Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Energie : courage fuyons !

lundi 13 août 2012 par Daniel Sango


Le problème énergétique, comme celui de la dette (et d’ailleurs bien d’autre problèmes) est connu depuis des décennies. On sait qu’il ne peut y avoir qu’une tendance long terme haussière pour le prix de l’énergie, d’autant plus forte que la croissance sera forte.

Le prix de l’électricité en France doit être réévalué pour prendre en compte les coûts complets en particulier ceux de la modernisation puis du démantèlement des centrales nucléaires. Cela permettra également aux énergies renouvelables d’être un peu moins déficitaires et nous rejoindrons le prix moyen européen.

Le prix du gaz doit encore être augmenté pour refléter la contrainte des contrats long terme. On ne peut pas en France vouloir le prix du gaz américain et ne pas vouloir rechercher des gaz de schistes. On ne peut pas être pour les énergies renouvelables et ne pas payer le prix réel de l’énergie.

Cela fait plus de vingt ans que l’on sait que le prix de l’énergie augmentera fortement (et on n’a rien vu pour le moment) qu’il ne faut pas aller habiter dans un pavillon à 30km de son lieu de travail, que nos habitations doivent être beaucoup mieux isolées, que dans l’avenir on devra limiter nos déplacements, même en transport en commun car la société ne peut plus subventionner ces transport d’une manière aussi forte. Mais nos politiques n’ont aucun courage pour le dire gauche et droite réunies. Au lieu de préparer réellement le futur, depuis vingt ans, c’est une gestion à la petite semaine.

Pourtant les écologistes ont depuis longtemps une position claire sur ces sujets majeurs. Mais ils ont préféré avaler leur chapeau et leur morale pour des maroquins de ministre ou une rente au Sénat ou à l’Assemblée : pitoyable.

Comble de la stupidité, Hollande veut bloquer le prix des carburants, et en conséquence diminuer les recettes de l’Etat en faillite !

Encore un effet d’annonce pour essayer de gagner du temps alors qu’il faudrait au contraire les taxer un peu plus, cette surtaxe carbone étant intégralement affectée pour favoriser les économies d’énergie.

Il faudrait aussi impérativement que les marins pêcheurs ou les agriculteurs paient leur carburant au même prix que tout le monde, pour le plus grand bonheur des quelques poissons qui restent dans nos océans. Il faudrait que le transport routier paye une surtaxe, de manière à limiter les invraisemblables transports, et ainsi favoriser le frêt ferroviaire ou maritime.

Les économies d’énergie constituent un investissement indispensable et productif en période de crise, non seulement il procure du travail en France, mais en plus il diminue le déficit commercial.

Daniel Sango


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Energie : courage fuyons !
22 août 2012, par Rêveur des villes  

Ca y est. La gauche-écolo va réduire la tipp !!! Voilà qui doit satisfaire les Duflot, Mamère et consors.

Je crois que s’il y a une première erreur significative de ce gouvernement, c’est celle-là.

  • > Energie : courage fuyons !
    28 août 2012, par Rêveur des villes  

    Assez "particulier" cette politique écologique et énergétique qui consiste à diminuer le prix du carburant smiley Heureusement que les écolos sont au gouvernement.

    Sûr que les pétroliers, en cartel, avec des profits en dizaines de milliards d’€ peuvent faire un geste. Encore qu’il faudrait traiter le pb de fond, à savoir, le cartel, en principe interdit, en réalité...

    Mais c’est quand même un bras d’honneur à la lutte contre le réchauffement climatique.

  • > Energie : courage fuyons !
    28 août 2012, par mael  

    En parlant de bras d’honneur et de cartels, il y a une série de vidéo sur le cartel des 7 soeurs qui a été diffusée sur la "5" à l’automne dernier, du lourd !!

    http://documentaires.france5.fr/series/le-secret-des-sept-soeurs

  • > Energie : courage fuyons !
    29 août 2012, par Rêveur des villes  
    Je critique les politiques, mais ils ne font que suivre l’opinion, qui veut d’abord un max de pouvoir d’achat, donc du pétrole le moins cher possible, et qui n’est pas préoccupée par le réchauffement climatique, même si elle prétend le contraire.

  • > Energie : courage fuyons !
    30 août 2012, par Rêveur des villes  
    Selon un sondage récent, 2/3 des gens jugent le prix du carburant "vraiment intolérable"...

  • > Energie : courage fuyons !
    30 août 2012, par peyo  

    Rêveur des Villes rapporte

    2/3 des gens jugent le prix du carburant "vraiment intolérable"...

    Ils ont été entendus. La preuve, ce satisfecit en date du 28 août 2012 à 17H59 :

    Communiqué du Président du Groupe socialiste à l’Assemblée Nationale

    "baisse du prix des carburants,

    un nouveau coup de pouce au pouvoir d’achat"

    Il suffisait de demander. Comme Bruno Leroux l’écrit "la réponse rapide apportée par l’exécutif pour protéger le pouvoir d’achat des Français". S’il le dit...

    Nous allons chanter un "Te Franciscum"(*) de reconnaissance, en souhaitant longtemps encore pouvoir clamer

    Te Franciscum laudamus,

    te Praesidem confitemur.

    Te aeternum Flamby-um,

    omnis Francia veneratur.

    (*) cf Te Deum

  • > Energie : courage fuyons !
    30 août 2012, par mael  
    Déjà qu’on avait sorti le champagne pour la revalorisation de 21€50 du SMIC...J’ai failli pleuré quand le gouvernement a augmenté de 4 000 € le plafond du livret (15000 à 19000€), surement pour que le SMICARD épargne leurs 21€50...là je suis prêt à entonné l’International !

  • > Energie : courage fuyons !
    31 août 2012, par Rêveur des villes  

    L’opinion se moque du réchauffement climatique. Soit. "Tant pis" si l’on se retrouve en France, dans qqes décennies, avec un climat d’Afrique du Nord ou du Sud de l’Espagne.

    Mais les conséquences au niveau de la production alimentaire mondiale, et donc au niveau géopolitique pourraient s’avérer très lourdes.

  • > Energie : courage fuyons !
    18 août 2012, par HB  

    Incroyable !!! Daniel Sango vire écolo. Absolument d’accord sur le fond : les Verts ont été en-dessous de tout. Alors que le problème de l’énergie, de l’eau seront probablemet les problèmes cruciaux des années à venir, ils ont été totalement absents de a campagne présidentielle. En 2007, ces problèmes avaient au contraire été présents grâce à Nicolas Hulot qui avait porté le Projet du Grenelle de l’Environnement. En dehors du blocage du prix des carburants qui serait effectivement une absurdité, le gouvernement parle d’une mesure compensatoire à priori plus judicieuse : aider les personnes à faibles revenus ou obligés de vivre loin des centres urbains pour lesquels l’usage de la voiture est obligatoire. Cela pourrait s’appeler la Taxe Carbone ou mieux la Contribution Climat-Energie qui serait la seule mesure adéquate. Auront-ils le courage ? Comme d’habitude, les pays Scandinaves ont 20 ans d’avance sur nous puisqu’elle existe en Suède depuis 1990 de même qu’au Danemark, en Finlande... Ces pays ont largement anticipés le problème énergétique que ce soit au niveau des transports ou de la construction. Il est symptomatique de voir que début février, la France (première productrice d’électricité en Europe grâce à son "fantastique" parc nucléaire qui nous permet de produire l’électricité "la moins chère " -parait-il- et de l’exporter ) a du en importer d’Allemagne qui n’a même pas eu à redémarrer les centrales nucléaires arrêtées pour cela. Allemagne qui subissait une vague de froid probablement plus importante que nous.

    > Energie : courage fuyons !
    13 août 2012, par Rêveur des villes  

    DS : Comble de la stupidité, Hollande veut bloquer le prix des carburants, et en conséquence diminuer les recettes de l’Etat en faillite !

    Encore un effet d’annonce pour essayer de gagner du temps alors qu’il faudrait au contraire les taxer un peu plus, cette surtaxe carbone étant intégralement affectée pour favoriser les économies d’énergie.

    Extraits d’un article de l’AFP d’aujourd’hui :

    François Hollande à qui 90% des Français réclament de tenir ses promesses d’un blocage temporaire des prix et d’une révision de la fiscalité.

    Le diesel --de très loin le plus utilisé dans l’Hexagone avec plus de 80% de la consommation-- est désormais revenu à environ 3 centimes de son record absolu de la mi-mars (1,4584 euro), tandis que le sans plomb 95 est un peu plus de 6 centimes sous le sien, qui date du 13 avril.

    L’attente de l’opinion est forte : selon un sondage Ifop à paraître mardi dans L’Humanité, neuf Français sur dix sont favorables à un blocage temporaire du prix de l’essence et du gazole, suivi par une taxation flottante.

    Un espoir assorti d’un scepticisme certain : six Français sur dix (60%) estiment que le président n’appliquera pas les promesses en question.

    En période de disette économique et budgétaire, des baisses de taxes sur les carburants seraient en effet un casse-tête pour les finances publiques : environ 500 millions d’euros de recettes en moins pour baisser d’un seul centime les taxes pétrolières pendant un an.

    Pénalisé par le recul de l’euro face au dollar, le prix du baril en euros a repassé vendredi le cap des 90 euros, selon des chiffres de l’Union française des industries pétrolières (Ufip).

    "On s’approche des prix records. Il ne faut pas jouer les Cassandre, mais c’est vrai qu’avec la tendance qu’on a d’un euro à 1,22 dollar et d’un baril à 115 (dollars), on sera très, très près près des records à la pompe, notamment pour le gazole", souligne-t-il.

    Les taxes (TICPE et TVA) représentent actuellement environ 60% du prix TTC de l’essence et 50% de celui du diesel.

  • > Energie : courage JOUons !
    13 août 2012, par AK Pô  
    Taxer les gains de la FDJ, du PMU etc. c’est idiot ?

  • > Energie : courage fuyons !
    13 août 2012, par Larouture  

    A l’appui de l’argumentation de Daniel Sango, je rappellerai la « feuille de route pour l’énergie à l’horizon 2050 », publiée en 2011 par la commission Européenne : « --- les dépenses consacrées à l’énergie et aux produits qui y sont liés (notamment les transports) --- pourraient représenter jusqu’à 16% en 2030, avant de redescendre à 15% et quelques en 2050. --- ».

    Actuellement les dépenses des ménages consacrées à l’énergie seraient, à ma connaissance, de l’ordre de 8%. Les ménages ayant de faibles revenus et vivant en périphérie des agglomérations sont actuellement au-dessus des 8% en dépenses. Pour eux, elles dépasseront les 16% à l’horizon 2030.

    Cela confirme qu’il ne faut pas attendre 2030 pour réagir. Les augmentations ont déjà commencées depuis quelques années (même si la crise a ralenti la tendance ponctuellement) et vont se poursuivre inexorablement. De plus les revenus n’exploseront pas, surtout les plus bas.

    L’énergie peu chère a essentiellement conduit à la dispersion de l’habitat, des activités et des emplois ainsi qu’à l’accroissement des surfaces des logements. Le surcoût de la facture énergétique des 20 dernières années du à l’étalement urbain est estimé à environ 10%. De plus, en dessous d’une densité de 3000 hab./km2 ( Pau ville n’est même pas à ce niveau de densité) on ne fait pas passer des bus.

    Il est effectivement grand temps de réagir sur les modes de transports, y compris des marchandises, sur l’urbanisme ainsi que sur l’aménagement du territoire.

    Dans ce domaine, le modèle de l’archipel revendiqué par le Scot du Grand-Pau n’est certainement pas à la hauteur de l’enjeu.

    La densification de Pau et de sa périphérie proche devraient être une priorité. A l’opposé l’urbanisation périphérique devrait être très significativement ralentie. Les objectifs de croissance en périphérie qui, dans tous les projets de PLU ou cartes communales, sont de l’ordre de 10% pour les 10 prochaines années devraient être fortement réduits.

    Les politiques qui sauront s’adapter à cette donne et non prolonger les schémas des années 1980-2000, seront gagnantes. Plus que l’action des écologistes (au gouvernement ou en dehors), c’est certainement le trou au porte-monnaie qui incitera les élus et les décideurs locaux à agir dans le bon sens.

    Toutefois, Il est à craindre que l’écologie soit considérée comme la variable ajustable de la crise énergétique. Or la transition que nous vivons est non seulement énergétique mais aussi écologique ; cette dernière concernant bien sûr l’avenir énergétique, mais aussi la question du climat et des gaz à effet de serre, la gestion des ressources biologiques de la planète (biodiversité et alimentation).

  • > Energie : courage fuyons !
    13 août 2012, par Daniel Sango  

    Merci pour ces précisions complémentaires.

    C’est volontairement que j’ai laissé au deuxième plan le problème écologique majeur que constitue le réchauffement climatique.

    Comment traiter ce problème qui n’aura des conséquences majeures que dans une génération ou deux alors que les politiques ne traitent pas ce qui aura des conséquences dans un an ou deux...

    Pourtant les citoyens y sont sensibilisés, mais il n’y a pas pour le moment de conséquence directe sur leur porte monnaie...et ne comptez pas sur nos bonimenteurs pour se montrer courageux, ils ont les yeux fixés sur la prochaine échéance électorale.

  • > Energie : courage fuyons !
    13 août 2012, par Rêveur des villes  

    DS +1

    J’ai pris l’autoroute hier... La plupart des voitures roulaient à 130 km/h, dépensant 20% de plus de carburant qu’à 110 km/h. C’est dire, là aussi, les économies qui pourraient être réalisées !!

    Les centrales nucléaires fermées seront simplement confinées. Elles ne pourront pas être démantelées. Ce serait possible techniquement, mais pas financièrement. Des expériences ont déjà eu lieu et ont prouvé cela.

    Les renouvelables PV et éolien ne sont pas une solution satisfaisante puisque les énergies de compensation, sont, pour la France, et la plupart des pays, principalement fossiles.

    Enfin, je crois que ces changement nécessaires auraient pu être réalisés il y a 30 ans, dans une société qui avait le sens de l’intérêt général et du respect. Aujourd’hui, même si depuis de grands progrès ont été réalisés dans de nombreux domaines, la société est devenue nombriliste-individualiste et préfère aller dans le mur du réchauffement climatique que de modifier modifier certains comportements. Il en est ainsi des grandes civilisations : progrès, apogée puis décadence.

       
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Dur, dur... durable
    Réflexions sur l’évolution des rapports de l’homme avec son environnement.
    L’homme, pendant des siècles, a suivi une bonne étoile...
    Une électricité nucléaire « sans peur et sans reproche » ?
    Pau : Square des Prémontrés
    Notre-Dame des Landes ? Des cabanes dans des arbres qui cachent la forêt.
    Gaz de schiste, le vent tourne !
    Les inondations de Lourdes, Sandy et nous
    Il faut sauver Zilbeti, forêt enchantée des Pyrénées !!
    Faune sauvage et route, le travail de "STOP IMPACT !"
    L’Amicale des Foreurs met les points sur les "i" !
    Il y a des priorités « prioritaires » !
    Les foreurs : Les gaz de schiste et le redressement productif !
    Notre environnement est-il entre de bonnes mains ?
    Complainte d’un foreur repenti
    Gaz de schistes : Echanges entre Corinne Lepage et les "Foreurs"
    Droit de réponse pour les blaireaux
    Gaz et huiles de schiste : N’en faisons pas une nouvelle affaire DREYFUS
    Gaz de Schiste : Les foreurs interpellent Delphine Batho
    Un autre cumul à combattre : celui des atteintes à notre qualité de vie



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises