Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national

mercredi 30 juillet 2008


Le captage et stockage de CO2 : un sujet de débat national à la lumière du projet pilote Chapelle de Rousse (64110)

Dans le but déclaré de lutter contre le réchauffement climatique, Total envisage d’expérimenter la technique du captage de CO2 émis par une usine à Lacq, du transport, par pipeline sur 27 km, de ce gaz à Jurançon (Pyrénées-Atlantiques) et de son enfouissement définitif dans le puits de Rousse1.

Mais, ce puits se trouve en zone habitée, soumise à des secousses sismiques, au cœur du fameux vignoble de l’AOC Jurançon, dans un environnement touristique exceptionnel, face à la magnifique chaîne des Pyrénées.

Des riverains, des Béarnais, des Français, inquiets d’être soumis aux risques d’un projet-pilote non totalement maîtrisé, se sont regroupés en association. Lors de la phase d’injection qui durerait 2 ans, il existe un risque de fuites d’un gaz, le CO2, inodore, plus lourd que l’air, toxique à forte teneur, dangereux pour les personnes et l’environnement. Cette poche a perdu son étanchéité de part le forage du puits d’exploitation. Une fois le puits refermé sur son déchet industriel, Total se désengagerait (comme l’y autorise le droit minier conçu dans l’intérêt des industriels), laissant à l’Etat français la charge, sur fonds publics, de la surveillance et de la maintenance du site, toute responsabilité en cas d’accident et, aux générations futures, les charges d’une technologie empoisonnée.

Ce projet, polluant, puisqu’il nécessite une consommation supplémentaire de 40% d’énergie, dangereux, sans effet bénéfique sur le réchauffement climatique puisque cette technologie ne pourra, de toutes façons, à l’horizon 2020, permettre d’éviter que 0,06% des émissions mondiales de CO2, n’a d’intérêt que pour le géant pétrolier.

Rousse 1, petite poche qui contenait du gaz naturel, a été exploité pendant une quarantaine d’années pour alimenter par ce pipeline les industries de Lacq.

Le projet de Total consiste à capter le CO2 émis à Lacq, pour l’enfouir via ce pipeline, dans cette poche pratiquement vidée. La faible contenance de cette poche permet à Total d’expérimenter dans un minimum de temps - 2 ans, les technologies de transport et d’enfouissement et ainsi maquiller la poursuite de sa rente pétrolière en encaissant de nouveaux bénéfices par le biais du dépôt de brevets et de la récupération de permis d’émission.

L’accompagnement administratif de ce projet est inacceptable : l’association avait demandé des contre-expertises techniques et économiques indépendantes du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM). En réponse, les représentants de l’Etat ont produit une contre-expertise faite par le BRGM, organisme qui ne cache pas ses liens avec Total. Le conflit d’intérêts avéré entache la crédibilité de cette contre-expertise. Les représentants de l’Etat ont justifié cette anomalie en faisant ressortir que les salariés chargés de la contre-expertise n’étaient pas les mêmes que ceux qui ont aidé Total à élaborer le projet lui-même !

Quant à la Commission Locale d’Information et de Suivi (CLIS), elle s’est révélée complaisante pour le projet de Total. Car Total, employeur principal de la région, se comporte sur le terrain en véritable Seigneur et Maître, qui utilise les bonnes vielles méthodes de pressions, assorties du miroitement d’avantages matériels pour obtenir la neutralité, aussi bien des riverains récalcitrants que des élus, contrevenant aux principes démocratiques.

Malgré toutes nos requêtes écrites demandant le report de la prochaine réunion de la CLIS et du démarrage de l’enquête publique tant qu’une contre-expertise technique et économique (impact défavorable sur l’image du vignoble AOC Jurançon) n’a pas été ordonnée, la CLIS se réunira le 18 juillet prochain et l’enquête publique débute dans 15 jours.

La Municipalité de Jurançon a refusé le permis de construire et a voté à l’unanimité une motion de réserve sur le projet lors du dernier Conseil Municipal. Nous aimerions que ce laps de temps gagné nous permette d’arriver au vote par l’Union Européenne de la Directive, actuellement en préparation et qui reprend les points essentiels que nous soulevons.
Noussouhaitons vous faire partager notre indignation face à ce projet inutile, coûteux et dangereux pour les populations.

L’association demande l’organisation, sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) d’un véritable Débat National sur le principe même de l’injection souterraine du CO2, en vue de l’abandon du projet de Total.


par Association Coteaux de Jurançon Environnement
28-07-2008


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
10 décembre 2008, par asdetrèfle  
Messir Total

Non à l’enfouissement du CO2, préservons notre environnement, pensons à nos enfants. Avant de penser à dissimuler ses déchets, Total ferait mieux d’investir pour réduire ses emissions de gaz car le climat ce n’est pas du cinéma mais l’alternative imposée c’est de polluer le noyau de la terre. Le gaz et le CO2 sont bien différent, la condensation du Co2 est une véritable bombe sous les pieds des jurançonnais...Et le vin sera imbuvable, merci pour la qualité, et le cancer qui ira avec. Mais jusqu’où iront ces affables êtres dits "humains" pour une poignée d’euros. Prêt à sacrifier la VIE... smiley

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    10 décembre 2008  
    jean

    Total, c’est quand même une belle poignée d’euros. attention à ne pas trop cracher dans la soupe, pour distribuer des richesses, il faut bien les créer de temps en temps.

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    10 décembre 2008  

    Arrétez de divaguer : la fermentation du jus de raisin pour donner le vin de Jurançon dégage du CO2.

    Demandez donc aux vignerons quel est le bilan C02 de leurs exploitations. Ce sont des millions de m3 qu’ils dégazent chaque année. Et après on découvre que le C02 est nocif... mais seulement quand c’est TOTAL qui le transporte !

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    10 décembre 2008, par pehache  

    ...l’alternative imposée c’est de polluer le noyau de la terre.

    Le noyau de la Terre est à 3000kilomètres de profondeur. Le gaz est injecté à 1500 mètres de profondeur.

    Le gaz et le CO2 sont bien différent,

    En effet, le CO2 est nettement moins dangereux que le H2S contenu dans le gaz qui a été exploité jusqu’à maintenant.

    la condensation du Co2 est une véritable bombe sous les pieds des jurançonnais...

    Le CO2 n’est pas inflammable, contrairement au méthane qui a été exploité jusqu’à maintenant.

    Et le vin sera imbuvable, merci pour la qualité,

    Les vignes ont des racines qui descendent jusqu’à 1500m ?

    Vous ne buvez jamais de Perrier ? Il y a plein de CO2 dedans.

    Et devinez ce dont les vignes (comme toutes les plantes) ont besoin pour vivre ? De CO2 ! Si il y a bien des êtres vivants pour lesquels le CO2 est bénéfique, ce sont les plantes !

    et le cancer qui ira avec.

    Le CO2 n’est pas cancérigène !

    Pour le cancer, inquiétez-vous plutôt des tonnes de pesticides que les vignerons balancent dans les vignes, et qui se retrouvent dans votre verre de Jurançon "de qualité".

     smiley smiley smiley smiley smiley

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    10 décembre 2008  

    "Le CO2 n’est pas cancérigène !"

    Heureusement !! on en respire à plein poumon toute la journée ! Il est dans l’air !

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    22 septembre 2008, par Nath  
    Faux Débats

    Habitante des coteaux de jurançon- je suis restée assez à l’écart de ce qui me semble être un "faux débat" - A la fois pour Total qui veut se donner une image ecolo- C’est à la mode et ça peut rapporter gros sur la scène politique et autres... A la fois pour les opposants au Co2- les arguments sont légers et les font passer à juste titre à des conservateurs de leur bien immobilier-

    Celà fait quelques decennies que les puits sont construits et ont été exploités et +++++ sur nos côteaux rien ne s’est dit-aucune association n’a vu le jour à l’époque- il est vrai qu’à l’époque il n’y avait que les "gens du terroir" depuis les "notables " ont fait construire et sont devenus habitants de ces côteaux et là ..... (ils restent les biens venus- celà dit ) Alors si Total peut apporter des ressources financières à la commune - Département - profitons-en pour réclamer un réseau routier sur ces côteaux, digne de ce nom- une signalitique et sécurisation de ce même réseau qui aujourd’hui est totalement obsolète voire dangereux au vu du traffic - sur ce qui se dit " la route des Vins"

    Mais où passent nos impôts locaux qui se sont vus multipliés par XXX avec un accroissement des foyers fiscaux en 20 ans-

    Peut être un débat à ouvrir ?

    > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    3 août 2008, par Daniel  

    Il est vrai que l’on a envie de dire que les habitants de Rousse pensent à leur bien immobilier mais même si c’est tentant je ne vais pas rentrer dans ce jeu mesquin. Par contre il me semble que quelque chose a été oublié : c’est le vin, principale activité économique de Jurançon (et l’exemple de Tricastin dernièrement fait réfléchir car les gens commencent à en parler)car même trés profond c’est un déchet qu’il y aura sous les vignes. On serait donc prêt à sacrifier le vin pour quelques emplois sur le bassin ? Serait-ce un duel de politiques ?

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    4 août 2008, par bilou  
    tu as raison, qu’elle personne oublie son bien , ce n’est que le résultat de son travail.

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par sohta  

    C’est tout à fait par hasard que que je suis tombé sur ce site et ai lu cet article. Je suis français et je vis au USA depuis une vingtaine d’années. Nous avons ce sorte de procédé là-bas mais dans des zones pas peuplé. Je n’ai pas d’avis particulier sur le sujet mais je suis chocke par le pararagrafe sur la contre-expertise. Comment peut-on faire une contre-expertise et avoir des links avec Total ? Ce n’est pas normal. Si Total a rien a se reprocher, c’est logique et obligé qu’il utilise un autre organisme. Sinon c’est peut-être la le loup.

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par Gaz part  
    Si Total a rien a se reprocher, c’est logique et obligé qu’il utilise un autre organisme
    idée à creuser. pas à enfouir, en tout cas.

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008  
    Tout à fait d’accord d’autant plus qu’AZF, Donge, ... ça ne devait pas arriver non plus... S’ils veulent s’acheter une "conduite", faudrait déjà que la contre-expertise soit réellement dépourvue de tout lien avec eux

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008  
    bilou

    bien d’accord avec vous sohta, ou est la transparance, la communication de total peut interpeller ?

  • > NON à l’enfouissement de CO2 , OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par Chris  

    Elevons le débat ! . . . arrétons de cacher nos déchets sous terre, traitons les, que fera t-on lorsque les poches de gaz (et de Total) seront pleinnes ? Pour celles de Total, on est tranquille, c’est pas pour nous...

    Du CO2 existant va -t-il être capté pour être enfoui ? ou cela sera t-il de nouvelles productions de CO2 qui seront enfouies ? auquel cas, que deviendront ces nouvelles productions de CO2 produit lorsque la poche sera saturée ? et cela ne changera rien à la situation actuelle... Pourquoi ne pas investir dans la recherche de véritables traitements ? dans un véritable choix de société moins poluant. Quelle planète allons nous laisser à notre descendance ? La terre contenait du gaz, certes, toxique, d’accord, et alors ? qu’adviendra t-il avec du CO2 ? comment cela va t-il évoluer ? N’y aura t-il que du CO2 injecté ? Ayont une reflexion plus large, que le prix du m2, soyons adultes, responsables et occupons nous de nos déchets.

  • > NON à l’enfouissement de CO2 , OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par pehache  

    Traiter du CO2 ?? Le CO2 ne se traite pas... Sauf à depenser des quantités considérables d’énergie... ce qui produira du CO2 smiley

    Mais encore une fois, je suis d’accord que la capture/stockage du CO2 est un gadget inutile.

    Mais il y a plus grave à mon avis dans la région même : l’injection dans d’autres anciens gisements sur le site de Lacq de déchets chimiques de toutes sortes, à côté desquels le CO2 est complètement anodin... Là le sous-sol sert réellement de poubelle pour ce qu’on ne veut pas traiter.

    Curieusement pas grand-monde n’en parle, et pourtant ça se passe à qqs km...

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008  

    "Mais, ce puits se trouve en zone habitée, soumise à des secousses sismiques, au cœur du fameux vignoble de l’AOC Jurançon, dans un environnement touristique exceptionnel, face à la magnifique chaîne des Pyrénées."

    Je vais vous faire une confidence, cela fait des millions d’années qu’il y a des secousses sismiques dans les Pyrénées... sisi, et même des grosses. Cela fait aussi des millions d’années qu’il y a des poche de gaz... sisi

    Devinez quoi, cela n’a jamais empêché la vigne de pousser, C’est dingue !

  • > NON aux palabres
    30 juillet 2008  

    en zone habitée, soumise à des secousses sismiques
    Euuuh, le souci, y serait pas plutôt là ? smiley fallait peut-être y penser avant et pas y construire, non ?

    face à la magnifique chaîne des Pyrénées
    une fuite de CO2 pourrait-elle nous cacher cette vision sublime ? voire détruire irrémédiablement cette sublime chaîne ?
     smiley Pétez plus, mes enfants, pétez plus ! Ces fuites de CO2 de vos canalisations, c’est mauvais pour votre environnement smiley

    Non, mais quand même. Quand y’en a plus, y’en a encore... des raisons de râler pour rien...  smiley

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par D’Alembert  

    J’aimerais savoir en quoi le CO2 dont les plantes regorgent, dont nous sommes faits, entourés, que nous mangeons, buvons, respirons, éructons (les bulles des Perrier, Coca, Badoit, champagne etc.), au milieu duquel nous naissons, vivons, mourrons, en quoi donc, ce CO2 serait dangereux.

    Je veux bien crier au loup, à condition qu’il y ait un loup.

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par pehache  

    Le CO2 n’est pas toxique en lui-même, mais indirectement : c’est la raréfaction d’oxygène qui suit un dégazage brutal de CO2 qui est dangereuse. Voir :

    http://www.mpl.ird.fr/suds-en-ligne/fr/volcan/cameroun/camero01.htm

    Ceci dit on voit mal comment un tel dégazage massif et brutal pourrait avoir lieu dans ce qui un ancien réservoir... de gaz.

    Une fois rebouché, un puits pourrait certes se mettre à fuir dans le futur, mais ça ne pourra être qu’une fuite lente, sans aucun danger.

    Idem pour les fuites provoquées par des mouvements tectoniques (tremblement de terre). Ces fuites-là, outre qu’elles seraient lentes aussi, sont d’ailleurs extrêmement improbables : on voit mal pourquoi un réservoir qui a été géologiquement étanche pendant des millions d’années se mettrait soudain à fuir.

    Et surtout, avant qu’on envisage d’y mettre du CO2, il faut quand même se souvenir que ce gisement contenait déjà du gaz ! En fait des gaz, dont d’ailleurs du CO2 (8% à Lacq) et surtout du H2S extrêmement toxique (15% à Lacq). (Les autres gaz présents étant plus léger que l’oxygène O2, ils présentent en effet un risque moindre). Les jurançonais ont vécu de tous temps sur un gisement de gaz mortels, y compris pendant son exploitation, sans que cela les inquiète plus que ça... Pourquoi s’inquiéter alors pour le stockage de CO2 ?

    Ceci dit, cet article a tout à fait raison sur un point : la capture et le stockage de CO2 sont des gadgets pour amuser la galerie. Ca ne sert strictement à rien... C’est pas les quantités stockés -négligeables- qui vont changer quoi que soit au problème de l’effet de serre.

  • OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par Autochtone palois  

    D’accord avec D’Alembert et Pehache : on crie au loup sans savoir, à tout hasard.

    Pour se faire une idée, il y avait peu de monde l’an passé dans la salle du palais Beaumont lorsque qu’eut lieu un débat public sur le sujet, avec Total, des élus et des experts de tous bords.

    Le projet de Total de nous remettre du gaz sous les pieds (ça ne concerne pas que Jurançon, mais aussi Pau), à une pression bien plus faible que ce quelle était lorsqu’il y avait du H2S bien plus toxique, est un gadget... qui peut tout de même rapporter de l’argent à Total et lui donner une image écolo à bon prix.

    Ce qui manque c’est de rassurer sur le projet, d’informer sérieusement les habitants... et que les élus s’informent aussi.

    Le principal risque c’est une fuite brutale dans une canalisation qui amène le CO2 de son lieu de "fabrication" (Lacq) à celui de son enfouissement : dose mortelle si plus de 7% de CO2 dans l’air.

  • > OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par Pierre André Larrieu  

    Un autre élément à ne pas écarter : la valorisation d’une habitation située sur un gisement de ce type.

    Alors que le m2 sur les coteaux est assez prisé n’y a-t-il pas une crainte pour les propriétaires de voir leur patrimoine dévalué d’où une action collective sous couvert écologique et sécuritaire ?

  • > OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par Autochtone palois  
    PAL, l’association des côteaux de Jurançon devrait ajouter "défense du patrimoine immobilier" dans son intitulé. On pourrait ainsi mieux comprendre sa démarche.

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par pehache  

    "Le CO2 n’est pas toxique en lui-même, mais indirectement..."

    J’ai écrit trop vite. Il est aussi toxique par lui-même...

    Mais dans les accidents de type lac du Cameroun, je ne sais pas quel est l’effet qui prime : l’effet asphixiant, ou l’effet toxique ?

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par Pierre André Larrieu  
    si la maison explose c’est l’effet du logis

  • > NON à l’enfouissement de CO2 à Rousse (dans le vignoble AOC Jurançon), OUI à un débat national
    30 juillet 2008, par Johnson  
    si la maison explose c’est l’effet du logis
     smiley ça y est. Y recommence. smiley

  • > NON aux fautes d’orthographe
    30 juillet 2008, par D’Alembert  

    au milieu duquel nous naissons, vivons, mourrons, en quoi donc, ce CO2 serait dangereux.

    et "mourons", ça se peut se dire aussi, Pehache ? smiley

  • > NON aux fautes d’orthographe
    30 juillet 2008  

    Oui, D’Alembert, on ne meurt qu’une fois, quoiqu’on en dise, c’est pourquoi le verbe mourir ne prend qu’un "r".

    Mais tu mourras de honte parce que Pehache, dans une logique implacable dit au présent que nous vivons dans ce milieu et que, au futur évidemment, nous y mouRRons.

    J’aime bien faire des reprises de volée ! smiley

  • > NON aux fautes d’orthographe
    30 juillet 2008, par D’Al.....  
    hum... je ne mourrai de rien puisque la faute, c’était bibi qui la commis...

  • > NON aux fautes d’orthographe
    30 juillet 2008, par CV  

    Mais tu mourras de honte parce que Pehache, dans une logique implacable dit au présent que nous vivons dans ce milieu

    et le Péhache n’est pas neutre smiley

  • > NON aux fautes d’orthographe
    30 juillet 2008, par CV  
    il est même très acide

  • > NON aux fautes d’orthographe
    30 juillet 2008, par D..........  
    Pas nulles, certes, mais vos vannes sur le milieu sont assez basiques smiley

  • > NON aux fautes d’orthographe
    30 juillet 2008  
    pehache va en faire du pécu.

  • > NON aux fautes d’orthographe
    30 juillet 2008, par CV  

    Pas nulles, certes...

    merci beaucoup smiley

    mais vos vannes sur le milieu sont assez basiques

     smiley

    en tout cas cela prouve qu’à MOI, les bases ne manquent pas ! smiley

  • > NON aux fautes d’orthographe
    30 juillet 2008  
    bravo et entre pehache et d’al..., y a pas photo

  • On meurt d’ennui sur ce forum
    30 juillet 2008  

    ça roupille ferme avec vos blagues carambar.

    On pourrait revenir à la politique pour changer.

  • > On meurt d’ennui sur ce forum
    30 juillet 2008, par CV  

    Rien ne vous empêche d’y revenir, cher anonyme...

    Entre deux bouchées de carambars, nous vous écoutons ! smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Total et le stockage de carbone : Halte aux Shadoks climatiques
    Association Coteaux de Jurançon Environnement fait le point
    Maison de Retraite : Le projet de Louis LUCCHINI retenu
    L’Enquête Publique relative à l’enfouissement de CO2 à Jurançon
    TOTAL, VEOLIA même combat ...
    Un Marché de plein air à Jurançon
    Michel Bernos remporte l’élection municipale
    Lifting à la Mairie ?
    Jurançon 2008 : Pour de véritables débats citoyens
    Jurançon Forum 1 : Le bilan 2001-2008
    Jurançon Forum 2 : Les projets 2008-2014
    Jurançon Forum 3 : Notre ville dans la CDA



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises