Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Frozen River

dimanche 18 janvier 2009


Frozen River

Un film américain de Courtney Hun
avec : Melissa Leo, Misty Upham, Michael O Keefe, Mark Boone Junior, Charlie McDermott, Dylan Carusona, Jay Klaitz, Bernie Littlewolf, Michael Sky

Synopsis : Ray Eddy est sur le point d’acheter la maison de ses rêves. Quand son mari, joueur invétéré, s’enfuit avec l’argent du couple, elle se retrouve seule avec ses enfants, totalement désemparée. Furieuse, elle part à sa recherche. Elle rencontre alors Lila Littlewolf, une indienne Mohawk qui vit dans la réserve voisine. Cette dernière lui propose un plan pour gagner de l’argent facile : conduire illégalement des immigrants en traversant le Saint-Laurent, gelé en cette saison. Ayant désespérément besoin d’argent, Ray accepte : elle conduira elle-même la voiture et elles partageront l’argent. Ray accepte malgré les risques. Juste une fois... c’est ce que qu’elle croit.

Être Grand prix du festival de Sundance (ici, version 2008) revient presque à porter une étiquette. Film social, moyens chiches, acteurs inconnus ou amateurs, mise en scène en plans fixes, vues sur des paysages vides, refus du spectaculaire, gros plans (abusifs ici et mal filmés, rendant les visages limite grotesques), humanisme, précarité... Frozen river porte tous ces stigmates, en forme de signature, comme l’était la nouvelle vague en France, ou plus artificiellement les films du Dogme plus récemment. Faut-il pour autant bouder son plaisir ? Non. Parce que le duo d’actrices atypiques force l’intérêt. L’une joue une mère un peu déglinguée et fraichement abandonnée par son mari prête à tout pour donner un toit décent à ses enfants, l’autre étant une descendante des Mohawks, trafiquante et passeuse d’immigrés, plus tellement dupe de sa vie et sans espoir. Dommage que les deux personnages soient mal écrits. Pour la première, on a du mal à comprendre l’insensibilité, notamment lorsque la vie d’un bébé est en jeu (et c’est elle même qui le met en danger) ; et pour la seconde, on ressent mal sa douleur face à son enfant volé (voir le film pour comprendre). Bref, malgré des moments forts, il manque à ce film, présenté comme une révélation, une émotion mais surtout une unité apte à passionner durablement. Heureusement, l’univers décrit est suffisamment nouveau pour intriguer.


-Critique de pak


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pierre Palmade et Michèle Laroque "Ils se RE-aiment"
L’écume des jours
Le temps de l’aventure
Lendemains de fête
The place beyond the pines
Anne Sofie von Otter avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse
Sunderland
Memori Terhapus
Babx
"A Yiddishe Mame"
« Étudier, aimer, révéler, Pyrénéistes protestants au XIXe siècle »
L’avare de Molière
Jean Michel Pilc
Khaos
Laure O "La Femme "
Camille Claudel 1915
Les Amants Passagers
La nuit tombe...
Beijing Danse Theater
"Apache"



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises