Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan

samedi 2 février 2008


La photo dit tout. Slogan s’abstenir...


Permanence Yves Urieta

[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
7 février 2008, par Isidore le chat malin  

C’est un constat.Yves URIETA n’a pas reçu a@p pour signer la charte.

Ce n’est pas un jugement.

C’est du factuel ! Alors que Martine Lignières Cassou, François Bayrou et Eric Schatz l’ont fait !

Quand à votre mention "parti pris" je suis effectivement personnellement clairement positionné, mais cela n’a rien à avoir avec la charte,ni avec a@p.

Il faut bien distinguer les 2.

a@p est un espace de libre expression pour tous les citoyens palois. Et effectivement j’entends vos idées et il est normal que vous vous exprimiez aussi sur ce forum avec des idées différentes.

C’est l’objectif !

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    7 février 2008, par Le Canard Masqué  

    Etrange...

    Je fais une remarque qui s’adresse à A@P à propos d’Uriéta, et c’est Isidore qui me répond comme si il faisait parti d’A@P... Un mélange inopiné de pseudos ?

    Par ailleurs je parlais de la charte d’A@P, pas de la charte des NPM...

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    7 février 2008, par Isidore le chat malin  

    Bonjour Canard ici c’est le chat.

    Je suis internaute et je connais effectivement a@p car j’ai souhaité rencontrer l’équipe, alors oui, je fais un peu partie de la famille.

    Et vous ? Vous faites partie de quelle famille ?

    Le canard reste-t-il à la basse cour ou bien est-il toléré au salon comme le chat ?

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    8 février 2008, par Pierre Dubruchou  

    ...j’ai souhaité rencontrer l’équipe, alors oui, je fais un peu partie de la famille.

    Et si vous aviez rencontré la reine d’Angleterre vous feriez aussi un peu partie de la famille royale ?

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    21 mai 2008  
    je diré tous simplement ke c n’importe o koi

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    7 février 2008, par Le Canard Masqué  

    Votre acharnement sur Yves Uriéta commence à devenir un peu lourd...

    J’ai bien lu "sans parti-pris" dans votre charte ? smiley

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    8 février 2008  

    On en a parlé :

    lien

    A suivre

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    4 février 2008, par Pierre-Henri  
    Faux nez !!!

    Ni transparence, ni recul,ni indépendance. Si vous aviez eu un peu de courage vous nous auriez directement dit pour qui vous rouliez. Je ne suis pas un fan de M.Urieta mais franchement vous êtes nuls.

  • > Tous derrière Urieta !
    4 février 2008, par Peduc  

    Pierre-Henri, vous avez bien raison, Urieta est en fait le plus franc de tous et c’est sur lui qu’on doit compter pour avoir une Mairie Transparente.

    j’ai vu quelqu’un qui disait, si urieta parle le premier, il gagne.

    Tout le monde le maltraite, Il ne mérite pas cela ; Il suffit qu’il se rapproche des palois, qu’il nous explique ce qu’il y a dans cette Mairie et il est Maire à coup sur.

    Il vaut 1000 fois plus que le Bayrou et la Martine, foi de Peduc !

  • > Tous derrière Urieta !
    4 février 2008, par myriam  

    La transparence il connait Urieta ! Il l’a pratiquée au sujet de sa visite chez Sarkozy !!!!

     smiley

  • > Tous derrière Urieta !
    5 février 2008, par Berlinga  

    Je pense que Peduc nous fait une blague, ça doit être ça ! Ce n’est pas possible autrement...

    Cela dit, j’ai bien peur que les candidats MLC, YU et FB se valent tous à quelques différences de "réseaux" près... brrrrr et que la transparence ne sera pas primordiale pour eux. Il feront semblant d’être transparents pour nous faire plaisir !

  • > Tous derrière Urieta !
    5 février 2008, par PEHUC  

    Berlingua,

    Je suis tout à fait sérieux. Je crois en Urieta. C’était ses adjoints qui le gênaient. Urieta va vous montrer à tous qu’il peut gérer la ville en toute transparence car c’est un honnête homme.

    Pour le prouver il peut sans problème donner la liste du Parc immobilier de la ville et la liste des garanties.

    Urieta il peut les donner. Cela ne le gêne pas.

    Pourquoi MLC qui a été Première adjointe ne les donnent-elles pas ?

    Lorsqu’Urieta les aura données, ils auront bonne mine les Bayrou, MLC, Poueyto, Boutin.....

    Le seul qui peut être transparent, c’est Urieta. Il va vous le montrer

    Foi de PEHUC

  • > Tous derrière Urieta !
    5 février 2008, par Autochtone palois  

    PEHUC est un sacré humoriste !

    Par ces temps de campagne électorale, le maire verrouille, magouille, grenouille. L’accès aux informations du genre liste du parc immobilier ne sera vraiment accessible qu’après les élections, quand le ménage aura été fait.

  • > Tous derrière Urieta !
    5 février 2008, par PEHUC  

    Urieta va vous montrer qu’il peut tout montrer. C’est sa force. Il va le montrer dès maintenant. Même si c’est partiel, l’histoir de l’immeuble de la Poste est complètement bidon. Urieta fait cela pour animer le centre ville.

    Urieta va le montrer très rapidement. On peut compter sur lui.

    Foi de PEHUC

  • > Tous derrière Urieta !
    5 février 2008, par Fureteur  

    pour PEHUC qui affirme la transparence version Urieta

    La campagne électorale voit fleurir les sites internet et Y Urieta n’y fait pax exception avec www.urieta.com dont les données enregistrées sont

    " domain : urieta.com created : 17-Jan-2008 last-changed : 17-Jan-2008 registration-expiration : 17-Jan-2009

    nserver : ns61.1and1.fr nserver : ns62.1and1.fr

    status : CLIENT-TRANSFER-PROHIBITED

    nom enregistré par David Broc, 6 impasse Jean Lannette à 64510 Bordes , FR phone : +33.619394893

    site hébergé par UNETUN 1&1 Internet SARL, 7 Place de la Gare à 57200 Sarreguemines , FR , phone : +33.825080020
    -  fax : +33.387959974 "
    .

    D’autres renforts sont apportés à Urieta par www.coulissespau.com

    site géré par ISOFAC SARL le Gutenberg av de la résistance Morlaas, 64160 FR +33.559147777 (fax : +33.559147778)

    site hébergé par UNETUN
    -  1&1 Internet SARL , 7 Place de la Gare à 57200 Sarreguemines , FR
    -  phone : +33.825080020
    -  fax : +33.387959974

    et plus surprenant www.municipales-pau.com l’informateur gratuit masqué dont le nom crée la confusion

    Car www.municipales-pau.com où l’unique page est la page d’accueil de ...YU soi-même et le seul lien pointe vers... urieta.com. Sauf que ce site est masqué et qu’on ne peut savoir qui se cache derrière ! Pourquoi cette prudence, et pourquoi faire héberger ce site en Allemagne ?

    registrar : UNETUN 1&1 Internet AG type : Isp Option 1 address : Brauerstr. 48 address : DE-76135 KARLSRUHE country : DE

    est-ce que la législation française trouverait à y redire au cas où ??? Voici les seules informations que délivre l’AFNIC l’organisme officiel français gérant les appellations internet

    Nom de domaine : municipales-pau.fr État : Actif (consultez aussi le Site web)

    Bureau d’enregistrement : UNETUN 1&1 Internet AG, Brauerstr. 48 ,76135 KARLSRUHE , Allemagne

    Date de création : 06/01/2008 Date anniversaire : 06 janvier

    Serveurs de noms (DNS) : Serveur n° 1 : ns61.1and1.fr

    Serveur n° 2 : ns62.1and1.fr

    Titulaire : Diffusion restreinte, données non publiques

    Diffusion restreinte, données non publiques

    Contact administratif : Diffusion restreinte, données non publiques

    Diffusion restreinte, données non publiques Joindre le contact administratif de ce domaine

    Contact technique : Hostmaster UNETUN 1&1 Internet Sarl. 7, place de la Gare 57200 Sarreguemines France Courrier électronique : hostmaster@1and1.fr

    This is the AFNIC Whois server [clyde.nic.fr]. %% Rights restricted by copyright. See http://www.afnic.fr/afnic/web/mentions-legales-whois_en

    %% Use ’-h’ option to obtain more information about this service. %% %% [83.138.166.36 REQUEST] >> -V Md4.7 municipales-pau.fr %%

    domain : municipales-pau.fr identified : N holder-c : ANO00-FRNIC admin-c : ANO00-FRNIC tech-c : HU3-FRNIC zone-c : NFC1-FRNIC nsl-id : NSL18530-FRNIC liste-r : N mnt-by : FR-NIC-MNT mnt-lower : FR-NIC-MNT registrar : 1&1 Internet AG anniversary : 06/01 created : 06/01/2008 last-update : 08/01/2008 status : ACTIVE source : FRNIC

    ns-list : NSL18530-FRNIC nserver : ns61.1and1.fr nserver : ns62.1and1.fr dom-nb : 53092 source : FRNIC

    registrar : UNETUN 1&1 Internet AG type : Isp Option 1 address : Brauerstr. 48 address : DE-76135 KARLSRUHE country : DE phone : +49 721 91374 0 fax-no : +49 721 91374 215 e-mail : website : http://registrar.1und1.de liste-r : N registered : 17/01/2001 source : FRNIC

    person : AnoNymous liste-r : O nic-hdl : ANO00-FRNIC remarks : -------------- WARNING -------------- remarks : While the registrar knows him/her, this person chosed to restrict access to his/her personal data. So PLEASE, don’t send emails to Ano Nymous. This address is bogus and there is no hope of a reply. -------------- WARNING -------------- mnt-by : SPAG-MNT changed : 10/12/2007 source : FRNIC

    role : Hostmaster UNETUN address : 1&1 Internet Sarl. address : 7, place de la Gare address : 57200 Sarreguemines country : FR e-mail : admin-c : IR2-FRNIC tech-c : IR2-FRNIC nic-hdl : HU3-FRNIC changed : 15/03/2004

    N’est-ce pas curieux ces 3 sites, jouant tous pour le même homme, ces 3 sites étant gérés par une société de Sarreguemine avec le fichier caché "mis à l’abri" des curieux en Allemagne ? Pourquoi aller chercher en Alsace le bureau de représentation d’une firme allemande ? Alors qu’il y a à Pau plusieurs entreprises qui s’occupent de l’hébergement internet ça fait trop de coïcidences pour être le fruit du hasard

  • > Tous derrière Urieta !
    14 février 2008, par internaute  
    Le site www.alternatives-paloises.com fait de l’anti Urieta systématique (transparence de votre part ?). Je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas de sites de soutien à Yves Urieta ?

  • > Tous derrière Urieta !
    5 février 2008, par Berlinga  

    Ok Pehuc, c’est votre point de vue du personnage. C’est rare d’entendre un tel son de cloche sur lui, mais pourquoi pas.

    Moi j’en ai un autre, le connaissant, et l’ayant cotoyé aussi dans le monde des affaires. J’ai vu son vrai visage si on peut dire. Et beaucoup de mes proches ont vu le même.

    C’est ainsi. Dommage, je suis surement passer à côté d’une perle. smiley

  • > "Il faut mettre la mains sur le foncier" dixit MLC ! BorsaliPO ?!
    5 février 2008, par gaston  

    Incroyable d’entendre cela. !

    "il faut mettre la main sur le foncier", déclare MLC. On croirait un remake !

    Je trouve que Pehuc a raison Il n’y a que Urieta qui puisse être au commandes. Il faut qu’il se déclare ouvertement, tel qu’il est un homme ouvert, qui montre ses dossiers. Il vaut 10 fois mieux que la MLC.

    Et de l’autre coté on voit MLC déclarer "il faut mettre la main sur le foncier..." comme on dirait il faut faire main basse sur la ville. C’est incroyable comme phrase.

    Pour animer, on verra le Moulin Louche Casino ? le nouvel MLC ?Il faut pas se leurrer

    Que Urieta se lance dans la transparence et qu’on en finisse avec ces vieilles lunes d’adjointes.

    Allez Yves, démontres et mets les au placard, y compris le Révérend.

  • > "Il faut mettre la mains sur le foncier" dixit MLC ! BorsaliPO ?!
    5 février 2008, par Jean  

    Gaston

    Si le téléphone sonne demandez vous s’il ne faut pas en effet mettre la main sur le foncier de la place Clémenceau !

    Voulons nous des banques et pas de bistrots ?

    La loi permet de préempter et si Urieta ne le fait pas dans le mois qu’il lui reste ce sera plus que louche !

  • > Bakounine / MLC : Maire de Pau ? Un retard de 2 siècles ?
    6 février 2008, par Jerlau  

    La phrase de MLC « Il faut mettre la main sur le foncier » rappelle le Catéchisme révolutionnaire de Michel Bakounine

    « La terre avec toutes ses richesses naturelles est la propriété de tout le monde »

    La moitié de la Ville appartient à la ville déjà et elle est dans une état !

    Et un plna d’urbanisme cela sert à quoi ?

    Et un Maire, il a pas d’autres pouvoirs que de préempter ?

    Mais la Mère Supérieur a rencontré Bakonine à la place Clemenceau, futur lieu de Pélerinage,

    Bakounine : la bible de MLC !

    Un nouveau nom pour la place Clemenceau.

    PLACE BAKOUNINE !

    Le vieux moustachu se retourne dans sa tombe !

  • > MLC vs Promoteurs immobiliers : Maire de Pau ? Une vision de l’avenir de cette ville !
    6 février 2008, par François  

    Jerlau,

    je veux bien qu’on soit intransigeant sur les comptes publics mais parfois, chez vous, ça vire à l’obssession (qui n’est jamais bonne conseillère comme chacun sait).

    Et si vous écoutiez le discours de MLC dans son entier ?

    Elle y dit que la ville a investi des millions d’euros pour réhabiliter certains espaces publics et que cet argent public doit profiter à l’ensemble des palois. Or, pour l’instant, qui en profite (avec la bienveillance d’Uriéta) ? Quelques promoteurs immobiliers.

    Il faut donc une régulation de l’offre foncière autour des espaces réaménagés grâce à l’argent des contribuables ! Contrairement à ce que vous essayez de laisser croire, ce discours mesuré et intelligent me semble assez éloigné du "Bolchévique le couteau entre les dents".

  • > MLC ; Les Bakounines de l’Immobilier !
    6 février 2008, par Jerlau  

    François,

    J’ai bien lu dans l’article Sud-ouest citant les paroles de la Mère Supérieure MLC

    "il faut mettre la main sur le foncier"

    "Votre foncier m’intéresse ! " Tout un programme !

    C’est du Bakounine (1865 Catéchisme de Bakounine).

    J’ai assez cotoyé les cellulistes communistes des années 60 pour m’en souvenir !

    Quant aux millions investis par la Ville dans le foncier, il y en a déjà un paquet. Personne ne m’a démenti quand j’ai annoncé 750 Millions d’Euros pour la Ville.

    C’est quasiment la moitié de la ville. Et on a pris 4 Mlillions de plus avec la Poste. Et on a toujours des Nids de Poules. Elles ont du foncier !

    C’est pas des Bolchevique. C’est des "Bakounines de l’immobilier" .En fait on tourne "Main basse sur la ville" à Pau depuis 30 ans.

    Et on connait "la régulation et la fluidification des relations sociales, politiques et foncières". On a déjà donné. On a déjà dit merci à l aMère Supérieure.

    Allez rappelons Bakounine, il sera plus drôle !

  • Une place Guillaume Tell à Pau
    6 février 2008, par Autochtone palois  

    jerlau, c’est du délire ou de la provocation ? Comme disait le nommé Talleyrand, Charles Maurice de Talleyrand-Périgord, prince de Bénévent (merci Google), "Tout ce qui est excessif est insignifiant".

    Ton discours est en train de tomber dans l’insignifiant.

    Martine Lignières-Cassou veut éviter, comme une loi le permet depuis peu à une municipalité, que la place Clémenceau ne devienne la place Guillaume Tell, autrement dit une place suisse où nous n’aurions d’alternatives qu’entre banques et compagnies d’assurances. Drôles d’alternatives paloises ! Pas très sympa pour boire un café sur la place centrale de notre ville.

    Comment ne pas réagir à la mise en demeure par huissier reçue il y a 15 jours par le fleuriste de la place Clémenceau de quitter son magasin qu’il loue depuis 15 ans ? Mise en demeure pour faciliter la vente (après signature du sous-seing privé) de l’immeuble dont son magasin occupe le rez-de-chaussée, à un promoteur immobilier... qui a déjà "vendu" cet emplacement à une fameuse banque...la Société Générale !

    jerlau, c’est vrai, un fleuriste ça vend des fleurs qui fanent, alors tu préfères une banque qui nous prend pour des pommes ?

    Le droit de préemption permet à la municipalité de choisir le type de commerce qu’elle souhaite voir se maintenir ou développer dans une zone bien identifiée. Il ne s’agit pas pour la ville d’acheter l’immeuble, mais de permettre au fleuriste de rester. Merci de faire un effort pour sortir de l’obsession !

  • > Une place Guillaume Tell à Pau
    6 février 2008, par Jerlau  

    Autochtone,

    Vous êtes complètement anesthésié. Un Maire a bien d’autres moyens pour orienter le développement de sa ville que la préemption.

    Un plan d’urbanisme est fait pour cela entre autres. Dans un plan on peut interdire un certain nombre de choses, on peut guider. Encore faut-il qu’il y ait un vrai plan !

    Mais au lieu de travailler sérieusement sur ce sujet, on préempte en attendant de réfléchir et cela depuis des années.

    Car si le feuriste ne peut pas acheter, qui achète ? C’est la Ville qui trouve l’astuce, comme c’est depuis des années.

    Et on voit la Ville posséder la moitié de la Ville et en laisser pourrir une bonne partie en attendant de réfléchir.

    Et on voit la Bakounisation de la Ville.

    Et je n’ai pas inventé la phrase

    " IL FAUT METTRE LA MAIN SUR LE FONCIER"

    C’est du MLC, pas de moi !

    QUE VEUT DIRE METTRE LA MAIN ?

    Elle ne parle pas de préemption. C’est la mainmise sur le foncier voulu, objectif premier ! C’est cela qui est la ridiculise ! C’est cet état d’esprit qui est criticable.

    C’est cette exagération de MLC qui rend sa candidature insignifiante.

  • Halte o Bolcheviks
    6 février 2008, par Josito  
    ye conprent pas tou, ye ve pa de bolcho, conoce ben lo que pasa

  • > Une place Guillaume Tell à Pau
    6 février 2008, par Jean  

    Jerlau

    Martine fait son devoir.

    Mettre la main sur le foncier de la place Clémenceau alors qu’il n’y a plus le moindre bistro ni resto c’est un devoir civique que la récente loi autorise.

    Avoir une place Suisse, que des banques et des magasins de fringues serait affligeant.

    Mettre la main, c’est mettre la main des citoyens sur ce qui les concerne.

    Urieta s’est reveillé (sic) en passant deux coups de fil, mais n’avait pas jusque là levé le petit doigt alors que c’est le devoir du Maire d’empêcher de telles aberrations !

    A force de vouloir nier les diffèrences Droite/Gauche on a failli se retrouver avec la Socièté Générale, et cela ne s’invente pas.

    Certains doivent y trouver leur compte... voir le supermarché d’Idron.

  • > Une place BAKOUNINE à Pau
    6 février 2008, par Jerlau  

    Jean,

    Il faut pas jouer sur les mots. Mettre la main cela veut bien dire quelque chose. Qd je les mets au bon endroit c’est pas popur le compte du voisin !

    Et c’est pas pour rien que MLC a participé à une majorité qui a acquis pour la VILLE (les citoyens ?)au moins 750 Million d’Euros.

    Dit on à chaque famile paloise qu’elle peut aller à la Mairie chercher gratuitement une action de 25 000 Euros !

    Et vous écrivez :

    Mettre la main, c’est mettre la main des citoyens sur ce qui les concerne.

    Là c’est du Coluche !

    C’est l’histoire d’un mec qui avait 25000 E dans le coffre de la Mairie...

    Si c’est pour les citoyens qu’on sorte la liste de tout ce dont la Mairie est propriaitaire, en direct ou vai les différentes SEM et entités liées.

    Meme BAKOUNINE n’osait pas écrire que "c’était pour le compte des citoyens". Il avait une certaine lucidité de la question !

    Cette Ville est impayable !

  • > Une place BAKOUNINE à Pau
    6 février 2008, par Jacques Saury  
    sauf pour 750 Machins d’€, Jerlau. sauf...

  • > Une place BAKOUNINE à Pau
    6 février 2008, par Jerlau  

    Accalmie sur le front de BAKOUNINE ?

    Bayrou, dans son "Chat" va peut-etre nous parler de la place BAKOUNINE à Pau.

    S’il se réveille !

  • > Une place BAKOUNINE à Pau
    6 février 2008, par Autochtone palois  

    jerlau, un truc qui n’a rien à voir avec Bakounine (d’ailleurs anarchiste et non pas communiste) :

    Pour le symbole de l’euro (€) il suffit de taper AltGr + E sur ton clavier et tu obtiens plein d’€... la fortune.

    Sinon en voicci un stock : €€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€ qui vient directement de la Société Générale, que tu sembles prêt à laisser occuper la place du fleuriste.

  • > Une place BAKOUNINE à Pau
    6 février 2008, par Jean  

    J’ai parfois du mal à vous suivre Jerlau.

    Si la question est de publier le patrimoine municipal, bien sûr !

    Dans le cas de Clémenceau il serait normal que le droit de préemption s’exerce si l’équilibre commercial est menacé, ce qui est le cas.

  • > Une plan BAKOUNINE à Pau
    6 février 2008, par Jerlau  

    Jean,

    Vous vous ajoutez à la liste de ceux qui demandent la publication du patrimoine municpal. C’est pas trop tôt.

    Merci d’avoir écrit "

    "Si la question est de publier le patrimoine municipal, bien sûr !"

    Le patrimoine municipal est estimé à 750 Millions d’Euros, personne n’a contredit ce chiffre.

    Alors est ce qu’on attend pour tous demander la publication du Patrimoine ? Nos 25000 E par famille paloise ?

    Que les bras se lèvent ?

    Faut-il pour cela préempter tout ce qui passe pour une raison quelconque comme vous le dites :

    "Dans le cas de Clémenceau il serait normal que le droit de préemption s’exerce si l’équilibre commercial est menacé, ce qui est le cas."

    Que n’a-t-on fait au titre de l’équilibre commercial ? Mais que le Palois puisse juger au vu du détail du Patrimoine Municipal !

    Juste pour vous faire remarquer un petit point qui a pu vous échapper, mais le dites pas.

    La Municipalité a acheté il y a un an l’immeuble de la Poste, plein centre, pour 2 millions d’euros. Elle vient d’engager un marché de 2 Millions d’euros pour faire des travaux, donc on voit là 4 millions d’euros pour transformer l’immeuble en ...... 4000 M2 de bureaux en plein centre ! Soirées et WE, animation assurée. On aurait pu penser faire autre chose ? une médiathèque ? Un ensemble commercial ? ....avec des fleuristes !

    Il faut le faire ensuite d’argumenter la préemption pour éviter qu’un fleuriste disparaisse au bénérfice d’une banque.

    Quand on vous dit qu’il ne s’agit que d’une affaire de BAKOUNISATION.

    Cette ville est impayable !

  • > Une place Guillaume Tell à Pau
    6 février 2008, par Jerlau  

    Autochtone

    Tu écris :

    Le droit de préemption permet à la municipalité de choisir le type de commerce qu’elle souhaite voir se maintenir ou développer dans une zone bien identifiée. Il ne s’agit pas pour la ville d’acheter l’immeuble, mais de permettre au fleuriste de rester. Merci de faire un effort pour sortir de l’obsession !

    Pour vous, la ville n’achète pas ! Ce qui est faux

    Lisez l’extrait ci-dessous, et affirmez encore que la Ville n’achète pas !


    Le droit de préemption des communes

    Le droit de préemption urbain (DPU) permet à une collectivité locale, d’acheter en priorité, des biens mis en vente dans des zones préalablement définies. Le but de cette procédure est de réaliser des opérations d’intérêt général. Toute décision de préemption doit mentionner l’objet pour lequel le droit est exercé. Toutefois, la commune a le droit d’utiliser le bien à d’autres fins que celui indiqué initialement, à la condition que l’opération soit susceptible de justifier le droit de préempter.

    Les biens préemptables La commune peut exercer son droit sur tous les biens immobiliers achevés depuis au moins 10 ans qui font l’objet d’une vente (volontaire ou forcée) ainsi que sur les titres des sociétés immobilières (civile ou par actions). Sont exclus du droit de préemption :

    les biens immobiliers faisant l’objet d’une donation ou d’une succession, les immeubles appartenants aux organismes d’HLM, les fonds de commerce, les lots de copropriété (d’habitation et/ou professionnel) portant sur un seul local,

    Le droit de préemption s’exerce de plein droit :

    à l’intérieur des périmètres urbains (zones U), dans les zones d’urbanisation future (zone NA), dans les espaces naturels et sensibles couverts par un plan de sauvegarde et de mise en valeur, dans les zones d’aménagement concerté (ZAC).

    Dans les autres zones, la préemption peut se faire, mais sur délibération du conseil municipal. La commune peut exercer son droit de préemption sur une partie seulement de l’ensemble immobilier.

  • > Une place Guillaume Tell à Pau
    6 février 2008, par Autochtone palois  

    jerlau,

    D’accord, grâce à son droit de préemption la ville achète l’immeuble ou une partie de l’immeuble. Mais ce que je voulais dire c’est que le but final pour la ville n’est pas de s’enrichir (ou d’enrichir ses élus par je ne sais quelle entourloupe supposée) MAIS DANS UN BUT DE SAUVEGARDE du caractère de place vivante que doit être la place Clemenceau. Et le fleuriste fait partie de ces commerces typiques qui permettent au centre ville de Pau d’être animé.

    Dans mon esprit l’étape préemption-achat n’était qu’une étape vers la restitution du magasin (par une revente possible et même souhaitable) au fleuriste.

  • > Une place BAKOUNINE à Pau
    6 février 2008, par Jerlau  

    Autochtone,

    Vous écrivez

    D’accord, grâce à son droit de préemption la ville achète l’immeuble ou une partie de l’immeuble. Mais ce que je voulais dire c’est que le but final pour la ville n’est pas de s’enrichir (ou d’enrichir ses élus par je ne sais quelle entourloupe supposée) MAIS DANS UN BUT DE SAUVEGARDE du caractère de place vivante que doit être la place Clemenceau. Et le fleuriste fait partie de ces commerces typiques qui permettent au centre ville de Pau d’être animé.

    Mais Autochtone, parlez nous donc des 750 Millions d’Euros déjà Sauvegardés par la Mairie pour le compte du citoyen comme le dit Jean, 25000 E par famille paloise ! Une paille !

    Et on donne même pas au Palois la liste de son bonheur. Et on pourrait lui montrer à ce brave Pantois les comptes des différentes SEM.

    Mais ce serait un argument de vote extraodinaire. Pourquoi MLC ne s’en vante-t-elle pas ?

    Les gens se battraient pour venir habiter PAU !

    Cette ville est impayable.

  • > Tous derrière Urieta !
    6 février 2008  
    vous etes séerieux ? là ?

  • > Tous derrière Urieta !
    6 février 2008  

    « j’ai vu quelqu’un qui disait, si urieta parle le premier, il gagne. »

    Le gros problème c’est qu’il faut reconnaitre qu’il a du mal à s’exprimer, il gagne parce que les autres sont partis avant qu’il ne finisse la première phrase.

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    3 février 2008, par didier  

    Excellent !

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    4 février 2008, par Symposium  

    A propos, le local de M. Urieta n’était t’il pas un local de la CDA ou de la ville ?

    N’était-ce pas le local d’accueil sur les travaux du centre ville ?

    Soudain un affreux doute m’assaille.

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    4 février 2008  
    Le local d’accueil sur les travaux du centre ville était situé dans un angle à côté de l’ancienne boîte de nuit le "why not", face à la Taverne de Maître Kanter et non en lieu et place de la permanence.

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    4 février 2008, par Symposium  

    Ouf... on dit tellement de choses sur Monsieur Urieta... smiley

    Sinon, je trouve la photo bien vue. Le conseil en com d’YU est génialissime !

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    5 février 2008, par Autochtone palois  
    J’ai le même doute que Symposium, qui persiste malgré la dénégation de l’inconnu.

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    5 février 2008, par Jacques Saury  

    La photo est drôle. Et elle ne fait pas le programme.

    Aussi drôle qu’un certain Fureteur qui n’a pas assez fureté pour se rendre compte que Sarreguemines n’étais pas en Alsace mais en Moselle, donc en Lorraine.

     smiley

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    5 février 2008, par Alexandra  

    OK M Saury, c’est en Lorraine, mais ça ne change rien à la question posée par Fureteur.

    Et ça ne vous interlelle pas plus cette action d’information concertée entre urieta.com , coulissespau.com et municipales-pau.fr , avec ce relais de Pau vers Sarreguemines pour finir discrètement à Karlsruhe ?

    Certains parlaient de "la pieuvre" ; ils avaient probablement bien jugé

    Et accessoirement ça nous renseigne utilement : ce journal gratuit Les Coulisses de Pau qui s’annonce comme indépendant se voit démasqué. On sait pour qui il roule avec son site coulissespau.com , son éditeur Association pour le développement des médias de proximité et son directeur Pierre Esposito . Tous disqualifiés

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    5 février 2008, par Jacques Saury  

    a Joke, just a joke, my dear. smiley

    Fureteur devait avoir oublié son dictionnaire  smiley (je précise : autre joke... smiley )

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    5 février 2008, par Phil  

    Autre joke pour Saury qui n’est pas bien au fait de la Toile :

    Fureteur est le terme canadien pour le browser navigateur que vous utilisez (sans le savoir, mais je ne vous en veux pas pour autant) pour lire cette page même si vous ne connaissez que des appellations commerciales Mozilla Firefox, Flash Player, Internet Explorer, Opera, Netscape explorer, etc

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    5 février 2008, par Jacques Saury  
    ai-je dit autre chose ? smiley (<- en québécois, c’est un souriard)

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    14 février 2008, par internaute  

    "Et accessoirement ça nous renseigne utilement : ce journal gratuit Les Coulisses de Pau qui s’annonce comme indépendant se voit démasqué. On sait pour qui il roule avec son site coulissespau.com , son éditeur Association pour le développement des médias de proximité et son directeur Pierre Esposito . Tous disqualifiés"

    De la même manière qu’alternative-paloise qui apparait (involontairement bien sur) sur la première page de google pour le mot-clé Urieta smiley

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    14 février 2008, par Phil  

    Comme signalé il y a qq jours 3 sites internet

    urieta.com , municipales-pau.com , coulissespau.com(celui qui distribue le journal gratuit du même nom)

    logés dans une même société allemande à Karlsruhe , pour chanter les louanges de Urieta ... par un pur hasard pardi.

    Le maire aurait-il honte de faire héberger ces sites en Allemagne ? ou est-ce de la prudence pour mettre un écran contre les curieux ??

  • > Permancence Yves Urieta : Pas besoin de slogan
    15 février 2008, par Internaute  

    "Le maire aurait-il honte de faire héberger ces sites en Allemagne ? ou est-ce de la prudence pour mettre un écran contre les curieux ??"

    Cette remarque montre votre manque de connaissance dans le domaine des hébergeurs sur le net ! Il se trouve simplement que 1and1.fr vient de s’implanter en France ! Cette société est d’origine allemande (1und1.de) et elle possède des serveurs en France et en Allemagne !!! On peut donc prendre un nom de domaine et un hébergement chez eux et se retrouver hébergé en France ou en Allemagne.

    En ce qui concerne www.urieta.com et www.municipales-pau.com il ne faut pas être devin pour dire qu’ils sont gérés par la même personne ! En ce qui concerne www.coulissespau.com je doute qu’il soit de la même personne !

    En ce qui concerne ces sites, ce qui dérange en fait n’est pas l’origine de l’hébergement (beaucoup de Webmaster utilisent des hébergeurs comme sivit, online.net, ovh, 1and1 etc..) mais bien le fait qu’ils contrent la stratégie d’alternative-paloise de faire parraitre des critiques sur Yves Urieta sur la première page de google pour le mot-clé Urieta smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Arpenteurs sans limites n°185 : un petit tarpé, vers 18 heures, at Tarbes zentrum
    Arpenteurs sans limites n°184 : La mer n’était pas là, alors on a regardé la Terre
    Arpenteurs sans limites n°183 :les pèlerins marquent le pas à Lourdes
    Arpenteurs sans limites n°182 : les rues d’Arudy sont douces l’après midi
    Arpenteurs sans limites n°181 : coups de freins dans les virages, Louvie Juzon
    Arpenteurs sans limites n°180 : pourrir jeune ou mourir vieux à Lembeye
    Arpenteurs sans limites n°179 :Tango Sède, mignon quartier tarbais
    Arpenteurs sans limites n°178 : la passegiata (un dimanche aprêm sur le boulevard)
    Arpenteurs sans limites n°177 : the last pilgrim in Lourdes senza papa
    Arpenteurs sans limites n°176 : Cauterets (village) sous la neige
    Arpenteurs sans limites n°175 : a dada(ïste) sur les sculptures d’ Eduardo Chillida
    Arpenteurs sans limites n°174 : un vertigineux petit tour à Pau
    Arpenteurs sans limites n°173 : animus anima : les poupettes à papi
    Arpenteurs sans limites n°172 : les petits bouchons de Liège, années quarante
    Arpenteurs sans limites n°171 : Marciac sans chapiteau ni zizique
    Arpenteurs sans limites n°170 : ça tourne rond à Oloron
    Arpenteurs sans limites n°169 : je gére, j’erre, Gers, aujourd’hui comme hier
    Arpenteurs sans limites n°168 : Pau lux (et poil à gratter)
    Arpenteurs sans limites n°167 : Tarbes, par petites touches (3)
    Arpenteurs sans limites n°166 : Cauterets vaisseau de belles pierres (partie 2)



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises