Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !

lundi 29 août 2011 par Daniel Sango


L’agglomération Pau Pyrénées, comme les autres intercommunalités françaises doit mettre de la cohérence dans son périmètre, et c’est le Préfet qui s’y colle... L’affaire n’est pas simple surtout quand on regarde l’histoire de notre réorganisation territoriale. Les élus locaux y ont toujours freiné des quatre fers, soucieux de préserver leur pouvoir local.

On n’a pas fini d’en parler...

On ne peut aborder le sujet de l’intercommunalité sans rappeler très brièvement l’historique de cette organisation à la française... Tout le monde connaît notre organisation archaïque basée sur un découpage communal d’une autre époque, faisant de la France avec ses 36500 communes l’exemple de l’incapacité à évoluer. Tous les pays modernes d’Europe ont modifié depuis longtemps leur découpage démocratique de base pour le mettre en accord avec l’évolution de nos sociétés et des technologies de communication. Mais les hommes politiques français n’ont jamais eu le courage de légiférer pour l’imposer, laissant à chacuns le loisir d’organiser les intercommunalités selon leurs désirs, incités par des subventions de l’Etat.

Le résultat fut bien sûr à la hauteur des comportements de nos hommes politiques, la logique du bassin de vie fut remplacée par celle des amitiés, ou des inimitiés.

Concernant l’agglomération paloise, tout le monde avait bien sûr remarqué que Serres Castet ou Buros n’ont rien à voir avec le bassin de vie palois alors que Sendets ou Artigueloutan en sont clairement des parties majeures...

L’idée de base est bien sûr d’organiser la vie politique dans un périmètre qui correspond au bassin de vie de ses habitants, pour mettre en cohérence la logique démocratique et fiscale.

Ces regroupements ont aussi pour vocation de rendre plus efficientes les gestions en transférant à l’intercommunalité les compétences des communes, bénéficiant ainsi de l’effet d’échelle. A terme, le rôle des communes deviendrait symbolique.

Il est clair que c’est à reculons que les Maires se sont engagés sur cette voie pourtant incontournable, pouvoir local personnel oblige...

Mais au plan financier, on n’a rien vu. Les communes ont continué a embaucher... ainsi que les intercommunalités.

Alors que la France est maintenant quasi couverte d’intercommunalités, la situation est figée dans un découpage qui ne correspond pas aux bassins de vie. C’est pourquoi le gouvernement a décidé d’envoyer les Préfets en première ligne pour mettre de l’ordre dans les territoires (il faut rappeler que leur champ d’action actuel s’étend aussi aux innombrables syndicats mixtes voir "Intercommunalités : on bat les cartes !" AP du 9/05/2011).

C’est ainsi qu’avec une logique certaine le Préfet des Pyrénées Atlantiques proposa de regrouper avec Pau les Communautés de communes voisines (Gave et Coteaux, Miey de Béarn, Luy de Béarn et Luy Gabas Souye et Lées (Morlaas en partie).

Mais hélas, on met la charrue avant les bœufs !

Morlaas fut la première à refuser avec véhémence, contre toute logique géographique pourtant. Bientôt suivi par la Communauté de Communes du Gave et coteaux (Aressy, Meillon, Assat, Rontignon Uzos,Narcastet et Bosdarros), le Luy de Béarn (Serres Castet, Montardon, Sauvagnon, Navailles Angos) et le Miey de Béarn (Arbus Artiguelouve, Aubertin, Aussevielle, Beyrie en Béarn Bougarber, Caubios-Loos, Denguin, Laroin, Momas, Poey de Lescar, Saint Faust, Siros et Uzein). Il ne faut pas s’étonner de voir la dernière séances de la CDAPP du 23/08 tourner à la confusion la plus grande.

Messieurs les élus, qu’avez vous fait pour préparer cette évolution pourtant incontournable ? Le SCoT, (Schéma de Cohérence Territorial) document de base pour mettre de la cohérence dans le fouillis des actions intercommunales d’urbanisme, n’avance pas (alors qu’il est terminé à Tarbes ou même à Oloron...).

Pourtant le problème est assez clair à défaut d’être simple à résoudre.

On doit tout d’abord comprendre que chacun des Maires veut préserver son territoire et ses prérogatives, que cette indispensable évolution se fera contre leur sentiment profond, même s’ils comprennent que cette évolution est inéluctable.

Une fois ceci posé, il est clair que le projet ne peut se réaliser en quelques semaines. Il faudra négocier, convaincre. Et ceci est avant tout le travail de la Présidente de l’agglomération paloise, qui, comme on le répète depuis des années, occupe un poste très important, obligatoirement à temps plein ! Ce genre d’évolution ne peut donc se faire qu’avec un calendrier beaucoup plus long, chose avec laquelle tous les intervenants sont d’accord.

Mais il existe avant tout trois conditions incontournables :
-  Le rôle du Président de l’Agglomération est majeur et demande un investissement personnel à temps complet pour élaborer un projet, négocier, convaincre.
-  Le périmètre de la future intercommunalité doit être cohérent.
-  Le projet qui supporte cette évolution doit donner une visibilité positive aux élus et aux citoyens.

Or dans ces trois domaines la Porte des Pyrénées est close. D’entrée de jeu Morlaas refuse d’intégrer l’intercommunalité, créant ainsi une anomalie insurmontable (Morlaas et Buros sont pourtant des communes limitrophes de Pau). Comment expliquer la logique fiscale du bassin de vie à un habitant des coteaux ou du Miey de Béarn, de Momas par exemple qui paierait pour des équipements utilisés plus souvent par les habitants de Buros ou Morlaas ?

Et puis, mais surtout, il n’y a pas de projet pour ce nouvel ensemble. Il n’y en a d’ailleurs pas pour l’Agglomération actuelle, et ce n’est pas le Petit Projet Publicitaire qui constitue une réponse. Ici on veut bâtir un Projet Politique Performant.

Il faut pouvoir clairement répondre aux questions : Se regrouper pour quoi faire ? Avec quels objectifs quantifiés et dans le temps ?

On ne peut se satisfaire d’une réponse qui renvoie aux futurs participants pour savoir ce qu’ils vont bien pouvoir faire ensemble !!

On ne peut pas non plus demander aux membres de l’agglomération actuelle de définir leur projet, qu’ils imposeront ensuite aux nouveaux entrants.

Non, tout ce travail d’indispensable évolution organisationnelle n’a pas été esquissé, et ceci constitue l’échec majeur d’une agglomération paloise sans projet, sans âme, sans pilote.

Pas de projet sur les compétences à mettre en commun, sur un calendrier, sur l’organisation d’une vraie gouvernance démocratique, sur les règles financières, sur les gains que chacun pourra en retirer, etc.

Un Président d’intercommunalité à temps plein, un projet de périmètre cohérent, un projet partagé, trois conditions préalables à toute évolution pour une organisation gagnant/gagnant acceptée par les citoyens.

On en est loin !

Commençons donc par nommer un Président d’Agglomération à temps plein !

par Daniel Sango

Donnez votre avis en participant au sondage d’A@P :

Vu le fonctionnement actuel de la "Communauté d’Agglomération Pau-Pyrénées", pensez-vous réaliste de vouloir l’élargir ?


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
2 septembre 2011, par Max  

Maintenant que les élus des deux communautés amenées à se prononcer ont refusé leur intégration, que va-t-il se passer ?

  • > Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    2 septembre 2011, par pehache  
    On va prononcer leur désintégration, en toute logique.

  • > Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    1 septembre 2011, par Maximo  

    Joli exemple : la presse annonce la création d’un pôle métropolitain Strasbourg - Mulhouse. Deux chefs lieux de deux départements différents, distants de 115 km, deux maires de sensibilités différentes (PS, maj. présid.) et tant d’autres éléments qui pourraient éloigner les deux villes !

    Là, on ne cherche pas de concurrence ; on ne se pose pas les questions de savoir s’il faut d’abord un président à plein temps, qui, lequel, quand, où, on ne se demande pas si la réforme est comme ceci ou comme cela, si l’un est plus bidule que l’autre : on n’enc... pas les mouches comme ici, on avance : "à deux, on sera plus forts", dit le maire PS de Strasbourg.

    Il est vrai qu’on avait déjà avancé intelligemment : les deux opéras se font concurrence ? L’un est plus important que l’autre ? On fait un opéra commun (c’était il y a 30 ans). Les deux aéroports se font concurrence (Strg, Mulhouse-Bâle) ? On fait une navette entre les deux. Mieux : on la prolonge jusqu’à Franckfurt. Etc.

    Laquelle des deux villes tire le plus de bénéfice ? La plus grosse ? la plus petite ? Peu importe : "à deux, on sera plus forts", répond J-M. Bockel, le maire de Mulhouse et ancien ministre de Sarko..

    Il y a des gens intelligents. En voilà !

    > Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    29 août 2011, par Maximo  

    Votre jolie démonstration sera bien plus efficace , D. Sango, si vous ne mélangez pas deux choses :
    -  1/ le fond du problème, que vous analysez fort bien,
    -  2/ et un accessoire, le temps plein du président.

    Votre chute, du coup, est totalement fausse. Car commencer par cela ne résoudra rien ! On n’est même pas sûr que ce soit ni nécessaire ni utile ni même efficace. Et on préférera un président-maire de Pau qui fait correctement le job, qu’un président-potiche à temps plein qui ne fera ni n’osera rien...

  • > Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    29 août 2011, par Daniel Sango  

    Merci pour vos compliments.

    La chute a pour but de montrer que le travail demandé par la gestion d’une Communauté d’Agglomération est un travail à temps plein. Et ceci est une réalité si on veut faire évoluer cette collectivité territoriale qui a terme doit se substituer aux communes.

    La gestion et l’animation de l’agglo est un poste dans l’absolu plus important que la Mairie de Pau. Certes il est moins médiatique, mais son rôle pour l’évolution des structures démocratiques est majeur.

    Il y faut donc une personalité reconnue et compétente.

    Aujourd’hui le fonctionnement de l’agglo est un échec car la Présidente ne peut absolument pas faire face à ses trois emplois à temps plein.C’est bien logique.

    Elle privilégie la fonction de Maire, la plus médiatique, au détriment des deux autres.

    Il faut donc commencer par changer cette situation.

  • > Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    31 août 2011, par Georges  
    On devine bien que M. Sango voudrait changer et de Présidente de l’Agglomération et pourquoi pas, de Maire à Pau. Son argument de « temps plein » est assez spécieux et réduit la crédibilité de ses démonstrations. Lorsque notre législation interdira véritablement le cumul des mandats, nous pourrons en reparler. Celui qui pourrait être le véritable "animateur" et "incitateur" d’un élargissement de l’Agglomération est effectivement le Préfet. Mais dans le respect des particularismes locaux, sans autoritarisme unilatéral, sans arrière pensée de redécoupage préélectoral, en sachant aussi qu’il faut du temps pour réussir de tels regroupements politico-économiques.

  • > Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    31 août 2011, par Daniel Sango  

    L’argument de temps plein n’est absolument pas spécieux.

    Le poste de Président d’une agglomération est déjà un poste à temps plein car il nécessite de faire évoluer en permanence la structure. Ceci nécessite en permanence de renouveler des objectifs à 5 ans et 10 ans, de les négocier avec chacune des communes, de convaincre l’ensemble des élus et d’expliquer aux citoyens où on veut aller et pourquoi. L’élargissement est une des phases de cette succession d’objectifs.

    En plus de la gestion de cette succession de projets, il faut gérer au quotidien, avec des budgets qui vont sans cesse en augmentant puisque le transfert de compétence n’a pour limite que la fin des communes.

    Ceci est bien un temps plein, et en plus un temps plein pour une personalité de très haut niveau reconnue par les maires des communes.

    C’est un poste dont l’importance est bien supérieure à celle du Maire de la plus grande ville de l’agglomération.

  • > Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    29 août 2011, par Beltof  

    Adishatz,

    Tout est dit, rien à ajouter...

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : le diagnostic de Laurent Davezies
    Normal, oui, normal !
    Pau - Pourquoi pas une agglomération couverte de COXITIS ?
    Dis bonjour à la dame...
    Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    Le livre d’or
    Gabegie à gogo à l’agglo !
    L’Agglomération Pau Pyrénées n’y retrouve pas ses petits
    La CDAPP, la Section Paloise et le Top 14
    L’agglomération paloise perd le Nord !
    Pau Porte des Pyrénées, paralysée
    Pau & CDAPP - Vous l’avez peut-être manqué...
    Taxe foncière : votre maire est-il un bon gestionnaire ?
    Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    Intercommunalités : on bat les cartes !
    Intercommunalités : la foire d’empoigne !
    Aéroport Pau-Pyrénées : La CCI lâche Ryanair
    Bus en site propre, on roule sur l’or !
    Méliès, le père des truquages au cinéma
    Agglo Pau - Organisation territoriale : rendre cohérent l’incohérent...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises