Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Total et le stockage de carbone : Halte aux Shadoks climatiques

mercredi 10 juin 2009


Une Tribune de Arnaud Gossement et Marie-Laure Lambert sur RUE 98

Pourquoi ne pas tirer tout de suite la leçon de la volonté des Français et des Européens de placer l’urgence écologique au cœur de la politique ? Pourquoi ne pas abandonner tout de suite quelques projets absurdes, dangereux et qui ne sont que de fausses solutions ? Pourquoi ne pas commencer par interdire tout de suite à la société Total ce qu’elle s’apprête à faire à Jurançon dans les Pyrénées-Atlantiques ?


Pomper pour lutter contre le dérèglement climatique ? Pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre et lutter contre le dérèglement climatique, la société Total affirme en effet avoir trouvé la parade : pomper, pomper et encore pomper le dioxyde de carbone avant de l’enfouir sous terre, dans une zone sismique, dans un grand trou. Cette stratégie du Shadok climatique est en passe de devenir réalité ces jours-ci sur le site de Jurançon dans les Pyrénées-Atlantiques.
Une fausse solution à un vrai problème

Total s’apprête à capturer et enfouir sous nos pieds 120 000 tonnes de CO2 en deux ans. Peu importe qu’aucune loi n’autorise ces opérations, peu importe qu’aucune expertise indépendante n’ait eu lieu, peu importe qu’aucun débat public n’ait été organisé ni au Parlement ni ailleurs... on fonce tête baissée dans une fausse solution à un vrai problème. Beau cadeau pour les générations futures...

Un mensonge climatique. Cette technologie ne permet pas de réduire efficacement nos émissions de gaz à effet de serre. A l’inverse, elle consomme beaucoup : il faut gaspiller 40% d’énergie supplémentaire pour mettre du CO2 sous le tapis ! Pire, les opérations de capture et de stockage de carbone sont destinées à accompagner le développement des centrales thermique à charbon qui sont particulièrement polluantes et émettrices de gaz à effet de serre.

A quoi bon ? La technologie de capture et de stockage de carbone ne sera en effet pas opérationnelle avant 2030 alors que le GIEC nous exhorte à réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet avant 2015. Or les économies d’énergie et les énergies renouvelables déjà techniquement disponibles nous permettraient de faire mieux, plus vite et à moindre coût.
Le principe contribuable-payeur au fond du trou

Cette technologie n’a pas qu’un intérêt commercial pour les industriels, elle permet aussi de percevoir des fonds publics. Au nom de la recherche, plusieurs projets industriels recevront ainsi des subventions de l’Etat pour procéder à des opérations dont ils seront les seuls bénéficiaires. De plus, les industriels qui utiliseront cette technique recevront des permis d’émissions supplémentaires... pour émettre à l’atmosphère l’équivalent des tonnes enfouies. Une absurdité écologique, mais un vrai gain spéculatif.

La feuille de route énergétique pour 2020 présentée par le Gouvernement la semaine dernière prévoit en effet une enveloppe de 450 millions d’euros pour financer des fonds démonstrateurs de recherche dont certains seront consacrés aux « bio » carburants ou aux projets de capture et de stockage de carbone. Mieux, Total a obtenu la garantie que c’est l’Etat qui assurera la surveillance et l’entretien du site après enfouissement du carbone. En cas de problème, c’est donc le contribuable qui recevra la facture : le principe pollueur payeur est lui aussi enfoui, et pour longtemps, dans un grand trou !

Nous proposons pourtant une chose toute simple : un débat démocratique sur l’intérêt de la capture et le stockage de carbone, que la Commission nationale du débat public pourrait tout à fait organiser. Est-ce trop demander ? En attendant, le débat aura malheureusement lieu devant le juge qui sera saisi par les associations opposées au projet dont nous assurerons la défense.


http://www.rue89.com/

Par Arnaud Gossement et Marie-Laure Lambert | Avocat et maître de conférence en d... | 08/06/2009 | 13H05


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



Informons nous avant de hurler avec les loups !
11 juin 2009  

Je conseille à tous ceux qui désirent bénéficier d’informations sérieuses et non-partisanes sur cette question, de se référer au très intéressant article paru dans le Monde daté du 11 juin sous le titre "Ballons d’essai pour le captage et le stockage du CO2"

> Total et le stockage
11 juin 2009, par Bruno  

Il aurait été utile que l’article sur AP comprenne aussi les commentaires de Rue 89, également instructifs.

Il conviendrait aussi de savoir que, dans les coteaux de Jurançon et autres communes de l’Entre deux Gaves,longtemps ont été exploité par SNPA, Elf, puis Total, des gisements de gaz aujourd’hui épuisés, qui seront les receptacles du Co2. Les riverains tous disposaient de masques régulièrement entretenus par ces entreprises. Un climat de fin du monde possible que personne ne craignait. Les habitants étaient confiants et satisfaits. Ils travaillaient parfois à Lacq ; l’argent dans le Béarn coulait à grand flot. Ils ne s’inquiétaient pas, qui s’émeuvent soudain. Il profitaient.

Total expérimente en Béarn une technique de stockage du Co2. Il paie pour ce faire. Malgré les votes bisounours dimanche, je persiste et ne suis pas politiquement correct : il n’y gagne rien qu’un utile retour d’expérience.

Une telle expérience est plus utile à la richesse locale que le fromage de brebis.

(je ne travaille, ni ne suis possesseurs d’action de Total ; je suis béarnais de Jurançon).

> Total et le stockage de carbone : Halte aux Shadoks climatiques
10 juin 2009, par Autochtone palois  

Voici enfin un article argumenté. Merci à Rue89 !

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Association Coteaux de Jurançon Environnement fait le point
Maison de Retraite : Le projet de Louis LUCCHINI retenu
L’Enquête Publique relative à l’enfouissement de CO2 à Jurançon
TOTAL, VEOLIA même combat ...
NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
Un Marché de plein air à Jurançon
Michel Bernos remporte l’élection municipale
Lifting à la Mairie ?
Jurançon 2008 : Pour de véritables débats citoyens
Jurançon Forum 1 : Le bilan 2001-2008
Jurançon Forum 2 : Les projets 2008-2014
Jurançon Forum 3 : Notre ville dans la CDA



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises