Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Centre ville ? Non, centre historique !

lundi 9 août 2010 par Daniel Sango


Travaux, couloirs de bus, ligne en site propre, rues inaccessibles aux automobilistes, le vieux centre historique évolue. Mais son avenir est-il de rester le centre de la ville ?

Les commerçants palois sont en colère, leurs entreprises périclitent, et ils accusent la Mairie. Le modèle économique du commerce évolue, et le gâteau doit maintenant être partagé entre des acteurs toujours plus nombreux, toujours plus imaginatifs. Et le gâteau ne grossira pas, ou si peu, et pour longtemps, crise oblige.

Au delà de cette tendance, on peut s’étonner de l’incompréhension entre commerçants et Mairie. Un banal couloir de bus déclenche une fronde ! C’est à croire que les commerçants n’écoutent pas leur maire. Dans peu de temps deux lignes de bus en site propre vont traverser le cœur historique, puis deux autres ensuite. Ce sera bien autre chose en terme de circulation et de stationnement automobile !

Il sera désormais impossible de circuler et stationner dans le centre historique ainsi que sur les voies concernées par ces lignes de bus.

Si les commerçants ne sont pas d’accord avec cette vision de la circulation, alors il serait temps qu’ils se manifestent... Pourtant, le développement des transports en communs est nécessaire, mais tout est dans le projet global de l’agglomération, quelle agglomération dans 20 ans ?

On l’a déjà répété ici, il n’y a pas de projet pour l’agglomération. La maire de Pau et la Présidente de l’agglomération Pau Pyrénées ont du mal a être cohérentes...la première est obnubilée par le centre historique de Pau, la deuxième doit gérer le mécontentement croissant des maires de l’agglomération, peu motivés par cette collectivité territoriale qui pourtant est l’organisation du futur, au delà des égoïsmes communaux.

La maire de Pau veut continuer à faire croire que le centre historique est toujours et sera toujours le centre ville, pire, le centre de l’agglomération.

Ceci est une vision du passé.

Certes il existera toujours un centre historique, avec son organisation commerciale spécifique, différente de celle des autres pôles de l’agglomération. On pourra venir flâner dans les rues piétonnes, y prendre un verre, c’est là que les touristes passeront. Mais une partie du commerce et de l’activité tertiaire quitte et continuera de quitter le centre historique.

Les commerçants, en fonction de leur domaine d’activité doivent préparer ce futur. Une majorité de la clientèle aujourd’hui fait des achats groupés pour des raisons de temps, et l’accès rapide au stationnement, la densité dans la gamme des fournitures, la proximité entre le coffre de sa voiture et les boutiques, les conduit tout naturellement à éviter comme la peste le centre historique. Le centre commercial, le "mall" à l’américaine a encore de beaux jours devant lui. Et ce n’est pas un système de transport en commun performant (de toute façon Pau ne sera jamais Bordeaux) qui changera quoi que ce soit ! On peut même imaginer qu’il favorisera les achats dans les centres commerciaux pour les moins aisés des habitants du centre car les prix pratiqués y sont plus bas.

Une autre clientèle plus aisée recherche certains produits spécifiques. Le temps est encore plus, pour eux, un facteur déterminant. Tel restaurateur ou hôtelier du centre se plaint que sa clientèle ne peut plus accéder au centre historique, il seront désormais remplacés par des concurrents en périphérie, c’est la vie...

Certains commerçants l’ont bien compris et tel caviste haut de gamme bien achalandé ou tel fromager renommé quittent le centre ville pour être plus proche de leur clientèle qui vit dans les pavillons de l’agglomération ou des communes limitrophes. Accès automobile facile, parking gratuit devant le magasin, pas de risque de "papillon"...

On peut même prendre le pari que les halles, placées dans le cœur du labyrinthe péricliteront pour ne devenir que la supérette des résidants du centre historique... D’ailleurs, une fonction équivalente est en train de se constituer dans la zone de Lons.

Il faut reconnaître que Pau cumule les handicaps avec un centre historique excentré, coincé sur le boulevard des Pyrénées, et une agglomération qui s’est naturellement développée vers le nord, l’est et l’ouest, mais surtout une non politique de l’accessibilité vers le centre historique. André Labarèrre répétait que ce n’est pas en faisant des routes que l’on est réélu, Martine Lignières Cassou lui emboîte le pas. Pire, la seule voie de l’agglomération où l’on peut encore circuler pour approcher l’ex centre va être sacrifiée pour l’opération politique publicitaire de la première ligne en site propre...

Le centre historique est inaccessible, il le sera encore plus !

Et que dire de l’accès à l’agglomération avec un bouchon permanent au nord (et un refus de MLC de traiter ce problème pourtant facile à résoudre !), un accès sud inchangé depuis l’époque des voitures à chevaux, etc...tout cela par crainte de voir les habitants de Pau quitter le centre...

Un équilibre entre transport en commun et accès automobile est indispensable pour de nombreuses années encore.

Martine Lignières Cassou se trompe, c’est une vision du passé, dépassée.

A ne pas vouloir le développement d’une agglomération multipolaire équitable, elle aura fermé la Porte des Pyrénées, la vie rêvée des villes est plutôt cauchemardesque...

par Daniel Sango


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Centre ville ? Non, centre historique !
25 août 2010, par Contribuable Palois  

La reprise se fait et pour la rentrée IDÉLIS (anciennement STAP) diffuse un journal de 12 pages. Bien por informer les utilisateurs sur l’agencement des services.

curiosités :
-  il est indiqué édité et distribué gratuitement par IDELIS en 150.000 exemplaires . Comme l’aire desservie par IDELIS compte environ 160.000 habitants, ça revient à prévoir de distribuer un exemplaire à chacun des habitants ... de 0 à 103 ans. C’est peut-être un peu excessif quand c’est la CDA qui assure l’équilibre des finances

-  l’absence de des indications légales de l’imprimeur dans l’ ours, ce qui signifie vraissemblablement un travail exécuté ailleurs qu’en France ; probablement que les imprimeurs français étaient partis en vacances et ne pouvaient livrer ce journal durant l’été

Mais l’imagination est au pouvoir chez IDELIS, voyez donc la profusion des marques pour les services "offerts"

Coralis

Coxitis

Libertis

Scolaris

Proxilis

Flexilis

Temporis

IDElib’

IDEcycle

re-sources

INIMO

TIMEO

pas certain que ce soit finalement très explicite. Les latinistes eux retiendront TIMEO = j’ai peur

effectivement ça craint !

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    25 août 2010, par Maximo  

    Gratuit ?? Timeo danaos et dona ferentes même si, là, c’est Idelis qui fait le cadeau.

    Pas sûr qu’un ours soit nécessaire pour ce qui s’apparente à une pub commerciale et non à une publication de presse, Contribuable...

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    25 août 2010, par Contribuable Palois  

    Il s’agit d’un journal, comme il est indiqué

    en 1ère page journal gratuit, ne peut-être vendu

    en 2ème page l’ours mentionne les autres informations légales (éditeur : Idelis, directeur de la publication : Vincent DUNEZ, identification de l’entreprise : STAP et ses coordonnées : av Larribau, Pau)

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    26 août 2010, par Maximo  
    Dont acte, Contribuable. Merci.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    25 août 2010, par Autochtone palois  

    Idelis, qui n’en manque pas (d’idées... smiley ), habille les amateurs de vélo avec de magnifiques maillots à son nom.

    Idelis bientôt sur le Tour de France avec Cofidis ?

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    23 août 2010, par pehache  

    Votre histoire "d’agglomération multipolaire" est votre dada, Sango, mais une agglomération de la taille de Pau ne peut avoir qu’un seul vrai centre.

    J’entends par centre un lieu qui rassemble toutes les activités d’une ville : logements, commerces, artisans, loisirs, lieux de travail, administrations...

    Vous pouvez tourner la question dans tous les sens, aucun "pôle" de l’agglomération ne joue ce rôle excepté le centre-ville palois actuel.

    Et seules des villes d’au moins la taille de Toulouse peuvent prétendre à une vraie multipolarité.

    > Centre ville ? Non, centre historique !
    15 août 2010, par Jack Fagot-Barraly  

    La critique est aisée mais...l’art est difficile . Quand je lis toutes les critiques ,les conseils , les avis éclairés venant des intervenants sur A.P ,je me dis que nous Palois avons beaucoup perdu en ne les ayant pas au conseil municipal .

    A lire ce qu’ils écrivent eux auraient résolu les difficultés Paloises en un tour de main . smiley Et avec eux a la Mairie ,les commerçants seraient heureux ,les pietons et consomateurs aux anges .Bref la vie révée des villes serait avec eux une réalité .

    Mais au lieu de deverser leur fiel ils auraient dû prendre quelques vacances et visiter d’autres villes de France . Ils auraient vu qu’un peu partout les centres-ville se rénovent et qu’ils en avaient grand besoin . Auch par exemple est en plein travaux . L’escalier monumental , mais aussi la place de la Mairie . Un centre ville, sans que l’on sache pourquoi, semble avoir une âme , un esprit ,un quelque chose qui fait que l’on s’y sent bien. envie de flâner ,de respirer la ville ; . Et dans le fond tout le monde est d’accord :Il fallait le remettre en état ce centre-ville et tant qu’a faire le faire bien . Labarrere l’avait avoué "J’ai trop longtemps oublié le centre ville "

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    16 août 2010, par Daniel Sango  

    Tout d’abord, il faut que vous notiez que la grande majorité des intervenants sont d’accord pour améliorer le centre historique, voire en rendre une grande partie piétonnier.

    Ce qui est en cause c’est avant tout le manque de vision globale à moyen/long terme sur l’agglomération. Et c’était déjà le problème sous AL (et MLC)

    Le centre historique n’est plus et ne sera plus le centre ville.

    Comment doit être organisée l’agglomération dans 20 ans ?

    Les politiques (d’ailleurs de tous bords) n’en ont pas la moindre idée, et d’ailleurs n’en ont pas grand chose à faire, ils trouveront toujours quelques banalités à raconter lors de la future campagne électorale...

    Quand les citoyens s’éveilleront...

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    10 août 2010, par Rêveur des villes  

    MLC est trop médiocre (comme YU et JP-FB). Il faut la mettre dehors. Ce n’est pas une fatalité. Elle ne tient que par notre inaction juridique.

    Par contre, je ne crois pas qu’elle soit omnubilée par le CV piéton. Elle ne fait pas la moitié de ce qu’elle devrait faire à mon sens là-dessus. Son dada, c’est le sport pro : on paie toujours 3 fois comme ailleurs...

    Une agglo mieux organisée en pôles denses aurait permis un meilleur développement des TEC.

    Concernant les TEC, j’ai l’impression que le dossier n’a pas été étudié sérieusement, mais de façon purement politicienne. Les bus sont souvent vides... drôle de modèle de DD... On attend toujours les parkings relais. Les verra t-on un jour ?

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    10 août 2010, par Rêveur des villes  

    Sur les couloirs de bus en site propre.

    Les bus passeront toutes les 10 minutes. Ca veut dire que le temps d’attente moyen sera de 5 minutes, donc 10 minutes aller / retour.

    Le bus passe au feu et évite les embouteillages. D’un autre côté, il s’arrête [aux arrêts].

    Si le parking relais est "gratuit" et le bus également, celui qui fait le trajet gagne : environ 2,5 € pour 2 h de parking (beaucoup plus pour celui qui y passe la journée) dans le centre et à peu près autant d’essence. 5 € gagnés pour 10 minutes perdues dans le pire des cas (aux heures de pointe, ce sera plutôt du temps gagné), ça me paraît "rentable" pour l’ancien automobiliste. S’il y a une bonne com à ce sujet, ça pourrait marcher.

    Maintenant, est-ce que le montant des investissement et des coûts de fonctionnement en vaut la chandelle ? Les résultats d’une étude technique sérieuse auraient dû nous le montrer, mais la décision a été politicienne.

    Le cas des embouteillages à Pau N est honteux. Quelle indifférence de la classe politique paloise et du CG pour ce pb !

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par bearnais  
    "Son dada, c’est le sport pro : on paie toujours 3 fois comme ailleurs..." : pourquoi pas 10 fois, tant que vous y êtes ????

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par Rêveur des villes  

    Maintenant, les avocats de MLC et autres politiciens donnent dans le déni de réalité... Jusqu’où iront-ils ?!

    Ces chiffres ont même été présentés en réunion publique ! Faites le total, comparez par rapport à ailleurs, rapporté au nombre d’habitants.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par bearnais  
    C’est vous qui affirmez, c’est à vous de démontrer ce que vous affirmez. Si les chiffres sont publics vous n’aurez pas de mal à les reproduire ici pour nous convaincre. Allez-y.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par Rêveur des villes  

    C’est de la mauvaise foi de votre part, mais je vais quand même répondre...

    http://www.pau.fr/xox_01/fichiers/sport_pro/debatsportpro-110309.pdf voir notamment les dernières pages.

    Rajoutez le stade de kayak, le complexe de pelote qui sont faits avant tout pour le sport pro, et le GP...

    Je vais pas reprendre les calculs dans le détail.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par bearnais  

    Quel dommage, vous ne voulez pas rentrer dans les détails. Je le fais pour vous, alors ? Tenez, avec les chiffres de votre document je prends Bayonne : les 3 clubs reçoivent en tout 27EUR par habitant. Et les 3 clubs palois reçoivent 32EUR par habitant. 32 c’est 3 fois 27, chez vous ? Et il faudrait même ajouter le Biarritz Olympique, qui fait partie du BAB et doit bien recevoir quelque chose aussi.

    Et mettez vos données à jour. Pour le basket que je connais bien, je vous signale que par rapport à vos chiffres les subventions de l’Elan ont baissé de 1.900.000EUR à 1.400.000EUR, alors que les subventions du CSP Limoges sont passées de 700.000EUR à 1.200.000EUR.

    Pour Limoges ça nous fait donc 12EUR par habitant. Là je vous l’accorde c’est pas loin de 3 fois moins qu’à Pau. Pour les subventions. Mais vous croyez que Limoges fait jouer ses clubs sur des terrains vagues ? Ajoutez donc les coûts des installations : stades, palais des sports, qui eux sont à peu près les mêmes à Pau et à Limoges. Avec eux ça ne sera plus 3 fois moins, mais peut-être 2 fois moins. Si on veut compter il faut tout compter.

    Si vous vous voulez me faire dire que Pau dépense plus que la moyenne pour le sport pro, je vous l’accorde facilement. Mais votre "3 fois plus" ne repose sur rien d’autre que votre volonté de noicir le tableau.

    Ah, et je suis épaté d’apprendre que les collégiens et lycéens qui fréquentent toute l’année le stade d’eaux-vives avec leurs classes, ou les stagiaires UCPA de l’été, sont des kayakistes professionnels.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par Rêveur des villes  

    MLC a baissé le montant de la subvention à l’EB. C’est bien, mais pas beaucoup à côté du total du coût du sport pro. Il faudra voir également avec le temps si cela ne se traduit pas par un déficit à éponger par la ville !

    Quand au stade de kayak, une vingtaine d’entrées amateurs par jour en moyenne sur l’année, c’est mieux que rien mais dérisoire pour un ouvrage de cette taille... Idem pour le complexe de pelote. C’est pour cela que je dis que ce sont équipements avant tout pour le sport pro.

    Quant au GP, ses 2,3 M€ pèsent lourd dans la balance !!!

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par Rêveur des villes  
    Concernant les clubs (EB, SP PFC), ils sont plus nombreux qu’ailleurs et davantage subventionnés que la moyenne (au moins le double).

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    26 août 2010, par bearnais  
    Rêveur, je suis assez d’accord avec vous sur le fond, Pau dépense trop pour le sport pro par rapport à sa taille. Mais c’est votre "3 fois plus qu’ailleurs" qui agace. Les tableaux que vous reproduisez ne concernent que les subventions, pas les équipements, et pour une liste très réduite de villes. En plus ils ne donnent le nombre d’habitants que pour les villes centres, alors que les subventions viennent parfois des communautés d’agglomération. Et avec tout ça vous arrivez à dégager un chiffre précis ? Dire "3 fois plus qu’ailleurs" ça impressionne, et c’est sûrement ce que vous cherchez : vous devriez faire de la politique, vous en avez compris le principe.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    26 août 2010, par Rêveur des villes  

    J’ai pas dit "3 fois plus qu’ailleurs", mais "3 fois comme ailleurs". C’est vous qui faites de la politique (politicienne), pas moi.

    Ce que devrait avoir Pau, comme les autres villes de tailles équivalente. 2 clubs de haut niveau moyennement subventionnés et éventuellement un "évènement". Ca fait 3 M€ Maxi.

    A Pau, l’EB à lui seul coûte cela compte tenu des déficits finalement absorbés par la ville ! Ajoutez le stade de kayak, le complexe de pelote (montant d’investissement initial, frais financiers, réparation, et frais de fonctionnements), le GP et un club supplémentaire (3 au lieu de 2), plus les coucours hippiques. Il faut être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que Pau dépense environ 3 fois comme ailleurs dans le sport pro, soit environ 9 M€.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    26 août 2010, par Rêveur des villes  
    Mais rassurez-vous, si la ville subit un engagement très insuffisant de la part de MLC pour réduire ces coûts, vos "concurrents" FB-JP et YU sont encore pires en la matière.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    1 septembre 2010, par bearnais  

    Ce n’est donc pas "3 fois comme ailleurs" mais plutôt "3 fois comme vous voudriez que ce soit". Car vous martelez toujours la même chose mais vous êtes incapable de détailler les dépenses complètes ni de Pau ni d’un panel représentatif d’autres villes. Et le simple cas de Bayonne, qui dépense beaucoup aussi, met à mal votre laius.

    Rêveur a décrété que 3M EUR c’était ce qu’il fallait et pas un sou de plus, Amen !

    Et je serais très curieux de savoir comment vous arrivez à 3M EUR pour l’EB, même en comptant le Palais des Sports.

    PS : FB et YU sont Bayrou et Uriéta je suppose ? Pourquoi donc voulez-vous qu’ils soient mes concurrents ??

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par peyo  

    Bearnais,

    les subventions de l’Elan ont baissé Pour l’Elan en plus de la subvention vous oubliez l’avance qui lui a été faite en 2009 ; normal que la dotation 2010 en tienne compte

    je suis épaté d’apprendre que les collégiens et lycéens qui fréquentent toute l’année le stade d’eaux-vives avec leurs classes, ou les stagiaires UCPA de l’été

    le stade d’eaux vives est une structure payante pour les usagers. Sauf erreur il n’accueille pas (sauf la journée portes ouvertes) de collégiens et/ou lycéens en permanence Ceux-ci donc ne le fréquentent pas toute l’année

    Pour ce qui est de l’UCPA le décompte peut-être fait facilement d’après le planning d’utilisation qui est diffusé : l’UCPA l’utilise 3 jours par semaine avec 15 stagiaires mais seulement pour 3 heures chaque jour ! 9 heures par semaine quand le Stade d’eaux vives est ouvert 70 heures par semaine ; y aurait pas comme un problème de remplissage ? Pas de quoi justifier le coût de fonctionnement

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par pehache  

    Sauf erreur il n’accueille pas (sauf la journée portes ouvertes) de collégiens et/ou lycéens en permanence Ceux-ci donc ne le fréquentent pas toute l’année

    Je sais que certaines classes de Marguerite de Navarre pratiquent régulièrement le kayak au stade d’eaux-vives dans le cadre des cours d’EPS, et c’est non-payant. Idem pour certaines classes du lycée St Cricq il me semble. Il y en a peut-être d’autres.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    24 août 2010, par Contribuable Palois  

    Bearnais-mauvaise-foi

    les subventions du CSP Limoges sont passées de 700.000EUR à 1.200.000EUR.

    c’est parce que le CSP avait moins de subvention en ProB puis a eu un coup de pouce quand ils sont montés en Pro A. Mais la ville de Limoges a mis la limite : la subvention ne dépasse pas 27% du budget du CSP Limoges, le club fournit le reste avec ses sponsors.

    Puisque vous êtes renseigné : à Pau, quel est le pourcentage ?

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    25 août 2010, par Daniel Sango  

    Mon dada n’est pas le sport pro...d’où sortez vous cela ?

    Mais s’il faut en parler, ma position est très simple : pas un centime d’euro pour le sport pro.

    Le contribuable n’a pas a subventionner les salaires extrêmement élevé des sportifs professionnels.

    Et le citoyen ne sait pas tout...la subvention du CG pour les 5 ou 6 clubs pro est supérieur à la totalité des subventions pour les clubs amateurs du département qui sont plusieurs centaines....

    Et que les collectivités territoriales ne disent pas qu’elles manquent d’argent...

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    25 août 2010, par Rêveur des villes  
    J’ai dit "son dada" [celui de MLC]. Je me doute bien que ce n’est pas le vôtre !

  • CENTRE INACESSIBLE ? CENTRE ABANDONNE !
    9 août 2010, par sheller  

    Pourquoi la végétation du passage du Hédas qui passe sous la rue Samonzet dépasse-t-elle de plusieurs mètres en hauteur le niveau de la rue Samonzet ?

    Pourquoi les dalles descéllées et cassées et le mobiler urbain plié sur les trottoirs de la rue Samonzet ne sont pas réparés depuis quatre ans ?

    Parce que les employés du service "espaces verts" et des autres services de la ville de Pau refusent de venir travailler dans l’inaccessible hypercentre depuis la fermeture de la rue Samonzet en 2006 !

  • > CENTRE INACESSIBLE ? CENTRE ABANDONNE !
    13 août 2010, par AB  

    Cher Sheller,

    bonne nouvelle ! J’ai découvert ce matin que quelqu’un a fortement taillé la végétation ample qui gênait les piétons rue Samonzet entre le bâtiment de l’Echiquier Henri IV et la brasserie (notamment l’Eleagnus Ebbingei qui d’ailleurs ne convient pas du tout pour cet emplacement car cet arbuste a un développement naturel très large... et a donc besoin de beaucoup d’espace pour étaler sa verdure)

    Etait-ce vous ? ou les employés du service des espaces verts ?

    La haie vigoureuse qui visiblement gênait les clients de la petite terrasse de cette brasserie a été également réduite. Peut-être le maître-d’oeuvre était le restaurateur excédé ?

    Merci, les ouvriers !

    P.S. Peut-être que les services des espaces verts s’intéressent au site Alternatives Paloises pour connaître les griefs et les désirs des citoyens...

  • EST-CE QUE TOUT CELA EST VRAIMENT NECESSAIRE ?
    9 août 2010, par sheller  

    Ce n’est pas parce que l’on empêche les palois et les touristes de venir au centre de Pau en voiture qu’ils vont abandonner ce moyen de locomotion au profit du vélo ou des transports en commun !

    L’économie de tous les pays développés dépend de l’automobile.

    La police, les pompiers et autres secours, les transporteurs de personnes (ambulanciers ou taxis) ou de marchandises, les plombiers et électriciens... ne peuvent pas abandonner la voiture individuelle pour se déplacer en vélo ou au moyen de transports en commun.

    Empêcher les habitants (dont les personnes agées) du centre de Pau d’approcher de leur logement avec leur véhicule, c’est vider le centre de Pau de ses habitants. Pourquoi acheter ou louer un logement ancien au centre de Pau qu’il n’est pas possible d’accéder en voiture pour y amener ses affaires au quotidien ou y transporter sa famille et ses enfants ?

    Empêcher les livraisons de marchandises aux commerçants du centre de Pau et empêcher l’accès au centre par la clientèle de ces marchands de biens et/ou services, c’est faire partir ces commerçants vers d’autres villes ou d’autres centres commerciaux.

    Sans habitants et sans commerçants, que restera-t-il au centre de Pau ? Des bâtiments abandonnés, des ruines... Une sorte de Pau Antique !

    Créer un centre piéton est une idée valable à partir du moment où l’accès autour de ce centre est facile et gratuit, que la circulation autour de ce centre est fluide et gratuite et que le stationnement de la voiture individuelle autour de ce centre est facile, libre et gratuit.

    L’actuelle fermeture du centre ville a pour conséquence l’exclusion de tous les palois à revenus modestes de l’hypercentre (dont les petits commerçants et leur personnel), palois dont les revenus ne permettent pas le recours au stationnement payant ou aux transports en commun...

    L’actuelle fermeture du centre ville a pour conséquence la destruction de toutes les petites et moyennes entreprises qui s’y trouvent et des emplois qui en dépendent : apauvrissement de la population !

    Est-ce que tout celà est vraiment nécessaire ?

    > Centre ville ? Non, centre historique !
    9 août 2010, par claudiqus  

    bien que non résident de Pau intra muros, et si l’avis d’un non autochtone puisse vous paraître d’un possible intérêt, je partage ce point de vue, Daniel Sango .

    et il me semble difficile, voire impossible, de satisfaire à la fois à l’attrait touristique et aux us consuméristes .

    veut-on une ville pittoresque, un centre architectural propice à la découverte, ou une cité pratique et fonctionnelle, conforme aux exigences de la vie de tous les jours ?

    peut-être devrait-on, à Pau, s’inspirer d’exemples donnés ailleurs dans l’Hexagone, et en tirer les conclusions qui s’mposent, en oubliant les querelles politiciennes pour arriver à un résultat qui pourrait satisfaire à toutes les priorités . et puis, les commerçants ont sans doute conscience, je l’espère pour eux, que l’on ne peut mêler en un même endroit, l’activité artisanale de qualité mais sporadique avec la grande consommation rapide . smiley

    > Centre ville ? Non, centre historique !
    9 août 2010, par le coq  
    le pouvoir sans appel

    Vous avez VOTE pour la continuité dans l’incohérence et l’incompétence des décideurs. Alors il n’y a rien à voir.

    > Centre ville ? Non, centre historique !
    9 août 2010, par G64  

    Pas d’accord, la Maire de Pau a une vision d’avenir, et elle agit comme de nombreux maires de France. Il faut supprimer les automobiles des centre- villes. La Ville de PAU est beaucoup plus agréable qu’avant, avec son centre piétonnier, sa place Clemenceau et son Palais des Pyrénées restaurés. Et si c’est vrai que les commerces de centre ville souffrant, c’est à cause de la concurrence des centres commerciaux périphériques. Les commerçants accusent la mairie par simple réglement de compte politique, ce n’est pas grâce à eux que Lignières Cassou a été élue !!

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    9 août 2010, par L’ OURS du Bois  
    ni centre ville , ni centre historique simplement un voyage a Verdun, le centre ville est jonché de cratères ou les piétons voyageurs qui ne polluent pas, risquent leur vie a chaque pas, les élus du centre ville pour ne pas gèner la circulation des véhicules en centre on reportés d’un an la réparation des ville trottoir et des chaussée, les palois tombent les chausse trappe sont nombreuses, dalles de sol descellées bordures de trottoir cassées, heureusement quelques potelet arrêtent les chutes car glisser sur les "crottoirs" seraient encore pire que des bosses ou des bleus, en espérant que la mairie n’adresse pas une facture pour resceller les potelets ou une amende pour dechets sur la voie publique  smiley

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    9 août 2010, par Robert "LeCoyote"  

    Re : "Centre ville, mais pas uniquement..."

    Pau est entrain de payer "près de 35 ans de Maire de droit divin au pouvoir monarchique", années pendant lesquelles, la "quotidienneté des palois" a été "un peu" oubliée (le terme est faible !) : mauvais état de la chaussée (avenues, boulevards et rues) + trottoirs, attractivité du centre ville (rues et façades des immeubles...), etc...

    Nota : la création de zones commerciales à l’est, ouest et nord de Pau ne datent pas de 2008...

    En dehors du plan de circulation qui frise la débilité (...), MLC doit faire ou rattraper partiellement (même si parfois, cela semble manquer d’incohérence dans les décisions, et même à la lecture ou écoute de déclarations de quelques adjoints...) ce qui aurait dû être fait pendant ou tout au long de ces 35 années, et ce, avant même de faire construire :

    1) cette réalisation "béarno franco-franchouillarde" qu’est le Jaï-Alaï (merci le contribuable ! ) : il doit passer plus de personnes au restaurant que sur les gradins des différentes salles de ce complexe de pelote basque... ( ?!?)

    2) le stade d’eaux vives dont on se demande toujours comment va t’on faire pour rentabiliser une telle réalisation (fort réussie et très technique au dire de "pros" du canoë-kayak) ? : merci les contribuables de la CDA !.

    Question : si quelqu’un a une solution, pour rentabiliser le "stade d’eaux vives", qu’il le fasse savoir (URGENT !)

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    25 août 2010, par L’ OURS du Bois  
    Bonjour a tous, votre débat sur les subventions sport pro ou amateur est fort intéressant mais bouche la vue sur le centre ville, il mérite un autre debàt . j’en finirais avec le sport pro par un parallèle, un joueur de ballon voit son déménagement a 22 ou 26 million d’euro, la réalisation des nouvelles halle budget annoncé 23 million, dépense autrement plus utile pour le centre ville, si le projet vas jusqu’au bout....et,combien coutera une plaque de rue en métal découpe avec incrustation lumineuse au pied d’un immeuble (centre historique)sur la rue joffre

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    9 août 2010, par fab64  
    Centre ville ? Non, centre historique !

    On sent bien le sectarisme de certains acquis à la cause de la municipalité socialo marxiste. Les commercants ne reglent pas leur compte. ils expriment juste une inquiétude face au dogmatisme aveugle de la mairie qui manifestement méprise les différents acteurs économiques de la ville.Rappelons nous surtout que lignieres cassou a été élue avec 400 voix d’avance et grâce ou plutôt cause de la volonté de Nicolas SARKOZY

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    9 août 2010, par AK Pô  
    Ah, ce Sarko, quel petit malin ! La prochaine que je passe place Beauvau, je l’invite au resto...chez Plumeau, bien entendu smiley

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    10 août 2010, par Robert "LeCoyote"  

    Re : "On sent bien le sectarisme de certains..."

    P’tit rappel (entre nous ;-)) : Avec un tel résultat aux dernières élections régionales (Elections européennes 2010), le "Président contorsionniste d’un parti ectoplasme" (Modem) a enfin prouvé son inutilité politique... Stratégie floue et surtout militants floués !

    Que le ciel nous préserve d’un tel Maire à Pau, vu son efficacité à diriger son propre parti avec les résultats que l’on sait..."

    Par ailleurs, à ce jour, à Pau, comme au niveau national, il n’y a pas (hélas), d’alternative crédible...

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    11 août 2010, par Daniel Sango  

    Ce qui importe c’est la vision d’avenir de l’agglomération Pau Pyrénées.

    La ville de Pau n’existe pas seule !

    Si vous avez des informations sur la vision de la Présidente de la CDAPP, merci de nous éclairer.

  • > Centre ville ? Non, centre historique !
    11 août 2010, par peyo  

    MLC réfléchit dit la presse, étudie (à ce qu’elle dit), parle (un peu), agit (dans le désordre) et fait savoir par son service de communication qu’elle prépare l’avenir.

    Bref, entre la Ville, la CDA et la députation, pas beaucoup de résultats pour MLC, du temps perdu et même ses colistiers semblent ne pas tout comprendre.

    Que MLC nous réserve-t-elle ? Elle dit qu’elle applique les idées de son programme de campagne, mais pas facile de nous convaincre que Pau s’en sortira avec ça.

    Entre toutes les « missions » de la maire-présidente d’agglo-députée, force est de constater que la mission de député est celle qu’elle a mise au second plan, voire négligée. MLC n’existe comme députée que par les questions qu’elle (ou plutôt son attaché) pose aux ministres et accessoirement par son site internet. Pour le reste du travail parlementaire c’est le néant comme le montrent les classements des députés inefficaces ; année après année MLC s’y "distingue".

    Pour ceux qui cherchent du « tangible » : la députée en plus vient de réduire le staff d’attaché parlementaire qu’elle a à Paris . Alors est-ce le début d’un désengagement ( provisoire ?) de la députée ? pas question diront ses supporters ; pas impossible remarquent les sceptiques de gauche comme de droite, qui observent qu’à trop chercher à embrasser Martine ne va plus étreindre grand chose.

    Aujourd’hui il semble bien que MLC a réduit le temps de travail de son attaché Adil TAOUFIK le seul attaché "parisien" chargé des liaisons avec l’Assemblée et les commissions et à même de relayer la députée . Quelles raisons ? Elle nous le dira peut-être -charge de travail en décroissance sur Paris, économies sur les dépenses de personnel, qualification inappropriée ? Mais en attendant Monsieur TAOUFIK travaille à mi-temps pour Monsieur Goua député du Maine et Loire. Quand je vous dis qu’il va se passer des choses.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : le diagnostic de Laurent Davezies
    Normal, oui, normal !
    Pau - Pourquoi pas une agglomération couverte de COXITIS ?
    Dis bonjour à la dame...
    Le Plan de Déplacement Urbain fait fausse route !
    Le livre d’or
    Gabegie à gogo à l’agglo !
    L’Agglomération Pau Pyrénées n’y retrouve pas ses petits
    La CDAPP, la Section Paloise et le Top 14
    L’agglomération paloise perd le Nord !
    Pau Porte des Pyrénées, paralysée
    Pau & CDAPP - Vous l’avez peut-être manqué...
    Taxe foncière : votre maire est-il un bon gestionnaire ?
    Elargissement de l’agglomération paloise : la charrue avant les bœufs !
    Pau Idélis : Résultat en demi-teinte.
    Intercommunalités : on bat les cartes !
    Intercommunalités : la foire d’empoigne !
    Aéroport Pau-Pyrénées : La CCI lâche Ryanair
    Bus en site propre, on roule sur l’or !
    Méliès, le père des truquages au cinéma



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises