubistes et autres impressionnistes.

Roger Laüt a cette particularité. Il observe en 1950 et vous le rend en 2009 ! Plus de 50 ans pour murir des toiles. Elles sont maintenant sur les chevalets à l’atelier. Elles y sont si fortes. 50 ans plus tard !

Participation aux Amis des Arts à Pau, une rétrospective au Musée de Pau (79), expositions au Pavillon des Arts avec une régularité de métronome. Sa principale source de revenu. Il ne va pas dans les circuits commerciaux. Se débrouille seul avec son inséparable épouse. L’homme est trop modeste et discret. En décembre 2008, à 84 ans, il a pendu avec Monique, fidèle soutien, ses 80 toiles aux Pavillon des Arts.

Des voyages comme source d’inspiration. Partout et pas toujours loin : L’Aragon.  Il l’expose : « Je voudrais dédier cette exposition au peuple des ombres, ombres de ceux qui ont bâti ces maisons, ces fermes, ces églises, qui ont sculpté ces formes si fermement accordées à leur milieu naturel... La ruine de tant de ces belles demeures est un spectacle triste. Ces villages-cimetières sous le soleil, comment les regarder avec indifférence, sans évoquer la vie qui s’en est enfuie  ? »

L’inspiration, il ira la chercher au Maroc, en Italie, aux Pays-Bas, à la Réunion et elle transparaitra le jour même ou 20 ans plus tard.

Je ne sais décrire la peinture. L’œil le fait pour moi. Il doit en être de même pour vous. Alors, si vous voulez mieux connaître son œuvre, regardez les quelques photos qui illustrent cet article. Allez surfer sur le site (absolument pas bling-bling) que sa fille tient : rogerlaut.com.

Et pendant que vous ferez cela, dites-vous qu’un « vieil » homme de 84 ans (particulièrement alerte) s’installe derrière son chevalet tous les matins à 9 heures pour le quitter à 21 heures. Il peindra la « résurgence » d’une de ses nombreuses observations remontant aux années 50, 60, 70, 80, 90 ou 2000...

Discret, comme toujours, il fera cela dans son havre de paix, de tranquillité et de simplicité qu’il s’est monté à Vialer dans le Vic-Bilh.

Et si la ville de Pau, célébrait un grand artiste qui, avec continuité, a crée une œuvre si vaste, malheureusement disséminée. C’est la destiné des grands. Labarrère, connaisseur, a acheté quelques œuvres. Vous en trouverez une ou deux à la Mairie.

À quand la grande rétrospective ? Roger Laüt, un artiste rare à Pau, la mérite.

-  par Bernard Boutin

PS : A ne pas rater un premier reportage photo fait sur A@P


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Création artistique : Hommage à un grand Béarnais
2 février 2009  

J’aimerais lui ressembler je suis encore petit mais ji arriverais un jour smiley . Damien

> Création artistique : Hommage à un grand Béarnais
26 janvier 2009, par Cordebrume  
RECYCLAGE

Je suis très sensible à l’artiste et au talent... Juste une touche de pinceau...à voir son "atelier" il y a certainement quelques "fonds de pots" à jeter.. ;non pardon à recycler. Sans rancune...J’espère que Pau et la Presse n’auront pas attendus vos 84 ans avant de vous citer .

> Création artistique : Hommage à un grand Béarnais
26 janvier 2009, par jeg  

 smiley Trés bonne initiative de faire connaitre ainsi des personnalités artistiques telles que Roger Laüt ! Continuez ! amitiés. jeg

  • > Création artistique : Hommage à un grand Béarnais
    26 janvier 2009, par Lou Tilous  
    Laüt, je l’ai découvert à Pau en 1954, je crois, à la salle Pétron, où j’étais allé visiter son exposition avec mon père. Je ne l’ai jamais perdu de vue. Il a évolué, enrichi ses thèmes d’inspiration et c’est devenu un grand.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Oloron : "Poétissage" au Printemps des Poètes
    Lire - Ça passe ou ça casse
    Plus de musique !
    Au pays des rêves
    Pour les livres et les contes, le lieu compte
    Projet Frankenstein
    Pau - Histoire(s) de Printemps
    A découvrir ou redécouvrir : les champignons
    La grande migration
    « Les Musicales de Thèze »
    Demain samedi, allons danser !
    L’histoire de la Librairie Tonnet
    Une autre campagne ?
    Théâtre de l’Echiquier : Pour que ne meure pas « Malade Imaginaire »
    Photo, sculpture, la matière dans tous ses états s’expose à Lacommande
    Un concert du Nouvel An déjanté, de Strauss à Abba !
    Pourquoi ne pas (re)découvrir l’Espace ski de fond du Pont d’Espagne, à Cauterets ?
    Flash back et changement de ton au Musée des Beaux Arts de Pau
    A Noël, qu’offrir ? Un « rompol * » ?
    Pau, les Etoiles au firmament



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises