Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague

lundi 12 novembre 2012 par Bernard Boutin


Jean-Pierre Mimiague, président du syndicat mixte du Grand Pau, annonce dans la République, que le Grand Pau aura 52 000 habitants de plus en 2030. Il n’y en a aujourd’hui que 220 000. L’élu rajoute : "52 000 habitants, cela correspond à 35 000 ménages." De telles augmentations de population peuvent inquiéter.

Plus 35 000 ménages, cela veut dire 35 000 logements à trouver et la plupart à construire. Ce ne sont pas les quelques milliers de logements vides de Pau et ceux des villages alentour qui vont absorber ces nouveaux venus en Béarn. Ce ne sont pas non plus les quelques chantiers de constructions que l’on voit ici et là dans le "Grand Pau" qui vont permettre de réaliser les 1 600 nouveaux logements que l’élu dit nécessaires de construire chaque année. Et sur quels terrains les construire ? On n’a pas fini de voir reculer les terres agricoles qui nous entourent... même si l’élu jure que l’objectif est de "densifier" avant tout.

Plus 52 000 habitants, cela veut dire 52 000 bouches supplémentaires à nourrir. Combien de Lidl, Leader Price, Intermarché, Super U à construire pour nourrir toute cette population ? Quelle spéculation sur les terres agricoles pour recevoir ces "boîtes à savon" ?

Plus 35.000 ménages, cela veut dire au moins autant de véhicules supplémentaires sur les axes routiers qui parcourent le Grand Pau...

Monsieur le Maire de Serres-Castet, n’avez-vous pas vu tous les bouchons qu’il y a dans le Grand Pau ? Tous les matins, tous les soirs et pour lesquels vous (les élus en général) ne faites strictement rien pour les régler. A commencer à côté de chez vous, entre votre commune et Pau, sur le pont de l’A64. Bouchons sur la rocade, bouchons entre Gan et Pau, bouchons dans Pau, bouchons sur la route de Bayonne entre Lons et Billère, ralentissements sur la route de Morlaas etc.

Au moins 35 000 véhicules supplémentaires dans le Grand Pau, cela appelle 35 000 places de parkings supplémentaires. Monsieur le maire de Serres-Castet, n’avez-vous pas vu qu’il n’y a pas un parking relais digne de ce nom dans tout le Grand Pau ? N’avez-vous pas vu que les parkings des sorties de l’autoroute sont saturés ou inexistants ?

L’ambition de M. le Maire de Serres-Castet est dangereuse. C’est à notre cadre de vie qu’il s’attaque avec les 52 000 habitants supplémentaires qu’il prévoit pour les 18 ans à venir.

Cela dit, ce qui rassure c’est qu’il est fort possible qu’il n’y ait jamais l’augmentation de population annoncée. La cause ? Le chaos actuel dans les transports et les déplacements dans le Grand Pau. A quoi bon s’installer dans un tel environnement ?


- par Bernard Boutin

Source : La République des Pyrénées 


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
15 novembre 2012, par Autochtone palois  

Hier soir réunion publique sur le SCoT, présidée par Pierre Mimiague. Intéressant pour avoir quelques données.. . et évaluer le niveau de réflexion des élus. P.Mimiague et son équipe ont fait des progrès par rapport à la réunion précédente :
-  l’expression "mitage du territoire" a bien prononcée une dizaine de fois, alors qu’elle n’avait pas été prononcée une seule fois lors de la réunion précédente.
-  Quelques chiffres, de bilan, ont été donnés, mais aucun chiffrage des objectifs. Des mots, des mots...

-  La croissance de population est basé sur l’hypothèse haute - baptisée d’"optimiste" ! - de l’INSEE (+ 1% par an). D’où + 52000 habitants pour le Grand Pau.

-  Tous les ans, le Grand Pau perd 170 hectares de terres agricoles. Sachant qu’il y a 3 500 exploitants agricoles dans le Grand Pau x 10 hectares, c’est environ 0,5 % de surfaces agricoles perdues par an. Soit près de 10 % perdues en 20 ans.

-  "Il faut densifier l’"habitat urbain" ! Créer des pôles secondaires comme Ger ou Garlin.

-  Des ambitions pour l’aéroport de Pau (en perte de vitesse aujourd’hui)...

-  Des ambitions pour le réseau routier avec une nouvelle route Pau-Oloron, qu’on fera si on a de l’argent (on ne se poser même pas la question de son utilité, puisque la CCI a dit qu’il fallait la faire, soit 400 autres hectares de terres agricoles perdues).

-  les règles qui régissent l’eau, les déchets, etc. seront appliquées (règles européennes, lois françaises) : c’est un scoop.

Bref, on on déroule le discours d’accompagnement d’un train-train administratif.

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    15 novembre 2012, par Daniel Sango  

    Et l’exemple est donné par JP Mimiague Maire de Serres Caste, la commune la plus mitée, celle où les zones d’activité mangent les terres agricoles et où il veut faire une route nouvelle (le hauban de Sauvagnon) qui ne sert strictement à rien, sauf à pouvoir étendre encore le mitage.

    NB Le PADD est le résultat du travail de l’AUDAP...

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    12 novembre 2012, par Larouture  

    Le défi principal du Grand Pau 2030 est la maitrise de la transition énergétique qui est en marche.

    Cela passe par une remise en cause de l’urbanisation actuelle qui est uniquement commandée par « le tout automobile ».

    L’article de M. Boutin montre, de manière brute, que ce chantier est considérable et que l’échelle du Grand Pau est inadaptée.

    Ce que l’on peut le plus reprocher à M. Mimiague n’est pas la prise en compte d’une projection de l’INSEE, même haute. C’est plutôt d’inscrire l’accroissement de la population dans une espèce de triangle très restreint dont un sommet serait Gan et dont le côté opposé s’appuierait, d’Arzacq à Ger, sur la « diagonale du Vide »(*) avec au passage la justification de son fief Serres-C et Thèze.

    L’accroissement de population devrait se faire dans le bassin de vie qui comprend l’agglo de Pau élargie et la vallée du Gave, vers Nay et vers Lacq. C’est là que tout développement sera le plus intense.

    Le problème le plus épineux est la disponibilité foncière. La construction de routes, rocades, parcs relais et autres est la solution actuellement utilisée pour résoudre ce problème. Les lobbys, organisés autour de CCI notamment, qui prônent toujours l’intensification de cette solution et donc le prolongement des recettes des trente glorieuses, ont encore de l’avenir.

    A moins que nos Députés ne se saisissent de ce dossier, laissé pratiquement en plan depuis les années Jospin et la loi SRU.

    (*) : A noter qu’en Aquitaine, la diagonale du vide (de la Meuse au Limousin puis au Lot, au Marsan et à l’Armagnac ainsi qu’à la Bigorre et l’Est du Béarn) est matérialisée par ... l’A65.

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    13 novembre 2012, par Daniel Sango  

    La transition énergétique n’est pas le problème du Grand Pau, c’est celui de la France.

    Quant à l’organisation des déplacements, l’incohérence du PDU (Plan de Déplacement Urbain) est une évidence. Je n’ai jamais eu le temps d’écrire sur ce thème mais pour simplifier, il y a une volontée forcenée de construire des autoroutes des routes qui sont censées désenclaver Pau. Mais lorsque ces axes arrivent au porte de la ville on refuse de mettre en place les moyens pour diffuser cette circulation (le réseau de l’agglo est adapté au déplacements hippomobiles), que ce soit par une rocade deux fois deux voies (qui sera de toute façon indispensable) un diffuseur à Morlaas, les indispensables parkings relais pour créer la multi modalité indispensable, et bien d’autres aménagements

    Le problème majeur aujourd’hui est le mitage incroyable et la consommation forcenée d’espaces agricoles.

    Et dans ce domaine le champion du mitage est M Mimiague qui prône le contraire dans le PADD du SCoT

    Des boni-menteurs !

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    13 novembre 2012, par JC  
    Cette prospective démographique n’est qu’une supposition. N’oublions pas que la progression de la population paloise est avant tout le fait de l’apparition du gaz à Lacq dans les années 50, avec l’industrialisation qui s’en est suivi. Quid de l’accroissement démographique dans 18 ans, si l’emploi n’est pas au rendez-vous..

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    14 novembre 2012, par Larouture  

    Il semble que l’accroissement de la population des vingt dernières années ne vient pas de l’industrie. Elle est imputable à l’attractivité de la façade atlantique et du Sud au détriment des régions du Nord et de l’Est.

    Ce sont les revenus des retraités, du tourisme, du public et du social qui ont été les moteurs de ces migrations et de l’économie de ces régions. Cette économie, essentiellement basée sur des transferts de revenus, a consommé plus de richesse qu’elle n’en a produite (cf. balance commerciale).

    Compte tenu de l’état des finances publiques, ce modèle de développement est à bout de souffle. Les dernières mesures gouvernementales le montrent. Aussi votre conclusion pourrait bien se vérifier.

    Pour que la tendance démographique actuelle se maintienne il faut effectivement que les activités productives se développent ; autant voire plus à l’échelle du pays ou de grandes régions performants qu’à l’échelle locale.

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    12 novembre 2012, par Rêveur des villes  

    Le Grand Pau ne sert pas à grand-chose, il me semble. Les décisions se prennent au bureau des maires de l’agglo.

    Enfin, ce monsieur a prononcé le juste mot. "Densifier", effectivement. Maintenant, comment, en pratique ?

    "On" a laissé construire des villas partout au lieu de prévoir des emplacements pour des immeubles. "On" a laissé des magasins, des "zones commerciales" occuper un espace immense près des grands axes (exemple : la route de Bayonne entre Lescar et Billère).

    Lorsque cela est possible, de vieux immeubles sont rasés et de nouveaux construits (quartier du Triangle). Dans les qqes espaces disponibles, des immeubles sont également construits (Bosquet).

    Mais cela est insuffisant pour densifier la ville. Il faudra raser des villas et des magasins. Mais ça coûte.

    Il y a quand même un grand espace près de la gare pour faire un éco-quartier HQE.

    > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    12 novembre 2012, par pehache  

    Euh, il s’agit tout simplement de projections démographiques, ce n’est pas Jean-Pierre Mimiague ni aucun autre élu qui décide de l’évolution de la population, il se contente de la constater et a même le devoir de l’anticiper.

    Tout au plus peut-on dire qu’il se place avec ce chiffre dans les hypothèses hautes d’évolution de la population du Grand Pau. Mais même les hypothèses standards planchent sur une augmentation de 1% par an (soit approximativement les +45000 annoncés dans l’article).

    Je veux dire par là que la question n’est pas tant de savoir si c’est bien ou mal que la population du Grand Pau augmente à ce rythme : c’est tout simplement inéluctable. Le boulot des décideurs locaux est de bien anticiper et gérer cette augmentation (urbanisme, etc...).

    http://www.insee.fr/fr/insee_regions/aquitaine/themes/dossiers/atlas_pau2010/ch2-42.pdf

    En élargissant le débat, c’est quand même assez contradictoire d’appeler régulièrement au développement économique du Béarn et de s’inquiéter dans le même temps d’une augmentation de la population !

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    12 novembre 2012, par le coq  
    Monsieur PH, je ne suis pas de votre avis ! En rendant une ville très chère - immobilier (neuf et ancien), des charges (foncier et habitation) de très haut niveau : on favorise l’arrivée d’une population de séniors qui "ne se reproduisent plus". Pau ville de troisième âge ! En construisant des zones d’accueil pour défavorisés et immigration, on favorise la démographie d’assistés permanents, car il n’y a pas de travail disponible pour les jeunes, c’est ainsi que la délinquance et le travail noir se développe. En acceptant que les gens aisés s’établissent en "extérieur" de Pau pour cause d’avantage fiscal et autres à la charge de Pau uniquement, on intensifie les différences. On peut continuer encore. Tout ceci relève bien de la politique urbaine et d’accueil de la ville décidée par les ELUS. Alors arrêtez de jouer les oies blanches dans ce cas comme dans tous les autres faits sociaux et économiques qui font que Pau va devenir une zone d’exclusion si ce n’est déjà fait. Quant à votre statistique démographique basez-là sur l’évolution des tranches d’âge des jeunes et de l’augmentation du nombre des décès annuels. Vous aurez ce que vous avez semé.

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    12 novembre 2012, par le coq  
    Je veux également dire que la démographie locale et l’urbanisation choisie font que Bayonne et le Pays Basque se développent sur tous les plans y compris infrastructures de communication, il en est de même de Tarbes et des HP alors qu’ici on fait du protectionnisme des bourgeois palois. Les tarifs de transport aérien depuis Uzein, le prix du parking et des services, sont une preuve de Plus. Chaussez "vos pantoufles" et lisez la nécrologie et les réflexions de vos utopistes du meilleur des mondes. Ce ne ssont pas eux qui vont faire venir "usines et emplois pour tous". Les séniors sont dans la misère comme les jeunes...mais il y a les fonctionnaires en retraite qui donnent de la couleur dans l’automne Palois.

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    12 novembre 2012, par pehache  
    Apprenez à lire, après on discutera.

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    13 novembre 2012, par le coq  
    Monsieur PH - Allons allons,un peu de courage, un peu d’honnêteté ! Qui délivre les permis de construire ? qui implante les immeubles sociaux ? qui répartit les logements ? qui accepte les contingents d’immigrés dans la municipalité ? qui décide les affaires sociales ? qui décide de la sécurité dans la ville ? qui gère l’agglomération ? qui agit en qualité de représentant de la cité ? vous voyez bien que ce sont LES ELUS. Tout ceci contribue largement au profil démographique et social de la ville. Alors arrêtez de vous considérer comme des intouchables, victimes plus qu’acteurs. L’honnêteté politique n’a jamais fait recette dans les urnes et ce n’est que la CARRIERE qui intéresse les candidats. Ce n’est pas à Pau avec des "35 années" de présence par exemple ici et là, que le contraire sera prouvé, tous les postes administratifs sont répartis entre "coquins" (copains). C’est cela qu’il faut lire Monsieur PH et pas la cure de thalassothérapie aux Eaux-salées, aux Eaux-bonnes, aux eaux-chaudes, aux Eaux-gloques bien connues de tous les politiques depuis des décennies. Nous en avons mare depuis trente ans, m^me si nous votons par défaut ou par espoir en croyant les campagnes.

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    13 novembre 2012, par pehache  
    Bientôt vous allez nous dire que ce sont les élus qui jouent les taureaux reproducteurs et qui sont directement responsable de l’augmentation de population.

  • > Grand Pau 2030 : L’ambition dangereuse de Jean-Pierre Mimiague
    12 novembre 2012, par le coq  

    QUAND ON A RIEN A DIRE...on se tait !!! faire le malin avec de telles prévisions relève d’une défaillance intellectuelle majeure. Madame Soleil avait plus de talent et d’allure. Il est vrai que depuis toujours à Pau on a donné plus de valeur à des beaux parleurs.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Grand Sud-Ouest, avenir des régions : Fiction ou fusion
    Balade à Oloron via le chemin de fer
    Béarn-Bigorre : La tentation de l’Adour
    Pau - "Le chiffre et la plume" : Une rencontre très éclectique
    Béarn le jour d’après 
    Aller au-delà du débat Béarn-Bigorre
    De Pau et du Béarn (saison 3)
    Béarn - Des poules de la place royale à la blancheur de la place Clemenceau : (Saison 2)
    « Ensemble, aidons l’Homme à se restaurer » (1)
    Regard sur l’urbanisation en périphérie lointaine de Pau
    Pour un “Conseil des Elus du Béarn et de la Bigorre” : une touche historique
    "Conseil des Elus du Béarn et de la Bigorre" : Les Basques nous ouvrent la voie
    "Conseil des Elus du Béarn et de la Bigorre" : Le problème sera béarnais
    Pau-Lourdes-Tarbes : Pour un "Conseil des Elus du Béarn et de la Bigorre" 
    Béarn 2030 - le scenario fiction qui fait peur
    Territoires : Effervescence au Pays Basque, calme plat en Béarn
    Louvie-Juzon : Avis de décès d’un coeur de village
    CODE Béarn - L’immobilier à Oloron-Ste-Marie
    Chapeau, Oloron !
    Bassin de Lacq : David Habib se taille un nouveau fief à sa mesure !



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises