Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Dix-huit pour cent

lundi 25 février 2013 par Joël BRAUD


Récemment les membres du Conseil Régional d’Aquitaine ont voté à l’unanimité, s’il vous plaît, une augmentation de leur indemnité à hauteur de 18 %. Alors il me plaît à moi de faire ce que certains en mal d’arguments, qualifient de démagogie. Parce que cela soulève un certain nombre de questions.

Cette décision est restée bien discrète jusqu’à ce qu’un journal satirique ne s’en empare. Dix-huit pour cent répondent les élus qui sont interrogés sur ce sujet, est une décision légale qui correspond à l’évaluation de la population dans la région Aquitaine. En effet mais ce qui est étonnant c’est de constater que selon cette population, l’indemnité de nos (très) chers élus est variable. Au dessus de trois millions d’habitants, elle atteint 2661,03 € brut ou 2927,13€ brut si l’élu appartient à une commission permanente. Pour une région de moins d’un million d’habitants, cette indemnité est de 1520€ ; de un à deux millions d’habitants, elle est de 1900 € et de deux à trois millions d’habitants, elle est de 2280€.

La première question est donc la suivante : Pourquoi une telle disparité ? Est-elle liée au fait qu’il y a davantage de contribuables ou au fait que la mission est plus prenante ? A vous de répondre. Mais on peut aussi se demander pourquoi la loi permet qu’il en soit ainsi et s’il ne serait pas souhaitable que le pouvoir central fixe d’autorité le montant d’une indemnité qui serait identique pour chaque élu régional ? Le jacobin n’est pas loin.

Autre question : comment se fait-il que ce vote ait pu du premier coup obtenir non pas la majorité, mais l’unanimité ? Arrive-t-il si souvent que les divisions partisanes disparaissent ainsi ou ne seraient-elles que de circonstance ?

Nos (très) chers élus du conseil régional savent-il à combien s’élève le SMIC ? Savent-ils quel est le montant du RSA ?

Prennent-ils conscience qu’en se comportant ainsi ils s’éloignent encore davantage du peuple, de l’électeur, du contribuable ?

Nos toujours (très) chers élus savent-ils qu’actuellement il est demandé à tous les citoyens de contribuer au remboursement de la dette et de faire face à une situation économique difficile par des sacrifices ? Seraient-ils à ce point, pas du tout concernés par cet effort national ? Leur statut d’élus les placerait-il donc au dessus de ces préoccupations ?

Savent-ils que même si cette augmentation qu’ils viennent de s’octroyer représente, après tout, une somme relativement modeste, elle est symboliquement lourde de conséquences ? Ah le poids des symboles.

Autre question, Il existe une possibilité de réduire le montant des indemnités des élus en fonction de leur participation aux séances plénières ou aux commissions. Pourquoi cette disposition n’est-elle jamais appliquée ? Pourquoi le conseiller qui est toujours absent, parce que cela existe, perçoit-il la même indemnité que celui qui s’investit dans sa mission d’élu ?

Il y a en France 101 départements (depuis 1789 et l’abbé Sieyès), 27 régions (depuis 1982, Gaston Deferre), 2600 communautés de communes ou d’agglomérations (depuis 1992), 4055 cantons et 36766 communes. Ce qui fait 60180 élus, soit un élu pour 108 habitants. Il n’y a pas d’équivalent en Europe, nous sommes vraiment, nous les français, très (trop) bien représentés. Mais ne serait-il pas temps d’aplatir le mille-feuille ? Qui osera s’attaquer à ce sujet ?

Alors c’est vrai, je verse dans la démagogie, enfin pas tout à fait, parce que je ne cherche pas à accroître ma popularité ni même à obtenir ou conserver le pouvoir. Je n’en ai même pas honte, comme les conseillers régionaux d’Aquitaine n’ont même pas honte des avantages qu’ils s’accordent si généreusement dans les circonstances actuelles.

Pau, le 21 février 2013
Par Joël BRAUD


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Dix-huit pour cent
27 février 2013, par Voltaire64  

Comme disait M De La Rochefoucault : »les commentaires sont libres, mais les faits sont sacrés ».

Au -delà de cette maxime, il convient de rectifier la vérité, car il me semble que son auteur n’est pas tout à fait bien informé. En effet, si les indemnités de nos élus régionaux ont bien été augmentées de 18 %, cela remonte en fait à 2010, et non lors d’une très récente délibération comme le laisse supposé cet article... De plus, il s’agit d’une disposition relevant de textes institutionnels et non pas d’une volonté délibérée du Conseil Régional.

Nous pouvons cependant discourir des disparités quil existent aujourd’hui entre les différents Conseils Régionaux, car effectivement cette indemnité est basée sur l’évolution démographique des territoires, bien que ce principe ne me gène pas et me parait équitable, étant déjà appliqué pour les communes.

Par contre, je profite de cette tribune pour saluer la toute récente initiative d’une élue paloise, Mme Josy POUYETO, qui vient d’ouvrir une permanence en centre ville. Et si j’ai bien compris, ce lieu ouvert au public permet désormais à tout un chacun de consulter les dossiers étudiés à la Région comme au Conseil Général des P.A. Et j’ai également appris à la lecture de la presse locale qu’une partie de l’indemnité de notre élue participait aux frais de fonctionnement de la permanence. Bel exemple de redistribution dans l’économie locale !!!

  • > Dix-huit pour cent
    27 février 2013, par AK Pô  
    parterre de volubilis devant la permanence de Josy

    Voltaire64 : "Et j’ai également appris à la lecture de la presse locale qu’une partie de l’indemnité de notre élue participait aux frais de fonctionnement de la permanence. Bel exemple de redistribution dans l’économie locale !!!.

    Eh, Voltaire, les nains de jardins palois, qui jonglent avec les taxes foncière et d’habitation (disons 3000 euros/an en cumulé, pour un proprio, la moitié pour un locataire), ils ne redistribuent pas dans l’économie locale ? Ne sont-ils pas là, eux aussi, en permanence ? Faudra penser à voter pour eux, un de ces quatre Zadig... smiley

  • > Dix-huit pour cent
    28 février 2013, par Voltaire64  

    AK Pô, bien entendu que les paloises et les palois qui paient leurs taxes foncières et d’habitation redistribuent également dans l’économie locale, mais je tenais à saluer le geste d’une élue qui permet ainsi d’injecter une partie de son indemnité dans l’économie locale et pas seulement par le biais de l’imposition.

    Mais au-delà de l’aspect financier, je relève surtout l’accomplissement d’une promesse faite par Mme POUEYTO lors de son accession au CRA, d’ouvrir une permanence afin de rendre compte de son travail de représentation des citoyens. Et c’est sans doute cela le plus important !

  • > Dix-huit pour cent
    27 février 2013, par pehache  

    Et j’ai également appris à la lecture de la presse locale qu’une partie de l’indemnité de notre élue participait aux frais de fonctionnement de la permanence.

    Ben oui, comme toutes les permanences des élus. Une partie des indemnités qu’ils touchent est même faite pour ça : grande découverte !!

  • > Dix-huit pour cent
    28 février 2013, par Voltaire64  
    Erreur Pehache, les conseillers Régionaux et Généraux ne bénéficient pas d’indemnité pour frais de permanence... ne pas confondre avec les députés !!! D’ailleurs, si tel était le cas, pourquoi aucun de nos élus locaux ne le font-ils pas ? Cela leur premettrait de rendre directement compte auprès de leurs électeurs !!!

  • > Dix-huit pour cent
    28 février 2013, par pehache  

    Les conseillers généraux/régionaux touchent des indemnités dont ils font ce que bon leur semble. D’autres élus n’ont pas de permanence fixe mais tiennent de permanences dans les mairies ou autres.

    Par ailleurs JP en bonne cumularde de mandats et fonctions diverses (département, région, sdis....) n’a je pense pas de soucis de fin de mois.

    Mais expliquez-nous plutôt pourquoi elle ouvre cette permanence juste maintenant alors qu’elle élue depuis plusieurs années ? Il n’y aurait pas des élections à Pau dans un an par hasard ?

  • > Dix-huit pour cent
    28 février 2013, par mael  

    JP n’est plus présidente du SDIS, c’est Sallenave Péhé (maire de Monein) qui a repris la ...flamme.

    Elle est membre du conseil d’administration ?

  • > Dix-huit pour cent
    28 février 2013, par Valérie  
    Elle ouvre cette permanence car François Bayrou tarde a ouvrir la sienne. Les voies de la Droite a Pau sont impénétrables.

  • > Dix-huit pour cent
    25 février 2013, par pehache  

    Oui il y a de la démagogie dans cet article, parce que même si on peut trouver que le moment pour s’accorder cette augmentation est mal choisi, il n’en reste pas moins que l’indemnité reste comme vous le rappelez dans les limites prévues par les textes de loi, et surtout que 2661€ brut pour un élu régional qui fait bien son travail, je ne trouve pas ça scandaleux.

    L’interrogation sur les élus qui ne font pas leur travail (absentéisme en séances ou autres) et l’absence de sanctions financières est nettement plus justifiée.

    > Dix-huit pour cent
    25 février 2013, par Eric Thuillier  

    Vous faites bien d’insister sur cette troublante unanimité. On aimerait pouvoir se féliciter d’un dépassement des clivages politiques sur un autre sujet que celui ci. Admettons que les partis historiques n’attirent plus dans leur rangs que des gens intéressés, mais les écologistes ? Ils sont dix dans cette assemblée ! Ils savent qu’une augmentation de revenu améliore la pouvoir de prédation, se traduit par de la mobilité touristique, se transforme en CO2 ! Et pas un qui votent contre ! Voilà qui indique le niveau d’assimilation des « valeurs » du monde politique et le niveau d’indépendance de ces personnages. On a du leur présenter la chose en disant qu’en fonction de la nouvelle structure démographique de la région, ils avaient droit à ce supplément et ils ne plaisantent pas avec le droit. N’oublions pas non plus que ces indemnités se cumulent pour beaucoup d’entre eux avec celle d’un autre mandat.

    En revanche faites attention aux chiffres, ne mettez pas les 60 000 élus dans le même sac, ne confondez pas les carriéristes avec les conseillers municipaux de petites communes dont la plupart ne trouvent aucun avantage matériel à leur position, et pas même un surcroît de prestige. On rencontre dans leur rangs des élus sincèrement engagés pour le bien commun. Et attention aux moyennes, 1 élu pour cent habitants mais les innombrables communes de moins de 500 habitants en compte obligatoirement 11 alors que celle de 80000 en ont 53.

  • > Dix-huit pour cent
    26 février 2013, par Larouture  

    Sous-estimeriez-vous l’assimilation chlorophyllienne ? ...

    D’autre part, dans beaucoup de petites communes dont la mienne, la représentation est affaire de clans. Le clan dominant veille sur ses avantages et pas forcément au bien commun.

    Regardez à qui profite les cartes communales par exemple. Je considère qu’il y a un gros problème de déontologie dans les communes. A mon avis, Eric Woerth serait presque un amateur.

    Les PLU intercommunaux seraient certainement un progrès. Mais la réforme des collectivités locales associée au cumul des mandats risque de voir la démocratie confisquée encore davantage par une cour de courtisans.

  • > Dix-huit pour cent
    2 mars 2013, par Daniel Sango  

    Totalement d’accord avec le fonctionnement que vous décrivez dans les communes et qui est une calamité pour la France. Dès que j’aurai un peu de courage j’écrirai pour montrer quel est l’echec total des intercommunalités, dû justement à cet état d’esprit incroyablement égoïste et clanique de TOUS les Maires de France. Le PLU intercommunal devrait être la loi, ce serait un progrès immense.

    Les seuls qui font passer l’intérêt général avant leur intérêt clanique sont faciles à compter : ce sont ceux qui ont fait fusionner leur commune avec la voisine.

    Combien sur 36 600 ?

    Même pas 1% et surtout pas en Béarn...

  • > Dix-huit pour cent
    25 février 2013, par cyrano  

    Sur ce sujet, A@P propose un sondage où on peu voter pour choisir l’adjectif pour qualifier cette décision. Inopportune ? excessive ? injustifiée ? On ne peut malheureusement en choisir qu’un. Quel dommage !!! Alors, il fallait en proposer un de plus "synthétique" : SCANDALEUSE.

    > Dix-huit pour cent
    25 février 2013, par Bernard Desvignes  

    Non, vous ne faites pas de démagogie, vous faites des constats chiffrés. Effectivement, qui va oser s’attaquer à cet emplilage administratif ? Est-il acceptable que la France compte à elle seule autant de communes que l’ensemble des autres pays de l’Union Européenne ? Pour revenir au local, quand on peut lire dans la presse (La République, il y a environ un mois)que telle ou telle commune met en difficulté sa "communauté" d’agglo ou de "pays" en voulant en changer, n’est-ce pas la preuve aveuglante ( !) qu’il y a trop de communes ? Cela ne signifie-t-il pas que l’entité administrative de base devrait être justement cette communauté, ce regroupement, et non la commune sous sa forme actuelle ?

  • > Dix-huit pour cent
    26 février 2013, par le coq  
    suivez le chant du coq

    La réflexion passe par "le coq" emblème de la commune situé sur chaque clocher,vous en connaissez les raisons ? Alors je pense que la logique voudrait qu’il n’y ait pas plus de MAIRES qu’il n’y a de COQS ! facile allez-vous dire ? Comptons un peu : le clergé conscient des mutations des ruraux vers les villes et de la chute des vocations a établi un nombre de paroisses à 19000 environ en France alors qu’il y avait autant de paroisses que de mairies autour de 38000. Cette mutation en douceur est passée sans manifs ni désolation. Il pourrait donc y avoir correspondance entre le nombre de communes et le nombre de paroisses. Les curés sont plus malins que nos hommes politiques. On pourrait aussi y associer, bureau de poste, école, police, médecins, services à la personne...Quand on veut on peut. A l’évidence la multiplication des élus et des fonctionnaires ne facilite pas la vie citoyenne. Ne me sortez pas la loi 1905...merci.

  • > Dix-huit pour cent
    25 février 2013, par Daniel Sango  

    Nos élus n’ont aucune honte, et cela vaut bien sûr pour les rémunérations des députés et sénateurs ainsi que leurs avantages honteux en terme de retraite.

    Il faut rajouter que l’élection de liste est également condamnable car elle se gagne dans les couloirs des partis, pas devant les électeurs.

    Avez vous vu récement votre Conseiller Régional venir à Pau expliquer son travail ? Mieux, savez vous au moins qui sont ils ?

    Je parie que non.

    Est ce que les citoyens se réveilleront un jour ?

  • > Dix-huit pour cent
    26 février 2013, par Larouture  
    Notre démocratie a-t-elle déjà fonctionné différemment ? Je ne le pense malheureusement pas.

  • > Dix-huit pour cent
    27 février 2013, par Jeanzy  

    « Autre question : comment se fait-il que ce vote ait pu du premier coup obtenir non pas la majorité, mais l’unanimité ? Arrive-t-il si souvent que les divisions partisanes disparaissent ainsi ou ne seraient-elles que de circonstance ? »

    Le système est tel que chaque bulletin de vote mis dans l’urne, donne les pleins pouvoirs à l’administration des élus régionaux et nationaux, qui ne manquent pas de les utiliser au grès de leurs intérêts. Ils y parviennent grâce à l’art de la parole qui, selon « Talleyrand a été donnée à l’homme pour déguiser sa pensée »

    Ce n’est pas être réactionnaire que de faire cette constatation. Leur but, nous le savons tous, n’est pas de travailler sans relâche à l’amélioration morale et matérielle de l’humanité, mais de s’accaparer le plus de postes à responsabilité possible dans 2 buts : d’abord s’attirer la médiatisation qui facilitera la réélection, ensuite de remplir le bas de laine via les émoluments qu’ils s’attribueront.

    Y a-t-il des élus naïfs ? Certainement peux, mais ce sont des étoiles filantes...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Mille-feuille à la crème pépère
    Mille milliards de sabords, allons-nous bientôt faire de la politique ?
    Harlem, désir de morale ?
    Immoralité, opacité, impunité
    Décadence morale
    Changeons de politiques !
    Suivre son panache blanc ?
    Mains propres
    Non cumul : Martine Lignières Cassou et Nathalie Chabanne, les autruches béarnaises ?
    Argent et politique : Dédicace à Messieurs Braud & Sango.
    Non cumul des mandats : Pour un référendum, s’il le faut...
    Eloge de la lenteur
    Désarroi des politiques.
    Le changement c’est maintenant !
    A l’Ouest rien de nouveau...
    Cumul des mandats, faudra-t-il passer par un référendum ?
    « Pacte », vous avez dit « Pacte » ?
    C’est au pied du mur, que l’on voit le maçon...
    Le Pen, Labarrère, un détail de l’histoire.
    Propositions



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises