Abonnement à la newsletter d'A@P

Votre email :

Valider
 

 

Pau - Le violon et le ballon

lundi 13 août 2012 par Maximo


On s’écharpe ici à coups de chiffres pour mettre en cause, une fois le sport, une autre fois la médiathèque 1. Mais les froids chiffres ne sont pas toute la réalité.

On a envie d’aller plus loin et de rappeler combien sport et culture sont nécessaires, ensemble ou successivement, au développement harmonieux d’un jeune, à sa socialisation et à sa formation, complémentaire de celle de l’école, dans des schémas qui pourraient convenir à ceux à qui l’école répugne.
Je m’explique en prenant deux exemples pour chacun, déjà largement évoqués ici : pour le sport, les piscines et les sports pros dont le basket ; pour la culture, l’orchestre et la médiathèque. Leurs indicateurs sont nombreux et non réductibles aux seuls chiffres bruts.

De l’individu...
J’ai lu que « un nageur en piscine coûte horriblement plus cher qu’un "joggeur" qui court sur un trottoir mais au vu du nombre de noyés cette année n’est-il pas judicieux que tout le monde apprenne à nager ? »2. Certes, certes... Mais on en reste à l’intérêt individuel et immédiat. On justifiera au contraire de la nécessité d’un tel équipement par son intérêt collectif et à long terme. L’utilité de la piscine réside en ce qu’elle va générer la création et la vie de clubs et de pratiques collectives. Elles favoriseront à la fois le développement harmonieux des corps en pleine mutation des jeunes et adolescents et leur insertion dans une vie sociale avec les valeurs de respect, de fair-play, de compétition et d’émulation, d’esprit collectif propres aux nombreux animateurs de nos clubs de sport. L’intérêt du stade pour la collectivité est qu’avec lui elle se développera mieux. Chacun pourra y trouver sa place, s’y intégrer, créer des liens sociaux et même se valoriser. Son utilisation doit aussi être de masse ou pour un plus grand nombre possible. Sans cela, la piscine est un instrument hors de prix que la collectivité n’a pas à prendre en charge. Il en va des piscines comme des stades d’eaux vives ou des équipements pour quelque autre discipline, fût-elle artistique.

Regardons le foot et les scandales à répétition de notre équipe nationale : les joueurs pros ont été confinés dans des centres alors qu’ils avaient encore du lait de leur mère au coin des lèvres. Aucune des valeurs traditionnelles du sport ne leur a été inculquée, on les a trempés immédiatement dans la compétition individuelle vers la seule réussite qui compte, l’argent. Le foot n’est plus du sport, c’est un business. Je n’ai pas entendu que le basket, à Pau, avait créé un mouvement vers des pratiques populaires ; qu’il avait amené la création d’une filière sport-études ; que les clubs et stades de basket pour jeunes amateurs se développaient dans les quartiers, tirés par le club et les joueurs pros ni qu’autour du basket se créait une activité sociale notable etc. Dès lors, le club de basket peut disparaître de Pau, il n’a plus aucune légitimité. Transportons-les, lui et son temple, au cœur de la forêt landaise, qu’Emmanuelli en fasse son affaire : ils ne s’en porteront pas plus mal et nous beaucoup mieux.

... à la collectivité
En matière de culture nous avons à Pau deux exemples opposés, l’orchestre et la médiathèque, feue bibliothèque municipale. L’OPPB est une réussite. On peut lui reprocher de toujours jouer à guichets fermés en ayant augmenté mais peu diversifié son public mais il justifie les aides de la ville. Mieux : il appelle des subventions de l’État et de la Région à des niveaux que pour des raisons historiques il ne peut, hélas, obtenir. Loin de se satisfaire d’avoir triplé ses concerts mensuels3, l’orchestre tente de diffuser hors de la CDAPP. A l’intérieur il a entamé la collaboration qu’on attendait tant avec le conservatoire (autre structure qu’on scrutera dès que la nouvelle direction aura pu asseoir son action dans le temps), il développe de nombreuses actions de vulgarisation dans des quartiers de Pau en collaboration avec ceux qui y font la culture populaire et de sensibilisation avec les écoles et l’université. Une récente émission nocturne sur France 2, malheureusement plus panégyrique qu’informative, ouvrage de commande, le montrait assez bien. Aller chercher le public éloigné, isolé géographiquement et culturellement, et l’amener à l’art vivant sous des formes diverses propres à l’émotion, au partage, à la découverte de soi, des autres et du monde, tel est le rôle conjoint de l’OPPB et du conservatoire et, au-delà, de toutes les structures culturelles publiques ou subventionnées.

Est-il besoin de s’appesantir sur l’inertie, l’incapacité et la stérilité de la bibliothèque municipale devenue médiathèque ? À son ouverture nous aurions dû avoir la présentation d’un programme annuel, d’objectifs soigneusement préparés, d’actions ambitieuses en faveur du livre et de la lecture publique auprès des associations, des écoles, des groupes de théâtre professionnels ou amateurs, des bibliothèques de l’université et bien d’autres structures encore4. C’est à l’aune de ces actions -ou de leur défaut- autant que de calculs de coût livre/habitant ou livre/lecteur que l’on jugera de la légitimité de la médiathèque et de l’équipe sensée l’animer.

Si Pau était une ville idéale, on devrait y voir tous les gamins chantant Tosca à tue-tête, un canoë sur l’épaule, un ballon dans le canoë, un violon dans une main et Beaumarchais dans l’autre. Quel tableau !

 
- par Maximo
 
Dessin d’André Malraux, Gallimard, 2010

1 D. Sango, article Le Livre d’Or
2 Françoise Idelovici, forum du Livre d’Or
3 La nécessité d’un grand auditorium reste à démontrer
4 Le terme médiathèque implique trop de disciplines que je maîtrise trop peu (informatique, cinéma etc.) pour que je me risque à étendre cette liste


[ Imprimer cet article ] [ Haut ]
 
 
 
Votre commentaire



> Pau - Le violon et le ballon
13 août 2012, par AK Pô  

Cette phrase superbe dans l’article : "Si Pau était une ville idéale, on devrait y voir tous les gamins chantant Tosca à tue-tête". J’imagine ! j’imagine tant que je suis retourné sur deux livrets d’opéras ( le Trouvère et Tosca).

Si Pau était une ville idéale, nos chers enfants auraient les mêmes ambitions que les héros de ces somptueux opéras : la jalousie, le meurtre, le bûcher, l’ignominie, le pouvoir, la puissance absolue, l’anéantissement du rival amoureux, et aussi la vertu, le don de soi, la délivrance amoureuse... Du bûcher du Trouvère en passant par le sac de toile de jute de Rigoletto, par Carmen, par la trahison de Scarpia et le baiser de Tosca, toujours elle, on imagine l’ambiance dans le stade du Pau FC, de la Section, ou de tous ces petits clubs qui se tapent dessus tous les WE et dont certains se pointent au boulot le lundi matin avec quelques joyeuses séquelles...

Heureusement pour les autres, ballon et violon se retrouvent en général dans le même poulailler ! smiley

PS : le livret de la Bohème (acte 1) est un régal, redécouvert par votre article. Merci

  • > Pau - Le violon et le ballon
    14 août 2012, par Maximo  
    les mêmes ambitions que les héros de ces somptueux opéras
    Scarpia et même Cavaradossi et même, même Tosca, cher Ak ne sont pas les héros. Le seul vrai héros commun à Tosca, Carmen, évidemment la Bohème et tant d’autres, c’est l’amour, ami, c’est l’amour.

  • > Pau - Le violon et le ballon
    14 août 2012, par AK Pô  
    où est le cheval ? Dans l’archet, papa !

    D’accord avec vous, mais admettez que ce n’est pas de l’amour style Hollywood... ce serait plutôt rencontre d’un violon et d’une selle sur une table d’OK Corral...

    PS : ce que j’aime dire des conneries !!! smiley

  • > Pau - Le violon et le ballon
    14 août 2012, par Maximo  

    d"accord avec vous : c’est la passion, pas la guimauve...

    PS : ce que ça fait comme bien parfois !!! smiley

  • > Pau - Le violon et le ballon
    13 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    Je n’ai pas entendu que le basket, à Pau, avait créé un mouvement vers des pratiques populaires ; qu’il avait amené la création d’une filière sport-études ; que les clubs et stades de basket pour jeunes amateurs

    je ne l’ai pas entendus, non plus ; ni que la pelote au complexe ai fait de même. le sport "pro" est le sport "pro"

    pour la médiathèque, je suis plutôt satisfait

    hormis son cout de fonctionnement inconnus, et son démarrage, pourtant répété pendant un an (la fermeture de la bibliothèque) CATASTROPHIQUE !!!! inadmissible !!!

    sur le papier, tout est clair, ...mais pas de capitaine a la barre ??????

    c’est a croire.

  • > Pau - Le violon et le ballon
    13 août 2012, par paysaa  

    "je ne l’ai pas entendu" + "Démarrage CATASTROPHIQUEMENT majuscule de la Médiathèque !?!?...

    Ben faut vous soigner les yeux et les oreilles cher nounours !...je crois qu’il il y a une boutique paloise qui soigne le tout pas très loin de votre tannière. Vous pouvez même prendre la navette gratuite pour y aller !

  • > Pau - Le violon et le ballon
    15 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    cher nounours  ?????

    nous ne sommes pas intimes ?????

    alors vos réflexions stupides, si ça vous fait plaisir....

    mais, je n’irais pas dans votre lisier.

  • > Pau - Le violon et le ballon
    15 août 2012, par paysaa  
    Intimes surement pas car je ne fréquente pas les ours dégénérés des villes et surtout restez dans vos égouts.

  • > Pau - Le violon et le ballon
    18 août 2012, par Georges  
    Je vois que vous n’avez pas gardé les cochons ensemble. Pour moi, la médiathèque a très bien démarré. Ce n’est pas parce que son architecture est celle d’un accident de chemin de fer qu’il faille dénigrer son fonctionnement et ses potentialités. Evidement, son emplacement sur la place du village lui enlève un peu de ses prétentions à vocation géographique élargie. Mais elle est dans mon quartier, alors j’y vais avec plaisir. Laissez-lui un an pour s’affirmer et grandir : elle est passée brutalement du 19° siècle au 21° !

  • > Pau - Le violon et le ballon
    18 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    elle est passée brutalement du 19° siècle au 21° !

    c’est bien ce qui est en cause ;que le lancement d’une nouveauté soit cathodique,on peut le comprendre mais... un an de fermeture de la bibliothèque pour en arriver là !!!! on nous a présenté, en long en large et en travers le fonctionnement futur du réseau médiathèque, ce n’étais donc une surprise pour personne, alors le "découvrir a l’ouverture" ????

    gouverner c’est prévoir ;

    bien sur que je suis satisfait n’en déplaise a certains de la présence de ce bel objet de culture.

    je ne parlerais pas de l’architecture, qui pour moi est "remarquable"

    elle a intégré des procès modernes " géothermie" et la technique de tris des ouvrages dans un ensemble clair et agréable, (dommage que la géothermie ne soit pas utilisée pour d’autres futurs projets....

    que la couleur soit passée du blanc au vert la "lubie" d’un architecte passe encore, mais que la mairie ne nous fasse pas gober des vessies pour des lanternes. ou alors, personne ne s’en est aperçu, ce qui est encore plus grave.

    Puis que l’avenir de la médiathèque se face au détriment des bibliothèques des communes environnantes, je trouve cela très difficile a avaler ?

    bien sur, je fréquente cette médiathèque, qui est sur le plan culture primordial

    mais , pourquoi projeter le salon du livre en cet endroit ??? il a été "baguenaude" du parc des expos ou il avais une prestance reconnue, il c’est petit a petit rétablis au parc Beaumont, et, le voici encore, en vadrouille, pour un an ou deux errance

    alors, oui, la médiathèque et un bel ouvrage non aux avatars de son ouverture

  • > Pau - Le violon et le ballon
    18 août 2012, par L’ OURS du Bois  

    cathodique erreur à l’insu de mon plein grès :

    lire catastrophique

  • > Pau - Le violon et le ballon
    18 août 2012, par Autochtone palois  
    C’est l’orthographe ursine qui est catastrophique, avec de belle perles comme "à l’insu de son plein grès" smiley

  • > Pau - Le violon et le ballon
    18 août 2012, par L’ OURS du Bois  
    aussi, et j’en conviens. comme quoi, la médiathèque me sera utile smiley smiley smiley

  •    
     
     
     
    Les rubriques d’A@P
    Citoyenneté
    A compte d’auteurs
    "Arpenteurs sans limites"
    "Les sorties de Michou"
    "Un samedi par semaine - tome 2"
    "Un samedi par semaine - tome I"
    Au ras du bitume
    Enquêtes
    Evasion
    Maréchaussée Paloise
    A@P.com
    Courrier d’e-lecteurs
    Hommes et femmes d’ici !
    Opinion
    Portraits, Entretiens
    Tribune Libre
    Humeurs
    La Charte d’A@P
    Le défouloir !
    Les cartons
    Les cartons mi-figues mi-raisins
    Les cartons rouges
    Les cartons verts
    Les Nouvelles Pratiques Municipales (NPM)
    Vu dans la presse
    ”Les Causeries d’A@P”
    Détente
    Loisirs
    Spectacles
    Economie
    Aéroport Pau-Pyrénées
    Enjeux
    Enjeux environnementaux
    Enjeux européens
    Enjeux sociétaux
    Grand Pau
    Lescar
    Billère
    Gan
    Gelos
    Idron
    Jurançon
    La CDA Pau-Pyrénées
    Lons
    Point de vue
    Grands projets
    "LGV des Pyrénées" : la desserte du Béarn et de la Bigorre
    BHNS (Bus à Haut Niveau de Services)
    Le "Pau-Canfranc", la Traversée Centrale des Pyrénées
    Nouveau complexe aquatique de Pau
    Nouvelle voie routière Pau-Oloron
    Nouvelles Halles de Pau
    Pau
    Du Côté des Quartiers
    La vie
    Une idée pour la ville
    UPPA
    Politique
    Forums des Partis
    Politique locale
    Politique régionale et nationale
    Territoires
    Aragon
    Béarn
    Bigorre
    Espagne
    Europe, Monde
    Pays Basque, Euskadi
    Pyrénées
     
       
     
      Envoyer à un ami
    Destinataire  :
    (entrez l'email du destinataire)

    De la part de 
    (entrez votre nom)

    (entrez votre email)



    [ Imprimer cet article ]
     


     
    Autres articles

    Offre d’emploi
    Alexandre - Il n’y a pas de mot
    Je suis partout... un media à part
    La boussole des politiques : Le pouvoir
    Habemus Papam !
    Réformer la France : Un travail de Titan
    Stéphane Hessel : Mort d’un homme lumineux
    Jaurès, m’entends-tu ?
    Le couple Algérie France
    Déjà demain !
    Les "foreurs" et EELV pas prêts d’être d’accord
    Circulation et protection des piétons et cyclistes à Pau...
    Noël en famille
    Gascogne, Béarn : 2013, 2033, deux anniversaires à célébrer ?
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : La situation en 2030
    Béarn 2030 - Un scenario fiction de l’espérance : Le sursaut de 2013
    Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées - Quelle injustice !
    Les Français sont-ils des ânes ?
    Béarn - Paris : La Garbure et Louis Barthou
    Les terriens n’ont rien compris



    [ Haut ]
     

    Vous pouvez afficher les publications de Altern@tives-P@loises sur votre site.

    Site mis en ligne avec SPIP | Squelette GNU/GPL disponible sur © bloOg | © Altern@tives-P@loises