Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Jusqu’où et jusqu’à quand ?

lundi 11 février 2013 par Pierre Esposito


Il n’est guère besoin d’être grand clerc pour constater que notre société va mal. Nos aimables représentants et gouvernants n’ont qu’à se promener sur les marchés, faire des courses, aller chez le coiffeur, le boulanger ou le boucher : ils entendront la voix du peuple.

Pas seulement celle qui se fait entendre par des manifestations de rue, non, celle des silencieux un peu fatalistes qui espèrent toujours un sursaut. Mais le mal est double : il est économique, certes, mais aussi moral.

Si pour le premier aspect nous sommes soumis à des contraintes internationales, il n’en va pas de même du second. L’être humain n’a pas changé, les mœurs oui et dans un sens qui interpelle. Un vieux proverbe dit « on juge l’arbre à ses fruits ». Jadis nous respections nos enfants, nos parents, nos enseignants, la police, la justice, les ministres des cultes, on n’était pas dépenaillé, on distinguait le bien du mal.

Et aujourd’hui ? Les enfants, on leur impose des spectacles publics d’ivrognerie, de violence, de grossièreté, quand ce n’est pire, les parents, les maîtres, les policiers ou gendarmes, on les insulte, on les frappe, la justice on n’en a plus peur, les bons curés (et ils sont heureusement plus nombreux que ceux parmi eux qui dérapent) on ne les fréquente plus puisque la pratique religieuse est en déclin, on porte des vêtements sales, volontairement rapiécés, des pantalons qui couvrent à peine les fesses etc. Et puis on se drogue et là , la trouvaille est « la salle de shoot ».

Faire que la consommation, la piqûre, soient encadrées, on le comprend mais qu’est-ce là ? Tout simplement la prise en charge sanitaire d’un fléau. C’est une façon de l’accepter et non de le combattre. Et qui ose dire publiquement et fort que le cannabis est source de schizophrénie, maladie qui conduit à des comportements homicides. Certaines bonnes âmes - qu’on dit « en avance » - prônent sa légalisation pensant que ce sera un progrès. Et tout va ainsi.

Mais jusqu’où et jusqu’à quand, car le mouvement ne pourra pas être infini. Notre nature nous amènera à faire taire les apprentis sorciers et à revenir à un peu plus de bon sens qui, selon Descartes, serait la chose du monde la mieux partagée.


 - par Pierre Esposito


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Jusqu’où et jusqu’à quand ?
11 février 2013, par Paolo  

Dès la première phrase, ça fait penser à du Jean de Meung qui écrivait : "jadis il en allait autrement, aujourd’hui tout va en empirant...au XIII° siècle.

Les "déclinistes" se moquent des chiffres qui montrent que notre espérance de vie est meilleure que celles de nos aînés, que notre confort s’est sacrément amélioré...mais que nous en voulons toujours plus et que le cerveau retient évidemment plus le négatif du positif.

C’est avec ces leitmotiv comme : "La société va mal", qui participent au pessimisme ambiant, que l’on se demande pourquoi si peu de gens se droguent ?

Ouf, voila de quoi devenir optimiste : tout le monde ne se flingue pas ni ne se drogue en lisant ce genre d’articles...

> Jusqu’où et jusqu’à quand ?
11 février 2013, par pehache  

Grâce à Pierre Esposito, j’ai appris aujourd’hui à identifier les futurs drogués : ce sont les jeunes qui portent des pantalons rapiécés et couvrant à peine les fesses ! Merci Pierre Esposito !

  • > Jusqu’où et jusqu’à quand ?
    11 février 2013, par Oscar du Pont  

    Remarquez il est assez facile d’identifier le péhache aussi.

    "Raccourcis faciles, phrases détournées et provocations à prix barrés M’sieurs Dames. Profitez-en, c’est jour de soldes chez les piverts !"

  • > Jusqu’où et jusqu’à quand ?
    11 février 2013, par pehache  
    En matière de raccourcis faciles et d’amalgames foireux, je pense que Pierre Esposito ne craint personne avec son article.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Il est urgent d’écrire une autre symphonie du nouveau monde !
    Affaire Alexandre Junca, un gros travail de flic.
    Suicides durables pour compétitivité et croissance durables. Est-ce soutenable ?
    De l’importance du mot
    Mariage d’amour
    De la transparence à l’opacité programmée !!!
    Multiplions les divisions !
    Le maïs peut-il nourrir l’humanité tout en protégeant la planète ?
    Partir en Suisse ?
    Pourquoi se taire ?
    Si la femme est l’avenir de l’homme, l’homme est un avenir incertain pour la femme !
    Mariage ou union pour tous ?
    Je ne discute jamais politique avec des gens qui ne font pas eux mêmes leurs confitures
    La justice fiscale (suite et fin)
    La démocratie en spectacle...ou la dernière tentation de Don king
    Histoires de famille
    « C’est un grand agrément que la diversité. L’ennui naquit un jour de l’uniformité »
    Voitures brulées la nuit de la Saint Sylvestre
    Justice fiscale
    Il faut harmoniser les péages des autoroutes A 63 et A 65



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises