Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Argent et politique : Dédicace à Messieurs Braud & Sango.

lundi 11 mars 2013 par Mehdi Jabrane


Les affaires récentes du sénateur UMP Serge Dassault, de la députée PS Sylvie Andrieux et celles en cours (Karachi, Woerth, Bettencourt, Guérini,...) montrent encore et toujours le rôle prépondérant de l’argent comme facteur clé de succès en politique.

A ce sujet, le texte ‘les financiers et la démocratie’ de Francis Delaisi devrait être classé parmi les classiques tant sa critique du système reste d’actualité (réédition de 1936 disponible sur demande dans ma bibliothèque personnelle).

Pourtant, au-delà des affaires frauduleuses et médiatisées, une analyse des dépenses de campagne des élections législatives nous permettra de mettre à jour des pratiques qui bien qu’elles soient légales n’en sont pas moins révoltantes car en négation avec l’esprit démocratique.

Pour illustrer ‘le mensonge de notre démocratie’ (Cf. Etchegoyen-1993, également dispo sur demande), nous avons donc croisé les résultats des élections législatives en Aquitaine (source interieur.gouv.fr) avec les montants des comptes de campagne (source cnccfp.fr).
Les montants des dépenses de 2012 n’étant pas encore disponibles, nous nous sommes basés sur ceux de 2007 (croisement avec les résultats de 2007).

Nombre de circonscriptions : 24
Nombre de candidats : 344
Total des dépenses : 3 931 887 €
Moyenne des dépenses par candidat : 11 430 €

Ce montant moyen de dépenses peut déjà nous interpeller car il met d’emblée sur la touche tout citoyen au SMIC. En mettant 100 € de côté chaque mois, notre smicard aquitain devra patienter 10 ans avant de pouvoir se présenter avec un budget moyen.
En réalité seul un héritage inattendu ou un endettement supplémentaire via un prêt à la consommation à un taux usurier lui permettra de participer au jeu démocratique.
 
En affinant les données, nous obtenons les résultats suivants :
Nombre de candidats au 2ème tour : 55
Total des dépenses des candidats du 2ème tour : 2 335 850 €
Moyenne des dépenses par candidat du 2ème tour : 42 470 €
Moyenne des dépenses du reste des candidats : 5 523 €

Ces chiffres mettent en évidence de manière factuelle le caractère élitiste de nos suffrages faisant virer notre démocratie en ploutocratie.
En 2007 et en Aquitaine donc, un candidat du 2ème tour a dépensé 7 fois plus d’argent qu’un candidat non admis. En économie, on appelle ça une barrière à l’entrée.

Cadeau pour les matheux, le coefficient de corrélation entre le nombre de voix obtenues et le montant des dépenses est de 0,83. Le niveau assez élevé (maximum étant à 1) de ce coefficient nous amène à croire en l’existence d’une causalité entre le montant dépensé lors d’une campagne et le nombre de voix obtenus. 
Autrement dit, les voix peuvent s’acheter et ceci de manière officielle : 2,71 € la voix. 
On comprend d’autant moins pourquoi certains candidats poussent le vice jusqu’à acheter des voix de façon illégale !

Pour mémoire ci-dessous le total des dépenses des élus aux législatives de 2007 pour les P.A :
Mme Martine LIGNIERES-CASSOU (1ère circo)  : 42 032 €
M. François BAYROU (2ème)               : 32 525 €
M. David HABIB (3ème)                  : 60 556 €
M. Jean LASSALLE (4ème)                : 58 258 €
M. Jean GRENET (5ème)                  : 40 691 €
Mme Michèle ALLIOT-MARIE (6ème)          : 43 779 €
Moyenne des dépenses                    : 46 307 €

Certes ! diront nos députés, mais nous respectons la loi (entendre nous ne dépassons pas le plafond des dépenses). Je ne pourrais effectivement pas dire le contraire.
Cependant, je n’oublie pas que ce sont ces mêmes députés qui ont voté le code électoral et ont donc fixé le plafond des dépenses ; un peu à la manière de la loi d’amnistie de 1990.

Certes ! diront encore nos députés, mais nous avons quand même permis à ceux qui font 5 % des suffrages d’être remboursés. Je ne pourrais effectivement pas dire le contraire.
Cependant, je me permettrai de mentionner qu’avec ce taux, 73% des candidats aquitains ont mangé leurs économies ayant réalisé un score inférieur à 5%.

Aimant donner des leçons de démocratie à l’étranger, notre vieille république n’en finit plus de mensonges et d’hypocrisie. Jésus disait il y a plusieurs millénaires déjà :
« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

A la reprise de cette parabole, je comprends à présent les notions de sacré et d’immuabilité à ne pas confondre avec immobilité comme l’avait bien spécifié René Guénon.

Peut-être faut-il voir dans la résurgence du fait religieux, non pas un repli identitaire comme aiment à le croire nos sociologues repris par nos politiques, mais simplement l’évidence que nos chanteurs, nos sportifs et nos politiques pipolisés et décadents ne peuvent donner l’espoir.

Au moment où le Pape tire sa révérence, le peuple italien montre peut-être la voie.
DS vous serez bientôt entendu. Ne désespérez pas !


- par Mehdi Jabrane


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Argent et politique : Dédicace à Messieurs Braud & Sango.
11 mars 2013, par Daniel Sango  

Et l’argent en politique ne se limite pas à cela.

Le problème de la "prime au sortant" rev^t plusieurs visages, d’autant qu’elle est souvent amplifiée par le cumul des mandats.

Que dire ou comment comptabiliser :

les repas offerts aux "anciens" dont le carton n’indique pas "Les contribuables de la ville sont heureux de vous convier à un repas à l’occasion de..." "MMe XXX maire de la ville vous convie à un repas à l’occasion..."

Ou, même problème de rédaction pour le pannier cadeau de fin d’année,

Ou...etc

La réserve parlementaire qui permet a un député ou sénateur d’attribuer selon son bon vouloir telle subvention à telle commune pour des travaux ou autres subventions.

Et pourquoi pensez vous qu’aucun Maire, aucun Conseiller Général ne se séparerait de son budget de subvention aux associations...dont il attend un ...retour sur investissement.

Il est clair qu’il n’y a pas équité entre les différents candidats, et encore moins s’il y a cumul.

Mais les citoyens se réveilleront ils un jour ?

Il faudrait que les grands media prennent à bras le corps ces thèmes pour que vienne une prise de conscience.

Mais les politiques en place font tout pour faire croire que pour être député ou Maire il faut avoir été en politique depuis des decennies, donnant ainsi aux nouveaux entrants un handicap supplémentaire, quasi insurmontable, sauf si on dispose du maillot d’un des principaux parti.

  • > Argent et politique : Dédicace à Messieurs Braud & Sango.
    11 mars 2013, par Georges Vallet  

    "il faut avoir été en politique depuis des decennies, donnant ainsi aux nouveaux entrants un handicap supplémentaire"

    C’est ce que pensent aussi les patrons qui ne veulent embaucher (quand ils embauchent !) que les jeunes qui ont déjà de l’expérience ; chose difficile, reconnaissons-le, quand c’est un premier emploi et qu’ils ne font pas partie d’un réseau de connaissances !

    Le monde politique est le reflet de notre société

    La prise d’anxiolytique est une spécialité française, dit-on, je doute donc d’un réveil possible !

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Mille-feuille à la crème pépère
    Mille milliards de sabords, allons-nous bientôt faire de la politique ?
    Harlem, désir de morale ?
    Immoralité, opacité, impunité
    Décadence morale
    Changeons de politiques !
    Suivre son panache blanc ?
    Mains propres
    Non cumul : Martine Lignières Cassou et Nathalie Chabanne, les autruches béarnaises ?
    Non cumul des mandats : Pour un référendum, s’il le faut...
    Dix-huit pour cent
    Eloge de la lenteur
    Désarroi des politiques.
    Le changement c’est maintenant !
    A l’Ouest rien de nouveau...
    Cumul des mandats, faudra-t-il passer par un référendum ?
    « Pacte », vous avez dit « Pacte » ?
    C’est au pied du mur, que l’on voit le maçon...
    Le Pen, Labarrère, un détail de l’histoire.
    Propositions



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises