Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Remettez-en une couche.

lundi 15 octobre 2012 par Joël BRAUD


Il en est qui croient que notre mille-feuille typiquement français va aller en décroissant, il faut, au risque d’une grande déception, les informer du contraire. A moins que certains engagements des politiques ne soient que de circonstance.

Le 5 octobre 2012, François Hollande, président de la République française, prenait la parole devant un parterre d’élus composant les états généraux de la démocratie territoriale organisés par le Sénat.

Alors est-ce le souci de plaire ou un véritable engagement qui a dicté ses propos ? Le projet serait donc de créer une nouvelle structure qui s’intercalerait entre les régions et les départements et l’Etat. Il s’appellerait « Le haut conseil des territoires ». Une sorte d’interface entre ces structures viendrait donc épaissir d’un cran notre si apprécié mille-feuille. Ses membres seraient-ils des élus ou des spécialistes reconnus ? On ne sait.

Dans le même temps est réaffirmée la compétence des communes par rapport aux intercommunalités. On se souvient ici que la grande ambition était, lors de la mise en place de ces intercommunalités, de regrouper et de faire en sorte que nos 36 700 communes deviennent moins nombreuses. En Allemagne (81 millions d’habitants) qui nous sert si souvent d’exemple, ces structures administratives se chiffrent à de 12 196, en Italie (61 millions d’habitants) elles sont 8 101. La France possède 40 % des communes de l’Union Européenne.

Mais ce qui est difficile à comprendre c’est le projet de faire élire les conseillers communautaires. Sans doute un pas vers la démocratie mais aussi une structure supplémentaire qui deviendra officiellement une entité territoriale. Pour autant plus question de faire disparaître les communes au contraire, il faut réaffirmer leur existence.

Enfin pour éviter les chevauchements de compétence entre les régions et les départements, il est envisagé par le président du Sénat, qu’un pacte de gouvernance territorial à l’échelon régional soit mis en place. « Cette solution est préférable à une loi sur la répartition des compétences, qui aurait l’inconvénient de spécialiser à outrance les missions de chaque échelon.  » a déclaré Jean-Pierre Bel. Il est vrai qu’on ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens.

Les élus de tout bord en compliquant ainsi la vie politique française, au point de la rendre difficilement compréhensible aux électeurs, ont-ils conscience qu’ils accentuent la crise de confiance dans le personnel politique ? Ils vont finir par se disqualifier... si ce n’est déjà fait.

Pau, le 9 octobre 2012

Par Joël BRAUD


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Remettez-en une couche.
15 octobre 2012, par JC  

Quand j’étais gamin, il m’arrivait de flâner à la sortie d’un meeting politique et j’entendais des gens à la sortie qui disaient : « Eh bé ! Il parle bien celui-là ». Je suis sûr aujourd’hui, qu’ils avaient voté pour lui.

...« La parole a été donnée à l’homme pour cacher sa pensée » (stendhal)

> Remettez-en une couche.
15 octobre 2012, par Clo  

Selon le livre "le guépard" et le film tiré de ce livre, la philosophie était "Il faut que tout change pour que rien ne change" Celà datait du 19° siècle, mais celà est toujours d’actualité

> Remettez-en une couche.
15 octobre 2012, par le coq  

Il faut arrêter de supposer que "les français" ne comprennent rien et qu’ils ont besoin des explications ardues des politiques. La France va vers un découpage en secteurs économiques, culturels, historiques, du type "régions étendues de 10 millions d’habitants" ainsi la gouvernance Européenne serait fédéralisée et le pouvoir politique centralisé aurait les mains libres pour imposer hors du suffrage universel. Les politiques ne savent comment justifier leur position représentative. Ils auraient dû y penser pour "Mastrich", maintenant ils vont inventer tous les pièges possibles pour ne pas disparaître. Je suis pour une entité GRAND SUD OUEST : aquitaine, midi pyrénées, languedoc roussillon. Un président pour l’ensemble qui mettrait fin à la présence des comiques qui nous coûtent si cher. A défaut reconstruire "la Navarre" ou la Gascogne me plairait aussi en attendant plus.

  • > Remettez-en une couche.
    15 octobre 2012, par Larouture  

    Une citation : Le mille-feuille administratif ne serait pas une spécialité française. C’est plutôt l’absence de tutelle hiérarchique qui poserait problème.

    Je pense effectivement qu’une union de l’ Aquitaine et de Midi-Pyrénées, voire plus, s’impose. Actuellement Pau est coincée au fond de l’Aquitaine entre l’Espagne et Midi-Pyrénées.

  • > Remettez-en une couche.
    15 octobre 2012, par Emmanuel Pène  

    La révolution française, puis plus tard la Vème république, ont créé des entités administratives déconnectés de l’histoire et des identités locales.

    Revenir vers des régions historiques aurait pour mérite une plus forte adhésion de la population à ces régions. Actuellement, tout le monde s’en fout d’etre "Midi-Pyrénéen" ou "Pyrénées-Atlantiquien".

    Une région "Gascogne - Pays basque - Pyrénées" regroupant 64 (scindé en Bearn et Pays Basque), 65, 40, 32 voire 33 aurait plus de sens que l’ajout d’Aquitaine + Midi-Pyrénées..

  • > Remettez-en une couche.
    15 octobre 2012, par pehache  
    Tant qu’on y est, et pour respecter l’histoire, on en profitera pour recréer le royaume de Sardaigne (s’étendant jusqu’à la Savoie) que l’on détachera bien sûr de la France, et l’on rendra l’Alsace à l’Empire Allemand.

  • > Remettez-en une couche.
    15 octobre 2012, par Daniel Sango  

    Rassurez vous, la situation actuelle est suffisament complexe pour que 95% des citoyens soient incapables de dire Qui Fait Quoi dans l’organisation territoriale la plus stupide et la plus coûteuse du monde.

    Et cela intéresse nos élus, ils savent bien qu’ils peuvent raconter n’importe quoi et ne s’en privent pas.

    Les citoyens endormis votent sans pouvoir ni comprendre ni juger l’action des élus. Vive la démocratie à la française...

    Les élus de tous bords se battent pour conserver "La clause de compétence générale" qui leur permet à tous de dépenser l’argent public comme ils l’entendent, l’utilisant pour préparer leurs futures ré élection à coups de myriades de subventions dans tous les domaines.

    Si vous voulez devenir un peu plus citoyen informé, lisez les comptes administratifs du Consei Général c’est ahurissant !

    Tous ces élus sont bien tous d’accord pour surtout ne rien changer et continuer la gabegie d’argent public.

    Hier dans C Politique, Xavier Bertrand, pour qui je n’ai aucune sympathie, était interrogé sur ce sujet et disait que jamais les élus ne feraient marche arrière en coupant la branche sur laquelle ils étaient installés, et qu’il faudrait un referendum pour l’imposer...

    Oui, mais il faut des politiques pour décider de ce referendum...

    A moins qu’à force de plonger de gabégie, la France arrive au fond du trou et qu’un miracle se produise.

  • > Remettez-en une couche.
    15 octobre 2012, par Rêveur des villes  

    DS : Les citoyens endormis votent sans pouvoir ni comprendre ni juger l’action des élus. Vive la démocratie à la française...

    Les gens n’ont qu’une vue très lointaine et fausse du politique. D’abord, il y a tous ceux qui voteront toujours PS ou toujours UMP ou autres, par "con-viction" quelle que soit le représentant de ces partis (aussi bon ou aussi mauvais-nuisible soit-il), et qui représentent quand même la majorité des gens. Par pure coincidence, leurs convictions se portent sur des partis qui privilégient leurs intérêts personnels.

    Ensuite, il y a la vision que le peuple a de l’élu local. A Pau, les gens croient que "MLC est en train de vider les caisses avec tous ces travaux en CV". Sauf que le seul stade de kayak, en comptant l’amortissement du bâtiment et les coûts de fonctionnement aura coûté plus cher pendant cette mandature que l’ensemble des travaux de voierie et piétonnisation du centre ville historique ! Le peuple voit l’image d’une personne : comment elle est habillée, comment elle parle, si elle lui paraît sympathique ou pas... Ca s’arrête à peu près à ça ! De la non-citoyenneté du peuple...

  • > Remettez-en une couche.
    15 octobre 2012, par HB  
    "le seul stade de kayak, en comptant l’amortissement du bâtiment et les coûts de fonctionnement aura coûté plus cher pendant cette mandature que l’ensemble des travaux de voierie et piétonnisation du centre ville historique " : auriez vous des chiffres précis ou au moins un ordre de grandeur à communiquer ?

  • > Remettez-en une couche.
    16 octobre 2012, par Rêveur des villes  

    réfection Joffre 4 M€, pôle Gambetta 3 M€ soit un total de 7 M€

    stade de kayak : 1 M€ par an de frais de fonctionnement (pardon de "subvention d’équilibre") + environ 0,4 M€ d’amortissement de l’installation. 1,4 * 6 = 8,4 M€

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    L’avis de Gibus.
    L’UDI : l’UDF du 21eme siècle
    Justice sociale, le mensonge mortel
    Soutien ?
    "Traité budgétaire européen" : Pas d’accord avec Nathalie Chabanne
    Pau - Parking relais : l’échec total
    A la Patrie, les grands hommes reconnaissants.
    Mais où sont nos modèles d’antan ?
    Il en va des mots...



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises