Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Martine Lignières-Cassou

lundi 25 mars 2013 par Bernard Boutin


La Maire de Pau et Présidente de la Communauté d’Agglomération de Pau-Pyrénées est géographe de formation. Parler territoire, c’est pour elle revenir aux sources.
Le sujet des relations entre le Béarn et la Bigorre ne pouvait être approfondi sans recueillir son opinion. Si pour Martine Lignières-Cassou, la Bigorre est importante, l’élue aime à rappeler, qu’au pied des Pyrénées, la DATAR mentionne en premier lieu les agglomérations bayonnaises et paloises. Béarn-Bigorre ne peut pas être exclusif. Pour autant, un rendez-vous est programmé avec son homologue tarbais. On devrait y parler "pôle métropolitain". Une chose est certaine, les relations avec notre voisine tarbaise dépendent de la "bonne volonté des hommes". "La loi ne peut rien imposer, elle peut juste prescrire."
Au détour de la conversation, Martine Lignières-Cassou lâche : "Souvent les politiques ne font que refléter l’état d’esprit des sociétés dans lesquelles ils vivent". Un message pour la société civile ?

A@P - Marc Cabane, ancien préfet et donc connaisseur en "ingénierie territoriale", rappelle que la DATAR a identifié ce qu’elle appelle des "systèmes urbains métropolitains". Il ne s’agit pas de métropoles au sens de la loi sur la décentralisation mais de territoires s’inscrivant dans des dynamiques d’échanges et de services. La DATAR a classé Béarn-Bigorre parmi les 26 systèmes urbains nationaux identifiés. Pour autant, l’Etat n’a pas de solution incitative, pour favoriser la mise en relation entre territoires proches, malgré son intérêt stratégique pour le développement. Pour mémoire, le concept de "réseau de ville" a été un fiasco.
Rien n’étant-là pour favoriser un rapprochement pérenne de ces territoires, on en est à se reposer sur la "bonne volonté des hommes" comme le dit M. Labazée, Président du Conseil Général des PA. Est-ce suffisant ?
Martine Lignières-Cassou - Vous prêchez une convaincue puisque c’est tout le sens du projet Pau porte des Pyrénées : agir en coopération entre territoires du piémont pyrénéen pour assurer leur dynamisme et leur développement. Depuis 5 ans que je porte ce projet, je considère que nous avons significativement avancé même si beaucoup reste à faire. A cet égard, l’étude de la DATAR est très intéressante. Elle dit qu’entre Bordeaux et Toulouse, il y a un bipôle formé principalement, sur le piémont Pyrénéen, par Bayonne et Pau auquel il convient d’ajouter Tarbes. Bayonne et Pau en sont les deux principaux éléments puisque notre ville a un bassin de vie de plus de 250.000 habitants avec l’équivalent sur le Pays Basque. Tarbes a une population moindre. A noter, que dans cette analyse sur la structuration le long du Piémont Pyrénéen, Bayonne est bien incluse par la DATAR. C’est à cette échelle que je m’efforce de travailler avec les uns et les autres pour porter en commun des dossiers afin d’exister entre Toulouse et Bordeaux, villes qui profitent à plein du phénomène de métropolisation.

A@P - Pour autant, Tarbes semble beaucoup plus proche de Pau au niveau économique...
Martine Lignières-Cassou - Ce que je veux dire, c’est qu’il y a aussi des liens avec la région bayonnaise. Ne tournons le dos à personne. Le port de Bayonne a une importance stratégique pour le Béarn.Une interdépendance existe entre tous les pôles au pied des Pyrénées, il faut l’entretenir à l’échelle de pertinence nécessaire selon ce dont on parle. Il est évident que la Communauté d’agglomération de Pau-Pyrénées a un rôle de locomotive, parce que c’est la plus importante, par rapport à l’ensemble du sud-est aquitain et au-delà en incluant Tarbes.

Georges Labazée a raison de dire que les relations entre ces pôles reposent sur la bonne volonté des différents acteurs mais pas seulement des politiques. Il y a aussi les acteurs du monde de l’économie et de la société civile. Souvent les politiques ne font que refléter l’état d’esprit des sociétés dans lesquelles ils vivent. Nous ne nous en sortirons, face à Bordeaux et Toulouse en particulier, que si nous savons nous allier.
 
A@P - Au niveau humain, on a l’impression que les relations entre les régions paloises et tarbaises sont plus fortes que celles entre les régions paloises et bayonnaises. Malheureusement, les chiffres ne sont pas connus...
Martine Lignières-Cassou - Tout à fait. Nous sommes en train de mener une étude avec Laurent Davezies* sur notre aire urbaine, par rapport à des aires comparables, et son impact sur le piémont Pyrénéen. Les résultats de l’étude seront rendus publics à la mi-avril. Ils rappelleront, on le sait déjà, que notre territoire est diversifié dans ses activités et ainsi, assez préservé jusqu’à présent.

A@P - Revenons aux "Les hommes de bonne volonté"...
Martine Lignières-Cassou - "Bonne volonté" bien sur. Ce n’est pas la loi qui peut imposer. Au plus, elle peut prescrire. Les avancées se font au fil des opportunités. Il faut savoir construire des coopérations avec nos voisins, d’abord à l’intérieur même du Béarn. Un exemple : dans le domaine de la santé, nous avons été une des premières région en France à créer une "communauté hospitalière de territoire" incluant les hôpitaux de Pau, d’Oloron, d’Orthez et les cliniques qui les complètent.

A@P - mais, il s’agit là des coopérations les plus "faciles", celles mises en place entre politiques béarnais qui se retrouvent régulièrement dans un cadre ou un autre. Pour travailler avec les bigourdans, de tels cadres n’existent pas...
Martine Lignières-Cassou - Nous avons créé un établissement public pour l’école d’art entre Pau et Tarbes parce que nécessité a fait loi. D’ici quelques temps, à mon avis, Biarritz intégrera cet établissement de coopération culturel parce qu’il sera confronté aux mêmes obligations qu’ont eues Pau et Tarbes.A mon sens, c’est ce que fait Georges Labazée avec son collègue des Hautes Pyrénées, par exemple, sur les aéroports. Peut-on offrir des lignes low-costs entre les deux aéroports de Pau et de Tarbes ? C’est aussi ce qu’il fait pour les déchets (voir interview Georges Labazée du 25 février). On doit pouvoir multiplier ces dossiers.

A@P - à ce propos sur le forum d’Alternatives-Paloises, les commentateurs s’étonnaient qu’il y avait toujours un directeur pour chaque école. L’établissement public, va se retrouver avec trois directeurs...
Martine Lignières-Cassou - En règle générale, la mutualisation ne porte ses effets qu’à moyen terme. Il faut prendre en compte la dimension du temps dans les processus de mutualisation.

A@P - Gérard Trémège, président du Grand Tarbes propose de mettre en place une structure, légère et pratique, une "Agence de développement économique" où siègeraient les grands élus : les Présidents des conseils généraux, des communautés d’agglomération et des CCI de Pau et de Tarbes. Objectif : travailler sur les sujets concrets de développement économique et de "marketing territorial" concernant les deux départements. Monsieur Cabane dit à peu près la même chose et Georges Labazée en appelle à la rencontre des "hommes de bonnes volontés". On fait quoi pour aller plus loin ?
Martine Lignières-Cassou - Sur mon initiative, nous nous étions rencontrés, mon collègue tarbais et moi, il y a un an. Membres de la Fédération des entreprises publiques locales (les SEM), nous nous sommes vus, il y a un mois et nous sommes convenus de nous rencontrer pour parler de pôle métropolitain. Un rendez-vous est pris et nous devrions aborder le sujet dans quelques jours.
J’ai aussi parlé à mes homologues béarnais de l’idée de "pôle métropolitain". C’est une direction dans laquelle il faut qu’on aille.

A@P - Vous avancez donc avec Monsieur Trémège...
Martine Lignières-Cassou - Comme j’avance aussi avec Jean Grenet ou avec Georges Labazée, Bernard Uthurry ou David Habib.

A@P - sauf qu’il y a cette frontière réelle entre Béarn et Bigorre qui fait qu’il faut avancer d’une façon différente.
Martine Lignières-Cassou - Encore une fois, nécessité fait loi. Je suis très préoccupée par le devenir de l’aéroport de Pau et je pense que deux aéroport à 40 kilomètres l’un de l’autre, à terme, l’un sera sacrifié si rien n’est fait. Pour éviter une solution de ce type, il va falloir mutualiser. J’en suis convaincue.

A@P - A qui revient le responsabilité de mettre cela en place ?
Martine Lignières-Cassou - Nous allons avoir un conseil d’administration du Syndicat Mixte de l’Aéroport Pau-Pyrénées bientôt. Je pense que son Président, Bernard Uthurry qui représente la Région, proposera à l’Assemblée de lancer une expertise sur la suite de la concession qui s’arrête en 2015. Il y a 3 ou 4 scénarii possible à mettre sur la table.

A@P - N’y a-t-il pas un autre aspect sur lequel Béarn-Bigorre pourraient travailler sur le fond, à savoir la promotion touristique des Pyrénées ?
Martine Lignières-Cassou - Ce travail est bien entamé à travers le label "pôle d’excellence touristique" sur le thème de l’eau auquel sont parties prenantes Lourdes et Tarbes, mais aussi Mont de Marsan, Dax, Anglet, les Conseils généraux du Gers, des Hautes-Pyrénées, des Pyrénées-Atlantiques, l’Université de Pau, le Crédit agricole, Total, les organismes de formation, de tourisme. Le territoire couvert est celui compris entre les Pyrénées, la Gascogne et l’Atlantique soit 4 départements : le Gers, les Hautes-Pyrénées, les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. Nous avons tous en commun, à des titres divers, l’eau. Voilà une piste de développement qui va se traduire par la création d’organismes de formation et d’actions de mise en visibilité du territoire concerné à travers la recherche et l’innovation.

- propos recueillis par Bernard Boutin

* Laurent Davezies est un économiste d’origine béarnaise qui vient de publier "La crise qui vient".


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Martine Lignières-Cassou
25 mars 2013, par AK Pô  
le paradis terrestre, jardin Manset

courage MLC ! http://www.youtube.com/watch ?v=hT4pyiJ1svw

au milieu d’enfants endormis...

 smiley

  • > Martine Lignières-Cassou
    25 mars 2013, par Bernard Boutin  

    Antoine : Courage MLC !

    Je dirai aussi courage A@P car comment continuer à pousser la porte des politiques s’ils doivent prendre des scuds en vague comme ici ?

    L’absence de coopération entre Béarn-Bigorre ne date pas de MLC. Cela fait 40 ans que cela dure. Pendant cette période des élus de tous bords ont été aux commandes dans le 64 et le 65, à Pau et à Tarbes... Il convient de le rappeler. La Présidente de la CDAPP n’est pas seule fautive.

    Ce que j’aurais envie de dire à MLC (et compères) c’est que l’excuse, que le temps du politique et le temps du citoyen ne sont pas les mêmes, est toujours moins acceptable.

    Aux élus de faire plus vite. Les citoyens en ont assez d’attendre. Moins d’études, de commissions, d’analyses. Plus de terrain, de décisions, de concrets. Pour cela, il faudra moins de cumuls.

    Ce jour-là, les forums changeront. Peut-être...

  • > Martine Lignières-Cassou
    26 mars 2013, par Rêveur des villes  

    BB : "[...] politiques s’ils doivent prendre des scuds en vague comme ici ?"

    Il ne faut pas inverser les positions. Ce sont les Palois qui en prennent plein la figure par les impôts locaux bien trop élevés, un urbanisme et des TEC pas du tout à la hauteur etc etc tout ceci depuis 30 ans, à cause de MLC, YU, JP et consorts grassement payés et bien tranquilles dans leurs fauteuils.

    Cela même si certains ici refusent de le voir. Le grand public, lui ne connaît pas les chiffres vertigineux du sport pro et autres dépenses somptuaires par rapport aux autres villes.

  • > Martine Lignières-Cassou
    26 mars 2013, par Daniel Sango  

    "Courage MLC !"

    C’est rigolo, s’il y a une chose qui caractérise aujourd’hui nos politiques d’une manière générale, c’est bien le manque de courage. Conséquence de leur soif de privilégier leur ré élection au profit de la vérité, du courage et du travail.

    C’est le sujet de mon prochain article. (à suivre donc sur AP)

  • > Martine Lignières-Cassou
    26 mars 2013, par Rêveur des villes  
    Avant tout le cynisme (de la langue de bois, du clientélisme-des sur-effectifs-, du gaspillage dans les dépenses somptuaires, sans compter le cumul des mandats pour certains) le tout sous les plus nobles apparences, évidemment.

  • > Martine Lignières-Cassou
    26 mars 2013, par Valérie  
    Bernard, les scuds sont de rigueur à un an des municipales ! Le discours antiMartinesque ambiant est particulièrement creux. Pas la moindre ébauche de proposition. pas la moindre critique argumentée du bilan du mandat. Le tout est caricatural. Ce blog gagnerait beaucoup s’il permettait d’approfondir vos questions. L’exemple sur la coopération Béarn/Bigorre n’accouche pas grand chose d’autre que des critiques stériles et un enfonçage de portes ouvertes.

  • > Martine Lignières-Cassou
    26 mars 2013, par pehache  

    C’est tout à fait vrai, Valérie : l’opposition paloise est nulle (c’est une tradition on dirait) et n’a rien à dire d’intéressant (du moins jusqu’à maintenant).

    C’est d’ailleurs une chance inespérée pour la majorité et pour MLC de repasser en 2014. Car question creux et enfonçages de portes ouvertes MLC n’a visiblement de leçons à recevoir de personne. Témoin ses réponses ci-dessus, d’une banalité affligeante (d’ailleurs BB quel est d’intérêt d’accéder aux politiques si c’est simplement pour qu’ils servent la langue de bois habituelle ?).

    Mais l’insigifiance n’est pas le pire : elle n’est rien par rapport au mépris dont MLC fait preuve envers les palois quand elle déclare dans la rep aujourd’hui : "Nous n’avons pas à rougir de l’amplitude du volume horaire de la médiathèque André-Labarrère".

    Après 20€ dépensés, plus un coût de fonctionnement de 2-3M€/an, pour une amplitude horaire parmi les plus faibles de ce qu’on peut trouver un France pour une médiathéque en France, et bien si elle ne rougit pas c’est qu’elle n’a honte de rien.

    Vu les candidats déclarés pour l’instant, pour ma part mon bulletin de vote en 2014 sera probablement un bout de PQ. Mais ne vous inquiétez pas, Martine repassera par défaut, et vous pourrez hurler avec vos camarades "A-naaaa-ga-gné ! A-naaa-ga-gné !". C’est bien là l’essentiel, n’est-ce pas ?

  • > Martine Lignières-Cassou
    26 mars 2013, par Bernard Boutin  

    "d’ailleurs BB quel est d’intérêt d’accéder aux politiques si c’est simplement pour qu’ils servent la langue de bois habituelle ?"

    Well, je me pose la même question ! Sur Béarn-Bigorre, j’ai fait le tour et c’est une espèce de vide sidéral qui en resort.

    Regardons les relations entre Euzkadi nord et sud d’une part et le Béarn et la Bigorre de l’autre...

  • > Martine Lignières-Cassou
    27 mars 2013, par Emmanuel Pène  

    C’est bien pour ça que rien n’avance depuis tant d’années. ça avancera le jour où un homme (ou femme) fort de chaque côté décideront d’un objectif commun pour le développement Bearn - Bigorre.

    Le rôle des citoyens est de pousser pour que ce sujet devienne prioritaire.

  • > Martine Lignières-Cassou
    27 mars 2013, par pehache  
    Tragique : un Palois s’étouffe en avalant une couleuvre

  • > Martine Lignières-Cassou
    27 mars 2013, par peyo  

    C’est le moment quà choisi Lignières Cassou pour lancer son nouveau site internet www.martinelignierescassou.fr

    Et elle prévient

    Martine Lignières-Cassou s’efforce de fournir sur le site http://www.martinelignierescassou.fr/ des informations aussi précises que possible. Toutefois, il ne pourra être tenue responsable des omissions, des inexactitudes et des carences dans la mise à jour, qu’elles soient de son fait ou du fait des tiers partenaires qui lui fournissent ces informations.

    Tous les informations indiquées sur le site http://www.martinelignierescassou.fr/ sont données à titre indicatif, et sont susceptibles d’évoluer. Par ailleurs, les renseignements figurant sur le site http://www.martinelignierescassou.fr/ ne sont pas exhaustifs. Ils sont donnés sous réserve de modifications ayant été apportées depuis leur mise en ligne.

    Martine Lignières-Cassou ne pourra être tenue responsable des dommages directs et indirects causés au matériel de l’utilisateur, lors de l’accès au site Martine Lignières-Cassou, et résultant soit de l’utilisation d’un matériel ne répondant pas aux spécifications indiquées au point 4, soit de l’apparition d’un bug ou d’une incompatibilité.

    Martine Lignières-Cassou ne pourra également être tenue responsable des dommages indirects (tels par exemple qu’une perte de marché ou perte d’une chance) consécutifs à l’utilisation du site http://www.martinelignierescassou.fr/.

    Après vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas !

  • > Martine Lignières-Cassou
    27 mars 2013, par pehache  
    C’était prévu pour être mis en ligne le 1er avril ou quoi ???

  • > Martine Lignières-Cassou
    28 mars 2013, par Larouture  

    Dans cet interview, Mme Lignières-Cassou se positionne entre l’approche pragmatique de MM. Labazée ou Glavany et celle plutôt académique de M. Cabane (d’où une plus grande fluidité dans l’enchainement des questions/réponses dans l’interview de M. Cabane).

    Mme Linières-Cassou me parait constante dans son approche. Elle met bien en évidence les différentes échelles imbriquées qui correspondent à différents enjeux territoriaux.

    Mais une réponse claire des principaux élus sur « Béarn-Bigorre » nécessiterait un préalable : Une réponse claire de leur part sur la réforme territoriale (régionale et départementale) en préparation.

    En attendant face à ces complexités et incertitudes, la tendance des élus béarnais (cf. MM. Lasserre ou Lassalle) serait plutôt de s’en tenir à des horizons plus familiers et restreints qui renforcent le sentiment de dépendance et d’enclavement, sans dégager une identité propre.

    Remarques en vrac :
    -  MLC parle systématiquement de « bassin de vie » alors que beaucoup d’élus ne pensent qu’à le saucissonner. Ce faisant ils s’extasient sur le concept de l’archipel à l’échelle des « pays » (Gaves, Grand Pau voire Béarn et Bigorre réunis) alors que ce concept est plutôt adapté aux métropoles régionales.

    -  MLC parle également de « pôle métropolitain », appellation plutôt réservée aux métropoles régionales "compactes" alors que Pau est une ville moyenne, même en incluant sa périphérie.

    -  MLC mentionne un territoire du piémont Pyrénéen défini par l’activité aéronautique. Or cette activité (ce territoire) me semble davantage liée à Toulouse qu’à Bordeaux.

    -  MLC rappelle, à juste titre, l’importance des relations avec Bayonne et le pays basque qui donnent aussi plus de « lisibilité » au territoire. Un pôle Sud-Aquitain n’assurerait-il pas une fonction « pivot » (et non de dépendance ou d’opposition avec Bordeaux ou Toulouse) dans un regroupement (indispensable mais qui pourrait s’avérer difficile) des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées ?

    -  MLC rappelle aussi que « les politiques ne font que refléter l’état d’esprit des sociétés dans lesquelles ils vivent ». Je pense que c’est exact.

    Sur ce sujet, la vision de M. Davezies (synthèse des approches suivant la théorie de la base économique et celles suivant la théorie de la Nouvelle Economie Géographique) devrait être intéressante. Une étude de plus dirons certains. Pour moi c’est une annonce qui, si c’est le cas, aurait mérité d’être introduite préalablement.

    J’attends notamment que cette étude souligne, à l’opposé de thèses soutenues par la CCI par exemple, l’importance du rôle des métropoles régionales et la fin de l’ère de la croissance industrielle et du développement des territoires fondée sur la consommation (financée par les déficits publics et l’endettement).

    -  MLC parle enfin d’un « pôle d’excellence touristique sur le thème de l’eau ». C’est également pour moi une annonce et le terme « eau » évoque « bassin de l’Adour ». Outre que tous les cours d’eau sont dans un état sanitaire très moyen, cela renvoie à une échelle territoriale d’un département élargi.

    A ce propos, un article de Laurence Albert dans le journal « Les Echos » du 24/03 rapporte que, suivant le souhait de l’OCDE, une dizaine de départements français songent à fusionner : Alsace, Bretagne, Centre, Nord . Les initiatives visant à unir plusieurs départements limitrophes se multiplieraient. A la clef, des économies potentielles, mais aussi un jeu très politique ».

    Mais si les départements sont appelés à perdurer, pourquoi ne pas les regrouper au sein de grandes régions ?

  • > Martine Lignières-Cassou
    29 mars 2013, par pehache  

    Larouture, vous êtes bon pour donner une interview de plus sur le sujet et alimenter le vide sidéral dont parle BB.

    " MLC rappelle aussi que « les politiques ne font que refléter l’état d’esprit des sociétés dans lesquelles ils vivent ». Je pense que c’est exact."

    Tout un programme !

  • > Martine Lignières-Cassou
    25 mars 2013, par Rêveur des villes  

    Lancer des sujets "philosophiques" tel que la coopération Béarn-Bigorre, c’est donner une occasion en or aux politiciens de blablater.

    Seul les points pratiques doivent être abordés. Le reste n’est que de l’enfumage. Chacun d’entre eux pourrait écrire une thèse de 1000 pages sur le sujet pour un résultat 0.

    Je passe sur la personne de MLC qui aurait été mise dehors depuis longtemps, ni même élue dans un pays géré sérieusement, en Europe du Nord ou qui croupirait en prison en Chine pour dilapidation d’argent public à grande échelle.

    > Martine Lignières-Cassou
    25 mars 2013, par Daniel Sango  

    "Vous prêchez une convaincue puisque c’est tout le sens du projet Pau porte des Pyrénées"

    C’est rigolo, ainsi le Petit Projet Publicitaire serait en fait un grand projet fédérateur.

    Ca commence bien !

    Que MLC commence par organiser l’agglomération paloise, collectivité sans pilote ni projet. L’organisation territoriale et son fonctionnement nécessitent un travail à temps plein, ce n’est pas le cas à Pau.

    Quand on aura une organisation cohérente, avec un vrai projet on en reparlera.

  • > Martine Lignières-Cassou
    25 mars 2013, par Valérie  
    Comment réagir à ce genre de commentaire ? Les Martinophobes ont-ils quoi que ce soit a proposer ? Visiblement non. On peut regretter que les choses n’avancent pas plus vite, mais critiquer le manque de vision, sur quelles bases ?

  • > Martine Lignières-Cassou
    25 mars 2013, par Daniel Sango  

    Les très nombreux "martinophobes" qui ne sont en fait que des citoyens ayant du bon sens, demandent que chaque élu fasse son travail à temps plein.

    Qu’une député fasse les lois propose des solutions à la crise qui sévit, travaille en commission et rende compte à ses électeurs

    Que la Maire de Pau s’occupe de la ville de Pau en mettant en cohérence le programme de l’agglomération avec celui de sa ville

    Que la Présidente de l’agglomération organise l’agglomération, par une concertation permanente avec l’ensemble des Conseillers, pour lui donner des limites COHERENTES (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui) Qu’elle bâtisse un vrai programme à moyen long terme pour cette agglomération en indiquant clairement, les domaines qui seront mutualisés, dans quelles échéances, et les gains pour la population. Qu’elle bâtisse un agglomération EQUITABLE où TOUTES les communes bénéficieront d’un développement et de financements. Qu’elle organise une gouvernance aujourd’hui inexistante ...etc...

    Effectivement : pas de vision, pas de base, pas de travail dans aucun des trois postes honteusement cumulés.

  • > Martine Lignières-Cassou
    25 mars 2013, par peyo  

    Martine et sa "vision" ? à en pleurer, malheureusement.

    En attendant qu’elle nous fasse des révélations on peut déjà méditer sur son embrouillamini Pau/Agglo Pau-Pyrénées en 10 pages

    Pau, ses chefs et leurs petites principautées

    qu’il faut lire jusqu’au bout !

    Ce qui permet de comprendre l’appréciation du magazine Challenges : dans le même temps le fonctionnement a augmenté de 17% à Pau mais de 70% à l’Agglo, avec la mutualisation non contrôlée en grand dérapage .

  • > Martine Lignières-Cassou
    25 mars 2013, par L’ OURS du Bois  

    ou VAS LA ville ?????

    TRES VISIBLE SUR CE TABLEAU

    "Rénovation URBAINE, poste vacant"

    ça marque de suite les priorités smiley smiley smiley

  • > Martine Lignières-Cassou
    25 mars 2013, par Daniel Sango  

    Edifiant... !!!!

    Et dire que MLC est chef de tout cela...

    Bon heureusement qu’elle n’organise pas les sociétés françaises si non Air Liquide ou Lafarge auraient 3864 cadres dirigeants à le tête de 7384 départements chacun d’entre eux étant divisés en 168 services...

  • > Martine Lignières-Cassou
    25 mars 2013, par le coq  
    encore du gaspillage

    Et c’est parti....de la pub un logo et des dépenses ENORMES pour satisfaire l’EGO des élus mais certainement aussi la préparation du budget électoral. Sans doute avez-vous vu à la Télé le reportage sur le scandale du "coût du logo Rhône-Alpes" revu à Lyon, pour une dépense de 3,5 millions d’Euros, plus d’autres....Il y en a assez de jeter notre argent. Il faut organiser une manif contre MLC et les politiques de droite comme de gauche. Alternative Paloise serait dans son rôle de prendre ça en mains par exemple.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Jean-François Maison
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    André Cazetien
    Xavier CEYRAC
    Jean-Yves Lalanne



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises