Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.

lundi 30 mai 2011 par Bernard Boutin


La presse locale vient de nous communiquer ce qu’ont bien voulu lui passer comme chiffres André Duchateau, président du Syndicat mixte des transports et Jean-Michel Tissanié, président d’Idelis. Pas de quoi sauter au plafond !

Souvenons-nous tout d’abord que le nombre de communes couvertes par le nouveau réseau de bus est passé de 14 à 22 et que l’offre aurait augmenté de 40%. Il y a un an, les responsables du nouveau réseau parlaient d’une augmentation prévisible de 60% des kilomètres parcourus à attendre du nouveau réseau. On serait pour finir à 40%. 140 emplois ont été créés, 20 bus achetés.

Première observation : pas un chiffre n’est valorisé. Qu’a coûté toute cette "révolution" au contribuable ?

Ces investissements réalisés, les premiers résultats tombent. Une très modeste progression des abonnements de 7,4% de juin 2010 à mars 2011. Compte tenu du nombre beaucoup plus grand de communes desservies et d’une offre en hausse de 40%, on peut parler d’un échec total de ce côté là. Il est grave car il montre que, dans l’esprit d’un large public, le réseau de bus actuel ne peut pas remplacer la voiture dans les déplacements réguliers (domicile-travail-domicile). Or, la première raison d’être de ce nouveau réseau était de capter ces déplacements réguliers.

Quelles sont les raisons de cet échec ? Probablement multiples. Peut-être les abonnements sont-ils trop chers ? Mal présentés ? Les lignes ne doivent-elles pas être adaptées ?

Plus important est l’absence des parkings-relais en tête de lignes et tout au long des lignes. De ce côté-là, on attend toujours de découvrir le plan global de parkings-relais qui devrait être mis en place. Trois ans après son élection, l’équipe MLC peine à présenter un tableau complet de ce côté-là.

Le lancement de la "Carte Orange" à Paris avait été un succès immédiat. Faisons un produit similaire à Pau. L’orange du Modem pourra être remplacé par le rose du PS !

Si le passager régulier et abonné ne fait pas recette avec le nouveau réseau, il est par contre encourageant de voir la fréquentation globale augmenter un peu plus que le rythme des abonnements. "Depuis le mois de juillet 2010, Idelis enregistre une moyenne de 30 632 voyages par jour ouvré, contre 26 734 voyages sur l’ancien réseau de la Stap*". Cela fait plus 14,5%. Rien de fracassant. Un chiffre qui serait toutefois en forte augmentation en ce début d’année par rapport à l’an dernier : "+ 41,1 % sur la période janvier-mars*".

La clientèle ponctuelle, celle au billet, celle qui teste le nouveau réseau répond donc un peu plus présente. Reste à la fidéliser en la transformant en abonnés. Le challenge actuel des responsables d’Idelis.

On regrettera que M. Duchateau, président du Syndicat mixte des transports et Tissanié, président d’Idelis ne présentent pas d’autres chiffres comme par exemple les taux de remplissage des bus, les charges de fonctionnement et recettes depuis juillet 2010 en comparaison avec la période correspondante depuis juillet 2009.

Quant aux résultats par ligne, on saura tout au plus que les lignes T1, T2, T3 sont les plus fréquentées.

A@P n’avait pas été invité au Point Presse de MM. Duchateau et Tissanié. L’analyse n’est donc que partielle et faite à partir de la lecture de la presse locale. Voir source ci-dessous.


- par Bernard Boutin

Source :
Pyrénées Presse
Sud-Ouest


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
11 novembre 2011, par Emmanuel Pène  

Il faut expliquer comment a été financé Idelis : par les entreprises paloises qui se sont vues augmenter la taxe transport collectée par l’Ursaf. Tout cela a été fait dans les règles de l’art du fait accompli.. c’est à dire sans que les entreprises ou leurs représentants n’aient été prévenus. Or, augmenter une taxe assise sur la masse salariale revient à renchérir le coût du travail à Pau. De là à considérer que cela nuit à l’attractivité de l’agglomération de Pau pour les entretreprises, il n’y a qu’un pas que je franchirai allègrement.

  • > Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    13 novembre 2011, par pehache  

    Oh, c’est terrible...

    Vous oubliez juste de dire que ça marche partout comme ça, et que partout les réseaux de transport public urbains sont financés en partie par la taxe transport payée par les entreprises.

  • > Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    13 novembre 2011, par peyo  

    Effectivement toutes les entreprises de plus de 9 salariés doivent le "versement transport". Mais chaque collectiviyé fait des choix pour les taux. Et là ce n’est pas homogène !

    Particularité locale de la taxe transport : l’agglo Pau-pyrénées a choisi de fixer le taux 2011 à 1,80% (comme Bayonne) , soit plus que les taux de la banlieue parisienne qui ne dépassent pas 1,45%. L’Agglo Grand-Tarbes elle s’en tient sagement à 0,60%.

  • > Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    6 juin 2011, par ROSA  

    Complètement d’accord avec l’analyse de Bernard Boutin sur la façon dont on nous montre les chiffres. Quand j’ai lu l’article dans la République, j’ai aussitôt fait le calcul de l’augmentation réelle de la fréquentation : 11.5 %. Comparée aux fameux 40% de l’offre en plus, c’est plutôt un échec et aucune entreprise privée ne s’en remettrait. Je peux juste vous citer la ligne P20 qui dessert l’aéroport depuis début juillet. Je n’ai pas compté plus de 5 passagers depuis qu’elle est en service et les bus sont vides la plupart du temps. On est en droit de se demander si une étude préalable a vraiment été menée sur cette ligne...

    > Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    3 juin 2011, par Max  

    Ce n’est pas parce que des élus prennent des décisions fortes et volontaires, empruntes de bons sentiments (diminution de la pollution, solutions pratiques alternatives à la seule voiture) que le consommateur y souscrit. Parce que depuis qq temps c’est là que le bas blesse. Si l’électeur approuve, le citoyen ne dit pas non, le consommateur - qui est aussi le même que les 2 autres - a un comportement bien différent. On n’achète pas un consommateur avec du dogmatisme. On ne vend pas à un consommateur de bonnes intentions. C’est lui qui décide, un point c’est tout. Et cela prend du temps de changer d’habitudes de consommation... J’espère qu’un jour MLC et sa garde rapprochée comprendront qu’une ville se traite au même titre qu’un paquet de lessive, si l’on veut croire que l’on a la compétence des spécialistes de Procter & Gamble...

    > Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    1 juin 2011, par Jean Paul Penot  

    Cet article a un titre qui fait espérer une analyse équilibrée. Il n’en est rien : l’article confine au dénigrement systématique.

    Il qualifie "d’échec total" une augmentation du nombre des abonnements de l’ordre de 10% en rythme annuel, ce que beaucoup de firmes voudraient connaitre. Il estime aussi que 14,5% d’augmentation de voyages journaliers "n’a rien de fracassant". Certes, ce n’est pas un bouleversement, mais on pourrait aussi dire que ces chiffres sont encourageants.

    La comparaison avec la carte orange (une terminologie abandonnée...) n’est pas pertinente. D’une part cette carte a donné lieu à une tarification fort avantageuse ; d’autre part elle apporte une simplification notable aux déplacements tant en termes de moyens de transport multimodaux (train, bus, métro, tramway) qu’en termes de commodité. Il suffit d’avoir passé par les contrôles automatiques à une heure de pointe avec une carte Navigo pour s’en rendre compte. Enfin et surtout, les nouvelles zones desservies dans l’agglomération paloise ne représentent pas une population très importante.

    Reste la critique sur l’absence de parcs de stationnement (il y a tout de même le parking de la gare). Cela montre qu’il reste des potentialités de développement.

    D’autant que l’arrivée de lignes à haut niveau de service devrait faire progresser la fréquentation.

    Faire évoluer les mentalités n’est pas une chose aisée. Il faudrait faire émerger l’idée que prendre des transports en commun, ce n’est pas déchoir, mais, au contraire, c’est chic et responsable. Il faudrait promouvoir les bus par des campagnes publicitaires, des jeux, des concours. L’intérêt bien compris des commerçants du centre-ville devrait les conduire offrir à leurs clients des voyages en bus.

    Une incitation à la réflexion, à une attitude plus citoyenne eût été bienvenue, alors que ce texte en "demi-teinte" [sic] est bien terne et biaisé. Par exemple en signalant les journées consacrées aux déplacements urbains ces derniers jours et les 7 et 8 juin.

  • > Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    2 juin 2011, par L’ OURS du Bois  

    de parcs de stationnement (il y a tout de même le parking de la gare)

    pourriez vous

    1) nous le situer ???

    2) comment on y accède

    -  Si , vous parlez de celui de l’ancien fronton, il est réservé aux employés municipaux"sauf le samedi"

    -  celui d’à côté, aux employés de l’aglo

    -  a l’usine, il reste c’est vrai souvent vide

    au stade tissier, complet par les usagés du train.

    tous ces parkings sont dans ce qu’on appel " le centre ville"

    pour prendre un transport en commun pour ce rendre en ville, il faut rentrer en centre ville ????

    drôle de manœuvre

    pour les journées sur le déplacement,

    Toulouse, La Rochelle, Bordeaux... n’ont pas la même configuration géographique ( pour ne parler que de cela

  • > Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    2 juin 2011, par claudiqus  
    Entrer en centre ville pour prendre un transport en commun effectivement ... vous avez dit bizarre ?

  • > Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    30 mai 2011, par pehache  

    Première observation : pas un chiffre n’est valorisé. Qu’a coûté toute cette "révolution" au contribuable ?

    Les coûts ont été abondamment publiés -y compris sur A@P !- lors de la mise en place du nouveau réseau.

    Pour le reste, les résultats annoncés peuvent être vus comme un verre à moitié vide ou à moitié plein suivant ce que l’on regarde.

    Les chiffres d’abonnements (+7%) sont décevants.

    Les chiffres de fréquentation cumulée depuis l’ouverture du réseau il y 9 mois (+14%) sont très moyens.

    Les chiffres de fréquentation sur une période récente (+41%) sont encourageants.

    Quoi qu’il en soit il est beaucoup trop tôt pour parler d’échec ou de succès à ce stade. Un vrai bilan significatif par rapport aux objectifs fiés ne pourra être dressé qu’au bout de 2 ans.

    Par contre l’idée de gratuité semble totalement abandonnée alors qu’il s’agissait d’une promesse de campagne. Changer d’avis sur le sujet pourrait se concevoir si cela était sérieusement argumenté. Mais l’excuse évoquée ("cela ne pourra se faire qu’une fois tous les investissements réalisés") est totalement fallacieux pour masquer la réalité d’une promesse lancée en l’air sans étude sérieuse derrière.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
     
    Warning: main(CACHE/b/c-%24url-%24url-%24titre.e9f302.NEW) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/alternat/www/inc-public.php3 on line 10

    Warning: main() [function.include]: Failed opening 'CACHE/b/c-%24url-%24url-%24titre.e9f302.NEW' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/alternat/www/inc-public.php3 on line 10


    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : le diagnostic de Laurent Davezies
    Normal, oui, normal !
    Pau - Pourquoi pas une agglomération couverte de COXITIS ?
    Dis bonjour à la dame...
    Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    Le livre d’or
    Gabegie à gogo à l’agglo !
    L’Agglomération Pau Pyrénées n’y retrouve pas ses petits
    La CDAPP, la Section Paloise et le Top 14
    L’agglomération paloise perd le Nord !
    Pau Porte des Pyrénées, paralysée
    Pau & CDAPP - Vous l’avez peut-être manqué...
    Taxe foncière : votre maire est-il un bon gestionnaire ?
    Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    Intercommunalités : on bat les cartes !
    Intercommunalités : la foire d’empoigne !
    Aéroport Pau-Pyrénées : La CCI lâche Ryanair
    Bus en site propre, on roule sur l’or !
    Méliès, le père des truquages au cinéma
    Agglo Pau - Organisation territoriale : rendre cohérent l’incohérent...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises