Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Méliès, le père des truquages au cinéma

lundi 7 février 2011


L’A.G.E. du Méliès s’est tenue samedi matin 29 janvier, et malgré l’absence de quorum le Président a tenu l’assemblée générale. Un peu plus ou un peu moins d’approximation dans la gestion ne gêne pas... C’est illégal, mais c’est pas grave...

Pour le reste, ceux qui étaient venus pour essayer de comprendre les causes de la déroute financière ont eu droit à un film muet, ils n’ont rien compris.

Même la tentative du Président pour faire croire que les tarifs du Méliès sont analogues à ceux des cinémas Art et Essais de la région n’a convaincu personne. Le prix d’entrée au Méliès sera de 7,50 (unité) et 5 (adhérent) contre 6,2 et 4,2 à l’Atalante Bayonne ou 6 et 4,5 (tickets par 10) à l’Utopia Bordeaux ou Toulouse. Oui le Méliès est bien plus cher que les autres cinémas du même type (et les animations sont aussi ou plus importantes dans ces autres cinémas) Il faut bien, même si Pau n’est pas Bordeaux qu’il y ait une maladie structurelle au Méliès puisque Utopia qui pratique des prix bien plus bas ne reçoit pas de subvention ...

On peut donc faire du cinéma de qualité avec des coûts bas, mais pas à Pau.

Et si on faisait venir Utopia ?

D’ailleurs il est assez étrange que l’autorité de tutelle du Méliès ne se fasse pas entendre.

En effet le Méliès est subventionné par la CDAPP dans le cadre d’une convention qui impose un tarif qui permette l’accès du plus grand nombre. Que dit la CDAPP suite à ces deux augmentations de tarif ?

Le déficit structurel est de 100 000 euro (environ) et il s’obtient avec deux emplois aidés ! Cette aide va disparaître rapidement rajoutant mécaniquement plus de 30 000 euro à la masse salariale, et donc au déficit.

Pour être un peu plus complet, il faut rajouter que, en plus de sa subvention de 200 000 euro, le Méliès ne paye pas de loyer pour ses bâtiments (ou si peu) mis à sa disposition par la Mairie de Pau.

Le problème est pourtant d’une grande simplicité. On a appris que le Méliès employait dix personnes à temps plein, alors qu’un étudiant de première année de gestion d’entreprise proposerait dans un exercice d’optimisation rapide, un fonctionnement à 6 ou 7 emplois maximum. Sept emploi maintenant, 6 ou 5 emplois lors du passage au numérique (au fait, où en est-on au Méliès, même Mourenx, Garlin, Orthez, Mugron, Oloron sont ou vont passer au numérique...). Bizarrement ces trois ou quatre emplois en trop correspondent au déficit structurel...

Malgré ces augmentations de tarif, le problème reste entier. Déficit structurel de 100 000 euro conduit inéluctablement au même résultat : la cessation de paiement.

Pour que Monsieur Simon puisse s’entraîner en vue de la prochaine AG (en mai ?), Alternatives Paloises devrait lui proposer, après son interview de juillet, ou tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, de venir présenter le détail de son compte de résultat 2010. Il semble qu’ici il y ait un forum vivant et perspicace susceptible de lui poser les bonnes questions...

Alors, quand va cesser la gabegie du Méliès, une association où le conseil d’administration semble incompétent et dépassé ?

Serait-il otage du personnel ?

Messieurs les élus, il est temps de sévir !

par XL


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Méliès, le père des truquages au cinéma
16 février 2011, par AB  

Le Méliès attend avec impatience la fermeture du cinéma CGR StLouis "pour pouvoir récupérer la place. Forcément, on ne peut pas lâcher 25 millions pour des halles fréquentées une fois par semaine, 15 millions dans une piscine utilisable 4 mois par an, et refuser de mettre 2 ou 3 millions dans un ciné qui péréniserait l’activité du centre ville." (PJ64, Les Patous Palois, 15.2.2011)

A réfléchir...

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    1 mars 2011, par PJ64  
    Mercredi dernier je n’ai pas pu voir "le discours d’un roi" en VO,La salle était complète car diffusée au Mélies 2.(la plus petite salle) Il y avait une file d’attente jusque dans la rue, les gens sont partis suite à cette annonce. Une dame a même commenté que ç’était la 2ème fois qu’elle tentait de le voir. Comment le film du moment, depuis primé aux oscars, ne bénéficie pas d’une couverture plus importante (mercredi était la seule diffusion en soirée, les autres séances de la semaine l’après midi) De même, il y avait le festival du film gay et lesbien pendant les vacances scolaires. Est ce bien judicieux comme programmation ? Ce n’est pas comme ça qu’ils vont récupérer de la clientèle et combler le déficit. C’est dommage car il y avait vraiment beaucoup de monde ce soir là.

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    1 mars 2011, par AB  
    Cher PJ64, je crois que les films qui attirent beaucoup de monde sont projetés dans la petite salle exprès pour que la direction puisse dire qu’il n’y a pas suffisamment de salles pour accueillir tous les clients ! Donc il faudrait obtenir plus de subventions... Et de nouvelles salles...

  • > Méliès : Le Directeur s’en va ?
    1 mars 2011, par AB  
    Scoop ou Hoax ? "Monsieur Leclerc devant quitter Pau pour les raisons personelles à mi-mars, son cours est donc suspendu pour cette année"... L’UTLA ne proposera donc pas de conférences sur l’histoire du cinéma. Les raisons personelles du directeur du Méliès le regardent... le bilan financier du Méliès intéresse tous les contribuables palois, je crois.

  • > Méliès : Le Directeur s’en va ?
    8 mars 2011, par AB  

    C’était un Scoop... Le journaliste VC (la République) a confirmé que les adhérents de l’UTLA "avaient même reçu un e-mail" concernant le départ de Monsieur Leclerc mi-mars...

    E.Leclerc, directeur, introuvable... F.Simon, président, ne voulant rien dire... Comment faire du journalisme d’investigation dans ces conditions ??? Heureusement qu’il y a A&P.

    Pourquoi pas demander à Monsieur Ducat, professeur de philo de l’UTLA et vice-président du Méliès ? Ou à Monsieur Ardonceau, directeur de l’UTLA et membre du CA du Méliès ? Ou Monsieur Selinger, professeur d’allemand de l’UTLA et membre du CA du Méliès ?

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    15 février 2011, par pehache  

    En fait il y a quelque chose que je ne comprends pas : si il y a 100.000€ de déficit par an depuis 2003, comment l’association n’a-t’elle pas déjà fait faillite ? Sur 7 ans ça devrait faire un trou de 700.000€, aucune banque n’accepterait de laisser passer ça.

    Quelle est l’explication ?

    C’est le déficit hors subventions ?

    Il y a tous les ans une subvention exceptionnelle pour combler le trou ?

    Autre ?

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    16 février 2011  
    C’est simple PH. Toutes les associations culturelles et sportives ne sont pas responsables des déficits, elles en usent comme un moyen de racket. Quoi de plus facile que de dire au moment des comptes "il nous manque 100000€ ! La Mairie doit payer et ils entrent dans une phase de chantage au fric, contre des voix.., sur le dos des citoyens. Quand ils ont obtenu la subvention, les comptes sont à zéro pour l’année suivante et ainsi de suite. Mais évidemment il n’y a pas de cumul de dettes, c’est une logique établie.

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    16 février 2011, par pehache  

    C’est une réponse générale et qui ne dit rien sur le cas spécifique du Mélies. En plus, une subvention exceptionnelle supplémentaire de 100.000€ tous les ans pour combler un déficit ça se verrait, puisqu’au delà de 23.000€ ça doit être voté en conseil municipal.

    Si XL, qui a l’air d’être dans la place et qui semble connaître tous les détails, pouvait apporter des éléments de réponse ce serait bien.

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    16 février 2011, par Contribuable Palois  

    Pehache, votre raccourci est trompeur

    puisqu’au delà de 23.000€ ça doit être voté en conseil municipal.

    En fait
    -  toute subvention doit être votée en séance publique du Conseil quel qu’en soit le montant
    -  une convention (précisant le but et le cadre) doit être signée dès que le total de toutes les subventions publiques reçues par l’association dépasse le seuil de 23.000 euros.

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    16 février 2011, par pehache  

    Oui exact, merci d’avoir rectifié.

    Quoi qu’il en soit, une subvention exceptionnelle et supplémentaire de 100.000€ tous les ans ne passerait pas inaperçue.

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    1 mars 2011, par pehache  
    Je retente, espérant toujours avoir une réponse...

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    7 février 2011, par AB  

    "... en plus de la subvention de 200 000 euros, le Méliès ne paye pas de loyer pour la location de ses bâtiments (ou si peu) mis à sa disposition par la Mairie de Pau..."

    Dans son éditorial du programme du février 2011 le directeur E.Leclerc souligne que le Méliès est très à l’étroit dans les bâtiments actuels. Il est en train de chercher de nouveaux locaux qui lui permettraient de projeter plus de films.

    Apparemment, l’argent ne pose pas de problème. Politique de fuite en avant ? Ou la certitude d’obtenir des subventions supplémentaires de la Mairie ? La ville est riche, la Ville peut payer...

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    7 février 2011, par claudiqus  
    C’est du ciné sans fil (conducteur) ! à moins que l’augmentation de tarif ne corresponde à l’amortissement d’une future installation dans des locaux moins exigus ... smiley

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    7 février 2011, par JPB  

    XL peut-il nous confirmer qu’il assistait à la séance et à quel titre ? On a ici un papier potentiellement intéressant pour le contribuable et le spectateur, mais comme on dit sur Wikipédia "à améliorer", surtout sur les sources. Au fait Monsieur Simon lit-il AP et qu’en pense-t-il ?

  • > Méliès, le père des truquages au cinéma
    7 février 2011, par AB  

    "...la gabégie du Méliès, une association où le conseil d’administration paraît incompétent et dépassé..."

    Je ne connais pas la composition du conseil d’administration post-29.1.2011, mais sur le site de Méliès on peut lire qu’il y avait deux professeurs de l’Université de Pau (Ducat, prof de philosophie et Ardonceau, prof d’économie et directeur de l’Université du Temps Libre).

    Les professeurs de l’UPPA ne peuvent pas être des incompétents dépassés.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : le diagnostic de Laurent Davezies
    Normal, oui, normal !
    Pau - Pourquoi pas une agglomération couverte de COXITIS ?
    Dis bonjour à la dame...
    Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    Le livre d’or
    Gabegie à gogo à l’agglo !
    L’Agglomération Pau Pyrénées n’y retrouve pas ses petits
    La CDAPP, la Section Paloise et le Top 14
    L’agglomération paloise perd le Nord !
    Pau Porte des Pyrénées, paralysée
    Pau & CDAPP - Vous l’avez peut-être manqué...
    Taxe foncière : votre maire est-il un bon gestionnaire ?
    Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    Intercommunalités : on bat les cartes !
    Intercommunalités : la foire d’empoigne !
    Aéroport Pau-Pyrénées : La CCI lâche Ryanair
    Bus en site propre, on roule sur l’or !
    Agglo Pau - Organisation territoriale : rendre cohérent l’incohérent...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises