Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013

lundi 29 octobre 2012 par Courrier


Un Béarn en 2030, ouvert sur le monde et attractif, tel est le résultat d’une politique d’aménagement territorial unanimement adoptée et appliquée par les élus locaux après la décision du gouvernement Ayrault en 2013 de renoncer au barreau LGV vers le Béarn.

Cette politique, clairement marquée Développement Durable, a même bénéficié du soutien de la CCI.

1.  Le sursaut de 2013.

La CCI a d’abord dénoncé les contrats d’études passés avec M. Poulit. La prospective est évaluée par l’Audap et l’UPPA. Les approches sont plus diversifiées. Elles font référence à Marc Wiel, Laurent Davezies, Pierre Veltz ou encore Vincent Renard. 
Les principaux financeurs, Total, CA, Turboméca et Eurälis auraient orienté ces choix.

Une grande agglomération paloise allant d’Artix à Nay s’est formée sous l’impulsion de 
M. Mimiague. Après la réunion pro LGV, organisée par la CCI à l’ESC le 04 avril 2012, 
M. Mimiague a compris « ce que les élus avaient fait pour mériter cette décision gouvernementale » ; ou plus précisément, ce qu’ils n’avaient pas fait.

Une stratégie de développement, inspirée de celle du Conseil de Développement du Pays Basque, a été élaborée. L’urbanisation de Pau a été instaurée au rang de priorité du CG à l’unanimité des élus béarnais, excepté M. Lassalle qui, avec les élus basques, s’est abstenu.

Quatre polarités ont été définies sur l’agglomération paloise. M. Habib, replié sur Orthez, a jugé ce projet structurant et a tenu à participer à son financement. 


Le contrat d’axe de la région pour le département a également été mis en œuvre avec des moyens accrus. 

Des voies de circulations douces drainent l’essentiel de la mobilité domestique, ludique et sociale. Le trafic est fluide sur l’ensemble des pénétrantes et des rocades. 
Les terres noires de la zone de l’échangeur ont aussi été préservées. 
 
Le réseau de transport multimodal ainsi créé est directement connecté à la ligne LGV au voisinage de Dax ainsi qu’à l’A10 en 2X3 voies au voisinage de Castets. La circulation qui était très dense sur l’A65 dès son ouverture est maintenant apaisée. 

L’extension de ce réseau est en cours vers Lannemezan et la Traversée Centrale des Pyrénées dont la construction a démarré.

La région a réduit les projets pharaoniques d’aires logistiques des collectivités locales.
Le projet de finalisation de l’axe E7, incluant la Pau-Oloron, a été abandonné. Compte tenu de la sensibilité des milieux traversés, les gouvernements français et espagnols ont instauré un péage au tunnel du Somport pour maitriser le trafic. 

Le trafic poids-Lourds, constitué pour l’essentiel de produits à « haute valeur ajoutée (fruits et légumes ou maïs) », a aussitôt chuté rendant ce projet caduc. Le coup d’arrêt porté à l’étalement urbain a aussi considérablement réduit l’intérêt de la filière immobilière pour la Pau-Oloron.

L’ensemble des voies départementales a été rénové pour former un maillage serré, nécessaire à l’accroissement du trafic des marchandises au niveau local. Le projet de tunnel à Arbus a glissé à Arthez de Béarn.


- par Larouture

Nota : La semaine prochaine la suite de notre scénario avec : La situation en 2030


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
31 octobre 2012, par AK Pô  

Je viens par hasard de lire dans la Rép qu’un dossier : http://www.larepubliquedespyrenees.fr/bearn-2030/ traitait des différents aspects prospectifs du Béarn en 2030.

Et nous avons droit sur A&P à quelques considérations similaires, du temps qui passe. L’un a-t-il inspiré l’autre ? Je pose la question.

D’autant qu’A&P, toujours à la pointe du Futur, aurait pu faire de la prospective sur 2035, date de la fin du monde (bourgeois ou bobo, voire chinoisant) ou d’on ne sait quoi, issu des bombes de quelques graffeurs locos - et ce,depuis des années-.

2035 ? c’est pour l’espérance de vie des non fumeurs, quand 2030 est celle qui part en fumées après avoir traversé les déserts des quarantièmes rugissements.

Enfin, pourvu qu’on se marre ! smiley

> Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
30 octobre 2012, par Emmanuel Pène  

les gouvernements français et espagnols ont instauré un péage au tunnel du Somport pour maitriser le trafic

Déjà qu’il n’était pas folichon, alors avec un péage..

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    30 octobre 2012, par Oscar du Pont  
    La Pau Oloron ayant été abandonnée, je m’interroge tout d’un coup sur l’utilité d’un tunnel à Arthez. A moins qu’il ne s’agisse de mieux relier Orthez ex-future capitale du Béarn devenue grâce à une liaison directe LGV, la base arrière de cadres supérieurs bordelais épris de grand air, à ses villes périphériques dont Oloron et Nay. J’ai hâte de lire la suite.

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    30 octobre 2012, par HB  
    "J’ai hâte de lire la suite" : J’ai hâte également. La lecture au premier - deuxième voire troisième degrès semblant s’imposer, j’avoue beaucoup apprécier. Tout est question d’interprétation !! Rendez-vous la semaine prochaine pour juger de la pertinence de celle-ci ( ?).

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    30 octobre 2012, par Larouture  

    Le hoquet disparaît quand les éternuements surviennent(*). Certainement la semaine prochaine.

    La référence à Arthez de Béarn est une diversion pour Arbus. Je pense que la priorité est d’améliorer les voies départementales (la D9 par exemple) et non de créer de grands axes.

    En fait le trafic poids-lourds m’interpelle et j’essaye de comprendre comment il fonctionne. M. Ithury dit qu’il faut de disperser. Or je constate qu’il l’est déjà.

    Arthez est justement dans l’axe de la D9 et de Sault de Navailles. Actuellement, à Sault de Navailles autour de 1000 PL/j. se croisent. Ils n’iront pas sur l’A65 et le bourg d’Arthez sera toujours traversé par des PL.

    La problématique du trafic PL et des infrastructures en Béarn serait intéressante à approfondir car je pense que les a priori dominent.

    (*)(d’après Hippocrate).

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    30 octobre 2012, par HB  

    "les a priori dominent" : quels à priori ?

    "Ils n’iront pas sur l’A65" : très probablement. Une entreprise de la Zone Artisanale de Lons est livrée chaque semaine depuis Bordeaux. Le transporteur n’utilise pas et se refuse à utiliser l’A65. Sault-de Navailles et son Conseil municipal se sont peut-être réjoui un peu vite de l’arrivée de l’A65 qui reste un aménagement des années 60 : trop tard - trop cher. Question subsidiaire : quel sera le probable dindon de la farce au bout du compte ?

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    31 octobre 2012, par Larouture  

    Exemple d’à priori : Il suffit d’aménager des axes principaux pour contenir le trafic Poids-Lourds.

    Il me semble que c’est uniquement vrai pour le trafic longue distance et faux pour le trafic local parce que, contrairement à ce qu’on peut penser (que je pensais), ce dernier est largement majoritaire.

    Mais, bon, c’est encore un sujet complexe pour moi.

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    31 octobre 2012, par Oscar du Pont  

    C’est tout l’intérêt d’une liaison Oloron-Lescar que de faire diverger le trafic longue distance ou de liaison Oloron-Pau et le trafic local, afin d’alléger le trafic sur la route actuelle. En reporter le débouché vers Arthez en diminura la fréquentation et la rendra probablement inutile.

    Rappelons pour revenir sur vos propos précédents que cette voie nouvelle 2X1voie serait dépourvue de tout accès intermédiaire entre Oloron et Lescar. Parions d’ailleurs que les mêmes qui s’y opposent aujourd’hui seraient les premiers à réclamer leur accès direct à cette voie...

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    1 novembre 2012, par Larouture  

    « Rappelons pour revenir sur vos propos précédents que cette voie nouvelle 2X1voie serait dépourvue de tout accès intermédiaire entre Oloron et Lescar. Parions d’ailleurs que les mêmes qui s’y opposent aujourd’hui seraient les premiers à réclamer leur accès direct à cette voie... »

    Cette remarque est très intéressante. Elle soulève la problématique du péage et de son effet sur le trafic et l’urbanisation (étalement urbain).

    La route est prévue avec un péage assez conséquent. M. Labazée n’est pas convaincu de la nécessité du péage.

    Il me paraitrait très important de clarifier ce point dès maintenant.

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    1 novembre 2012, par Oscar du Pont  

    S’il n’y a pas d’accès intermédiaire entre Oloron et Lescar, cette route ne devrait pas avoir d’influence sur l’étalement urbain.

    La question du péage ne peut être dissociée de celle du financement de cette route qui lui même est loin d’avoir été ficelé. Public , privé ? Petit ou grand tunnel ?

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    2 novembre 2012, par pehache  

    Encore une fois l’équation de la "Pau-Oloron" est simple :

    Présentée comme une liaison locale Pau-Oloron, elle coûte beaucoup trop cher pour envisager une réalisation sur deniers publics et un accès gratuit.

    Il faut donc faire appel à des investisseurs privés qui se rembourseront avec un péage.

    Oui, mais le trafic local Pau-Oloron est insuffisant pour la rentabilité du projet. Le projet ne peut être rentable qu’en incluant dans l’équation et en développant le trafic "longue distance" A65-Pau-Oloron-Somport-Espagne. Donc l’axe E7. Trafic qui par définition n’est que de transit et n’apportera rien au Béarn.

    L’opérateur de l’A65 a tout intérêt à la réalisation de la Pau-Oloron, non seulement pour le chantier que cela représente, pour l’exploitation du tronçon lui-même, mais aussi parce que cela augmentera mécaniquement le trafic (donc ses recettes) sur l’A65.

    Cela l’augmentera tout aussi mécaniquement dans la vallée d’Aspe.

    Conclusion : les décideurs locaux qui poussent à la Pau-Oloron dans ces conditions sacrifient sciemment la vallée d’Aspe au trafic de poids lourds appelé à augmenter, pour obtenir une route nouvelle entre Pau et Oloron.

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    2 novembre 2012, par Autochtone palois  

    pehache, c’est bien résumé. A la conclusion, j’ajouterais :

    Les "décideurs" locaux, sous influence de la CCI et autres lobbies, conscients de sacrifier la vallée d’Aspe, exigent maintenant des déviations tout au long de la N134, de l’entrée d’Oloron à Urdos, sans jamais nous en donner le coût.

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    2 novembre 2012, par Rêveur des villes  

    Les décideurs locaux se moquent de la CCI (qui est de droite). Ils sont PS pour la plupart, Modem parfois. Tous poussent pour la Pau-Oloron (et leurs opposants UMP également). La palme revient à MLC qui ne prend pas officiellement position, demande simplement des études (à plusieurs millions d’euros tout de même), mais dont on sait bien de quel côté elle tire le projet.

    Un trafic important de poids lourds en vallée d’Aspe rendrait peu attractive une voie verte à la place du chemin de fer, qui passe souvent près de la route. Ce serait pourtant là, à mon avis, LE projet qui "rehausserait" la vallée. Mais personne n’en veut, même les écolos, qui sont dans l’erreur en soutenant une réouverture de ligne de train qui serait (presque) sans passagers ni marchandises.

    Pourtant, il ne faut pas une ouverture d’esprit exceptionnelle pour regarder la voie verte (goudronnée) Lourdes-Pierrefitte, en remplacement de la ligne de chemin de fer, dont le succès a dépassé toutes les attentes.

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    2 novembre 2012, par Rêveur des villes  

    Qqes liens pour info : le chemin vert Tarbes-Lourdes...

    http://www.legrandtarbes.fr/gp/chemin-vert/325/0

    le chemin des berges de l’Adour

    http://www.legrandtarbes.fr/gp/Le-CaminAdour/209/0

    A Pau et aux alentours, il y a (enfin) désormais la voie verte de Billère à Tarsacq, réussie mais la suite tarde à venir. On peut observer le retard par rapport à Tarbes et Lourdes en la matière : 10, 20 ans ?

    On attend la suite de cette voie verte, mais ça se fait attendre quand même... Les chemins des bords du gave côté Est de Pau et le chemin d’Henry IV ne sont pas dans un état correct. Remplis de gros cailloux et de boue en période humide, et aucun banc avec un dossier pour se reposer. Les atouts sont là, mais ne sont (presque) pas exploités. Les chemins sont là et n’attendent qu’à être réhabilités.

    Peut-être qu’il serait trop pénible, pour nos édiles palois, de regarder à côté ce qui se fait, qu’ils seraient trop désavoués devant le retard accumulé. Ils se contentent d’annoncer de grands projets, comme si cela allait se faire rapidement, mais toujours reportés à la mandature suivante.

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    2 novembre 2012, par Rêveur des villes  

    On peut même imaginer une voie verte Oloron-Bedous-Canfranc, transfrontalière, qui emprunterait le tunnel ferroviaire. A voir... en tous cas, la vallée d’Aspe mérite mieux qu’une transformation en couloir à camion.

    Il est clair que les pressions pour cette route Pau Ouest-Oloron sont fortes avec l’A65 d’un côté, le tunnel du somport de l’autre + la déviation de Bedous... Uthurry qui profite de sa position au Conseil Régional pour pousser le projet...

    La logique démocratique voudrait de demander aux habitants concernés s’ils sont favorables ou pas à ce projet.

    Nos édiles béarnais ont "besoin" pour leur notoriété, que leur nom soit associé à de grands projets (plutôt qu’à une succession de petites avancées pertinentes), peu importe le "grand projet" (sa plausibilité, son impact etc).

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    2 novembre 2012, par AK Pô  
    les solutions hélicoïdales de Tchouk Tchouk Nougat

    Pourquoi ne pas commencer par le petit train d’Artouste, qui ne comporte qu’un seul tunnel, pour que le projet 2030 (merci pour le tuyau, RdV) prenne de l’altitude ? En été, la montagne est verte. smiley

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    14 novembre 2012, par Rêveur des villes  

    Oloron a le choix entre préserver la vallée d’Aspe et une liaison rapide vers Pau-Ouest-A65.

    Je reconnais quand même l’intérêt de cette liaison rapide et que le traffic de poids lourds ne devrait pas affecter la vallée d’Aspe durant le week-end. Une voie verte conserverait donc un intérêt (pour le week-end)... Même si la solution de développement durable est d’investir dans l’urbanisme autour des gares plutôt que de réaliser de nouvelles routes... L’intérêt "écologique", si je puis dire de cette nouvelle route serait de diminuer significativement les émissions de CO2 sur ce trajet en supprimant l’obstacle des coteaux de Jurançon. Enfin, le train met 37 minutes pour faire Oloron-Pau (contre 14 minutes pour Lourdes-Tarbes par exemple...), même si on peut imaginer des trains sans arrêt qui mettraient moins de temps.

    Enfin, si personnellement, j’aime me promener dans cette vallée le week-end, y faire du vélo et prendre un verre au bar de Bedous, j’ai pu observer le très faible nombre de personnes dans mon cas à l’inter-saison, même si sur le principe, de nombreux dits écolos sont contre cette route sans jamais se rendre en vallée d’Aspe, comme ceux qui soutiennnent le (faux) projet de voie ferrée Oloron-Bedous.

    Entre 1000 voitures par jour qui bénéficieraient de cette liaison rapide et 10 randonneurs par jour qui seraient gênés par le bruit des camions... (les ordres de grandeurs ne sont qu’une image, pas un calcul réel).

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    14 novembre 2012, par mael  

    L’intérêt "écologique", si je puis dire de cette nouvelle route serait de diminuer significativement les émissions de CO2 sur ce trajet en supprimant l’obstacle des coteaux de Jurançon.

    Je ne comprends pas l’argument, vous pouvez expliquer ?

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    14 novembre 2012, par Rêveur des villes  
    Tous ceux qui doivent effectuer le trajet Oloron - Agglo Pau Ouest / A65 aujourd’hui empruntent une route plus longue et avec davantage de dénivelé (donc avec davantage de CO2 émis) que ce ne serait le cas avec ce projet de route plus rectiligne et à tunnel.

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    29 octobre 2012, par Rêveur des villes  

    Concernant une nouvelle route Pau Ouest - Oloron Sud, quoi qu’on en pense, étant donné le contexte économique général de la France, je crois qu’il y a peu de probabilités que ce projet à environ 400 M€ soit réalisé.

    Dommage que nos édiles ne s’intéressent pas véritablement à l’urbanisme et au développement durable, ne se contentant que d’un vernis d’apparence dans ce domaine. C’est pourtant là, la seule voix d’avenir, loin des grands viaducs et tunnels que nécessiteraient un barreau LGV MdM-Pau financièrement impossible.

    > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    29 octobre 2012, par Oscar du Pont  

    Tout pareil qu’aujourd’hui, sans rien y ajouter que des formules vides de sens empruntées à la novlangue écolonomique et le succès sera sûrement au rendez-vous grâce à nos amis du Club des Poètes que nous applaudissons bien fort. C ’était un gag non ? En tout cas ce sursaut m’a donné le hoquet.

  • > Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    29 octobre 2012, par pehache  

    "formules vides de sens" "novlangue écolonomique" "club des poètes" "gag" ...

    C’est sans doute là un post-étalon de la nouvelle norme OSCAR 2012 pour la promotion des réponses sans "quolibets" ni "remarques acerbes et déplacées", selon le souhait de notre nouveau Guide des Forums smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris
    Pau - Le violon et le ballon



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises