Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Les Lumières de la ville

lundi 5 janvier 2009 par Jean Paul Penot


Les cinéphiles seront déçus : il ne sera pas question ici du film par lequel Charlie Chaplin a marqué son passage du muet au parlant. Les autres lecteurs seront peut-être aussi désappointés que l’on évoque ici une autre pollution qui s’ajoute aux pollutions atomiques, chimiques, endocriniennes (la quantité et la qualité des spermatozoïdes a baissé de moitié depuis 1950), gazeuses, liquides, sonores.
Ce sont des astronomes qui attirent l’attention sur la pollution lumineuse. Elle perturbe leurs observations. C’est en particulier le cas à l’observatoire du Pic du Midi de Bigorre. La Société astronomique des Pyrénées occidentales (SAPO) tire le signal d’alarme.
 Un pincement d’amour propre aura peut-être été occasionné aux lecteurs palois de l’article que le journal « Le Monde » du 20 décembre consacre à cette question. On y relève que les lumières de Bordeaux, Toulouse, Barcelone perturbent les observations au Pic du Midi et que les villes de Bagnères de Bigorre, Lannemezan, Lourdes et Tarbes ont été approchées pour réduire cette pollution. De Pau, il n’est pas question ! Pourtant, le Pic du Midi est bien visible de Pau, et vice versa.
L’agglomération de Pau sera-t-elle associée au projet de création d’une « réserve internationale de ciel étoilé » qui sera lancé le 11 juin prochain en présence d’Hubert Reeves ? « Le Monde » indique que « ce projet sera l’une des mesures phares, en France, de l’année 2009, décrétée « Année mondiale de l’astronomie » par l’ONU pour célébrer le quatrième centenaire de l’utilisation de la lunette astronomique par Galilée » et des découvertes des lois de Képler. A Pau, des associations préparent depuis plusieurs mois une manifestation d’envergure pour célébrer ces découvertes ; nous vous tiendrons informés le moment venu.
Alors qu’à la campagne la voie lactée se pare de plus de 2000 étoiles, en ville, on ne distingue plus qu’une vingtaine d’étoiles en moyenne. Sans doute beaucoup moins dans les grandes mégalopoles. Quiconque a survolé de nuit de telles urbanisations a pu connaître des instants d’émotion en reconnaissant un rivage ourlé de lumière, comme celui de Copacabana ou celui du Bosphore séparant l’Europe de l’Asie. Mais on ne peut manquer de s’interroger : toute cette débauche de lumière dans les grandes cités est-elle bien indispensable ? Elle augmente d’année en année. Mais n’est elle pas visible déjà depuis les autres astres ?
Comme le soulignent « Le Monde », Michel Bonaviticola dans sa conférence à la MJC du Läu et François Colas, astronome à l’observatoire de Paris et président de l’association Pirène, créée en octobre pour porter le projet, la pollution lumineuse ne concerne pas seulement les amoureux du ciel étoilé. Elle a aussi un impact sur la faune et la flore. Elle peut conduire à la disparition de certaines espèces en entravant leur reproduction et en perturbant leur rythme. 
Pour autant, des impératifs de sécurité s’opposent à une réduction drastique des lumières urbaines. La tâche des édiles n’est donc pas simple. Elle imposera vraisemblablement là encore des compromis et des mesures compensatoires, comme une surveillance renforcée. Les incendiaires de voitures ne devraient pas pouvoir s’en donner à cœur joie, même à la Saint Sylvestre !

- par Jean-Paul Penot

Liens :
http://www.environnement-annuaire.net/milieux-naturels/ciel.php
http://astrosurf.com/anpcn/
http://docs.google.com/View ?docid=dtcf3hp_95d7qcxbd2


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Pleure ô pays bien aimé
Adage des gens de justice
Thank you London 2012
La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
La mondialisation
Questions
L’abstention.
Petit trou deviendra grand
Démission ou renoncement
Pau - « Semaine du développement durable »
Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
Expulsions locatives
Obsolescence
Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
« Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
Oui et non
Un sociologue et l’occitan
Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
Parents : Vous êtes tous des assassins ???



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises