Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Agglo Pau - Organisation territoriale : rendre cohérent l’incohérent...

lundi 10 janvier 2011 par Daniel Sango


Un bref échange lors du dernier Conseil Communautaire du 17/12 qui traitait du PLH (Programme Local de l’Habitat) entre Philippe Dubourg, Conseiller Communautaire de Lons et Martine Lignières Cassou est passé inaperçu, pourtant il représente à lui seul toute la difficulté française en matière d’organisation territoriale.

Après avoir affirmé que le PLH et ses orientations étaient tout à fait bons, et qu’il y souscrivait, l’élu de Lons a souhaité insister sur le fait que le PLH doit rester selon lui "à l’état de proposition et de conseil, et non pas de prescription"

Réponse floue de la Présidente : "l’urbanisme relève de la compétence municipale" mais en évoquant le SCoT elle indique cependant que "ses orientations s’appliqueront aux communes"...

L’organisation territoriale française, basée sur le volontariat, génère un enchevêtrement incompréhensible pour le citoyen, incohérent par rapport à une logique géographique, inefficient en terme financier. Pour essayer de mettre de la cohérence, l’Etat légifère, organise : SCoT, PLH, PLU, etc... Ils dépassent les frontières des communes pour tenter de donner de la cohérence à un niveau plus large, plus logique, plus ou moins proche du bassin de vie.

Tout cela parce que nos politiques n’ont pas eu le courage de réorganiser la cellule démocratique de base, en supprimant les communes, totalement obsolètes, sources de surcoûts (rappelons au passage que les intercommunalités devaient permettre de mutualiser les services et faire diminuer, entre autres, le personnel des communes...il n’en est rien ! le contribuable paiera ! Cela peut-il durer alors que l’Etat central est en faillite ?), mais aussi cause de dégâts irréversibles en terme de mitage et de consommation d’espace.

Il faut dire que les Maires, restent arc-boutés sur ce découpage d’une autre époque, satisfaisant pour l’ego, mais qui génère une armée d’élus. Et comme les partis politiques sont composés de beaucoup d’élus, aux postes clef, et d’une majorité de personnes qui souhaitent le devenir, ce n’est pas d’eux que viendra le progrès...

Pourtant, partout en Europe, on fonctionne avec des entités plus cohérentes en terme de bassin de vie, et de taille suffisante pour obtenir une gestion professionnelle et efficiente. Donc, face à cette tare congénitale, on met en place des outils censés compenser, dépasser, améliorer, l’incohérence des découpages.

Le SCoT, Schéma de Cohérence Territorial en est le meilleur exemple, il doit mettre de la cohérence dans le pays, qui lui même regroupe des intercommunalités, toujours sous le régime du volontariat (évidement, le pays n’a pas toujours une cohérence géographique, ni même en terme de bassin de vie, voir l’exemple du Pays du Grand Pau, et la sécession de la communauté des communes de la Vath Vielha...)

Le SCoT a pour objectif de renforcer la cohérence entre les politiques de l’habitat, d’urbanisme, de développement économique et de transport, le tout en respectant les principes de développement durable. Les autres documents de planification sectorielle doivent être compatibles avec le SCOT. Il s’agit des programmes locaux de l’habitat, des plans de déplacements urbains, des schémas de développement commercial, des plans locaux d’urbanisme et des cartes communales.

Le deuxième PLH (Programme local de l’Habitat, il vient d’être adopté par l’agglomération Pau Pyrénées) est un document d’orientation et de programmation à moyen terme (5 ans), qui définit une politique de l’habitat à une échelle géographique "pertinente", généralement l’agglomération ou le bassin d’habitat, et assure la cohérence avec l’ensemble des politiques urbaines : planification spatiale, développement économique et social, action foncière, urbanisme opérationnel et déplacements. Élaboré par les élus, le PLH définit, à partir d’une analyse du fonctionnement du marché local de l’habitat, les principes, les objectifs, les actions d’une politique visant à répondre aux besoins en logements et à favoriser la mixité sociale en assurant une répartition équilibrée et diversifiée de l’offre de logements au sein de l’agglomération.

Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) est le document d’urbanisme de base, mais il doit être compatible avec le SCoT et le PLH entre autre. C’est le document d’urbanisme des communes. C’est grâce à lui ( ou son ancêtre le POS) que le Maire pouvait un peu faire la pluie et le beau temps, rendant constructible tel ou tel secteur, pour le profit de tel ou tel administré. Ce sera de moins en moins le cas. ( "Télé réalité" AP du 24/10/2010 ) D’où peut être la question et la crainte de notre élu de Lons... Et la réponse volontairement peu claire de la Présidente... Pourtant, oui le PLH s’imposera à Lons de même que le SCoT.

D’ailleurs certains l’ont compris. Le Plan Local d’Urbanisme peut être unique à l’échelle d’une intercommunalité, c’est le cas par exemple pour la Communauté Urbaine de Lille pour ses 87 communes.

On n’en est pas là dans l’agglomération paloise...

Alors que les SCoT sont terminés au Pays Basque (depuis 2005 !) Tarbes ou Oloron, le Pays du Grand Pau n’a pas encore trouvé son périmètre définitif... La Communauté des Communes de la Vath Vielha se sépare. Il faut dire que ce futur pays ( ?), centré sur sa capitale régionale, Nay, a une cohérence et une logique toute française...

Le SCoT du Pays du Grand Pau sera peut être validé dans deux ans, alors que les communes se sont empressées chacune de valider leur PLU, en toute logique...

Visiblement le Pays du Grand Pau manque de chef d’orchestre.

Pourtant, il faudra aller bien plus loin et, après les Conseils Généraux, faire disparaître les communes ! En effet, si on regarde la vérité en face : qu’est ce qui différencie un Billérois habitant l’avenue Jean Mermoz de son voisin d’en face, Palois, ou du Lonsois qui habite un peu plus loin... Rien bien sûr. Pourquoi faudrait-il donc qu’ils payent des impôts différents pour des politiques différentes ?

Tous les citoyens d’un bassin de vie qui utilisent les équipements de cette unité géographique doivent participer à leur financement et décider de leur gestion.

Si les Maires de ces communes oeuvraient pour le bien général, pour une organisation efficiente, ils demanderaient la suppression de leur commune, et la fusion avec Pau, réalisant ainsi de réelles économies d’échelle pour le contribuable. Billère, Lons, Jurançon, Bizanos ...etc, deviendraient des quartiers de Pau, leur Mairie continuant simplement à jouer un rôle décentralisateur au niveau du quartier, dans le domaine administratif, social ou de l’animation.

Alors, qui commence ?

Qui sera le premier élu a dépasser l’ombre de son clocher et œuvrer pour l’ensemble de la collectivité en lançant le débat de la cohérence du périmètre de l’agglomération, et l’extension maximale de ses compétences ?

Depuis que Mme Lignières Cassou est abonnée à Alternatives Paloises, sa vision semble s’améliorer. Après des dizaines d’années de myopie, elle se rend compte que Tarbes existe et que nous ne sommes pas en guerre contre le Pays Basque...

Dur dur d’y voir clair...

Elle veut même proposer la création d’un pôle métropolitain...

Mais sa toute nouvelle reconversion risque d’être regardée avec pas mal de suspicion du côté de Tarbes.

Il faudrait aussi et d’abord que MLC comprenne que le centre historique n’est plus le centre de l’agglomération, que l’agglomération doit être multipolaire, avec un développement équitable réparti sur l’ensemble de l’agglomération, au bénéfice de tous.

C’est à cette seule condition, au demeurant fort logique, que les Maires accepteront de perdre de leur pouvoir au profit d’un ensemble enfin cohérent et efficient.

Il faudra aussi, bien sûr, qu’ils bâtissent ensemble un projet réellement fédérateur pour le bassin de vie.

Cela fait beaucoup...

par Daniel Sango


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Agglo Pau - Organisation territoriale : rendre cohérent l’incohérent...
10 janvier 2011, par JPB  

Tout cela parce que nos politiques n’ont pas eu le courage de réorganiser la cellule démocratique de base, en supprimant les communes, totalement obsolètes, sources de surcoûts.

J’entends cette antienne depuis que je m’intéresse à la politique c’est à dire depuis 45 ans ! C’est à la fois vrai et faux : il faut réformer mais c’est impossible a faire car on touche à un héritage de la Révolution (qu’on a l’habitude de sous-estimer) : l’attachement des citoyens aux subtilités du système électoral municipal est très grande. Face à ce problème la stratégie des pouvoirs publics a varié : au premiers temps de la Vieme république on a tenté la fusion de communes : ainsi Lee, Ousse et Sendets ont-elle fusionné. Gurmençon en vallée d’Aspe a fusionné avec une commune voisine pour former une nouvelle commune qui répondait au doux nom de "Val du Gave d’ASpe" qui sentait bon son technocrate !Toutes ces fusions se sont terminée par des défusions. D’où l’idée actuelle de contourner l’obstacle, c’est à dire de vider la commune de sa substance au profit des intercommunalités de tout poil. Combien de temps cela prendra -t-il ? Je ne sais pas, mais ce sera probablement achevé quand les conseillers communautaires et les présidents d’agglo seront élus au suffrage universel !

  • > Agglo Pau - Organisation territoriale : rendre cohérent l’incohérent...
    10 janvier 2011, par Daniel Sango  

    Ils vont l’être bientôt, mais on n’aura pas encore achevé le travail... Il faudra d’une part élargir les compétences de l’agglo à la totalité des compétences communales, et d’autre part modifier les limites des agglomérations (ou communautés de communes) à la réalité des bassins de vie.

    Cela avance...doucement...

    Voir Ce que fait Habib en regroupant les intercommunalités, ou l’Agglo du BAB qui vient de s’élargir à Bidart et au Boucau.

    Méthode française et maires rétrogrades.

  • > Agglo Pau - Organisation territoriale : rendre cohérent l’incohérent...
    10 janvier 2011, par Rêveur des villes  

    "le centre historique n’est plus le centre de l’agglomération"

    Toujours votre marotte... smiley Le centre historique est évidemment le centre de l’agglo comme le Capitole l’est à Toulouse, le CV de Bx l’est pour l’agglo bordelaise etc.

    Ca ne veut pas dire que tout doit se passer dans cet endroit (je pense que l’ESAC par ex aurait était mieux près de la fac), mais qu’il doit être particulièrement restauré, accessible et propre pour être le point névralgique de l’agglo, qui sinon, n’aurait aucune âme et moins d’attractivité.

  • > Agglo Pau - Organisation territoriale : rendre cohérent l’incohérent...
    10 janvier 2011, par pehache  

    Les villes dont le centre n’est pas (ou plus) le centre historique sont typiquement les villes étasuniennes comme Houston. Le centre est une espèce de zone au statut indéfini, avec des tours de bureaux, et tout le reste se passe dans d’immenses Mall commerciaux en périphérie avant que chacun rentre dans son lotissement de banlieue.

    Chouette modèle urbain.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : le diagnostic de Laurent Davezies
    Normal, oui, normal !
    Pau - Pourquoi pas une agglomération couverte de COXITIS ?
    Dis bonjour à la dame...
    Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    Le livre d’or
    Gabegie à gogo à l’agglo !
    L’Agglomération Pau Pyrénées n’y retrouve pas ses petits
    La CDAPP, la Section Paloise et le Top 14
    L’agglomération paloise perd le Nord !
    Pau Porte des Pyrénées, paralysée
    Pau & CDAPP - Vous l’avez peut-être manqué...
    Taxe foncière : votre maire est-il un bon gestionnaire ?
    Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    Intercommunalités : on bat les cartes !
    Intercommunalités : la foire d’empoigne !
    Aéroport Pau-Pyrénées : La CCI lâche Ryanair
    Bus en site propre, on roule sur l’or !
    Méliès, le père des truquages au cinéma



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises