Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Supra-nationaliser ?

mardi 4 décembre 2012 par Jean Paul Penot


Supra-nationaliser ?

Pour A@P, toutes les couches du « mille-feuilles » que nous connaissons ont un intérêt. Mais le feuilleton « Dallas à l’UMP » mobilise l’attention et fait oublier la couche supérieure et toutes les autres.

Malgré son intérêt, il ne sera pas question ici des discussions autour de l’éventualité de nationalisations à la française (mais « transitoires », un nouveau qualificatif). C’est à un autre niveau que je voudrais faire porter votre attention. Je n’ai pas la prétention de vous rendre claire comme le jour la discussion des instances européennes sur la dette grecque, les modalités et conséquences de l’accord intervenu dans la nuit du 27 au 28 novembre. Même pour le ministre français des finances, ce compromis ne va pas sans une certaine « ambiguïté constructive ». Mais comme il s’agit d’une quarantaine de milliards d’euros, il n’est pas indifférent de tenter d’y voir un peu clair.

Pour éviter le défaut de paiement de la Grèce, l’Eurogroupe a décidé de débourser les prochaines tranches d’aide, soit 34,4 milliards en décembre et 12 milliards ultérieurement. De plus, un compromis a été trouvé pour alléger le poids de la dette grecque, après 13 heures de discussion. Les mesures adoptées sont souvent qualifiées d’intelligentes mais complexes. C’est une bonne nouvelle pour la Grèce, mais aussi pour l’Europe qui peut ainsi retrouver la confiance des investisseurs après de longs mois de doutes. Il reste tout de même à obtenir l’accord des parlements nationaux, de sorte que la décision définitive ne peut être attendue avant le 13 décembre.

Les pays « vertueux » du nord de l’Europe (Allemagne, Pays-Bas et Finlande) sont en désaccord avec le F.M.I. sur l’effacement d’une partie de la dette de la Grèce. Ils peuvent craindre légitimement qu’une telle mesure fasse tache d’huile alors que l’économie de plusieurs pays du sud de l’Europe est fragile. Par ailleurs, qui peut prédire que la dette grecque sera effectivement ramenée à 120% ou 124% du PIB grec en 2020 ?

La population grecque souffre. C’est indubitable. Assainir les finances du pays ne peut être que souhaitable. Mais n’obtiendraient-on pas une réduction des taux d’intérêt qui pénalisent toute l’économie du pays si des richesses dormantes venaient en garantie des prêts consentis ? On peut penser aux armateurs, aux forêts, aux possessions de l’Eglise orthodoxe...La Chine, qui a pris possession de la moitié du port du Pirée, consentirait-elle aussi facilement à abandonner une partie de ses créances ? Certainement pas.

Mettre entre les mains de l’Eurogroupe la possession d’une partie des richesses de la Grèce ferait sans doute souffrir la fierté nationale, qui a déjà été bien mise à mal, mais ne changerait sans doute pas le sort de la population du pays. Ne subit-elle pas déjà un envahissement touristique (certes indispensable à sa survie) ? Cette forme de nationalisation supra-étatique a déjà été pratiquée aux Etats-Unis pour le sauvetage de son industrie automobile. Elle pourrait n’être que provisoire et procurer des ressources à l’Etat grec (l’Eurogroupe paierait des impôts, lui) et aux travailleurs du pays en mettant en valeur des ressources. C’est à eux, et aux contribuables européens qu’il faut penser.

Démêler l’écheveau financier ne sera pas facile. Mais il est indispensable de redonner confiance et espoir. Ne pas oublier une nécessaire solidarité, mais sans tomber dans le laxisme. La voie est étroite. Mais elle peut être empruntée. Empruntée ?

Paul Itologue.


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Supra-nationaliser ?
4 décembre 2012, par le coq  
la Grèce "RAB"...

C’est vrai, le problème Grec va durer "très longtemps" car il est "voulu et entretenu". Cherchez à qui profite cette situation ?... à toutes les banques qui ont financé la Grèce sur ordre des Etats. Ainsi les responsabilités sont cachées aux citoyens qui doivent assumer le déficit dans leurs pays respectifs.Les banques retrouvent leurs intérêts usuraires et conservent les créances pour que ça dure. La situation est identique entre Israël et la Palestine : le conflit permanent est entretenu car il rapporte armement et subventions aux deux belligérants. Ils en vivent à 100%La paix serait pour eux la faillite économique. L’argent versé par la France est très important chaque année malgré notre situation difficile et silence des élus. Il est facile de trouver d’autres exemples toujours à la charge des citoyens. PERSONNE NE DIT RIEN. Alors, dans le même esprit, il est facile de résoudre le problème des SDF et du chômage. Toutes ces populations sont à la charge de la Nation, des citoyens, des collectivités et il n’y a aucun retour sur la dépense. Je propose que soit instauré un contrat "de travail de fonctionnaire stagiaire" obligatoire qui rassemble toutes ces personnes. Ils auraient un secours logistique de qualité en contre partie d’un travail pour la collectivité. Entretien de l’environnement dans les villes, les campagnes, aides aux personnes âgées, emplois agricoles, construction d’ouvrages à usage collectifs et bien d’autres. On pourrait appeler cela du "communisme social". Il n’y avait pas de chômage en URSS. Celui qui veut sortir de cette situation a déjà un CV professionnel honorable sans encombrement des trottoirs et soupes populaires. Il serait facile ainsi de contrôler la population illégale et d’agir selon nos lois. L’encadrement de ces populations de travailleurs partenaires de la collectivité serait assuré avec le concours des associations trop heureuses de profiter du système actuel sous couvert de bénévolat. Une réflexion s’impose. Il faut repenser la Société rapidement. Les Elus ont supprimé depuis quarante ans toutes les possibilités d’emplois et d’insertion des jeunes sans rien mettre en place... que des aides sandwich "bidons" d’insertion.. Les exonérations de charges creusent les déficits sociaux à charge des salariés Combien d’emplois perdus ? Il n’y a plus d’armée, plus d’entreprises de services nationales telles : PTT, EDF,autoroutes,... Je lance cette idée à votre réflexion persuadé que beaucoup préfèreront continuer à financer l’insertion par le sport collectif qui rapporte des voix aux élus.

   
 
 
 
Les rubriques d’A@P
Citoyenneté
A compte d’auteurs
"Arpenteurs sans limites"
"Les sorties de Michou"
"Un samedi par semaine - tome 2"
"Un samedi par semaine - tome I"
Au ras du bitume
Enquêtes
Evasion
Maréchaussée Paloise
A@P.com
Courrier d’e-lecteurs
Hommes et femmes d’ici !
Opinion
Portraits, Entretiens
Tribune Libre
Humeurs
La Charte d’A@P
Le défouloir !
Les cartons
Les cartons mi-figues mi-raisins
Les cartons rouges
Les cartons verts
Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
Vu dans la presse
”Les Causeries d’A@P”
Détente
Loisirs
Spectacles
Economie
Aéroport Pau-Pyrénées
Enjeux
Enjeux environnementaux
Enjeux européens
Enjeux sociétaux
Grand Pau
Lescar
Billère
Gan
Gelos
Idron
Jurançon
La CDA Pau-Pyrénées
Lons
Point de vue
Grands projets
"LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
Nouveau complexe aquatique de Pau
Nouvelle voie routière Pau-Oloron
Nouvelles Halles de Pau
Pau
Du Côté des Quartiers
La vie
Une idée pour la ville
UPPA
Politique
Forums des Partis
Politique locale
Politique régionale et nationale
Territoires
Aragon
Béarn
Bigorre
Espagne
Europe, Monde
Pays Basque, Euskadi
Pyrénées
 
   
 
  Envoyer à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)



[ Imprimer cet article ]
 


 
Autres articles

Le M5E de Beppe Grillo : Une mauvaise "commedia dell’arte"
Moyen Orient : Le nœud de vipères
Grèce : Se couper un bras ?
Birmanie : Misère et larges sourires
Arpenteurs hors limites : Myanmar, du côté des "Halles" !
Se faire la Grèce ou se faire de la graisse ?
Birmanie : La fin des années noires ?
L’Europe dans la main d’Angela
Europe - Talleyrand reviens, ils sont devenus fous !
Les Emirats Arabes Unis : des gentils ou des méchants dans le « printemps arabe » ?
Tokyo, mon Amour
TSF est à la frontière libyenne
Architectures d’ailleurs
Escapade magique au bout de la terre
"Dame Nature" souffre sous les Tropiques
les bouchons de l’espoir : bouchons d’amour
Pau, Porte des Pyrénées... à Bordeaux Chartrons !
Le Gers attaque !
Les opération humanitaires de TSF au Pakistan
Pau - TSF : La plus difficile mission ?



[ Haut ]
 

Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises