Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Saad ISSEINI

lundi 13 décembre 2010 par Bernard Boutin


Saad Isseini, le jeune président de l’Association Famille et Loisirs du Hameau qui gère le centre social du même nom a de quoi faire. Un chiffre : le quartier à 985 mineurs et seulement 4 animateurs pour les encadrer, ni MJC pour les accueillir.

La tribune qui lui est ouverte, à laquelle a participé Bertrand Liocourt, directeur du centre, aborde sans détours les multiples challenges auquel est confronté le centre*. Si Saad se dit satisfait de la rénovation du parc immobilier du quartier, il déplore que "l’humain" soit trop souvent oublié alors que les cellules familiales sont mises à rudes épreuves à l’Ousse des Bois.

Interrogé sur communautarisme et mixité sociale, le débat finit curieusement sur Hestiv’’Oc et l’occitanie, une communauté qui serait plutôt plus favorisée que celles qui gravitent autour de l’Ousse des Bois. Un entretien qui soulève bon nombre de questions.

Alternatives Paloises - Quel est l’objectif premier du « Centre Social du Hameau » (CSH) et est-il atteint ?
Saad Isseini - Le projet que nous portons est d’aller chercher les plus éloignés, les plus démunis, les plus isolés. Cela concerne de nombreux domaines, par exemple les plus pauvres, les plus éloignés de la scolarité, des loisirs, etc.... Il s’agit de limiter la casse du côté de toutes ces populations.
Cet objectif est dans les faits absolument pas atteint. Car la demande est très importante. Un exemple récent : la semaine dernière pour plus de 80 demandes d’attributions pour la crèche, nous n’avions que 2 places de disponibles ! Un autre : Il y a 985 mineurs dans le quartier et nous avons seulement 4 animateurs.
Pour la municipalité, l’Ousse des Bois n’existe plus. Elle serait intégrée dans le quartier du Hameau qui, à mon avis, est une invention de l’esprit où se trouvent la MJC du Laü, celle de Berlioz et le centre social à l’Ousse des Bois. Le centre social intervient donc pour les habitants des secteurs Berlioz et du Laü. Nous avons ici un club du 3e âge composé d’habitants qui n’habitent pas l’Ousse des Bois par contre « nos gamins » de 12 à 18 ans n’ont nulle part où aller si ce n’est au CSH. Il faut rappeler que la MJC de l’Ousse des Bois a fermé en 2003.

A@P - Voyez-vous une évolution dans le type de personnes qui fréquentent le CSH et leurs besoins ?
Saad Isseini - Il y a d’abord l’explosion de la monoparentalité, ces mères célibataires avec enfants que l’on retrouve dans les mêmes proportions que les autres quartiers. La moitié des allocataires de minimas sociaux sont des familles monoparentales en extrême précarité. Nous les soutenons dans l’éducation de leurs enfants par un soutien scolaire et aidons dans la parentalité. On a aussi dans nos locaux le service de Protection Maternelle et Infantile, la crèche. Contrairement aux idées reçues, l’Islam tolère le divorce ce qui permet ces situations et dans le quartier de l’Ousse des Bois il y a une forte concentration de musulmans... Depuis la fermeture de la MJC, le Centre Social doit aussi répondre aux besoins d’animations socioculturelles pour les adolescents.
 
A@P - En parcourant le site électronique du Centre Social, on y voit beaucoup de missions. N’y en a-t-il pas trop ?
Saad Isseini - Nous n’avons pas le choix. J’aimerais qu’il y ait à nouveau une MJC sur le quartier. Les élus ne se rendent pas compte du manque d’accompagnement des jeunes et de l’impact que cela aura dans les générations à venir. Une MJC doit être la référence pour les animer, même si elle concerne les autres générations par son volet Culture.

A@P - De quels moyens financiers et humains disposez-vous ?
Saad Isseini - Le budget est de 1,3 million d’euros majoritairement financé par la CAF et par la ville de Pau. Les locaux appartiennent à la ville qui met à notre disposition un salarié. Nous même, nous avons 27 équivalents temps-pleins pour 35 salariés. A cela, il faut ajouter de très nombreux bénévoles répartis par missions et notamment celles d’initiation au Français et d’accompagnement à la scolarité.

A@P - Que vous manque t-il de plus : des finances ou des compétences ?
Saad Isseini - Si nous avions plus de finances, nous pourrions recruter plus de compétences. Avec plus de moyens, nous recruterions une personne pour travailler autour du secteur famille qui est saturé avec une démographie particulière. Mais nous manquons aussi de bénévoles et cela ne peut pas se payer.

A@P - Le quartier de Ousse des Bois s’intègre-t-il toujours plus comme le disent les discours officiels ?
Saad Isseini - J’apprécie beaucoup Jean François Maison qui est mon ami et adjoint de quartier mais il est archi-faux de dire que ce quartier s’intègre toujours plus. J’y ai vécu 20 ans. Ce quartier n’est pas comme les autres et même les habitants des Planètes qui sont un sous quartier de l’Ousse des Bois essayent de quitter le quartier. La rénovation n’est pas terminée même si elle est très positive et Jean François Maison en est le vrai moteur. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
Maintenant, on ne me fera pas croire que casser des bâtiments, en refaire d’autres soit suffisant. On a oublié qu’à l’intérieur vivent des êtres humains avec leurs repères, leurs habitudes. Quand on casse cela, on fracture le lien social existant.
Si l’on peut croire que l’Ousse des Bois est plus calme, dans les faits, le quartier est anesthésié et les gens sonnés par la masse de problèmes qu’ils rencontrent. Je ne crois pas que la rénovation ait mis l’habitant au centre de sa problématique même si elle est très largement positive.

A@P - L’animation et la formation des adolescents semblent être une des priorités. Que convient-il de faire de plus ?
Saad Isseini - Sous ma Présidence, il a été décidé de mettre le focus sur les ados. Ce n’était pas le cas auparavant pour le centre social. L’adolescence, c’est là où tout se passe : la sortie du primaire, la découverte de l’extérieur, les premiers copains et copines... si on négocie mal ce tournant, on part avec des handicaps extrêmement importants pour sa vie future. Une adolescence à Ousse des Bois, ce n’est pas la même chose qu’à Pau Centre, à Trespoey ou à Berlioz.
On est soumis à des choses que l’on ne voit pas ailleurs : comme par exemple l’économie parallèle... Il faut donc mettre des moyens humains pour participer à l’éducation, les aider à sortir du quartier pour qu’ils découvrent autre chose et soient à l’aise dans ces nouveaux environnements. Cela dit, on ne peut pas travailler sur les enfants sans travailler sur les familles et notamment les jeunes pères qui eux-aussi ont souvent besoin de se construire.

Ce travail sur l’humain, ne doit pas faire oublier que la rénovation doit continuer car les conditions de vie sont toujours extrêmement difficiles dans les immeubles pas réhabilités.
 
A@P - On a l’impression que plus on parle de mixité sociale en France, plus le communautarisme monte. Comment expliquez-vous cela ?
Bertrand Liocourt (Directeur du centre social) - Les communautés, je ne parle pas de la formule plus extrême qu’est le communautarisme, ont toujours existé et dans les années 80, la politique de la ville a voulu gommer ces différences. Il convenait pourtant d’aider les communautés, comme cela se fait aux Etats-Unis (le Président Obama est issu de ce travail social communautaire), en prenant en compte leurs spécificités culturelles et en nourrissant le travail social. C’est d’ailleurs parfois le rôle d’un centre social que d’aider les communautés à s’organiser en mouvement communautaire.
Cela existait en France avant 80, moment où l’on a voulu brandir par peur l’étendard d’une République une et indivisible. Cela a été une erreur fondamentale que de vouloir nier les spécificités cultures et cultuelles.
Il faut bien entendu viser la mixité sociale mais il y a des choses difficiles à défendre. Par exemple : les créneaux de piscines pour femmes avec les maîtres nageurs femmes. On peut dire, « c’est inadmissible, c’est du communautarisme ». Mais c’est aussi l’occasion donnée à certaines femmes de prendre confiance en elles et entre elles. C’est alors leur choix et on ne peut que les aider parce que cela va dans le bon sens, mais il faut voir plus loin que le bout de son nez...
Le communautarisme est toujours dénoncé pour les classes économiquement faibles et pas pour les autres. Après tout, à Pau et ailleurs, il y a bien des clubs privés fréquentés par des « élites ». Faut-il rappeler, sur ses terres d’origine, le travail de Bourdieu sur « Les héritiers » ?

Saad Isseini - On doit pouvoir mélanger communautarisme et mixité sociale. J’appartiens à plusieurs communautés avec des valeurs différentes. J’y suis bien. Il est hors de question de les gommer. Il faut accepter chacun tel qu’il est. C’est ma conception de la laïcité.
Nous sommes tous français et la mixité sociale, je dirai même la mixité raciale, nous aidera à vivre tous ensemble dans le respect de nos différences économiques, culturelles, traditionnelles.
Ousse des Bois est peuplée de gens d’origines africaines. Il y a des communautés différentes... tout comme à Pau.
Quand j’ai été à Hestiv’Oc, aux discours en occitan, je n’ai rien compris. C’est là une communauté qui ne fait rien pour que je comprenne ce qu’elle est. Elle n’a pas une volonté pédagogique d’apprendre à ceux qui ne savent pas ce qu’elle est, et elle organise une fête financée très gracieusement par la collectivité. Maintenant, si cela est possible pour eux, cela doit être possible pour d’autres, sans que ne se lèvent des boucliers protégeant contre le communautarime. A mon avis, il faut que chacun soit légitimé avec toutes les traditions qui en font sa richesse, et cela même si ces traditions sont d’origines étrangères, sous condition de respecter les règles de la République bien évidemment.

A@P - On oppose les uns aux autres...
Bertrand Liocourt - Il y a un sacré paradoxe dans la lecture des choses. On organise la fête de quartier et des gens nous disent qu’ils sont choqués par les valeurs mises en avant (appartenance territoriale). En même temps, il y a un festival occitan qui part sur une langue que l’on ne connait pas et certains discours y sont, à mes yeux, anti-républicains car le propre de la République reste tout d’abord un socle commun avec une langue commune. On peut avoir du mal à comprendre...

Saad Isseini : Tel n’est pas l’objectif, on n’oppose pas les uns aux autres, on peut faire ensemble sans êtres les clones les uns des autres et en gardant un minimum d’identité. Cela devrait être plutôt les uns avec les autres ou les uns à côté des autres sans déranger celui d’à côté.


- propos recueillis par Bernard BOUTIN


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Saad ISSEINI
5 janvier 2011, par Bernard Boutin  

Marc et Bertrand, Je vous rappelle que la charte d’A@P exige le respect des personnes. Vos derniers échanges contiennent des propos inacceptables. Celui qui a commencé a tord, tout comme celui qui a suivi. Merci d’en rester sur le fond. Bien à vous

Bernard

Désolé d’en rajouter... le vin est chaud.
25 décembre 2010, par AK Pô  

Sans doute sont-ce les hommes qui parlent peu qui avancent à grands pas, ceux que l’on croise sans les voir, qu’on appelle parfois estrangers, qui connaissent le mieux les chemins de traverse, eux que nulle contrainte ne maintient mais que chaque découverte invite à gambiller, à se défaire d’improbables liens, lacets de montagne gravis avant l’aube pour franchir les frontières de la liberté, sans doute.

Mais celui qui cherche, qui cherche son pays sans en passer les cols, sans en culbuter chaque versant auprès de jolies filles, quel chemin suit-il ?

D’hommes aux pieds ailés devenus zélateurs, disait Margot, j’en ai aimé jusqu’aux semelles de la honte. Tous m’ont traînée dans d’inutiles combats, muse, égérie, porte parole, dame patronnesse, vierge aux mille vertus ; tous m’ont dotée de trésors ancestraux, diamants de savoir-vivre ; puis ils m’ont jetée dans l’auge d’un Savoir, d’une Histoire, et je me suis lavée dans l’eau claire des lavoirs, sous l’oeil majestueux de vieilles femmes en noir. J’ai fui par les torrents pour découvrir la mer. Et la mer était grande, pleine de vagues et de bateaux. Disait Margot.

Moi aussi, j’ai cherché mon pays. Parce qu’il était parti, sans moi. Pour connaître son pays, il faut parcourir le monde. Et comme le monde est petit, forcément, mon pays est grand.

A l’homme qui le cherche, j’ai dit : regarde devant toi. Où que tu sois, n’hésite pas : frappe à la porte, on t’ouvrira. Mais lui ne me crut pas : si j’entre, ils vont oublier qui je suis, d’où je viens, et me diront que mon pays, pour le trouver, il me suffit de suivre la lisière des bois, le cours des ruisseaux, monter jusqu’au pays des neiges, lever le nez à l’équerre, virer au compas des grues, et loger chez les ours du Vignemale, dans cette grotte qu’Alexander Taylor leur loue depuis des décennies alpines, que mon pays, me diront-ils, c’est dans les étoiles qu’il s’est enfui, sans moi.

Margot, près de moi, a souri.

L’homme, a-t-elle dit, fais donc ce qu’il te plaît ! Ici la soupe est chaude et parfumée. Des milliers d’estrangers y ont goûté, crois-moi. En y mettant le nez, la bouche et le coeur. Elle est bonne, c’est fait maison. Car ici, vois-tu, ce que tu appelles en ricanant ce logis trois épis, c’est le monde.

Et toutes les langues se sont brûlées au contact de mes légumes, du bout de gras et des cuillérées fumantes. Quand descend la châleur du gosier à l’estomac, un silence régne. Les vaches jouent de la lyre avec leurs cornes, les brebis allaitent et les cochons rigolent béatement. Les paysans regardent les nouvelles dans le ciel du soir, mais toi, quand ils te voient, ils regardent tes pieds quand tu leur parles : ils savent où se dressent les frontières de la liberté, eux qui n’en ont pas, si peu. Sans doute.

L’homme qui cherche, qui cherche son pays, a beaucoup d’amis.Il y a autant de clochers que de coqs dressés dessus, c’est vrai. Autant de vérités que d’abandons et de larmes, de palombes que d’hommes aux pieds ailés devenus zélateurs. Et puis le marbre. Celui des champs d’honneur. Des hommes qui avancent à grands pas, venus d’ici et d’ailleurs.

Des hommes qu’on appelle parfois estrangers, des hommes qui, tu le sais bien, ont appris à marcher en suivant les lisières, l’orée des bois et le cours des ruisseaux, le parfum chaud des soupes dans les villages en flamme, dont le pays sentait l’amour, la peau tendre des femmes, dont le coeur battait la chamade. Des femmes, aussi. Autant. Fortes et fières. Bravaches.

Béarnaises, si tu veux.

Belles avant tout et devant toutes les mers, grandes, pleines de vagues et de bateaux.

Ton pays.

Le nôtre.

Le pays de l’homme qui comprend Que le monde est petit. Avec ou sans cols blancs.

Le pays des hommes, des femmes, des enfants des animaux : tous vivants, beaux et généreux.

C’est ainsi.

-  par AK Pô

24 12 10

Fermetire de la MJC
15 décembre 2010, par AB  

"...il faut rappeler que la MJC de l’Ousse des Bois a fermé en 2003."

Pourquoi ?

> Saad ISSEINI
13 décembre 2010, par saad isseini  

Moi qui pensait que les réactions viendraient d’autre chose... Je suis un grand défenseur du festial Hestiv’Oc, sachez le. Je suis pour que les traditions locales soient défendues et valorisées... Mais pas qu’elles, c’est simplement ça l’idée.

  • > Saad ISSEINI
    14 décembre 2010, par claudiqus  

    D’un autre côté, M. Isseini, si vous fustigez les langues vernaculaires, ne vous étonnez pas des réactions ! smiley

    Allez tenir le même discours en quelque endroit de la planète, sur les cinq continents vous aurez droit à semblable acceuil . si vous voulez prôner la laïcité, commencez par respecter TOUTES les différences .

  • > Saad ISSEINI
    14 décembre 2010, par pehache  

    si vous voulez prôner la laïcité, commencez par respecter TOUTES les différences .

    C’est déprimant de lire de tels non-sens smiley ...

  • > Saad ISSEINI
    14 décembre 2010, par Marc  
    Claudiqus, où avez vous vu que Isseini fustige les "langues vernaculaires" ? C’est quoi ce procès d’intention ?

  • > Saad ISSEINI
    15 décembre 2010  
    heu ...réflexion faite, je crois avoir lu un peu vite, et écrit pareillement ... smiley

  • > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par Maximo  

    Hestiv’’Oc et l’occitanie, une communauté qui
    hestiv’oc et Occitanie seraient donc une communauté ??? smiley

    > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par J.Dupé  

    Messieurs Saad Isseini et Bertrand Liocourt font preuve d’une réelle xénophobie envers la culture autochtone ? C’est quoi la prochaine étape ? Qu’ils dévoilent leurs réelles intentions ? Il faut dire la vérité M. Saad Isseini : les indigènes sont peu à peu sont poussés à quitter le quartier ou alors ils doivent s’intégrer à cette nouvelle culture... jusqu’à en adopter les us et coutumes ? Ou peut-être prêter allégeance aux petits caïds qui font tourner l’économie souterraine (seul point ou je suis en accord avec Saad Isseini) ? Le choix devient vite évident (y compris pour ceux issus de l’immigration). Et pourquoi travestir la vérité ? Monsieur Obama, en partie d’origine africaine, n’est absolument pas issu "du travail social communautaire" comme le prétend M. Bertrand Liocourt ! C’est le fruit de ses capacités qui l’on amené au pouvoir et rien d’autre. Bref, c’est un discours mille fois entendu et relayé par tous les médias et cela depuis des années et des années. Depuis les années 70 Ousse des Bois a évolué, s’est ouvert ! Beaucoup d’argent a été consacré à sa rénovation ! Quel est le quartier de Pau qui peut en dire autant ? Quoiqu’il se fasse, il n’y en a jamais assez, et quoiqu’il s’y passe, c’est toujours de la faute des autres ! Adishatz !

  • > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par pehache  

    Messieurs Saad Isseini et Bertrand Liocourt font preuve d’une réelle xénophobie envers la culture autochtone ?

    A priori, ces deux messieurs sont tout autant autochtones que vous.

    A moins que vous vouliez dire que pour être considéré comme autochtone il faut être installé ici depuis 2000 ans ?

  • > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par Maximo  
    xénophobie envers la culture autochtone a dit Monsieur Dupé
    C’est sympa d’employer des mots dont on ne connaît pas le sens sauf que ça ne veut rien dire, ça. Xénophobie contre les ,autochtones, c’est ce que l’on nomme un oxymore, les gars :

  • > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par Autochtone palois  
    La xénophobie contre les autochtones !!! Elle est bien bonne. Voilà qui rappelle les renversement de valeurs chers à la famille Le Pen, quand chez eux les Résistants deviennent des collaborateurs.

  • > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par arroseres  
    saad isseini

    j’oubliais de dire que si monsieur isseini veut comprendre l’occitan langue du pays des cours sont dispensés a qui veut dans tout le béarn et à pau en particulier. de plus dans un festival occitan je ne vois pas l’intérêt de parler inuit... c’est une vitrine festive de la culture d’ici je précises que c’est aussi la culture du sud ou des groupes de tous pays du sud sont invités. on y parle occitan français,espagnol maghebin éh oui alors si du communatarisme ça il faut tout arrêter à la fête du 14 juillet ... dommage michel arroseres

    > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par arroseres  
    saad isseini

    bonjour à tous je voudrais réagir à l’article de mr Isseini en effet je suis choqué de ces propos sur la langue occitane car c’est la langue utilisée et parlée ici en béarn ele y est enseignée dans les écoles publiques et dans les calandretas depuis plus de trente ans on y enseigne aussi le droit à la différence et le respect des autres cultures la mixité d’un pays et sa plurité linguistique et culturelle font la richesse d’un pays. ignorance ou bêtise je ne sais pas .. mais il faut s’informer avant d’écrire n’importe quoi.. de plus les discours ne sont pas anti républicain du tout c(est seulement une demande d’une reconnaissance au droit d’exister et de s’exprimer, ça s"appelle la DEMOCRATIE !! de grâce monsieur à l’avenir parlez de ce que vous connaissez merci michel arrosères

  • > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par pehache  

    je suis choqué de ces propos sur la langue occitane car c’est la langue utilisée et parlée ici en béarn

    Pardonnez-moi de rappeler des évidences, mais la langue utilisée et parlée en Béarn est le français.

    Le béarnais est la langue maternelle de quel pourcentage de la population locale, de nos jours ? 0,001% ?

    Il n’y a pas de statistiques, mais je suis même persuadé que les langues roms sont plus répandues comme langues maternelles que le béarnais.

  • > Saad ISSEINI
    16 décembre 2010, par arroseres  
    en réponse à pehache il peut faire équipe avec saad isseini en effet une enquête linguistique diligentée par le conseil régional en 2010 à démontré que 60% de la population sur le béran comprenait l’occitan du béarn et que 42% pratiquait la langue. je rappelle que depuis trente ans des générations de gamins sont sortis soit des calandretas soit des écoles bilingues.. donc s’il vous plait je suis pratiquement sûr pehache que vous ne parlez pas un mot d’occitan c’est dommage à mon avis mais par contre ne faîtes pas de votre cas une généralité miqueu arroseres

  • > Saad ISSEINI
    16 décembre 2010, par pehache  

    Mon cher Arroseres je ne crois pas un seul instant à vos chiffres. Ou alors donnez un lien vers l’étude en question.

    42% des habitants du Béarn qui pratiquent le béarnais ce n’est tout simplement pas crédible.

    Quant à vos "générations de gamins qui sont sortis soit des calandretas soit des écoles bilingues", il faut remettre un peu les choses à leur place : les enfants scolarisés dans ces écoles c’est 1 ou 2% de l’ensemble des écoliers.

    Et de toutes façons mon propos portait sur la langue maternelle : en Béarn comme pratiquement partout en France, c’est le français qui est la langue maternelle de 99,99% des enfants qui naissent actuellement. Et ce qui définit LA langue de quelqu’un c’est sa langue maternelle, pas les langues qu’il apprend à l’école (même si il finit par les maîtriser).

    Et en cela je vous redis, les langues Roms sont certainement plus vivantes en France que l’occitan, parce que c’est la langue maternelle de beaucoup de Roms encore aujourd’hui, sans qu’ils aient besoin de calendretas pour ça.

  • > Saad ISSEINI
    16 décembre 2010, par Autochtone palois  

    arroseres, je dois être des 60 % qui comprennent (assez bien) le béarnais et qui savent que cette langue n’est plus qu’un vestige d’une époque, qu’elle est devenue folklorique. J’aime bien entendre ceux dont c’est vraiment la langue maternelle, qui savent en donner toute la saveur.

    Faites vous plaisir avec les calendretas, en inculquant les rudiments du béarnais à des jeunes dont la langue maternelle est le français, et apprenons à nos enfants l’anglais et l’espagnol.

  • > Saad ISSEINI
    16 décembre 2010, par pehache  
    Il m’arrive quelquefois de tomber sur Radio Pais. Je n’y comprends pas grand chose, mais par contre je distingue immédiatemment ceux qui parlent leur langue maternelle de ceux qui parlent un béarnais "académique" appris sur le tard (à l’école, ou plus tard).

  • > Saad ISSEINI
    16 décembre 2010  
    Cet arroseur est impayable ! c’est vraiment grave d’oser écrire de telles absurdités en utilisant le CG.

  • > du bon usage des statistiques
    16 décembre 2010, par Marc  

    Voici le lien avec l’étude dont parle Arroseres, financée par le CG 33, réalisée en 2008 par l’Institut Occitan et publiée en 2010 :

    http://www.cg33.fr/cg33/upload/docs/application/x-download/2009-10/enquete_occitan.pdf

    Cette étude annonce sans rire que 50% des habitants du 64 seraient occitanophones !

    En fait, si l’on étudie quelque peu la méthodologie, il s’agit des personnes qui savent qu’il existe une langue régionale (dénommée patois, occitan ou béarnais) et qui en ont quelques notions (c’est à dire qui savent plus ou moins ce que signifie "adishatz").

    Si l’on va un peu plus loin et un peu plus sérieusement dans la méthodologie, on s’aperçoit qu’à la question "Quelles langues parlez-vous ou comprenez-vous, même si vous avez seulement des notions (sic)", il n’y a que 11% des habitants du 64 pour citer le béarnais (et 2% des habitants de l’Aquitaine).

    Dont acte.

  • > du bon usage des statistiques
    16 décembre 2010, par pehache  

    Mort de rire...

    Selon les critères de cette enquête, j’aurais été classé dans les "occitanophones" smiley !!

    Enquête qui fait par ailleurs totalement l’impasse sur la qualité de "langue maternelle" ou non de l’occitan.

  • > du bon usage des statistiques
    16 décembre 2010, par Marc  

    C’est ce qui arrive quand on fait réaliser des études statistiques par des parties intéressées au résultat et non par des spécialistes neutres.

    Ceci dit, j’ai deux commentaires supplémentaires :

    1. Je ne comprends pas pourquoi ma note sur cette enquête n’a pas été encore censurée par A@P.

    2. j’attends avec impatience les observations de M. Vallet.

  • > du bon usage des statistiques
    16 décembre 2010, par Autochtone palois  
    L’usage de l’enquête sur le parler occitan montre comment certains manipulent la réalité, à travers les statistiques. Ceci vient s’ajouter à une autre manipulation, celle de l’Histoire. Tous les moyens sont bons pour faire vivre et vivre de leur fond de commerce linguistique. Dommage pour la culture pyrénéenne.

  • > du bon usage des statistiques
    16 décembre 2010, par claudiqus  
    Dans l’étude en question, il est sans doute tenu compte de ceux qui arrivent à comprendre certains passages par déduction basée sur l’étymologie, simple reconstitution, sans plus . de là à les inclure dans les occitanophones ... smiley

  • Paroles, paroles, ...
    13 décembre 2010, par Marc  

    Mr. Isseini nous avait promis il y a quelque temps la transparence et notamment que le budget de l’association et du centre social serait mis à la disposition de tous sur son site internet. Hélas, cette promesse n’a pas été tenue. M. Isseini pourrait-il nous expliquer pourquoi ?

  • > Paroles, paroles, ...
    13 décembre 2010, par Maximo  
    C’était ce monsieur qui signait Bertrand, c’est ça ? ah ? c lui ??? ok ! j’avais pas percuté

  • > Paroles, paroles, ...
    13 décembre 2010, par saad isseini  
    Je croyais que ça avait été fait.Le site internet est en cours de maintenance, ça doit sans doute expliquer cela...

  • > Paroles, paroles, ...
    14 décembre 2010, par Marc  
    BB, pourquoi avez vous censuré ma réponse à la réponse de M. Isseini sur la question du budget ? Merci

  • > Paroles, paroles, ...
    15 décembre 2010, par AB  

    M.Isseini nous (=A&P) avait promis cet été de publier le budget sur internet.

    Il serait intéressant si tous les Centres Sociaux et les MJC pouvaient publier leurs budgets sur internet.

    Qu’est-ce qu’on attend ? ;-)

  • > Paroles, paroles, ...
    16 décembre 2010, par AB  
    Selon M.Isseini le site internet du Centre Social était "en cours de maintenance". Peut-on espérer la publication du budget avant la fin de l’année 2010 ?

  • > Paroles, paroles, ...
    22 décembre 2010, par saad  
    Désolé mais pour cette fin d’année cela sera impossible. J’ai insisté pour que ces chiffres soient publiées le plus rapidement possible.

  • > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par Maximo  

    On doit pouvoir mélanger communautarisme et mixité sociale. (...) Il faut accepter chacun tel qu’il est. C’est ma conception de la laïcité.
    Et malheureusement, là, Monsieur Isseini mélange trop de choses, d’idées de concepts. Accepter chacun tel qu’il est n’a rien à voir avec la laïcité. C’est de la tolérance et beaucoup d’autres choses. La laïcité est une grande idée, laissons-la grande ! Bon, on ne lui demande pas non plus de théoriser, hein ?  smiley

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par saad  
    Cher Monsieur, nous pourrions discuter longtemps et je crois qu’en terme de théorisation, je n’ai rien à vous envier, bien au contraire.

  • > Saad ISSEINI
    13 décembre 2010, par Maximo  

    à propos de Hestiv’oc,

    il est difficile de laisser dire ici que les dérapages ont été sans réactions. N’est-ce pas ? Donc surtout ne pas s’appuyer sur les événements pour en susciter de semblables. Ce serait grossière erreur. Ils faut les condamner, point.

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par bearn  
    cher monsieur ISSEINI je respecte vos convictions même si les commentaires sur hestiv oc me chagrinent un peu... par contre je suis resté correct alors votre humour à 2 sous sur mon nom de famille arrosères et ...arrosoir me dérangent , j’ai au moins le mérite d’avoi employé mon nom et pas choisis l’anonymat des pseudos comme pehache ou l’autochtone palois .. d’ailleurs pour répondre à pehache je suis stupéfait de tant de bétises vous comprenez très mal l’occitan mais vous êtes capable defaire la différence entre une personne qui a "poupé" l’occitan et une personne qui l’a appris adulte...sans commentaires...ou plutôt il faut écouter france culture là ou onparle lre vrai françois... si l’occitan et son enseignement vous dérange c’est votre droit mais de gràce arrêtez vos commentaires insipides sur une culture que vousconnaissez très mal..je ne rajouteraisqu’une chose grâce à cette langue et cette culture plusieurs dizaines de jeunes ont un emploi soit dans l’enseignement, tourisme associations aumoinsça sert à quelque chose et on ne parle pas ici de folklore mais de culture. bon dia a tots e a bath leu

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par Autochtone palois  
    Cher monsieur Arroseres (je mets une majuscle à vorte nom), quand vous écrivez ce qui suit on comprend tout :
    plusieurs dizaines de jeunes ont un emploi soit dans l’enseignement, tourisme associations aumoinsça sert à quelque chose et on ne parle pas ici de folklore mais de culture.
    Dis autrement la langue occitane est donc un fonds de commerce... En effet le Département (CG64) consacre environ 1 million d’€ pour cela et "oubli" d’aider des associations qui ont aussi un rôle culturel dans le paysage béarnais.

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par Autochtone palois  
    et j’ai oublié le "e" à "oublie"...

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par bearn  
    Si pour vous la création d’emploi est un fond de commerce c’est lamentable,d’autres partsla subvention donnée par les pouvoirs publics à la culture occitane est répartie sur l’ensemble des asso. du département y compris les écoles laiques de la république si ça vous semble trop il faut vous plaindre... même l’institut béarnais gascon est alimenté...si c’est à eux que vous pensez... on parle de langues régionales ici et je vous rappele qu’elles sont maintenant reconnues officiellement dans la constitution française et au niveau européen également. que ce sujet ne vous intérresse pas et vous semble passéiste c’est votre droit mais nous existons toujours et ce malgréle génocide linguistique des années 50 dela part de la république.. nous continuerons àvivre ceque nous sommes malgré les bons franchouillards comme vous je sais que cela doit vous mettre en colère mais très honnêtement je m’en moques.

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par pehache  

    d’ailleurs pour répondre à pehache je suis stupéfait de tant de bétises vous comprenez très mal l’occitan mais vous êtes capable defaire la différence entre une personne qui a "poupé" l’occitan et une personne qui l’a appris adulte...sans commentaires...

    Je ne vois vraiment pas ce que ça a d’étonnant : n’importe qui d’autre en serait capable. Et j’aurais pu vous dire exactement la même chose pour n’importe quelle autre langue que l’occitan.

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par bearn  
    p

    Pehache je vous trouve un brin prétentieux soit vous un extraordinaire linguiste et maniez plusieurs langues car j’aimerais vous voir être capable si un serbe par exemple ou un inuit ou un danois...parlant sa langue lui dire qui l’as appris petit ou adulte vous êtes ridicule ou très prétentieux ...mais pas très interrésant en tout cas.

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par Maximo  
    moi, je le trouve très interrésant, oui smiley

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par bearn  
    aie aie et maximoqui qui s’y mets maintenant.... le petit nico doit être content ya pleins de bon petits français en béarn la garde réactionnaire veille !!!

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par bearn  
     smiley par hasard tant qu’on n’y est ya pasun membre del’institut bearnais gascon ce pseudo institut ramassis de réactionnaires incompétents linguistiques dixit leur gourou parisien qui voudrait faire un commentaire yahou c’est la fête sur ce blog.. je rappelle que les 2gourous de cette aso. pour ceux que ça intérresse sont unancien conseiller général du front national et membreà son époque de l’OAS et un ancien colonel des renseignements généraux ..un délice..de tolérance à bon entendeur salut..

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par Autochtone palois  
    Et voilà le discours de l’extrême gauche groupusculaire occitaniste contre l’extrême droite béarniste, toute aussi groupusculaire. C’est grotesque.

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par bearn  
    pourtant autochtone t’as même pas le courage d’afficher ton nom moi si.. c’est la triste réalité prouve moique les 2 gourous dont je n’ai pas cité les noms ne sont pas d’extrême droite.. et de plus ces individus n’ont jamais rien fait pour que les enfants de cette région puissent apprendre leur langues ni droite ni gauche on s’en fout heureusement que depuis trente ans certains jeunes d’ici ont fait ce qu’il fallait et ou était ces charlots del’IBG ? TOI soit et reste un bon soldat c’est bien...

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par bearn  
    ah au fait pour péhache et autochtone palois ces gens là parlent le vrai béarnais et l’ont appris tout petit ce sont des purs de la vraie race béarnaise ils se sont tousfaits adnalyser ....la race pure super..ça vous devez aimer..

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par bearn  
    aufait autochtone parles tu le gascon,

  • L’eau des mots coule de sources...
    19 décembre 2010, par AK Pô  

    "Et l’aube dit à l’aube : ne crois pas perdue ta lumière

    j’ai d’autres étoiles j’ai d’autres feux j’ai d’autres mondes

    d’autres printemps te recouvriront de matin et de fleurs

    et mes lieux sont plus beaux que leurs fleurs

    et l’aube charme jusqu’à ces derniers jours pleins d’aube :

    le frémissement du ruisseau ses cascades ses éclats

    sont le vêtement de sa profondeur sont l’âme et la caresse

    de son ombre croulez pommiers blancs et insectes de soleil

    sur l’abîme du cœur lorsqu’il s’ouvre croulez

    mes aubes et faites s’ouvrir l’aube qui naît des profondeurs

    mes arbres beaux comme des épouses embrassez

    l’aube de l’éternité je suis noire et belle aube pour elle

    Et les derniers temps baissèrent les yeux et les aubes

    dirent à l’aube : multiplie-toi par mes blancheurs

    réunissons-nous pour l’un parfait reprends relève

    dans ton seul soleil notre accablement de branches et de fleurs"

    Bernard Manciet.

    http://www.mediapart.fr/club/blog/patrice-beray/091010/mise-en-bouche-deux-poemes-de-bernard-manciet

  • > L’eau des mots coule de sources...
    19 décembre 2010, par bearn  
    merci AK PO ce poême de B manciet réconcilies avec l’humanité c’est magnifique. b. Manciet était un auteur fabuleux il a d’ailleurs beaucoup écrit de poêmes et recueils en occitan de gascogne merci pour ce moment de poésie..

  • > L’eau des mots coule de sources...
    19 décembre 2010, par AK Pô  

    ...les querelles inutiles, le vent les emporte (c’est ce que je voulais dire)

    "Il anima la revue Òc mais refusa d’entrer dans le mouvement politique occitaniste, même s’il entretenait des relations amicales avec Robert Lafont et Max Rouquette."

    "Je ne parle guère, dit-il dans la présentation de Compresseur, que de la lumière de la forêt, du matin, de la nuit. Je vis dedans. Je suis du grand soleil, de la lumière de la nuit."

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Manciet

    Un jour, il faudra cesser de pleurer. L’eau ne demande aux hommes que la limpidité, aux dirigeants la transparence. C’est à ces conditions que nous étancherons notre soif de vivre libres, égaux, ensemble. Que l’eau des montagnes réjouisse les fleuves et que l’Ousse des Bois en soit un affluent reconnu,et non plus un canal lacrymal.

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par pehache  

    je rappelle que les 2gourous de cette aso. pour ceux que ça intérresse...

    je crois surtout qu’on n’en a rien à foutre, ni des excités de l’IBG, ni des excités occitanistes.

    Comme dit autochtone, extrême-gauche contre extrême-droite, mettons tout le monde dans le même panier et surtout fermons bien le couvercle smiley

    D’un autre côté ne changez surtout rien : les postures extrême-gauchisantes de beaucoup d’occitanistes jouent un parfait rôle de repoussoir...

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par pehache  

    Pehache je vous trouve un brin prétentieux soit vous un extraordinaire linguiste et maniez plusieurs langues car j’aimerais vous voir être capable si un serbe par exemple ou un inuit ou un danois...parlant sa langue lui dire qui l’as appris petit ou adulte

    Vous n’avez visiblement rien compris, car justement je considère qu’il n’est pas besoin d’être un extraordinaire linguiste pour discerner un locuteur "maternel" d’un locuteur ayant appris la la langue par la suite.

    Je n’irai évidemment pas jusqu’à affirmer que je vous pourrai le faire pour le danois ou le finnois, langues dont j’ignore tout. Le serbe, à voir, ayant vaguement tenté d’apprendre le russe à une époque smiley

    Mais l’occitan est une langue romane, proche du français (ma langue) et de l’espagnol (que je parlote), donc même sans la parler ni même la comprendre pour l’essentiel, j’y ai quand même quelques repères. Repères suffisants pour se rendre compte de la différence entre ceux qui la parlent naturellement et ceux qui l’ont apprise académiquement. Je dirais même que ça saute à l’oreille, même si vous trouvez ça prétentieux.

  • > Saad ISSEINI
    19 décembre 2010, par bearn  
    juste une dernière chose avant de quitter ce blog, c’est vousqui qualifiez le mouvement occitaniste d’extrême gauche depuis trente ans que je participe avec mes petites compétences à la simple reconnaissance de ma culture langue, chants, musique..j’ai cotoyé beaucoup de personnes jamais il n’a été demandé a qu’elle appartenance politique,religieuse,classe sociale faisait partie les gens qui se retrouvaient dans le partage de cette culture. je rappelle également que contrairement à d’autres cultures et langues dites minorisées les occitans les plus nombreux,la langue d’oc avec ses différentes formes parlées est présente sur 32 départements la vath d’aran et les vallées nord italiennes. jamais un mouvement de violences jamais de groupuscule terroriste, jamais de haine. nous avons toujours préféré le dialogue et le respect de l’autre même si nous nous heurtons toujours à la bêtise et l’intolérance. donc nous classer extrême gauche c’est plus facile c’est sûr !!! et puis moi je préféres une personne qui essaie de parler même maladroitement sa langue car en phase d’apprentissage parce que personne n’a voulu lui apprendre que quelqu’un qui critique se dit autochtone palois qui rejette sa culture ...ET SA LANGUE .. c’est toujours plus facile de critique. être bilingue peut importe la langue est une richesse .. combien de français sont monolingues.. je les plains mossurs autochtone et pehache si voletz que soi a voste escota ta devisa dera lenga noste quan voliatz mès en paraulas de cap a cap sus internet quei trop aisit de disèr peguesas a bath leu miqueu arrosères

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par pehache  

    Mon cher arroseres-bearn, c’est vous et personne d’autre ici qui avez commencé à porter la discussion sur le terrain politique à propos des opinion des responsables de l’IBG (dont je le répète je me fous éperdument). Ne vous étonnez donc pas trop que le bomerang vous revienne.

    Quant à la tendance extrême-gauchisante de pas mal de groupuscules occitanistes, je ne dis pas qu’elle vous concerne vous personnellement, je n’en sais rien, mais c’est une réalité quand même et il est idiot de la nier : voir http://www.libertat.org/

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par bearn  
    monsieur cela fait plus de trente ans que l’on des retours de boomerang le votre est bien léger et ne tourne pas trop vite.. je n’ai jamais écrit qu’il n’y avait pas des jeunes qui veulent autres choses dans le mouvement occitaniste vous les appelés extrême gauche à votre guise par contre vous généralisez facilement ça vous arrange je pense !! car il existe en béarn plusieurs mouvements apolitiques et qui sont les plus nombreux allez donc regarder les sites de l’ostau biranès , le site de la crida, le site des seuvetons, pagalhos, ardalh, et j’en pense ....et j’en oublies...le capoc le cfpoc...et encore tous des associations qui oeuvrent pour la culture occitane du béarn soit environ 250 associations alors qu’en vous dites extrême gauche .... et cette langue est bien vivante et présente des jeunes artistes sont professionels maintenant regardez le collectf ça’i..et tant d’autres alors svp informez vous !!que ça vous ne intérresse pas ok mais arr^tez de parler de ce que vous ne connaissez pas et ce qui vit.. par contre je ne suis pas un extrémiste au contraire j’aime partager et faire découvrir la culture du béarn pas version folklore.. je suis prêt à vous inviter avec plaisir à des manifestations festives quand vous voulez j’ai pas dit poltiques..mais agréables et festives en attendant je vous souhaites de passer de bonnes fêtes de fin d’année. gaujos nadau

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par pehache  

    Merci pour ces précisions.

    Mais reconnaissez alors que si le procès systématique en extrême-gauchisme fait à l’encontre de tous les occitanistes est abusif, le procès en réactionnarisme ou extrême-droitisme fait à l’encontre des tenants du français comme LA langue unique de la République l’est tout autant.

    Bonnes fêtes à vous aussi.

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par AB  

    Tous ces débats occitanistes sous le titre "Saad Isseini", c’est assez rigolo !

    Mais il y en a qui attendent encore ce budget du Centre Social que M.Isseini nous avait promis....

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par bearn  
    Pehache je me suis mal exprimé je pense ce n’est pas les défenseurs du français que je qualifiait d’extrême droite bien que parfois... non c’est certains membres de l’IBG branche béarnisante un tantinet réact.et intégriste. voilà re bonnes fêtes et toujours à votre disposition pour vous montrer le côté festif et joyeux de notre culture

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par Marc  
    De toute façon les liens entre certains mouvements régionalistes et l’extrème droite fascisante n’est plus à démontrer depuis longtemps.

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par bearn  
    en réponse à Marc mais vous pensezà qui en particulier car je n’aimes pas trop les amalgames c’est trop facile si vous pouviez préciser quels sont les mouvements régionnalistes en relation avec l’extrême drote ce serait mieux

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par Marc  

    Cher Béarn/Arroseres, je comprends que vous soyez chagriné de ce que j’ai démontré que votre interprétation de l’enquête socio-linguistique réalisée par l’institut occitan était fantaisiste, à savoir qu’il n’y a en fait qu’un infime pourcentage de béarnais qui pratiquent cette langue.

    En ce qui concerne la relation entre mouvements régionalistes et extrème droite, je vous propose de réviser un peu votre histoire.

    Vous apprendrez ainsi le rôle joué par les nationalistes bretons ou corses pendant la guerre. Vous découvrirez qu’ETA a été fondé par des individus proche du national-socialisme. Plus près de nous, vous pourrez vous intéresser à l’idéologie de la ligue du nord en Italie ou à celle des partis nationalistes flamands en Belgique...

    Bonnes lectures et joyeuses fêtes !

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par Autochtone palois  
    Marc, dans la liste des bonnes lectures, il faudrait ajouter ce lien avec le régime de Vichy pendant la dernière guerre.

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par Maximo  
    Dans l’Histoire, les mouvements nationalistes ont TOUJOURS été des mouvements d’extrême droite. ils ne peuvent être QUE ça, c’est consubstantiel au nationalisme, voyons !

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par Maximo  
    Et vous pouvez aussi aller rechercher le soutien indéfectible du mouvement national palestinien à Hitler et l’odieuse compromission du Mufti de Jerusalem.

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par Maximo  
    Et avec ça, on aura fait le tour des sujets qui f... la pagaille smiley

  • > Saad ISSEINI
    20 décembre 2010, par Maximo  

    "si vous pouviez préciser quels sont les mouvements régionnalistes en relation avec l’extrême drote ce serait mieux" demande béarn
    Dans l’Histoire, les mouvements nationalistes ont TOUJOURS été des mouvements d’extrême droite. ils ne peuvent être QUE ça, c’est consubstantiel au nationalisme, voyons !

    Et vous pouvez aussi aller rechercher le soutien indéfectible du mouvement national palestinien à Hitler et l’odieuse compromission du Mufti de Jerusalem.

    Et avec ça, on aura fait le tour des sujets qui f... la pagaille smiley

    Pour faire le tour, on peut aussi citer le Sinn Féin catholique irlandais

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    Et avec ça, on aura fait le tour des sujets qui f... la pagaille

    Non non, on peut faire mieux, tout en bouclant la boucle entre le sujet de départ et les langues régionales smiley

    Mais je ne sais si j’ose smiley

    Allez, soyons fou smiley !!

    Donc voilà : si on propose à l’école le bilinguisme français-occitan pour que les béarnais d’origine refasse le lien avec leur culture et leur langue, il paraitrait logique de proposer également les bilinguismes franco-arabe, franco-peul, franco-rom, etc, etc, afin que les écoliers de familles issues de l’immigration (ou pas, d’ailleurs) puissent faire de même. Non ?

    Je suis déjà sorti smiley !

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par le coq  
    OVERDOSE...déjà trente interventions sur les cent présentes à l’heure et pour seulement -dimanche et lundi- que dire d’autre ?

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    je ne vous importunerais plus vous êtes pitoyables et un brin racistes messieurs.. la langue dont je parle et parle saad isseini c’est tout simplement la langue d’ici si un peuple n’as pas le droit de parler sa propre languesur son propre sol c’est la fin je vous laisse a vos masturbations intello heureusement malgrés tous ce quevous pensez cette langue vit et continuera a vivre certes pas gr^ce à vous detoutes façons on a jamais eu besoin de vous. l’enseignement bilingue ou en immersion est bien présent et tant mieux si ça vous exaspère

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    ah oui un dernier truc à l’attention de pehache puique t’as pas l’air au courant que ça existe....tu mets au conditionnel les écoles bilingues hé bé non mon gars !!! les calandretas écoles en immersion occitan français existent depuis trente ans ici en béarn il y n’a 8 réparties sur le béarn , il ya même un collège occitan à pau, de plus dans le cursus éducation nationale primaire il ya une vingtaine de classes bilingues français occitan.. et ce depuis plus de dix ans.. vous retardez un peu messieurs. et heureusement qu’ici on peut apprendre et pratiquer notre propre langue.. vous êtes nul et je réitère,vos propos sont intolérents et à la limite du racisme faîtes gaffe c’est répréhensible par la loi . à bon entendeur salut. de plus je ne vois pas ce que vient faire le sinn fein irlandais dans l’enseignement linguistique, pauvres de vous, allez je vous laisse j’espères que vous aller vous étouffer avec la dinde aux marrons..

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    ah oui un dernier truc à l’attention de pehache puique t’as pas l’air au courant que ça existe....tu mets au conditionnel les écoles bilingues hé bé non mon gars !!! les calandretas écoles en immersion occitan français existent depuis trente ans

     ? Je sais bien que les calendretas existent, je voudrais savoir où j’aurais écrit le contraire.

    ici en béarn il y n’a 8 réparties sur le béarn , il ya même un collège occitan à pau, de plus dans le cursus éducation nationale primaire il ya une vingtaine de classes bilingues français occitan..

    Wahou ! 8 écoles qui doivent totaliser toutes ensemble 200 élèves, sur environ 30.000 écoliers en Béarn...

    Et un collège occitan avec 50 élèves sur environ 15.000 collégiens en Béarn...

    C’est sympa, mais l’éducation a pour vocation d’instruire tout le monde, pas de faire du tricotage pour satisfaire quelques militants occitanistes.

    Par contre, je n’ai absolument rien contre l’occitan comme langue optionnelle au collège ou au lycée

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par le coq  
    tout n’est pas rose

    Abbé-hard-noeud...ENFIN vous montrez votre vrai visage, vos pensées réelles, votre sens de l’équilibre, votre ouverture d’esprit et tout le reste. Rien à ajouter, votre article suffit à comprendre l’étendue des divergences sur tous les plans de votre acceptation des autres. TOIT OU PATOIS il faut choisir.

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    vos jeux de mots sont nuls be ar ne.. le coq gaulois si fier est le seul à chanter les ergots dans la merde...je sais c’est nul mais au moins aussi nul que votre mépris.. je ne comprends pas trop pourquoi ne pourrais t’on pas enseigner notre propre langue tout simplement ,,et puis au niveau tolérence nous avons toujours travaillés et échangés avec les autres cultures et ce depuis longtemps nos enfants forts de leur 2 langues français et occitan sont plus à même d’échanger avec les autres. il ya régulièrement des rencontres et échanges avec des assos d’enfants magrhébines, kossovar immigrés , portugais...pour échanges linguistiques musical, danses.... donc laisser planer un doute d’intégrisme c’est lamentable vous ne savez même pas ce qui ce passe et vous parlez de choses que vous ne connaissez même pas.

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    Vous n’avez pas répondu, bearn : vous êtes donc d’accord pour revendiquer le bilinguisme à l’école non pas uniquement en occitan, mais aussi en arabe, rom, turc, portugais, anglais, etc, afin que chacun pour retrouver sa culture suivant son origine ?

    Je ne déconne pas, c’est une question sérieuse, et j’attends une réponse qui ne soit pas une pirouette.

    (au fait, je ne mange pas de dinde, je préfère le canard : c’est suffisamment béarno-hallal, ou bien me souhaitez-vous également de m’étouffer avec ?)

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    nos enfants forts de leur 2 langues français et occitan sont plus à même d’échanger avec les autres

    Ne me faites pas rire avec cet argument. Pour un francophone, l’occitan ne permet d’échanger en plus qu’avec une poignée d’italiens occitanophones. Autant apprendre l’italien, dans ce cas.

    Et si échanger avec le plus de monde possible est l’objectif, alors apprenons l’anglais, le mandarin, l’arabe, l’espagnol...

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    Qu’il y a-t’il de raciste dans ce que j’ai dit ?

    Pourquoi un écolier descendant d’immigrés maghrébins n’aurait-il pas droit à un enseignement bilingue franco-arabe si on considère qu’un écolier de souche béarnaise doit avoir droit à un enseignement bilingue franco-occitan ?

    Pourquoi un écolier Rom, n’aurait-il pas droit à un enseignement bilingue franco-rom ? Pourquoi n’aurait-il pas droit de parler sa propre langue (maternelle qui plus est) sur son propre sol (la plupart des Roms vivant en France étant de "souche française" peut-être depuis plus longtemps que vous ou moi) ?

    Je crois qu’en fait c’est vous qui êtes raciste, pas moi. Je ne fais que pousser à l’extrême vos arguments sur le droit à "sa" langue. Vous voulez ce droit pour certains mais pas pour tout le monde ? Quand vous parlez d’"un peuple sur son propre sol", vous parlez de qui exactement ?

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par Carola  

    Les calandrettes, ce sont de superbes petites écoles....

    Il y a aussi des cours d’arabes hors temps scolaire dans des écoles primaires publiques pour ceux qui le souhaitent.

    1. parce que ces écoles tiennent compte du public qui les fréquente...

    2. parce qu’une proposition dans la culture de la langue et la langue maternelle de sa culture d’origine nourrit toujours du lien avec soi-même...

    Les petits enfants rom, asiatiques, turcs ou franco-arabes etc...ont besoin de cette reconnaissance pour se construire en français. Et ça n’a rien à voir avec le droit du sol. Par là vient la dérive raciste...

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    mais je n’ai jamais dit ça.. je n’ai jamais dit que j’étais contre qu’il y ait des écoles bilingues de toute langues. vous êtes vraiment bête ou vous ne savez pas lire !!! je vous signale dans mon article précédent que l’enseignement bilingue occitan français existe depuis trente ans.. vous je sais que le français est la seule langue de la république je ne vais pas vous convaincre et j’ai compris depuis un moment.. mais sur le territoire français il ya d’autres langues on ne descends pas tous des gaulois.. le basque, le corse, le breton, l’alsacien, l’occitan, le catalan toutes ces langues sont enseignées et pratiquées sur le sol français .. je n’ai rien contre les roms au contraire quand on voit comment la république des droits de l’homme est capable de les traiter !!mais c’est un autre débat. je suis pour la pluralité linguistique sans limites !! pensez ce que vous voulez vous en avez le droit. mais je reste persuadé que les occitans ou ce qui veulent apprendre cette langue étrangers ou pas en ont le droit. c’est tout simplement un choix ,personne n’y est forcé. étant sur un endroit géographique ou la la langue d’oc est présente et parlée et est la langue d’ici c’est tout à fait normal que qu’elle soit pratiquée vous avez tendance à déformer trop facilement mes propos

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    je n’ai jamais parlé de droit du sol la terre appartient aux humains la seule chose c’est que les humains ne parlent pas tous la m^me langue c’est tout. le béarn appartient à tous ceux qui veulent y vivrent. et heureusement

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    d’autres parts dans les écoles bilingues ou calandretas il y des enfants de toutes origines et toutes confessions.. je ne sais pas comment interpréter votre allusion à la cuisine hallal.. un peu ambigu... mais j’ai bien noté que vous faites une allergie a l’occitanisme.. vous êtes un bon français c’est bien. je pense que vous faites partie des gens qui prèfèrent le folklore à la culture si elle n’est pas d’expréssion française , les bouseux tant qu’ils dansent et chantent avec leur costumes trad ça va ..mais surtout qu’ilms ne nous emmerdent pas avec leur soi disant langue presque morte d’ailleurs.. je me trompe ?

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    je pense que vous faites partie des gens qui prèfèrent le folklore à la culture si elle n’est pas d’expréssion française , les bouseux tant qu’ils dansent et chantent avec leur costumes trad ça va ..mais surtout qu’ilms ne nous emmerdent pas avec leur soi disant langue presque morte d’ailleurs.. je me trompe ?

    Oui, vous vous trompez, et sur toute la ligne.

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    mais sur le territoire français il ya d’autres langues on ne descends pas tous des gaulois.. le basque, le corse, le breton, l’alsacien, l’occitan, le catalan

    Euh... Vous devriez réviser un peu votre histoire. Les territoires actuels de l’occitan, du breton, du catalan, de l’alsacien, ont été des territoires de peuplements gaulois et donc de langues celtiques.

    Quant aux territoires du sud-ouest occitannisés, sur une bonne partie d’entre eux s’étendait la civilisation proto-basque : ne faudrait-il donc pas enseigner le basque plutôt que le béarnais dans le Béarn ?

    je suis pour la pluralité linguistique sans limites !! pensez ce que vous voulez vous en avez le droit. mais je reste persuadé que les occitans ou ce qui veulent apprendre cette langue étrangers ou pas en ont le droit. c’est tout simplement un choix ,personne n’y est forcé.

    Maintenant que vous avez énoncé ce droit de principe pour tout le monde, et pas seulement pour l’occitan, il faudrait peut-être envisager ce que ça impliquerait. Car l’éducation nationale devrait donc proposer des classes bilingues pour -mettons- une dizaine de langues différentes.

    Passons sur le coût -gigantesque- pour former des instits bilingues de manière systématique. Alors que l’EN aurait déjà bien d’autres chantiers prioritaires à mener.

    Mais sur une ville comme Pau, ça veut dire que pour une langue donnée, seules 2 ou 3 écoles la proposerait. Donc il faudrait souvent traverser la ville pour aller à l’école en question. Alors qu’une école est censée être un service de proximité, dans l’intérêt aussi bien des enfants que des parents. Et dans les plus petites villes, le problème serait encore bien plus compliqué.

    En réalité votre histoire n’est pas généralisable, et vous le savez bien. Or je vous rappelle qu’il existe le principe d’égalité devant les services publics : si l’EN propose le bilinguisme à certains, elle doit le proposer à tout le monde.

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    mais pour ce qui est de l’histoire le celte n’a jamais été parler ici pour le proto basque oui. mais le basque la langue aujourdh’ui géographiquement s"arr^te à la soule. ici depuis 1000 ans eviron on parle l’occitan du béarn pas basque. et vous ne m’écoutez pas c’est marrant je ne demande pas que l’on fasse des écoles bilingues soit en immersion soit bilingues ici ELLES SONT EN PLACE DEPUIS TRENTE ANS !!! on a f^tés le 30 ans des calandretas cette année. une convention est signée et reconduite chaque année avec l’éducation nationale. au niveau conseil général une charte et tout ce qui gravite autour a été lise en place en 2004 cela s’appelle iniciativas et ça fonctionne avec l’intégration a terme de la langue occitane dans le public. au niveau conseil régional également une politique occitane sur l’aquitaine est en place. vous ne comprenez pas que tout ça est en place , la langue verniculaire ici est l’OCCITAN en bretagne les diwan, au pays basque ikastola,.....votre avis vous regarde mais ne dites que l’éducation nationale devrai faire ou pas ...C(’EST EN PLACE !!!! renseignez vous

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    mais pour ce qui est de l’histoire le celte n’a jamais été parler ici pour le proto basque oui. mais le basque la langue aujourdh’ui géographiquement s"arr^te à la soule. ici depuis 1000 ans eviron on parle l’occitan du béarn pas basque.

    Ici "on" parle surtout français, aujourd’hui, et pratiquement plus occitan. Je le répète la langue maternelle ultra-majoritaire actuelle est le français et pas l’occitan, même ici.

    Et pourquoi le fait que le français ait pris la place de l’occitan vous dérange-t’il plus que le fait que l’occitan ait pris la place du proto-basque ? Il faut que les béarnais retrouve leur culture d’origine et donc puissent apprendre le basque, plus que l’occitan qui est la langue issue de l’envahisseur romain.

    C(’EST EN PLACE !!!! renseignez vous

    Inutile de crier... Bon ben si c’est en place tout va bien, alors ? Pourquoi vous vous plaignez, au juste ?

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    je ne me plaint pas, je n’interviens ici uniquement pour expliquer ce qui ce passe ici et rétablir toutes les bêtises que vous racontez. ce n’est pas le français qui est langue de ce pays qui me dérange c’est juste l’intolérence vis à vis de l’existance des langues régionales en particulier l’occitan dont vous faites preuve.. si je suis votre raisonnement on ne devrait pas non plus parler français puisque issue également du parler de l’envahisseur romain. les français devraient parler celte... vous êtes ridicule, ce n’est pas grave..

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par Maximo  

    Pehache en perd sa syntaxe, sa grammaire et même son orthographe...

    Si ça continue, on va tous finir par parler................................ petit nègre smiley

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par le coq  
    Très vrai Maximo, j’ajoute que ces échanges prouvent par leur agressivité, les insultes, le totalitarisme linguistique dit et induit, que je ne mettrai jamais mes enfants entre les mains de tels éducateurs qui ne sont que gravement intoxiqués par le fumet du boudin sur grill à la méthode béarnaise. Il y a mieux à attendre comme modèles.

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    a l’attention de le coq et maximo.. petit nègre !!!bravo !! et références à l’intoxication béarnaise !!! bravo !! messieurs vous ne valaient guères mieux ce sont des références racistes et colonialistes que vous employez vous êtes immondes.

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par Maximo  

    calme toi, mon vieux avant d’insulter des gens qui t’ont, jusqu’à présent, parlé très correctement ! Et en Français, et en évitant l’inculture crasse de 10 fautes par phrase (si tu veux être agressé, on sait faire, aussi). On ne comprends rien à ce que tu écris. Pour qqun qui veut........ ¡ Basta ya !

    Ce "petit nègre", est du français parlé ordinaire sans aucune connotation de ce que tu t’étouffes à prononcer tellement tu n’y crois pas. va te coucher, va, cela vaut mieux que tes abrutisseries

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par Maximo  
     smiley smiley
    On ne comprends rien...
    Quant je vou disait qu’ont allez en perdre nôtre francais smiley

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    je ne me plaint pas,

    la vache, qu’est-ce que ce serait si vous vous plaigniez !

    ce n’est pas le français qui est langue de ce pays c’est juste l’intolérence vis à vis de l’existance des langues régionales en particulier l’occitan dont vous faites preuve..

    Quelle intolérance ? Vous pouvez parler occitan tant que vous voulez ça ne me dérange absolument pas. J’ai dit également que je n’avais rien contre l’occitan en tant qu’option au collège et au lycée, aux côté des autres langues.

    si je suis votre raisonnement on ne devrait pas non plus parler français puisque issue également du parler de l’envahisseur romain. les français devraient parler celte... vous êtes ridicule, ce n’est pas grave..

    Vous n’avez pas compris mon raisonnement. Il est que si on doit se réfèrer à l’histoire locale pour justifier l’enseignement telle ou telle langue, alors l’occitan n’est qu’une des langues qui a été parlée ici. Pourquoi du bilinguisme français-occitan et pas français-basque (ou français-gaulois ailleurs), puisque le basque (ou le gaulois) était là avant l’occitan ?

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    non monsieur pas qui a été parlée...qui est toujours parlée et ce avant le français. de toute façon votre avis ne m’intérresse plus car nous ne serons jamais d’accord. je tiens juste à dire aux lecteurs éventuels de ce blog que je m’appelle michel arrosères j’assume complètement ce que j’ai écrit et je ne me cache pas derrières des pseudos anonymes.. d’autres parts regardez et lisez d’autres blogs sur d’autres sujets, vous verrez que notre ami pehache participe à tous les débats et apparemment il ne fait pas l’unanimité mais avec personne !!! cela me rassure. cet homme est un puit de science, il peut expliquer tout sur tout.. alors je m’incline et jettes l’éponge.. bravo pehache vous êtes extraordinaire !!! en fait je vous classe dans la famille des peines à jouir !!

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    non monsieur pas qui a été parlée...qui est toujours parlée

    C’est la langue maternelle de quel pourcentage des enfants qui naissent actuellement en Béarn ?

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    92 % pourquoi ?

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  
    Les pourcentages donnés par les occitanistes c’est un peu comme les scores de Castro aux élections cubaines.

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    non plutôt à question con réponse con !!!!

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par Maximo  
    Non, réponse totalitaire à la question d’un démocrate

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  
    C’est surtout que la vraie réponse risque de vous déranger, donc il vaut faire le guignol.

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  
    ...il vaut mieux...

  • Petit nègre ou vache espagnole ?
    21 décembre 2010, par AB  

    Il n’y a pas à s’énerver... "parler petit nègre" et "parler comme une vache espagnole" sont des expressions largement utilisées depuis longtemps...

    L’attitude dite "politiquement correcte" rend parfois un peu paranoïaque... on croit décéler du racisme partout...

  • > Petit nègre ou vache espagnole ?
    21 décembre 2010, par pehache  

    L’attitude dite "politiquement correcte" rend parfois un peu paranoïaque... on croit décéler du racisme partout...

    Surtout qu’on n’a pas dit "...comme un âne occitan" smiley smiley

    il vaut mieux quoi.. ? JE DOIS LE prendre comme une menace..

    Il vaut mieux faire le guignol, disais-je...

    Parler petit nègre c’est raciste, faire le guignol c’est une menace... Vous seriez pas à cran, vous ?

    alors si tu as n’a un peu ou je pense ces choses tu viendras me les dire en face trop facile les claviers

    Eh, oh : si discuter par claviers interposés ne vous convient pas, n’allez pas sur les forums !

    Pourquoi vous tenez absolument à avoir vos contradicteurs en face ? Pour pouvoir leur casser la figure plus facilement ? Sans violence, qu’il disait...

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    il vaut mieux quoi.. ? JE DOIS LE prendre comme une menace.. votre réponse je la connais mais c’est pas le but dece que j’expliqais sur les langues dites minorisées d’ailleurs il ya des points que vous vous êtes bien passer de commenter.. bref allez donc poser la même question aux bretons, basques....etc vousverrez la réaction ,mais l’occitan est pacifiste tandis que le basque corse un peu + belliqueu et ça m’étonnerait que vous vous promeniez sur leur site cher pehache moi au fait j’ai donnévmon nom je n’ai rien à cacher vous l’anonymat vous arrange j’aimerais bien discuter avec vous mais de vive voix cap a cap

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    j’oubliais toi démocrate...* j’ai quelques doutes..

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    maximo je ne t’ai rien demandé par contre j’ai donné mon nom et j’habites à billère alors si tu as n’a un peu ou je pense ces choses tu viendras me les dire en face trop facile les claviers oui je pense malgré tes grands airs que tu est un individu réact. je t’ai pas insulté je dis que tu est sans intérêt ce que tu penses de moi je le sais déjà merci

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    de tota faiçon ua dia o l’aute noste lengua tornaras vivèr dab tota era joenessa qu’iei en trin d’arrecaptar era sua cultura, eths sons arradits monde com vosautes seran obligats d’estar a l’escota.. shens bruts, shens violença, tot dab amore arrespect de l’aute.. qu’ei dieu un sauneilh mès qu’ei l’utopia qui her correr l’humanitat

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par pehache  

    Dites, j’attends toujours la réponse à ma question : parmi les enfants qui naissent actuellement en Béarn, combien ont l’occitan comme langue maternelle ?

    Vous pouvez répondre en français ou en occitan, je ferai l’effort de lire même si je n’y connais rien smiley !

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    ne sei pas b’es uros dera mea responsa de tota faiçon ne cambia pas arren a era transmicion de lenga noste. tu medish n’as pas responut a totas eras meas questions. donc ne vedi pas perque ei tostemps jo de’m justificar. que m’agraderé tu eth gran linguiste de’m respone tu medish en ua auta lenga qu’en francés. jo que soi bilingua et tu ? quan vau en pais catalan qu’ei cap trebucs ta’m har comprener en devisant er’occitan

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par Peir01  
    Cher Pelache, si vous voulez le savoir, je vous propose d’aller voir vous même dans les maternités(il y en a malheureusement de moins en moins), pendant ce temps vous ne polluerez pas ce site. Ma langue maternelle est l’occitan de vallée d’Aspe, (je ne dirais pas le béarnais car le vrai béarnais n’existe pas) et j’aimerai évidemment qu’il y ait davantage d’enfants qui aient l’occitan comme langue maternelle. Heureusement que les calandretas sont là pour pallier aux déficiences de l’état français .Les calandretas sont un service public tout dévoué a "nosta lenga"

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    mercès peir d’era tua ajuda jo tanben que soi vadut en aspa aqueth pehache qu’em commençavar d’em hartar

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    peir quei plan pensi que deves estar joen e vertat qu’avem besonh de monde com tu ta har petar tots aqueths reactionaris. jo qu’ei 50 ans qu’avem ensajar de har eth camin mes adara qu’ei a vosautes joens de perseguir era transmicion a beth leu amic

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    pensi que pehache qu’a gahat un cop de frever...

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par Peir01  
    Un pelache en pelucha enta Nadau ?

  • > Saad ISSEINI
    21 décembre 2010, par bearn  
    ah no mei leu ua bona botelha de jurançon qu’en pensas ?

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par Autochtone palois  
    mercès peir d’era tua ajuda jo tanben que soi vadut en aspa aqueth pehache qu’em commençavar d’em hartar
    Je pourrais dire aussi que j’ai une hartère de votre discours. J’interviens, alors que je ne souhaitais plus le faire, pour lui donner "un coup de main", bien qu’il n’en ait pas besoin pour argumenter.
    qu’avem besonh de monde com tu ta har petar tots aqueths reactionaris
    Ce qui est simple avec l’ultra-gauche, c’est que tous ceux qui ne sont pas d’accord avec elle sont des "réactionnaires". Point final, et la discussion est close.

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par bearn  
    tu parles pour toi j’espères autochtone peut être mais d’ou .... atau qu’averam dieu era patz

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par bearn  
    je suis même pas de gauche...ni de droite d’ailleurs peur être de drauche et de groite alors mince je sais plus...

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par Bernard Boutin  

    Un clin d’oeil aux débateurs pour clore la discussion : L’immortèla avec double sous-titrage occitan-anglais. Cette chanson est magique.

    http://www.youtube.com/watch ?v=dwpQoHzxUXY&feature=related

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par bearn  
    écoutez plutôt la sobirana des pagalhos une chanson sur la langue occitane très sympa et le débat sera clos adishatz a tots

  • La Sobirana ?
    23 décembre 2010, par AB  

    J’ai cherché cette sobirana sur Youtube video... Je recopie le commentaire de "AnPrionsaBeag" :

    "Occitan (also Bearnès in Pau) is not taught in school because some openly racist and colonialist guys in Paris decided in 1880’s that primary schooling in French had to be made compulsory all across French territories, both Metropolitan and overseas. Of course, under EU and UN laws, this is totally illegal. But France is a well-built machine with a shiny surface hiding dirty mechanisms."

    Discours bien huilé. Pas besoin de savoir parler anglais, on comprend les mots.

  • Pourquoi clore la discussion ?
    22 décembre 2010, par AB  
    "Un clin d’oeil aux débateurs pour clore la discussion..." Cher Bernard Boutin, en auriez-vous marre qu’on s’étripe ainsi sur votre site juste avant Christmas ?

  • > Pourquoi clore la discussion ?
    22 décembre 2010, par Bernard Boutin  

    Well... c’est que le sujet avait plutôt trait à l’Ousse des Bois, l’intégration, la mixité sociale etc... Le forum n’est pas parti dans la bonne direction et c’est ma faute pour avoir fait remarquer dès le chapeau du sujet la thématique occitane soulevée par Saad Isseini.

    Il m’en apprendra à coller au sujet dans les introductions.

    Bien à vous

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par AK Pô  
    grosse fatigue

    AP :" Point final, et la discussion est close."

    + 1 smiley smiley smiley

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par Maximo  
    + 2 smiley

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par pehache  
    + 3, puisque nos amis occitanistes ne répondent pas aux questions qui fâchent smiley

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par Peir01  
    Nous les occitanistes comme vous dites, on ne se pose pas de questions, on agit tout simplement pour le bien fait de "nosta lenga". La destruction et les questions existentielles, on les laisse pour les autres ! E tac ! ua botelha de Jurançon... smiley

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par pehache  

    Nous les occitanistes comme vous dites, on ne se pose pas de questions...

    Oui, comme tous les idéologues.

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par Peir01  
    Je suis dédolé, je préfère les oenologues que les idéologues comme vous

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par pehache  

    Ha ha, vous êtes un sacré boute-en-train, vous ! "Je préfère les oenologues que les idéologues", excellent ! Ecrivez à Bigard, vous pouvez devenir son gagman...

    Bon, je vais vous expliquer pourquoi je considère qu’on est en présence d’une idéologie.

    Vous ne répondez pas à ma question sur le taux de locuteurs maternels de l’occitan parmi les enfants qui naissent : et pour cause il est aujourd’hui négligeable. Donc l’occitan est probablement en passe de disparaitre en temps que langue vivante. C’est un fait.

    Est-ce à dire que l’occitan va disparaitre tout court, ou que la culture qui y est associée va disparaitre ? Pas du tout :

    Le latin n’est plus une langue vivante depuis bien longtemps, il est pourtant toujours étudié et connu dans le monde entier.

    Et la survivance d’une culture ne dépend pas forcément de la langue, et ce serait même plutôt le contraire. Si l’occitan a décliné c’est parce que les cultures locales se sont largement diluées.

    Donc qu’est-ce qui justifie réellement cette revendication de bilinguisme à l’école (pour commencer, car le reste suivrait immanquablement) ? Il n’existe pas de classes bilingues en latin et ça n’empêche pas qu’il existe de fins latinistes. Il n’existe pas de classes bilingues en langues roms, et ça n’empêche pas les Roms français de transmettre encore aujourd’hui leurs langues à leurs enfants, comme langues maternelles qui plus est.

    En réalité, proposer l’occitan comme langue optionnelle au collège, comme pour toutes les autres langues, suffirait tout à fait à maintenir la connaissance de l’occitan pour ceux qui le souhaitent.

    Donc que reste-t’il comme justification réelle à la revendication de bilinguisme précoce à l’école ? La seule que je vois est idéologique : recréer de toutes pièces un monde perdu où l’occitan était langue maternelle, dans un espèce de fantasme d’Occitanie. C’est un peu ce que les Israéliens ont fait avec l’Hébreu, langue mourante qu’ils ont ranimé au service d’un projet politique et idéologique.

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par Peir01  
    Pelahe, vous êtes en train d’insulter toute une génération qui est en train de disparaître. Mes parents m’ont laissé en héritage cette langue et malheureusement ils ont disparu cette année. Vous auriez vu la joie qu’ils avaient à converser avec leurs petits enfants dans cette langue qu’ils avaient TOUJOURS parlé. Leur fierté était de nous avoir transmis cette langue tout en nous disant "qu’apreneratz eth francés com cau a l’escòla" Et là vous êtes en train de parler d’idéologie ! Arrêtez de lire des bouquins et rentrez un peu dans la réalité de la vie(et de la mort ). Un peu de respect SVP

  • > Saad ISSEINI
    23 décembre 2010, par pehache  

    A Peir : arrêtez de dramatiser ou de personnaliser s’il vous plaît. Je n’insulte personne, ni vos parents ni quiconque d’autre.

    Et je constate que vos parents vous ont transmis leur langue sans qu’il y ait de classe bilingue à l’école.

  • > Saad ISSEINI
    23 décembre 2010, par Peir01  
    A Pelache, Je n’ai pas du tout cherché à personnaliser, je voulais juste expliquer que défendre la langue est avant tout un problème de sensibilité. Une langue maternelle, ça se transmets avant tout et je vois pas pour quelle raison elle ne serait pas présente à l’école. Il est évident que si de mon temps, il y avait eu des calandretas ou des écoles bilingues, mes parents m’y auraient mis. Vous, vous considérez que l’occitan ou le béarnais( comme vous voulez) est une langue morte et vous voulez l’enseigner comme du latin. Quelle offense ! Faites comme dit Michel, sortez de chez vous , vous vous rendrez compte que la langue est encore bien vivante et que de plus en plus de jeunes sont attirés.

  • > Saad ISSEINI
    23 décembre 2010, par pehache  

    Une langue maternelle, ça se transmets avant tout et je vois pas pour quelle raison elle ne serait pas présente à l’école.

    Une partie de mon propos est justement de m’interroger sur le statut de langue maternelle de l’occitan aujourd’hui. Et au-delà de dire que d’autres langues existent toujours comme langues maternelles en France alors qu’elles ne sont enseignées dans aucune école.

    Et j’évoque aussi le principe d’égalité républicaine. Si l’école publique propose du bilinguisme pour les occitanophones, elle doit proposer du bilinguisme pour tout le monde. Je ne vois pas pourquoi je paierais des impôts pour financer un enseignement bilingue à certains et pas à d’autres (à mes propres enfants notamment).

    Or généraliser l’enseignement bilingue, à supposer que ça ait un sens, est hors de portée de l’EN actuellement. Déjà, introduire 2h de langues vivantes par semaine au primaire pour tout le monde s’est révélé extraordinairement compliqué. Au point que si au début il y avait le choix entre plusieurs langues, il a fallu bien souvent revenir à l’anglais imposé, parce que le libre choix s’est révélé ingérable la plupart du temps.

    L’Education Nationale a pour mission de s’occuper de tout le monde, et pas uniquement de quelques happy fews. Et elle a des tâches bien plus urgentes à s’occuper que le bilinguisme actuellement.

    Mais si un jour le bilinguisme se généralisait au primaire, et qu’il y ait le choix des langues pour tout le monde, alors je n’aurais rien contre le fait que l’occitan fasse partie des choix possibles.

    Vous, vous considérez que l’occitan ou le béarnais( comme vous voulez) est une langue morte et vous voulez l’enseigner comme du latin. Quelle offense !

    Non. J’ai pris l’exemple du latin pour montrer que même une langue morte pouvait être perpétuée par un enseignement "classique" commençant au collège. Mais ce qui est vrai pour le latin l’est évidemment pour les autres langues.

    En France il n’y a pas de bilinguisme à l’école, et on commence les langues au collège (un peu en primaire maintenant). Ce qui n’empêche pas certains d’atteindre de très bons niveaux. Je ne vois donc pas pourquoi ce qui est possible pour l’anglais, le latin, l’allemand, ou l’espagnol, ne le serait pas pour l’occitan. Je vous le redis, l’occitan au collège comme option, au même titre que les autres langues, je n’ai rien contre.

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par bearn  
    pehache vous êtes libre de penser et d’écrire ce que vous ressentez et c’est normal. par contre il y les sondages et les statistiques effectivement que l’on manipule comme cela arrange c’est vrai aussi.. par contre je rejoins peir car il y la réalité du terrain concernant notre culture et langue qui est loin d’être morte.. en effet de plus en plus de jeunes chantent, dansent et s’expriment en occitan ici en béarn après la période de non transmission de la langue de façon naturelle dans les années 50 génération de ma mère qui a 76 ans,qui entre paranthèses s’est fait tapée à l’école petite par un instit républicain chaque fois qu’elle parlait " la langue pour parler aux vaches".. donc une génération de sautée pour la langue... conscients de ce problème des jeunes dont je faisais partie dans les années 1970 à 1980 ont décidés de l’enseigner. quelques jeunes avaient encore la chance de l’apprendre en direct chez eux certes ce n’était pas une majorité mais cela existait encore et existe toujours. dons aujourd’hui la réalité n’est pas aussi morose que vous le décrivez en effet toute une génération de jeunes reparle, dans,chante, fait de la musique en lenga noste. je vous invite à sortir un peu en béarn dans des fêtes patronnales ou festival peu importe et vous verrez la réalité et tout ça dans un contexte festif vous verrez avec un peu de jurançon c’est bon.. en aparte je vous signale que vous aussi avez évitez les questions embarrassantes.. sur ce bonnes fêtes.. dieu a cap d’an ta tornar devisar drin

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par saad  
    Cher Béarn, je ne me suis jamais permis de faire de l’humour sur votre nom !!! Relisez je ne suis pas l’auteur des commentaires en question.

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par bearn  
    effectivement je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses. bonne soirée

  • > Saad ISSEINI
    22 décembre 2010, par bearn  
    a l’attention de Mr Isseini autant je vous trouve trop dur avec hestiv’oc autant je respecte énormément le travail que vous effectué a l’ousse des bois ce quartier qui a été trop diabolisé à tort.

  • > Saad ISSEINI
    23 décembre 2010, par saad  
    Monsieur Béarn, je ne suis pas du tout dur avec Hestiv’oc. Je trouve qu’il s’agit d’un super moment (d’après les retours que j’en ai) et qu’il faut l’accompagner. Mais il faut avouer qu’il s’agit d’un festival pour des occitans et par des occitans. C’est tout ce que je dis. Je n’y vais plus car ce n’est pas pour moi et car rien n’est fait pour m’inciter à y aller. Je pense qu’il s’agit d’une vitrine évidente pour Pau et je suis content qu’un tel évènement est lieu à Pau. Par contre, on parle souvent de communauté, de communautarisme etc... quand il s’agit des gens de couleurs ou étrangers. J’affirme qu’un tel festival est à ranger dans la même famille. Mais ça ne me dérange absolument pas, bien au contraire !!!! Je crois que Hestiv’oc doit être être une locomotive pour Pau et je félicite les organisateurs.

  • > Saad ISSEINI
    23 décembre 2010, par peyo  

    Il déraille pas un tantinet ce M Isseini ?

    il faut avouer qu’il s’agit d’un festival pour des occitans et par des occitans et encore J’affirme qu’un tel festival est à ranger dans la même famille...( ie "de communautarisme" comme l’a précisé M Isseini)

    Car à ce train ce monsieur Isseini va trouver que c’est du communautarisme toutes les fois où les Français vont se retrouver pour une fête bien dans nos traditions. Et pour Hestiv’oc, pour le 14 juillet, pour le 1er novembre où les familles vont sur leurs tombes familiales, pour aller à la feria, pour la fête des vendanges, il faudra demander à M Isseini un certificat de "bonne" pratique ?

    Mais on ne va pas le suivre sur ce terrain doûteux de préférences raciales, cultuelles et/ou culturelles qui permettent d’attibuer les "bons" points.

    Si M Isseini veut s’exclure de la collectivité des Français ça le regarde. Mais à condition que ce soit pour sa vie privée. A partir du moment où il parle en tant que directeur d’une structure délagataire officielle au Hameau il est en dehors des clous . Et c’est inacceptable, définitivement

  • > Saad ISSEINI
    23 décembre 2010, par pehache  
    Peyo, je ne vois pas très bien le rapport. Votre commentaire est très douteux et a même quelques relents carrément nauséabonds quand vous vous demandez si "M Isseini veut s’exclure de la communauté des Français", simplement parce qu’il juge Hestiv’oc -à tort ou à raison- communautariste.

  • Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par AB  

    "...Je n’y vais plus car ce n’est pas pour moi et car rien n’est fait pour m’inciter à y aller..."

    Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par claudiqus  
    Oui, AB ! aujourd’hui, le français moyen ne peut plus défendre le simple respect de ses traditions sans se voir taxer de racisme ! dans le même temps, des illuminés publient des livres-torchons, tiennent des propos inacceptables, brûlent des drapeaux, emblèmes d’un pays qu’ils disent détester mais dont ils profitent sans vergogne ... eux ne sont pas racistes, mais simplement un peu dissipés !... smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par pehache  

    Et allez, Claudiqus qui en rajoute dans les amalgames nauséabonds.

    Ma-riii-ne C’est ma copiii-ne

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par bearn  
    pehache vous savez ou pas qu’un enfant peut enregistrer des sons différents comme les langues qui sont de la musique jusqu’a l’âge de 11 ans après le cerveau humain "flanche" au niveau apprentissage des langues ce n’est pas moi qui le dit c’est scientifique. donc l’idéal c’est d’apprendre jeune. je n’aime pas la façon dont vous présenté les choses. Putain il est quand même logique d’apprendre la langue de l’endroit ou on vit non !! ici l’occitan. j’espères que vous faites uniquement de l’humour quand parlez de cette dame !!

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par bearn  
    pehache vous n’abordez jamais la réalité du terrain pourquoi ? parce que vous ne la connaissez pas. arr^tez de théoriser et promenez vous en béarn, après on rediscutera. par contre effectivement si vous adhérez aux idées de la dame martine et de son parti je comprends beaucoup mieux vos raisonnements.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par bearn  
    au fait pehache vous ne m’avez pas dit si vous avez lu ma prose en occitan du béarn.. c’est une qui s’écrit avec ses règles grammaticales propres. bref une langue !!!

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par bearn  
    c’est une langue ..pardon j’ai oublié de marquer langue

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par bearn  
    eh bien pour une fois je reconnais que je me suis planté pehache en effet en relisant les divers commentaires c’est pour claudiqus que vous faisiez une allusion a marine je n’avais pas compris donc je retire mes propos envers vous concernant cette leader nauséabonde... veuillez m’excuser

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par pehache  

    Pas de souci pour la confusion à propos de Marine, ce n’est pas non plus ma tasse de thé...

    Si vous voulez me faire dire que l’enseignement des langues en France est insuffisant et qu’il est loin d’être parfait, je vous suis tout à fait. Notamment "on" commence probablement trop tard. Mais c’est vrai pour toutes les langues.

    Maintenant, si vous avez une solution miracle pour améliorer rapidement les choses, et pour tout les enfants (parce que des solutions pour quelques uns, ce n’est pas très compliqué), écrivez à l’EN, ça en intéressera plus d’un. L’EN sue déjà sang et eaux pour introduire timidement l’apprentissage en primaire, alors ça laisse imaginer la tâche énorme que serait un bilinguisme généralisé en primaire.

    Putain il est quand même logique d’apprendre la langue de l’endroit ou on vit non !! ici l’occitan.

    Dis comme ça, ça a l’air simple. Mais en fait non. Les brassages de population dans le monde d’aujourd’hui font que la langue régionale locale est loin de "parler à tout le monde". Combien de béarnais de souche à Pau (OK, dans les campagnes et les petits villes il y en a plus) ? Que signifie apprendre l’occitan pour un brestois, un beur, un Rom ? Et j’espère que vous n’allez pas me dire qu’ils ne sont pas "chez eux"...

    Donc pour respecter le principe d’égalité républicaine évoqué auparavant, si l’école propose du bilinguisme occitan, elle doit proposer aussi d’autres bilinguismes. Personnellement des classes bilingues français-anglais ou français-espagnol m’auraient intéressées pour mes enfants, mais bon...

    Oui j’ai lu votre prose en occitan, je pense en avoir compris l’essentiel même si les détails m’échappent. Et je n’ai jamais dit que ce n’était pas une vraie langue.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par AB  

    "...jusqu’à l’âge de 11 ans, après le cerveau humain "flanche" au niveau d’apprentissage des langues... c’est scientifique..."

    Si c’était une vérité absolue cela serait vraiment désespérant pour les collégiens et carrément impossible pour les lycéens !

    Sans parler des adultes qui pour les besoins de leur travail doivent apprendre une nouvelle langue et la maîtriser suffisamment bien, pas seulement pour lire des textes mais surtout pour pouvoir suivre le discours et participer au débat lorsqu’ils sont envoyés à l’étranger.

  • Le cerveau qui flanche
    23 décembre 2010, par AB  

    "...jusqu’à l’âge de 11 ans, après le cerveau humain "flanche" au niveau d’apprentissage des langues... c’est scientifique..."

    Si c’était une vérité absolue cela serait vraiment désespérant pour les collégiens et carrément impossible pour les lycéens !

    Sans parler des adultes qui pour les besoins de leur travail doivent apprendre une nouvelle langue et la maîtriser suffisamment bien, pas seulement pour lire des textes mais surtout pour pouvoir suivre le discours et participer au débat lorsqu’ils sont envoyés à l’étranger.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par claudiqus  
    C’est l’interprétation qui est, pour sûr, nauséabonde ! je ne revendiquerais pas le titre de Grand Inquisiteur, il vous va comme un gant . smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par pehache  
    C’est dire que vous avez un discours de facho c’est être Grand Inquisiteur, et bien soit, je suis un Grand Inquisiteur.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par claudiqus  
    Je crois surtout que, au nombre déjà fort bien rempli de nos nombreuses différences, s’ajoute la compréhension du mot faschisme (le h superfétatoire est volontaire)

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par bearn  
    monsieur je ne manies pas la langue française ausi finement que vous c’est un fait certain. par contre si les idées et le discours de cette dame et le parti qu’elle représente vous satisfont cela vous regarde mais il n’en demeure pas moins que ces idées là ne sont bâties que sur la haine et l’intolérence oui c’est du fascisme avec un discours savament distillé et édulcoré mais ...ça pue

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par bearn  
    je signale également que l’occitan est enseigné dans de grandes facultés mondiale,même a Tokyo. que environ 15% DES GAMINS DE CALANDRETA sont issues d’autres régions sans aucune racines locales, il ya m^me un petit d’origine haitienne, au niveau intégration partage je pense que c’est pas mal

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par Louis H  

    à Béarn,

    Les calandretas sont utiles probablement et bien sympathiques d’un point de vue culturel, mais n’exagérez pas leur rôle actuel et leur importance sociologique. A trop en faire...

    D’après les renseignements publiés par la Fédération des calandretas le décompte 2010 est le suivant (en y incluant les écoles en cours d’agrément avec l’EN) :
    -  53 écoles et 2 collèges
    -  au total 2700 élèves inscrits , répartis inégalement sur 17 départements français
    -  dans les Pyrénées Atlantiques, 10 calandrettes et probablement de l’ordre de 400 élèves (jusqu’à présent pas de publication avec des chiffres "officiels")
    -  le reste de l’Aquitaine compte 5 calendretas
    -  l’évaluation communiquée fait état de 470 élèves au total dans les calendrettes de Midi-Pyrénées dont un gros noyau en Bigorre.

    Difficile de juger avec des chiffres si faibles ; il faudrait connaître l’évolution des effectifs sur quelques années pour pouvoir faire une "projection"

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    23 décembre 2010, par claudiqus  
    Mon cher Bearn, je n’ai de leçons à donner à personne, et je m’en garde bien, aussi, avant de monter aussi hardiment sur votre destrier, vous feriez mieux de vérifier si vous n’avez pas mis la selle à l’envers .

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    24 décembre 2010, par Carola  

    Puisque vous parlez des Calandrettes... il serait dommage de parler simplement de ce type d’école avec des comparatifs d’effectifs et des statistiques.

    C’est d’abord et avant tout un projet éducatif des parents, mobilisés et impliqués pour enrichir les moyens humains et matériels des lieux et de l’enseignement... C’est aussi une formation pédagogique des enseignants à la pédagogie institutionnelle Freinet.

    Les discours actuels de l’Education Nationale sont très très loin de cette représentation et l’E.N. tourne le dos comme jamais à cette approche de l’enfance en prônant une école de l’évaluation permanente, de la restitution, où l’acte pédagogique est quadrillé. Les enseignants s’y retrouvent en conflit de loyauté entre le projet éducatif des Calandrettes et la pression assourdissante des programmes actuels au final peu compatibles pédagogiquement.

    C’est même alarmant et on peut craindre à terme la disparition de ces viviers actuellement accessibles à tous par l’enseignement privé sous contrat. Le jour où ce sera relégué au privé hors contrat, ce sera vraiment la fin de l’égalité des chances !

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    24 décembre 2010, par pehache  

    Carola : l’EN, malgré tous ses défauts et ses échecs (que je ne suis pas le dernier à souligner et à dénoncer), a une mission précieuse : donner à TOUS les enfants de la nation la MEME éducation et la MEME instruction. Alors oui, l’EN c’est du prêt-à-porter plus que du sur-mesure, mais il ne faut pas se leurrer il peut difficilement en être autrement.

    Vouloir croire à des chimères où chacun va donner une éducation "différente" à ses enfants c’est signer à terme la mort de l’EN et en conséquence -et surtout- la mort de l’objectif d’égalité des chances. L’égalité des chances ne se situe pas dans des expérimentations marginales, aussi symathiques paraissent-elles.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    24 décembre 2010, par Carola  

    Je n’ai aucun mépris pour l’idée de l’Education Nationale et comme vous je suis très attachée à l’école laïque et républicaine dont je suis issue et avec qui je travaille.

    Mais dans la logique actuelle des réformes, l’école se transforme en entreprise de service. C’est une véritable catastrophe citoyenne, et je pèse mes mots.

    Ce ne sont pas les écoles bilingues de la pédagogie active qui vont faire crever le mammouth qui est déjà bien à terre... C’est aujourd’hui sans fondement de le redouter.

    La privatisation de l’école est déjà bien en marche pour la formation des enseignants débutants et le soutien scolaire qui s’ouvrent au marché. Les IEN nouvelle génération sont recrutés sur un profil de DRH et les directeurs d’écoles engloutis de contrôles et de fiches de postes...Et je ne vous parlerai pas de la nouvelle "prime à la casse" des inspecteurs d’académie qui dénoncent les familles en situation irrégulière et optimisent les fermetures de classe. ça fait honte !

    La situation est surréaliste. Il y aurait beaucoup à dire passé les anecdotes comme les évaluations nationales qu’on nous présente à la télé bientôt comme le beaujolais nouveau...

    La pédagogie de projet qui s’oppose à la pédagogie de la notion, ce ne sont pas que des chimères sympathiques. C’est une vision de l’enfance, du citoyen, du petit d’homme et du lien social à l’oeuvre. Tourner le dos à cela en quadrillant l’école de livrets de compétences qui vont coller au dos des enfants, notamment leurs résultats aux évaluations de CM2 pour entrer en 6°...Quand on sait que l’évaluation c’est un instant "T" de l’évolution d’un enfant par une cotation binaire... A l’arrivée ce seront des enfants stigmatisés sous couvert de dépistage et une "belle" sélection à l’entrée au collège. Bonjour l’égalité des chances ! Les directeurs d’école qui refusent d’inscrire cette étiquette sur le dos des élèves s’appellent "les désobéissants". Tapez ce mot sur internet, vous en saurez bien davantage...

    Et il y a tellement de dérapages sur de petites choses qui se produisent au quotidien de ce nouvel état d’esprit de nos instances et de la hiérarchie E.N. que j’en viens à me dire que mettre son expérience et sa compétence d’un bac + 5 pour cette institution, c’est donner de la confiture à des cochons.

    A terme, les enseignants de qualité ne resteront pas car ils travaillent dans le désavoeu perpétuel de leur hiérarchie qui avoisine le harcèlement. Ils se donneront les moyens de faire carrière ailleurs, dans le privé. Et c’est tout l’inverse de ce que des gens comme vous et moi souhaitons !

    Et au passage, je voudrais saluer le travail de S.Isseini et de tous ceux qui oeuvrent dans l’ombre sur le terrain à la préservation du lien social et de la solidarité. La culture est ce qui nous relie, dusse-t’elle passer par hestivoc’, le béarnais, le basque, le patois ou les cours de langue de turc...

    L’idée de promouvoir la logique du MÊME, il n’y a que dans les dictatures que ce discours est crédible. L’ambivalence est ce qui nous fonde. Nous sommes tous multiples et c’est par là que la démocratie peut exister. Pas dans la pensée unique et dans le prêt à penser pour tous !

    Ce n’est vraiment pas là l’égalité des chances, et ce que vous placez dans la marginalité, c’est pourtant ce qui de tout temps a fait avancer le reste et un garde-fou de la pensée unique...Le plus inquiétant est de voir l’existence de cela menacé dans l’oeuf et pour preuve des retenues sur salaire ont eu lieu pour des enseignants qui se sont mis dans l’initiative de projets pour redonner du sens aux apprentissages chez leurs élèves...

    Oui, l’heure est grave. Tous les ingrédients sont réunis pour que l’école implose au bénéfice du privé !

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    24 décembre 2010, par pehache  

    L’idée de promouvoir la logique du MÊME, il n’y a que dans les dictatures que ce discours est crédible.

    Je voulais vous répondre jusqu’à ce que je lise cette perle, qui montre que vous êtes à côté de la plaque à un point difficilement imaginable smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    24 décembre 2010, par pehache  
    Est-ce vous oseriez dire par exemple que promouvoir la logique de la MEME loi pour tout le monde c’est un discours de dictature ??? Je suppose que non ? Alors réfléchissez avant de balancer des phrases qui ne veulent rien dire smiley !

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    24 décembre 2010, par Carola  

    Y’a pas à s’énerver Pehache, je ne voulais pas entrer en polémique avec qui que ce soit sur le sujet. Quant à être à côté de la plaque, je crains hélas que non, même si ce que j’ai écrit n’est pas plaisant à entendre.

    La même loi pour tous, ce n’est pas du tout la MEME chose au pied de la lettre que la MEME éducation et la MEME instruction. Vous mêlez le contenant, le contenu et la finalité.

    La loi fixe le cadre au sein duquel des choix éducatifs différents et alternatifs peuvent opérer au service de l’égalité des chances et du partage de la culture commune.

    Et en cela, je défends l’enseignement privé sous contrat aux côtés de l’enseignement public. Mais à l’heure actuelle, la pression sur les contenus pédagogiques, la manière de les décliner et d’en rendre compte mettent en danger la liberté et la créativité des enseignants et des écoles, notamment pour des circuits comme celui des Calandrettes...

    Les enseignants du public qui se sont vus affectés de retenues sur salaire pour avoir organisé l’aide personnalisée de leurs élèves en difficulté par des médiations comme le théatre, en sont un exemple magistral !

    Si j’utilise des mots forts pour le dénoncer, c’est parce que je suis très en colère contre ce que je considère comme des dérives d’ingérence au coeur même de la relation pédagogique de l’enseignant à l’élève.

    La pédagogie n’est pas une loi ni une science exacte. Elle se nourrit par l’humain. Il n’y a que dans l’armée ou dans les approches comportementalistes qu’elle se décline comme une norme de programmes dans l’uniformité de la mise en oeuvre.

    Autant dire que je persiste et signe ce que j’en ai dit plus haut et que la manière dont vous pivotez sur les mots pour penser me faire dire autre chose, c’est de l’amalgame.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    24 décembre 2010, par Carola  
    Bon allez, trêve de Noël.. Comment dit-on joyeux Noël en béarnais ? smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    24 décembre 2010, par Autochtone palois  
    En béarnais : BONA NADAU ! smiley En occitan : POLIT NADAL ! smiley En français : JOYEUX NOEL ! smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par bearn  
    désolé autochtone t’as tout faux apprends à parler occitan bona nadau ça veut rien dire en occitan du béarn on dit gaujas nadau .. bona c’est féminin on dirat bona anada ça oui la semaine prochaine.. en occitan languedocien c’està dire toulouse et environ polit çaveut dire joli.. après tout ce que t’as balancé sur les langues régionales ce soir tu jouesau grand autochtone fier de montrer que tu est peut être béarnais loupé apprends ta langue et comment on l’écrit ..là dessus je serais intransigeant...reste français c’est mieux.. carola beroja si tu veux savoir comment écrit et parle en occitan du béarn demande ou à peir ou à moi je fait un gros bisous e gran potons a peir e carola gaujas nadau

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par bearn  
    ur ce blog maispaspar contre à pehache qui persiste et signe vraiment tu est un gros nul beaucoup de dicours mais putain arr^te on s’en fout je t’ai déjà dit que sur le terrain ça n’a rien à voir viens viens voir et arr^te de vivre ce que tu aimerais que ce soit... bref tu emmerdes tout le monde sur ce blog mais pas que sur celui çi... tu est un éternel insatisfait en fait tu n’existes que par ces messages que tu envoies et auquel on réagit forcément t’est tellement pénible. alors sur les langues régionales arr^te parce que t’as rien compris a la vie tout simplement et à ce qu’on est gens d’ici ou d’ailleurs je te plains tu doit être très seul avec tes théories que je qualifierais sans vulgaritépas casse couilles mais juste avant le canard hallal t’as pas étouffé...

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par pehache  

    Avec ces deux derniers messages, "Bearn" montre qui il est réellement : quelqu’un de fondamentalement intolérant et agressif, qui fait un effort pour donner une image correcte dans certains messages, mais qui bascule vite dans les attaques personnelles et les insultes dès qu’il est peu trop contredit et à court d’arguments.

    Tout le monde peut relire l’ensemble de la discussion et constater qu’à aucun moment je n’ai donné dans l’attaque personnelle. On peut débattre "chaudement", y compris en s’engueulant, sans s’insulter pour autant. Comme on dit au rugby : "viril mais correct". Bearn est visiblement sur un autre mode, celui des placages hauts et des coups vicieux dans les mélées.

    Ou alors il a trop picolé hier soir et il a le vin mauvais...

    Quant aux fautes de français dans ses messages, mieux ne pas les relever tellement il y en a, mais il est vrai qu’apparemment il ne se considère pas tout à fait français.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par Peir01  
    Non Pehache, Béarn est juste excédé par vos propos qui ne collent jamais à la réalité du terrain. Béarn a raison, vous êtes quelqu’un qui certes a un beau discours bien construit avec de belles phrases qui sonnent bien mais elles tombent souvent à côté du sujet. Sortez de devant votre ordinateur et allez voir ce qui se passe un peu dans la réalité de tous les jours. Les fautes de français, il vous arrive aussi d’en faire(" Et taper "aide personnalisé théâtre" sur google, et vous trouverez des résultats sur les sites des inspections d’académies" personnellement j’aurais écrit "tapez"). Comme quoi vous êtes quand même un humain, j’ai eu peur un instant. Gaujós Nadau

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par pehache  

    Sortez de devant votre ordinateur et allez voir ce qui se passe un peu dans la réalité de tous les jours.

    Elle est bien bonne celle-là...

    Parce que bien sûr, si on ne partage pas vos points de vue c’est qu’on ne sort pas de chez soi.

    Et bien figurez-vous que comme beaucoup de gens je vois du monde, j’ai un travail, mes enfants sont scolarisés, je suis impliqué dans l’association de parents d’élèves, je siège au conseil d’école et au conseil d’administration du collège, etc, etc... Etonnant, non ?

    Les fautes de français, il vous arrive aussi d’en faire

    Exact, on en fait tous plus ou moins en écrivant sur les forums. Et en général je ne les fais remarquer à personne. Sauf quand je tombe sur quelqu’un comme bearn qui incendie autochtone pour une (soit-disant) faute dans ses voeux en béarnais/occitan, et qui dans le même temps truffe son message de fautes au point que certains passages sont à peine compréhensibles.

    Gaujós Nadau

    Oui, c’est ça, Happy Christmas et Gioioso Natale smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par Louis H  

    Peir01 vous n’êtes pas au niveau pour discuter de grammaire avec Pehache. Votre remarque est nulle : Les fautes de français, il vous arrive aussi d’en faire(" Et taper..." ... personnellement j’aurais écrit "tapez")

    Elle est énorme cette bourde où le sieur Peir01 détecte une "erreur" ! Depuis quand l’impératif serait-il le seul temps à employer pour indiquer une action ou une marche à suivre ???

    l’infinitif est utilisable tout autant que l’impératif, notamment quand on indique des ordres, des conseils, etc

    Si Peir01 ne s’en est pas encore rendu compte il n’a qu’à compulser
    -  une procédure d’utilisation d’un appareil banal (ex : téléphone, fer à repasser
    -  une instruction technique ex : test
    -  l’aide en ligne du navigateur de son Pc et les aides de tous les logiciels de bureautique
    -  n’importe laquelle des normes française Afnor

    Peir01 découvira (à son grand étonnement ?) que toutes (procédures, instructions, aides ou normes) emploient l’infinitif pour indiquer les instructions !

    Pour finir, un lien vers un site très utile

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par Peir01  

    Merci pour votre site Louis H :

    "Et taper "aide personnalisé théâtre" sur google, et vous trouverez des résultats sur les sites des inspections d’académies"

    "Lorsqu’on emploie l’infinitif, on doit dépersonnaliser les pronoms et les adjectifs possessifs ou les utiliser à la troisième personne (éviter l’emploi de vous, votre, vos), et employer des tournures impersonnelles, comme prière de plutôt que s’il vous plaît (ou son abréviation plus familière SVP)."

    Je sais bien que lorsque je suis allé à l’école, il n’y avait point d’ordinateur, mais j’ai encore quelques restes...

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par Louis H  

    à Peir01/Perrin

    on attend toujours que vous nous disiez où se situait la faute contre le français que vous auriez décélée chez Pehache

    Vous semblez satisfait de vous Je sais bien que lorsque je suis allé à l’école, il n’y avait point d’ordinateur, mais j’ai encore quelques restes...

    C’est la grande liberté du "poète" : les restes de l’école -pas très heureux comme association

    nota : pensez aussi à revisiter les règles de la ponctuation

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par Peir01  

    A Louis H

    Lorsqu’on emploie l’infinitif, on doit dépersonnaliser les pronoms et les adjectifs possessifs ou les utiliser à la troisième personne (éviter l’emploi de vous, votre, vos), et employer des tournures impersonnelles. Donc si je lis bien,si l’on dit, "Taper" ..., il faut continuer par," on trouvera" et non "vous trouverez". Pour ce qui est des restes, on n’a jamais vu un lendemain de réveillon sans restes. Ponctuation finale ! PS : Pensez à mettre des points à la fin de vos phrases, on ne sait jamais si vous avez terminé.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par Marc  
    La vulgarité dudit "béarn" n’a d’égal que sa bétise. Quelle tristesse qu’un si vil personnage puisse utiliser Béarn comme pseudo et salir ainsi notre bien commun.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par pehache  

    Carola, vous dites être attachée à l’école laïque et républicaine, mais tout le reste de votre discours montre que ce n’est pas le cas.

    L’égalité républicaine qui sous-tend l’école du même nom veut garantir que le gamin d’une cité défavorisée ou celui d’une cambrousse perdue va trouver la même école, les mêmes programmes, que le gamin de Neuilly.

    Bien sûr, on sait tous que c’est aussi une utopie et qu’en pratique ce n’est pas le cas, l’école ne pouvant malheureusement pas gommer toutes les différences d’environnement social, mais au moins l’école républicaine reste un garde-fou contre les forces centrifuges qui aboutiraient immanquablement à des écoles au rabais et à des écoles d’élites si chacun faisait ce qu’il voulait dans son coin. Si après tout la MEME instruction c’est de la dictature, on en arriverait vite à justifier qu’à Neuilly c’est bien d’apprendre la géométrie, mais qu’à Ousse des Bois il est surtout important d’apprendre à taper sur un clavier pour devenir caissière. Et je ne caricature pas tant que ça.

    Si il y a des critiques à faire sur l’EN (et je ne dis pas qu’il n’y en a pas), c’est dans le cadre de l’EN qu’il faut y travailler. Par ailleurs le portrait que vous en dressez est exagérément noir. Dans les enseignants de l’EN il n’y a pas que des gens qui font la classe comme en 1930, tout de même !

    Et je voudrais bien avoir plus de précisions sur cette histoire de théâtre et de retenues sur salaire. A l’école de mes enfants il y a 3 ans, il y a eu un projet pédagogique consistant à monter un spectacle de conte musical, donné en fin d’année. Et tout à fait "officiellement" puisqu’incrit au projet d’école, qui est validé par l’inspecteur. Et à ma connaissance les instits n’ont pas eu de retenues sur salaire ! Et taper "aide personnalisé théâtre" sur google, et vous trouverez des résultats sur les sites des inspections d’académies. Donc oui, je crois que vous noircissez le tableau.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    25 décembre 2010, par Marc  
    C’est un peu comme tous ces ministres, de gauche ou de droite, très attachés à l’école de la République à condition que leurs enfants puissent eux fréquenter le privé.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par bearn  
    je signale à marc qu’effectivement ma vulgarité était volontare et je l’assume d’autres parts dans un de mes messages j’ai donné mon nom et mon prénom pour ne pas être un anonyme parmis d’autres, le pseudo est obligatoire pour pouvoir écrire. béarn oui car béarnais et être béarnais je le suis autant que vous sauf que moi ma langue je l’ai transmise à mes enfants ,ils sont parfaitement bilingues, j’ai depuis l’âge de 16ans fait du collectage pour la danse, la musique et les chants, j’en ais aujourd’hui 51 .. et je continues à transmettre avec mes petites compétences en avez vous fait autant ? alors si je salie l’image du béarn c’est pour mieux défendre notre culture face aux personnes qui en parlent beaucoup et ne font pas grand chose. je rappelle mon nom comme ça vous pourrez savoir qui est l’imbécile borné : michel arrosères. par contre si vous voulez apprendre à chanter en oc danser branles d’ossau ,sauts ou parler comme en aspe ou ossau ou ...parce que il y a plusieurs façons de parler , je suis à votre disposition

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par Marc  
    Et votre mention du "canard hallal", c’était de la vulgarité ou bien l’expression de votre xénophobie latente, M. Arrosères ?

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par Carola  
    ça existe du foie gras hallal ? Dans les figurations de l’Histoire, ne trouve-t’on pas trace des oies grasses que les égyptiens avaient repérées quand elles survolaient la Méditerranée ? smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par Marc  

    "ça existe du foie gras hallal ? Dans les figurations de l’Histoire, ne trouve-t’on pas trace des oies grasses que les égyptiens avaient repérées quand elles survolaient la Méditerranée ?"

    On se demande ce que l’Egypte des pharaons peut bien avoir à voir avec la tradition musulmane ???? smiley

    PS : Oui, le foie gras "hallal" existe.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par Carola  
    ...à voir avec l’histoire humaine, la petite et la grande, dont les uns en viennent à souhaiter aux autres de s’étouffer à la dinde béarnaise et au canard hallal. Bref, c’était de l’humour et je trouvais qu’un pharaon égyptien pouvait entrer en scène à ce moment là sans dégarnir le menu... smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par pehache  

    Entre être un anonyme correct ou un identifié vulgaire, mon choix est vite fait. bearn pense qu’on peut tout se permettre dès qu’on donne son nom, c’est son choix. Son insistance à vouloir voir ses contradicteurs en face laisse craindre qu’il irait plus loin en cas de contradiction trop marquée.

    PS, pour Marc : c’est en fait moi qui ai utilisé en premier l’expression "canard hallal" à l’encontre de bearn. Cela faisait suite à ses voeux délicats que je m’étouffe avec ma dinde de noël. C’était dit d’une façon qui laissait supposer la dinde n’était pas assez béarnaise et qu’un bon béarnais devait manger du canard en plus de parler la langue.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par Marc  
    en réponse au PS : OK, désolé, comme cela je comprends mieux.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par bearn  
    par contre je n’ai rien contre les dindes ni les canards d’ailleurs il n’y avait aucune allusion nationaliste béarnaise seulement de la méchanceté facile car j’étais bêtement en colère après vos propos je pense que pehache comprendras car intelligent j’ai des doutes pour marc et ab. sûr ce passez tous de bonnes fêtes de fin d’année. un peu de paix et de tolérence en ces périodes de calme.. pour moi le premier !!! c’est vrai que être trop passioné desfois peut engendrer un surplus d’aggréssivité ..je le reconnais au moins. pour les fautes d’orthographe c’est vrai je tapes vite ..mais avec un doigt ..donc desfois j’oublies des , des . des s ...

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par Marc  

    "pour les fautes d’orthographe c’est vrai je tapes vite ..mais avec un doigt ..donc desfois j’oublies des , des . des s ... "

    -  Pehache comprendra (sans s)
    -  Sur ce, (sans accent sur le u)
    -  Tolérance (a à la place de e)
    -  agressivité (sans accent sur le premier e)
    -  Je tape vite (sans s à tape).
    -  J’oublie (sans s) Etc...

    Vos fautes d’orthographe n’ont rien à voir avec le fait que vous tapiez vite. Elles dénotent une profonde incompréhension de la construction de la langue.

    Vous mettez en doute mes capacités. Soyez assuré qu’en ce qui vous concerne je n’ai aucune hésitation !

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par Carola  
    ...et ça c’est de la pure méchanceté gratuite. Cette capacité là, personne ne vous la conteste, soyez-en sûr ! smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par bearn  
    merci carola pour ta compréhension le problème c’est que marc ne regarde que le côté artificiel de l’écriture mais oublie le contenu des messages.. ce n’est pas grave.. en tot cas que t’ei un gran poton ta era hesta de fin d’anada dieu en escribèr en occitan ne podera pas arrecaptar ua fauta..mes n’en soi pas segur.. potons a beth leu

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par Marc  
    Merci Carola. Même si béarn ne va plus à l’école, j’imagine qu’il pourrait bénéficier de vos services ... smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    26 décembre 2010, par bearn  
    vous un érudit avec beaucoup d’humour vous en avez de la chance !! mais l’humour basé uniquement sur la faiblesse de ..l’autre en l’occurence mon orthographe c’est lâche et sinistre.. en suivant vos commentaires sur ce blog, je m’aperçois que vous critiquez beaucoup mais ne dites pas grand chose. enfin chacun son truc !! pour ce qui est de carola c’est sûr qu’elle autrement plus intéressante que vous. ah mince il ya surement une faute qui doit trainer.. merci de me corriger cher professeur.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    27 décembre 2010, par Marc  

    "en suivant vos commentaires sur ce blog, je m’aperçois que vous critiquez beaucoup mais ne dites pas grand chose".

    C’est bien vrai. Je suis notamment heureux d’avoir mis à la disposition de tous l’étude réalisée par l’Institut Occitan sur la pratique du béarnais, qui démontre qu’il n’y a qu’un pourcentage infime de la population locale qui comprend et parle la langue. J’ai également montré, par la même occasion, votre capacité à mentir. Cela vous reste sur l’estomac et je le comprends.

    "mais l’humour basé uniquement sur la faiblesse de ..l’autre en l’occurence mon orthographe c’est lâche et sinistre.. "

    Je n’ai aucune raison de me retenir face à quelqu’un qui a largement pratiqué l’injure sur ce forum, bien plus que moi. Regardez-vous donc en face M. Arroseres, en ce temps de Noël, c’est bienvenu.

    carola c’est sûr qu’elle autrement plus intéressante que vous

    Je n’ai aucun doute là-dessus. En outre, grâce à ses compétences professionnelles, elle pourra certainement vous aider dans la pratique de la langue.

    Meilleurs voeux !

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    27 décembre 2010, par bearn  
    dans la pratique de quelle langue ? Les injures n’étaient pas à votre encontre et d’autres parts je me suis excusé auprès de la personne concernée. l’études de l’institut occitan on peut l’interpréter comme ça arrange c’est vrai ! vous avez la votre moi j’ai la mienne.. en aquitaine la disparité de compétence et d’utilisation de l’occitan gascon est inégale mais il ce trouve qu’en béarn la langue est toujours très présente,utilisée et enseignée. nous ne serons jamais d’accord peu importe. de mes commentaires vous ne faites ressortir que ce qui sert à votre argumentation jamais les points forts d’évènements marquants de notre culture. elle est vivante et pleine d’avenir. adishatz e bona anada totun a vos e a vosta familha.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    27 décembre 2010, par Marc  

    "l’études de l’institut occitan on peut l’interpréter comme ça arrange c’est vrai !"

    Si l’on a un minimum de rigueur et d’objectivité il n’y a qu’une seule manière de l’interpréter, que cela vous plaise ou non.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    27 décembre 2010, par bearn  
    c’est comme vous voulez ! après il y a la réalité du terrain au moins ici en béarn. il y a énormément d’associations qui oeuvrent pour la langue en général, je vous invite à aller visiter les sites de l’ostau biarnès,de la crida, du cfpoc, du capoc, des seuvetons, des pagalhos, nadau,etc.... et ce uniquement sur notre territoire, le collectif de musiciens ça i.. bref il ya certes les études et leur réalité mais la partie vivante qui ce passe tous les jours dans la vie sociale ON EN FAIT QUOI ? vous devriez être content que les jeunes et moins jeunes ce retrouvent dans leur culture et ce sans distinction sociale, d’appartenance politique, et d’origine ethnique. c’est comme cela que ça se passe. je pensais que vous aussi étiez très attaché à cette culture quand vous m’avez écrit que je donnais une triste image du béarn. alors au lieu de ce bagarrer inutilement travaillons ensemble pour faire en sorte que toutnotre patrimoine culturel continue à vivre. c’est mieux non ?

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    29 décembre 2010, par saad  
    Bonjour, je suis assez déçu et surpris de la tournure qu’ont pris les commentaires sur l’interview qui m’avait été accordé. L’idée de cette interview était de relever que le Centre Social du Hameau est confronté à de véritables défis, de vrais challenges. Lorsqu’une question m’a été posée sur le communautarisme, j’ai répondu en faisant allusion à Hestiv’oc... Quelle erreur j’ai faite, j’aurais du parler d’autres choses. Je crois mesdames et messieurs que je n’ai à aucun moment critiqué les langues régionales, ni les cultures régionales. J’ai essayé d’expliquer qu’elles peuvent paraitre inaccessibles lorsque l’on est originaire d’ailleurs. Vu de l’extérieur cela peut donner la même impression que celle que l’on a en regardant n’importe qu’elle autre communauté. Et oui les occitans forment une communauté ! J’approuve totalement ceux qui défendent leur culture et qui se battent pour qu’elle vivent. Le coeur du propos était de dire qu’au Centre Social du Hameau, nous oeuvrons dans le but de favoriser la citoyenneté, c’est notre objectif ultime, celui autour duquel toutes nos actions sont construites. Il aurait été intéressant d’avoir l’avis de la communauté des blogueurs sur la fin de la MJC de l’Ousse des Bois, sur la question de la jeunesse dans les quartiers, sur la politique Jeunesse de la ville de Pau, sur la question de la Culture, sur les moyens aloués à une association comme le centre social, sur le mode de contrôle des moyens aloués au centre social, sur la bonne gouvernance d’une telle association, sur les crises chroniques qu’a connu le centre social etc... Je pense qu’il faudrait créer un débat sur le sujet des langues et cultures régionales, de leurs transmissions, de leurs vitalités etc... mais sur un autre support que les commentaires liées à un Centre Social qui n’est absolument pas concerné par ce sujet (pour info). Je trouve que les débats n’ont pas toujours été corrects et je le regrette, la passion ne doit jamais justifier la violence, l’intolérance et la méchanceté. Enfin, je vous souhaite à tous, même les racistes qui se sont défoulés ici, d’excellentes fêtes de fin d’année. Je vous souhaite de profiter au maximum de vos proches, si cela vous est possible, de vous reposer, et de vous ressourcer avant la nouvelle année à venir.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    29 décembre 2010, par Louis H  
    Discussion à reprendre -calmement- plus tard

    cher M Isseini

    Votre mise au point m’interpelle et m’inquiète.

    Vous semblez "botter en touche" pour ce qui est des missions qui sont actuellement confiées par les pouvoirs publics (ou leurs émanations qui vous financent) au Centre social du Hameau pour lancer la piste du débat (d’une confrontation ?) sociologique.

    Vous M Issseini laissez supposer (mais avec quelle casquette, celle de Président l’Association des familles ou celle de Président du Centre social ?) des responsabilités là où elles ne sont pas

    Il aurait été intéressant d’avoir l’avis de la communauté des blogueurs sur la fin de la MJC de l’Ousse des Bois, sur la question de la jeunesse dans les quartiers, sur la politique Jeunesse de la ville de Pau, sur la question de la Culture, sur les moyens alloués à une association comme le centre social, sur le mode de contrôle des moyens aloués au centre social, sur la bonne gouvernance d’une telle association, sur les crises chroniques qu’a connu le centre social etc...

    Interroger les bloggeurs de A@P sur la culture ou la politique sur la jeunesse de la maire et de M Dartigolles ne conduirait qu’à la cacophonie. Et de toute façon ce sont les pouvoirs publics et vos financeurs qui établissent la feuille de route du Centre social, ça ne doit pas être contrebalancé par des tiers dont ce n’est pas le rôle.

    Déplorer la fin de la MJC de l’Ousse des Bois sans dire que c’était probablement, au bout de 10 ou 15 ans de "confrontations" autour de la MJC, la seule solution (provisoire ?) réaliste -en attendant de pouvoir repartir, si certains ne sabotent pas le projet en connaissance de cause- est malhonnête.

    Vous n’éclaircissez pas les rôles et le partage de responsablité (au bon sens du terme, en gestion) entre votre association et le Centre social qu’elle gère. Car enfin vous parlez de succès (ça ne peut vous être discuté) et vous déplorez un manque de moyens financiers, le recourt à des bénévoles pour pallier les besoins, des financeurs évanescents, etc, alors qu’on devine en filigrane une réalité assez différente. Se reportant au web (sites du Centre social, de la ville de Pau) on reste sur sa faim avec des énumérations d’actions bien réelles mais pas de chiffres, pas de rapport d’activité. Et pourtant c’est bien vous qui souhaitez améliorez comme ous l’écrivez le mode de contrôle des moyens alloués au centre social, sur la bonne gouvernance

    Alors en vrac ce qu’un quidam interrogateur peut regretter
    -  une présentation vague mélangeant l’Association loi 1901 des familles et la structure agrée du Centre social, une imprécision inquiétante "centre social géré par des bénévoles avec des institutionnels" (on espère que les impératifs légaux sont mieux respectés que vous ne le laissez croire : un CA un bureau responsable, un Directeur professionnel, un budget, un système de suivi et de reporting, un compte-rendu annuel d’activité, etc)
    -  des bénévoles et des professionnels, mais où le décompte des heures effectuées annoncé est incohérent
    -  le site web du Centre social très incomplet avec ce qu’il omet sur le côté admistration, quel Conseil d’administration, quel budget, un comble quand vous revendiquez la transparence
    -  27 salariés déclarés (et pas seulement les 4 éducateurs dont vous parlez)
    -  un financement conséquent que vous ne dévoilez pas, juste pour dire que vous manquez de moyens (on sait seulement que la ville verse 500.000 euros en plus des aides en nature). Combien de la CAF, du CG qui sont vos "gros" financeurs ?

    Comprenez bien qu’il ne s’agit pas de contester le travail effectué mais de l’interrogation (légitime) du citoyen qui aime avoir les clés quand il est sollicité pour donner un avis, soutenir une action ... et financer via les impôts et les subventions diverses. La loi impose à partir du 1er janvier prochain une publicité des comptes et des moyens des associations subventionnées. Cette exigence arrive manifestement à point nommé.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    29 décembre 2010, par saad  
    Cher Monsieur, Vos questions me rassurent. Je vois que vous avez mené une vraie réflexion sur le centre social du Hameau et cela ne peut que me faire plaisir. J’ai cependant dit, au moins à deux reprises sur ce site, que les informations que vous demandez sont l’objet même de ce qu’on appelle une assemblée générale. Vous savez, ce moment important de la vie d’une association ou toutes ces questions sont abordées. En plus le centre social publie, depuis cette année, ses résultats financiers. Vous posez des questions intéressantes, mais vous n’avez pas pris la peine de faire l’effort suffisant pour aller chercher l’information. Je suis assez exaspéré des personnes très exigentes avec les autres et qui attendent du tout cuit. Sachez que tout est absolument clair en ce qui concerne le centre social. Les comptes, les activités et les orientations sont justifiés, expliqués et validés par les adhérents à jour de leur cotisation à l’occasion de l’assemblée générale de l’association. L’ensemble des financeurs sont généralement présents. Venez y, nous communiquons chaque année pour avertir nos adhérents et les contribuables afin qu’ils viennent chercher l’information dont ils ont besoin. A ce jour, vous ne faites pas d’efforts et critiquez... c’est un peu facile. Alors certes, nous allons publier le maximum d’informations sur notre site, car c’est dans notre conception de la chose publique, mais de grâce, BOUGEZ VOUS un peu !!! Je me suis engagé auprès de la communauté des bloggeurs de ce site à fournir sur le site internet de l’association l’ensemble des informations, qu’ils sont légitimement en droit d’obtenir. Cela prend un peu de temps, plus que prévu pour des raisons techniques, mais cela va arriver début 2011. Mais c’est facile d’etre exigeant avec les dirigeants du centre social,(bénévoles non rémunérés pour la totalité) mais de grace faites un effort au moins une fois par an, venez à l’assemblée générale, vous en sortirez avec les réponses que vous attendez, et même plus encore !!! (Car il s’agit d’un moment de grande convivialité.) Sur la MJC... Ne parlez pas avec autant de certitude d’un sujet que, visiblement, vous ne maitrisez pas ! Les causes de la destruction de la MJC sont très simples, et absolument pas celles affirmées par les discours officiels. Les jeunes du quartier ont eu bon dos pour cette affaire. Vos affirmations font de vous quelqu’un de malhonnête car vous jettez le doute dans les esprits en avançant des explications douteuses comme si elles étaient vérité. Votre histoire de 15 années d’affrontements autour de la MJC mérite d’être un peu explicitée car elle est floue, perso je ne l’ai pas comprise. Enfin, je n’ai pas cité une fois M. Dartigolles dans mes propos. Le seul élu cité est Jean François Maison. Je n’ai parlé que de "politique" au sens de la vision globale de l’action collective sur un territoire dans un domaine donné. A l’occasion de l’interview, j’ai été amené à aborder des questions concernant des domaines différents. J’attendais, me semble t’il à juste titre, des réactions sur le fond des questions. Je croyais la communauté des bloggeurs d’A&P intéressés par la vie de leur cité, et cela me paraissait naturel d’attendre ce type de réflexion de leur part. Enfin sachez que le Centre Social du Hameau etablit lui même la feuille de route qu’il suivra. Cette feuille de route fait suite à des orientations politiques fournies par la CAF, la Ville de Pau et le Conseil général. Mais aussi à un travail d’analyse poussé des besoins du territoire de pertinence du centre social et de sollicitation des habitants et des partenaires. Les orientations des financeurs sont certes cruciales, mais elles ne sont que des orientations et ne sont pas forcément suivies par le centre social. Un centre social associatif ne fait pas que de la prestation de service, sinon quel intérêt y aurait il à ce que ce soit une association ? Le président du centre social et son équipe d’administrateurs décident de la politique qu’ils mènent, ils ne sont les bras armés de personne... et oui, c’est surprenant. Mais c’est ça la liberté associative ! le président de l’association gérant le centre social, a donc toute légitimité pour s’interroger sur la politique à mener sur un territoire, car cette question il se la pose au moment de mettre en place son projet. Si un président de centre social ne mène pas ce genre de réflexion, comment voulez vous qu’il établisse un projet ??? Enfin, sachez que le Centre Social du Hameau est administré par une association, l’association "Familles et Loisirs du Hameau". Le président de l’association est donc président du centre social, le trésorier en est le trésorier etc... J’avoue que ce n’est pas très clair cela, et que cela doit être mieux expliqué par le Centre Social. Pour conclure cher monsieur, je vous invite à réviser la définition d’une association, à vous interroger sur les moyens que vous mettez face à vos objectifs (ici obtenir de l’information sur les données du centre social) et à relire l’interview ou j’apporte des réponses aux questions que vous vous posez (par exemple les 4 salariés vs 27 salariés). Très cordialement

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    30 décembre 2010, par Louis H  

    Quelle logorrhée !

    Isseini ne répond pas à des interrogations simples. Cherche-t-il à noyer le poisson ? Prendre pour prétexte qu’il faut aller à l’AG pour avoir réponse à toutes les interrogations est risible, surtout pour des projets très diversifiés, 27 salariés et un budget que j’estime raisonnablement à 1,5-2 millions d’euros tout compris faute de renseignements

    Le président du centre social et son équipe d’administrateurs décident de la politique qu’ils mènent

    sachez que le Centre Social du Hameau est administré par une association, l’association "Familles et Loisirs du Hameau".

    Le président de l’association est donc président du centre social, le trésorier en est le trésorier etc

    Tout est dit : L’association des Familles du Hameau (président Isseini) gère le Centre social. Le conseil d’administration du Centre social du Hameau (président Isseini) rend des comptes à l’association des familles. Isseini est d’accord avec Isseini et Isseini répond aux questions posées par Isseini.

    Ces gens sont parfaitement estimables mais ils souhaitent rester entr’eux pour gérer leurs affaires. Que peut-on répondre ?

    Que M Isseini veuille bien nous excuser de notre curiosité déplacée.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    30 décembre 2010, par AB  

    Monsieur Isseini écrit qu’il est déçu de la façon dont "la communauté des bloggeurs d’A&P" a réagi... Je ne sais pas si je fais vraiment parti de cette communauté... c’est Bernard Boutin qui pourra trancher...

    L’interview de Monsieur Isseini a servi de point de départ pour des échanges entre un occitaniste très passionné et les autres intervenants. Ce genre de chose se produit assez fréquemment sur ce type de site. Pourquoi pas ? Nous ne sommes pas des journalistes professionnels...

    Monsieur Isseini écrit : "Je croyais la communauté des bloggeurs d’A&P intéressés par la vie de leur cité...".

    Mais nous le sommes ! Très intéressés ! Mais nois ne sommes pas adhérents de tous les Centres Sociaux et de toutes les MJC de la ville... mais nous nous y intéressons ! Et nous nous intéressons aussi au financement de toutes ces maisons, de toutes ces associations.

    Monsieur Isseini écrit : "...les orientations des financeurs sont certes cruciales, mais elles ne sont que des orientations et ne seront pas forcement suivies par le centre social...".

    Les bras m’en tombent.

    Le budget d’une ville n’est pas extensible. Comme Louis H, je demande à Monsieur Isseini de bien m’excuser ma curiosité déplacée.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    30 décembre 2010, par le coq  
    AB a raison

    AB vous n’avez PAS A VOUS EXCUSER au contraire c’est l’inverse qui serait normal. Derrière des échanges musclés, ils revendiquent le toujours plus de fric, à leur guise et sans contrôle et en plus ils cassent tout sinon plus...voir les faits divers (relatifs à la MJC...je reste dans le sujet). Non c’est trop ! Il faut exiger la plus grande transparence de l’usage des fonds des citoyens. Ce budget est déjà ENORME. Le respect de tous ne passe pas par la collusion, la complaisance, l’obscurité. Quant aux leçons de tolérance et d’intégration on ne les a pas vues dans les échanges. Je reste très poli en disant ainsi les choses.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    31 décembre 2010, par saad  
    à Louis H , Le Centre Social est en fait une appelation liée à un agrément accordé par la CAF à une organisation ayant validé un "contrat de projet". Ce contrat de projet est en fait le projet de l’organisation. Cette organisation peut être municipale, associative ou d’autre forme. Pour réaliser un contrat de projet, il existe des règles. Ces règles passent par l’interrogation des financeurs de l’organisation sur ce qu’ils souhaiteraient voir développer sur le territoire concerné, mais cela passe aussi par l’échange avec les partenaires pertinents du territoire concerné, et les habitants du territoire concerné. Il s’agit d’une réflexion participative, ou l’organisation qui porte le projet est maitresse. Elle peut décider de ne pas explorer certaines pistes avancées à l’occasion de la construction du contrat de projet si elles ne les trouvent pas pertinentes ou si l’organisation ne dispose pas des moyens suffisants. C’est pour cela que je disais que les orientations des financeurs peuvent ne pas être suivies. (Pour info, dans le contrat de projet pour les années 2011-2014, nous avons tenus compte de toutes les orientations fournies par nos financeurs) Le budget du centre social du hameau est de 1,3millions d’euros auquels s’ajoutent 120 000 euros de charges supplétives (mises à dispositions par la mairie). Enfin, l’appelation "Centre Social du Hameau", vous l’avez maintenant compris est donc l’appelation que porte l’association "Familles et loisirs du Hameau". Le Président de l’association est de fait le Président du Centre Social. Il n’y a pas deux organisations qui échangent. Il s’agit de la même chose dont on parle. "Isseini rend des comptes à Isseini"... Vous êtes extraordinaire ! Je suis un président qui assume ses choix et qui les défend, simplement. Sinon je ne bataillerai pas sur ce site à essayer de vous expliquer, je vous laisserai sans réponse et dans la médisance (pour certains d’entre vous). Je vous excuse de vos confusions, je les comprends, tout n’était pas clair, j’espère vous avoir éclairci. Joyeux réveillon de fin d’année.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    31 décembre 2010, par AB  

    A Monsieur Isseini qui écrit : "Je vous excuse de vos confusions, je les comprends, tout n’était pas clair, j’espère vous avoir éclairci".

    Nous attendons toujours les chiffres détaillés du budget que vous avez promis de mettre en ligne. Selon vous un problème d’informatique vous en a empêché jusqu’ici. Peut-être en 2011 ?

    J’ai cherché dans les archives des A&P : le 26.11.2008 Jules Gibert dans son article "Questions pour un audit" évoquait le Centre Social du Hameau et la menace de la CAF de retirer son soutien financier. Selon le Centre Social "les justifications et demandes argumentées n’avaient pas pu étre proposées" à cause des "problèmes administratifs récurrents".

    J’imagine que le problème ait trouvé une solution depuis. Jules Gibert cite "32 salariés, 2000 usagers, un budget de 1,3 millions d’euros". Il ne dit pas si s’y ajoutaient déjà les "120000 euros de charges supplétives = mises à disposition par la mairie" que mentionne Monsieur Isseini le 31.12.2010.

    Je constate que "la communauté de bloggeurs d’A&P" a très peu commenté cet article du 28.11.2008. Pourquoi ?

    Parce qu’ils ne s’intéressaient pas à la vie de leur ville ? Parce qu’ils considéraient que commenter la gestion du Hameau/Ousse- les-Bois ne sert à rien ? Parce qu’ils pensaient que, de toute façon, ce quartier sera pour toujours une gouffre où on déversera des quantités importantes de l’argent publique, de l’argent des contribuables palois ?

    Ou est-ce que leurs commentaires auraient été censurés par le site A&P ?

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    31 décembre 2010, par AB  

    Monsieur Isseini, vous écrivez : "Je suis un président qui assume ses choix et qui les défend, simplement. Sinon je ne bataillerais pas sur ce site à essayer de vous expliquer, je vous laisserai sans réponse et dans la médisance (pour certains d’entre vous)."

    Avez-vous vraiment constaté beaucoup de médisance suite à votre interview sur A&P ?

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    31 décembre 2010, par Marc  
    Je trouve étonnant que le Président d’une association qui gère un budget de plus de 1 million d’euros soit incapable de s’exprimer clairement.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    31 décembre 2010, par saad  
    Vous êtes épuisants... Je vais faire une coupure avec vous jusqu’en 2011. Bon réveillons avec tous. Gardez la pêche, comme on dit chez moi.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    4 janvier 2011, par Bertrand  
    Lecture épuisante que celle que je viens de faire. Propos intolérants, propos hors sujet, dialogue de sourds... Gérer le centre social du Hameau n’est pas une mince affaire et il faut du courage aux bénévoles pour venir s’épuiser à le maintenir en vie, à commencer par son président. Quant au budget qui n’apparait pas sur le site du centre social, il y a une raison toute simple : nous faisons de la très mauvaise gestion et nous dilapidons les subventions publiques. Parfois même on doit s’en mettre dans les poches... A nier les difficultés on peut tout laisser planer comme doutes. Y compris la malversation. Si le budget n’apparait pas sur le site du centre social c’est tout simplement parce que nous n’avons ni le temps, ni les personnes pour s’occuper de ce site. Un point c’est tout. Les comptes du centre social sont épluchés par la ville, le GIP/DSU, la CAF et autres financeurs. Il ne se passe pas un mois sans que je ne doive justifier de la bonne utilisation des fonds. Notre compta est réalisée par un des principaux cabinets comptables de Pau et enfin, au moment de l’AG nous publions et expliquons les budgets. Les comptes seront publiés prochainement au J.O. SI tout cela ce n’est pas de la transparence, je ne sais pas ce que c’est... Quant le site sera enfin terminé, ils y seront consultables, en attendant chaque adhérent peut les consulter au centre social (fonctionnement de chaque association). Pour en finir avec les insinuations... Bon bout d’an et bonjour chez vous.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    4 janvier 2011, par Marc  

    "Si le budget n’apparait pas sur le site du centre social c’est tout simplement parce que nous n’avons ni le temps, ni les personnes pour s’occuper de ce site. Un point c’est tout"

    Ca serait bien de vous mettre d’accord avec votre Président parce que ce n’est pas ce qu’il nous a dit. La vérité, je pense, est qu’il est sincère, qu’il vous l’a demandé et que vous avez refusé en arguant de ne sais quelle mauvaise raison. C’est vous qui créez la suspicion en refusant de publier votre budget. Meilleurs voeux.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    4 janvier 2011, par Contribuable Palois  

    à Bertrand,

    Vous avez parfaitement compris ce que nous souhaitions, mais volontairement vous bottez en touche. Si vous êtes fiers de vos efforts et de vos résultats pourquoi éluder nos interrogations ?

    La publication réglementaire du budget , que ce soit au JO ou sur votre site, n’apportera rien en matière de transparence, et surtout laissera tout ignorer sur le résultat social , du genre "concrèrement, à quoi tout ça a-t-il servi ?".

    On sait bien qu’il n’y a pas de détournement de fonds publics. Mais l’utilisation à 100% du budget, l’équilibre des comptes au centime près (exigence de la compatabilité publique) ne signifient pas pour autant que l’argent a été bien dépensé, que les subventions ont été employées de façon intelligente et porteuse d’avenir.

    Alors nous sommes nombreux à Pau qui aimerions savoir , par grandes masses, à quoi servent les 1.450.000 euros qui vous sont confiés. Dans quelles réalisations concrètes ont été mises les subventions, quelles tâches et quelles activités sont dévolues aux salariés, combien dépensé sur l’accompagnement individuel, sur l’apprentissage du français, les loisirs, la crèche, les actions en faveur des familles,l’accueil et la médiation, les sports, quelle importance en lieu de contact regroupant des intervenants sociaux, quelles réalisations en actions culturelles et de convivialité ?

    Ce n’est pas du dénigrement mais nous réagissons mal quand on nous dit : "les documents sont à la disposition des adhérents". Comment, de l’extérieur, nous qui ne sommes pas adhérents (et qui n’avons pas vocation à l’être) pourrions-nous juger du travail, juger des choix, évaluer les résultats individuels ou collectifs obtenus gràce à l’investissement que les collectivités ont décidé ? Le silence obstiné fait craindre que les résultats soient maigres. Alors à vous de nous prouver le contraire !

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    4 janvier 2011, par le coq  
    eau des Gaves eau de source...oui mais en amont.

    Merci Contribuable Palois pour cette mise au point indispensable. "On ne nous dit pas tout"....et on nous prend pour des cons en plus. Il en est de même d’une autre grosse association : la MJC du LAU qui dispose d’un budget aussi important sinon plus avec une ventilation aussi discrète que possible. Un coup d’oeil de plus. Il serait bon chez A&P de faire l’inventaire de toutes ces "niches à fric gardées par des "chihouahouas" très discrets. Il serait peut-être même judicieux de créer une association de contrôle du bon usage des fonds publics et des pratiques participatives à fonds perdus.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    4 janvier 2011, par Maximo  

    Les comptes seront publiés prochainement au J.O.
    Pardon ??????? au Journal Officiel de la République française ? Vous pouvez confirmer ?

    Et quand ce sera paru, pourrez-vous nous donner la référence du numéro ? smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par Bertrand  

    A ce point là c’est grave... Une association qui gère des fonds publics à des comptes à rendre en premier lieu... aux institutions et pas à des internautes (qui se dissimulent sous des pseudos). Mieux, elle a des comptes à rendre à ses adhérents et à ses usagers. Connaissez vous, vous les "gloseurs", la procédure d’agrément d’un centre social ? J’en doute fort. Mais pour votre information cela passe par un travail participatif important, nécessitant un travail commun entre les salariés, les administrateurs et les usagers qu’ils soient adhérents ou pas. Ce travail a été fait au centre social toute l’année 2010 et va être "récompensé" par un nouvel agrément de quatre ans. Cela fera l’objet d’une communication locale. Le centre social respecte toutes ses obligations, j’ai été recruté pour cela il y a maintenant plus d’un an. Le travail n’était pas simple et un audit avait particulièrement pointé du doigt la gestion précédente. Aujourd’hui tout est quasiment dans les clous, reste à publier comme le veut une loi de juillet 2009, les comptes au J.O. SI cela vous intéresse vous irez voir sur leur site mais je ne me sens aucune obligation de prévenir quiconque ici. Pour quelle raison devrais-je le faire ? Si le travail du centre social vous intéresse (et j’en serai heureux) venez nous rencontrer sur place ; vous y trouverez la réponse à vos questions sur le fond, la forme et le sens. De la crèche au travail avec les familles vous pourrez constater que les fonds publics ET les fonds propres du centre social sont utilisés au mieux et que nous veillons, avec des remises en cause parfois difficiles, à ce que cela reste ainsi.

    Ce n’est pas à la souris de votre ordinateur de se déplacer, c’est à vous. Si vous êtes si affamés de transparence publique commencez d’abord par utiliser celle qui est mise à votre disposition. Et puis avancez donc à visage découvert. Bref, au lieu de pérorer de manière stérile derrière un écran, agissez avec dignité, sans insinuer, en vous présentant et en étant capables d’écouter et d’argumenter. Je viens d’afficher dans la chambre de mon fils un poème de Kipling qui m’a guidé toutes cas années et qui me guide encore, je vous incite à le lire, il s’intitule "Tu sera un homme mon fils".

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par peyo  

    On ne demande pas de "rendre des comptes" mais on attendait de Isseini + Bertrand de nous instruire un peu sur ce qu’ils font concrètement.

    Avec presque 1.500.000 euros on pensait qu’il y avait matière. Et bien non, les Familles du Hameau et le directeur du Centre social trouvent cette demande indigne de leur statut. Bertrand a consacré plus de 30 lignes pour réfuter la demande ; 10 lignes lui auraient suffi pour valoriser le travail effectué au Centre social ! Une chance repoussée.

    Dont acte.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par Marc  

    M. Bertrand-qui-ne-se-cache-pas-derrière-un-pseudo n’a pas le temps de poster un budget sur son site web mais il a tout le temps qu’il faut pour aller au restaurant et faire de la critique gastronomique.

    Vous pouvez en avoir un aperçu en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.linternaute.com/restaurant/avis_depose_par/13076002/liocourt-bertrand.shtml

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par Louis H  

    Bertrand est malhonnête avec son insinuation ""un audit avait particulièrement pointé du doigt la gestion précédente" [donc celle du directeur précédent M Marquet]

    Je ne connais pas M Marquet mais un rappel s’impose :

    Bertrand omet de dire que le Tribunal des prud’hommes a , au contraire, trouvé remarquable le travail effectué par le précédent Directeur du Centre Social . Le Tribunal des prud’hommes a condamné le Centre Social du Hameau pour licenciement abusif sans cause réelle et sérieuse. Voir l’article de Sud Ouest du 25 septembre

    Le Tribunal a condamné l’association Famille et loisirs du Hameau (Président Isseini) à verser au plaignant, le directeur licencié, des dommages et intérêts ainsi que divers indemnités et frais de déplacements non payés.

    Les extraits donnés par la journaliste Mme Faure :

    "Le fonctionnement du Centre social était chaotique non pas du fait du directeur, mais des incessantes tergiversations du conseil d’administration"

    "M Marquet a fait montre d’un professionalisme et a fait en sorte que le Centre social du Hameau conserve son agrément".

    Si Bertrand ne veut pas dire ce qu’il a fait , qu’il n’invente pas des prétextes envers son prédécesseur parti en février 2009 !

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par pehache  

    C’est marrant, quand on demande plus de transparence à la mairie, par exemple en publiant ses comptes détaillés, la réponse est à peu près la même, sur un air outré : "si vous nous demandez ça, c’est que vous ne nous faites pas confiance !". En fait tous ceux qui ne veulent pas jouer le jeu de la transparence évoquent à peu près toujours les mêmes prétextes.

    Bertrand, bien sûr vous n’avez aucune obligation légale à tout publier. Et on a bien compris que vous ne vouliez pas aller au-delà des obligations légales, et que si il n’en tenait qu’à vous, aucune information ne filtrerait. Mais comme dit Marc, mettez-vous d’accord avec votre président, qui lui ne voyait pas d’inconvénient à une publication au-delà des obligations légales.

    N’oubliez pas, Bertrand, que derrière les institutions qui vous financent, ce sont les contribuables et citoyens que nous sommes, même anonymes sur un forum, qui le font. Moralement, vous leur devez l’information la plus complète possible. Vous répondez que légalement rien ne vous y oblige, c’est votre droit.

    Vous nous affirmez que l’argent est bien utilisé. On ne demande qu’à le croire. Le problème c’est qu’on est obligé de vous croire. Tout comme on est obligé de croire la mairie, tout comme on était obligé de croire l’ARC (pour rappeler juste une affaire bien connue).

    Toutes les organisations humaines, que ce soient des collectivités publiques, des associations, des entreprises, ont des risques de dérives. Les exemples sont innombrables, et ce n’est pas vous faire offense que de dire que votre association coure ce risque comme n’importe quelle autre.

    La transparence la plus complète possible est un garde-fou contre les dérives. Et si ce ne sont pas les personnes honnêtes et sincères qui la mettent en place, ce ne sont pas ceux qui sont moins sincères qui le feront. Vous êtes peut-être tout à fait honnête et sincère, mais en refusant le jeu de la transparence vous faites objectivement le jeu de ceux qui ne le sont pas.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par Maximo  

    quand on demande plus de transparence à la mairie, par exemple en publiant ses comptes détaillés, la réponse est à peu près la même, sur un air outré : "si vous nous demandez ça, c’est que vous ne nous faites pas confiance !
    Mais bien sûr que nous ne faisons pas confiance. Aucune confiance a priori sans qu’il soit démontré que cette confiance est méritée. Et même dans ce cas, aucun blanc seing, tout doit être en permanence clair et démontrable, quand il s’agit d’argent et/ou action publics.

    J’ai présidé un organisme largement subventionné par l’impôt. A chaque demande, d’où qu’elle vînt, il était répondu par l’envoi des comptes d’exercice et d’un rapport d’activité. Surtout lorsque nous sentions une certaine méfiance. Nous considérions comme très honorable de pouvoir expliquer la légitimité de notre action et de l’emploi de fonds publics. C’était avant internet, cela se faisait par courrier.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par Bertrand  

    La vache ! L’inquisition est de retour ! Relisez vous messieurs pour mesurer votre intolérance. 1 : je cache des choses à mon Président : comment peut-on écrire ce genre de conneries sans être au fait du fonctionnement, de la répartition des rôles, des fiches de poste ?...

    2 : M. Bertrand critique des restaurants, il a le temps pour ça : M. Marc, sachez que je suis en vacances, et que ce sont les premières depuis que je suis arrivé ici. Et puis ce que je fais de mon temps ne vous regarde en rien. En clair mec, je t’emmerde toi et ton numéro de gestapiste.

    3 : Concernant la gestion précédente, et l’affaire citée en référence, un appel a été interjeté et personnellement je sais dans quel état j’ai récupéré la structure...

    4 : aucune obligation légale à tout publier. Et on a bien compris que vous ne vouliez pas aller au-delà des obligations légales, et que si il n’en tenait qu’à vous, aucune information ne filtrerait : Pehache, qu’est-ce qui vous permet d’affirmer ce que je ferai ou pas ? Inquisition, inquisition... Et oui, je ne vois pas pourquoi j’irai encore plus loin que la légalité qui est très largement propice à l’information. Et puis vous n’êtes que quelques internautes dont je ne connais ni les qualités ni les identités. Je ne vois pas encore une fois ce qui m’oblige envers vous. La transparence existe mais vous ne savez, ni ne voulez l’utilisez. Et pour information le budget du centre social n’est pas de 1450000 euros et encore moins de 1500000 euros. Il n’est que de 1300000. Si mon président souhaite publier les budgets, c’est lui qui en prend la décision, et je suivrai cette dernière. Je n’est pas à me mettre d’accord avec lui, c’est mon employeur et je suis un cadre. Perso, notre budget pourrait même être publié sur SUd Ouest, je m’en fous (à la condition que les chiffres soient expliqués). Mais l’information doit être la même pour tous, pas spécifique à quelques internautes qui s’autoproclament censeurs.

    Maximo : ce que vous évoquez est exactement ce que je fais, et j’ai déjà précisé ce point. Et vous avez raison, la transparence est nécessaire pour rassurer et j’applique cet axiome aurps des institutions qui nous financent. Si à l’époque où vous présidiez une structure, un ou deux individus vous avez interpellé vous auriez répondu à leurs sollicitations ? Sans d’ailleurs en référer à vos autres administrateurs ? Une association comme la notre a un fonctionnement démocratique, et le pouvoir n’est pas laissé au président, ni au directeur, c’est une responsabilité partagée avec d’autres qui ont donc voix au chapitre.

    Pour finir, et je me retire de ce "débat" stérile, les portes du centre social sont grandes ouvertes. B. Boutin peut le confirmer. Puisque vous êtes si friands de transparence, pourquoi décliner l’invitation ? Parce seule la polémique vous intéresse. La vraie vie n’est pas derrière un écran. Bonjour chez vous.

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par Maximo  

    Si à l’époque où vous présidiez une structure, un ou deux individus vous avez interpellé vous auriez répondu à leurs sollicitations ?
    Scripsi scripsi : oui et je l’ai fait à plusieurs reprises.

    NB : pas besoin de consulter un CA pour envoyer un tel courrier. Ou alors, en effet, votre fonctionnement, c’est l’armée mexicaine !

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par Maximo  
    3 : Concernant la gestion précédente, et l’affaire citée en référence, un appel a été interjeté et personnellement je sais dans quel état j’ai récupéré la structure...
    ça commence à devenir chaud smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par Marc  

    "Si mon président souhaite publier les budgets, c’est lui qui en prend la décision, et je suivrai cette dernière".

    C’est exactement ce que l’on vous demande. Votre Président a annoncé publiquement qu’il voulait publier les budgets sur le site de l’association et vous refusez de le faire. Dont acte.

    "En clair mec, je t’emmerde toi et ton numéro de gestapiste"

    Moi aussi, d’autant plus que vos avis gastronomiques sont nuls. smiley

  • > Hestiv’Oc et S.Isseini
    5 janvier 2011, par pehache  

    Et oui, je ne vois pas pourquoi j’irai encore plus loin que la légalité qui est très largement propice à l’information.

    Mort de rire smiley . D’ailleurs les affaires de malversions dans les associations n’ont jamais existé, c’est bien la preuve que la transparence est largement suffisante.

    Perso, notre budget pourrait même être publié sur SUd Ouest, je m’en fous (à la condition que les chiffres soient expliqués). Mais l’information doit être la même pour tous, pas spécifique à quelques internautes qui s’autoproclament censeurs.

    Où avez-vous lu qu’on demandait de l’information pour nous seuls ??? Si vous mettiez les documents en ligne sur votre site elle serait accessible à tout le monde, et on n’en demanderait pas plus.

    Et puis vous n’en êtes pas à une contradiction près : vous affirmez que vous êtes prêt à donner l’information à ceux qui se déplaceraient chez vous, donc à un nombre très restreint d’individus, mais vous refusez de la publier sur A@P (ce qui n’est pas ce qu’on demande, mais passons) sous prétexte que ça ne s’adresserait qu’à "quelques" internautes (BB va apprécier que vous minimisiez ainsi la fréquentation de son site smiley . Il faudrait savoir...

    La vraie vie n’est pas derrière un écran.

    Que faites-vous sur ce forum, alors ?

    Internet est un outil, ni plus ni moins. Ce qu’hier on ne pouvait communiquer qu’ à quelques personnes à cause des contraintes matérielles (copies papiers, courrier), on peut aujourd’hui le communiquer à (presque) tout le monde grâce à internet : pourquoi refuser cette évolution ? Elle vous fait peur ?

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Max Moreau
    Martine Lignières-Cassou
    Marc Cabane
    Georges Labazée
    Nathalie Chabanne
    Jean-François Maison
    Gérard Trémège
    Jean-Paul Matteï
    Jean Glavany
    Yves Urieta
    Christian Pèes
    Mariano
    L’or ne pourrit pas.
    Nathalie Chabanne
    Questions à Jean-Pierre Bel
    Pascal Boniface et Julien Pardon
    Georges Labazée
    Sylvie de Sury
    André Cazetien
    Xavier CEYRAC



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises