Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Mariage ou union pour tous ?

lundi 28 janvier 2013 par Oscar du Pont


Tandis que le Président de la République, que la dureté des faits oblige à renier ses impossibles promesses une par une, s’accroche à sa grande réforme sociétale comme un bernacle désespéré se cramponne à un rocher battu par la mer, il est permis de s’interroger, non plus sur les moyens de réconcilier l’irréconciliable, mais sur ceux qui permettraient aux uns et aux autres de se satisfaire d’un compromis et de s’en retourner dos à dos mais sans regrets, afin de passer à autre chose.

Car ce que ce débat aura surtout démontré clairement, c’est que la société française n’était pas prête à ce changement qu’il est dans notre nature profonde probablement, de considérer comme un bouleversement, alors qu’il n’est qu’une simple évolution pour certains de nos voisins, mais pas tous. On n’empêchera jamais les Français, de réfléchir, de débattre, de peser et de soupeser des arguments historiques, moraux, religieux ou purement intellectuels, sur des sujets que d’autres considèrent comme relevant d’une simple mise à jour de leurs codes. Faut-il le regretter ?

On cite volontiers en exemple, à ce propos, la prude et fort catholique Espagne, comme pour mieux mettre en évidence le poids de notre conservatisme paysan. C’est aller un peu vite en besogne si on regarde les faits d’un peu plus près. Inutile de trop compter sur les tenants du « pour tous » en effet pour nous préciser que certes, une union civile est possible en Espagne sans différenciation de sexe, mais qu’en contrepartie une union célébrée à l’ Eglise peut être simplement validée ensuite à titre civil*. Chez nous, par une sorte d’exception à la laïcité dont on pouvait comprendre les raisons à une époque où le mariage exclusivement religieux fut remplacé par un mariage républicain, le mariage religieux doit impérativement être précédé d’un mariage civil, sous peine de sanctions pénales. Et on se demande bien pourquoi cette disposition subsiste dans la mesure où elle devrait relever de la liberté de conscience, même si les autorités religieuses se gardent bien de revendiquer quoi que ce soit à ce propos. Sans doute afin de ne pas avoir à prendre le risque de nullité du fait d’antécédents mal évalués. Une attitude que cette fois, l’Eglise Espagnole ne semble pas devoir partager.

Il y a semble-t-il, comme on peine à nous en convaincre, une grande urgence à intégrer dans la loi des évolutions sociétales aussi étranges que celles qui consisteraient à prendre à témoin publiquement, « au nom de l’égalité », la société civile « d’un amour partagé » entre personnes, quel que soit leur sexe. L’expression la plus aboutie, soit dit en passant, de l’individualisme forcené de « l’homme Dieu », comme le dit Luc Ferry et qui n’a jamais constitué historiquement le fondement du mariage dans nos sociétés. Et comme on sait d’avance ce que durent hélas trop souvent les sentiments les plus purs et les plus beaux, ne faut-il pas permettre à ceux qui préfèrent s’en tenir aux enseignements de Saint Augustin, de sceller devant Dieu, le proles" (fécondité), le "fides" (fidélité), et le "sacramentum", (forme de sacrement et donc indissoluble) et d’en informer ensuite la société civile afin que l’administration républicaine en prenne acte et crée les bases administratives de la famille ?

J’entends déjà les cris d’orfraies des tenants de la laïcité qui s’évanouissent en voyant un crucifix. Ou est le problème ? Il suffirait de produire devant le représentant de sa religion un document civil attestant de l’absence de mariage et éventuellement de divorce, de publier si nécessaire des bans, encore qu’ il est permis de s’interroger sur l’utilité de cette procédure à l’heure de Facebook, pour bénéficier d’un mariage conforme à ses convictions personnelles quelle que soit ou pas, sa religion. La signature d’un document administratif devant témoins à la fin de la cérémonie ou pourquoi pas devant un notaire ou un employé municipal comme dans d’autres pays, vaudrait ensuite union civile et permettrait à ceux qui le souhaitent, d’échapper au discours pathétique d’un maire emberlificoté dans son étole tricolore et dans une bénédiction civile unisexe politiquement correcte et à des scènes où la pompe républicaine tend à tenir lieu de substitut pathétique et inutile, supposé solenniser l’instant et justifier ensuite, concerts de klaxons et grandes beuveries.

D’autant que certains s’activent en coulisse et militent déjà pour donner au divorce républicain « pour tous » l’ampleur et la solennité qu’il mérite, au nom de la reconnaissance publique et d’une séparation apaisée et conviviale « dans l’intérêt des enfants ». On redoute par avance, le doublement des cortèges à klaxons qui en résultera.


- par Oscar du Pont

* Convention du 3 janvier 1979 entre l’ Etat Espagnol et le Saint-Siège. 3 lois de 92 étendent ces dispositions aux rites évangéliques, israélites et musulmans


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Mariage ou union pour tous ?
4 février 2013, par pehache  

Il fut un temps où A@P parlait rarement de "droite" et de "gauche", encore plus rarement des partis politiques, et en tous jamais en des termes polémique de politique politicienne.

Ce temps-là est bien loin quand on lit l’introduction d’Oscar, totalement inutile par rapport au fond de son sujet, mais qui lui sert juste à se faire plaisir :

Tandis que le Président de la République, que la dureté des faits oblige à renier ses impossibles promesses une par une, s’accroche à sa grande réforme sociétale comme un bernacle désespéré se cramponne à un rocher battu par la mer...

Pour le reste :

certes, une union civile est possible en Espagne sans différenciation de sexe, mais qu’en contrepartie une union célébrée à l’ Eglise peut être simplement validée ensuite à titre civil*.

Je ne vois vraiment pas le rapport entre les deux. J’imagine que la possibilité de mariage à l’église avant le mariage civil existait déjà avant la possibilité de "mariage pour tous" en Espagne.

Par ailleurs je ne sais pas quel est exactement le statut du mariage civil en Espagne, mais en France il s’agit essentiellement d’un contrat matériel, assez loin de ce qu’est un mariage religieux. Valider un mariage civil simplement sur la base d’un mariage religieux me parait donc juriquement osé.

...et permettrait à ceux qui le souhaitent, d’échapper au discours pathétique d’un maire emberlificoté dans son étole tricolore et dans une bénédiction civile unisexe politiquement correcte et à des scènes où la pompe républicaine tend à tenir lieu de substitut pathétique et inutile, supposé solenniser l’instant et justifier ensuite, concerts de klaxons et grandes beuveries.

Mais Oscar, pour ceux qui le souhaitent il est parfaitement possible d’échapper aux flonflons, klaxons, et beuveries. Depuis "toujours" on peut se marier sans convoquer la foule, juste avec 2 témoins, dire à l’officier d’état civil qu’on veut faire simple et purement administratif, et rentrer chez soi tranquillement après.

  • > Mariage ou union pour tous ?
    4 février 2013, par Oscar du Pont  

    Ah Péhache, vous m’avez manqué. Je vous pensais fâché.

    Ce temps-là est bien loin quand on lit l’introduction d’Oscar, totalement inutile par rapport au fond de son sujet, mais qui lui sert juste à se faire plaisir :

    Certes, le temps du Sarko bashing est déjà bien loin en effet. Tapez juste Sarkozy dans le moteur de recherche du forum pour voir si "Il fut un temps où A@P parlait rarement de "droite" et de "gauche", "...Il était une fois un monde doux et gentil où le petit péhache et ses amis devisaient gentiment de choses et d’autres sur le forum d’ A@P sans jamais parler de politique .. smiley

    Ceci dit, les commentateurs s’accordent pour déplorer le timing de ce projet par rapport à d’autres urgences plus brûlantes et considèrent que le caractère prioritaire donné aux problèmes sociétaux par le PDR lui tient bien lieu de leurre pour faire oublier ses promesses intenables . Ca me fait en effet plaisir de le souligner, je suis d’accord avec vous. Et hélas, je ne pourrai m’empêcher de recommencer, car il y aura bien d’autres occasions.

  • > Mariage ou union pour tous ?
    4 février 2013, par pehache  

    Certes, le temps du Sarko bashing est déjà bien loin en effet. Tapez juste Sarkozy dans le moteur de recherche du forum pour voir si "Il fut un temps où A@P parlait rarement de "droite" et de "gauche",

    Qui vous dit que je parle du temps du Sarko bashing ? A@P existait avant que vous n’en découvriez l’existence...

    l était une fois un monde doux et gentil où le petit péhache et ses amis devisaient gentiment de choses et d’autres sur le forum d’ A@P

    Non, ils devisaient tout simplement de politique au sens premier (la vie de la cité), de sujets locaux (qu’on ne trouvaient pas dans les autres medias), sous un angle qui faisait qu’il était souvent bien difficile de juger de l’orientation politicienne des uns et des autres, bien avant que des hordes de rédacteurs croient important de faire connaître leurs passionnantes opinions sur des sujets de société quelconques ou sur Hollande (et répliquant des débats que l’on trouve dans tous les medias nationaux), se prenant sans doute pour de grands éditorialistes.

  • > Mariage ou union pour tous ?
    4 février 2013, par Oscar du Pont  
    C ’est sûr que les patous palois c’était drôlement mieux.

  • > Mariage ou union pour tous ?
    26 février 2013, par pehache  

    Je parlais d’A@P, pas des PP, Oscar.

    Mais si vous en parlez, voilà le genre de truc qu’il y avait de bien sur les PP : http://forum.lespatouspalois.fr/viewtopic.php ?f=25&t=993. De la recherche d’information, du factuel, du local (un boulot que devrait faire la République, n’est-ce pas ?). Il y avait aussi du moins bien, j’en conviens.

  • > Mariage ou union pour tous ?
    4 février 2013, par G64  

    Comme Georges Vallet, je ne partage pas du tout l’affirmation "« Tandis que le Président de la République, que la dureté des faits oblige à renier ses impossibles promesses une par une » C’est bien la preuve que Oscar du Pont est dans l’opposition. Mais le plus important c’est ce que proposent les catholiques "intégristes" qui souhaitent de l’église célèbre les mariages sans qu’il y ait une preuve de mariage civil. Curieusement, il faudrait par contre que la République fournisse la preuve qu’il n’y a pas d’opposition au mariage et que cette même République régularise les droits accordés aux époux. On est en plein délire. A l’heure ou la République française va étendre les droits du mariage à tous les citoyens, une poignée de catholiques voudraient ramener la France vers l’obscurantisme. Heureusement que nos dirigeants ne sont pas prêts à les écouter...

  • > Mariage ou union pour tous ?
    4 février 2013, par Oscar du Pont  

    A l’heure ou la République française va étendre les droits du mariage à tous les citoyens, une poignée de catholiques voudraient ramener la France vers l’obscurantisme. Heureusement que nos dirigeants ne sont pas prêts à les écouter...

    L’ Eglise catholique à ma connaissance ne demande rien du tout de ce genre. Les propositions faites ici sont des propositions citoyennes qui en l’occurence n’engagent que moi qui suis bien loin d’être un catholique militant si celà apporte quelque chose au débat et contre lesquelles vous avez parfaitement le droit comme Georges Vallet d’argumenter. Mais si possible autrement qu’avec de vieilles lunes anticléricales qui sont un peu démodées.

    Votre dévotion à nos dirigeants nous montre qu’il y a des croyants partout y compris au PS et qu’ils méritent le même respect que les autres, sans être nécessairement traités d’obscurantistes. Les intégristes, je vous l’accorde sont dangereux partout.

  • > Mariage ou union pour tous ?
    28 janvier 2013, par Georges Vallet  

    Cher Oscar,

    Je crois que dans la situation actuelle de la France et surtout des français, nous avons vraiment bien d’autres chats à fouetter que de perdre notre temps à nous disputer, sur des sujets très secondaires ; il y a tellement plus important à décider ; les nostalgiques de « l’identité nationale » n’ont pas désarmés.

    Affligé par des propos irréalistes, je participe quand même au forum.

    « Tandis que le Président de la République, que la dureté des faits oblige à renier ses impossibles promesses une par une »

    Je ne partage pas du tout cette affirmation, mais ce n’est pas le sujet.

    « Une union civile est possible en Espagne sans différenciation de sexe, mais qu’en contrepartie une union célébrée à l’ Eglise peut être simplement validée ensuite à titre civil »

    Cette décision, si elle est confirmée, compare ce qui n’est pas comparable.

    On ne peut comparer du profane et du religieux, du juridique et du spirituel, du concret et de l’abstrait, de la réalité et de la croyance.

    Nous avons une chance inouïe, en France, de pouvoir vivre, sans contraintes, des convictions différentes, cela s’appelle la laïcité. Combien de pays dans le monde exécutent ceux qui ne croient pas ? ou massacrent ceux qui sont d’obédience catholique. Le mariage religieux est possible chez nous mais comme les époux sont citoyens, ils doivent, pour être reconnus, être confirmés par un mariage civil, c’est logique. L’Église considère qu’il ne faut pas sous-estimer le mariage civil, et considère qu’il ne s’agit pas d’une simple obligation administrative. En effet, la proclamation officielle des droits et des devoirs des époux est fondamentale en ce qui concerne la fidélité, le secours mutuel, l’assistance, la communauté de vie, la participation aux charges du ménage, et la solidarité dans les dettes. Il manque, c’est vrai le côté divin mais la République a décidé de l’ignorer. Pour ceux qui considèrent que c’est incomplet personne ne les empêche de se marier religieusement !

  • > Mariage ou union pour tous ?
    28 janvier 2013, par Oscar du Pont  

    Quelques précisions cher Georges

    La cérémonie religieuse n’est pas forcément suivie ou précédée d’une cérémonie civile non seulement en Espagne, mais aussi au Danemark, en Finlande, en Norvège, en Suède, en Allemagne, en Grèce, en Italie, au Portugal (pour la célébration catholique), au Canada. Dans les pays où le mariage civil n’est qu’optionnel, l’office religieux produit les mêmes effets juridiques.

    L’Eglise catholique ne reconnait pas comme valide un mariage civil entre catholiques, mais en reconnait la validité pour les non baptisés.

    La proclamation civile des droits et devoirs des époux est conforme aux valeurs chrétiennes qui y ajoutent la notion de procréation et de complémentarité des sexes.

    Dès lors que le mariage civil est accessible aux homosexuels et aux personnes athées ou agnostiques et si l’objectif commun est de garantir la paix sociale, il me parait possible de permettre à ceux qui ne sont ni athées ni homo de se marier religieusement et de faire valider ensuite leur mariage par un simple enregistrement administratif. Ou pas d’ailleurs.

    Au nom de la liberté et de l’égalité, les justes revendications des tenants du mariage homo, laissons ceux qui n’attachent pas de grande importance aux cérémonies civiles, se marier conformément à leur culte et à leurs engagements intimes. Je ne vois pas ce que ça enlèvera aux nouveaux mariés pour tous.

  • > Mariage ou union pour tous ?
    28 janvier 2013, par Joël BRAUD  

    "Chez nous, par une sorte d’exception à la laïcité, le mariage religieux doit impérativement être précédé par un mariage civil, sous peine de sanctions pénales"

    En effet, l’article 333-21 du code pénal punit de six mois de prison et 7500 € d’amende le ministre du culte qui ne se soumettra pas à cette régle. Mais il faut savoir que jusqu’en 1994, il n’y a donc pas longtemps, la même infraction était, à sa première commission, une contravention, à sa deuxième commission, un délit et à sa troisième commission, un crime. Eh oui ! Un ministre du culte risquait la cour d’assises s’il ne se soumettait pas à cette obligation.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Il est urgent d’écrire une autre symphonie du nouveau monde !
    Affaire Alexandre Junca, un gros travail de flic.
    Suicides durables pour compétitivité et croissance durables. Est-ce soutenable ?
    De l’importance du mot
    Mariage d’amour
    De la transparence à l’opacité programmée !!!
    Multiplions les divisions !
    Le maïs peut-il nourrir l’humanité tout en protégeant la planète ?
    Jusqu’où et jusqu’à quand ?
    Partir en Suisse ?
    Pourquoi se taire ?
    Si la femme est l’avenir de l’homme, l’homme est un avenir incertain pour la femme !
    Je ne discute jamais politique avec des gens qui ne font pas eux mêmes leurs confitures
    La justice fiscale (suite et fin)
    La démocratie en spectacle...ou la dernière tentation de Don king
    Histoires de famille
    « C’est un grand agrément que la diversité. L’ennui naquit un jour de l’uniformité »
    Voitures brulées la nuit de la Saint Sylvestre
    Justice fiscale
    Il faut harmoniser les péages des autoroutes A 63 et A 65



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises