Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »

lundi 22 décembre 2008


Tout le monde en rêvait. Alternatives Paloises l’a réalisé. Notre correspondant Carmontelle a réussi - dieu sait comment - a obtenir un entretien avec notre regretté maire de Pau, en direct du Purgatoire où il a pris sa nouvelle résidence, par ligne inter satellitaire, grâce au très haut débit dont il fut l’initiateur. Voici l’essentiel de cet entretien.

A@P - Bonjour, monsieur le ministre...
AL - Je vous interromps immédiatement, mon cher ami, ici, les titres, les civilités et autres entregents n’ont pas cours - si je puis m’exprimer ainsi, vous savez qu’on me qualifiait dans votre monde d’éternel courtisan (petit rire saccadé) -, mais bref l’ordre hiérarchique des priorités n’obéit point aux mêmes contingences.

A@P - C’est-à-dire ?
AL - Comprenez-moi, dans votre monde, j’étais l’éternel maire de Pau, ici, je ne suis plus qu’un éternel défunt, la nuance est savoureuse, n’est-ce pas ? Mais venons-en à l’objectif de votre appel. Si les jours ne me sont plus comptés - et la comptabilité ne fut pas mon fort autrefois, j’aimais à citer cette phrase de Figaro qui se présentant à un emploi public dit : « il y fallait un calculateur, ce fut un danseur qui l’obtint » (nouveau petit rire saccadé) - mais vos heures sont précieuses, alors n’en abusons point. Posez vos questions, mon ami.

A@P - Depuis votre... départ.
AL - Décès, dîtes le mot juste, foin de la langue de bois !

A@P - Donc depuis votre décès, nous assistons à Pau, à la déliquescence de la politique culturelle : point d’harmonisation, aucune programmation concertée, déchéance du pôle des abattoirs, suppression de subventions pour certaines compagnies, augmentation démesurée pour d’autres sans contrepartie négociée, mépris des artistes et créateurs, il semble que seul l’OPPB tire son épingle du jeu... Qu’en pensez-vous ?
AL - Vous savez, lorsque Périclès mourut, les sénateurs élirent à sa place le stratège le plus niais qu’ils trouvèrent. Cette pale figure contribua à élever dans la conscience populaire celle du défunt qui devint un mythe populaire. Je veux dire par là que je n’ai pas fait mieux ni pis que mes prédécesseurs et que mes successeurs ne feront pas autrement. En matière de culture, il faut dissocier la programmation officielle, forcément arbitraire et bourgeoise, de l’initiative populaire. L’élu dispose du pouvoir et des cordons de la bourse. Il ne maîtrise pas - dieu merci - la conscience du peuple. Les mouvements littéraires et philosophiques les plus marquants de l’humanité se développèrent contre le pouvoir en place, son inertie, sa bêtise ou son obscurantisme. En conséquence, il me semble que le meilleur service que mes héritiers (nouveau petit rire saccadé) puissent rendre à la culture paloise, c’est de poursuivre la politique absurde et insipide que j’ai promue durant mon règne.

A@P - Cependant l’Orchestre de Pau...
AL - J’ai été séduit par un jeune homme, faiblesse trop humaine...

A@P - Que diriez-vous à Martine ?
AL - Tu as choisi d’exercer le métier de prince, sois en digne et souviens-toi que le meilleur chemin vers la réussite est l’humilité.

A ces mots, notre maire regretté fut pris d’une légère toux. Comme je m’inquiétais de cette indisposition, il me répondit :

AL - Oh ! ce n’est rien, un accident de nuage : j’ai l’âme un peu frileuse à l’approche de ce long hiver qu’est l’immortalité.

A@P - Je ne vais donc pas vous importuner davantage. Un dernier mot cependant.
AL - Dernier mot, l’expression ne manque pas de piquant ici... Je vous écoute.

A@P - Vous êtes au Purgatoire, pourquoi pas l’Enfer ou le Paradis ?
AL - Oh ! vous savez, on ne choisit pas ses défunts. Le Paradis, pour moi, ce fut être maire de Pau pendant 35 ans, et comme dit Sartre, l’Enfer, c’est les autres...

A@P - Les autres ?
AL - Les autres élus !
Il y eut des fritures sur la ligne, comme les soubresauts d’un rire distrait et lointain, et la communication fut interrompue. Je n’eus pas le temps de lui souhaiter un joyeux Noël ni de lui demander quels étaient ses vœux pour l’avenir de notre ville.

Je pense qu’il nous aurait régalé de quelque ironique épigramme à la sauce béarnaise et au piment d’Espelette - dont il avait le secret - ou d’anecdotes truffées de vertes saillies à l’adresse du bouillant François ou de la sémillante Martine...


- par Carmontelle


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
11 janvier 2009  

Labarrère : La langue de bois, c’est enfin fini !

Pour du sapin, c’est du sapin !

> Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
28 décembre 2008  

ET si vous le laissiez tout simplement reposer en paix...

> Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
24 décembre 2008, par kortesque  

Les morts ont droit à la parole alors que les "sur"vivants n’ont droit qu’au silence !!!

et même avec 3 metres de terre sur la tête , il continue a nous faire avaler des couleuvres....

Cest pas noel à la mairie , c’est halloween !!! des cadavres dans les placards et le fantôme de l’assassin qui parle....javascript :emoticon(’ smiley’)

 smiley

> Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
23 décembre 2008  

que de regrets depuis son départ en effet ! excellent cet article.

> Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
22 décembre 2008, par Pierre-Henri  
RIP

Il a bien profité, inutile de le ressusciter.

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    23 décembre 2008, par Le Pti K.  
    Je pense qu’il nous aurait régalé de quelque ironique épigramme à la sauce béarnaise et au piment d’Espelette - dont il avait le secret - ou d’anecdotes truffées de vertes saillies à l’adresse du bouillant François ou de la sémillante Martine.... Attendons (sans impatience) ses oeuvres posthumes pour cela (chez Ramsey ?). Le style proverbial de l’entretien est très plaisant ; de l’esprit, clair et transparent, du Carmontelle, somme toute. C’est appréciable. smiley

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    23 décembre 2008, par Pierre André larrieu  

    « Attendons (sans impatience) ses oeuvres posthumes pour cela (chez Ramsey ?) »

    j’aurais plutôt dit chez Ramsès...

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    22 décembre 2008, par DOUDOU  
    NOEL 2008

    Très amusante histoire que voila on en redemande c’est d une vraie gagure que de faire un tel vaudeville et c’est vrai cela donne quelques regrets des anciens dirigeants mais quel bonheur d avoir trouvé cela pour nous égayer un peu dans cette morosité ambiante qui nous entoure depuis des semaines.

    > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    22 décembre 2008, par papouli  

    Amusant et nostalgique, que de regrets depuis son départ . Il n’est pas remplacé et Pau l’élégante devient une ville de goût médiocre.

    > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    22 décembre 2008, par Santiago  

    Papier de très bon niveau, Carmontelle, plein d’humour grinçant envers un personnage que j’ai détesté pendant des dizaines d’années.

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    22 décembre 2008  

    "plein d’humour grinçant"

    oui, et il est curieux de noter comme on ne lit que ce que l’on a envie de lire... les deux post précédents, par exemple, ont lu l’inverse de ce qui est écrit.

    ils ont oublié le "...poursuivre la politique absurde et insipide que j’ai promue durant mon règne", pourtant terrible !

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    22 décembre 2008  
    ils ont oublié le "...poursuivre la politique absurde et insipide que j’ai promue durant mon règne", pourtant terrible ! DONT MLC a été la première adjointe durant 2 mandats et + !!!

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    23 décembre 2008, par cordebrume  
    NOSTALGIE

    L’idée d’un tel dialogue est bonne mais c’est TOUT car sur le fond, l’ORIGINAL était TRES SUPERIEUR. Tenir 35 ans avec une opposition forte prouve sa valeur d’autant que, lui parti, ses détracteurs n’ont plus de repères et se sont alliés avec le "diable" pour ne jouer qu’un rôle bien triste de figurants de "quatrième dauphine" de Martine de Cassoulet. Il avait raison "AL" de dire que l’opposition n’existait que grace à son talent personnel...force est de constater que maintenant il n’y a plus rien....ni position de PAU comme ville, ni opposition.

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    23 décembre 2008  
    une opposition forte
    l’opposition n’existait que grace à...
    Le jour où tu ne diras pas tout, son contraire, n’importe quoi, et encore autre chose, en pas même 2 phrases, cordebrume, on fera peut-être appel à toi.

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    26 décembre 2008, par cordebrume  
    meilleurs voeux

    Je comprends l’émotion étranglée qui fait répéter deux fois le message....Je suis tel un "mauvais chasseur", je tire sur tout ce qui bouge, pour le plaisir. Il y a trop peu de gibier pour le laisser partir et puis c’est si marrant de voir les réactions boutonneuses de certains sensibles à la critique du premier degré. Quant à renter dans un "cadre", inutile je tiens à ma liberté d’expression pour capter celle des autres, sans piment d’Espelette. Meilleurs voeux pour 2009 à tous.

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    23 décembre 2008  
    une opposition forte
    l’opposition n’existait que grace à son talent...
    Le jour où tu ne diras pas tout, son contraire, n’importe quoi, et encore autre chose, en pas même 2 phrases, cordebrume, on fera peut-être appel à toi.

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    23 décembre 2008  

  • > Noël 2008 : Entretien exclusif de « feu le maire de madame »
    23 décembre 2008, par Patrice le Bourguignon  
    Feu AL et Bécassine

    Bravo pour cette article sur feu AL. Sans être un fervant partisant de d’Andrée ce dernier était comme François Mitterrand un fervant partisan de Machiavel.. MLC fait plutôt dans le registre de bécassine...Toutefois je pense que Martine est beaucoup plus regardante sur les deniers de la ville que son prédecesseur qui a laissé à l’abandon piscine et voirie pour mener a bien ses grands projets stade d’eaux vives, médiathèque et complexe de pelote. En ce qui concerne la gestions des ressources humaines les employés de la voirie étaient il me semble plus souvent sur le terrain qu’actuellement..ou bien il y a eu des suppressions de postes ?...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Haro sur le foie gras
    La nuit avant Noël
    Un cantique béarnais : Lechem droumi
    Aimer, Partager, Servir : La Société de Saint Vincent de Paul
    " PAU, notre ville, nous comprenons ton désir de retrouver les fastes d’antan"
    Le Hibou
    FAIT D’HIVER...
    Visa pour le rêve



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises