Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Décadence morale

lundi 8 avril 2013 par Pierre Esposito


Les aveux de Monsieur CAHUZAC constituent évidemment une bombe pour le monde politique qui, assez curieusement, s’élève plus contre le mensonge qui n’est qu’une faute morale (dont beaucoup ne sont pas innocents, toute vérité n’étant pas bonne à dire) que contre la fraude fiscale qui est infiniment plus grave.

Six cent mille € de 2001 feraient combien aujourd’hui ? Combien le fisc a-t-il perdu ? Les sommes dissimulées ont échappé au moins à l’impôt sur le revenu et à l’impôt sur la fortune, et cela depuis vingt ans ! Pour bien moins, un voleur serait probablement sous les verrous ! De même un chef d’entreprise qui aurait fait échapper un tel montant aux diverses cotisations patronales (assedic, urssaf) et diverses impositions. Mais de fait nous vivons une décadence morale depuis trente ans au moins. Qu’avons-nous connu ?

Un Président de la République qui a dissimulé une double vie matériellement assurée par l’Etat, qui a fait établir de faux bilans de santé et avait ,en 1959 , faussement fait croire qu’il avait été victime d’un attentat ; un autre Président de la République condamné pour des emplois fictifs, un Premier ministre condamné pour corruption, un Président de l’Assemblée Nationale pour complicité de trafic d’influence, l’actuel Premier ministre pour favoritisme, et nous apprenons tous les jours de nouvelles condamnations ou des mises en examen de responsables locaux qui usent de leurs pouvoirs pour s’assurer une réélection ou pour favoriser des amis. Sans compter l’occupation par eux-mêmes ou leurs proches de logements à loyer modéré.

Monsieur CAHUZAC a demandé pardon au Président de la République et au Premier Ministre pour leur avoir menti, mais c’est au peuple français qu’il doit faire des excuses puisque c’est lui qui est financièrement sa victime. Monsieur CAHUZAC déclare qu’il va rapatrier les fonds sur un compte en France : j’espère qu’ils seront aussitôt saisis à titre conservatoire .

Le Président de la République vient de déclarer qu’ "un homme politique doit être irréprochable" et parle d’ "une impardonnable faute morale". C’est bien dit mais lui-même n’est-il pas gêné par les promesses fallacieuses qu’il a faites lors de la campagne présidentielle ou tout simplement par l’entretien par la République de celle qui n’est pas son épouse ?

Oui, la morale est en cause et il est surprenant d’apprendre qu’un édile local s’est élevé contre les propos d’un évêque qui constitueraient "un retour à l’ordre moral" comme si un tel ordre serait contraire à l’harmonie sociale.

La solution passe par des sanctions sévères, la case prison ferme et l’inéligibilité à vie.C’est cela l’ordre moral et, heureusement, bien des français en conviennent.

- par Pierre ESPOSITO


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Décadence morale
9 avril 2013, par Paolo  

"entretien par la République de celle qui n’est pas son épouse". Décidément chaque semaine se suit et se ressemble avec vous : pourriez-vous préciser votre pensée ?
Car ce qui semble vous choquer, c’est que le couple n’est pas légitimement marié et que de la sorte, la situation est choquante.
Effectivement vous ne comprenez pas qu’un "édile local" puisse s’offusquer des propos d’un évêque (que vous résumez à votre sauce d’ailleurs), vous ne semblez pas comprendre qu’on puisse vivre en concubinage, bref, vous vivez avec votre temps (que les moins de 50 ans ne veulent pas connaître.
Personnellement je me dis que si le président s’était marié avec son 1° ministre actuel, ça m’aurait évité de lire ce genre d’inepties de bon matin.
Pour le reste, tous pourris c’est bien connu, et le terme "décadence" est typique du vocable des "déclinistes" dont vous êtes un des plus beaux représentants par vos innombrables articles.
Si vous utilisiez un minimum votre intellect (au demeurant certainement brillant) pour étayer vos hypothèses pessimistes, peut-être que vous le mettriez davantage à profit car vous formulez des assertions qui restent de pures hypothèses (ex : décadence morale depuis 30 ans en citant des faits...sur 30 ans, une démarche très scientifique !)
Mais c’est la trame implacable des discours populistes, j’oubliais...

> Décadence morale
8 avril 2013, par Rêveur des villes  

PE : "Le Président de la République vient de déclarer qu’ "un homme politique doit être irréprochable" et parle d’ "une impardonnable faute morale"."

Les politiciens-spécialistes du mensonges se moquent éperdument de la faute morale de Cahuzac.

Chacun, par sa "réaction" essaie de laisser supposer qu’il est "terriblement choqué" parce que lui n’aurait jamais fait cela parce qu’il est une personne irréprochable, à qui le bon peuple doit accorder ses faveurs... Bref, de grandes grimaces de la classe politique.

> Décadence morale
8 avril 2013, par pehache  

ou tout simplement par l’entretien par la République de celle qui n’est pas son épouse ?

Vous devriez bien vous entendre avec les mollahs iraniens, Pierre Esposito. Certes ils y vont un peu fort quand ils lapident les femmes adultères comme la non-épouse de François Hollande, mais au moins ils connaissent les vraies valeurs de la vie.

  • > Décadence morale
    8 avril 2013, par MM  
    Quel rapport, Pehache, avec l’article de Pierre Esposito ? Ce dernier souligne que Hollande fait prendre en charge par les contribuables français l’entretien d’une femme avec laquelle il n’a aucun lien juridique puisqu’il n’est ni marié, ni pacsé avec elle. Je pense qu’en ces temps de crise l’argent des contribuables serait mieux investi ailleurs que dans le train de vie de la maîtresse du président. C’est cela que Pierre Esposito relève à juste titre. Enfin, il est amusant de remarquer que Hollande qui n’a jamais voulu se marier soit le promoteur du "mariage pour tous" sauf lui.

  • > Décadence morale
    8 avril 2013, par pehache  

    Ah la belle affaire ! MM et PE ont trouvé comment restaurer les comptes de la nation : il faut supprimer la prise en charge de l’entretien des non-épouses des présidents ! Par exemple le lit de la chambre à coucher : il est gracieusement mis à disposition du président, mais sa non-épouse devra dorénavant payer la moitié du lit. Idem pour les brosses à dents : la salle de bain présidentielle sera désormais pourvue d’une unique brosse à dent, et la non-épouse devra amener la sienne. Non mais ! A table, sur le menu sera désormais indiqué le prix des plats, de sorte que la non-épouse puisse payer sa part en sortant de la salle à manger.

    Décidemment, quand on parlait d’ordre moral, la vieille France poussiéreuse est toujours là... Quelle horreur l’union libre !

    Et votre argument juridique vous pouvez le remballer : l’union libre est déjà reconnue dans de nombreux domaines, par exemple par la sécu.

    Personnellement V. Trierweiler m’insupporte, mais vos grotesques mesquineries moralistes sous couvert de train de vie de l’état encore plus !

  • > Décadence morale
    8 avril 2013, par MM  
    A propos de "mesquineries moralistes", Pehache, c’est ce que devait penser Cahuzac. On n’allait pas lui reprocher 600 000 euros à l’ombre en Suisse ou ailleurs. Quelle mesquinerie de moralisateur ! Quant à Hollande, sa "compagne" (terme plus politiquement correct) actuelle est nommée à la présidence de fondations, son ex-compagne, vice-président de la BPI (banque public pour l’investissement), mais à vous lire, tout cela est "normal". C’est le bon plaisir plaisir payé par les contribuables ! C’est chouette de vivre sans morale au frais des français surtout que certains, comme vous, en redemandent. Il aurait tort de s’en priver !

  • > Décadence morale
    9 avril 2013, par pehache  

    Vous êtes très forts en amalgames grossiers, MM. 

    Cahuzac a enfreint la loi, je crois que personne ne peut le contester, et ça n’a rien à voir avec une quelconque mesquinerie moraliste de lui reprocher.

    Par contre reprocher à Hollande que sa compagne soit "entretenue" par la République sous prétexte qu’ils sont pas mariés en bonne et due forme, c’est tout fait de la mesquinerie moraliste et poussiéreuse.

    Les familles des présidents ont toujours été prises en charge par la République, cela n’a rien de nouveau. Et la famille de nos jours c’est le mariage, mais c’est aussi le PACS, et c’est aussi l’union libre, même si cela vous défrise que tout le monde ne passe pas devant M le Curé.

    Après si vous voulez contester certains des aspects de "l’entretien" des épouses ou concubines des présidents, comme la mise à disposition de collaborateurs pour leurs activités qui n’ont pas de lien direct avec la présidence, c’est tout à fait autre chose et je pourrais même vous suivre. Mais ce n’était pas le propos d’Esposito, qui n’a mis l’accent que sur l’aspect du statut matrimonial.

  • > Décadence morale
    9 avril 2013, par L’ OURS du Bois  

    sauf erreur , ils ne vivent pas au palais,

    mais en ville, ou les services de sécurité sont doublés...

    ça ne vous rappelle rien ?????

    mais si, cherchez !!!

    pour la brosse a dent ils se brossent comme ils veulent.... smiley smiley smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Mille-feuille à la crème pépère
    Mille milliards de sabords, allons-nous bientôt faire de la politique ?
    Harlem, désir de morale ?
    Immoralité, opacité, impunité
    Changeons de politiques !
    Suivre son panache blanc ?
    Mains propres
    Non cumul : Martine Lignières Cassou et Nathalie Chabanne, les autruches béarnaises ?
    Argent et politique : Dédicace à Messieurs Braud & Sango.
    Non cumul des mandats : Pour un référendum, s’il le faut...
    Dix-huit pour cent
    Eloge de la lenteur
    Désarroi des politiques.
    Le changement c’est maintenant !
    A l’Ouest rien de nouveau...
    Cumul des mandats, faudra-t-il passer par un référendum ?
    « Pacte », vous avez dit « Pacte » ?
    C’est au pied du mur, que l’on voit le maçon...
    Le Pen, Labarrère, un détail de l’histoire.
    Propositions



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises