Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Soutien ?

lundi 22 octobre 2012 par Courrier


Soutien ?

Méritent-ils un soutien ? A tout le moins, abstenons-nous de leur donner une note qui pourrait les affecter. Et si un fantastique gâchis peut être arrêté, il faut tenter de le faire.

Vous avez peut-être traduit ce « ils » par François Hollande et Vincent Peillon. Je ne vous détromperai pas. Mais c’est surtout aux enfants qu’il faut penser. Car il y a trop d’exclus du système scolaire et trop de manques dans la formation des écoliers. Tout apprentissage requiert de la confiance en soi, le goût d’apprendre et des encouragements. Le sentiment d’échec est paralysant. A l’inverse, le plaisir de réaliser que l’on a progressé est un puisant stimulant. Une approche plus douce, plus constructive de l’école est donc bienvenue.

Il importe aussi qu’elle soit plus juste et plus efficace. Trop souvent, le système scolaire ne fait que reproduire les différences sociales. Et les redoublements se montrent le plus souvent inefficaces. Aussi, disposer de plus de maîtres que de classes peut permettre d’offrir aux enfants en difficulté une aide personnalisée et une chance de rattrapage. Car il ne faut pas se cacher qu’interdire le redoublement conduira à des classes plus hétérogènes et plus difficiles à gérer. Bien que ce ne soit pas la question principale, il faudra aussi se préoccuper de ceux qui sont plus rapides afin qu’ils puissent progresser à leur rythme.

Il faut aussi redonner au métier d’enseignant une attractivité qu’il a en partie perdue. N’est-il pas affligeant que les deux métiers les plus nobles, celui de soigner et celui d’éveiller et de transmettre la connaissance soient tous deux délaissés ? Sont en cause les conditions de travail. Mais pas seulement. Avoir supprimé la formation des maîtres est « une monstrueuse ineptie » déclarait le 12 octobre Luc Ferry au micro de Radio classique. Je ne sache pas que ce soit un dangereux gauchiste qui s’exprimait ainsi.

On pourra lire ou relire avec intérêt « La décennie des mal-appris » (Flammarion, 1990) de François Bayrou pour constater que ses diagnostics se sont confirmés vingt ans après. Et là encore, il ne s’agit pas d’un extrémiste exalté. Et, pour plus de perspective historique, le rapport Langevin-Wallon datant de la Résistance reste une référence.

Mais il ne faut pas se bercer d’illusions. La « refondation » de l’école ne peut porter des fruits qu’à moyen et long terme. Les impatients ne trouveront pas leur compte, en particulier dans le domaine économique. Par ailleurs, les athlètes olympiques nous ont bien montré que le succès ne vient pas tout seul. Il faut un effort et une persévérance de longue haleine.

Même avec la disparition des devoirs à la maison, le rôle des parents demeurera crucial, que l’on s’en loue ou qu’on le regrette. Ce sont eux qui donnent les premières étincelles et qui procurent l’incitation adéquate ou inadéquate.

Enfin, une disposition du plan gouvernemental peut susciter des craintes. Le « service public territorialisé de l’orientation » [sic] ne sera-t-il pas une nouvelle occasion pour l’Etat de se décharger sur les régions de ses responsabilités et une nouvelle charge en matière d’alourdissement du secteur public ? Est-ce aussi le bon cadre ?

Emile

« Si vous trouvez que l’éducation coûte trop cher, essayez l’ignorance » Abraham Lincoln


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Soutien ?
22 octobre 2012, par Daniel Sango  

Il est absolument étonnant que dans cette succession ininterrompue de réformes, il n’y ait pas un vrai constat sur ce qui a changé, et pourquoi l’enseignement se dégrade en France depuis 20 ans au moins.

Les professeurs d’aujourd’hui sont aussi compétents, aussi bien formés et aussi motivés que leurs prédecesseurs.

Sauf que la population face à laquelle ils doivent enseigner a énormément changé.

Les professeurs ne pourront jamais même en en augmentant le nombre compenser le délitement des valeurs indispensables pour que leur travail se déroule dans de bonnes conditions : discipline et respect, goût de l’effort, etc...

Comment gérer des classes dans lesquelles 50% des élèves n’ont pas le niveau et 20% n’ont strictement rien envie de faire ?

Et c’est souvent bien pire que cela.

  • > Soutien ?
    22 octobre 2012, par le coq  
    Les étudiants ont compris que la meilleure façon d’avoir un diplôme n’est pas de passer l’examen mais de l’éviter ainsi selon la loi des équivalences arriver à bac+2 par exemple, veut dire deux ans de présence après le bac dans un enseignement, inutile le plus souvent. Ainsi il est possible d’obtenir le titre à condition de ne pas avoir échoué donc il est impératif de ne pas se présenter à l’examen. C’est ainsi que les profs valident leur enseignement car au final ils seraient mal jugés autrement. D’autant qu’ils s’auto évaluent et ne se feront évidemment pas de mal. Si le jeune est nul, sorti de l’enseignement laïque ce n’est plus leur affaire. C’est beau n’est-ce pas ? Et comme selon les "profs" les "patrons" ne sont que des méchants exploiteurs on a ce résultat.

  • > Soutien ?
    23 octobre 2012, par Georges Vallet  

    "Les étudiants ont compris que la meilleure façon d’avoir un diplôme n’est pas de passer l’examen mais de l’éviter"

    " il est impératif de ne pas se présenter à l’examen."

    "ils s’auto évaluent"

    "Si le jeune est nul, sorti de l’enseignement laïque ce n’est plus leur affaire"

    J’ai de réels soucis sur votre aptitude à l’objectivité donc sur la validité de vos propos !

    Attention, la névrose obsessionnelle vous guette !

  • > Soutien ?
    23 octobre 2012, par le coq  
    Je remarque que vous ne démentez pas mes affirmations donc vous bottez en touche. Je ne névrose pas du tout, je l’ai vécu. Alors la réforme des méthodes d’évaluation et de formation s’impose pour améliorer le classement mondial de la faculté française. Je crains qu’il faille attendre la mise en retraite de tous les enseignants contemporains des anciennes méthodes.

  • > Soutien ?
    24 octobre 2012, par Georges Vallet  

    "J’ai de réels soucis sur votre aptitude à l’objectivité donc sur la validité de vos propos !"

    Si ce n’est pas un démenti de vos affirmations, apprenez à lire !

  • > Soutien ?
    29 octobre 2012, par pehache  

    Ainsi il est possible d’obtenir le titre à condition de ne pas avoir échoué donc il est impératif de ne pas se présenter à l’examen.

    L’abus de Jurançon fait dire n’importe quoi...

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    L’avis de Gibus.
    L’UDI : l’UDF du 21eme siècle
    Justice sociale, le mensonge mortel
    Remettez-en une couche.
    "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    Pau - Parking relais : l’échec total
    A la Patrie, les grands hommes reconnaissants.
    Mais où sont nos modèles d’antan ?
    Il en va des mots...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises