Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !

lundi 3 décembre 2012 par Daniel Sango


Le Plan de Déplacement Urbain de l’agglomération paloise vit son acte 2 après le premier 2003-2010. Son bilan est aujourd’hui plus que discutable, mais l’erreur génétique de ce plan vient du fait qu’il est myope. D’un côté on souhaite développer les déplacements automobiles pour "désenclaver" Pau (autoroute A 64, A 65, nouvelle route Pau Oloron, 18 à 30000 véhicules/jour sur toutes les entrées de Pau) et dans le PDU, aucune place n’est faite pour écouler ces flux très importants, ni autour ni dans l’Agglomération ! Pas une seule action visant a améliorer le réseau routier obsolète de l’agglomération paloise.

Des choix erronés et une incapacité a réaliser des projets concrets

Tout d’abord, il faut revenir sur le bilan de ce premier PDU que vous avez pu trouver dans votre boîte à lettres dans le journal du PDU N°1 (voir PJ). On peut y lire : "PDU 2004 / 2010 : un bilan positif !" Vous trouverez ci joint le résumé des actions prévues dans ce premier plan ("On bouge !" de début 2003) On se rend compte qu’en 2012 on devrait avoir deux lignes en site propre, des parkings relais...etc.

Il faut prendre les citoyens pour des ânes pour ne pas se rendre compte que les objectifs principaux n’ont pas été atteints. Pire, quasiment rien n’a été fait. Le renouvellement du contrat avec la STAP/Idelis n’est que l’amélioration logique de ce service, et ce ne sont pas quelques bicyclettes exposées en centre ville qui modifient quoi que ce soit.

Il faut dire que depuis des décennies, les responsables politiques de Pau ont fait des choix scandaleux. Tout d’abord André Labarrère à qui on prête la fameuse affirmation : "Ce n’est pas en faisant des routes qu’on est réélu". Elle a été parfaitement appliquée à Pau par tous ses successeurs dont le réseau reste aujourd’hui adapté aux déplacements hippomobiles...

Heureusement, François Bayrou, alors Président du Conseil Général, a construit le "sentier" périphérique, puis son successeur la Nord/Sud qui, hélas, se termine aujourd’hui encore face à un champ de maïs.

Les élus de Pau se sont émus de l’évolution du centre historique, avec un dépeuplement continu, le départ des familles et sa conséquence, une paupérisation de plus en plus grande. Mais ce n’est pas le blocage de la ville à ses sorties avec le refus d’y fluidifier la circulation qui change grand chose au résultat. Les gens, lorsqu’ils n’y sont pas obligés, ne veulent plus vivre dans ces maisons de ville, vétustes, sans ouverture, sans vue, sans soleil, souvent bruyantes et ne satisfaisant à aucun des critères de modernité qu’ils souhaitent. Et cela continuera, car le nombre de logements dans le vieux Pau, qui tombe dans la catégorie des logements insalubres, est chaque année supérieur à celui des logements réhabilités (voir dernier PLH, Programme Local de l’Habitat, qui est tout aussi incohérent)

Lors du premier PDU de 2003, les élus avaient la possibilité de choisir entre trois options fondamentalement différentes :
-  Un scénario A : prolongement des tendances actuelles d’urbanisation et de déplacements (forcément pas acceptable vu la nécessité de densification de l’habitat)
-  Un scénario B : un axe structurant de transports collectifs, accompagné de la requalification des voiries, avec des tendances d’urbanisation infléchies.
-  Un scénario C : basé sur un réseau de transport collectif structurant l’urbanisation future.

La facilité et l’air du temps consistait bien sûr a choisir le scénario C qui ne nécessite aucune approche complexe, et reporte les actions concrètes et lourdes à beaucoup plus tard, stratégie favorite de nos politiques de tous bords...

Le problème c’est qu’il a aussi comme objectif une diminution de la circulation automobile, d’autant que rien n’est fait pour le réseau routier, et que la piétonnisation du centre historique et les lignes de bus en site propre en diminuent d’autant les possibilités de circulation. Ceci dans un contexte d’augmentation très fort de la population (+ 52 000 habitants pour le Pays du Grand Pau à échéance 2030, dont une très grande majorité pour l’agglomération).

Des infrastructures routières et autoroutières qui convergent vers l’agglomération et la nécessité de faire disparaître par magie les automobiles...

Avant de vouloir réfléchir sur le PDU limité à l’agglomération, il faut prendre un peu de hauteur et regarder ce qui se passe autour de celle-ci. Pau est relié à l’est et à l’ouest par l’autoroute A 64 et au nord par l’A 65. On trouve aussi des liaisons par des routes ex nationales vers le Nord, l’est et l’ouest et la RN 134 vers le sud, sans compter le projet de nouvelle route vers Oloron, délire de certains. Ces voies sont pour la plupart surchargées (de 18 000 à 30 000 véhicules par jour) et aboutissent toutes sur le "sentier périphérique", une rocade étroite et parsemée de giratoires minuscules qui entraînent une saturation sur cet ouvrage majeur pour la diffusion des véhicules et le contournement de l’agglomération. A l’intérieur, le réseau viaire est inchangé depuis des décennies, rien n’a été fait pour l’améliorer, et il n’existe toujours pas de réseau communautaire permettant de structurer la circulation dans l’agglomération...

Nous nous trouvons là face à la contradiction majeure des plans de circulation de Pau : on souhaite des liaisons routières et autoroutières dans toutes les directions, et, par miracle, il faudrait que ce fort trafic automobile cesse aux portes de l’agglomération, que les véhicules se volatilisent pour laisser la place au seul déplacement par bus. Ceci n’est pas possible, d’autant plus qu’il n’existe strictement aucune inter-modalité.

L’exemple de Bordeaux est édifiant !

Nous avons d’ailleurs l’exemple de l’agglomération bordelaise qui dispose de plus de dix années d’avance sur Pau dans le domaine des déplacements. Je reproduis ci après un état fait par le journal Sud Ouest pour l’agglomération bordelaise...

"Un tramway vite dépassé

La vitesse moyenne de croisière du tramway est de 15 km/h. En voiture, c’est 26 km/h. Résultat : malgré la mise en route du tram en 2003 et les centaines de millions d’euros investis dans les transports en commun, ils ne représentent que 11 % des déplacements. Soit un point de mieux qu’il y a dix ans. Vu comme ça, c’est un échec. Le tram est bondé en centre-ville mais il semble parfois inutile en périphérie, tellement il y a peu de monde. C’est un bon mode de transport pour faire du cabotage au centre, mais pas du déplacement rapide dans la grande agglomération. Il faut peut-être cesser de tout attendre de lui. (Sud Ouest du 26/01/2012)

Neuf ans après la mise en service du tramway de Bordeaux, le constat est sévère. Malgré l’énormité de l’investissement (1,3 milliard d’euros à ce jour), les transports en commun n’ont gagné qu’un point de « part de marché » en dix ans dans la Communauté urbaine de Bordeaux. Ils pèsent seulement 11 % des déplacements, la voiture individuelle 63 %. Et partout dans le département, « la circulation a plutôt eu tendance à se dégrader », reconnaît Vincent Feltesse, le président PS de la CUB, qui a ouvert hier le Grenelle des mobilités."(Sud Ouest du 27/01/2012)

Il faut bien prendre en compte les trois points majeurs suivants :
-  Le système de transport en commun devient de moins en moins efficient au fur et à mesure qu’il s’éloigne du centre ville. Ceci est bien logique puisque la densité de population va en diminuant, de même que la densité du réseau. D’autre part il y aurait beaucoup à dire sur les choix faits par l’agglomération sur l’architecture de l’embryon de réseau en site propre ("Il était une fois la révolution..." AP du 15/2/2010, "Les bus en site propre à l’assaut du centre historique" AP du 11/10/2010, "Bus en site propre, on roule sur l’or !" AP du 14/2/2011 ) Le choix d’un réseau en étoile centré sur les Halles est loin d’être optimum, il occupera la quasi-totalité des accès.

-  L’utilisation de l’automobile reste au minimum constante, et pour longtemps, même si on développe le réseau de transport en commun.

-  L’amélioration du réseau routier et en particulier des périphériques doit être une priorité (ils permettent, s’ils sont performants, d’éviter tout transit par l’agglomération) On n’arrêtera pas d’utiliser la voiture, sauf dans le centre historique rendu piétonnier, mais ceci ne pourra concerner qu’une aire limitée, qui devra d’ailleurs être facilement atteignable. Les véhicules évolueront (plus petits, plus légers, moins gourmands en énergie, puis électriques, ...etc.) et on continuera toujours à se déplacer en véhicules particuliers.

On le voit aussi à Bordeaux qui va passer sa rocade à deux fois trois voies. Il faut bien penser au futur. Toute autre base de réflexion est erronée.

Le PDU doit donner toute sa place à l’automobile, elle restera un moyen majeur de déplacement pour plusieurs décennies encore

Qu’est-il proposé a la CDAPP dans le PDU en cours concernant les déplacements automobiles ?

Rien, rien, rien.

On refuse même de se poser la question, on refuse même de compter les véhicules sur les principales avenues de l’agglomération, ne serait-ce que pour en connaître l’évolution. Evidement ceci pourrait montrer l’échec grave de la politique menée depuis plusieurs décennies. Un PDU qui ne prend pas en compte la réalité de tous les moyens de circulation, qui ne prend pas en compte ce qui se passe autour et dans l’agglomération ne peut proposer les bonnes solutions pour le futur. Sans un réseau viaire performant, il est impossible d’avoir des déplacements performants. Y compris bien sûr, pour les transports en commun.

Il faut imaginer ce que sera le centre de l’agglomération quand nous aurons 4 ou 5 lignes de bus en site propre. Ceci supprimera la possibilité de circulation sur la majorité des axes de circulation actuels. D’où l’absolue nécessité d’avoir un périphérique performant. Il est bien l’indispensable articulation avec les grands axe et l’agglomération, l’indispensable complément à un réseau de transport en commun.

La CDAPP a choisi la facilité, car s’attaquer au réseau routier, implique des travaux longs et difficiles, mais qui seront rendus d’autant plus difficiles que le temps passe. Le passage du "sentier" périphérique en deux fois deux voies doit être le projet numéro 1 de l’agglomération (sur le nord l’ouverture du diffuseur de Morlaàs peut le remplacer si le parcours est gratuit), après que l’on a prolongé la Nord/Sud vers l’aéroport, projet vital pour la desserte de ce dernier et du Nord industriel. Un périphérique à deux fois deux voies sur le sud et jusqu’à Gan permettrait des gains considérables pour la population et l’économie d’une nouvelle route Oloron Pau. Et qu’on ne dise pas que cela n’est pas possible ! Pensez-vous que dans 30 ou 40 ans Pau restera avec le seul "sentier périphérique" actuel ? Plus on attend, plus le projet deviendra difficile et coûteux.

Mais nos politiques locaux ont l’œil uniquement fixé sur la prochaine échéance électorale. Ignorance de ce qui se passe autour de l’agglomération, ignorance des déplacements automobiles qui pourtant continueront sur le long terme, le PDU Palois fait fausse route. Certes l’amélioration de l’efficience du réseau de bus est indispensable, mais sur le fond le PDU n’est que cosmétique, les concepts mis en avant : marche à pieds, déplacements doux, circulation apaisée, etc. ne masquent pas l’absence de vision réaliste pour le moyen/long terme.

Daniel Sango

Documents liés
 
PDF - 4.3 Mo
  2003 "ON BOUGE !" : Les objectifs du premier PDU 2003
PDF - 173.8 ko
 

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
7 décembre 2012, par Larouture  

Je trouve l’image du bouchon impropre. C’est plutôt un problème d’entonnoir. La ville de Pau n’est pas en bouteille mais sa contenance est tout aussi limitée.

> Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
6 décembre 2012, par HB  


-  "Comment faire en effet pour convaincre un jeune ingénieur vivant en region parisienne de venir travailler à Oloron, alors que sa femme préfère vivre à Pau, voilà la question qu’il faudrait poser plus souvent" : en lui proposant un train cadencé qui lui permettra de faire le trajet en sécurité ("sans parler des vies sauvées sur une route aujourd’hui très dangereuse ")et probablement plus rapidement( n’oublions qu’on ne veut pas réaliser une voie rapide Pau-Oloron, mais Pau - Poey de Lescar - combien de temps pour arriver au coeur de Pau ou à Trespoey ?)

- au-delà de Poey-Oloron, ce qui parait être le but ultime est la liaison Bordeaux - Saragosse vers où pourrait ( ?) se reporter une partie du flux poids-lourd (à haute valeur ajoutée comme le soulignait me semble-t-il Larrouture). Problème : les autoroutes qui doivent supporter un intense trafic de PL sont prévus avec un revêtement particulièrement épais et résistant. A-t-il été envisagé et a -t-il été réalisé sur l’A65 ? En un mot une telle spécification faisait-elle partie du cahier de charge d’Aliénor ?

-  " Nous devrons vivre dans des régions de haute densité ce qui augmentera d’autant plus notre besoin d’accéder, en un temps le plus reduit possible à des zones de faible densité pour nos loisirs ou bien d’augmenter la variété de nos choix possibles pour notre travail" : oui mais que vaut-il mieux privilégier, le ferroviaire ou les voies express qui seront de nouveau saturées dans 15-20 ans ? Les chinois qui sont passés du vélo au tout voiture dans les grands centres redécouvrent l’intérêt des transports en commun et des circulations douces. Si l’on intègre une forte augmentation (probable) du prix de l’énergie à moyen terme, voire à court terme, peut-on se permettre de continuer à raisonner comme on le faisait dans les années 70 ?

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    6 décembre 2012, par Rêveur des villes  
    C’est mon ordinateur qui a un pb ou les commentaires d’Oscar et de moi ont été supprimés ? Il semble que le modérateur se soit trompé en supprimant les messages de HB qui étaient passés en trop... Merci de les remettre si possible...

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    6 décembre 2012, par Rêveur des villes  
    "se soit trompé", je veux dire "ait commis une erreur de manip".

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    7 décembre 2012, par Rêveur des villes  
    Merci donc pour votre réponse !

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Daniel Sango  

    Le forum est fourni sur ce sujet important et c’est tant mieux.

    Je note avec satisfaction que les porte paroles de BAP ne contestent pas le fond de ma position :
    -  la nécessité de prendre en compte la circulation automobile dans le PDU
    -  la nécessité de prolonger la Nord/Sud pour desservir enfin décemment les zones d’activité du nord et supprimer le bouchon de la route de Bordeaux
    -  la necessité de faire un périphérique à deux fois deux voies pour écouler les flux de véhicules autour de l’agglo
    -  la necessité d’une inter modalité efficace avec le réseau de transport en commun.

    J’espère donc que cela figurera dorénavant dans les demandes pressantes de BAP aux élus de la Région, a commencer par le Conseil Général, sponsor de BAP.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    Vous voyez Sango, ce type d’affirmation qui serait amusante si vous vouliez illustrer ce que peut être dans un débat la dialectique eristique, n’est qu’un pauvre exercice de crasse mauvaise foi, alors que vous savez pertinemment que je ne suis ni le porte-parole ni un représentant de BAP dans ce forum, comme j’ai pris le soin de le rappeler à de très nombreuses reprises. Elle fait de vous un débatteur médiocre, peu respectueux et donc peu respectable.

    Maintenant si vous pensez utile de faire valoir mon soutien personnel à vos propositions, ne vous en privez pas. Je suis également contre les bouchons, pour le bon air, pour le vélo et les voitures, fan de bus et de routes gratuites, je supporte tous les élargissements, en particulier ceux des ouvrages d’art actuellement calibrés en 2 X 1 voie sur la rocade. Je suis contre toute action visant à permettre par exemple de doubler la rocade nord par l’ A64 en ouvrant un échangeur à Berlanne. Ca ne coûterait pas assez cher et je veux plus de béton partout. Je suis personnellement favorable à une liaison Gan-Jurançon en 2 X 3 voies , prolongée jusqu’ au 14 juillet par voie aérienne avec un raccord simultané à la rocade par lévitation ou transmutation.

    Il y a juste l’entrée Nord de Pau qui ne peut interesser véritablement que les citoyens de Montardon qui souhaiteraient pouvoir sortir plus vite de chez eux entre 16H30 et 18H et dont vous êtes un des représentants officiels, en tant que Président de l’ Association des Usagers de la Route du Nord de Pau, qui réunit des centaines de personnes (peut-être plusieurs milliers ?) et qui s’interdit toute forme de lobbying. Je vous laisse donc ce combat et vous y encourage vivement car il est juste et que vous le conduisez de manière particulièrement désintéressée et très constructive.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    3 décembre 2012, par Rêveur des villes  

    Si j’ai bien compris DS suggère une bonne rocade à 2x2 voies pour un accès rapide à des parkings relais pour ensuite se déplacer en bus dans la ville (ou l’agglo proche). Ca me paraît une bonne vision des choses.

    Que le tramway à Bx transporte proportionnellement le même nombre de personnes que ce n’était le cas avec le bus, est effectivement "décevant".

    Je ne pense pas qu’il en aille de même à Toulouse avec le métro, avec environ 400 000 voyages par jour pour une ville d’environ 450 000 habitants. Celui-ci est beaucoup plus rapide. Evidemment, l’investissement a été plus lourd.

    Par ailleurs, dans les villes qui ont mis en place la "gratuité" des transports en commun + certains aménagements, le choc psychologique (ce mot étant magique) a été tel que la fréquentation a été multipliée par 2 ou 3.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Rêveur des villes  

    Parler de grands projets financièrement irréalisables (LGV) ou peu probables (nouvelle route Pau-Oloron) permet à nos édiles d’en faire le moins possible pour améliorer l’existant et de mettre un maximum d’argent discrètement dans les emplois semi-fictifs-le clientélisme (cf effectifs dans la plupart des municipalités, à la DDE, au conseil régional... absolument débordés) et train absurdement lent à certains endroits.

    Et pourtant, il y en aurait des choses à faire pour améliorer l’existant. La rocade Pau est ridiculement sous-dimensionnée. Entravée d’une multitudes de ronds-points donnant sur des routes secondaires, et même entravée par des feux et un passage à niveau. Pau en sera toujours à ce point-là que Tarbes aura une rocade à 2x2 voies !

    La route de Gan... avec des feux pour des carrefours avec des routes où une poignée de véhicules par jour doit passer...

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    3 décembre 2012, par Emmanuel Pène  

    Cher Daniel,

    Le nouveau projet Pau - Oloron vise justement à désengorger l’arrivée sud de la rocade paloise, aujourd’hui saturé. Aujourd’hui, tous le haut Béarn (voire l’espagne) arrivant par le sud est obligé de passer par Gan et la rocade paloise, quand bien même ils souhaitent continuer vers Bordeaux, Bayonne ou Toulouse, ou venir travailler sur la principale zone d’emplois paloise à Induspal. C’est donc un projet salvateur (sans parler des vies sauvées sur une route aujourd’hui très dangereuse).

    Ceci dit, vous avez raison sur le doublement des voies de la rocade ; ceci devrait être envisagé sérieusement. Je rappelle par ailleurs qu’un projet de doublement de la route de Bordeaux est au point mort. Ce projet devait faire passer une route depuis l’arrivée nord de la nord sud, puis continuer vers le nord pour rejoindre la route de Bordeaux au niveau de l’embranchement aéroport.

    Le vrai problème est aussi l’accessibilité du centre ville par une pénétrante par exemple au sud du gave, car la rocade en est loin.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    3 décembre 2012, par Daniel Sango  
    Pau Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer

    Cher Emmanuel,

    Ce que vous écrivez est très inexact :

    Le nouveau projet Pau - Oloron vise justement à désengorger l’arrivée sud de la rocade paloise, aujourd’hui saturé. Aujourd’hui, tous le haut Béarn (voire l’espagne) arrivant par le sud est obligé de passer par Gan et la rocade paloise, quand bien même ils souhaitent continuer vers Bordeaux, Bayonne ou Toulouse, ou venir travailler sur la principale zone d’emplois paloise à Induspal. C’est donc un projet salvateur (sans parler des vies sauvées sur une route aujourd’hui très dangereuse).

    Je vous engage a relire l’article d’AP du 27/2/2012 : "Pau Oloron, c’est la route actuelle qu’il faut améliorer !"

    Vous y trouverez très clairement expliqué pourquoi une nouvelle route ne changerait en rien les embouteillages autour de Pau puisqu’ils correspondent a des déplacements locaux. Les chiffres que je cite ne sont pas les élucubrations de vos amis de BAP, mais correspondent à des mesures effectuées.

    Pour vous en convaincre, ce n’est pas parcequ’on a mis en service l’autoroute A 65 pour Bordeaux que cela a changé quoique ce soit à l’hypersaturation de la route de Bordeaux

    Il faut rajouter que faire une nouvelle route ne dispenserait pas de travaux un jour ou l’autre sur la rocade sud et Gan.

    Vous avez donc tout faux avec votre nouvelle route Pau Oloron.

    C’est bien la route actuelle qu’il faut améliorer en commençant par une rocade deux fois deux voies vraiment performante.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    3 décembre 2012, par Emmanuel Pène  

    J’ai deux personnes parmi mon effectif qui habitent le haut Béarn. Ils mettent 45 min pour arriver à Induspal, souvent 1h le soir quand la rocade est embouteillée.

    une de ces personnes, pour éviter la rocade a essayé un jour de couper par Chapelle de Rousse ; elle s’est retrouvée dans le fossé.

    Bref, il n’y a pas de dogme dans tout ce que j’avance, mais des aspects pratiques issus de l’expérience.

    Savez-vous aussi le nombre d’oloronais qui viennent faire des courses à Lescar Soleil ? Par où croyez vous que passent ces gens ?

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    3 décembre 2012, par Autochtone palois  

    M. Pène, en effet vous avez tout faux. Avec la nouvelle route, les Oloronnais iront encore plus facilement faire leurs courses à Lescar Soleil, en payant 4€ pour le péage du tunnel d’Arbus. Parlez-en aux commerçants oloronnais.

    Les habitants de la CDAPP, du centre ville, du sud et de l’ouest n’emprunterons pas cette route, qu’il faudra aller chercher à Poey de Lescar. De plus ce sera un gouffre pour les finaces du Conseil général, même si Eiffage en accepte la concession en se payant sur le péage, non rentable, comme l’65.

    Daniel Sango a bien analysé la situation et ses solutions sont les bonnes : rendre la Nationale 134 actuelle confortable, développer les transports en commun (train Pau-Oloron), réseau de bus, covoiturage.

    Vos amis de la CCI et de BAP sont totalement dépassés, avec leur vision du siècle dernier.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    3 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    "Daniel Sango a bien analysé la situation "

    Oui, en effet. La décroissance continue du trafic rendra inutile toute nouvelle infrastructure entre Oloron et Pau , selon lui. Et il a toutes les statistiques qui le prouvent, puisqu’en effet le trafic a baissé de 2,5% sur les autoroutes. Sauf sur l’A65 où il progresse de 4%.

    Par contre à l’intérieur de l’agglo, le trafic devrait lui, connaitre une augmentation continue, comme il vient de nous l’expliquer en détails et necessiter d’importantes infrastructures destinées prioritairement aux automobiles décidément irremplaçables.

    J’ai donc un peu de mal avec les explications de notre expert indépendant.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par Daniel Sango  

    Dupont gagne toujours l’Oscar de la mauvaise foi.

    "Oui, en effet. La décroissance continue du trafic rendra inutile toute nouvelle infrastructure entre Oloron et Pau"

    J’ai écrit que le trafic entre Pau et Oloron était stable, comme par ailleurs le trafic routier en France. Les mesures faites le prouvent (voir AP, "Pau Oloron c’est la route actuelle qu’il faut améliorer")

    "Par contre à l’intérieur de l’agglo, le trafic devrait lui, connaitre une augmentation continue,"

    Dupont n’aura pas non plus l’Oscar de la lecture. J’ai écrit :

    L’utilisation de l’automobile reste au minimum constante, et pour longtemps, même si on développe le réseau de transport en commun.

    Je n’ai donc pas grand mal avec la mauvaise foi non indépendante d’Oscar BAP

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    (voir AP, "Pau Oloron c’est la route actuelle qu’il faut améliorer")

    La bible de l’aménageur routier, un document de référence qu’on ne consultera jamais assez en effet. Ou vous nous dites précisément, mais est-ce tellement grave, à propos des projections de trafic utilisées officiellement dans les études actuelles :

    "Faux dans leurs projections puisque tous les comptages faits montrent une stabilité des flux voire une décroissance."

    "Cette tendance a une faible décroissance est confirmée par les statistiques nationales officieles comme je le montre..etc.."

    C’est la base de votre raisonnement, je ne vois pas les raisons pour lesquelles vous vous en défendriez parce qu’elles ne sont pas tout à fait raccord avec vos "prévisions" concernant le trafic agglo, pour lesquelles vous avez plutôt raison, d’ailleurs. Je ne faisais que souligner cette légère incohérence, parmi d’autres contre-vérités.

    Ah oui, juste une remarque. Le comique de répétition peut virer rapidement au lourd si on n’y prête garde...

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par L’Aquitain  
    Les vrais faux chiffres.. ! L’autoroute A 65 progresse de 4%... De l’aveu de la direction de l’autoroute c’est grâce aux travaux très contraignant de l’axe Bordeaux - Bayonne. Nous en reparlerons l’ année prochaine quand les travaux seront finis.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par Oscar du Pont  
    L’ aveu ? Sous la torture ? Les vrais faux chiffres ?? La prévision des spécialistes penche plutôt pour une augmentation du trafic sur l’ A65 dès que l’ autoroute Bordeaux Bayonne sera ouverte et avec péage, çàd en mars 2013. Le passage par Langon et par Bodeaux -Est deviendra plus facile, moins chargé et plus confortable à coût égal pour des usagers de l’ouest Béarn. C ’est vrai que c’est embêtant de ne pas voir les prévisions les plus désastreuses se réaliser.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par Larouture  
    Par conséquent une voie rapide Orthez-Dax-Castets ne verra jamais le jour, même avec une Bordeaux-Bayonne à péage mais à 2X3 voies.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par pehache  

    La prévision des spécialistes penche plutôt...

    Ce sont les mêmes spécialistes que ceux qui ont surestimé le trafic sur l’A65 de 40% ?

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par le coq  
    Vous avez raison leur facture étant surement proportionnelle au résultat avancé, il n’y a pas de perdant.....selon eux.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    3 décembre 2012, par Emmanuel Pène  

    Oloron - A 64 / A 65 par la route actuelle : 1h15 à 1h30 par la nouvelle route : 0h30

    + les vies sauvées + le transit en moins sur la rocade sud

    C’est une chance pour Oloron, pour le haut Béarn, et pour Pau.

    Certes cela a un coût, mais tout à un coût.

    Avec des gens comme vous Autochtone, on n’aurait pas construit la basilique Ste Sophie, le tunnel sous la manche ou Appolo. Je me demande même si on aurait inventé la roue.. Vous vous rendez-compte l’énergie et le temps que ça aurait couté de faire une roue, alors qu’il aurait été beaucoup plus simple d’aménager les traineaux..

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par Larouture  
    Oloron-A64/A65 ce sera 20’ et non 30’. Autochtone doit être un immigré Inca.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par pehache  

    Oloron - A 64 / A 65 par la route actuelle : 1h15 à 1h30

    Allons allons... Si ça roule bien c’est 45mn. Si il y a beaucoup trafic ça peut peut-être monter à 1h15, mais 1h30 c’est un peu exagéré...

    C’est une chance pour Oloron, pour le haut Béarn, et pour Pau.

    Et pour Eiffage.

    Avec des gens comme vous Autochtone, on n’aurait pas construit la basilique Ste Sophie, le tunnel sous la manche ou Appolo.

    Oulà, voilà que de Stampa va être comparé aux bâtisseurs de Ste Sophie et le président de BAP à Neil Armstrong !

    "C’est un petit tour de roue pour un homme, mais un raccourci énorme pour l’humanité oloronaise-qui-va-faire-ses-courses-à-Lescar-Soleil"

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par L’Aquitain  
    BRAVO Monsieur Sango pour votre article plein de bon sens...Trop sans doute pour les ""politiques"" et autres "" Pène "" qui citent les Pyramides , la muraille de Chine ,c’est dire le peu d’arguments pour contrer le BON SENS . Enfoncez le clou Monsieur Sango , ils n’en seront que plus ridicule.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    4 décembre 2012, par Autochtone palois  

    Oui, M. Pène, ce projet est une chance pour les Oloronnais qui iront faire leurs courses à Lescar, c’est sûr. Mais seulement pour eux. Vous en avez parlé aux commerçants oloronnais ?

    Pour le reste, vos approximations tendancieuses sont du même calibre que celles du fameux Poulit qui nous promet la liaison TGV Bordeaux Pau en 35 minutes. Google Map donne 51 minutes et 43,5 km pour la liaison Poey de Lescar Oloron, et non pas 1h 15 à 1h 30.

    Pour la nouvelle route, avez-vous compté pas le temps d’arrêt au péage du tunnel d’Arbus ? Poulit, le gourou de la CCI, est bien plus fort que vous, il annonce sans sourciller, devant un aréopage admiratif, 12 minutes pour Pau-Oloron !

    (Vous auriez pu ajouter que je suis pour le retour à la bougie, dans les cavernes)

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    Oui, M. Pène, ce projet est une chance pour les Oloronnais qui iront faire leurs courses à Lescar, c’est sûr. Mais seulement pour eux. Vous en avez parlé aux commerçants oloronnais ?

    Soyons raisonnables. Les commerçants oloronnais continueront à être en mesure d’offrir des services protégés par la durée du trajet Oloron-Lescar et le coût de ce trajet. Leur problème est comme partout, leur capacité à évoluer à s’adapter et à résister au grandes ou moyennes surfaces locales. Celles d’ Oloron. Et pour tout ce qui n’est pas accessible localement, faudrait-il que les Oloronnais en soient éternellement privés ?

    Ne perdons pas de vue que l’attractivité d’un territoire ne peut qu’être améliorée par une liaison plus rapide en effet, mais que cette amélioration est réciproque. Et que donc l’attractivité d’ Oloron en sera également renforcée , l’offre locale devenant plus accessible si elle est compétitive. Ensuite, c’est sûr on peut continuer à préférer une Ligne Maginot pour défendre le désert.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Emmanuel Pène  

    « Oui, M. Pène, ce projet est une chance pour les Oloronnais qui iront faire leurs courses à Lescar, c’est sûr. Mais seulement pour eux. Vous en avez parlé aux commerçants oloronnais ? »

    Que pensez-vous que les commerçants oloronais feront si leurs entreprises industrielles ferment faute de désenclavement ? Elles fermeront..

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Daniel Sango  

    Assez de blabla sur le soi disant indispensable désenclavement !

    Le Directeur de LINDT, entreprise phare d’oloron et qui transporte le plus de marchandise (et de loin) a convenu qu’aujourd’hui, il n’avait aucun problème dans le domaine des communications.

    Relisez l’excellent rapport du CODE Béarn sur ce non problème.

    Le lobby fait par BAP sur cette affaire est scandaleux et irresponsable.

    Scandaleux car la solution qui est faite pour les béarnais est celle que je propose. Celle de BAP ne servira pas aux béarnais mais a des camions espagnols dont l’utilisation est maintenant largement dépassée.

    Irresponsable car le contribuable français d’un état en faillite ne peut plus emprunter pour des infrastructures non rentables et non indispensables.

    Rendez vous semaine prochaine dans AP

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    Evitons si vous voulez bien de parler ou de faire parler des responsables qui ont eux choisi et on les comprend, de rester en dehors du débat public sur ces sujets. Par contre puisque vous êtes visiblement très bien informé, j ’aimerais bien savoir d’où vient la matière première utilisée par cette entreprise (les fèves de cacao) et comment elle est acheminée jusqu’à Oloron ? Dites nous tout.

    Ah encore une demande. Si on évitait d’utiliser toutes les deux lignes les mots, "scandaleux", "irresponsable", "lobby" ça rendrait l’argument plus lisible et le débat moins ...scandaleux et irresponsable

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Daniel Sango  

    Vraiment scandaleux et irresponsable.

    Oui ce sont les qualificatifs adaptés à un débat (d’ailleurs impossible) avec un lobby. Un lobby pratique la malhonêteté intellectuelle par construction puisqu’il définit a priori ce qui lui est bénéfique pour ensuite construire une fausse argumentation..

    C’est asssez incroyable de lire qu’il ne faut pas écouter le responsable industriel qui a le plus de besoin de transport routier, et de très loin.

    Alors on va quand même le citer, la Rébublique du 1/11/2011 :

    Les industriels d’Oloron et des villes voisines sont souvent cités dans le débat sur le projet de liaison nouvelle entre Pau et Oloron. Est-ce essentiel pour Lindt ?

    « Aujourd’hui, il est certain que tout ce qui contribue à faciliter les accès à l’usine va nous aider. Nous avons beaucoup de transports qui partent pour notre base logistique, à Saint-Sever, dans les Landes. Ceci dit, lorsque je suis arrivé ici, ce sujet n’était pas dans les priorités ou les problématiques qui m’ont été données. Certes, cela nous aiderait mais pour l’instant, ce n’est pas rédhibitoire. »

    Pour ce qui est des chiffres des matières premières entrant et des produits finis sortant, tout est dans le rapport que je vous cite, tout y est clairement détaillé.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Emmanuel Pène  
    Tout est lobby, y compris code béarn, et les écologistes. Quant à BAP, on y trouve des retraités, des chefs d’entreprises, des syndicalistes, des politiques, des travailleurs sociaux, etc.. bref une représentation pluraliste et apolitique du Béarn.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Rêveur des villes  

    Personnellement, je trouve BAP aussi peu crédible sur la LGV MdM - Pau 4 à 5 fois en dehors des normes de financement que les écolos qui voudraient arrêter l’activité ski dans les Pyrénées.

    C’est pas en Europe du N ou en Chine que l’on verrait de telles "prises de position".

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Daniel Sango  
    Ce qui n’apporte rien de plus au lobby BAP, faux nez de la CCI, car on trouve la même représentation chez les pêcheurs à la ligne ou chez les amoureux de la bicyclette, ou au CODE Béarn.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    Vous ne m’avez toujours pas répondu. Vous préférez vous abriter une fois encore derrière vos imprécations et vos insultes. Ou des coupures de presse. L ’expert en logistique chocolatière, en haubannage de Sauvagnon, en fracturation hydraulique, en écologie par la route et en plan de circulation urbains voudrait-il nous laisserait-il entendre que les fèves de cacao passent par St Sever ?

    Allons Sango, consultez vos précédents articles, comme vous nous le proposez si souvent, comme s’il s’agissait des Saintesd écritures. Vous y trouverez peut-être la réponse entre deux coups de mentons et une insulte.

    Puisque vous savez tout.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par pehache  

    Evitons si vous voulez bien de parler ou de faire parler des responsables qui ont eux choisi et on les comprend, de rester en dehors du débat public sur ces sujets.

    Inutile de le faire parler, il parle tout seul comme un grand :

    http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2011/09/01/lindt-investit-pour-l-avenir,208806.php

    "Plusieurs millions d’euros sont investis sur un nouveau bâtiment, une part de process chocolat qui va nous servir pour les 20 ans à venir. Lindt investit dans plusieurs gros projets pour l’avenir, et pas seulement sur de la grosse maintenance d’équipements."

    — > on ne le sent pas inquiet par rapport aux infrastructures de transport, ou alors on ne comprend pas pourquoi ils investissent des millions pour les 20 ans à venir si ils sont inquiets.

    "Nous avons beaucoup de transports qui partent pour notre base logistique, à Saint-Sever, dans les Landes. Ceci dit, lorsque je suis arrivé ici, ce sujet n’était pas dans les priorités ou les problématiques qui m’ont été données."

    — > traduction, ce n’est pas 30mn de gagnées par nos camions qui vont changer la face du monde pour l’usine d’Oloron.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    J ’aime bien les interprètes et les traducteurs ..

    Citons la réponse polie et circonstanciée de M Covet en entier. Celà permettra à chacun d’y aller de son interprétation si vous permettez.

    Je retiendrai personnellement "Certes celà nous aiderait", une déclaration qui peut avoir plus ou moins de poids en fonction de la conjoncture qui, réjouissons nous, est excellente pour le moment pour Lindt. Et c’est tant mieux.

    Je note également qu’ aucun des grands industriels d’ Oloron n’envisage pour le moment d’augmentations d’effectifs. Et que des difficultés de recrutement récurrentes sont soulignées pour ceux qui comme Safran ont besoin de faire venir à Oloron des ingénieurs et techniciens qui eux préfèreraient vivre à Pau, ce que vous interpréterez comme bon vous semble.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par pehache  

    j ’aimerais bien savoir d’où vient la matière première utilisée par cette entreprise (les fèves de cacao) et comment elle est acheminée jusqu’à Oloron ?

    C’est assez amusant, là...

    Entre l’achat des fèves de cacao et l’arrivée des fèves à Oloron, il se passe combien de temps ? Vous pensez sérieusement que 15-30mn gagnées entre Pau et Oloron vont faire une quelconque différence ?

    Vous pensez qu’en moyenne, dans les pays de provenance des fèves, elles voyagent depuis les plantations vers les plate-formes logistiques plutôt par des belles routes à péage, ou bien par des pistes en plus ou moins bon état ?

    A mon avis pour pérenniser l’usine de Lindt à Oloron il faut dès maintenant envisager un aéroport international à Oloron, avec des lignes de fret directes avec la côte-d’ivoire.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    L’ interprète traducteur traduit mes questions maintenant..Péhache vous êtes assommant avec vos certitudes et vos explications toutes faites.

    Je demandais à Monsieur Sango, autre grand émetteur de certitudes, par où passait l’approvisionnement quotidien en fèves de cacao de Lindt. Approvisionnement en flux tendu qui impose régulaité et sécurité des flux.

    Si vous connaissez la réponse ne vous privez pas de nous la donner plutôt que de gloser sur l ’état des pistes en Afrique. Etant bien entendu que ce qui compte c’est bien la régularité du dernier segment logistique.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Daniel Sango  

    " Etant bien entendu que ce qui compte c’est bien la régularité du dernier segment logistique."

    C’est rigolo...

    C’est pas sérieux.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    Expliquez-nous pourquoi c’est si "rigolo" tout en étant "pas sérieux", (ce qui n’est pas anormal d’ailleurs si c’est "rigolo)

    .. s’agissant d’une marchandise entreposée ailleurs que sur le site de production et qu’il faut donc acheminer régulièrement et à flux tendus. Puisque vous connaissez bien ce dossier.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Emmanuel Pène  
    Amusant : faites Oloron - Poey de lescar dans Mappy.fr. Vous serez surpris de la route proposée.. Il n’y a plus qu’à l’aménager..

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    3 décembre 2012, par pehache  

    J’ai deux personnes parmi mon effectif qui habitent le haut Béarn. Ils mettent 45 min pour arriver à Induspal, souvent 1h le soir quand la rocade est embouteillée.

    45mn - 1h de trajet, c’est le lot commun quotidien de beaucoup de parisiens. Et ensuite ? Ca coûterait beaucoup moins cher de renforcer la desserte en train, avec des bus pour desservir efficacement les zones d’activité depuis la gare.

    Savez-vous aussi le nombre d’oloronais qui viennent faire des courses à Lescar Soleil ? Par où croyez vous que passent ces gens ?

    Vous voulez dire qu’il leur faut une route pour venir encore plus facilement ? Je croyais que la nouvelle route avait pour objectif le désenclavement d’Oloron, mais je n’avais pas compris que c’était en fait pour siphonner les clients oloronnais.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    3 décembre 2012, par AK Pô  

    Pehache :" Je croyais que la nouvelle route avait pour objectif le désenclavement d’Oloron, mais je n’avais pas compris que c’était en fait pour siphonner les clients oloronnais."

    Très drôle et bien trouvé ! smiley smiley

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Larouture  

    Si Oloron est, soi-disant enclavé (par rapport à Pau), c’est que la RN est encombrée. Il me semblerait plus précis de définir ainsi le terme enclavement.

    Résoudre un problème d’encombrement par une nouvelle voie est un réflexe de l’équipement qui date des années 80 (et qui dure). Faute de maitriser le foncier, toute création de nouvelles routes entraine de l’étalement urbain qui à son tour produit de l’encombrement et congestionne les nouvelles voies et rocades. C’est un cercle vicieux.

    La génération qui nous a précédés a saturé les pénétrantes existantes et construit des voies nouvelles et la rocade. La génération actuelle veut élargir la rocade et faire une nouvelle radiale et une nouvelle tangentielle. La génération future trouvera ces infrastructures encombrées et devra en construire d’autres. Ce schéma est connu depuis près de vingt ans ou plus. Les lois SRU ont constitué une première réponse. La suite à ces lois est malheureusement en attente...

    Pour moi la poursuite de ce schéma est inacceptable sauf à maitriser le foncier. Or cela parait très difficile (difficulté du scénario B du PDU de 2003)et ne se fera pas rapidement. M. Chalandon disait déjà, dans les années 70, qu’il fallait nationaliser le foncier, sans le dire...

    Faute de maitrise du foncier, des urbanistes proposent de séparer les flux ( voies principales et secondaires). M. Lamaison de BAP ne dit pas autre chose sauf que la RN134 ne sera pas une route apaisée (ou secondaire) avec la création d’une nouvelle route (principale) par Arbus. Gan et la vallée d’Ossau devront toujours être desservies.

    En gros, les flux sont constitués, pratiquement à parts égales, par les déplacements professionnels d’une part et les déplacements de loisirs, études et domestiques d’autre part.

    Faire une nouvelle route sans, en même temps, mettre en œuvre au niveau de l’agglo la séparation de ces flux (multimodalité, covoiturage, circulations douces, bus, Tram-Train, contrat d’axe ferroviaire, voire téléphériques urbains par exemple) serait un marché de dupes. C’est le sens que je donnerais à une réserve émise, il y quelques mois au CG, par M. Duchateau sur la Pau-Oloron,.

    Je pense que les priorités doivent être inversées. La priorité est à donner aux infrastructures nécessaires aux déplacements de loisirs, études et domestiques. Ceux-ci s’effectuent en plus sur des distances plus faibles que les déplacements professionnels.

    En fonction du niveau de décongestionnement des axes principaux que ces aménagements apporteront (ne pas oublier que la congestion est affaire de seuil), il sera alors temps de voir l’intérêt d’une nouvelle route.

    Un raisonnement similaire peut être appliqué au trafic Poids-lourds local.

    Autres remarques :

    1. Attendre qu’un industriel s’exprime clairement sur les infrastructures est illusoire. Il y a un moment que la logistique ne fait plus parti du cœur de métier des entreprises et encore plus de la responsabilité d’un établissement. Avec la mondialisation les entreprises ont segmenté leurs activités. De plus le transport n’est qu’une partie de la chaine logistique. La logistique est un métier à part.

    A mon avis l’aspect logistique est un aspect, non médiatisé, du projet de nouvelle route vers Oloron. Les élus palois n’y seraient pas insensibles.

    2. M. Sango indique que le CG a été à l’origine des infrastructures parmi les plus importantes. C’est normal car il y a beaucoup d’habitants dans l’agglo.

    Mais le CG représente surtout les territoires et il ne peut certainement pas investir dans l’agglo autant qu’il le devrait car le poids des élus ruraux est prépondérant.

    M. Sango m’a semblé surtout mettre en avant le préjudice causé par l’absence d’une Communauté Urbaine. Une telle structure imposerait certainement mieux ses priorités, notamment face à un CG.

    Une collectivité territoriale puissante aurait d’ailleurs appliqué une stratégie évitant le tronçonnage des PLHabitat, PLDéplacements, Exposition aux risques, etc... C’est me semble-t-il ce qu’aurait su faire le Pays-Basque.

    3. Une route encombrée est signe de vitalité. En plus elle est rentable. Une route peu encombrée est coûteuse. L’encombrement est aussi un signe de l’intensité de la ville. Point trop n’en faut ; c’est sûr...

    Ne pas oublier non plus que les automobilistes savent trouver, tous seuls, des parades à des congestions. C’est par exemple le cas avec les lignes de bus qui suppriment une voie automobile. C’est aussi plus économique pour la société...

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    Il me semble que vous faites un contresens lorsque vous parlez de separation des flux. S’agissant d’un axe Oloron-Poey, si l’idée est bien de séparer les flux, il s’agit d’une part des flux de transit interessés soit par un accès le plus direct et le plus rapide possible de l’agglo ou de l’A64-A65 à Oloron et au delà au Somport ou en sens inverse du Haut-Bearn vers l’A64-A65. Et d’autre part des flux de cabotage qui sont eux concernés par toutes les agglomérations intermédiaires entre Oloron et Pau. La mise en oeuvre d’une nouvelle voie, concomittament à la renovation de l’ancienne aura pour principal effet d’ameliorer l’attractivite reciproque des agglomérations (la voie directe) et d’ameliorer aussi considerablement la vie des usagers de l’ancienne, du fait du report de trafic.  Et puisque vous parlez "d’intensité" d’un territoire, vous savez sans doute qu’elle varie en fonction de sa densité et du carré de la vitesse à laquelle on y accède. Ameliorer la vitesse d’accès à Oloron ou aux vallées c’est donc ameliorer considérablement leur attractivité. Ce n’est plus contesté par personne. Nous devrons vivre dans des régions de haute densité ce qui augmentera d’autant plus notre besoin d’accéder, en un temps le plus reduit possible à des zones de faible densité pour nos loisirs ou bien d’augmenter la variété de nos choix possibles pour notre travail. Leur étendue et donc le choix qui nous sera ouvert sera d’autant plus grand que la vitesse à laquelle on pourra y accéder sera plus grande. C’est ce qui a fait le succès du TGV par exemple.

    Mobilité, densité et intensité sont bien les maîtres-mots de l’urbanisme ou de l’aménagement modernes. Au delà des idées toutes faites ou de ses propres impressions d’usager.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    5 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    Votre point sur la logistique est tres important pour bien comprendre en effet le relatif detachement des industriels concernés face à ces problèmes dits "de transport".

    C’est la raison pour laquelle j’insiste sur l’autre flux vital, celui des salariés. Ameliorer la vitesse d’accès, c’est augmenter les choix des salariés pour un plus grand nombre d’emplois mais aussi ceux des employeurs. Et c’est ça qui est vital.

    Comment faire en effet pour convaincre un jeune ingénieur vivant en region parisienne de venir travailler à Oloron, alors que sa femme préfère vivre à Pau, voilà la question qu’il faudrait poser plus souvent. Et si possible sans y repondre en disant qu’habitue à une 1h30 de transport par jour, il ne verra aucun inconvénient à retrouver en province l’horreur de son quotidien parisien.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    7 décembre 2012, par Larouture  

    Concernant l’emploi de cadres, M. Cancé tient le même raisonnement pour la voie rapide Pau-Nay. Il souhaiterait qu’elle soit à 2X2 voies.

    Orthez veut un accès rapide et sécurisé vers Dax et Mont-de-Marsan et certainement Oloron. Les décideurs veulent une LGV. On en prend pour combien d’années ? Avec ça, aura-t-on fait l’essentiel ? J’en doute.

    @HB a posé le problème vu des conjoints (qui peuvent aussi travailler). Je préciserais les amis, la famille. L’accès aux écoles, aux activités. Pour cela, entre autres, l’aménagement de l’agglo (pour la famille) me parait également prioritaire par rapport à la création d’une nouvelle voie (pour le trajet domicile-travail).

    Je doute que compenser par la vitesse un défaut de densité fasse l’équivalent d’une zone dense et intense. C’est toujours en milieu dense qu’on accèdera toujours le plus facilement à un certain nombre de services.

    La créativité d’une ville, le plaisir urbain sont des réalités. Les cadres ne s’y trompent d’ailleurs pas. Le jour où l’on verra des « bobos » à Pau, la ville et le Béarn auront gagné le pari du développement et... de l’attractivité...

    Généraliser l’effet de l’appariement des emplois à tous les emplois ou tous les secteurs me parait exagéré. Lorsqu’il a des dissymétries entre offres et demandes d’emplois on peut comprendre. Mais optimiser les appariements revient à de la sophistication. La formation existe aussi me semble-t-il. C’est, de mon point de vue, essentiellement pour les emplois « high tech » que l’appariement fonctionne.

    Au passage, j’ai assisté à la réunion du 23 novembre à la Géode. Le patronat local verrouille bien son monde. J’ai juste noté deux petites tendances à la diversité... J’ai aussi entendu un chef d’une petite entreprise d’Oloron, plutôt dans le high tech, indiquer en aparté qu’il n’avait pas de problèmes pour faire venir des collaborateurs.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    7 décembre 2012, par le coq  
    le salaire du pionnier

    Le Groupe Cancé et M.Cancé lui-même, sont des "gens" respectables qui ont largement oeuvré pour la région. malheureusement il n’ont plus assez de travail compte tenu de la recession. Alors comme ses semblables industriels c’est la loterie. Faut_il prendre sa retraite et mettre fin à une belle entreprise à cause des choix industriels des élus qui n’aiment pas les indépendants ? C’est la seule question ! Je comprends que stopper une telle entreprise est l’arrêt de mort du PDG, il s’agit d’un cas de conscience qui ne gêne absolument pas les élus et autres clairvoyants protégés par un statut politique ou de fonctionnaire, comme toujours.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    8 décembre 2012, par Oscar du Pont  

    "Je doute que compenser par la vitesse un défaut de densité fasse l’équivalent d’une zone dense et intense"

    On ne rend pas une zone plus dense avec de la vitesse, en effet. Par contre, la vitesse d’accès en vous permettant d’atteindre une zone plus étendue, dans le même laps de temps, va favoriser d’autant l’augmentation de la densité dans cette zone. Ce qui n’empêche pas qu’il faille rendre des arbitrages en effet. A ce point de vue et si on regarde l’accessibilité comparée de Nay, d’Orthez et d’Oloron, face à leur intensité économique actuelle, il me semble qu’il n’y a pas debat.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    8 décembre 2012, par Rêveur des villes  

    Oscar : "A ce point de vue et si on regarde l’accessibilité comparée de Nay, d’Orthez et d’Oloron, face à leur intensité économique actuelle, il me semble qu’il n’y a pas débat"

    Effectivement.

    Pour autant, la seule façon de trouver l’argent pour réaliser cette route est d’en faire un axe européen avec de fortes subventions de l’Europe et le passage de nombreux camions en vallée d’Aspe.

    La presse parle peu de ce projet, il me semble, par rapport au faux projet de LGV MdM-Pau.

    Faire une véritable rocade à Pau, supprimer tous les feux inutiles entre Pau et Gan et densifier l’espace autour des gares de Pau et Oloron (tout ceci étant une nécessité, par ailleurs, en dehors de la question d’une nouvelle route) permettrait déjà de réduire le temps de trajet en voiture Pau-Oloron probablement d’une bonne dizaine de minutes.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    8 décembre 2012, par Rêveur des villes  

    Je rajouterais que la "gratuité" du train Pau-Oloron, dans une logique de développement durable coûterait peu* et permettrait sans doute de remplir davantage les trains et de libérer un peu plus la route. Elle devrait accompagner la densification de l’espace autour des gares.

    *400 trajets par jour à 2 € en moyenne (avec tous ceux qui ne paient pas et les abonnements) représentent un coût d’environ 300 K€ par an.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    8 décembre 2012, par Rêveur des villes  

    Enfin, je crois m’être trompé sur le potentiel touristique d’une voie verte en vallée d’Aspe. Oloron-Bedous-Somport n’est pas Lourdes-Cauterêt-Pierrefitte... La vallée d’Aspe est très belle, mais le potentiel touristique est sans doute faible à côté d’autres vallées pyrénéenne.

    Y mettre davantage de camions ne serait donc pas trop gênant, même si ce n’est pas du tout la solution au niveau du développement durable international.

  • > Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    9 décembre 2012, par le coq  
    Je me rappelle il y a 50 ans, avec une route Oloron/Pau étroite, sinueuse et mal revétue... de plus avec des voitures peu performantes il était quotidien de parcourir Oloron - La croix du Prince à Pau en 25 minutes ! je l’ai eu fait des milliers de fois. Aujourd’hui avec de meilleures voitures, une route "sécurisée", il faut 45 minutes en moyenne. A qui la faute ? A TOUS CES ECLAIRES DE LA VITESSE LIMITEE qui jalonnent le trajet d’obstacles multiples et variés sous prétexte de sécurité !J’aimerais savoir combien de fois ils prennent cette route aux heures de pointes ? Que les "pépés et tricoteuses" qui s’autorisent à penser pour ceux qui paient leurs retraites ne fassent plus "c..." le monde du travail. Ce n’est pas une nouvelle route qui empêchera LA CONNERIE.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : le diagnostic de Laurent Davezies
    Normal, oui, normal !
    Pau - Pourquoi pas une agglomération couverte de COXITIS ?
    Dis bonjour à la dame...
    Le livre d’or
    Gabegie à gogo à l’agglo !
    L’Agglomération Pau Pyrénées n’y retrouve pas ses petits
    La CDAPP, la Section Paloise et le Top 14
    L’agglomération paloise perd le Nord !
    Pau Porte des Pyrénées, paralysée
    Pau & CDAPP - Vous l’avez peut-être manqué...
    Taxe foncière : votre maire est-il un bon gestionnaire ?
    Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    Intercommunalités : on bat les cartes !
    Intercommunalités : la foire d’empoigne !
    Aéroport Pau-Pyrénées : La CCI lâche Ryanair
    Bus en site propre, on roule sur l’or !
    Méliès, le père des truquages au cinéma
    Agglo Pau - Organisation territoriale : rendre cohérent l’incohérent...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises