Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Adage des gens de justice

lundi 1 avril 2013 par Pierre Esposito


"On a vingt-quatre heures pour maudire ses juges et un mois pour faire appel", c’est un vieil adage qui exprime l’exaspération qu’on peut ressentir devant une décision judiciaire et l’espérance d’en obtenir l’annulation. Il faut savoir garder raison surtout quand on est porteur de responsabilité politique.

La mise en examen d’un ancien Président de la République ne peut certes pas être un évènement anodin même si, en soi, elle se conçoit dans une société démocratique. On peut comprendre qu’elle surprenne certains ou qu’elle en satisfasse d’autres. Chacun la perçoit selon sa sensibilité. Parmi toutes les réactions émises, aucune ne peut se fonder sur la connaissance du dossier d’instruction qui par nature est confidentiel et c’est en cela qu’on peut être étonné par certaines appréciations portées sur un magistrat qui n’a d’ailleurs pas décidé seuL. Comment, sans savoir ce qui a pu se passer, sans savoir ce qui s’est dit dans le cabinet d’instruction, a-t-on pu qualifier cet acte judiciaire de "décision indigne,irresponsable" ou dire "je trouve cela ahurissant et abject" voire pire.

L’amitié et l’affection qu’on peut avoir pour la personne mise en examen, justifient la compassion qu’on lui manifeste. Mais comment porter un jugement sur une décision qui n’est pas motivée et s’en prendre violemment à un juge. La chose est plus grave qu’il n’y paraît. Ceux qui ont fait douter de l’objectivité de ce magistrat ne se rendent pas compte de l’impact de leurs propos sur la masse de ceux qui, insatisfaits de décisions judiciaires, crient à l’injustice, doutent de l’indépendance des juges, insinuant toujours des combines ou conférant à l’argent un pouvoir qu’il n’a pas dans les tribunaux. Ceux qui par profession côtoient nos juges peuvent affirmer que notre magistrature mérite quelques égards. Dans une société soumise à bien des tiraillements familiaux, économiques, sociaux, nos juges essaient de faire au mieux et ce n’est pas facile. Ils peuvent se tromper comme tout un chacun, mais les divers remparts contre l’arbitraire sont tels qu’on ne doit pas jeter l’opprobre sur notre justice. Une grande majorité des citoyens -88 pour cent selon un récent sondage- ne fait pas confiance aux politiques, mais si certains parmi ceux-ci font douter de l’impartialité des juges, ils doivent savoir qu’ils ouvrent le champ à de lourdes interrogations voire à des désordres, car un citoyen qui doute de ses juges se fait justice lui-même .

Cela dit, la mise en examen du Président SARKOZY est peut-être ce qui pouvait lui arriver de mieux. Si elle n’était pas intervenue le bruit aurait couru qu’il a bénéficié de protections diverses. Par contre, si l’affaire se conclut soit par un non-lieu (à poursuites),soit par une relaxe, l’ancien Président aura prouvé son innocence et partant son honnêteté.

Quant à entendre qu’il est le seul capable de battre le Président HOLLANDE en 2017, la chose prête à sourire. Que seront-ils devenus entre temps l’un et l’autre ? Rappelez-vous, il y a deux ans, il n’y avait que M. STRAUSS KAHN qui pouvait triompher de M. SARKOZY... Nous connaissons la suite. Les voix qui, à l’UMP soutiennent cette thèse, ne voient-elles pas qu’elles décridibilisent ceux qui, parmi les leurs, se sentent une vocation présidentielle ?

- Pierre ESPOSITO


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Adage des gens de justice
1 avril 2013, par Daniel Sango  

Tout ceci est parfaitement clair et logique.

Question de beotien : pourquoi une mise en examen n’est pas motivée ?

  • > Adage des gens de justice
    1 avril 2013, par avocat_paris  
    Avocat Paris

    La décision de mise en examen n’a pas être motivée car elle n’entraîne pas condamnation pénale définitive. L’idée était certainement également de ne pas fragiliser l’instruction. En revanche cette décision peut faire l’objet d’un recours en nullité.

    Me Rabbé Avocat Paris

  • > Adage des gens de justice
    1 avril 2013, par Daniel Sango  
    Bien sûr qu’elle n’entraîne pas condamnation, mais motiver implique d’écrire les raisons et donc confronte le magistrat à un écrit qui pourra préciser sa responsabilité pour cette mise en examen. Ne pas motiver donne l’impression du fait du prince... Pas très équitable...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pleure ô pays bien aimé
    Thank you London 2012
    La mondialisation ? Une dynamique naturelle incontournable ?
    La mondialisation
    Questions
    L’abstention.
    Petit trou deviendra grand
    Démission ou renoncement
    Pau - « Semaine du développement durable »
    Tuerie de Toulouse : La dictature de l’immédiateté
    Réaction de B.A.P à l’article « et si B.A.P révisait (partiellement) ses objectifs »
    Expulsions locatives
    Obsolescence
    Et si BAP revisitait (partiellement) ses objectifs ?
    « Valeurs » ! Vous avez dit « valeurs » ? Comme c’est bizarre !
    Oui et non
    Un sociologue et l’occitan
    Le P.P.P. n’est pas toujours « Pau Portes des Pyrénées » !
    Parents : Vous êtes tous des assassins ???
    Sécurité. Dialogue avec mon épicier.



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises