Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau - A@P et la médiathèque

lundi 4 février 2013 par Henri 64


A@P et la médiathèque

L’onglet « rechercher » de ce site m’a donné 238 réponses pour le mot « médiathèque ». Je ne vous ferai pas un panorama de tous ces articles. Mais faisons un petit retour en arrière pour mieux penser à l’avenir.

Il est d’ailleurs probable qu’il n’y a pas véritablement 238 articles consacrés à la médiathèque. Ce qui montre en passant qu’une refonte des logiciels liés au site sera bienvenue. On ne peut nier cependant qu’il y a eu une abondance d’articles et d’interventions sur le forum consacrés à la médiathèque. Ainsi A@P a joué son rôle dans un débat citoyen. En particulier, l’un de nous a effectué des mesures pour vérifier que la promesse de M. Uriéta de ne pas toucher à l’école Henri IV n’était pas tenable. De fait, un pan de l’école a été abattu.

Pour autant, on ne peut pas dire qu’A@P a eu raison sur toute la ligne. Ce n’est d’ailleurs pas son ambition. Par exemple, on peut regretter qu’A@P n’ait pas mieux soutenu le projet de Zaha Hadid. Il est vrai que ce projet était ambitieux et venait après des réalisations coûteuses (Zénith, Palais des Sports, réfection du Palais Beaumont...). Par ailleurs sa localisation posait problème.

Il est dommage que le projet ait été abandonné par André Labarrère au soir de sa vie. S’il avait pu disposer de la pugnacité qu’on lui a connu, il aurait peut-être pu faire valoir que ce n’était pas la couverture de l’édifice qui importait, mais sa réalisation et son contenu. Le projet était indéniablement beau et si son enrobage était irréalisable, ce n’était pas la faute de la ville. Or la ville a payé pour cet abandon. Combien ? A-t-elle été bien défendue ? Ces questions concernent les citoyens et sont légitimes.

La ville a perdu une occasion pour son prestige. Zaha Hadid est une architecte de grand talent (voir (*) par exemple l’opéra de Canton, le pavillon Burnham à Chicago, le musée des arts du XXIeme siècle à Rome...). Toutefois, il est difficile de croire qu’un tel bâtiment aurait pu drainer autant de visiteurs que le musée d’art moderne de Bilbao. Et la ville se devait de mesurer ses ambitions.

La médiathèque existe. Si elle n’est pas celle d’André Labarrère, comme l’écrit justement Bernard Boutin, elle peut devenir celle de tous. Placée au centre de la ville, sur le trajet de plusieurs lignes de bus, dont le futur bus-tram, elle peut drainer un large public et contribuer à l’animation du quartier.

Mais son environnement reste disparate et médiocre. L’ancienne caserne des pompiers est toujours là. Pourrait-on la remplacer par un complexe de cinéma lié au Méliès ? Le bâtiment de la Miséricorde s’accorde avec son voisin comme un évêque avec un couple d’homosexuels en mal d’enfant. Veut-on vraiment y abriter une école des arts et de la communication ? Tout au plus on pourrait envisager d’en faire une résidence pour ses élèves, des étudiants ou des jeunes. L’ancienne bibliothèque de square Lafond se prêterait bien mieux à des salles d’enseignement et de pratique artistique. Et un partage et des synergies avec le Musée des Beaux arts serait probablement un atout. Ce qui n’exclurait pas une liaison par fibre optique avec la médiathèque.

On le voit, le sujet n’est pas clos.

Henri 64

(*) Philip Jodidio, « Zaha Hadid. Faire exploser l’espace pour le remettre en forme », Taschen (2012)


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau - A@P et la médiathèque
4 février 2013, par Antoine Gracia  

...effectivement, Zaha Hadid fit preuve d’un tel talent que « l’objet » qu’elle conçut était irréalisable. Quand un ingénieur arrive à un tel résultat, on considère cela comme une faute professionnelle et on qualifie ledit ingénieur d’incompétent. Ou de naze en langage plus trivial. Je suis désolé de tenir un tel propos mais il est des pensées qui sont difficiles à contenir. Indéniablement, Zaha Hadid a créé de belles choses comme par exemple, non loin de Pau, à Marseille et à Zaragoza (cf. le très bel ouvrage HADID de Philip Jodidio éd. Taschen). Cependant, l’architecture ne peut pas être exclusivement une forme d’expression artistique qui laisserait libre cours aux délires de l’imagination la plus échauffée. L’épure a des contours qui sont loin d’être flous. Il est une certitude mathématique, la conception architecturale ne peut transgresser les limites des techniques de l’ingénieur et s’affranchir du savoir-faire de l’homme. Sinon ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau...peut-être élégant et esthétique, mais hélas assurément stérile. ...ah ! J’oubliais, en l’occurrence, extrêmement onéreux. Car ne le perdons pas de vue, la plaisanterie, ou connerie techniquement parlant, conjuguée à l’entêtement du maire, coûta 1 500 000 € au contribuable palois...

> Pau - A@P et la médiathèque
4 février 2013, par Rêveur des villes  

La ville a perdu une occasion pour son prestige. Zaha Hadid est une architecte de grand talent

 smiley politique caviar... avec des point de vue comme ça, faut pas s’étonner des crises économiques.

  • > Pau - A@P et la médiathèque
    4 février 2013, par Antoine Gracia  
    ...effectivement, Zaha Hadid fit preuve d’un tel talent que « l’objet » qu’elle conçut était irréalisable. Quand un ingénieur arrive à un tel résultat, on considère cela comme une faute professionnelle et on qualifie ledit ingénieur d’incompétent. Ou de naze en langage plus trivial. Je suis désolé de tenir un tel propos mais il est des pensées qui sont difficiles à contenir. Indéniablement, Zaha Hadid a créé de belles choses comme par exemple, non loin de Pau, à Marseille et à Zaragoza (cf. le très bel ouvrage HADID de Philip Jodidio éd. Taschen). Cependant, l’architecture ne peut pas être exclusivement une forme d’expression artistique qui laisserait libre cours aux délires de l’imagination la plus échauffée. L’épure a des contours qui sont loin d’être flous. Il est une certitude mathématique, la conception architecturale ne peut transgresser les limites des techniques de l’ingénieur et s’affranchir du savoir-faire de l’homme. Sinon ce n’est qu’un coup d’épée dans l’eau...peut-être élégant et esthétique, mais hélas assurément stérile. ...ah ! J’oubliais, en l’occurrence, extrêmement onéreux. Car ne le perdons pas de vue, la plaisanterie, ou connerie techniquement parlant, conjuguée à l’entêtement du maire, coûta 1 500 000 € au contribuable palois...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Pau : un guide humoristique pour les automobilistes
    Désenclavement : Qui ment à qui ?
    Désenclavement, on nous ment !
    Sécurité dans le département en 2011
    Le Conseil Général fait fausse route !
    Cohérence sauce béarnaise
    En quête d’utilité publique (suite)
    Hauban de Sauvagnon : en quête d’inutilité publique
    Petit Projet Publicitaire
    Analyse du document de l’agglomération de Pau sur la ligne en site propre.
    Chères études
    Propositions pour la ligne d’autobus en site propre.
    Petits échos de nos écus
    Passerelle sur le gave de Pau en face des jardins du Conseil Général : Le projet.
    EISTI es-tu là ?
    Dialogue autour de la piscine



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises