Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Suivre son panache blanc ?

lundi 1 avril 2013 par Paul Itologue


Ce qui suit n’est pas une réponse à l’article du 25 mars de Joël Braud sur A@P. Il ne sera pas question de politique locale et guère de François Bayrou, même si l’auteur de ces lignes a observé une concordance de vues entre son article « Mains propres » et les propos du président du Modem quant au respect de l’institution judiciaire.

Pour ce qui est de ce point, qui est inscrit dans la constitution, la concordance était toute naturelle. Pour ce qui est de notre sujet aujourd’hui, à savoir l’entretien télévisé de François Hollande sur France 2, François Bayrou ayant devancé à peu près tous les commentateurs, il sera plus difficile de s’en démarquer. Mais ce n’est pas l’objectif recherché, ni le but à éviter. D’autant que les commentateurs et sans doute la majorité des auditeurs affichent leur déception. Pourtant, on pouvait s’attendre à peu d’effets d’annonce, et, à moins de croire au Père Noël, on ne pouvait espérer que par le verbe présidentiel la situation difficile du pays serait d’un coup illuminée d’horizons radieux. Pour ma part, j’avais pris quelques travaux de couture afin de tromper l’ennui attendu.

Aussi, peut-être par contraste, j’ai trouvé du neuf. Pas simplement dans le ton. Je n’attends pas du Président qu’il soit un histrion capable de jouer tous les rôles, de faire vibrer les cordes sensibles, quitte à prendre le contre-pied de ce qu’il assénait quelque temps auparavant. Au contraire, la cohérence me sied. Bien des commentateurs auraient souhaité des mesures énergiques et que « l’on renverse la table », comme s’ils faisaient cela chez eux. Pour faire quoi ? Sortir de l’Europe, comme le souhaite le Front National parce que François Hollande peine à convaincre qu’il faut une politique de croissance ? Au contraire renforcer la rigueur, voire instaurer l’austérité comme le préconisent les « libéraux » de tous poils ? Dans un langage Churchillien, ils préconisent « la sueur, le sang et les larmes ». Je suis désolé, nous ne sommes pas au temps des bombardements de Londres et du fascisme triomphant. Ou plutôt, je m’en réjouis. Certes, la France n’a réduit qu’à 4,8% son déficit au lieu de 4,5% ; mais c’est que nos clients ne sont pas en si bonne forme ; ils sont même en récession pour plusieurs d’entre eux. De plus, un calcul rapide montre que le surcroît de dette contracté par la France sous le précédent quinquennat pèse d’au moins 15 milliards sur le budget de l’Etat. Ce n’est pas rien. Certes, le coût du travail a augmenté de 35% en France contre 16% en Allemagne entre 2001 et 2010. Il se monte à 36,30 euros en France contre 35,20 euros en Allemagne. Mais n’est-il pas préférable d’être plus proche de la Suède (41,90 euros) que de la Bulgarie (3,70 euros) ?

La boîte à outils qui nous a été présentée tient certes de l’attirail du bricoleur ou de l’artisan : point de chalumeau ou de marteau piqueur. Mais comment réparez-vous votre vélo, vous, afin de mieux changer de braquet (une métaphore très utilisée) ou de freiner plus efficacement ? La ponction sur les années à venir via l’emprunt, la glissade en matière d’emplois industriels ne datent pas de quelques mois, hélas. Certaines recettes comme le déblocage de l’épargne salariale n’ont pas produit tous les résultats escomptés. Il est douteux que les mesures adoptées ou en voie de l’être comme les contrats de générations, les accords de compétitivité-sécurisation, la rationalisation des dépenses de l’Etat suffisent à elles seules à redresser la situation. L’action des entrepreneurs, la détermination de la population sont des leviers plus puissants. Puissent les uns et les autres aimer suffisamment leur pays et être suffisamment en empathie avec les demandeurs d’emploi pour agir en un sens positif plutôt que de se lamenter inutilement ou de condamner de manière partisane. Notre Henri a su mettre un terme aux guerres intestines. Le pays était pourtant dans un bien piteux état.

Redressons-nous avec panache, quelle que soit notre religion, notre chapelle ou la couleur de notre chapeau.

- par Paul Itologue


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Mille-feuille à la crème pépère
Mille milliards de sabords, allons-nous bientôt faire de la politique ?
Harlem, désir de morale ?
Immoralité, opacité, impunité
Décadence morale
Changeons de politiques !
Mains propres
Non cumul : Martine Lignières Cassou et Nathalie Chabanne, les autruches béarnaises ?
Argent et politique : Dédicace à Messieurs Braud & Sango.
Non cumul des mandats : Pour un référendum, s’il le faut...
Dix-huit pour cent
Eloge de la lenteur
Désarroi des politiques.
Le changement c’est maintenant !
A l’Ouest rien de nouveau...
Cumul des mandats, faudra-t-il passer par un référendum ?
« Pacte », vous avez dit « Pacte » ?
C’est au pied du mur, que l’on voit le maçon...
Le Pen, Labarrère, un détail de l’histoire.
Propositions



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises