Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pas d’autophobie, s’il vous plait !

lundi 14 janvier 2013 par Henri 64


Vous pensez peut-être à l’homophobie et à l’homélie de l’Evêque de Bayonne. Ou à la détestation de soi. Mais c’est d’un sujet bien plus récurrent qu’il sera question.

Cela peut paraître une tautologie, une évidence : les voies de circulation sont faites pour permettre de circuler. Chaque civilisation a privilégié les voies de circulation adaptées à son environnement et à ses moyens : sentiers en escalier pour les messagers Incas, voies romaines rectilignes pour une surveillance militaire, routes chinoises calibrées à l’écartement des essieux...

Que l’on s’en plaigne ou que l’on s’en loue, nous sommes encore à l’ère de l’automobile. Bien sûr, il faut préparer le passage à une autre ère, et l’on peut se réjouir que l’on fasse place aux circulations douces. Mais voilà, le climat palois n’est pas tous les jours favorable à la bicyclette. J’aimerais voir le conseil municipal au grand complet enfourcher une petite reine un jour de forte pluie !

Or la politique qu’il impulse ne fait que rappeler celle de l’ère Labarrère qui considérait que le pullulement des nids de poule et des fondrières était une arme efficace contre l’afflux des voitures au centre ville. En fait cela n’avait comme conséquence qu’un peu plus de danger pour les deux roues obligées de faire des écarts soudains.

Les moyens actuels sont différents. On coupe une voie en deux tronçons en sens uniques opposés (rue Louis Barthou) ; on transforme une voie à double sens en une voie en sens unique au milieu de son parcours ( av. des Sayettes, près du groupe Lapuyade, av. des Lauriers après le bd Guillemin...). Couper ainsi une voie liant deux quartiers (par exemple Helioparc à Lons par l’avenue d’Attigny en imposant un sens unique à mi-chemin induit des détours et plus de pollution. Réduire à une voie une artère en comportant deux aboutit à des engorgements aux carrefours qui bloquent l’accès des voies transversales et induisent des embouteillages. Est-ce le but recherché ?

Le groupe de pression « Pau à vélo » a eu d’heureuses initiatives. Mais il ne représente qu’une très faible partie de la population. Lorsqu’il investit un sondage comme celui publié sur Alternatives paloises, il joue certes son jeu, mais il fausse la donne. Lorsque la municipalité crée deux bandes cyclables de belle largeur en supprimant un sens de circulation pour les voitures n’accorde-t-elle pas une importance déséquilibrée aux rares cyclistes qui empruntent les deux sens ? Faites un comptage av. des Lauriers et sur le pont d’Espagne. La nouveauté que l’on remarque en ce moment est le tourne-à-droite des vélos dans de nombreux carrefours. Pourquoi pas ? Mais il faudra suivre la dangerosité d’un tel dispositif et instiller une compréhension mutuelle entre cyclistes et automobilistes. Ce qui implique que les automobilistes ne se sentent pas brimés lorsqu’on les arrête alors qu’ils pourraient tourner à droite sans danger (après le déclenchement d’une flèche jaune). Il peut s’agir parfois d’une question d’urgence comme pour accéder à l’hôpital en venant du quartier du Hameau. Le summum de l’irrationalité se situera sans doute av. Louis Sallenave et aux allées Catherine de Bourbon allant vers le rond point de l’autoroute. A l’heure actuelle cette double voie est saturée aux heures de pointe entre le centre commercial Leclerc et le bd de la Paix. Elle est fluide au-delà. Réduire à une voie cette porte d’entrée et de sortie de la ville pour créer un passage réservé au bus-tram conduirait à des embarras énormes, des dépenses considérables et flétrirait l’image de la ville qui est aussi représentée par ses voies d’accès. Est-ce à dire qu’il ne faut pas créer une voie réservée à une ligne de bus à haut niveau de service ? Non. Mais il faut trouver le moyen de la créer tout en conservant, voire en améliorant, la voirie disponible pour la circulation automobile. Près du centre Leclerc, c’est possible en utilisant la contre-allée. Au delà, il faudra mordre sur un des bas-côtés et déporter le passage des piétons, fort peu nombreux au-delà du bd de la Paix.

Tout est question de tempo. Il faut certes s’orienter vers une réduction de la place de la voiture. Mais commençons par éduquer les enfants et les jeunes. Incitons les parents à ne pas bousculer leurs enfants à l’arrière d’une voiture pour les conduire à l’école. Prenons les enfants par la main ou offrons-leur un siège à l’arrière d’un vélo. C’est bon pour la communication, mais c’est bon aussi pour la santé de tous.

Réserver le bd des Pyrénées aux piétons serait peut-être prématuré actuellement. Mais cela pourrait être fait chaque dimanche à titre d’essai. Il faut tenter un mariage de raison entre automobilistes, piétons et cyclistes, apprécier les progrès et ne pas confondre vitesse et précipitation.

- par Henri 64


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pas d’autophobie, s’il vous plait !
14 janvier 2013, par Rêveur des villes  

La surabondance de pistes cyclables sur le pont d’Espagne est effectivement une débilité (de même que les grands carrefours usines à gaz de chaque côté de celui-ci).

Une municipalité soucieuse de développement durable devrait commencer à aller à la fac et dire aux étudiants : "Avez-vous vraiment besoin d’une voiture ?" "Combien de temps et d’argent économiseriez-vous avec le bus ou le vélo ?".

Cela dit, sur le grand axe, fac-centre, la voie de bus+vélo est dans un état déplorable. Le vélo est souvent obligé de circuler sur le milieu de la voie, voire sur la gauche, le côté droit étant rempli de nids de poules et autres défoncements.

Les grandes incantations dans le vide "il faut éduquer nos enfants etc !" n’apportent strictement rien. C’est la même chose avec les déjections canines pour ceux qu’ils disent "c’est aux gens à se responsabiliser"...

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par mael  
    Les 60 millions d’€ dépensés pour la mise en place des voies en site propre devraient solutionner le problème de routes pourries + le projet prévoit des pistes cyclables.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par Rêveur des villes  
    Ces chaussées défoncées sont à refaire immédiatement sans attendre une hypothétique finalisation de projet global de voie de bus en site propre (qui revient à peu près à la même chose qu’aujourd’hui), et qui est toujours reportée, l’argent filant vers la médiathèque géante et le sport pro.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par mael  

    sans attendre une hypothétique finalisation de projet global de voie de bus en site propre (qui revient à peu près à la même chose qu’aujourd’hui)

    C’est sur ça ? J’avais compris que sur Condorcet et Lyautey, les cycles auraient une bande réservée (hors chaussée).

    De toute manière, refaire un tapis d’enrobé sans connaître les altimétries du bus-tram c’est pas imaginable, cela serait juste mettre de l’argent par les fenêtres (même si a Pau, on sait faire...après refaire du provisoire, ça peut !

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par Rêveur des villes  
    Refaire du provisoire qui dure qqes années, si vous voulez. Aujourd’hui, les trous sont énormes et ne peuvent pas attendre 10 ou même 5 ans (ni 3).

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    15 janvier 2013, par mael  
    Sur Condorcet et Lyautey, franchement la chaussée est globalement propre, il y a peut être quelques pastilles à reprendre mais franchement rien de navrant...vous êtes sur de ne pas confondre avec d’autres rues ?

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    15 janvier 2013, par Rêveur des villes  
    Le début du cours Llautey, du moins, lorsque l’on vient du centre est complètement défoncé sur la voie de bus. Des trous énormes, je les invente pas !

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    15 janvier 2013, par mael  

    J’ai pris Dufau et Liautey ce midi, franchement la chaussée est en bon état, quelques points à reprendre mais globalement ça va.

    Je prends rarement cet axe, pas à cause de l’état de la chaussée mais à cause des ronds points gigantesques, de vrai coupes gorges !

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    15 janvier 2013, par Rêveur des villes  
    côté voitures, ça va oui, mais pas côté bus + vélo

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    15 janvier 2013, par mael  

    Pas d’accord, on ne doit pas avoir la même sensibilité sur la dégradation des chaussées...

    Pour moi, sur Dufau côté bus + vélo c’est Nickel et sur Liautey côté bus + vélo, hormis un bel affaissement au droit d’un arrêt bus et quelques m² à l’entrée c’est nickel.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    15 janvier 2013, par Rêveur des villes  

    "Un bel affaiblissement"... + qqes trous énormes.

    Ma vision de l’ensemble est peut-être déformée par ça, mais quand on passe à vélo et qu’il faut faire un écart pour pas tomber et passer carrément du côté gauche de la voie, je crois qu’il y a urgence à réparer cela. Et ce ne sont pas les seuls trous béants dans la ville. Comment peut-on laisser des choses pareilles ? Quel degré de négligence faut-il de la part de nos élus ?

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    15 janvier 2013, par Rêveur des villes  

    Le grand rond point de la fac et cité administrative, il faut, à vélo, être hyper visible (tenue fluo), faire hyper attention (se tenir prêt à faire un écart si nécessaire), parfois faire plusieurs fois le tour du rond-point avant de pouvoir sortir dans des conditions de sécurité acceptables, bien tendre le bras pour indiquer la direction (ça c’est en plus une obligation légale) et porter un casque. Et j’avoue que même avec toutes ces précautions, c’est parfois chaud.

    L’idéal serait de faire un petit tunnel pour cyclistes et piétons entre le cous Llautey et la piste de la fac. Ca coûterait, mais supprimerait ce gros point noir pour les cyclistes.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par pehache  

    La nouveauté que l’on remarque en ce moment est le tourne-à-droite des vélos dans de nombreux carrefours. Pourquoi pas ? Mais il faudra suivre la dangerosité d’un tel dispositif...

    Cette remarque montre que vous parlez de sujets que vous ne connaissez pas. Le tourne-à-droite pour les vélos n’a pas montré de dangerosité particulière partout où il a été appliqué (que ce soit dans les villes test françaises ou à l’étranger là où il est autorisé depuis plus longtemps).

    Et comme le dit Maël, parler d’autophobie parce que l’espace dévolu à la voiture est passé de 99,9% à 99,8% c’est, comme dire, ridicule.

    > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par mael  

    Arrêtez de dire des bêtises, seul un micro-territoire est interdit à la bagnole, pas de quoi crier « Autophobie », c’est vraiment...ridicule.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par lacostr  
    L’exemple du pont d’Espagne est édifiant à croire que nos édiles et leur entourage ne se préoccupent pas de l’intérêt général : Dans le sens Jurançon Pau 2 files avec au bout un tout droit et un tourne à gauche pour se diriger vers Billère. Problème l’automobiliste qui veut aller vers l’Ave Gaston Phoebus devra se déporter à gauche . Qui sera responsable s’il y a accrochage avec une voiture roulant sur la file de gauche ( qui ne respecte pas le tourne à gauche) et la voiture allant vers la foire exposition ? Case 10 du constat amiable c’est ce dernier qui est responsable. Il ne lui reste plus ( s’il a une PJ ) qu’à mettre en cause la RC de la ville de PAU pour récupérer ses frais (dommages et malus ). Dans le sens Pau Jurançon 1 file avec en bout un tourne à droite. La voie desservant ce tourne à droite ne commençant que 20 m avant le feu il s’ensuit des bouchons inutiles. Qui a dit que fluidifier la circulation diminuait la pollution ? En repartissant mieux la circulation sur les 2 voies par une desserte plus judicieuse comme 2 voies sous le tunnel vers Pau et 2 voies sur le Pont vers Jurançon le problème serait résolu.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par Rêveur des villes  
    Concernant le pont d’Espagne avec une place démesurée accordée aux piétons et aux cyclistes, je ferai la comparaison avec le boulevard au N du jardin Massey à Tarbes (zone également peu fréquentée des piétons et cyclistes), où trottoir et piste cyclable ne font qu’un et c’est suffisant.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par pehache  

    A moins que le trottoir soit très large, mettre une piste cyclable sur un trottoir c’est vraiment la solution de facilité pour faire semblant de traiter le problème. A Pau aussi il y a ça à certains endroits et franchement à vélo je préfère encore aller sur la route plutôt que de risquer de percuter un piéton.

    Ceci dit pour le Pont d’Espagne, je plussoie : on se demande quel cerveau torturé a pu concevoir un aménagement aussi farfelu.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par Rêveur des villes  

    Si tu passes doucement, il n’y a pas de raison. Les aménagements cyclables en ville ne sont pas faits pour rouler à 30 ou 40 km/h. 15 à 20 km/h (voire 10 en zone piétonne) selon les endroits, ça suffit.

    Il y a bien un adjoint à l’urbanisme et une maire qui signent les projets, non ?? Ils ne se sont pas rendu compte que ces aménagements n’étaient pas adaptés ? Pas besoin d’être expert.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par pehache  

    Percuter un piéton ne serait-ce qu’à 10km/h c’est déjà un choc assez important, avec des risques de blessures aussi bien pour le piéton que pour le cycliste. Et pourtant à 10km/h à vélo on n’a vraiment pas l’impression d’aller vite.

    Mieux vaut ne rien faire plutôt que de mettre des bandes cyclables sur des trottoirs qui ne sont pas suffisamment larges pour préserver les 1m40 réglementaires dévolus aux piétons.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par Rêveur des villes  

    Alors, mets un coup de sonnette !

    Les cyclistes passent au milieu des piétons dans le centre piéton, le samedi après-midi notamment, sans qu’il y ait d’accident significatif, il me semble (enfin, je crois pas que ça ait déjà été rapporté).

    En pratique, tu ralentis à 5 km/h quand tu croises un piéton, c’est-à-dire rarement sur les voies en question et il ne peut pas y avoir de pb.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par pehache  

    Si je suis dans le centre piéton, au milieu des piéton, et bien je roule doucement. Il n’y a pas le choix, et les piétons sont prioritaires.

    Sur une bande cyclable sur un trottoir par contre les piétons ne sont pas censés être prioritaires. Mais en pratique on est obligé de faire comme si ils l’étaient, sinon c’est risqué. Donc si c’est pour rouler à 5km/h je préfère aller sur la route et rouler normalement.

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    14 janvier 2013, par Rêveur des villes  
    Sur ces voies peu fréquentées, tu roules à 5 km/h uniquement lorsque tu en croises un (et que c’est étroit), c’est-à-dire "5%" du temps et à 15 km/h durant "95%" du temps. Ca fait pas beaucoup baisser la moyenne (de "15" à "14" km/h).

  • > Pas d’autophobie, s’il vous plait !
    15 janvier 2013, par mael  
    Suis pas fan non plus des trottoirs "partagés", je n’aime pas zigzagué entre les piétons et en général, je roule sur la chaussée et ce n’est pas pour une raison de chrono mais pour des raisons des raisons pratiques.

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Concours d’éloquence : le Lauréat
    Les surprises du covoiturage à partir de Pau
    Surprenante MIAL : Cube d’acier à l’extérieur, cocon à l’intérieur !
    Pau - Rencontre avec Marie Carrega, directrice du réseau des médiathèques
    Pau - Noël avant l’heure à la Médiathèque André Labarrère
    Pau : Des poules de la place royale à la blancheur de la place Clemenceau
    Pau - "La ferme du goût" : La charrue avant les bœufs !
    Pau - Trafic low-cost et ville universitaire
    Pau - "Mais, vos élus sont-ils aveugles ?"
    Pauvres cyclistes
    Pau - Parc Beaumont : Bonjour tristesse !
    Médiathèque Labarrère : Les horaires de fermeture pour ne pas "se casser le nez"
    Attractivité de Pau et de son agglo. entre 1975 et 2009 : Bien pâle !
    Pau - De qui se moque-t-on ?
    Pau, ta porte s’ouvre bien mal !
    Encore jeunes et déjà éloquents !
    Pau - La rue Carrérot qui fait déborder le vase
    Le blog de Jean Marc Morandini revient sur "Midi en France" actuellement à Pau
    "Pau, Porte des Pyrénées" : Communication ou Information municipale
    Pau Porte des Pyrénées : La vache, le coeur et l’Ossau



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises