Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Les bus en site propre à l’assaut du centre historique

lundi 11 octobre 2010 par Daniel Sango


Les premiers hectomètres de couloir de bus déchaînent les protestations des commerçants et des automobilistes. Pourtant, ceci n’est que le début d’une maladie appelée à se répandre si l’on en croit le projet de transport collectif en site propre du réseau de transports urbains Pau Pyrénées.

On a un peu parlé de la première ligne en site propre avec une partie de son parcours dans lequel l’utilisation d’un couloir réservé ne se justifie absolument pas, entraînant une suppression de voie pour les automobilistes (Il était une fois la révolution). Cette ligne, qui traversera le centre historique pour aller à la gare, supprimera de fait une rue (ou deux demi rues) pour la circulation et le stationnement automobile.

Mais le projet ne s’arrêtera pas là. A l’horizon 2015 il est prévu d’ajouter trois branches au réseau en étoile en site propre : 
 

  • Billère Chateau d’Este, rue d’Etigny, Verdun 
 
  • Hippodrome, Avenue Jean Mermoz, Verdun 
 
  • Auchan, avenues Leclerc et de Gaulle
Bref sur chacune des 3 autres voies d’accès au centre historique, Ouest, Nord et Est, il y aura une ligne en site propre donc pas de circulation et de stationnement automobile...

A côté des quelques hectomètres de couloir réservés aujourd’hui, c’est autrement plus sérieux... Les commerçants qui manifestent aujourd’hui leur mécontentement ont-ils en tête ce futur proche ?

Ce sera la fin de l’automobile dans le centre historique bien sûr, mais aussi dans un périmètre plus vaste, impacté par la suppression de 4 voies principales de circulation.

Ceci n’est pas une anomalie, à condition que l’urbanisation de l’agglomération (dont les limites Nord devront sans doute évoluer) prenne en compte réellement la volonté de voir le centre historique transformé en lieu de tourisme, (le commerce restant étant limité aux activités de tourisme et de proximité pour les seuls habitants de ce lieu préservé) d’autres pôles de l’agglomération prenant le relais, en particulier au niveau commercial, administratif ou culturel. Ceci implique évidement que les Halles se déplacent ailleurs dans l’agglomération ou qu’elles intègrent dans leur projet une décroissance d’activité pour se limiter à une clientèle de proximité capable de transporter ses achats à la main.

Pour le moment, faute de vision et de projet, ce sont les individus et les communes qui tentent de tirer aux mieux leur épingle du jeu, entraînant un développement erratique, ou tout au moins peu cohérent de l’agglomération.
Heureusement ( ?), les projets de nos politiques ont la caractéristique malheureuse d’être menés avec une telle lenteur que des aménagements auront le temps d’intervenir... On rappelle à ce sujet qu’une plaquette éditée par l’agglomération début 2003 et intitulée "On bouge !" fixait (entre autre...) le lancement des travaux de deux lignes de bus en site propre en 2007 avec leurs parcs relais...

Pour revenir à l’architecture générale des déplacements en bus il semble pourtant qu’un réseau de bus en site propre centré à l’Université, avec une ligne à haute fréquence vers le centre historique et la gare semblerait bien plus judicieux. Les avenues est/ouest pourraient être aménagées plus aisément et permettre la circulation de bus en site propre et de véhicules.
Mais le centre historique est le nombril de MLC, il faudra attendre son successeur pour voir enfin un vrai projet équitable pour l’Agglomération Pau Pyrénées.

On aimerait quand même, comme dans tout projet phasé savoir où l’on veut aller concernant la politique de déplacement dans l’agglomération et le pays du Grand Pau. Quels objectifs à 10 ans vise-t-on ? (2020 c’est demain) Quels objectifs à 20 ans ? Avec un volet très important : quels coûts de fonctionnement l’agglomération est elle prête à subventionner, car toute inflation dans l’activité des transports augmente mathématiquement la charge sur le contribuable.

Mais la vision des politiques se limite à la date des prochaines élections, moment clef ou il faudra faire croire qu’on a beaucoup fait et que si ce n’est pas encore fait c’est que cela ne saurait tarder.

Quand les citoyens s’éveilleront...

- par Daniel Sango

Ne manquez pas de participer au sondage de la semaine : Pensez vous que les élus ont un projet clair à 10 ans pour l’urbanisation de l’agglomération Pau Pyrénées ?


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
11 octobre 2010, par JPB  

Daniel Sango (que je ne connais pas), fait une erreur d’analyse magistrale, ce qui n’exclue pas qu’il ait raison sur quelques points de détail. Erreur d’analyse :les autres villes de France qui se sont lancées dans le dégagement de leur centre sont celles qui se portent le mieux aujourd’hui. Certaines l’ont fait depuis longtemps comme Nantes, d’autres plus récemment comme Bordeaux mais dans ces deux cas un transport en site propre et un rétrécissement des voies automobile ont rendu la fréquentation des centres villes très très agréables et ont diminué les temps de trajet. Personnellement j’utilise le parking Verdun et la Coxity, que je prend en plusieurs fois pour aller dans les différents commerces de centre ville où je dois me rendre. Points de détail l’opinion de D. Sango sur les couloir de bus pose le problème de leur acceptation par la population : un couloir est d’autant plus accepté et respecté qu’il parait utile. Et il parait utile quand le nombre de bus qui l’empruntent est élevé.Or dans le cas de l’Avenue Jean-Mermoz par exemple un bus toutes les 10 minutes ( en moyenne) ce n’est pas assez pour légitimer le couloir : on s’y gare pour aller chez boulanger ou chez le pharmacien etc...(De toutes façon le stationnement dans le bas de l’avenue Jean-mermoz a toujours été "bordélique" même sans couloir de bus, il y avait toujours des doubles file voire des triple files)

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par Max  
    Ah si seulement tous les usagers de la ville pouvaient se comporter comme vous JPB. Et vite... Malheureusement, vous êtes une poignée de ce que l’on appelle les "early adopters", ceux qui s’adaptent vite ou adoptent vite les nouvelles contraintes. Le reste de la troupe, la grosse majorité, met bcp plus de temps... Et le temps en ce moment, c’est bcp bcp bcp d’argent... Quant à comparer Pau à Nantes ou Bordeaux, désolé mais je ne souscris pas. D’autant que c’est adopter aussi leur type de commerces, à savoir 90% d’enseignes nationales et 10% d’indépendants pures souches. Or c’est aujourd’hui 80% d’indépendants qui composent le commerce palois. La période transitoire nécessaire doit donc être assez longue et supportable pour les finances de ces boutiques et la composition de leurs emplois. Sinon si, comme aujourd’hui, cela va trop vite, ce sont boutiques vides et licenciements en pagaille qui vont être le mot d’ordre... Mais peut-être le souhaitez vous après tout.

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par AK Pô  

    Or c’est aujourd’hui 80% d’indépendants qui composent le commerce palois.

    Je ne veux pas apporter une quelconque contradiction, car ce n’est pas mon domaine, mais si je prends la place Clémenceau et les rues environnantes (Foch, Barthou, Serviez par exemple), mon sentiment visuel n’est pas du tout dans les 80% de commerces indépendants pure souche. Les hôtels sont des filiaires de grandes chaînes, les enseignes galeries lafayette, nature et découverte, séphora, fnac, Brooklin, la taverne de MK, Orange, les banques, agences immobilières, de voyage etc ne reflètent pas à mes yeux, votre constat. Mais ce n’est que mon impression, et j’admets pouvoir me tromper.

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    12 octobre 2010, par JPB  
    J’aurais pu citer Orléans, La Rochelle et d’autres. Mais pour ce qui est de la proportion entre commerces "indépendants" et "nationaux" , à Pau la quasi totalité de la rue Serviez par exemple est à ranger dans les "nationaux". De plus je vous mets en garde contre les oppositions faciles : bon nombre de commerces portant une enseigne "nationale" sont des indépendants locaux franchisés. Bien sur ils doivent suivre la politique commerciale et d’approvisionnement de leur franchiseur,mais ils sont "indépendants" et très souvent ce sont des "locaux". Dernière remarque : 90 % de "nationaux" à Bordeaux ça me parait beaucoup.

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par Beltof  

    Adishatz,

    Rien que le fait de parler de "maladie" me fait pitié... Il y a eu plusieurs réunion à la Mairie de Pau et les comptes rendus sont consultable sur le site de la Communauté d’agglo. Ensuite, je ne vois pas pourquoi les Halles devraient de fait déménager, bien au contraire vu que le centre ville sera bien mieux déservie par les bus. Autant le coût annoncé de la 1ère voie verte me fait flippé autant le projet est ambitieux et j’espère sera mené à terme malgré vos si vives attaques...

    > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par pehache  

    Toujours la même marotte de D.Sango : le centre-ville n’est pas le centre-ville ! Il le veut à l’université, son centre à lui : super sympa le coin, comme centre-ville...

    Une petite question : où habitez-vous, Daniel Sango ?

    Ne manquez pas de participer au sondage de la semaine : Pensez vous que les élus ont un projet clair à 10 ans pour l’urbanisation de l’agglomération Pau Pyrénées ?

    Faisant suite à un article qui explique en long et en large qu’il n’y a pas de réelle vision à long terme chez nos élus (opinion que je partage), les résultats d’un tel sondage sont courrus d’avance. Ce typiquement un sondage manipulé, sans aucun intérêt.

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par Rêveur des villes  

    Concernant le sondage,

    Ca fait 2,5 ans que la nouvelle municipalité est là. Je crois qu’ils ont eu le temps pour se mettre en place, réaliser les études techniques etc.

    On devrait savoir comment va être la ville dans 1 an, 2 ans, 3 ans, non ?

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par Rêveur des villes  

    Je ne sais pas ce que cela va donner (faute d’explication sur les résultats d’une éventuelle étude technique et économique), mais je suis assez dubitatif.

    Après tout, Pau a été un modèle d’échec en ce qui concerne les dépenses colossales affectées au sport pro au détriment du reste, ce peut être aussi un modèle d’échec en matière d’équilibre entre TEC et voiture.

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par Maximo  
    "Pau a été un modèle d’échec (...) ce peut être aussi un modèle d’échec ..."
    BB sera content, c’est sa marotte : "c’est bon pour la renommée de Pau" smiley

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par nestor.chamirtin  
    On sait bien que Daniel milite pour une double voie de l’Université jusqu’au nord de Serres-Castet. Il avait écrit que que son grand-père, autrefois, allait plus facilement en charrette de Montardon au centre de Pau, que lui-même de nos jours (à certaines heures)... Ce qui justifierait l’ajout d’un pont au-dessus l’autoroute CQFD

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par Marc  
    On a bien compris que la seule chose qui interesse Sango c’est son confort personnel, pour aller dans sa limousine de sa résidence de Montardon jusqu’en ville.

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par Gelosien  
    Pau ville des écopaslogiques...

    Lecteur attentif mais piètre forumeur je m’autorise à intervenir sur ce sujet.

    Non je ne suis pas un écolo barbu fanatisé pas plus qu’un automobilodépendant... Oui j’aime (peut être serait il mieux de dire j’aimais ?) Pau mais force est de reconnaitre que l’évolution Ubuesque et aveugle m’étonne. C’est très bien de se mettre à l’AIR du temps et faire dans le propre comme les grandes villes mais ailleurs il me semble qu’ils ont réflechi avant de rectifier... Des exemples d’improvisation ? :
    -  le nombre incroyable d’arrets de bus déplacés offrant aux vaillants utilisateurs un abri à (grande ) distance du nouvel arret... Il faut aimer la pluie pour attendre le bus !
    -  le nombre de bus explorant de nouveaux horizons et voyageant (en utilisant du carburant) à vide ... économisons l’énérgie qu’elle a dit...
    -  14 juillet une superbe station de vélo à l’entrée de Pau... utile pour se promener écologiquement hélas les arrets pour les voitures y sont devenus minute... à ce compte pourquoi y changer de véhicule puisque les parkings sont au coeur de la ville (là où il ne faut plus aller..)
    -  les couloirs de bus merveilleuse réalisation image même de la projection... du conducteur ou du cycliste contre les nouveaux bus de la ville... les couloirs mal matérialisés obligent les uns et le sautres à s’entre croiser... A la gare même il n’y en a qu’un bout va t’en savoir pourquoi... Et tant d’autres exemples... Celui de la coxcity (qui se suivent) et s’arretent n’importe où parfois au péril du cycliste Il me semble que dans écologique il y a le mot logique mais à force de vouloir faire bobo ont ne fait que l’écolo ...

  • > Les bus en site propre à l’assaut du centre historique
    11 octobre 2010, par Max  
    Improvisation ? Pas tant que cela, puisque MLC a le mérite de mettre en place ce qui était écrit dans son programme. Manque de compétences en interne pour faire ? Je le crains davantage.

  • Il faut aimer la pluie pour attendre le bus
    12 octobre 2010, par AB  

    "...Il faut aimer la pluie pour attendre le bus !"

    Gelosien a raison. Il est dommage que dans une ville qui se veut tout-vélo, zéro-voiture, les responsables n’aient pas réfléchi un peu sur les conditions dans lesquelles les citoyens doivent attendre leur bus !

    Exemple : De très nombreux bus s’arrêtent Place d’Espagne, côté Galerie Marchande Bosquet, et vraiment ON A HONTE DE VOIR QUE LES PERSONNES ÂGEES, LES MAMANS ACCOMPAGNEES DE LEURS BAMBINS ET DE LEURS POUSSETTES doivent rester là, debout, ou assises sur des marches ou appuyées contre les murettes... car l’abribus, modèle approuvé par la Mairie, n’est absolument pas conçu pour abriter les citoyens contre la pluie ni pour leur permettre de s’asseoir.

    Le "mobilier urbain" est dessiné exprès pour éloigner les SDF... (Voir les sièges dans les stations de métro à Paris.) Mais franchement, à quoi servent ces soi-disant abris ? Ils fournissent d’excellents supports pour les publicités.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : le diagnostic de Laurent Davezies
    Normal, oui, normal !
    Pau - Pourquoi pas une agglomération couverte de COXITIS ?
    Dis bonjour à la dame...
    Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    Le livre d’or
    Gabegie à gogo à l’agglo !
    L’Agglomération Pau Pyrénées n’y retrouve pas ses petits
    La CDAPP, la Section Paloise et le Top 14
    L’agglomération paloise perd le Nord !
    Pau Porte des Pyrénées, paralysée
    Pau & CDAPP - Vous l’avez peut-être manqué...
    Taxe foncière : votre maire est-il un bon gestionnaire ?
    Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    Intercommunalités : on bat les cartes !
    Intercommunalités : la foire d’empoigne !
    Aéroport Pau-Pyrénées : La CCI lâche Ryanair
    Bus en site propre, on roule sur l’or !
    Méliès, le père des truquages au cinéma



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises